08 juin 2013

Crie Sharapova!

Finale de Roland-Garros féminin aujourd’hui. Deux grands  fauves, deux lionnes, deux dames, deux talents forts s’affrontent: Maria Sharapova et Serena Williams. La comparaison avec des fauves n’est pas de moi. «La Tribune de Genève» de vendredi parlait des «deux grandes lionnes du tennis féminin».

(Cliquer sur les images pour agrandir).


maria sharapova,serena williams,tennis,finale,2013,roland-garros,france,paris,cris,nadal,lionnes,prédatrices,Soit dit en passant, certains mots font de ces dames des héroïnes à la violence flamboyante et admirable, alors qu’appliqués aux hommes ils seraient franchement mal vus. Ainsi: «Serena Williams n’a pas tardé à retrouver son instinct de prédatrice».


«Instinct de prédatrice»: c’est beau comme un camion qui dévale une côte sans freins, comme un missile téléguidé qui avale sa cible. Mais dites cela d’un homme: «Il n’a pas tardé à retrouver son instinct de prédateur»: on glisse rapidement dans l’ambiance glauque des faits divers sordides. Femmes et hommes ne sont pas égaux devant le langage...


Mais revenons à nos moutons - ou plutôt à nos tigresses, à nos lionnes, à nos T-Queenmaria sharapova,serena williams,tennis,finale,2013,roland-garros,france,paris,cris,nadal,lionnes,prédatrices, (femelles du T-Rex). Le tennis féminin est captivant. Et pas seulement à cause des vêtements très courts, des épaules luisantes, des postures superbes et des prises de vue plongeantes ou à ras des fesses (ce qui néanmoins ne gâche rien). C’est que les femmes ont des jeux très complets. La puissance et l’instinct des soeurs Williams, la rage gracieuse de Sharapova, l’intelligence de jeu d’Azarenka, l’audace et la mobilité d’Errani. Elle se donnent sans compter.


Et puis il y a leurs cris! Une compétition de décibels - jusqu’à 105 pour la belle Maria, plus fort que le bruit d’un hélico paraît-il. Ces cris sont depuis toujours objets de débats. Non, ce ne sont pas des orgasmes. Si c’étaient des orgasmes les voisins d’immeuble - voire du quartier - ne dormiraient plus depuis longtemps! Mais quelle belle animalité! On devine cet étrange mélange du désir sauvage perché très haut, et de l’abandon imminent qui déclenchera le tremblement de terre et la rupture du barrage.


maria sharapova,serena williams,tennis,finale,2013,roland-garros,france,paris,cris,nadal,lionnes,prédatrices, Les explications sur ces cris varient. Je pense que l’effet recherché est identique à certains arts martiaux: le cri est une force. Il amplifie le geste. Crier c’est prendre l’énergie dans le ventre, presser la colonne d’air et donner un shoot d’oxygène aux muscles. Sans oublier cette dimension presque surnaturelle qui transcende la joueuse. Essayez de donner un coup de poing dans le vide, une fois en silence, une fois en criant: crier est une force. Le guerrier crie quand il domine son adversaire. Il crie d’une manière qui anticipe son triomphe. Le vaincu crie, mais de douleur. Le cri du vainqueur augmente son énergie.


La belle Maria, ma préférée, fille des extrêmes qui mélange si bien hypersensibilité, grande pudeur et affirmation cinglante dans son jeu, aura fort à faire face à la puissante maria sharapova,serena williams,tennis,finale,2013,roland-garros,france,paris,cris,nadal,lionnes,prédatrices,Serena, soleil aveuglant de l’Afrique américaine. Ne doutons pas qu’elles rivaliseront de vocalises. Un match pour les oreilles autant que pour les yeux.


Crie Sharapova, si tu veux gagner, crie fort!



Et pour se mettre dans l’ambiance voici un florilège des cris de Maria, qui joue ici contre l’autre soeur William, Vénus: que du bonheur! Même le public en rit. 


Et côté images, j’en glisse une de Raphael Nadal, superbe machine à gagner, puissant taureau du sud, rien que pour les yeux des lectrices... :-)


 



13:06 Publié dans Humour, sport | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : maria sharapova, serena williams, tennis, finale, 2013, roland-garros, france, paris, cris, nadal, lionnes, prédatrices | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Sympa de penser à vos lectrices! MERCI

Écrit par : Michèle Roullet | 08 juin 2013

Excellent, John! Hélas, les cris de la blonde n'ont pas suffi... Bonne soirée!

Écrit par : Jmo | 08 juin 2013

Oui Jean-Michel, hélas. Mais Serena Williams est un monument!


Michèle: ;-)

Écrit par : hommelibre | 08 juin 2013

Les commentaires sont fermés.