28 mai 2013

Femhaine: le masque tombe

La presse aime avoir sa dose de cul et le groupe des Femhaine la lui donne. En échange la complaisance de certains médias à les montrer et à faire gonfler la bulle de ce groupuscule est sans limite. La complaisance de la justice et des autorités également. Cela va peut-être changer: le vrai visage des Femen apparaît sous le masque blond.


antigones,femen,féminisme,violence,misandrie,haine,hommes,femmes,iseul,soros,prostitution,Groupe violent et manipulateur

L’une des Antigones, Iseul, a infiltré les Femen pendant deux mois. Elle s’est glissée dans la peau d’une activiste, avec une page Facebook faite pour. Cela a marché: les Femen l’ont acceptée sans discuter. Ce qu’elle rapporte est moins glamour que les seins des activistes. Elle a accordé une interview à Valeurs Actuelles. Cela confirme ce que j’avais écrit dans un billet qui analysait la manipulation médiatique des Femen, de type martial et autoritaire:

«On court en rond en criant des slogans comme « Pope no more », « In gay we trust » ou « Topless Jihad ! », raconte-t-elle. On fait des pompes, des abdos. On apprend aussi comment obtenir des photos spectaculaires : comment tomber au sol, comment disposer les bras, comment se comporter avec les policiers… » Sur le terrain, l’intervention de la police est un moment-clé. Les militantes ont ordre de demeurer sur le « théâtre d’opération » jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre. « Inna [Chevtchenko, la fondatrice] le répète sans cesse : la police n’est pas notre ennemi mais un partenaire, un moyen de faire des images, du bruit médiatique.»


Groupe sectaire

Le fonctionnement interne est calqué sur celui des sectes: abrutir les adeptes, hiérarchiser antigones,femen,féminisme,violence,misandrie,haine,hommes,femmes,iseul,soros,prostitution,les relations de manière dure, faire habiter dans la permanence les adeptes les plus malléables, prendre l’ascendant sur elles. Iseul décrit les trois cercles de l’organisation:

«Il y a d’abord les milliers de sympathisantes, essentiellement actives sur les réseaux sociaux, outil indispensable à tout mouvement de ce type, mais sans réelle proximité. Les militantes actives constituent le deuxième cercle, beaucoup plus restreint : une vingtaine de jeunes femmes.  Enfin, au cœur du dispositif, se trouve le premier cercle, formé par deux des fondatrices ukrainiennes, Inna et Oksana, et trois Françaises. Ces cinq personnes maintiennent un contact permanent avec la base restée en Ukraine, qui constitue encore la tête pensante du mouvement, mais elles communiquent très peu avec le second cercle. « Il n’y a pas de dialogue, ni d’échanges d’infos, explique Iseul. Pour une militante, c’est presque angoissant. On ne sait pas ce qui se prépare, ou seulement au dernier moment. Le mouvement est très hiérarchisé et très opaque. » (...) Et de décrire une ambiance où le narcissisme, amplifié par la nécessité d’exposer son corps et le désir d’être à l’affiche, les querelles d’ego et l’autoritarisme presque militaire des meneuses supplantent largement tout débat.»


antigones,femen,féminisme,violence,misandrie,haine,hommes,femmes,iseul,soros,prostitution,Qui sont les adeptes?

«Il y avait des profs, une pigiste, des intermittentes, des filles qui avaient connu la prostitution, aussi…  Mues par un désir d’un engagement un peu nouveau, un peu punk, avec une prise de risque. Des filles qui cherchent une certaine reconnaissance, ou qui s’ennuient», analyse-t-elle. Dans cet état d’esprit, le lien de confiance établi, ou pas, avec les leaders du mouvement, joue un rôle décisif. L’organisation du mouvement repose plus sur l’affect, le don de soi (« On demande aux militantes les plus actives d’emménager au Lavoir, de tout quitter ») que sur une organisation rationnelle.»

La question de la prostitution chez les Femen revient donc par un témoin de l’intérieur.

L’interview entier est disponible sur la page Facebook des Antigones, qui en deux jours ont déjà près de 3’500 «like», et de nombreux soutiens de femmes et d’hommes. Il semble que ce contrepoids à la violence des Femhaine était attendu.

Diverses enquêtes de groupes indépendants semblent confirmer qu’elles sont soutenues financièrement par le milliardaire Soros, dont on se demande quels sont les objectifs à travers ces filles dont la haine des hommes s’étale à chaque page de leur site et à chaque apparition. On se demande également comment elles ont obtenu des cartes de presse pour approcher Berlusconi dans un bureau de vote italien en février. Et pourquoi la gauche française n’active pas la justice pour leurs exactions, et a même envoyé un solide détachement de CRS en tenue anti-émeute pour les «protéger» des vingt Antigones qui voulaient se rendre au QG de leur organisation pour leur remettre un message.

Les Antigones ont fait fort. Mais les Femhaine pratiquant une surenchère dans la provocation et la violence depuis environ deux ans - et défendant leur job! - on peut s’attendre à de nouvelles dérives.

 

20:46 Publié dans Féminisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : antigones, femen, féminisme, violence, misandrie, haine, hommes, femmes, iseul, soros, prostitution | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Ces ''Antigone'' m'ont fendu le coeur !
Oui, enfin, un groupe de femmes, et fières de l'être, qui s'opposent à ce groupe de Femen qui cultivent la haine au lieu de l'amour ! Enfin... enfin !

Écrit par : Will | 28 mai 2013

Pour comprendre les FEMEN, il faut simplement regarder le film "La vague". Nous ne sommes pas à l'abri d'une nouvelle dictature et la preuve en a été faite à plusieurs reprises dans la réalité. Ce mouvement n'est autre qu'une menace totalitaire qui émerge comme par hasard en pleine crise et qui exploite les slogans humanistes pour gagner l'adhésion des autorités et de l'opinion publique. Un symptôme indiscutable de la montée du féminisme (donc de la misandrie politique) au sein des sociétés développées, s'appuyant sur les mensonges et mystifications dont la théorie conspirationniste criant à la domination masculine. L'enfer est pavé de bonnes intentions, nous en avons la preuve et l'histoire est là pour nous rappeler quelle est la suite inexorable du fonctionnement de ce genre de mouvement. La veille de la Seconde Guerre Mondiale devrait suffire à nous mettre en garde contre ces groupes d'individus malveillants qui profitent des failles grandissantes de notre système, à titre opportun, pour instaurer leurs dogmes haineux.

Écrit par : John | 29 mai 2013

Les ''femen'' sont un danger pour les démocraties !

Écrit par : Will | 29 mai 2013

Moi ce que je trouve le plus etrange c est le soutien des medias qui n en loupent pas une pour filmer et prendre des photos, comme si il y avait une complicite. Pas un mot sur les delits commis par ces tarees, exhibition, agression, incitation a la haine voire au meurtre de la part de notre justice, quant aux forces de l ordre, ils ne bronchent pas sauf quand il y a eu le happening pour commemorer Jeanne d Arc a Paris.
Ce qui m inquiete le plus c est que a part Iseul et son groupe personne ne reagit face a cette dictature d une poignee d imbeciles

Écrit par : Prometheus | 29 mai 2013

Archibald, beaucoup, je ne suis pas sûr, mais le vent tourne, oui. Pour le deuxième site, c'est encore pire que les Femen. Avez-vous lu la page d'accueil et la théorie du DdV (Pénis dans Vagin)? Je prépare pour bientôt un billet sur ce site.

Écrit par : hommelibre | 29 mai 2013

@HommeLibre
"Archibald, beaucoup, je ne suis pas sûr, mais le vent tourne, oui."
C'est à dire qu'ici ce sont des féministes qui les critiquent ce que je trouve intéressant.
Après les FEMEN ont le droit d'avoir leurs idées mais leurs méthodes sont contre-productives.
"Avez-vous lu la page d'accueil et la théorie du DdV (Pénis dans Vagin)? "
Oui d'ailleurs l'on voit bien que l'on est sur le site d'une féministe enragée je n'ai jamais vu autant de misandrie.
j'ai renoncé à laisser un commentaire car en général quand je poste des commentaires sur ce genre de site de féministes radicales je me fais insulté de "dominant","macho" , "masculiniste" ou "misogyne".
En tout cas en ce qui concerne le 1er site je trouve positif qu'une féministe dénonce la misandrie car cela n'arrive pas tous les jours!!
Je pense que l'on peut quand même saluer les féministes qui ne tombent pas dans la misandrie : il ne faut pas les mettre toutes dans le même sac, ne l'oubliez pas!

Écrit par : Archibald | 30 mai 2013

Oui enfin il ne me paraît pas judicieux d'entrer en matière avec les mouvements qui crient au patriarcat sans savoir de quoi il s'agit et en vomissant à tort et à travers sur les hommes juste parce qu'ils ont besoin d'un bouc-émissaire et d'une raison de vivre. On peut toujours essayer de parler avec eux, cela revient à pédaler dans le vide, ce sont des extrémistes bornés qui n'ont que faire de la vérité, ce qui les intéresse c'est la reconnaissance.

Écrit par : Gabriel | 29 mai 2013

Houlà, "jeputrefielepatriarcat" c'est vraiment du lourd... délire paranoiaque pur beurre.

Écrit par : pat | 29 mai 2013

Moui enfin patriarcat, à part dans quelques contrées je ne vois pas trop où il y a du patriarcat dans nos sociétés occidentales, je dirais même que c'est le contraire, puisque justice, éducation et communication ne vont que dans le sens d'une moitié de l'humanité je vous laisse deviner laquelle...
Que le féminisme commence par reconnaitre les nombreux dérives même si il n'y est pas directement impliqué, que la société a connu en son nom depuis quelques années là le féminisme aurait fait un pas et mériterait qu'on l'écoute davantage

Écrit par : prometheus | 29 mai 2013

Pendant combien de temps, des hommes vont-ils être maltraités par ces femmes malhonnêtes, perverses,... mais considérés comme des violents,... tellement diabolisés même... que la justice de bric-à-brac (parole de juge) les sanctionnent, les broient,... alors qu'ils n'ont rien fait pour mériter de tels traitements dégradants !

Les lois contre les juifs ne choquaient personne. Aujourd’hui ce sont les lois contre les hommes. Simplement parce qu’ils sont des hommes.
Ces lois, issues du lobby féministe et votées par des politiciens opportunistes et lâches, sont une honte.

En l’état, tant qu’elles n’auront pas été purement et simplement abrogées, il faut considérer qu’il n’y a plus de démocratie et que le féminisme est une dictature...
Avec ce féminisme d' Etat... qui a réussi à convaincre les élus politiques de créer des lois contre les hommes, pour les détruire... rien que parce qu'ils sont des hommes...
Ce ''féminisme de genre'' (sexiste, misandre,...), ce féminisme radical, avec sa "culture du viol", sa lutte contre le "patriarcat", sa paranoïa misandre, son marxisme moisi...

Le féminisme qui s'exprime actuellement est essentiellement radical et extrémiste, car axé sur une lutte totale contre la "domination masculine". Nous pensons qu'il est temps de défendre une autre vision du féminisme, humaniste et pacifique, à même de se débarrasser de la lecture "patriarcale" du monde, de l'histoire et de la société...

Des féministes radicales soutiennent que l'orientation sexuelle se choisissait..., et que l'hétérosexualité n'était qu'une dictature du pouvoir patriarcal en place...

''Osez le féminisme'' (OLF) classe la Philosophe Élisabeth Badinter dans les ''masculinistes'', et OLF est désormais leur ennemie, c'est fou !... Tout ça parce que Élisabeth Badinter n'est pas misandre, ni puritaine, etc. ; et qu'elle comprend les pères privés de leurs enfants.

Mais il est vrai que OLF a une influence énorme, elles sont partout et elles diffusent à fond la théorie du genre et leur parano (les hommes tous violeurs, etc.). Les gens ne se rendent pas encore compte... le féminisme a toujours une bonne image dans l'opinion publique... alors continuons à dénonce leurs excès, leur hystérie, leur misandrie...

Depuis des années, on voit passer leurs délires, sur leurs blogs, sur FB, et beaucoup ont acquis la conviction que ce sont vraiment des folles paranoïaques.
Il y a quelques hommes derrière le féminisme radical qui sont peut-être pire encore que les femmes tels que Patric Jean, Romain Jammes, Martin Dufresne, Maurice Berger,...

Partout, dans les Sociétés Occidentales, les féministes ont manipulé les élus politiques afin d'assujettir la justice à une idéologie perverse...
La corruption judiciaire détruit petit à petit la nouvelle génération élevée sans père et sans repère...
Il est réconfortant de savoir que présentement des hommes de France, de Belgique et d'ailleurs ont repris le flambeau. Espérons que leur cri du cœur sera entendu par les gens de droits...

Nous préférons plutôt un féminisme humaniste (comme Antigone ?)... ainsi que la paix entre les sexes. Car "quand un sexe souffre, l'autre souffre aussi" (M. Mead)...

Le féminisme radical est critiqué, avec des arguments très divers. Ces critiques sont notamment détaillées dans des ouvrages comme ''Fausse Route'' d'Élisabeth Badinter, ''La Nécessaire Compréhension entre les sexes'' de Paul-Edmond Lalancette, ''Vers la féminisation ou Abécédaire de la bêtise ambiante'' d'Alain Soral, ''Le Grand Mensonge du féminisme'' de Jean-Philippe Trottier, ''Ainsi soit-il, Sans de vrais hommes, point de vraies femmes'' d'Hélène Vecchiali, ou encore ''Le Premier Sexe'' d'Éric Zemmour.

La France commence seulement à subir la déferlante de ce nouveau féminisme (enfin, pas si nouveau que ça outre Atlantique...), avec l'arrivée dans le gouvernement de Caroline de Haas (fondatrice d'Osez le Féminisme, qui est là pour convertir les ministères à son féminisme victimaire) et le ''Mariage pour Tous'' à l'Assemblée.

La théorie du genre est ouvertement au pouvoir, désormais, ce qui est quand même assez nouveau.
Son sexisme et sa misandrie sont fondés idéologiquement sur la théorie du genre. Ce sont les lesbiennes radicales californiennes des années 70 qui ont formulé la théorie du genre, sur la base de leur haine folle vis-à-vis du sexe masculin... avec des idées telles que cette rhétorique lesbienne : ''le coït c'est du viol et rien d'autre''.
C'est typiquement du féminisme de genre. Qu'elles soient elles-mêmes enfermées dans leur névrose, tant pis ou tant mieux pour elles, on ne pourra rien y faire de toutes façons. Mais qu'elles diffusent ces idées absurdes, là, JE DIS NON !
(Contre le féminisme radical - pour un féminisme non sexiste)

Écrit par : Will | 30 mai 2013

"Pendant combien de temps, des hommes vont-ils être maltraités par ces femmes malhonnêtes, " tant qu'il y aura des Got l'Haine mit uns.

Écrit par : briand | 30 mai 2013

Br-hi-han: Vous ratez une occasion de vous taire: bouche fermée, on pourrait vous croire intelligent. Vous avez peut-être commencé l'apéro un peu tôt, aujourd'hui.

Écrit par : hommelibre | 30 mai 2013

Excellent article ! Merci pour cette critique lucide et constructive.

Écrit par : Axel | 30 mai 2013

Montrer ses seins une première fois pour attirer l'attention, je peux comprendre. Mais le faire systématiquement à chacune de leurs actions, cela prouve la pauvreté et le manque de consistance de ce groupe. D'autant plus qu'une femme a-t-elle encore besoin de montrer ses seins pour se faire entendre? Si c'est le cas, alors la situation est très grave! Est-ce cela qu'on attend du féminisme? Je suis très sceptique quant à leurs méthodes (seins à l'air, slogans très violents type "Mets ton pape là où vous savez... etc" dans les rues parfois en présence d'enfants). J'attends la paix, le respect des femmes et essaie d'oeuvrer dans ce sens mais les méthodes Femen desservent plus qu'elles n'aident selon moi. D'ailleurs dans un reportage, j'ai vu que Inna avait été invitée à prendre la parole sur Al Jazeera. Je me suis dit "super, excellente occasion de présenter un argumentaire construit et structuré en faveur de la femme". Au lieu de ça, en moins de 5 secondes, elle a relevé son T-shirt et montré ses seins. Déception. Résultat: sans aucune surprise, elle a été coupée. Dommage, occasion manquée des Femen de prouver qu'elles ont plus qu'un corps à montrer. Pour toutes ces raisons, je n'adhère pas au groupe Femen.

Écrit par : Babs | 05 juin 2013

extraordinaire post, merci beaucoup.

Écrit par : Courtier immobilier | 22 décembre 2014

Les commentaires sont fermés.