11 mai 2013

Bébés à vendre

La dépêche AFP a fait le tour des rédactions: dix-sept adolescentes enceintes ont été sorties d’une maison où elles menaient une grossesse marchande. Les bébés étaient destinés à être ensuite vendus. Un homme de 23 ans, le géniteur, a été arrêté, et une femme est recherchée, soupçonnée d’avoir mis en place ce trafic de bébés. Cela se passe au Nigéria.


enfant,bébés à vendre,nigéria,usine à bébé,Ce n’est pas la première fois qu’une telle situation est découverte au Nigéria. Selon l’Union Européenne ce pays est le plus connu pour pratiquer le trafic et la vente d’enfants.

Quelques questions et observations sur cette information.

«On ne sait pas si les jeunes filles avaient été amenées dans la maison de force. (...) Les jeunes filles ont affirmé qu'elles n'étaient nourries qu'une seule fois par jour et n'étaient pas autorisées à quitter la maison.»

Un garde pour dix-sept jeunes filles: la prison est un notion relative. Dix-sept contre un, n’auraient-elles pas pu s’enfuir, ou crier pour alerter le voisinage, qui croyait y voir un orphelinat ou une maison refuge pour femmes enceintes? Etaient-elles consentantes et intéressées au trafic? Ou n’osaient-elles plus rentrer dans leur famille à cause d’une grossesse sans mari?

Un autre cas mentionné par l’article de la Tribune de Genève éclaire cet aspect:

«En mai 2011, dans l'Etat d'Abia (sud-est), la police a libéré 32 jeunes filles enceintes qui ont indiqué qu'on leur avait offert entre 25'000 et 30'000 naira (184 francs) selon le sexe de leur bébé.»

Elles semblent donc consentantes et intéressées.

Les enfants-marchandises existent parce qu’il y a un marché. Des couples infertiles disposant de bons moyens financiers peuvent acheter un enfant. Il existe des témoignages dans ce sens. L’extension du mariage aux couples homosexuels va agrandir ce marché. L’adoption étant une procédure délibérément longue et difficile dans le but de décourager les couples qui veulent un enfant «pour eux» et non «pour l’enfant», l’achat est un raccourci tentant.

Rappelons que l’adoption est destinée à redonner une famille à un enfant qui n’en a plus, par décès des parents, par séparation forcée, par abandon. L’enfant n’est pas confié à un couple pour créer une famille pour eux, mais pour lui donner un cadre familial que l’on espère plus attentif que le cadre d’un orphelinat.

Le marché des enfants-marchandises semble avoir de beaux jours devant lui.

17:38 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : enfant, bébés à vendre, nigéria, usine à bébé | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

oui c est incroyable mais vrai ...j ai vu et lu cet article et j ai honte ....Je ne peux exprimer face à cet état de fait...Pauvre
AFRIQUE....

Écrit par : dany lemaitre | 11 mai 2013

Pour une fois les ligues antiracistes nous permettront peut-être de dire que ces gens sont des salauds, comme il y a des salauds de toutes les couleurs, bien entendu. C'était une réaction contre l'usage de la "victimisation", nouvel avatar du colonialisme d'antan très en vogue dans certains milieux bien pensants, qui pensent mal en l'occurrence.

Écrit par : Mère-Grand | 12 mai 2013

Le rêve de Pierre Bergé se réalise !

Écrit par : Dominique | 13 mai 2013

Les commentaires sont fermés.