22 avril 2013

Moralisation de la politique: l’arroseur arrosé

Il y a heureusement des lois pour encadrer l’activité politique. Le cas échéant ces lois s’appliquent aux comportements délictueux. De nombreux élus ont déjà dû rendre des compte devant les tribunaux. Si nombreux qu’il vaudrait mieux laisser faire la justice que de prétendre à l'exemplarité.


François Hollande mise beaucoup sur la moralisation de la vie politique. Il a isolé l’affaire Cahuzac et pense se démarquer en faisant publier le patrimoine des ministres. Au passage il attaque une fois de plus la Suisse, son bouc émissaire pour détourner l'attention, sans citer les autres - nombreux - paradis fiscaux ni dire un mot sur la lourdeur du système fiscal français.

Les propos de Hollande sur la gauche vertueuse laissent entendre que la droite serait en cause dans l’immoralité publique. Les élus de gauche serait, sauf exception, des gens plus «moraux». C’est à voir. La liste des élus de gauche en délicatesse avec la justice tient plus du régiment que de l’opportuniste d’occasion. En voici un aperçu, non exhaustif.



moralisation,françois hollande,élus,députés,ségolène royal,hidalgo,andrieux,guérini,Harlem Désir – Sécrétaire national du PS :  – Condamné le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux. Il avait bénéficié au début des années 1990 d’un emploi fictif, lorsqu’il était à la tête de SOS racisme, financé par une association lilloise.

Jean-Pierre Kucheida – Député-Maire du Pas-de-Calais : Six mois avec sursis demandés récemment contre lui pour abus de biens sociaux. Il confondait la carte bleue d’un organisme social avec la sienne. «Jean-Pierre Kucheida, souvent victime de problèmes avec sa carte personnelle, avait tendance à utiliser celle de la Soginorpa en remplacement. En sept ans, une dépense de 70.000 euros lui était reprochée. Il a tout remboursé depuis. Dans son réquisitoire, le procureur a du admettre le manque de preuves dans ce dossier, tout en soulignant « les limites juridiques, mais surtout morales qui ont été dépassées ». Selon la presse relayée par un ancien ministre UMP, François Hollande aurait dit à J.-P- Kucheida: «Tiens bon, on va laisser le vent retomber. Ca va passer.»

François Bernardini – Ancien Maire d’Istres et Conseiller régional PS : Détournement de fonds publics – Condamné en 2001, en appel, à dix-huit mois de prison avec sursis, 400 000 francs d’amende et cinq ans d’inéligibilité.

Patrick Sève - Maire de l’Haÿ-les-Roses, PS: mis en examen jeudi 8 septembre 2011, dans le cadre d'une enquête sur les marchés publics de sa commune, pour octroi d'avantages injustifiés et soustraction de fonds publics.

Jean-Christophe Cambadélis – Ancien député de Paris : Recel d’abus de confiance –Condamné Mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance, il est reconnu « coupable de recel d’abus de confiance » le 2 juin 2006 et il est condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF.

Jean-Noël Guérini – Président du conseil général des Bouches-du-Rhône : Association de malfaiteurs – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, association de malfaiteurs et complicité d’obstacle à la manifestation de la vérité » pour avoir favorisé son frère dans le cadre de marchés publics.moralisation,françois hollande,élus,députés,ségolène royal,hidalgo,andrieux,guérini,

Ségolène Royal – Présidente de la Région Poitou-Charentes, ancienne candidate à la présidence de la République : Licenciements abusifs –Condamnée en 2008 par La Cour d’appel de Rennes, l’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle à dû verser plusieurs mois de salaires non payés à deux de ses attachées parlementaires ayant travaillé pour elle entre 1995 et 1997.

Anne Hidalgo – Adjointe PS au maire de Paris : Infraction à la législation sur la durée du travail – Condamnée le 26 janvier 2012 à 40.000 € d’amende pour infraction à la législation sur la durée du travail au titre de ses fonctions de Présidente du conseil d’administration de l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme), alors qu’elle est elle-même ancienne inspectrice du travail.

Sylvie Andrieux – Député PS des Bouches-du-Rhône : Escroquerie – Mise en examen le 8 juillet 2010 pour « complicité de tentative d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics » pour un montant estimé à 740.000 €, grâce à des associations fictives. Attend le jugement.

Michel Delebarre – Député PS du Nord : Ecoutes illégales – Condamné. Cet ancien ministre de la Fonction Publique sous Mitterrand, a été condamné en 2005 dans le cadre de l’affaire des écoutes de l’Élysée. Il a été notamment reconnu coupable du placement sur écoutes de Jean-Edern Hallier, journaliste qui menaçait de révéler l’existence de Mazarine à l’opinion.


Fin de l’aperçu.

Les élus condamnés ont pour certains payé leur dette à la société. La plupart de ces exemples ont sévi alors que François Hollande dirigeait le PS.


____________________________________________________________________________________

 

 

 

  Parution en mai:

moralisation,françois hollande,élus,députés,ségolène royal,hidalgo,andrieux,guérini

13:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moralisation, françois hollande, élus, députés, ségolène royal, hidalgo, andrieux, guérini | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Les commentaires sont fermés.