13 avril 2013

La vie comme elle va, papa

Les marmots de cette maternelle aiment la piscine. Ils y vont tous ensemble avec les responsables de leur école, et des parents pour les aider. A la piscine de leur quartier, à Plants de Cergy, garçons et filles partagent le même vestiaire.


père,mère,enfant,maternelle,cergy,piscine,pédophilie,paranoä,discrimination,Un père accompagne donc son fils comme le font de nombreux parents - plus souvent des mères. Ce père se trouve dans le vestiaire commun des filles et des garçons. Et là, horreur, il côtoie aussi les petites filles - de même que les mères côtoient les petits garçons. Une mère s’en offusque, dépose une plainte auprès de la direction, et le père est désormais interdit d’entrer dans les vestiaires.

Sait-on jamais: c’est peut-être un pédophile. Il n’est pas normal qu’un homme accompagne son petit garçon, et de surcroît se promène dans des vestiaires pleins de petits nenfants délicieux à croquer. C’est peut-être un ogre! Ou bien la mère est-elle paranoïaque. La société est de plus en plus dirigée par des ultra-minoritaires.

C’est peut-être aussi une mère qui n’aime pas les hommes. Spéculations inutiles: on n’en saura rien. En effet le père s’étant plaint de discrimination sexiste, la direction des maternelles, plutôt que d’analyser les raisons de cette mère, a décidé - je vous le donne en mille! - d’interdire l’entrée des vestiaires à tous les parents. Point final. Comme cela les animatrices de la maternelle ont plus de boulot et les enfants éventuellement stressés ou avec du caca aux fesses (et oui, cela arrive) sont livrés à un personnel trop débordé pour les apaiser et les essuyer. Plutôt que de discuter avec les parents et de laisser un débat naturel s’épanouir avec les premiers concernés: éducateurs et parents, on interdit. Dégât collatéral du dogme totalitaire de l’égalité. Les enfants sont un peu plus confiés à l’Etat, les parents un peu plus dépossédés. Les enfants seront bientôt élevés dans de grandes fermes maoïstes d’où les familles seront exclues.

C’est le dogme français de l’égalité. Ce monde est devenu con. La désobéissance devient une nécessité vitale. Jetons à bas les idoles idéologiques et ceux qui les adorent. Vive la liberté!

Question: y a-t-il des hommes dans le personnel de la maternelle? On peut en douter sans quoi la mère à l’origine de ce nouvel interdit aurait fait les pieds aux murs. On sait que la parité ne concerne que les postes d’argent et de pouvoir et que les femmes.

Autre question: faut-il séparer les filles et les garçons dans les vestiaires? N’en déplaise père,mère,enfant,maternelle,cergy,piscine,pédophilie,paranoä,discrimination,aux idéologues du gender, c’est la demande des parents! Les papas avec les garçons, les mamans avec les filles. Donc pas de papa avec sa fille et pas de maman avec son fils. Faudra-t-il aussi les séparer à la maison? Ce serait cohérent. Et puis, les hommes sont-ils suspects de pédophilie parce qu’ils sont hommes? Que dire de ces mains féminines qui glissent partout près des fesses des petits garçons quand ils ont fait caca? Parce qu’en maternelle, les enfants ne sont pas encore propres. Faut-il rappeler les propos de la féministe Erin Pizzey il y a des années? «Erin Pizzey, qui a créé le premier centre pour femmes battues en Angleterre, disait à l’époque: «Je travaillais à Santa Fe au Nouveau-Mexique, sur des cas de mauvais traitements envers des enfants et contre des pédophiles. Voilà où jai découvert quil y avait autant de femmes pédophiles quil y a dhommes. Les femmes restent indétectées, comme dhabitude.»

Une solution amusante: ne plus essuyer les fesses des enfants. On évite le risque d’attouchements suspects qui sont une des phobies actuelles, et on force le développement de l’immunité des autres enfants vu le nombre de germes dans l’eau de la piscine. Bon appétit les petits. Pas besoin de pain au chocolat pour le goûter. Il suffit de boire la tasse en nageant.

Cela changera si la secte «Unisex» (indifférenciation des genres) arrive à ses fins et impose sa religion à l’école grâce au gouvernement socialiste. On enseignera que la différence des filles et des garçons n’est que dans la tête il faudra accepter les pères et les mères si l’on ne veut être coupable d’un double sexisme. D’ailleurs on habillera les mômes pareils au nom de l’égalité et de l’indifférenciation: maillot de bain une pièce jusqu’aux épaules pour les filles et les garçons, et même coupe et longueur de cheveux, pour éviter toute discrimination naissante dans leurs petites têtes curieuses. Je propose déjà deux maillots: le rose pour le garçon et le bleu pour la fille. En bons soldats de la secte Unisex les enfants ne seront plus jamais mis nus et nues ensemble, même pas pour ôter leurs maillots humides: ils pourraient voir qu’ils sont différents et se poser de bien vilaines questions. Les enfants aiment jouer à toucher-pipi. Horreur, malheur!

Il faudrait aller encore plus loin: n’autoriser que les prénoms unisex: Claude, Dominique, etc. Ce serait une grande victoire de idéologique.


08:47 Publié dans Féminisme, Philosophie, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : père, mère, enfant, maternelle, cergy, piscine, pédophilie, paranoä, discrimination | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

@HommeLibre,très jolie histoire montrant l'absurdité du monde dans lequel nous vivons
De nos jours les gens s'offusquent pour peu! dommage qu'il n'existe aucun film montrant la soumission des élèves du temps passé qui tous à poil garçons et filles devaient se diriger vers le médecin pour le controle sanitaire,pour y être mesurés,pesés et montrer l'état des dents comme s'ils avaient été des lapins.Des doigts sales et jamais désinfectés soulevaient toutes les lèvres des gosses les uns après les autres.
ces gens ultraperfectionnistes comme ceux décrits dans le texte auraient vraiement eut de quoi être outrés!
Sans oublier la fameuse plume grattoire pour vacciner et à la chaine ,sans précaution d'hygiène aucune.Et personne ne s'est jamais plaint,les gosses trop heureux de quitter l'endroit pour aller à la récré et le raconter n'aurait servi à rien ,personne n'était formé pour l'hygiéne comme de nos jours. Seule une giffle aurait étè la réponse si un seul avait osé raconter
Ce qui se passait à l'école devait y rester .De nos jours a trop vouloir bien faire on tombe dans le même genre d'extrapolation mais inversée.L'enfant Roi se doit d'être surprotéger,dommage le résultat sera indentique de toutes manières,les parents sur orbite n'ignorent pas que tout s'apprend même au dépend de celui ou celle qui déborde de conseils le plus souvent jamais suivis ,c'est l'apprentissage de la vie.Celle qui permet aux futurs adultes de ne pas se laisser déborder et encore moins de se laisser marcher sur les pieds
très belle journée ensoleillée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 13 avril 2013

Je suis grand-père de deux petites filles de 4 et 6 ans. Depuis leur age de nourrisson, je leur ai changé les couches, les ai essuyées, habillées et déshabillées, elles ont dormi avec moi dans mon lit. Oui, j'aime les petites filles, suis-je un pédophile ?

Paradoxe: Pourquoi des femmes se font-elles consulter par des gynécologues masculins? Parce que le sexe et le genre, c'est kif-kif ?

Des femmes "pédophiles", il y en a : http://femalesexoffenders.com/fso/

Écrit par : benpal | 13 avril 2013

Cette histoire ne serait-elle pas une affaire de bébé jeté avec l'eau de la piscine ? :-)))

Il y a des faits, un cas particulier, des personnes dont nous ne connaissons ni l'appartenance politique, ni les convictions féministes, ni le QI, ni l'appartenance religieuse, ni les compétences en gestion-administration, ou simplement sociales et on en vient à soupçonner le gouvernement actuel d'avoir un projet de standardisation unisexe.
Quant à moi, j'y vois tout à fait autre chose, car j'ai toujours de la peine à suivre les conclusions généralisantes.
Les responsables de la piscine ont mal géré la situation de crise et la maman à l'origine de ce pataquès a l'esprit mal tourné.
Le père de ses enfants n'est probablement pas un "nouveau père" et elle se comporte comme une personne très traditionnelle, pour qui les pères ne s'occupent pas des enfants et surtout pas d'enfants nus.
Comme vous le dites si bien, les responsables avaient une solution alternative ( = le dialogue) et en lieu et place, ils ont jeté tout le monde dehors. Ils n'ont donc pas voulu favoriser les mamans par rapport aux papas. Ils auraient pu agir autrement, mais certainement que le ton est monté. Si c'est comme ça, on ne veut plus personne !
Les parents râleurs sont effectivement une espèce très pénible ...
J'espère qu'on nous racontera combien de temps les responsables ont tenu le coup sans l'aide des parents.

Heureusement qu'il y aura encore 2-3 chances de s'opposer à la même coupe de cheveux. On ne finira pas tous comme les "Oumpa-Loumpa" dans le très délicieux "Charlie et la chocolaterie" ! Les crispations de quelques parents seront toujours là, il faut faire avec.
Lorsque mes enfants étaient encore au stade couches à gogo, j'ai lu un article très intéressant qui rapportait une étude, dont les conclusions étaient les suivantes : les pères qui se sont occupés de leurs enfants - nourrissons ont une probabilité proche de zéro de commettre des actes de violence envers leur progéniture. Dommage que je ne me souvienne pas des références de ce papier.
L'article expliquait ainsi le fait que p.ex. des religieux célibataires pouvaient commettre des actes pédophiles : il leur manquait l'expérience concrète de la fragilité de l'enfant et de sa grande dépendance face à l'adulte. La motivation religieuse ne suffit pas, à elle seule, à créer une empathie vraie et un sentiment de responsabilité envers l'enfant.
Le point faible de cette théorie : que faire des mères maltraitantes ? Il serait intéressant de savoir si elles se sont occupées de leurs nourrissons elles-mêmes ou bien si cette phase a été ratée, pour une raison ou une autre.

Écrit par : Calendula | 13 avril 2013

Bonsoir Calendula, c'est vrai qu'il y a d'autres hypothèses moins généralisantes. Mais je trouve que ça le fait bien, à une époque où chaque fait divers devient une affaire d'Etat. Et ça met le doigt là où ça peut faire mal.

J'ai encore des pbm de connexions, donc je je peux suivre les fils comme je le souhaite. Ça devrait aller mieux la semaine prochaine.

Bon week-end au soleil, je vous l'espère.

Écrit par : hommelibre | 13 avril 2013

"Le père de ses enfants n'est probablement pas un "nouveau père" et elle se comporte comme une personne très traditionnelle, pour qui les pères ne s'occupent pas des enfants"

pas un pére traditionnel non plus, cette femme a besoin d'un contre pouvoir ce que faisaient avant les péres traditionnels, lui se complait d'étre manipulé par sa compagne, les hommes onts besoin de l'état pour jouer leur rôle dans la famille, et ils ne sonts plus aidés par l'état, résultat ils se fonts manipuler par leur compagnes.

http://sospapa-normandie.assoc.pagespro-orange.fr/Livre/Naouri/Aldo-Naouri.htm

"Les mères sont toutes-puissantes, martèle-t-il, il faut les arrêter. Sauvons les enfants de la fusion inquiète dont elles les accablent: «La maladie la plus grave qui puisse affecter un être humain (surtout masculin) en devenir, c'est d'être encombré d'une telle mère.» Il en appelle aux pères, sommés de se comporter en hommes."

cette mére c'est d'un homme quelle a besoin en face d'elle pas d'une mére bis pas d'une directriuce qui s'applaventrit, comme par hasard encore une autre femme, il fallait un directeur qui lui remontéte les bretelles à cette femme qui lui face fermer sa grande gueule.

j'ai une amie instit, le contact avec les parents trés important, ne pas se laisser marcher dessus de la fermeté, elle a tout compris elle.

Écrit par : leclercq | 13 avril 2013

Le monde est malade... c'est un fait très souvent constaté !
Et il est bien malade avec cette idéologie qui prône la "culture du viol", la lutte contre le "patriarcat", la paranoïa misandre, et autres débilités mentales !
Avec un féminisme humaniste qui est pour la paix entre les sexes... cette situation ne se réaliserait pas... et nous ne serions pas emmerdés de cette manière. Car "quand un sexe souffre, l'autre souffre aussi" (M. Mead)...

Écrit par : Will | 15 avril 2013

Je n'arrive pas à comprendre si vous trouvez que les vestiaires unisexes sont une aberration ou une bonne idée...?

Écrit par : Laura | 16 avril 2013

"Je n'arrive pas à comprendre si vous trouvez que les vestiaires unisexes sont une aberration ou une bonne idée...?"
Peu importe ! La question est de savoir si c'est à l'Etat et au monde politique de décider. S'il y a des vestiaires séparées pour chaque sexe (genre), c'est que cela correspond à une coutume et à un désir de la plupart des gens. A qui le droit de bafouer cette coutume et au nom de quoi ?

Écrit par : benpal | 17 avril 2013

"A qui le droit de bafouer cette coutume"?
Eh bien aux gens eux-mêmes, pardi! Jusqu'à ce qu'une personne vienne jouer les trouble-fêtes, cela avait l'air de très bien se passer, non?

Écrit par : Laura | 17 avril 2013

"Eh bien aux gens eux-mêmes"
C'est qui "les gens"? Ce sont les individus, qui décident individuellement (il faudrait donc des vestiaires pour homme, pour femmes et unisexe. Cela me semble la façon "naturelle" pour régler ce problème.
Ou alors "les gens" en tant que collectivité, représentée par une majorité ou par l'Etat (une loi) qui dictent (unisexe=uniforme=pas de choix).

Écrit par : benpal | 17 avril 2013

''Je n'arrive pas à comprendre si vous trouvez que les vestiaires unisexes sont une aberration ou une bonne idée...?''
Je pense que c'est normal que vous n'arrivez pas à comprendre ça ! Vous manquez de connaissances !

En effet, savez-vous depuis combien de temps la mixité fut imposée dans les écoles ? Depuis la pouponnière jusqu'aux hautes études ?
Ensuite, ici, dans cette histoire, le vestiaire commun était à l'usage des tout-petits enfants !
Ces enfants n'ont aucune attirance sexuelle les uns envers les autres... tout au plus, une curiosité de quelques uns dont leurs attentions sont attirées par quelque chose en plus ou en moins entre les jambes de leurs condisciples de la natation...

Mais vous semblez ignorer (ou vous faites semblant de l'ignorer) que le ''féminisme de genre'' pollue la société, et pollue même toutes les sociétés occidentales en attaquent le sexe mâle ! Car, pour ces dégénérées mentales, le sexe mâle est abject...


En effet, vous ne pouvez quand même pas ignorer que le féminisme radical , avec sa "culture du viol", avec sa ''lutte contre le patriarcat", avec sa ''paranoïa misandre'', et avec son ''marxisme moisi''... ne soit pas toxique pour l'humanité... et que le féminisme qui s'exprime actuellement est essentiellement radical et extrémiste, car axé sur une lutte totale contre la "domination masculine"...

En France, comme ailleurs... la guerre féministes / masculinistes est (relativement) toute nouvelle... Je pense que les gens ne se rendent pas encore bien compte de ce que c'est... Mais les informez, je crois que c'est bien !
Mais il est vrai qu'en France (et ailleurs), OLF a une influence énorme, elles sont partout et elles diffusent à fond la théorie du genre et leur parano (les hommes sont tous violeurs,etc.).
Les gens ne se rendent pas encore compte... car le féminisme a toujours une bonne image dans l'opinion publique... alors je consacre mon temps à dénoncer leurs excès, leur hystérie, leur misandrie, leurs mensonges...

Écrit par : Will | 19 avril 2013

Certains commentaires détournent le sens de l'article... ça dévie, comme d'habitude !
Ici, on ne parle pas de gens... mais on relate une histoire de vestiaire des tout-petits enfants de l'école ''maternelle''... Tonnerre de Brest !

Écrit par : Will | 19 avril 2013

Un père exclu d’accompagnement d’activité scolaire, puis passé à tabac !
M. B..., victime d’une justice familiale elle-même discriminatoire, s’est autant investi pour l’école de sa fille pour pallier le manque, la douleur de ne plus la voir que quelques jours par mois, situation que connaissent malheureusement presque tous les papas de ce pays.
L’absence totale de réaction de la directrice (...) a conduit le conjoint de la mère opposante à venir lundi matin devant l’école tabasser M. B... qui a 7 jours d’ITT.''
Lire la suite sur :
http://www.g-e-s.fr/breves/communique-sos-papa-ges-un-pere-exclu-daccompagnement-dactivite-scolaire-en-raison-de-son-sexe-puis-passe-a-tabac/

Écrit par : Will | 19 avril 2013

Les ''féministes de genre'' (sexistes, misandres, hystériques,...) doivent jubiler de bonheur de voir les hommes se faire ainsi... et de plus en plus... rabaisser, humilier, exclure,... dans des moments et des situations de la vie courante... Belles victoires pour ces guerrières du sexe !
Et dire que l'homophobie est sévèrement sanctionnée !

Écrit par : Will | 19 avril 2013

En effet, Will, je considère que c'est une forme de sexisme que de prétendre que les hommes ne sont pas capables de maîtriser leurs pulsions sexuelles et qu'un violeur sommeillerait en chacun d'eux.
C'est pourquoi je ne vois pas spécialement de problème avec les vestiaires unisexes... Contrairement à vous, je ne pense pas qu'il s'agit de nier les différences, mais simplement de dire qu'hommes et femmes sont parfaitement capables de cohabiter de manière civilisée.
Beaucoup de saunas sont d'ailleurs mixtes, et je ne crois pas que cela pose particulièrement de problème.

Écrit par : Laura | 19 avril 2013

Passé à tabac pour vouloir s'occuper de son enfant, c'est dingue!

En ce moment je réfléchis à quels ont pu être les terrains favorables au féminisme, et notamment, quand hommelibre a fait un article sur Diderot et des bonnes soeurs agresseures sexuelles et lesbiennes; ça m'a refait penser à la mentalité de bigote comme dit Zemmour.

Entendons-nous, le monde ne se divise pas en deux entre ceux qui vont à la messe le dimanche et ceux qui font la grasse matinée. La religion est une bonne chose qui peut être un accompagnement salutaire pour de nombreuses personnes.
Mais les pratiquantes dont je parle moi ce sont de véritables nones, vous savez ces femmes pudiques à l'extrême, aux mines sévères, qui se "contiennent" tellement qu'on dirait qu'elles vont exploser, et ne sont là que pour observer les moindres faits pour aller commérer. Ca va peut-être vous sembler aberrant, mais pour moi les féministes ont un état d'esprit similaire. Vous avez remarqué comment bien souvent, ce sont les mêmes qui déposent des plaintes pour la fameuse utilisation du corps de la femme? Des bigotes ou des bigotes féministes, prétendument opposées mais dans le fond très similaires. Moi je vous le dit c'est la même espèce.

Je fais le rapprochement entre les deux parce que jadis elles se retrouvaient complètement dans une austérité monacale appliquée aux citoyens lambda, qui n'a jamais admis ni voulu comprendre les désirs de l'homme et leur légitimité. Leur misandrie s'imbriquait à merveille dans cet idéal qui proscrit la plupart des désirs masculins et qui privilégie la morale (religieuse biensur) et les devoirs.
Certaines religions condamnent ou ont condamné plus ou moins violemment la sodomie; vous rendez-compte, ça nous parait complètement absurde aujourd'hui. Mais parlez de levrette à une féministe, demandez-lui ce qu'elle pense d'être à quatre pattes; là encore vous verrez les similitudes de leur rejet.

Les devoirs, rien que les devoirs, comme à l'école justement; faut-il s'étonner ou se plaindre dès lors qu'elles en ont eu l'occasion qu'aujourd'hui les femmes soient si nombreuses dans l'enseignement? c'est tout à fait logique, c'est ce qui arrive quand on fait reposer la personnalité d'un individu sur la morale, et particulièrement ce genre de femmes qui voudront moraliser tout autour d'elles et passeront leur temps à être choqué pour un oui ou pour un non. Elles sont les héritières de ce moralisme, même si aujourd'hui elles prennent la forme de féministes athées. Biensur leur misandrie les poussera à des déviances étonnantes, tout en continuant de détester les pratiques les plus communes des hommes et s'en offusquer.

Donc cette histoire de vestiaires et le lien à faire avec les féministes; c'est ce bigotisme misandre, cette obsession pour le viol illustré ici par la suspicion d'un père qui s'occupe de son enfant. Et derrière ça, cette sexualité masculine qui serait le mal absolu qu'il faudrait sans cesse réprimer.

Écrit par : Didier | 19 avril 2013

"Beaucoup de saunas sont d'ailleurs mixtes, et je ne crois pas que cela pose particulièrement de problème."

Vous êtes vous simplement demander quel engouement avaient les gens à fréquenter un sauna mixte ? Pour le coup je ne suis pas certain que ce ne soit de la tolérance entre sexe ou alors celà relève de l'utopie la plus chimérique.

Soit dit en passant si vous vous n'avez aucun problème pour cotoyer d'autres individus et flirter avec leur nudité (la nudité étant d'ailleurs par définition primitive, et anti-progressiste ce qui pour une féministe qui se veut progressiste est quelque peu contradictoire) en tant qu'adulte, c'est votre droit et votre façon de voir les choses.

Il y a des millions d'années que l'humain a évolué, c'est pas avec notre pseudo progressisme qui cache une régression certaine que l'on va faire tout voler en éclat.

Bref l'argument de cohabiter entre hommes et femmes de façon civilisée sans prendre en effet la libido de chacun des deux individus (je ne crois pas non plus qu'une femme en général resterait insensible aux charmes d'un homme surtout s'il est nu;bonjour les traces suspects dans le caleçon/slip ou dans le bas) on le retrouve chez les nudistes et ce n'est pas forcément un modèle civilisationnel.

N'oublions pas que le port des vêtements et la non mixité est ce qui a permis encore à l'humanité d'être encore là.

Autre chose si les garçons décrochent tant à l'école c'est à cause de la mixité. Des jeunes filles qui viennent habillées en micro jupe et en short avec pour cetaines rien dessous (j'avais lu celà dans un article) c'est sur ça va pas aider nos jeunes hommes en pleine puberté à se concentrer...

Écrit par : prometheus | 20 avril 2013

"Beaucoup de saunas sont d'ailleurs mixtes, et je ne crois pas que cela pose particulièrement de problème."

La discussion porte sur les faits d'un papa bénévole qui est dans un vestiaire mixte ''réservé aux touts petits enfants'' (de 4 ans /5 ans ?)... et qui habille sa petite fille... mais ici, on parle de saunas mixtes pour adultes...

Je tiens à faire remarquer que... dans TOUS les saunas mixtes et dans TOUS les hammams mixtes que j'ai fréquenté en Belgique et en France... les gens étaient en maillots de bain ! Où est le problème ?
Et ça gène en quoi ? Ce n'est même pas un sujet à critiquer ou à contester !

Écrit par : Will | 21 avril 2013

''mais simplement de dire qu'hommes et femmes sont parfaitement capables de cohabiter de manière civilisée.''

En effet, Laura... les hommes et les femmes sont parfaitement capables de cohabiter 3 ans, en moyenne dans cette civilisation ! Et qu'ils risquent à 50 % (au moins) de subir le divorce !

Écrit par : HommeEtFierDeL'être | 21 avril 2013

@HommeEtFierDeL'être: "Et qu'ils risquent à 50 % (au moins) de subir le divorce !"
Subir le divorce? On est libre de conclure un contrat de mariage, donc on est aussi libre de résilier ce contrat.

Écrit par : benpal | 21 avril 2013

Dans nos sociétés occidentales, il y a toujours les uns qui subissent les conséquences du divorce... et les autres qui profitent des conséquences du divorce, benpal !
Les uns ne choisissent pas le divorce, benpal... mais ils le subissent !
(Expériences sur plus de 2 millions de cas de séparations / divorces)

Écrit par : HommeEtFierDeL'être | 21 avril 2013

Alors que le primate homo sapiens a... depuis plus de 50.000 ans... enregistré dans ses gènes, des sentiments de loyauté et de réciprocité... pour sa survie... Mais maintenant, chez l'Homme moderne (c'est à dire l'homme et la femme) on peut se demander comment il va survivre ! Car on s'aperçoit qu'il manque de plus en plus de loyauté et de réciprocité !
Encore faut-il savoir ce que signifie ces qualités indispensables pour le ''bien vivre ensemble'' et qui disparaissent de plus en plus...

Écrit par : Will | 21 avril 2013

à Didier

S'il est vrai que cette vision plutôt truculente de la bigote très sévère qui rappelle effectivement l'institutrice du couvent des années 50; a évolué en une femme émancipée certes de toute morale et religion mais sa foi s'est transformé en une répression de la sexualité masculine et de ses propres droits. Dans le panthéon des féministes les plus intégristes, l'homme restera l'éternel perdant, prédateur, bourreau dont il faut libérer la femme forcément gagnante, proie, battue à mort jusqu'au sang des griffes.

Par contre pour cette phrase "Elles sont les héritières de ce moralisme, même si aujourd'hui elles prennent la forme de féministes athées.", car je ne connais pas plus d'athées que de cathos, musulmanes ou juives qui se déclarent féministes.
D'ailleurs la plupart des féministes sont plutôt croyantes, puisque cette idéologie prend sa source du protestantisme.

Écrit par : prometheus | 21 avril 2013

@ prometheus

"l'institutrice du couvent des années 50; a évolué en une femme émancipée certes de toute morale et religion mais sa foi s'est transformé en une répression de la sexualité masculine et de ses propres droits."
Justement, comme tu le sous-entend, dans un second temps en faisant référence à leur nouvelle foi; les féministes ne sont pas émancipées de toute morale, elle sont au contraire très moralisatrices. L'état suédois est très interventionniste (projet de loi pour faire uriner assis les hommes, fessée interdite etc.), ou le Québec envers les réels ou supposés hommes violents contre leurs femmes par exemple. On associe souvent libéralisme et féminisme, alors que c'est souvent antagoniste.

Pour en revenir à nos bigotes, elles ont simplement trouvé un système qui leur convenait mieux misandriquement parlant. Si on observe les raisons qui poussaient les frigides d'autrefois à pratiquer la religion de cette manière, on se rend souvent compte que c'est le coté punitif envers les hommes qui les motivait, car ces derniers les dégoutaient. Alors de nos jours elles font leur coming out, ou manifestent pour la laïcité et contre les religions.
Mais pour qui sait bien voir indépendamment des discours trop structurels et clivants, pour coller à la réalité des individualités (surtout si la société évolue à ce point sans qu'il y ait de mise à jour), eh bien c'est le même genre de femmes. L'une des raisons à ça est que la religion ne leur permettant pas d'assouvir consciemment ou non leurs penchants lesbiens _ et ce à quels que degrés que ce soit même peu perceptible_ elles ont fini par se retourner contre elle.

D'ailleurs je fais une nouvelle prédiction pendant que j'y suis (comme pour les agressions d'homos instrumentalisées par le gouvernement que j'avais fait il y 9 mois): d'ici maximum 15 ans, vont émerger de nouvelles idées féministes anti-gays (homos hommes). Si la tendance de normalisation des gays se poursuit, la misandrie devrait reprendre le dessus chez ces dernières, j'en suis sur. Ca commence déja à germer, pour certaines d'entre-elles, même si c'est à peine perceptible. Si l'ensemble des lois passe, la concurrence PMA/GPA devrait déclencher cette nouvelle animosité pour de bon.
Et il y aura toujours des mauvais sociologues pour nous expliquer que les femmes ont changé, c'est plus les même; faux. En vérité les connes ne changent pas, elles jouent sur un registre différent c'est tout.

Écrit par : Didier | 23 avril 2013

Jolie explication Didier, étant moi-même croyant, je ne connais pourtant que très peu d'athées voire aucun qui ne cautionne ce féminisme gynécocratique, les athées pour la plupart sont plus pour le libre arbitre ainsi que l'égalité des individus au regard de la loi. Je vais même vous étonner très cher, j'ai vu même des musulmanes se dire féministes et pourtant la religion est claire sur le voile, les recommandations de la femme de rester au foyer ...Donc c'est bien la preuve que croyance et féminisme font malheureusement bon ménage, aussi contradictoires soient ils.
Maintenant que les athées ont enfin ouvert les yeux sur la supercherie du féminisme qui avait bien caché son jeu jusqu'alors, les féministes se hâtent, de scruter les moindres messages hors du champs appauvri du féministement correct en tentant des attaques ad hominem telles des kamikazes désespérées avec des attaques ad hominem et/ou procès d'intention et du sophisme et parfois un savant mélange des deux, d'autres de se rattraper en rejetant la faute sur "0.08% des féministes misandres et gynécocratiques" et faisant ainsi de la publicité pour un féminisme désormais moribond.Pourtant ils sont le squelette de ce mouvement, et si effectivement il y aurait si peu de parasites dans le mouvement on est en droit de se demander pourquoi elles ont une telle influence sur la sphère sociale. Et surtout pourquoi les vraies (?) féministes ne manifestent elles pas et/ou ne militent pas pour plus de devoirs pour la gent féminine, et une réelle justice qui est encore et toujours en faveur des femmes ?
Si je vous dis celà c'est que je remarque une recrudescence des commentaires féministes dans un blog qui justement le dénonce et parallèlement un peu plus de gens qui émergent de ce purin ambiant qui leur a fermé les yeux depuis longtemps.

Rares sont les féministes qui seraient sensibles à la cause des hommes, quand bien même elles en auraient l'air elles enchaineront sur le même baratin "femmes battues qui meurt tous les trois jours ..." femmes battues qui est aussi coresponsable de la violence dans son couple parfois, les seules hommes qui ne se défendent pas contre leur femme se prennent du coup une volée par bobonne.

Et quand vous regardez bien il y a de plus en plus de femmes contemporaines plutôt dominatrices et gynécocratiques (dragueuses, la main au fesse, qui délèguent le ménage et la cuisine à leur hommes ...) et elles vont parfois plus que les hommes "machistes" d'autrefois. La femme est un humain avec désormais la même cupidité que les hommes, mais je me suis souvent posé la question de savoir si c'est le féminisme qui a aliéné les femmes à devenir aussi hideuse que l'homme, ou est-ce leur réelle profonde nature masquée jadis par les tabous religieux ?
Il faudrait que j'en sache plus sur la femme à travers plusieurs romans, essais ou autres écrits tout le long de l'histoire.
Peut-être pourrais je paraître frustré aux yeux de certains mais je me méfie potentiellement des femmes, surtout celles qui sont "émancipées"

Pour les homos si celà arrive rebaptisez vous Nostradamus ;)

Écrit par : prometheus | 23 avril 2013

Oui, comme l'écrit... prometheus : ''Rares sont les féministes qui seraient sensibles à la cause des hommes...'' ! Mais toutes ces femmes qui sont sensibles à la cause des hommes disent qu'elles ne sont pas féministe ! Il faut donc faire la différence entre une féministe qui est adepte d'une idéologie et une femme qui ne milite pas pour cette idéologie. Il y a aussi des hommes féministes, parfois pires que tout ! Car ils dénoncent la domination masculine, alors que les hommes sont,de plus en plus, dominés par les femmes !
C'est toute la différence qu'il y a avec des adeptes de tout ce qu'il y a en ''iste''... Un syndicaliste est une personne qui milite pour quelque chose. Mais tout le monde n'est pas syndicaliste ! Pourtant ce monde aspire aux mêmes choses que les syndicalistes !

Écrit par : Will | 24 avril 2013

Ici, on parle aussi de Bigote''... Savez-vous que la dernière Bigote, en vie, au Monde... vient de mourir il y a quelques jours, en Belgique? Elle avait plus de 90 ans !
Oui, la comparaison, entre les bigotes et les ''féministes radicales'' (de genre) est parfaite.
Oui, la bigote d'hier a bien évolué en féministe radicale...
J'avais aussi fait cette comparaison entre ces deux ''sectes'' de femmes indépendantes ; soient hier les bigotes et leurs ''promesses à Dieu'' (et non leurs voeux) et depuis les années 1960, les ''féministes'' avec leurs promesses de revendiquer les mêmes droits que ceux des hommes. Et, depuis peu, de s'attaquer au sexe masculin..., voire à le détruire ! C'est une forme de leur ''religion'' au sens d'un attachement, d'un culte,... !
Pour ces dernières, la relation sexuelle, entre un homme et une femme, c'est un viol ! Il s'agit aussi d'une forme de leur ''religion'' !
Peu de gens peuvent comprendre cette dérive du ''féminisme pluriel'' qui veut détruire l'image masculine. Car le féminisme a toujours une bonne image dans l'opinion publique. Et ceux (ou celles) qui critiquent le féminisme sont taxés de masculinistes, c'est à dire de machos, de cons, de brutes, de sexistes, etc.
Mais, c'est une vérité : le féminisme a fait pencher la balance de la justice familiale à leurs profits !
Car les hommes sont bien discriminés devant les juges, en majorité des femmes !

Écrit par : Will | 24 avril 2013

Pour ceux et celles qui s'intéressent au féminisme, il y a ''La théorie du genre : symptôme d’une société narcissique, manipulée et fascisante ?''
par Yann Carrière, docteur en psychologie, membre du réseau H.C.I
Mercredi 3 avril 2013
http://www.homme-culture-identite.com/article-la-theorie-du-genre-symptome-d-une-societe-narcissique-manipulee-et-fascisante-par-yann-carr-116789595.html

Écrit par : Will | 24 avril 2013

@ prometheus

"il y a de plus en plus de femmes contemporaines plutôt dominatrices et gynécocratiques (dragueuses, la main au fesse"
Moi ça ne m'a jamais dérangé qu'elles osent, du moment qu'elles assument ensuite; même si pour ça c'est une autre histoire. Une fois j'étais parti en voyage organisé; un soir on était entre hommes + quelques femmes. Deux d'entre elles nous font du rentre-dedans; et là y'a l'un des gars qui fait "Ah ok t'es chaude, moi aussi, viens on va là bas y'a des buissons tu va me faire une pipe. Je me dégonfle pas moi viens". Evidemment la fille s'est dégonflé, mais on était mort de rire.
Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est la bonne attitude à avoir, on peut signifier à quelqu'un qu'on est interessé ou non avec du tact biensur. Mais on voit bien toutes les limites de la dystopique indifférenciation féministe, ici jusque dans la drague. Comme j'avais vu un extrait de l'émission complément d'enquête récemment où on interrogeait une féministe : "zarma je fais le premier pas moi, je suis l'égale de l'homme." Ben va y fais-le, mais t'attends pas à ce que des hommes non féminisés ait une réaction de sainte nitouche (s'ils sont interessés).

Enfin, trèves de Simoneries.
"mais je me suis souvent posé la question de savoir si c'est le féminisme qui a aliéné les femmes à devenir aussi hideuse que l'homme, ou est-ce leur réelle profonde nature masquée jadis par les tabous religieux ?"
Un partie de la réponse est ici concernant CERTAINES femmes:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lilith
"symbole de frigidité et de stérilité, épouse, fille et double du diable, elle rassemble, dans la culture judéo-chrétienne, les côtés négatifs attribués à la féminité archaïque, celle qui ne peut être l’épouse de l’homme."
"Dévorée elle-même par la jalousie, elle tue les nouveau-nés allant jusqu’à les dévorer, s’enivrant de leur sang. Si la garde des mères est trop vigilante, Lilith déterre leurs cadavres, les vidant de leurs entrailles, ne laissant que quelques fétus de paille"
Le féminisme c'est vieux comme le monde.

Écrit par : Didier Nostradamus | 24 avril 2013

Didier:

Intéressant cette citation sur Lilith! Vieux comme le monde, oui... :-)

Écrit par : hommelibre | 24 avril 2013

Les commentaires sont fermés.