17 février 2013

Noir et homo contre blanc et catho

L’époque est une formidable fabrique à idoles. Il en sort plus vite que des oeufs du derrière des poules. La dernière en date ne vient pas de la téléréalité. C’est une politicienne au cuir dur. Une nature. Imperméable et instinctive. Une bête politique versée dans l’art d’écraser son sujet. Dominatrice, imposante. Christine Taubira.


taubira,france,loi,mariage gay,noir,homosexualité,arabe,esclavage,gauche,hollande,catholoqies,blanc,racisme,bisang,Larmes de Bisang

Anne Bisang, émotionnellement exsangue, en fait son idole. Dans le Matin dimanche l’ancienne directrice de La Comédie de Genève n’en peut plus. Relatant la tirade de madame Taubira devant les députés français, elle en pleure. Si, si. Et elle le dit. «D’où me vient cette émotion qui me fait monter les larmes aux yeux? Ce que je vois me remplit d’une force et d’un enthousiasme fulgurants qui débordent de mon visage malgré moi.» C'est presque du Victor Hugo.

C’est touchant le narcissisme. On n’est jamais aussi beau que dans son propre regard.

Puis elle décrit Christine Taubira déclamant quelques mots d’un poète noir, Léon-Gontran Damas. Le ministre Taubira aurait-il appris par coeur ces quelques vers pour les sortir en temps opportun devant les caméra? Le ministre Taubira aurait-il délibérément voulu associer le mariage gay et la négritude, liant dans la même gerbe l’esclavage et l’homosexualité? Non, jamais! Selon Anne Bisang: «Pas de calcul, pas de démagogie, pas d’effet de manche, mais un  surgissement originel qui fait corps avec son engagement. Pas de citation stratégique soufflée par une éminence grise, mais un verbe incarné dans la générosité du partage. Pur bonheur, larmes de joie.»

Waow! Madame Bisang serait soudain devenue aveugle sur la rouerie d’une politicienne expérimentée? Emportée par son lyrisme et la satisfaction de pleurer en public, ferait-elle à ce point preuve de naïveté? Elle enfonce le clou: «Avais-je oublié que l’engagement politique à gauche prenait sa source dans la révolte?»

Depuis quand la révolte serait-elle l’ancrage d’un engagement à gauche? Depuis quand la révolte aurait-elle perdu son caractère universel? La révolte des hongrois en 1956, la révolte des tchèques en 1968, celle des polonais, celles des birmans, celle des tunisiens, celle de Tien-an-Men, sont-elles de gauche? Non. Elles sont du coeur et de l’esprit, pas d’une party’s-ânerie bisanguesque.

Anne Bisang doit être atteindre du syndrome de l’époque: l’émotion remplace la réflexion.

L'autre racisme

Il ressort des propos de madame Taubira dans le cadre du vote de la loi, et de l’attitudetaubira,france,loi,mariage gay,noir,homosexualité,arabe,esclavage,gauche,hollande,catholoqies,blanc,racisme,bisang, du président Hollande, que le visage de la France est aujourd’hui celui-ci: être noir et homo est bien, être blanc et catho n’est pas bien. Le culte de la victime, fond de commerce d’une gauche sans imagination, bat son plein. Une bonne société est une société de victimes où plus personne ne se bouge puisque l’Etat pourvoit à tout.

Pour faire bonne mesure il faudrait rallonger la liste des victimes de stigmatisation: les pères - ah non, pas eux, ce sont des anti-féministes! Les riches - ah non, un riche est forcément un salaud! Les femmes seules - ah oui, ça c’est bien. Les petits commerçants - ah non, ils votent à droite! Les vieux, les illégaux. Ai-je oublié quelqu’un? Oui: les beurs! Victimes idéales.

Tellement idéales que pour se mettre ces victimes dans la poche le ministre n’a pas hésité à endosser une attitude discriminante, prenant le risque de dresser un peu plus les français les uns contre les autres avec une connotation racisme explicite:

«Elle a été à l’origine d’une loi mémorielle sur la traite négrière (transatlantique). Fort louable. Mais elle a passé sous silence la traite négrière africaine et arabo-musulmane, contre l’avis d’historiens compétents, y compris africains. Elle s’en est justifiée ainsi:

«Christiane Taubira soutient sa position en déclarant qu'il faut éviter d'évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les «jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l'héritage des méfaits des Arabes.»

Pauvre jeunes arabes, victimes de l’Histoire. Il ne faut pas leur dire que leurs ancêtres sont des esclavagistes et colonialistes. Ce faisant elle accepte de faire porter tout le poids de l’esclavage sur les jeunes blancs occidentaux et commet une discrimination raciale.»

Décidément, dans la France actuelle, mieux vaut être noir, beur, femme et homo que blanc et catho. Si en plus vous êtes riche c’est l’échafaud assuré.

Anne Bisang termine par une autre envolée qui montre que le même fond de commerce éculé sert toujours:

«Combien de temps encore la France, figée dans une tradition patriarcale usée se privera-t-elle de tant de ressources? En affaiblissant d’un coup une homophobie franchouillarde matinée de sexisme - femmes et homosexuels traités avec le même mépris par le grand mâle cocoricant...»

Le seul sexisme, la seule discrimination que je vois ici, c’est celle de l’appartenance au sexe masculin. Ce sexisme, cette discrimination, ce racisme de genre, c’est Anne Bisang qui en est la prêtresse.

Commentaires

Blague à part John, vous auriez pu citer la Révolution roumaine de 1989, qui finit dans le sang ... rouge.

Écrit par : Victor Winteregg | 17 février 2013

Merci John, je connais mieux Anne Bisang maintenant ... S A L O P E !

Écrit par : Victor Winteregg | 17 février 2013

Tout ce slalom idéologique nous rappelle que dans l'idéologie immonde de Adolf Hitler, le national-socialisme, il y a socialisme. Qui n'existe qu'en montant une partie de la population contre une autre. Que dans la haine des Juifs, il y a la haine des riches, des banquiers.
Vraiment une laide personne, cette Anne Bisang. Aussi laide que la Taubira.

Écrit par : Géo | 17 février 2013

" se privera-t-elle de tant de ressources? "

de quelle ressources parle t'elle je vois pas il faut quelle nous explique.

des délinquants beurs peut-être ? drôle de ressource que des associaux

"figée dans une tradition patriarcale"

de quel patriarcat parle t'elle ?

je mets cet extrait de big mother de michel schneider.

"Le pouvoir et ses idéologues ne peu¬vent s'affranchir pleinement d'une perception assez commune aux gens qui les regardent d'en bas : les dominants dominent. Alors, l'une des ficelles les plus grossières mais les plus effi¬caces consiste à représenter le pouvoir comme rébellion, les idées majoritaires partout énoncées comme minoritaires et cen¬surées. On convoque les représentations d'une domination his¬toriquement disparue pour masquer la domination nouvelle et effective. Certes, pour s'exercer, le pouvoir a toujours eu besoin de se masquer quelque peu, mais la distinction entre ceux qui commandent et ceux qui obéissent a été jusqu'ici maintenue et perçue des deux côtés. Maintenant, le rêve du pouvoir est d'être l'opposition, la pose des dominants est de s'inclure dans les dominés. On voit s'étendre ces ridicules : la marginalité de masse, la misère des arrivés, la révolte des établis. Jamais n'est plus profonde l'abjecte passion d'obéir que quand elle prend le masque de la rébellion. Mais rien de tel, pour affermir une domination réelle et actuelle, que de feindre d'en combattre une autre, imaginaire et dépassée. Les grands dévoreurs des fro¬mages du conformisme se gavent en plus du dessert de la persé¬cution. Ces bien-pensants posent aux mal-disants, littéralement aux maudits. Être dominant, c'est aujourd'hui feindre d'être dans la marge pour mieux édicter la norme ; et être dominé, c'est tenter d'être dans la norme pour ne pas risquer de tomber dans la marge. Mais, à force, on s'agace d'entendre de faux insurgés répéter leurs rengaines sur la famille patriarcale, quand des lois ont donné aux mères l'essentiel de l'autorité parentale ; des féministes de mauvaise foi appeler à se libérer du mâle autoritaire dont on ne voit que de loin en loin de rares sur¬vivants ; "

et un extrait d'un dernier éditorial d'Assaut rédigé par le regrétté Yves Debay

"Les trois quarts de nos chers média vont bien sûr s'acharner sur POUTINE, terrible tyran de toutes les Russies. Et en plus, dans la République accueillant notre "Obélix", il y aurait des camps de travail... mais quelle horreur ! Nos journalistes étaient beau¬coup plus indulgents à l'époque communiste où les camps fleurissaient comme champignons après la pluie ! Mais puisque nous parlons dictature pensons à la nôtre, celle de la pensée unique. Ok ! En Russie la télévision est une "chose" de l'état mais la presse est libre. Croyez vous que nos chaînes de TV soient libres... et que par exemple, un réel débat sur la colo-nisation puisse avoir lieu ? Vincent PEILLON charge contre l'école catholique à propos du "mariage pour tous" ; donc, dans notre "démocratie", on ne peut pas faire un débat sur le mariage gay et expliquer aux enfants que papa et maman sont mieux placés pour faire de beaux bébés que le couple Hector et Emile."

Écrit par : leclercq | 17 février 2013

@ Bo(urgeois)Con(servateur)

je te conseille la lecture de Big Mother de michel Schneider trés instructif

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article136

tu comprendra que la société est anti hommes

" Le culte de la victime, fond de commerce d’une gauche sans imagination, bat son plein."

voilà la réalité de la gauche

"Maintenant, le rêve du pouvoir est d'être l'opposition, la pose des dominants est de s'inclure dans les dominés. On voit s'étendre ces ridicules : la marginalité de masse, la misère des arrivés, la révolte des établis. Jamais n'est plus profonde l'abjecte passion d'obéir que quand elle prend le masque de la rébellion. Mais rien de tel, pour affermir une domination réelle et actuelle, que de feindre d'en combattre une autre, imaginaire et dépassée. "

Écrit par : leclercq | 17 février 2013

@hommelibre:

J'ai trouvé ces infos d'un commentateur sur un blog:

Le Fureteur

Taubira l’affairiste ex-indépendantiste !

Au cas où certains l’auraient oublié, Taubira a débuté en politique en tant qu’indépendantiste en jusqu’en 1981. L’on peut alors encore se pencher sur la passion qu’elle porte à défendre les valeurs françaises ! Ou alors à les défaire comme avec cette loi sur le mariage pour tout un chacun !

Un autre fait plus troublant sur sa vie est aussi et surtout à ne pas oublier quand on veut défaire cette individu inutile et incompétente à son poste actuel : la manière dont elle a su s’accaparer, grâce à sa situation professionnelle, des biens immobiliers en Guyane :


– 1987 : acquisition d’un terrain de 290m² à bas prix lors d’une vente aux enchères dont seuls les avisés ont connaissance et suite à l’expropriation d’un contribuable (esprit de gauche ? Ou opportunité ? Le bien est idéalement situé au bord du port)

– elle, et ses 4 enfants (Lamine, né en 1979; Nolywé, née en 1981; Diawara, né en 1986 et Djamila, née en 1988) créent une Société immobilière (la SCI Amazonite). Or, les SCI ne font pas partie des structures que tout membre du gouvernement doit déclarer à son entrée en fonction. Par contre, elle reste gérante d’une autre société (la SARL Thétys Consulting) qu’elle sait tout de même mettre en liquidation… Quand me direz vous ? Le 14/05/2012, soit quelques jours avant sa nomination au gouvernement. Or, quand on sait qu’il faut tenir certaines formalités avant de procéder à la radiation d’une société, on ne peut que deviner qu’elle avait anticipé son entrée au gouvernement et que cette entrée était su depuis quelques temps !

Écrit par : Patoucha | 17 février 2013

Selon le site www.dreuz.info, M. J.-P. Grunberg cite cette info : Mme Taubira est un repris de justice car elle a été comdannée a verser 5300 euros le 27 septembre 2004 pour licenciement abusif à son ex-employée.

Écrit par : octave vairgebel | 18 février 2013

Bonsoir, hommelibre,
je crois que vous y allez un peu trop fort, en écrivant ceci :
"Décidément, dans la France actuelle, mieux vaut être noir, beur, femme et homo que blanc et catho. Si en plus vous êtes riche c’est l’échafaud assuré."

Après tout, dans le cas que vous citez, il est question de juste deux femmes : Anne Bisang et C.Taubira. Elles ne sont pas des leaders d'opinion majoritaire.

Existe-t-il des statistiques sur le profil des leaders politiques et économiques dans nos pays occidentaux ? Sont-ce les homosexuels noirs ou des beurs, des femmes qui tiennent les rennes du pouvoir ?
Poser la question ainsi, c'est y répondre ...
Il me semble que simplement du point de vue quantitatif, il doit y avoir davantage d'hommes blancs et cathos en France (et en Suisse) que des beurs etc.
Certes, il y à peu près 50% de femmes, mais jusqu'à preuve du contraire, elles ne souscrivent pas toutes aux opinions des deux dames en question.
Les hommes blancs ont encore de beaux jours devant eux. ;-)))
Quant à la religion majoritaire, c'est effectivement une question délicate. Je ne sais pas s'il y a davantage d'hommes sans religion que d'hommes catholiques pratiquants. Mais il me semble que depuis toujours, les femmes sont plus enthousiastes de la messe. ( j'évite exprès le mot "folles", cela à cause des amateurs de contre-pétries...).

Écrit par : Calendula | 17 février 2013

@ Bo()Con():

Effacement pour usurpation de mon adresse courriel.

Écrit par : hommelibre | 17 février 2013

Calendula,

Quantitativement non, il n'y a pas de président ou de premier ministre noir ou beur! :-) Mais culturellement les attaques continues contre l'homme blanc, la stupide blague de Hollande, les propos de Taubira sur l'esclavage, sans compter Harlem Désir et les partis-pris de SOS racisme (officine socialiste), etc, sont bien une réalité.

Enlevez l'âme d'un peuple c'est le détruire plus encore que par la mort. C'est ce qui est en cours. Bisang est représentative d'une courant social.

Il faut réaliser qu'actuellement c'est une bataille culturelle et idéologique de tranchées qui se passe. Beaucoup n'y voient rien, ou minimisent. Mais les politiques eux suivent et infléchissent la société dans le sens des lobbys dominants. "Le lobbying est le cancer de nos démocratie", dit Marc Levy dans Le Matin de ce dimanche. Pas faux. C'est un vrai cancer qui s'infiltre partout.

Par exemple, Mireille Valette vient de publier un billet sur la Tunisie. Elle soutient la liberté des tunisiennes. Et celle des tunisiens? Elle écrit: "des femmes prennent des risques majeurs, l'agression, voire l'assassinat": c'est un homme qui vient d'être assassiné, ce sont essentiellement des hommes qui sont morts sous les balles pendant la révolution tunisienne. La falsification de l'Histoire ne concerne plus seulement le passé, elle concerne aussi celle que l'on voit sous nos yeux.

Je vais fort: pas encore aussi fort que le bruit de la guerre faite aux hommes.

Écrit par : hommelibre | 17 février 2013

" La falsification de l'Histoire ne concerne plus seulement le passé,"

spécialité féministe.

exemple l'énorme supercherie d'une domination masculine patriarcale depuis des millénaires, et maintenant elles veulent refaire les livres d'histoire pour que les femmes aient la même importance que les hommes,

tout maintenant est exposé a travers un miroir défformant gauchiste et féministe, il n'y a qu'a suivre les info dans ARTE et avoir l'esprit un peu critique.

Écrit par : leclercq | 17 février 2013

@ hommelibre,
Mon bémol porte sur le " mieux vaut" dans votre phrase.
Qu'est-ce qui vaut vraiment mieux ? Et dans quel sens ? A quel niveau ?
Valoir , ça veut dire avoir de la valeur.
Qu'est-ce qu'on valorise le plus ?

Il y a donc deux niveaux : le niveau que nous appelons "quantitatif" ( il y a davantage d'hommes blancs, peut-être catholiques, qui sont à des postes-clés que d'autres catégories de la population)
et puis un autre, que vous appelez "culturel et idéologique", dont A. Bisang, C. Taubira ou M. Valette sont des représentantes.

Vous semblez dire que cet aspect idéologique est plus important que l'aspect politico-économique. Ok, pourquoi pas.

Je vois la chose un peu autrement.
Pour moi, ces femmes sont des personnes parmi d'autres, dont l'opinion pèse pas plus que d'autres.
Si on prend p.ex. l'ensemble des blogs de la TdG, combien sont du type féministe ? Je n'ai pas fait le décompte, mais il ne me semble pas que ce soit une grosse part.
Vous pensez certainement que je fais partie des personnes qui minimisent le discours dénigrant ambiant et qui cautionnent la mort de l'âme de notre culture, en écrivant ce que j'écris.
Pourtant, je ne crois pas qu'on puisse détruire tout l'héritage des siècles précédents ainsi. Il ne me semble pas qu'on serait prêts à couper avec tout ce que les hommes blancs ont crée de beau et de fort.

Certes, on est à un tournant de notre civilisation, mais il me semble que p.ex. internet et tout ce qui en découle est une de forces majeures qui pourrait transformer nos repères. Il n'y a même pas besoin de lobby, les consommateurs se ruent sur les nouvelles possibilités du virtuel.
(D'ailleurs j'y participe en ce moment à plein tube.)

Écrit par : Calendula | 17 février 2013

Calendula,

Non je ne pense pas que vous minimisez. Vous faites la balance, et vous complétez souvent mes propos par cela. Nous n'avons pas forcément le même angle de vue et le mien est alerté plus que la moyenne. Le truc est qu'en effet le discours féministe que je désigne n'est pas écrit partout, par aussi directement. Moi je le vois dans des réflexes, comme ceux que la journaliste Mireille Valette, comme si cela allait de soi. Je vois aussi que ce discours a une forte in fluence sur les politiques. Le lobbying est très actif.

Nous y reviendrons certainement. Sachez que j'apprécie de vous lire sur mon blog!

Écrit par : hommelibre | 17 février 2013

"( il y a davantage d'hommes blancs, peut-être catholiques, qui sont à des postes-clés que d'autres catégories de la population)"

ces hommes politiques pétent de trouille devant le lobby féministe, les autres postes il y a moins de femmes pourquoi, ce n'est pas leur choix de vie, leur priorité de vie d'être à des postes clés.

ça n'a rien à voir avec une société qui serait sois disant patriarcale.

Écrit par : leclercq | 18 février 2013

Tout d'abord, le prénom de Madame Taubira est Christiane, et non Christine comme vous l'écrivez à deux reprises dans votre billet.

Ensuite, permettez moi de réagir à certains propos de votre billet (même si Calendula l'a déjà fait).
"Décidément, dans la France actuelle, mieux vaut être noir, beur, femme et homo que blanc et catho. Si en plus vous êtes riche c’est l’échafaud assuré."
Franchement, c'est n'importe quoi d'écrire un truc comme ça.
Mieux à quel niveau?
Au niveau de la violence? C'est quand la dernière fois que vous avez entendu parler d'un crime haineux contre un blanc ou un catho? Alors qu'il arrive encore régulièrement de se faire tabasser parce qu'on est gay (il y a quelques mois, trois jeunes hommes ont été jugés en Normandie pour avoir torturé et laissé pour mort un homme, agressé en raison de son orientation sexuelle).
Ou peut-être est-ce mieux au niveau matériel? Vous n'êtes pas sans savoir que la classe dominante économiquement est majoritairement blanche et masculine. Je vous laisse consulter la liste des 500 personnalités les plus riches de France à ce sujet. Les étrangers sont bien souvent discriminés sur le marché du travail. Parmi les ménages touchés par la pauvreté, on trouve beaucoup de familles monoparentales (femme seule avec enfant-s, dans la majorité des cas).
Non, en fait vous vouliez certainement dire qu'aujourd'hui il est insupportable d'être blanc et catho, parce que quelques politiciens (marginaux) et quelques associations (féministes, anti-racistes ou pro-LGBT) tiennent des discours un peu culpabilisants envers cette catégorie de la population. Pourtant, nous sommes en démocratie, et je ne vous entends pas vous offusquer lorsque d'autres associations ou d'autres partis politiques critiquent les adeptes de l'islam, les jeunes, les chômeurs. Visiblement, il y a deux poids, deux mesures; certaines catégories de la population sont critiquables, mais il est défendu de toucher à certaines autres. Le "blanc et catho" serait-il sacré?

Oser comparer des critiques avec les vraies discriminations (les propos haineux en pleine rue, les obstructions à l'emploi, au logement, la violence physique) dont sont victimes certaines catégories de la population est une forme d'insulte. Il suffit de quelques recherches sur le net pour trouver des études sérieuses et neutres mettant en évidence la précarité marquée des immigrés ou les discriminations envers les noirs, les gays et les femmes. Dès lors, vos propos relèvent de la mauvaise foi.

Le fait que vous refusiez d'admettre que le "blanc et catho" (comme vous le définissez vous-même) est aujourd'hui encore au sommet de la pyramide sociale est incompréhensible pour moi.
Petit à petit, vous sombrez dans la même victimisation que vous avez si longtemps, et à raison, reprochée aux associations féministes.

Écrit par : Laura | 19 février 2013

Censurez, censurez, petit homme"libre"!!


Mais un doute m'habite... Y aurait-il un parti pris???

Herr Viktor peut apparemment sans autre insulter une personne. Bon, il faut dire que ladite personne insultée ne peut pas se défendre... Serait-ce là, ce fameux courage masculin si cher à vos yeux, et qui semble vous caractériser?!? Mystère...

Je suis peut-être agressif et grossier, mais moi au moins, je m'attaque à des personnes qui ont le pouvoir de se défendre directement, à défaut d'en avoir les capacités...

Écrit par : Bo(urgeois)Con(servateur) | 19 février 2013

@ Bo()Con():

Je censure sans état d'âme quand vous usurpez mon adresse courriel. C'est drôle de vous voir faire comme si vous n'aviez pas compris et jouer la victime, pour un voleur. Vous le saviez très bien puisque vous avez cette fois changé - vers une adresse bidon. Le courage cela ne s'invente pas.

Parti-pris? Non, on peut exprimer son désaccord sur mon blog. Cela arrive régulièrement. Donc ouvert mais pas con. Ah, vous tiquez sur le mot "salope". J'ai hésité à l'enlever, je n'aime pas du tout ce mot vulgaire. Mais vu que les féministes revendiquent le terme et soutiennent celles qui le proclament à leur propre endroit, je l'ai finalement laissé. Mais je n'aime pas.

Quant à ne pas pouvoir se défendre, je ne prends pas cette remarque. Mon blog est public, accessible, relayé, envoyé à de nombreuses adresses courriel - y compris des milieux féministes. Rien n'est caché. Pas comme vous! Mais on se connaît, non? Je vous ai déjà banni pour des raisons précises.

....

....

Écrit par : hommelibre | 19 février 2013

Excellente réponse! Vous auriez dû mettre son IP par la même occasion hommelibre au duCon.

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne se prend pas pour la queue d'une poire, pour ne pas dire autre chose!

Bonne soirée

Écrit par : Patoucha | 19 février 2013

Laura,

On commence à en parler, et ce n'est encore qu'une mince partie des discriminations contre les hommes:

http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/18/sexisme-hommes-victimes-de-discriminations_n_2709518.html


Les chrétiens sont le groupe le plus persécuté dans le monde à cause de leur religion. En France les agressions contre les lieux de culte, ou contre des pratiquants, sont nombreuses et très peu relayées par la presse.

http://www.rnfaa.com/page88.php


En ce qui concerne les familles monoparentales dirigées par une femme seule (90% des cas), que font-elle pour partager les responsabilités et les frais avec les pères?

Je ne suis pas catho, je ne suis que blanc. Et je constate depuis un moment la guerre culturelle faite à l'homme blanc parce qu'il est blanc.

Vous citez 500 fortunes, c'est évidemment facile. Ces hommes ont des familles. Les dizaines de milliers de créateurs de PME suent au travail. Si l'on est dans une époque où les discriminations sont pointées du doigts, que toutes le soient.


En France est parue aujourd'hui un chiffrage des groupes précaires. L'annonce est partout la même: les femmes sont les plus touchées. En effet. Elles sont 54% des personnes en dessous du seuil de pauvreté. Les autres 46%? Les hommes.


Je ne nie pas les discriminations que subissent d'autres groupes sociaux. je m'insurge contre le fait que l'on tape impunément sur les mêmes et qu'une ministre tienne les propos qu'a tenu madame Taubira sur l'esclavage.

On estime à un minimum de 8 millions le nombre d'esclaves de la traite transsaharienne (arabo-musulmane). Les esclaves étaient vendus par d'autres africains noirs. Et je ne parle pas des esclaves européens vendus aux pays arabes. Ni de l'occupation colonialiste de l'Afrique du nord par les arabo-musulmans. C'est un fait.

Parlons-en si l'on parle d'esclavage. A moins que l'on n'ait besoin d'avoir un bouc émissaire pour expliquer les maux de la Terre?

Écrit par : hommelibre | 19 février 2013

@ hommelibre

lien intéressant


http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/18/sexisme-hommes-victimes-de-discriminations_n_2709518.html

"S'il est clair qu'en matière d'emploi et de salaire les discriminations profitent aux hommes"

non il n'est pas clair cette affirmation est fausse !!!

"Moins présentes que les hommes dans les tribunaux, les femmes profiteraient d'une image de victime."

profiteraient pas euh non profitent !!!

"Mais si les femmes subissent moins d'accidents de travail, elles souffrent davantage de maladies professionnelles (16,5 contre 13,5 pour dix millions d'heures travaillées). "Elles souffrent principalement de troubles musculo-squelettiques," indique l'Insee, alors que les hommes "sont plus touchés par les cancers professionnels."

et là c'est les accidents qui sonts comparés aux troubles musculo-squeletiques
euh c'est quand même pas la même chose un accident c'est quand même une atteinte à l'intégrité physique.

"nombreux sont les hommes à déplorer une société qui, dans certains domaines, chouchouterait les femmes."

non chouchoutent les femmes.

un client à mon épouse sa femme est hystérique partie du domicile conjugal fait des dettes, la médecin n'a pas voulu reconnaitre un probléme mental, l'avocat de cet homme lui a dit de faire profil bas c'est une femme quoiquelle fasse la justice lui donnera toujours tort à lui !!!

et dans les commentaires plus bas on mesure l'efficacité de 30 ans de propagande mensongére féministe, propagande trés efficace rentrées dans mes moeurs d'autant plus efficace quelle est institutionalisée donc on ne se doute pas que c'est de la propagande.

"kokeshiman 22 Fans 18h10 le 19/02/2013 Oui nous sommes victimes aussi de sexisme...petit déj à préparer..refaire le lit en bataille, faire la lessive, aspirer, briquer, nettoyer, vaisselles, enfants ecoles, cuisine, retour de courses,cuisine, enfants retour école, vaisselle et ça recommence..qu'est ce que vous croyez ? hein?
j'en peux plus d'être tout le temps déranger quand je regarde Michel Drucker, Splash, Pierre Mènès...moins de bruit chérie.."

là efficacité du tapage par rapport aux taches ménagéres alors que le temps contraint est le même.

Écrit par : leclercq | 23 février 2013

suite

"MiladyCarol 0 Fans 13h33 le 19/02/2013 Ces inégalités sont toutes des aspects de de la même société sexiste.
L'homme subit plus de pression au travail parce que la société sexiste considère que le rôle de l'homme est de travailler, alors que la femme doit mettre la famille au premier plan.
Les femmes paient moins cher pour entrer en boîte de nuit parce que, dans la société sexiste, les femmes servent d'appât pour attirer plus d'hommes dans ladite boîte de nuit.
Les femmes bénéficiaient d'une bonification dans leur retraite par enfant élevé car, dans cette société sexiste, on attend de la femme qu'elle élève les enfants.
Vous voyez, le sexisme écrase les femmes, mais blesse aussi les hommes. Ce ne sont pas des phénomènes différents, ce sont les 2 faces d'un même phénomène. Le féminisme souhaite que tous-tes puissent s'épanouir comme bon leur semble, que les pères puissent élever leurs enfants, que des femmes puissent, si elles le souhaitent, se dévouer à leur travail.

"alors que la femme doit mettre la famille au premier plan."

donc d'aprés elle c'est la société sexiste bien sur qui dit à la femme de mettre la famille au premier plan, bien sur d'aprés le féminisme les femmes ne seraient pas assez grande pour décider elles mêmes comment elles doivent gérer leur vie.

" Le féminisme souhaite que tous-tes puissent s'épanouir comme bon leur semble, que les pères puissent élever leurs enfants, que des femmes puissent, si elles le souhaitent, se dévouer à leur travail."

les hommes et les femmes sonts indifférenciés bien sur leur rôles auprés des enfants seraient identiques bien sur !!!


SUPER UTILISATEUR DU HUFFPOST
m noel 98 Fans 14h46 le 19/02/2013 et en plus ils sont incapbles de trouver le chemin de la machine à laver sans GPS ...la vie est vraiment injuste...

toujours la propagande sur les taches ménagéres !!! on voit le résultat !!!

face à des cruches comme ça, il faut démonter les conclusions bidons des journalistes féministes sur les enquêtes INSEE

"annemor 17 Fans 18h55 le 18/02/2013 ils se marient, ils font des enfants, ils divorcent et tout ça sans se préoccuper de savoir, pourquoi ils se marie pourquoi ils font des enfants et aprés c'est évidement le drame. "

celle là n'est pas au courant que les 3/4 des divorces sonts demandées par les femmes cause principale manque de romance dans le couple.

Entre-Nous 27 Fans 18h38 le 18/02/2013
"Pour le reste des revendications masculines concernant la sphère professionnelle, je me marre!
Et je ne parle même pas des violences faites aux femmes ni de l ultra féminisation des victimes de violence!

si tu connaissais mieux ces deux sujets au lieu de te marrer, c'est tellement plus facile de gober les mensonges féministes et de se marrer, espéce de .....

"Je pense qu' il y a autant de comportements différents qu'il y a d homme et je constate un investissement sincère des papas nouvelles génération ainsi qu'il y a eu de super papa gâteaux dans les générations plus anciennes (bien qu'en faible nombre).

sous entendu les hommes doivent être des méres bis,

Mais il faut reconnaître que beaucoup d'hommes ne revendiquent leurs droits de pères tout comme leurs devoirs envers leurs enfants, qu'une fois qu'ils sont divorcés et séparés d'une progéniture qui jusque là ne les interpellait pas outre mesure.

évidement ces hommes n'agissent pas comme des méres bis.

http://www.uniondesfamilles.org/absence_du_pere.htm

"Mais il y a absence et absence. La pire absence, ce n'est pas l'absence physique, c'est le désintérêt. Imaginons un cadre qui rentre tard de son travail. S'il est capable malgré tout, pendant un quart d'heure de faire abstraction de ses préoccupations pour aller dire bonsoir à ses enfants, écouter ce qu'ils ont à dire, être disponible, il est présent. D'autant plus si, dans la journée, la mère a dit : "J'en parlerai à ton père ce soir". Ce père-là est présent dans la tête de l'enfant et il sait qu'il peut compter sur lui."

cette femme croit que l'homme doit être présent comme une femme auprés des enfants.

"
Kaiyra 4 Fans 17h54 le 18/02/2013 Dans l'imaginaire ou en réalité, ce sont les femmes qui tiennent la maison. Les taches ménagères sont effectués en majorité par les femmes.
On est encore dans ce modèle, on donne les poupons aux filles et les jeux de construction aux garçons. Il est normal que l'homme est une part de sexisme dans ces circonstances.
Le mouvement féministe des hommes arrivera un jour.

une adepte de la théorie bidon "GENDER"

"Marco29 327 Fans 17h47 le 18/02/2013 La bête préhistorique sommeille encore dans tout mâle, fut-il Français et soit disant civilisé !!! :

http://www.bretagne.fr/internet/upload/docs/application/pdf/2008-10/rap_vote_et_avant-propos_pdt-_doc_publicjuil0752.pdf

Qui sont les victimes de violences ?

85 % des victimes ont entre 20 et 45 ans.
6,8% des femmes ayant une profession intermédiaire sont victimes de violences
conjugales graves.
6,1% des femmes cadres sont victimes de violences conjugales graves.
4,6% des femmes ouvrières sont victimes de violences conjugales graves.
9,8 % des étudiantes sont victimes de violences conjugales graves.
9,7 % des chômeuses non indemnisées victimes de violences conjugales sont victimes
de violences conjugales.
8,2 % des femmes dont le conjoint est au chômage non indemnisé sont victimes de
violences graves.
Les femmes victimes de violences conjugales perdent de 1 à 4 année de vie en bonne
santé.
Pour 40 % des femmes, les violences commencent lors de la GROSSESSE.
En France, 4 MILLIONS D’ENFANTS SONT TÉMOINS ET VICTIMES de violences conjugales.

A ces chiffres, il faut ajouter les estimations suivantes :
30 000 femmes et filles excisées ou menacées de l’être
70 000 jeunes filles mariées de force ou menacées de l’être"

celui là les enquêtes féministes orientées sur la violence conjugale lui montent à la tête !!!

les hommes même civilisés seraient des bêtes préhistoriques !!!!

Écrit par : leclercq | 23 février 2013

@ Laura

" Il suffit de quelques recherches sur le net pour trouver des études sérieuses et neutres mettant en évidence la précarité marquée des immigrés ou les discriminations envers les noirs, les gays et les femmes"

des études sérieuses et neutres !!!

lesquelles ?

les immigrés les noirs sonts tellement maternés protégés qu'ils en sonts devenus associaux inemployables !!! ils savent trés bien qu'ils sonts protégés, leurs enfants sonts infects dans les colléges, ils se ghettoissent eux mêmes, quand ils sonts majoritaires dans un lieu, en faisant fuir les souchiens, et bien sur le racisme anti-blanc est ignoré, oui le blanc n'est pas dans la liste officielle des victimes.

les femmes sonts victimes de discrimination

lesquelles ? les inégalités salariales, faux rien ne prouve leur existence.

le plafond de verre rien n'on plus ne prouve son existence !!!

la réalité c'est surtout que les femmes donnent la priorité à leur vie de famille plutôt qu'a leur carriére.

c'est vrai que cette réalité ne cadre pas avec l'indifférenciation homme femme proné par le féminisme, le féminisme aussi nie le racisme anti-blanc !!!

" Parmi les ménages touchés par la pauvreté, on trouve beaucoup de familles monoparentales (femme seule avec enfant-s, dans la majorité des cas)."

elle n'avaient qu'a réfléchir avant d'éjecter le pére de leur enfants, et puis ce ne sonts pas des familles, ce sonts des foyers avec un seul parent. et puis évidement que ce sonts elles qui onts les enfants les juges femmes aux affaires familiales fonts ce qu'il faut pour ça.

"Vous n'êtes pas sans savoir que la classe dominante économiquement est majoritairement blanche et masculine."

et alors rien n'interdit les femmes d'être chef d'entreprise si elle, de faire marcher économiquement le pays ça se respecte, ça ne justifie en aucune maniére l'irrespect actuel de la gauche et du féminisme.

Écrit par : leclercq | 24 février 2013

@ Laura

"Oser comparer des critiques avec les vraies discriminations (les propos haineux en pleine rue, les obstructions à l'emploi, au logement, la violence physique) dont sont victimes certaines catégories de la population est une forme d'insulte. Il suffit de quelques recherches sur le net pour trouver des études sérieuses et neutres mettant en évidence la précarité marquée des immigrés ou les discriminations envers les noirs, les gays et les femmes."

les propos haineux en pleine rue les immigrés sonts trés doués pour ça

http://www.contrepoints.org/2012/11/14/104374-racisme-anti-blancs-lavis-des-internautes

"Sur lepoint.fr, un prof en zone sensible, Chamil, estime que « certains jeunes se sont affranchis de toutes règles, sauf quand elles les servent : il n’y a pas plus procédurier que le jeune racaillou dès lors qu’il se sent ‘victime’ » [racaillou est une créature de Pokémon]. Son ressenti est celui d’une personne agressée par des populations qui posent en victimes et qui en jouent.

Cette victimisation exaspère le Mariannaute Rodrigue Dasil : « ces individus sont désormais en nombre impressionnant, ils se baladent en ville comme des Conquistador alors qu’ils sont donnés comme victimes par les biens pensants ».

Aucune domination n’est invoquée, aucune attitude blessante, aucun comportement hostile de la part des Français de souche n’a déclenché ce racisme anti blancs. C’est une animosité qui s’est mise en route toute seule à cause de l’emprise d’une propagande d’extrême-gauche qui a voulu faire croire qu’une partie significative des Français serait raciste.

voilà le résultat des délires des bien pensants, en faisant croire que c'était des victimes on ne les a pas aider à s'intégrer mais on en a fait des racailles qui peuplent à 80% les prisons françaises.

http://www.contrepoints.org/2012/12/02/106204-racisme-anti-blanc-1-le-ressenti-des-victimes

"En conclusion les cas de racisme issus des minorités seraient près de deux fois plus importants que celui provenant de la population majoritaire. Individuellement, les membres des minorités seraient plus de trois fois plus souvent victimes de racisme mais en seraient plus de dix fois plus souvent les auteurs."

http://www.contrepoints.org/2012/12/10/106231-racisme-anti-blanc-3-negation-universitaire-du-phenomene

nos universitaires toujours la même merde.

Christine Delphy (sociologue et directrice de recherche émérite au CNRS) :

“Les chansons virulentes des rappeurs, accusés d’être racistes contre les « natifs » n’expriment donc que révolte et exaspération.

Écrit par : leclercq | 24 février 2013

@ Laura

"Au niveau de la violence? C'est quand la dernière fois que vous avez entendu parler d'un crime haineux contre un blanc ou un catho? "

http://www.contrepoints.org/2011/08/10/39472-la-face-cachee-de-sos-racisme

" Il cite le cas d'un dénommé Jean-Pierre violemment agressé par une « bande de racailles blacks et beurs » qui proféraient des insultes racistes durant leur forfait : SOS Racisme a estimé que cette affaire relevait du droit commun, d'une simple agression sur la voie publique. Ainsi le racisme contre les blancs n'existerait tout simplement pas pour SOS Racisme."

et ça c'est pas un crime contre un blanc !!!

"le journaliste Jean Robin a récemment rappelé que dans l'affaire Clin (du nom de ce gendarme mort en service en 2006 sur l'île de Saint Martin - des badauds présents sur les lieux se seraient ouvertement félicités de la mort du gendarme blanc)"

ça aussi

"Et parfois, SOS Racisme peut déraper gravement. Le 16 mai 1999, Mounir Oubajja est abattu par Joël Élie qui a tiré en croyant qu'on était en train de lui voler sa voiture. Ce fait divers tragique est aussitôt présenté comme un meurtre raciste, trois jeunes ayant assisté à la scène affirment, dans leur déposition aux autorités, avoir entendu le tireur proférer des injures racistes. Pourtant, en décembre 2000, lors du procès, les trois témoins finissent par reconnaître que leur version des faits leur a plus ou moins été dictée par Samuel Thomas, vice-président de SOS-Racisme, venu « enquêter » dans la cité quelques jours après le meurtre. SOS Racisme n'a pas l'air d'avoir de problème avec la falsification de la vérité"

ils sonts aussi malhonnêtes que les féministes.

Écrit par : leclercq | 24 février 2013

@ Laura

" quelques associations (féministes, anti-racistes ou pro-LGBT) tiennent des discours un peu culpabilisants envers cette catégorie de la population."

un peu culpabilisant, ces associations sonts un ramassis de menteurs de malhonnêtes, tout ce qu'ils fonts n'est que mauvaise foi manipulation, propagande, l'analyse des enquêtes qu'ils fonts (féministes) est mensongére biaisée quand ce n'est pas l'enquête elle même ces gens là salissent l'éthique de leur métier, et en plus on les paye avec notre argent, on paye des gens qui fonts de la propagande qui n'en dit pas le nom.
ces associations sonts la lie de la société, ils la gangréne.

Écrit par : leclercq | 24 février 2013

dans sa loi madame Taubira parle de génocide c'est faux !!!

http://sitamnesty.files.wordpress.com/2012/05/esclavage-lettre-ouverte-a-mme-le-ministre-de-la-justice-christiane-taubira_4p.pdf

"Il est donc incontestable qu’on ne peut pas accuser
de génocide la traite des « noirs » vers les Amériques,
contrairement à la traite des « blancs » dans les pays
du Maghreb vers les « pays islamiques », car là il
s’agit bien d’un génocide, puisqu’il ne reste pas
un seul descendant de ces esclaves – plus d’un
million – susceptible de réclamer une repentance
quelconque."

"Toute contestation ou critique de cette « loi Taubira
» est donc interdite (comme le Coran par exemple).
On accuse systématiquement comme infractions «
racistes » toute contestation ou critique de la « loi
Taubira » ! C’est donc une loi parfaitement dictatoriale
puisqu’elle interdit qu’on la critique."

Écrit par : leclercq | 24 février 2013

suite

http://www.resistance2017.net/?p=464

Écrit par : leclercq | 24 février 2013

Les commentaires sont fermés.