13 février 2013

Femen: elles font aussi dans l’art

Les Femen sont l’avenir de la culture vulgaire. Elles ont déjà usurpé le féminisme après l’avoir réduit à quelques slogans. Elles ont déjà pris l’habitude d’agresser en se faisant passer pour victimes - stratégie commerciale de base du féminisme politique.


femen,féminisme,art,culture,provocation,agit-prop,sexualité,femmes,masculin,haineElles ont la prétention de changer le monde avec leurs tétons (décidément le cul fait toujours vendre). Elles ne créent rien elles-mêmes et vivent comme des coucous sur le dos de ceux qui font quelque chose. Elles sont ouvertement sexistes anti-hommes et appellent à la haine du masculin dans des images symboliques sans équivoque (image 1: croient-elles que les hommes approuvent le viol?). Elles passent leur temps à tenter d'envahir les esprits par leur agit-prop. Elles donnent des femmes une image de gueulardes déjantées. Elles prêchent une nouvelle religion dont le crédo est peint sur leur corps: «Nous avons foi dans l'homosexualité». Et elles gagnent de l’argent avec ça - car quelqu’un doit bien les sponsoriser pour qu’elles aient un local et tout leur temps pour former d’autres nanas à agresser les hommes. Bonjour les prédatrices.

En plus elles font de l’art malgré elles. Pas n’importe lequel: de l’art con. Un art où la vulgarité est le seul message visible. Cet art, on en trouve des exemples sur leur page fesse-bouc.

C’est à la fois navrant et amusant. J’ai enfin compris: il faut parler comme des souillons et montrer son cul ou ses seins pour se faire entendre, passer dans la presse, toucher des subventions, et en tout cas être à la mode du décervelage moderne. Je m’essaie à cette vulgarité le temps de quelques répliques à cette photo. Après tout le vulgaire est peut-être jouissif. Âmes sensibles ne pas s’abstenir: il faut bien être déniaisée un jour.

Voici les faits.
femen,féminisme,art,culture,provocation,agit-prop,sexualité,femmes,masculin,haine
Comme chaque vendredi, les Femen offrent une photo conne au public. Ça fait très solennel.

La photo de vendredi 8 (image 2, cliquer pour agrandir) est celle d’Andromak, publiée avec cette légende en anglais 37 years of feminism. Fuck off.

Traduction: «37 ans de féminisme et je t’emmerde». Fuck off peut aussi être traduit par Va te faire foutre! Et bien, 37 ans de féminisme ne rendent pas vraiment sexy. Débandante et repoussante, la caricature de meuf. Même un éléphant en rut ne voudrait pas d’elle. Même pas l’autobus. Même pas un intégriste en manque (oups... pléonasme).

Le langage vulgaire et con proposé par les Femen suggère des répliques sur le même ton. Quelques exemples:

- Putain la meuf! Trop canon, on dirait un intestin retourné!

- Andro-maq: le pire du mec, les seins en plus!

- Et 300’000 ans d’humanité t'emmerdent!


- Casse-toi, tu fais peur aux enfants!

femen,féminisme,art,culture,provocation,agit-prop,sexualité,femmes,masculin,haine,Les Femen ne sont pas les seules à faire dans le vulgaire. Au rayon vulgarité du supermaché féministe il y a encore les slutwalk, ces auto-proclammées salopes. A elles aussi il faut parler leur langage:

- Salope!

... C’est vrai qu’il y a une forme d'extase dans la vulgarité... Mais cela va plus loin puisqu'un mouvement anti-salope est né et débarque en Suisse sur les réseaux sociaux. Il est constitué principalement de filles qui ne se reconnaissent pas dans la vulgarité des slutwalk. Et ça fuse côté répliques. On est loin de l'époque où une jeune fille représentait encore la grâce:

- Avant d’ouvrir ta gueule, ferme les cuisses!

- J’en ai connu des salopes, mais des salopes comme toi jamais!

Est-ce une révolte face à l'image de la femme donnée par les féministes des slutwalk? Est-ce une jalousie de filles qui sont prêtes à balancer des noms d'oiseaux sur le net et dans la rue? Je trouve très dérangeant. On peut mener des débats avec vigueur, jouer la provocation sur un blog en réponse à une autre provocation, mais quand cela devient de réelles injures, pas d'accord.

En tous cas, côté violence verbale et psychologique, les filles entre elles ne sont pas des modèles de civilisation.

Mais enfin, il paraît que la violence est masculine. Si elles le disent!

14:54 Publié dans Art, Féminisme | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : femen, féminisme, art, culture, provocation, agit-prop, sexualité, femmes, masculin, haine | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Je tiens a remercier les femens de leurs actions. Elles vont permettre à beaucoup de comprendre jusqu'où peut aller l'intégrisme en féminisme, c'est à dire aussi loin qu'en religion.
Notre gouvernement actuel saura t il en prendre un peu de graine et prendre le recul nécessaire vis a vis de ses propres membres sympathisants?

Écrit par : pat | 13 février 2013

Personnellement je préfère la coupeuse de b... que la chose qui lève le poing plus bas ...

Bon soyons sérieux cinq minutes : vous faites bien de mettre l'accent sur l'approbation ou pas de l'homme sur un viol, car je pensais justement au cas où justement ce serait une femme qui commanditerait un viol ? Je n'ai pas de cas concret sous la main, mais si tous les hommes sont des violeurs alors derrière chaque violeur se cacherait il une femme ?
Oui je sais je suis très joueur :)

Écrit par : prometheus | 13 février 2013

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/781538-pourquoi-les-femen-n-ont-pas-leur-place-en-france-apres-leur-provocation-a-notre-dame.html

ah enfin elles vonts finir par l'avoir ce contre pouvoir dont elles onts tant besoin

Écrit par : leclercq | 14 février 2013

leclercq, ce Christophe Barbier est l'un des rares journalistes qui a les couilles de relayer en partie ce que beaucoup de gens pensent tout bas sur ces féministes.
Mais même lorsqu'ils titrent "le grand malaise des hommes", personne n'a l'air prêt à vraiment écouter, c'est tout de suite l'acharnement hystérique. Toutes ces chroniqueuses internet, papier, radio, télé se sont fait une spécialité d'être indignées pour couper court à toute réflexion.

Justement, cette fois j'en ai vraiment marre, en cette veille de la journée de la femme. Ca fait un petit moment déja que j'y pense, je me suis rendu compte que notre salut n'était pas dans le respect et la loyauté envers les féministes. Ne comptez pas sur la loi, les journalistes sauf cas exceptionnel s'inclineront systématiquement face à elles, les politiques leur accorderont tous ce qu'elles veulent.

Je crois qu'il est venu le moment d'arrêter de faire du social. Prenons exemple sur les étudiants de sciences po Bordeaux :
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/osez-le-masculisme-les-sexistes-de-sciences-po-bordeaux_1216762.html

De ce que m'a appris la vie, ça ne sert à rien d'argumenter avec des fachos. En tant qu'hommes les féministes sont nos ennemis à tous, nous n'avons pas à être loyaux envers elles, mais bien à leur pourrir la vie, pour saper leurs velléités. Elles ne comprendront pas sinon, et surtout elles iront toujours plus loin dans la folie.
http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2013/02/25/une-cite-universitaire-reservee-aux-lesbiennes-ce-sera-a-mar.html

http://www.ndf.fr/ethique-et-moeurs/01-02-2013/caroline-fourest-androphobe-et-heterophobe-assumee

Il n'y aura que des méthodes extrêmes pour renverser des extrémistes, quitte à enfreindre la loi, ce sera la seule chose qui pourra marcher. Donc par exemple, s'il y a une journée de la jupe, si vous avez l'occasion, assurez-vous bien que vous avez à faire à une féministe en lui demandant d'abord poliment; puis si et seulement si c'est le cas, demandez-lui alors de prolonger l'hommage à la femme en vous montrant sa culotte. Si elle refuse, (pour les plus téméraires) soulevez-lui rapidement cette jupe puis partez (à faire uniquement dans une grande ville dans un endroit pas hyper exposé). Ou alors si vous croisez des fémens au choix : demandez-leur de tournez sur elles-même, faites-les danser avec dédain; ou crachez-leur dessus; ou alors si elles sont topless, baissez-leur le bas etc.

Le dialogue ne marchera pas, il faut corriger toutes les féministes maintenant. Il est tant de surmonter notre sexisme bienveillant envers elles, qui les maintient à l'abri. Si vous avez d'autres idées faites-le savoir.

Écrit par : Didier | 07 mars 2013

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/osez-le-masculisme-les-sexistes-de-sciences-po-bordeaux_1216762.html

ils sont bien ces jeunes qui onts conscience de la réalité, mais la censure mise en place par le féminisme veille !!!

"Blague potache ou dérive machiste? Les créateurs de la page se présentent comme un "groupuscule anti-totalitariste-sexiste-premierdegrétiste". S'agit-il d'une blague d'étudiants immatures ne prenant pas conscience du caractère répréhensible de leurs blagues? "

dérive machiste on croit rêver on est où en dictature !!!

elles nous onts créer un sacré monde les féministes !!!

qu'il y ait de plus en plus de jeunes comme ça lucide c'est la seule solution pour mettre bas le féminisme castrateur, tout devient pénalement répréhensible avec ses lois à la con votées par ces garces.

Écrit par : leclercq | 07 mars 2013

et qu'une association

"l’association A-Bord regroupant des étudiants de l’école venus parler des gender studies.

existe pour parler d'une théorie plus que fumeuse les responsables de science po ça ne les inquiéte pas !!!

ça c'est pas répréhensible, et que les chanteurs de Rap insultent la france ça n'inquiéte personne, leur racisme anti-blanc serait une réponse normale à notre racisme disent nos intellectuels, affirmation sans aucun fondement !!!
comme ça le racisme anti-blanc a encore de beaux jours devant lui !!!

Écrit par : leclercq | 08 mars 2013

http://www.sudouest.fr/2013/02/19/sexisme-sciences-po-bordeaux-depose-deux-plaintes-pour-defendre-son-honneur-971563-2780.php

ce collectif sont bien une bande de chieuses

"La pétition assure que 95% des professeurs d'université à l'IEP sont des hommes. Elle exige la mise en place d'un ou d'une "chargé de mission pour l'égalité hommes femmes" et la tenue d'un débat concernant "les rapports de domination dans l'enseignement supérieur".

domination quelle domination, ce sonts elles qui dominent et elles veulent nous faire croire le contraire, et pourquoi y aurais t'il parité qui est comme d'habitude confondu avec égalité !!!

il n'y a pas pire dominant que ceux qui veulent nous faire croire que ce sonts eux les dominés !!!

"Nivac
05/02/2013, à 21h57 Alertez Séraphine, il sera bientôt interdit de rire. L'humour de Coluche serait maintenant censuré! Se moquer de quelqu'un est maintenant passible des tribunaux. Rabelais ne viendra pas nous sauver!
Se faire "chambrer" est une attaque "ad hominem" insupportable. Les duels sont interdits, demandons réparation au tribunal. On peut être ridicule mais personne n'a le droit de le faire remarquer.
Triste société..."

Écrit par : leclercq | 08 mars 2013

http://www.aufeminin.com/societe/sciences-po-bordeaux-des-etudiants-clament-que-les-feministes-sont-des-lesbiennes-s29563.html

"La parité enferme l'homme dans sa condition sexuelle et le réduit à un pénis. Pourquoi devrions-nous céder notre place sous prétexte d'être né avec un troisième membre ? », pouvait-on lire sur le mur. Mais ces jeunes garçons ont-ils vraiment à s’inquiéter sachant que les femmes gagnent encore 37% de moins que les hommes tous temps de travail confondus ? "

au féminin.com est encore plus malhonnête que les autres, tactique féministe habituelle, c'est plus 27 c'est 37% maintenant c'est beau l'inflation des chiffres et quel rapport avec la parité aucun, on vitupére on parle de prétendues discrimination inégalités, et on raméne tout au salaire moyen global HF, bref rien à voir avec le sujet, le but est juste de faire l'hystérique pour fermer le débat, même princique avec les violences conjugales où une femme meurt sous les coups de son compagnon tous les deux jours et demi, ce n'est pas du tout un indicateur de la violence conjugale, mais ça ferme le débat.

Écrit par : leclercq | 08 mars 2013

"Le collectif a lancé le 14 février une pétition de soutien signée sur internet par plus de 350 personnes. La pétition assure que 95% des professeurs d'université à l'IEP sont des hommes. Elle exige la mise en place d'un ou d'une "chargé de mission pour l'égalité hommes femmes" et la tenue d'un débat concernant "les rapports de domination dans l'enseignement supérieur".

La direction assure elle que l'institut bordelais "compte plus de 60% de femmes parmi ses quelque 1.900 étudiants" et que si une "guerre des sexes" secouait l'établissement "elle se donnerait à voir avec une autre ampleur qu'au travers de trois communiqués anonymes".

Elle souligne que si 93% des professeurs d'université sont des hommes, ceux-ci ne représentent que 45% des agrégés et 58% des maîtres de conférence, un déséquilibre non spécifique à l'établissement."

le collectif exige !!!

où vont-elles apparement elles sonts incapables d'entendre les arguments de la direction enferméers quelles sonts dans leur dogme de l'égalité.

ces femmes n'onts pas de contre pouvoir face a leur exigence bidon.

à ce stade là c'est de la fermeté qu'il faut en face il arrive un moment où c'est un non ferme et sans appel qu'il faut face aux exigences féministes, elles onts besoin d'un contre pouvoir et tout ce que fonts nos politiques c'est de s'applaventrir devant elles.

". Les membres de l'association A-Bord sont régulièrement l'objet de moqueries. "Ce sont de petites piques en cours, des allusions plus lourdes. C'est le côté répétitif de la situation qui est pesant", raconte-t-il. "Sous couvert d'humour, on nous traitait de féministes hystériques, de lesbiennes - alors qu'une partie des membres ne le sont pas - et de tout un tas d'adjectifs qui ne nous correspondent pas. Ces amalgames sont difficiles à vivre. D'autant que lorsqu'on y répond, on nous assène qu'on manque d'humour."

voilà déjà un bon moyen de les remettre à leur place, ces jeunes avaient trouvé une solution face "aux vaches sacrées", que sonts les femmes actuellement.

Écrit par : leclercq | 09 mars 2013

oui les femmes sonts des vaches sacrées,

http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=6&srid=63&ida=9045

Il est vrai que, ces dernières années, toute une idéologie anti-masculine (l'homme ne peut être que sexiste, brutal, macho et il est blanc, occidental, et de droite alors que la femme est un être délicat, raffiné et subtil, sans arrêt victime des hommes) a vu le jour avec une virulence qui ne laissait guère de place aux opinions contradictoires. Il est difficile d'émettre des idées différentes sans être rattrapé par la robe moralisatrice des Chiennes de garde, les insultes des unes ou des uns. Certain(e)s pensent même que Les Femmes savantes de Molière est une horrible pièce machiste ! Le climat est détestable.

Natacha Polony tente de remettre les pendules à l'heure. Elle s'en prend vigoureusement à cette diabolisation de l'homme, à cet acharnement judiciaire, à l'indifférenciation sexuelle pour soi. Elle ne nie nullement que les femmes aient été soumises, maltraitées, humiliées (et le sont encore) et il était nécessaire qu'elles soient respectées, à la condition cependant que leurs revendications ne se transforment pas en volonté de puissance déguisée comme l’auteur le subodore. Toujours victimes et cependant parvenant, figures héroïques, à s'incruster dans les rouages du pouvoir pour être aussi intransigeantes.

Écrit par : leclercq | 09 mars 2013

http://livre.fnac.com/a2062587/Natacha-Polony-L-homme-est-l-avenir-de-la-femme

et des imbéciles heureuses». Encore cette dernière proposition doit-elle être considérée comme pure licence littéraire. Allons donc ! Insulter une femme ? Oser une plaisanterie ? On n'y songe pas. Il convient aujourd'hui de ne s'adresser aux femmes que pour la flagornerie, les ronds de jambe et la pêche électorale. Pour leur vendre verroteries et babioles. Nul ne se risquerait en ces temps de progressisme à la moindre critique, la moindre réserve - et que dire d'un bon mot douteux, forcé­ment douteux - à propos de ces nouvelles vaches sacrées.

Écrit par : leclercq | 09 mars 2013

Les commentaires sont fermés.