04 février 2013

Révolution culturelle au parti socialiste

En ville de Genève le parti socialiste prônait une stricte égalité quantitative de candidats des deux sexes. Le nombre d’hommes et de femmes ne pouvait différer de plus d’une unité. La semaine dernière ce parti a changé sa règle. Dorénavant il y aura une marge de mobilité, soit un écart possible de 20%.


 

geneve,socialiste,parti,ps,parité,égalité,femmes,hommes,tornare,kanaan,compétence,La sacro-sainte règle de l’égalité - la parité pour dire un gros mot - est donc abandonnée au profit d’une plus grande souplesse. Incroyable. Cest le dégel, presque le printemps - les minijupes vont bientôt revenir! Qu’est-ce qui motive cette révolution culturelle? La volonté de choisir non plus la quantité mais la qualité:

«Le PS Ville de Genève veut désormais pouvoir uniquement choisir en fonction de la compétence des candidats.»

Compétence? Vous avez dit compétence? On n’est pas loin de la recherche d’excellence et de valeur individuelle! Ceux qui disaient que la compétence et l’excellence sont des valeurs de droite sont de mauvaise langues.

Mesdames, réjouissez-vous de cette décision. La parité numérique est un système rigide qui empêche les femmes d’être un jour majoritaires au parlement. Elle signifie aussi que les femmes auraient besoin d’un dopage ou d’une béquille pour prendre place dans l’arène politique. Ce qui est peu flatteur pour elles. La misogynie ne se trouve pas toujours où l’on croit...

Allons, pas d’impertinence. C'est une bonne chose que les socialistes s’occupent aussi de compétence.


Cette décision fait penser que la parité n’est pas un système valable puisqu’il oblige à mettre au pouvoir des incompétents. C’est ce que signifie la phrase: «...désormais pouvoir uniquement choisir en fonction de la compétence...». En bon français: «Avant on ne choisissait pas uniquement la compétence».

A moins qu’il ne faille lire entre les lignes. La dépêche de l’ATS précise:

«Cette stricte égalité était à double-tranchant», a précisé M.Baranzini. En effet, lors de l'élection au Conseil administratif en 2011, cette règle a favorisé la candidature d'un homme, en l'occurrence Sami Kanaan, aux côtés de la sortante Sandrine Salerno.»

Ah! Ce qui dérange n’est pas l’incompétence ou la rigidité, c’est que la règle ait favorisé un homme. En supprimant cette règle le PS pourra donc proposer deux femmes. Ouf! Le bon vieux parti rose n’a pas trop changé. Après avoir éliminé de la course au Conseil d’Etat son meilleur candidat - Manuel Tornare - il va cette fois éliminer les hommes par principe. Le PS devrait changer de nom pour PMS: Parti du Matriarcat Socialiste. Ou PHC: Parti des Hommes Couchés.

Au passage ce communiqué laisse entendre qu’il y avait plus compétent que Sami Kanaan. L’intéressé appréciera ce coup de pied de l’âne de ses coreligionnaires.

Néanmoins disons bravo aux socialistes de la ville de Genève. Moins d’idéologie, plus de réalisme, de mobilité et de souplesse: la démocratie leur en est reconnaissante. Mais attention:

«Les membres ont toutefois refusé d'éliminer toute référence de genre dans les statuts, a relevé M.Baranzini. Cette proposition a été jugée trop «avant-gardiste» par la grande majorité des membres.»

Trop avant-gardiste pour le PS. Une jolie manière d’avouer que les histoires de genre sont déjà ringardes et que le PS n’est pas en avance sur son temps. Quelle lucidité!


Allez, c'est la fête: Mesdames, sortez les minijupes. Roses, bien sûr.

geneve,socialiste,parti,ps,parité,égalité,femmes,hommes,tornare,kanaan,compétence






17:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : geneve, socialiste, parti, ps, parité, égalité, femmes, hommes, tornare, kanaan, compétence | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

La gauche française se bat becs et ongles pour la parité hommes/femmes à tous les étages de la société (société civile, institutions, instances politiques etc.)

Dans cette logique-là, on aurait pu s'attendre de leur part au même raisonnement et au même équilibre jusqu'au sein de l'institution du mariage, autrement dit : un homme et une femme. CQFD

Écrit par : Santo Cappon | 05 février 2013

bonjour, juste pour rectifier une erreur: le combat n'est jamais pour la parité hommes/femmes, mais pour la parité uniquement dans les domaines où les femmes sont minoroitaires. Vous n'entendrez jamais de revendication de parité dans la justice, l'enseignement, les hopitaux, curieusement toutefois il existe quelques rares exceptions: le ramassage des ordures, le curage des egouts , l'épandage du goudron etc....

Écrit par : pat | 05 février 2013

Les commentaires sont fermés.