02 février 2013

La fin du multicultiralisme et la Déclaration de Bruxelles

La charia deviendra-t-elle un jour la loi fondamentale en occident? C’est le souhait de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique, qui compte 57 Etats membres). Dans la Déclaration du Caire du 2 août 1990, la religion musulmane est mentionnée comme référence des droits humains dès son préambule: «Réaffirmant le rôle civilisateur et historique de la Ummah islamique, dont Dieu a fait la meilleure Communauté.» Elle se termine par cette autre déclaration: «La Charria est l'unique référence pour l'explication ou l'interprétation de l'un quelconque des articles contenus dans la présente Déclaration.»


multiculturalisme,sharia,charia,islamisme,hollande,déclaration de bruxelles,droits de l'homme,déclaration du caire,imams,paris,genève,loi,cour européenneLa charia et le jihad en occident?

Cette déclaration du Caire entend se substituer à l’actuelle Déclaration des Droits de l’Homme de 1948, qui est devenue une références majeure en matière de droits de l’individu et de liberté civile. Elle précise entre autres:

«Article 18
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.»

En islam il ne doit y avoir aucune contrainte (Coran, 2:256). Nous devons prendre acte de ce verset du Coran. De nombreux musulmans amis nous côtoient dans nos pays, ne l’oublions pas. Le problème est la politisation de la religion. Un mémorandum des Frères musulmans datant de 1991 et produit lors d’un procès aux Etats-Unis en 2008 est explicite:

«... a kind of grand Jihad in eliminating and destroying the Western civilization from within and sabotaging its miserable house by their hands and the hands of the believers so that it is eliminated and God's religion is made victorious over all other religions.»

«... une sorte de grand jihad visant à éliminer, à détruire de l'intérieur la civilisation occidentale et à saboter sa misérable demeure afin que la religion d'Allah soit victorieuse sur toutes les autres religions.»


L’abandon du multiculturalisme: l’Allemagne, l’Angleterre...

Deux visions du monde s’opposent: la vision théocratique où l’obéissance à une seule et unique religion est exigée, et la vision laïque où l’espace public ne peut ériger une religion au niveau de la direction d’un Etat (ce qui n’empêche pas les valeurs d’une religion d’inspirer nombre de lois civiles). La Cour européenne a rendu un arrêt en 2001, déclarant l’incompatibilité entre la démocratie et un Etat islamique, incompatibilité relevant du droit:

«... la Cour partage l’analyse effectuée par la chambre quant à l’incompatibilité de la charia avec les principes fondamentaux de la démocratie.»

L’Europe était fière de sa tradition d’accueil et de très grande tolérance. Le vent tourne aujourd’hui. En 2010 Angela Merkel reconnait l’échec du multiculturalisme en Allemagne. A sa suite les gouvernements des deux pays les plus tolérants abandonnent le multiculturalisme et en font une critique sévère. D’abord en Angleterre où James Cameron déclare en février 2011:

«Avec la doctrine du multiculturalisme d'Etat, nous avons encouragé différentes cultures à multiculturalisme,sharia,charia,islamisme,hollande,déclaration de bruxelles,droits de l'homme,déclaration du caire,imams,paris,genève,loi,cour européennevivre séparées les unes des autres. (...) Franchement, nous avons besoin de beaucoup moins de cette tolérance passive des dernières années et de beaucoup plus de libéralisme, actif et musclé»

Cette déclaration est très mal reçue par certains responsables musulmans:

«Montrer du doigt les musulmans comme il l'a fait ne fait que nourrir l'hystérie et la paranoïa à l'égard de l'islam et des musulmans», a regretté de son côté Mohammed Shaqif, à la tête de la Fondation Ramadan, spécialisée notamment dans l'éducation.»

Il faut chercher le pourquoi de ce retournement, et se demander si le silence de l’islam dit modéré sur les prêches guerriers signifie une peur des radicaux ou une reconnaissance de leur légitimité.


... et la Hollande

Le gouvernement hollandais dénonce ensuite le multiculturalisme pratiqué dans ce pays très tolérant et change fondamentalement sa politique.

«Dans le nouveau système d’intégration, les valeurs du peuple néerlandais joueront un rôle central, dont le gouvernement exclue le modèle d’une société multiculturelle. L’obligation de s’intégrer est justifiée par le fait que c’est ce qui demandé par le gouvernement à sa propre population. (...) Le Gouvernement hollandais va cesser de donner des aides à l’intégration des immigrés musulmans parce que « ce n’est pas le travail du Gouvernement d’intégrer les immigrés ».

Ciel! Serait-ce du racisme? Ou le bouchon a-t-il été poussé trop loin? N’est-ce pas le constat amer d’avoir été abusés et le symptôme d’un climat pré-insurrectionnel contre la croisade jihadiste, croisade menée par une frange islamiste qui impose son discours à l’ensemble de la sphère publique? N’est-ce pas la conséquence d’avoir admis que le relativisme (toutes les lois sont bonnes) permettait de faire coexister deux lois sur le même territoire, dans des populations mélangées? Des décennies de bons sentiments abusés. Des décennies pendant lesquelles un groupe comme SOS Racisme joue à deux poids deux mesures. Où la violence verbale à la fin des prières de rue devrait chaque semaine valoir une plainte contre les éléments radicaux pour incitation à la haine. Non ce n’est pas du racisme. Pas de pogroms, pas de mouvements de foules, pas de chasse aux sorcière. Mais une exaspération de plus en plus manifeste. Le refus de servir de bouc émissaire ou de punching ball à une forme de totalitarisme qui n’a rien à envier au passé européen.


multiculturalisme,sharia,charia,islamisme,hollande,déclaration de bruxelles,droits de l'homme,déclaration du caire,imams,paris,genève,loi,cour européenneLa Déclaration de Bruxelles

Revenons d’abord à la Déclaration du Caire. Les mains des voleurs devront-elles être coupées en place publique, au milieu de Paris, Genève ou Barcelone? Doit-on instaurer une justice sans pardon et disproportionnée? Faut-il contraindre l’ensemble du monde à être religieux et à ne pratiquer qu’une seule religion? Les femmes à se couvrir et à être frappées? Car c’est bien ce que proposent nombre d’imams? L’Europe et l’occident connaissent le chemin de liberté qu’ils ont suivi. Rien n’est parfait et nous avons aussi notre part dans l’Etat du monde. Mais notre culture a une haute valeur. Nos penseurs, quelle que soit l’opinion que l’on en a, ont le mérite d’avoir élargi l’espace de liberté intellectuelle pour rendre les humains plus conscients des grandes questions humaines et plus responsables de leur existence.

Au vu de ces éléments, une organisation internationale, l’Alliance Internationale pour les Libertés Civiles, est intervenue en été 2012 au Parlement européen (vidéo ci-dessous). Elle demande aux pays qui ont reconnu les Droits de l’Homme de 1948 de prendre une position claire de refus de la Déclaration du Caire.

Ce mouvement s’est adressé au Parlement européen. Il a commencé une action à long terme pour libérer l’Europe des intentions anti-occidentales. Le but est d’affirmer sans équivoque la primauté de la charte onusienne et les valeurs non communautaristes qu’elles promeut. Lentement l’Europe se réveille de la culpabilité qu’elle avait développé suite au colonialisme. Elle réalise qu’il y a d’autres colonialismes très actifs depuis des siècles, qui n’ont pas déposé les armes. La question n’est pas liée à un racisme mais à la défense d’une culture. Il y aura toujours des étrangers amis en Europe, et des européens amis dans d’autres pays du monde. Le problème n’est pas là. Il y aura de meilleures relations entre tous les peuples quand les économies seront plus équilibrées sur la planète.

En renonçant au multuculturalisme, qui est une forme de paternalisme dans un habit de tolérance, l’Europe aligne sa pratique sur celles de l’ensemble des pays du monde, du nord au sud, traitant avec eux dans un esprit de plus grande égalité et réciprocité. L'abandon du multiculturalisme est probablement, et c'est paradoxal, un facteur de respect de soi et des autres, de paix mondiale et d'intégrité intellectuelle.


Ci-dessous une vidéo résume cette déclaration de Bruxelles. Il est possible de la soutenir en signant la pétition ici.


«Si vous pensiez que la Liberté était donnée gratuitement et se conservait sans efforts, ouvrez les livres d’Histoire et réfléchissez-y encore.»






 

Commentaires

excellent billet HL enfin les états européenns se réveillent

vivement qu'on foutent dehors tous ces antiracistes patentés qui pourrissent la france, lire le livre de Tribalat, les yeux grands fermés

et cette vidéo instructive

http://www.youtube.com/watch?v=N82O2JclvjI

la mobilité est une richesse du monde moderne donc il faut régulariser tous les sans papiers qui rentrent !!!!!

"l'immigration est une richesse" faux le livre de michéle tribalat le prouve largement. les pays occidentaux ne peuvent pas acceuillir une grande quantité d'immigrés ils n'onts onts pas les moyens ça a un coût économique énorme.

Écrit par : leclercq | 02 février 2013

http://www.youtube.com/watch?v=0-c1lG3PSPI

bien vu zemmour

en france l'immigration m'apporte pas de richesse économique , quelle richesse reste t'il alors richesse culturelle, on ne peut pas vraiment dire que ce soit une richesse pour un pays d'acceuil, plutôt le contraire.

Écrit par : leclercq | 02 février 2013

voilà la réalité des personnes pronant la tolérance l'humanisme etc Mr Wolton

http://forums.la1ere.fr/la1ere/France-O/insupportable-dominique-wolton-sujet_41_1.htm

le comportement de ce monsieur vu par les auditeurs

"Quand il argumente lorsqu'on lui demande son avis, tout va bien, mais il est insupportable de le voir couper systématiquement la parole à Eric Zemmour en scandant des "vous dites n'importe quoi" continuellement"

"Si on ajoute à cela son agressivité outragée ("VOUS PERMETTEZ...VOUS PERMETTEZ....VOUS PERMETTEZ...." ) dès que quelqu'un ose chuchoter un mot en même temps que lui, on obtient l'orgueil et la vanité en plus de l'intolérance."

"C'est vrai que D. Wolton, est désagréable dans ses certitudes de détenir la vérité et surtout de nier celle des autres. En tant que chercheur il devrait être habité par le doute et savoir qu'il n'y a pas qu'une vérité. "

"Qu'il perde cette suffisance et avec un peut d'humilté et d'écoute il changerait radicalement cette image de monsieur je sais tout et moi seul ai raison."

"Le discours politique qu'il assène aujourd'hui (c'est son droit) avec la caution surexploitée du "scientifique qui voyage" est largement obéré par son attitude délirante de commissaire du peuple intolérant et obtus."

comment un con pareil puisse avoir autant de titres !!!


http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Wolton

Écrit par : leclercq | 02 février 2013

http://www.scienceshumaines.com/michele-tribalat-une-demographe-qui-derange_fr_25561.html

oui il faut croire au complot des belles âmes.

Écrit par : leclercq | 02 février 2013

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/13/l-islam-reste-une-menace_1587160_3232.html

"Cette manière de raisonner a le triple avantage de nous illusionner sur la nature du problème, de proposer une recette familière et de laisser intacte notre foi dans le progrès inexorable de la sécularisation. Dans ces conditions, comment l'islam pourrait-il changer nos modes de vie ? Cette vision victimaire de l'islam révèle un grand narcissisme - nous sommes à l'origine du malheur de l'Autre - et une grande condescendance - cet Autre est privé de l'autonomie de sa volonté et de sa capacité à effectuer des choix. Elle s'accorde aussi avec une époque relativiste qui interdit de porter un jugement sur des pratiques qu'on aurait jugées inacceptables et valorise l'ouverture à ce qui vient d'ailleurs. C'est ce qui explique que nous préférons aux musulmans modérés qui nous ressemblent un peu trop, ceux dont la modération consiste seulement à répudier la violence pour faire avancer leurs revendications.

Si l'islam est encore une religion minoritaire, il a pourtant déjà changé nos vies dans un domaine vital à la démocratie : la liberté d'expression. A la crainte de se faire traiter de raciste, ou maintenant d'islamophobe (il faut saluer ici le succès en Occident de cette notion qui est pourtant l'arme préférée des radicaux pour réduire la liberté d'expression), s'ajoutent l'intimidation et la peur (l'"affaire Redecker", la censure des programmes scolaires). La jurisprudence Rushdie a même conduit à une inversion de la notion d'incitation à la haine semblant vouloir désormais prévenir les réactions violentes des défenseurs des normes islamiques chaque fois qu'ils se sentent offensés (les caricatures danoises).


Michèle Tribalat, démographe


buien vu

Écrit par : leclercq | 02 février 2013

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/11/14/racisme-anti-blanc-non-a-une-imposture_1790315_3232.html

ces deux bobos onts trouvé une solution

"En s'engageant dans des procès contre le "racisme anti-Blancs", le mouvement associatif ne fera que renforcer ces clivages. Il alimentera aussi le sentiment d'injustice des jeunes qui se sentent humiliés par ceux qui maîtrisent le langage permettant d'échapper aux accusations de "racisme".

ceux qui fonts du racisme anti-blancs sonts encore des victimes puisqu'ils ne maitrisent pas suffisament le langage permettant d'échapper aux accusations de racisme euh cette plainte est quand même une premiére et les bobos partent déjà dans des délires.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/25/01016-20121025ARTFIG00453-proces-d-une-affaire-de-racisme-anti-blanc.php

les bobos au-dessus apparement oublient que l'agressé a été roué de coups,

"«Mais c'est la première fois, précise-t-elle, que nous sommes partie civile dans une affaire de violences avec le racisme anti-Blancs comme circonstance aggravante.»

j'espére que ce procés va mettre le MRAP et la licra face a leurs incohérences , pour le moment évidement ils minimissent le racisme anti-blancs !!!

Écrit par : leclercq | 02 février 2013

Les Juifs se sentent offensés, les Musulmans se sentent offensés, les Chrétiens se sentent offensés (voir le débat sur le mariage gay). Dès que le religieux se confrontent aux Droits de l'Homme, il y a risque de faire fausse route et de trouver des raisons aux conflits civils, voir armés, contre la "décadence". Est-ce que la Charte universel des Droits de l'Homme est un totalitarisme puisqu'elle prétend s'imposer à tous et à toutes? Sans doute pas. Car cette Charte cherche justement à la satisfaction, à la liberté, à la dignité, à la protection et à la reconnaissance de tout être humain vivant sur la Terre. Dans l'idéal de son projet, la Charte des Droits de l'Homme est démesurément ambitieuse. Dans les faits, nous voyons tellement d'injustice, d'intérêts des peuples et des individus s'opposant à d'autres intérêts des peuples et des individus. En plus, cette Charte est née chez nous, en Occident. Prenant naissance au coeur même des empires colonialistes de jadis, cette Charte ne peut pas être si facilement mise en application dans des pays qui ont subi l'oppression du colonialisme. Et le fait d'avoir toujours raison, car la Charte des Droits de l'Homme à cette visée et cette prétention ultime, comme l'application de la Charia sous le regard de Dieu peut l'être dans le monde musulman, donne forcément à certains l'envie de la détester et la haïr. Et en plus lorsqu'on mêle Dieu à tout ça - le Dieu des musulmans qui serait supérieur et s'exprimant à travers la Charia - à cette Charte des Droits humains, tout se complique réellement pour obtenir le droit démocratique et la vision universelle d'un texte bon, juste, applicable, pour tous et par tous.

Merci John de ce billet. Il montre à quel point la liberté doit effectivement se gagner par la bataille des idées, le respect de chacune et chacun qui doit forcément être réciproque en retour. Nous sommes encore très loin d'un monde apaisé, plus aimable, plus amoureux de l'Amour et de tous les êtres humains méritant leur place et leur espace sur notre jolie planète Terre.

Écrit par : pachakmac | 02 février 2013

" ce n’est pas le travail du Gouvernement d’intégrer les immigrés ". C'est si bien dit. Moi, en tant que citoyen de ce pays, ne me sent pas obligé d'intégrer mon voisin qui ne veut pas s'intégrer. Je ne veux pas non plus lui donner de l'argent pour l'aider à s'intégrer. Après tout, il est venu dans mon pays pour les valeurs de ce pays, il serait donc stupide, lui, de les détruire avec des exigences multiculturalistes.
Des profiteurs, nous en avons déjà assez dans ce pays, les contributeurs par contre sont les bienvenus. Construisons ensembles ...

P.S: De la même façon il n'est pas le travail du Gouvernement d'émanciper les femmes.

Écrit par : benpal | 02 février 2013

" Prenant naissance au coeur même des empires colonialistes de jadis, cette Charte ne peut pas être si facilement mise en application dans des pays qui ont subi l'oppression du colonialisme."

Ah et pourquoi ?

je pense que comme au mali, ils préférent nettement avoir affaire a un ancien pays colonialiste et sa charte, qu'a la charia, ils charia ils viennent d'y gouter on ne les y reprendra plus.

Écrit par : leclercq | 02 février 2013

...Parce que l'Occident commet aussi ses erreurs...par exemple quand elle soutenait le Shah d'Iran et que les forces libérales ont de justesse perdue la bataille contre les ayatollahs lors de la Révolution et du renversement du Shah. Si l'Amérique avait moins protégé le Shah et plus aidé les futurs démocrates à battre les intégristes, on n'en serait peut-être pas là... Et en Afghanistan, quand les jeunes filles occidentales s'en allait fêter Mai 68 sur la route des Indes, il doit bien y avoir eu quelques erreurs occidentales pour que tout soudain les mini-jupes acceptées se transforment en burqa obligatoire... Non? Nous ne sommes pas tout blanc dans l'histoire de l'intégrisme islamique qui sévit actuellement dans les pays arabes.

Écrit par : pachakmac | 03 février 2013

", il doit bien y avoir eu quelques erreurs occidentales pour que tout soudain les mini-jupes acceptées se transforment en burqa obligatoire... Non? "

quand quelques choses ne va pas quelque part c'est la faute aux occidentaux c'est un peu simple, le gros probléme des occidentaux c'est que leurs sociétés sonts devenues tellement maternantes quelles en sonts devenues incapables de gagner une guerre anti-insurectionnelle.

le pays voisin à l'afghanistan Tadjikistan les femmes ne sonts pas voilées ce pays était sous domination soviétique les talibans se seraient fait étrillés s'ils avaient osé y mettre les pieds.

Écrit par : leclercq | 03 février 2013

ce qui peut aider à être respectés par les musulmans dans nos pays occidentaux, c'est que quand on s'engage dans une lutte anti-insurectionnelle comme en afhganistan, on soit à la hauteur militairement et politiquement que nos forces soient soutenues par la population par nos médias "nos merdes de médias", qu'on arrête d'avoir une mentalité maternante envers nos soldats.

et je ne croit pas que sous prétexte d'égalité, baisser notre froc devant les revendications féminines, d'accés à tous les postes, améne un plus à nos forces armées, ces revendications sonts comlplétement décalées par rapport à la réalité du combat en premiére ligne.

"Une décision qui «reflète la réalité»
Plus de 20.000 femmes ont servi dans l'armée américaine en Irak et en Afghanistan et 81 en sont mortes selon les chiffres du Pentagone, soit 2% des décès. Elles représentent 12% (soit 300.000) des effectifs totaux de l'armée. Si, dans les textes, les postes de première ligne leur sont interdits, dans les faits la situation est plus complexe. L'interdiction a été imposée en 1994, avant que l'armée américaine n'intervienne sur des terrains où les lignes de front ne sont pas clairement définies et où l'adversaire applique une technique de guérilla. Les soldates se sont donc retrouvées dans des situations aussi risquées que les hommes. La prise en otage par les forces irakiennes de la militaire Jessica Lynch, pourtant interdite de combat en mars 2003, avait déjà ouvert ce débat aux États-Unis. Ainsi, pour le sénateur démocrate du Michigan Carl Levin, président de la commission des Forces armées, la décision de Leon Panetta reflète «la réalité des opérations militaires au XXIe siècle»."

non cette décision ne refléte pas la réalité.

la réalité c'est ça

"
. Il faut pouvoir prendre
l’insurgé de vitesse, ce qui implique de ne pas se surcharger en armes et équipements pesants"

pour faire ça il faut une sacrée condition physique, et même si on est pas surchargé, les armes et les munitions ça pése. ce n'est pas dans les moyens physiques de la majorité des femmes.

ce n'est pas le tout technologique

"L’illusion technologique
La guerre du Golfe de 1991 a consacré la « révolution dans les affaires militaires » comme le nouveau
dogme de la communauté militaire américaine. Les parlementaires américains, séduits par le concept
du « zéro mort » et de la « guerre propre », se sont tournés vers les solutions technologiques du
complexe militaro-industriel pour conduire des guerres peu coûteuses en vies humaines et donc
politiquement. La guerre technologique a logiquement été mise en avant lors du début de la
« guerre contre la terreur ». Cependant, les limites de la technologie face à l’asymétrie sont
rapidement apparues. L’imposante machine de guerre américaine n’a pas porté dans les rangs
ennemis le choc et l’effroi à l’échelle escomptée. Elle a cependant provoqué de nombreux dégâts
collatéraux et le retournement d’une partie de la population en faveur des insurgés. De plus, l’ennemi
asymétrique contourne les atouts des armes modernes (capacités de détection et de traitement à longue distance) en privilégiant les engagements au contact. Il met ainsi en échec l’approche américaine du
tout-technologique.
Le manque de volonté ou l’impératif du « zéro mort »
Faute de pouvoir vaincre une armée
conventionnelle lors d’une bataille rangée,
l’insurgé doit user la détermination de
l’adversaire pour que celui-ci se retire. Pour cela,
il compte sur sa capacité à infliger à l’ennemi des
pertes constantes dans la durée, en espérant que
l’accumulation des morts et des blessés finisse par
lasser le contre-insurgé. Les combattants jihadistes
ont bien compris le profit qu’ils peuvent tirer de
l’aversion pour le sang des opinions publiques
occidentales en ciblant en priorité les contingents
des « maillons faibles » de la coalition. Ils espèrent
pousser ces gouvernements à retirer leurs forces.
Cependant, aucun de ces pays n’a encore procédé à
un retrait complet d’Afghanistan. De plus, l’opinion américaine, marquée par les attentats du 11
septembre 2001, est aujourd’hui mieux préparée que par le passé à accepter les pertes et à fournir un
effort militaire conséquent dans la durée.
Même si les pertes continues n’ont jusqu’alors pas provoqué de retrait d’Irak ou d’Afghanistan, les
bavures affaiblissent le soutien de l’opinion aux opérations de contre-insurrection. Les dégâts
collatéraux accroissent à la fois le ressentiment des populations locales et perturbent profondément les
opinions publiques occidentales, comme l’illustrent les sévices sexuels à Abou Grahib ou les
photographies macabres de soldats allemands en Afghanistan. La presse occidentale, à l’affut de
« scoops », tend par ailleurs à traiter davantage les exactions des troupes occidentales que leurs
réalisations, nettement moins spectaculaires. Conflit extrêmement éprouvant, la guerre irrégulière
ne va pas sans son cortège d’exactions commises par des soldats à bout de nerfs. Elle est en effet,
selon le général Petraeus, « la guerre d’un homme pensant », et exige une bonne connaissance du
terrain humain, d’où l’importance de l’aguerrissement culturel.

Écrit par : leclercq | 03 février 2013

voilà ce que c'est le combat en premiére ligne.

http://www.chemin-de-memoire-parachutistes.org/t6951-les-appeles-parachutistes-en-algerie

"Je suis avec toi Alex pour le comportement des régiments aux combats ,c'est bien le fait d'un super encadrement ,du sergent à l'officier qui trouvait son impultion et ses motivations au prés de son Chef de corps , et puis c'étaient des hommes de guerre qui avaient un passé de combattant reconnu ,quand je suis arrivé au 3ème RPC en 1955 ma compagnie était en formation en France ,la sélection et le tri ce faisait déjas à Bayonne ,par le Ct.Leboudec , supervisé de loin par Bigeard qui guérroyé dans le Djebel avec le Bataillon , et la selection à continué à ce faire tout au long du parcours ,les spécialisations etc.. et quand fût venu le temps de la formation du régiment à Bône , il y a eu encore de sélection par BIGEARD , dans les cadres S/Off et Officiers ,j'en connait un qui fût viré , car trop penché sur la bouteille ,j'avais un caporal , pourtant avec un état de service trés appréciable ,viré à cause de "la bibine"..
BIGEARD voulait que l'on soit les meilleurs ,et les slogans fleurissaient au sein des unités, la fierté et le dévouement absolu ,était de rigueur ,la seul différence d'avec la Légion et que leur Chef , comme "Soleil" (Jean-Pierre) n'etait pas avare de ses hommes ,le résultat seul compté...Mais même sans les pousser les gars , il fallait les freinés ,j'ai monté à l'assaut plusieurs fois , et ce fût sans contrainte et même un peu fou dans le besoin d'en découdre avec les fells. La montée d'adrénaline c'est quelque chose qui nous faisait faire des conneries par moment.. Nous avons eus des appelés avec nous ,rien ne les différenciés du reste ,l'allant et l'envie de prouver son courage était galvanisé par des chefs hors pairs ,à l'Escadron nous avions 3 sergents décorés de la Légion d'Honneur , ce n'est pas rien !!Impréssionnant des monstres sacrés ,adulés par tout le monde ,des sergents capables de commander une compagnie ...toute une histoire!!!!"

"Mais même sans les pousser les gars , il fallait les freinés ,j'ai monté à l'assaut plusieurs fois , et ce fût sans contrainte et même un peu fou dans le besoin d'en découdre avec les fells. La montée d'adrénaline c'est quelque chose qui nous faisait faire des conneries par moment.. Nous avons eus des appelés avec nous ,rien ne les différenciés du reste"

ça c'était les appelés para en Algérie.

ça c'est du combat en premiére ligne pas ça.

""Une décision qui «reflète la réalité»
Plus de 20.000 femmes ont servi dans l'armée américaine en Irak et en Afghanistan et 81 en sont mortes selon les chiffres du Pentagone, soit 2% des décès. Elles représentent 12% (soit 300.000) des effectifs totaux de l'armée. Si, dans les textes, les postes de première ligne leur sont interdits, dans les faits la situation est plus complexe. L'interdiction a été imposée en 1994, avant que l'armée américaine n'intervienne sur des terrains où les lignes de front ne sont pas clairement définies et où l'adversaire applique une technique de guérilla. Les soldates se sont donc retrouvées dans des situations aussi risquées que les hommes"

Écrit par : leclercq | 03 février 2013

[Une parenthèse : désolé leclercq, mais votre habitude (oui, ce n'est pas la première fois ici) de citer à longueur de pages l'opinion de quelqu'un d'autre au lieu de donner votre opinion de façon est peu efficace. Dans le cas précis, même si on lit tout le texte, on ne sait toujours pas quel est VOTRE avis et à quel sujet exactement.
La plupart des lecteurs font probablement comme mois : ils parcourent vos contributions sommairement et à la fin ne savent pas ce que VOUS vouliez exprimer.]

Écrit par : benpal | 04 février 2013

@ benpal


c'est pourtant simple quand ce n'est pas entre parenthése c'est moi qui écrit, et quand c'est entre guillement où je suis en accord avec le texte, où que je donne mon avis en dessous sur le texte cité.

exemple

voilà ce que c'est le combat en premiére ligne.

http://www.chemin-de-memoire-parachutistes.org/t6951-les-appeles-parachutistes-en-algerie

"Je suis avec toi Alex pour le comportement des régiments aux combats ,c'est bien le fait d'un super encadrement ,du sergent à l'officier qui trouvait son impultion et ses motivations au prés de son Chef de corps , et puis c'étaient des hommes de guerre qui avaient un passé de combattant reconnu ,quand je suis arrivé au 3ème RPC en 1955 ma compagnie était en formation en France ,la sélection et le tri ce faisait déjas à Bayonne ,par le Ct.Leboudec , supervisé de loin par Bigeard qui guérroyé dans le Djebel avec le Bataillon , et la selection à continué à ce faire tout au long du parcours ,les spécialisations etc.. et quand fût venu le temps de la formation du régiment à Bône , il y a eu encore de sélection par BIGEARD , dans les cadres S/Off et Officiers ,j'en connait un qui fût viré , car trop penché sur la bouteille ,j'avais un caporal , pourtant avec un état de service trés appréciable ,viré à cause de "la bibine"..
BIGEARD voulait que l'on soit les meilleurs ,et les slogans fleurissaient au sein des unités, la fierté et le dévouement absolu ,était de rigueur ,la seul différence d'avec la Légion et que leur Chef , comme "Soleil" (Jean-Pierre) n'etait pas avare de ses hommes ,le résultat seul compté...Mais même sans les pousser les gars , il fallait les freinés ,j'ai monté à l'assaut plusieurs fois , et ce fût sans contrainte et même un peu fou dans le besoin d'en découdre avec les fells. La montée d'adrénaline c'est quelque chose qui nous faisait faire des conneries par moment.. Nous avons eus des appelés avec nous ,rien ne les différenciés du reste ,l'allant et l'envie de prouver son courage était galvanisé par des chefs hors pairs ,à l'Escadron nous avions 3 sergents décorés de la Légion d'Honneur , ce n'est pas rien !!Impréssionnant des monstres sacrés ,adulés par tout le monde ,des sergents capables de commander une compagnie ...toute une histoire!!!!"

"Mais même sans les pousser les gars , il fallait les freinés ,j'ai monté à l'assaut plusieurs fois , et ce fût sans contrainte et même un peu fou dans le besoin d'en découdre avec les fells. La montée d'adrénaline c'est quelque chose qui nous faisait faire des conneries par moment.. Nous avons eus des appelés avec nous ,rien ne les différenciés du reste"

il est facile à comprendre que je donne un exemple ci-dessus de ce qu'est le combat en premiére ligne. on ne peut plus clair qu'un exemple d'un tel réalisme, mon opinion est la même que ce monsieur sur la réalité du combat en premiére ligne.

Écrit par : leclercq | 04 février 2013

"L'interdiction a été imposée en 1994, avant que l'armée américaine n'intervienne sur des terrains où les lignes de front ne sont pas clairement définies et où l'adversaire applique une technique de guérilla. Les soldates se sont donc retrouvées dans des situations aussi risquées que les hommes"

les est faux d'affirmer que les soldates se sonts retrouves dans des situations aussi riquées que les hommes, les fantassins forces, spéciales où il n'y a pas de femmes crapahutent dans les montagnes au contact direct des talibans et d'affirmer que ce que vivent ces hommes n'est pas plus risqué que ce que vivent la moyenne des soldats est un mensonge éhonté, mais les journalistes de ..... n'en sonts pas a un mensonge prés ça ne les inquiéte même pas pour cautionner leurs délires sur l'égalité de salir les soldats qui eux se battent.

ah mais c'est vrai elles pensent je crois surtout aà leur carriére, bel état d'esprit, drôle de guerriéres !!!!

eux n'y pensaient pas à leur carriére.

" qui de plus se souciaient plus de la vie et du bien être de leurs hommes plutot que de leur déroulelment de carrière et de leurs décorations"

Écrit par : leclercq | 04 février 2013

@ Benpal

je me demande comment fonts certain pour avoir un avis sur tout, sans citer aucune source qui leur a servi à se faire une opinion, comme si une opinion tombait du ciel, et s'il onts réellement une opinion avec des sources comment fonts t'ils pour prendre le temps de résumer en longues diatribes ces sources !!!

Écrit par : leclercq | 04 février 2013

@leclercq: "je me demande comment fonts certain pour avoir un avis sur tout, sans citer aucune source qui leur a servi à se faire une opinion,"

C'est pourtant simple : ils se font LEUR propre opinion et ils la défendent avec LEUR logique. Comment celui que vous citez s'est-t-il fait son opinion, a-t-il aussi copié et cité l'opinion de quelqu'un d'autre ?

Bien sûr qu'on peut faire référence à quelqu'un que l'on considère personnellement comme autorité en la matière, mais on n'a pas besoin de recopier toutes ses élucubrations, une brève citation et un lien suffisent largement. Si je ne partage pas votre opinion, ni celle de votre référence, je ne vais tout simplement pas passer mon temps à lire un long texte. Car si je partage votre avis, je n'ai pas besoin de lire toute une dissertation.

Dans les deux cas, je vais tout simplement sauter toute la citation pour chercher VOTRE conclusion, VOTRE avis, à la fin du texte, parce que c'est ça et uniquement ça qu'il me faut pour entamer un dialogue avec VOUS. Je vous fais une confidence : dès que je rencontre une de vos citations sans fin, je laisse tomber au profit du commentaire suivant. Ainsi, vous n'avez aucune chance de me présenter votre opinion qui n'est pas vraiment la vôtre. Dommage pour le travail que vous vous faites.

Écrit par : benpal | 04 février 2013

"C'est pourtant simple : ils se font LEUR propre opinion (comment elle tombe du ciel) et ils la défendent avec LEUR logique."

j'estime qu'on ne peut se faire une opinion qu'avec une référence de qu'elqu'un qui fait autorité dans le domaine, et si c'est une autorité ce qu'il écrit ne sonts pas des élulucubrations. moi je ne vois pas le probléme de lire un long texte, moi même je lis intégralement les commentaires, je ne lis pas que les conclusions, des blogueurs écrivent de longues diatribes je les lis en entier, pourquoi dans un blog on ne lirais que ce qui est court alors qu'ailleurs on lit tout !!!!

Écrit par : leclercq | 04 février 2013

@benpal,
Comme vous, j'ai beaucoup de peine à lire les longs copié-collé.
Je crois que cette difficulté provient, entre autres, d'un simple problème de "police".
En effet, il n'est pas possible d'utiliser des italiques ou d'autres astuces facilitant la lecture et la compréhension.
Sachant cela, le commentateur doit prendre ses précautions, s'il veut être lu. C'est sa responsabilité.
Quant à moi, je dois apprendre à faire plus court ! ;-)))

Écrit par : Calendula | 05 février 2013

@ benpal

le rédacteur de ce site fait comme moi il cite des passages de livre donc sonb opinion c'est l'opinion de qu'elqu'un son opinion est la même que les personnes qu'il cite.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article32

Écrit par : leclercq | 05 février 2013

Les commentaires sont fermés.