24 décembre 2012

Depardieu et Torreton: comme un boomerang

Malgré ses défauts internet recèle parfois des perles noires. De quoi faire des boomerangs et d’arroser nombre d’arroseurs. Ainsi dans les critiques qui ont suivi l’annonce de l’exil fiscal de Gérard Depardieu.


depardieu,fisc,torreton,france,Philippe Torreton est un comédien français, et accessoirement lanceur de boomerang. Un de ceux qui se lâchent sur Gérard Depardieu. Laissons de côté quelques instants le patriotisme et les reproches faits à Gégé. Que l’on soit d’accord ou non avec ses choix, il reste libre et n’a contrevenu à aucune loi, ces lois que tant la droite que la gauche ont mises en place en Europe.

Philippe Torreton donc, a écrit un article au vitriol publié par le quotidien Libération. Quelques extraits en signalent la virulence:

"Le problème, Gérard, c'est que tes sorties de route vont toujours dans le même fossé : celui du 'je pense qu'à ma gueule', celui du fric, des copains dictateurs, du pet foireux et de la miction aérienne, celui des saillies ultralibérales..."

"On va se démerder sans toi pour faire de ce pays un territoire où l'on peut encore, malgré la crise, (...) faire des films et monter des spectacles grâce à des subventions obtenues en prélevant l'impôt".

"Un pays que tu quittes au moment où l'on a besoin de toutes les forces, en plein siège d'Arras, sous les yeux des cadets médusés... Adieu."


Torreton a flingué sec. Mais, comme le souligne la presse française depuis cet article, il aurait peut-être mieux fait de garder ses saillies pour lui-même. L'effet boomerang est garanti. En effet il est élu au Conseil de Paris depuis plusieurs années. En tant qu’élu il touche 4’807 € par mois. Mais cela fait bientôt trois ans qu’il n’y plus mis les pieds au Conseil, alors qu’il touche toujours, sans rien faire, l’argent des contribuables...

«... l’acteur, élu au Conseil de Paris sur une liste socialiste, était accusé d'être un "champion de la chaise vide" avec 23 absences sur 44 séances du Conseil à mi-mandat.Comme le fait remarquer le «dailyneuvième », un élu au conseil de Paris touche 4 807 euros par mois et la dernière apparition de Monsieur Torreton de Savonarole, si soucieux du bien public, daterait du 9 février… 2010.»

Philippe Torreton a fait rire en France avec son boomerang. C’est déjà ça. Parce que la France c’est pas tous les jours qu’elle rigole, parole, parole!

 


A propos de boomerang, voici la version de Clara Morgane. Cela change de la plastique de Gégé...

:-)

 

14:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (49) | Tags : depardieu, fisc, torreton, france | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Merci à Philippe Souaille d'avoir révélé ces faits il y a plusieurs jours sur son blog et merci à vous de remettre la compresse, on ne tapera jamais assez sur ce genre de pourris. La mouche à merde qui se prend pour la mouche du coche, le roquet malfaisant, l'acteur raté qui n'a jamais connu le succès qui peut enfin cracher sa bave puante sur celui qui a réussi. En un mot comme en cent : UN SOCIALISTE, dans toute sa splendeur.

Écrit par : Géo | 24 décembre 2012

"On va se démerder sans toi pour faire de ce pays un territoire où l'on peut encore, malgré la crise, (...) faire des films et monter des spectacles grâce à des subventions obtenues en prélevant l'impôt"

Torreton et ses compagnons vont se démerder pour continuer de tondre les moutons qui sont les contribuables. Un comédien qui ne gagne ça vie que grâce aux subventions? Est-ce que le public a tellement besoin de lui qu'il( le public) est d'accord de l'entretenir volontairement?

Quelle arrogance !

Écrit par : benpal | 24 décembre 2012

les acteurs jouer c'est tout ce qu'il savent faire, alors qu'ils arrêtent de nous dire ce qu'on doit penser.

c'est vrai que les journaleux les pros de la propagande bien pensante onts pris l'habitude de leur demander leur avis ça doit leur monter à la tête, comme si des peoples leur avis avait plus de valeur que d'autres personnes.

dommage je l'aimais bien dans Capitaine Conan

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=92899.html

Écrit par : leclercq | 24 décembre 2012

L'acteur raté bref, le socialiste, tout est dit Gèo fossoyeur anonyme des puits de basse fosse , courageux flouté à l'image de son blog un peu comme Gégé du côté des Ouzbecks ou des Tchéthènes , dictateurs à dollars qui l'engraissent jusqu'à ne plus pouvoir marcher , la Beglique c'est encore loin, il se trouve que Torreton dit ce que la grande majorité de ses confrères taisent à l'exception de grands artistes qui vous mettent dans le camp des antisémites. Bruel- Artur -Macias-El Gamieh .
L'art populaire cela existe les acteurs de grand talent ,intermédiare du spectacle "subventionné" aussi comme la putasserie d'un acteur qui se suicide sur grand écran devant des Beaufs en manque d'aboyer.

Écrit par : briand | 24 décembre 2012

"La mouche à merde qui se prend pour la mouche du coche, le roquet malfaisant.."

C'est marrant, avec ces mots, Géo semble plutôt se décrire. Frustré le "Géo", profondément frustré.. hein?

Écrit par : Laurent | 24 décembre 2012

On a le droit de ne pas être d'accord avec cet article particulièrement virulent (donc qui ne peut qu'être, dans ses expressions mêmes, taxé d'outrance) et par là même inutile de Monsieur Torreton (je fais d'ailleurs partie de ceux qui estiment qu'une personne qui ne siège pas RÉGULIÈREMENT à des débats pour lesquels il reçoit une rémunération publique devrait être automatiquement privé de cette/ces rémunération(s) : cela concerne aussi - évidemment - l'absence des députés dans l'hémicycle et tant d'autres au sein des Conseils Généraux, etc.) mais pourquoi donc assimiler Monsieur Torreton avec une idée incertaine de la gauche, assimilation qui, de ce fait se veut insultante... comme si ceux qui ont élu le chef d'état actuel en France, Monsieur Hollande, ne devaient faire que l’opprobre, ne recevoir que du mépris de la part ceux qui ont voté contre.
N'est-ce pas aussi facile et inutile que l'article susvisé de Monsieur Torreton ?
Un peu de calme Messieurs, nous sommes sur un blog paisible et pas dans les rues de Paris à manifester pour ou contre le mariage pour tous... D'ailleurs il n'y a pas, ici, de "Fémens" juste "culottées" sur lesquelles inutilement taper...

Écrit par : Fragkiskos | 26 décembre 2012

S'il n'y avait que Depardieu qui pense à son fric gagné honnêtement alors que d'autres ont pillé.....

http://2.bp.blogspot.com/-I_qUF7fw93E/UM-Dg8RCwoI/AAAAAAAAiqo/4W_LEXe4QwQ/s1600/babette3.jpg

Écrit par : Pierre NOËL | 26 décembre 2012

Laurent@ Céçuikidikiè ? Sortez du Kindergarten, mon petit bonhomme. Il est temps de grandir et d'argumenter. Les bassesses de ce Torreton, acteur de dernière catégorie, sont à la mesure de ces autres acteurs de dernière catégorie, le gouvernemnt socialiste français. Fromage mou, qui commence à sérieusement à se décomposer, Ayrault, son aéroport et ses gaffes, le nazi Von Monteburg et ses velléités d'envahir la Suisse (avec votre complicité,bien sûr). Je suis enchanté de voir comment cela se passe. Vraiment pas frustré. Par contre, vous, hein...

Écrit par : Géo | 26 décembre 2012

briand@ Vous ne vous respectez même plus. Votre commentaire est celui d'un ivrogne.

Écrit par : Géo | 26 décembre 2012

@Géo ultramare, votre suffisance et votre arrogance peinent à cacher un vieillard frustré vomissant sa bile sur tout ce qui de près ou de loin représente une once de créativtié qui vous renvoie à votre insignifiance. Votre blogue est à l'image de votre prose , anonyme et prétentieuse du genre à vendre des leçons sans risquer d'être démasqué, et d'en recevoir en ce sens il est vrai qu'il faut être plus intelligent pour être lâche que pour être courageux.
Au bar ou en course de montagne , je vous prends quand vous voulez.
Santé et déconservation.

Écrit par : briand | 26 décembre 2012

Post sciptum: une rapide recherche sur les sites spécialisés permet de vérifier les aticles scientifiques auxquels mon nom est associé en tant qu'auteur ou co- auteur Pub Med par ex.
J'attends de Géo qu'il fasse la même démonstration qui l'autorise à insulter sans talent les intervenants dans la blogosphère TDG , après il est vrai avoir été jeté de 24 heures publication gauchiste comme chacun le sait.

Écrit par : briand | 26 décembre 2012

Va falloir fournir les gants de boxe! Géo a mis le feu, Briand met l'huile...

Briand, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée de mettre votre adresse. Je me suis permis de l'effacer.

Écrit par : hommelibre | 26 décembre 2012

Bonsoir John !

Cette "affaire Depardieu" tend à devenir l'affaire Dreyfus du XXIème siècle !

On y retrouve tous les personnages, les ingrédients et les mêmes clivages, les accusateurs et les stigmatisés, les opportunistes, les félons, les redresseurs de tort, les ingrats et ceux qui le sont moins, les cracheurs de mots, d’éructations et de feu, les borborygmes, les coups bas, le patriotisme invoqué, etc. Bref l'ambience est assez fétide au Pays d'Astérix depuis qu'Obélix a mis les voiles.

La blogosphère elle-même est en émoi et s'enflamme. Les commentaires vont bon train, sans doute inspirés par Zola dans "J'accuse" ? Tous savent et certains mieux que d'autres, et même ceux qui ne savent rien jugent et condamnent conformément au délit de sale gueule. On flétrit aujourd'hui l'icône qu'on adulait hier encore. Grandeur et déchéance ...
Certains, intrépides, s'avancent pour sabrer à la hussarde, d'autres plus prudents surveillent leurs arrières. Les invectives pleuvent. Impossible de rester indifférent.

Depardieu a émigré, il n'a commis aucun délit que je sache, qu'il s'installe en Belgique ou ailleurs c'est son droit, c'est parfaitement légal. C'est un non-événement, alors qu'on lui fiche la paix et qu'on se tourne maintenant vers les véritables problèmes qui sont avant tout économiques et qui tardent à trouver des solutions.

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 26 décembre 2012

@ Jean d'Hôtaux,
Comme vous dites : "Impossible de rester indifférent"... et pourtant... ?
L'exil fiscal n'est pas un délit, c'est juste une façon légale de détourner des biens sociaux. Ce n'est donc pas grave vis-à-vis de celles et ceux qui payent leurs impôts.

"Le Suisse trait sa vache et vit paisiblement" disait un exilé célèbre, pas fiscal pour un sou celui-là!

Passez une bonne nuit.

Écrit par : Benoît Marquis | 27 décembre 2012

Bonjour Monsieur Marquis,

J'ai passé une bonne nuit, merci !

Ben oui, impossible de rester indifférent lorsque tous les médias et l'ensemble de la blogosphère nous repassent en boucle cette "affaire Depardieu". Impossible d'échapper à cette tornade médiatique sans s'interroger sur les tenants et les aboutissants de "l'affaire".

"Le Suisse trait sa vache et vit paisiblement" disait un exilé célèbre, pas fiscal pour un sou celui-là! ""

Si vous m'interpellez avec cette phrase de Victor Hugo, c'est naturellement pour me faire réagir sur l'autisme politique que l'on prête aujourd'hui à la Suisse et à ses autorités.
La Suisse n'est pas à l'abri dans une bulle, ni sous une cloche à fromage, j'en suis bien conscient. Elle a fait le choix de se tenir à l'écart de l'UE, politiquement parlant, même si économiquement elle copule avec elle. Il est évident qu'elle doit, que nous devons en tant que citoyens suisses, en assumer les conséquences.
Pour ma part, je ne suis nullement indifférent à la situation économique qui se dégrade au sein de l'UE et plus particulièrement en France, un pays que je connais très bien, un pays qui est aussi notre patrie culturelle à nous autres Romands. Pour autant devrions-nous assister passivement à cette dégringolade économique sans s'exprimer de peur de paraître arrogants ?
En tant que Suisse je ne peux rester indifférent sans réagir à l'évolution sociale et économique de nos voisins français. Une évolution qui me préoccupe beaucoup et me navre. Mais je réagis avec ma culture politique et mes valeurs, notamment celles inhérentes à la démocratie directe qui responsabilisent le citoyen en l'impliquant dans les choix politiques.

Alors, pour en revenir à "l'affaire", pourquoi parler de "détournement de biens sociaux", dès lors que l'exil de Depardieu est parfaitement légal ?
Il ne s'agit pas ici de poser la question de savoir si c'est grave ou pas par rapport à ceux qui paient leurs impôts, mais plutôt de s'interroger sur les raisons de cet exil.
On ne peut pas prendre des mesures fiscales sans en assumer les conséquences, en se défaussant par exemple sur des boucs émissaires tels que Depardieu, un bouc émissaire de luxe j'en conviens.

On dira que ces problèmes d'exil fiscal pourraient être résolus par des mesures d’harmonisation, mais est-ce aussi simple que cela ? Pour ma part, je suis convaincu que l'harmonisation fiscale doit aller de pair avec une harmonisation des prestations publiques et ceci aussi bien en natures, selon un catalogue à établir, qu'en qualité (efficacité des prestations). Pour prendre l'exemple de la France qui réclame une harmonisation fiscale pour lutter contre l'exode fiscal, je me réfère à une récente déclaration du ministre belge des affaires étrangères M. Didier Reynders, qui rappelait fort opportunément, qu'harmoniser la fiscalité ne signifie nullement s'aligner sur les normes françaises.

Pour conclure, je suis parfaitement conscient que la Suisse ne vit pas dans une bulle et que son sort est intimement lié à celui de ses voisins immédiats. C'est à nous Suisses de nous interroger sur notre avenir avant que d'autres en décident à notre place. C'est pourquoi il est urgent qu'un grand débat national s'organise pour débattre de ce sujet sans crispations ni aprioris. Malheureusement aucun parti politique, ni aucune personnalité politique d'envergure n'ose s'avancer sur ce terrain là.

Merci de m'avoir lu !

Je vous adresse mes meilleurs voeux et vous souhaite une excellente journée !

PS : Je n'apprécie pas vraiment Depardieu que je trouve un peu vulgaire, mais ce n'est pas l'homme que je défends ici, c'est plutôt l'hypocrisie et surtout l'incohérence politique que je condamne.

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 27 décembre 2012

La classe ce Torreton, comme c'est un acteur il va finir sa carrière en politique.

Écrit par : bols chantants | 27 décembre 2012

Bonjour Jean d'Hôtaux,

Décidément, à travers ce "non évènement" qu'est en soi l'affaire Depardieu (uniquement morale, comme je l'ai déjà écrit), c'est plutôt à un jugement de la politique française que vous vous essayez. Pourquoi pas, après tout!

Mais peut-être serait-il en effet plus opportun d'ouvrir un sujet concernant cette politique, ce pays et son idée d'une liberté qui n'est pas seulement franco-française... Oublier les Grecs et leur fuites d'argent, oublier l'Espagne et ses banques qui ne sont pas innocentes, oublier même une Allemagne dont la situation de bien des gens n'est pas aussi mirobolante qu'on voudrait nous le faire croire... et oublier une Europe - dont la Suisse a décidé de ne pas faire partie, ce qui est son droit - et son imperfection dans son lent cheminement, la création peut-être trop précipitée de l'Euro... c'est un peu facile dans une mondialisation qui a - comment l'ignorer - à travers des électrons libres, fichu en l'air un bon nombre de systèmes économiques, qui seront longs, très longs à reconstruire... Y compris aux États-Unis d'Amérique.

Si du moins on y arrive, ce que personnellement je souhaite. Lorsque les Grecs sont par trop divisés, il y a toujours un Philippe II de Macédoine qui ne fait que sommeiller (d'un œil et pour cause) quelque part...

La vindicte ou l'accusation à l'égard de l'un ou de l'autre pays n'est certainement pas le meilleur moyen de faire face aux problèmes... Surtout que j'aurais bien aimé lire ces mêmes accusations (concernant la France) lorsqu'une droite a été si longtemps au pouvoir (il y avait largement le temps, alors) avec les résultats que l'on ne peut que constater.

Écrit par : Fragkiskos | 27 décembre 2012

Bonjour Jean d’Hôtaux,
Merci de m’avoir répondu.
Je suis très conscient de qui se passe en France dont je suis aussi et à bien des égards très lié à ce pays, culturellement notamment.
Depuis bien longtemps, ce pays n’est plus une démocratie mais une sorte de monarchie sauvage et ce, particulièrement depuis le début de la 5ème république en 1958 et ne cesse de se renforcer au fil du temps. Et à première vue ce n’est pas avec la nouvelle présidence et son gouvernement qu’elle va dans le sens d’une démocratie républicaine.

Pour en revenir à cette « affaire Depardieu », il n’en demeure pas moins qu’il s’agit là d’une question morale et d’équité face aux contributions fiscales de chaque français.

Je me souviens il y a environ 35 ans de cela qu’un certain Charles Aznavourian a fuit la France pour raisons fiscales, c’est lui-même qui le dit et le répète alors qu’à la même époque il y a eu deux autres artistes tout aussi célèbres qui n’ont, ni déserté la France, ni n’ont « courbé » le fisc français :

- Georges Brassens, artiste français, payait ses impôts en France.
- Léo Ferré, artiste monégasque, payait ses impôts en France, et pas à Monaco.
Ces deux-là sont-ils morts dans la pauvreté, dans la misère en restant en France et payant leurs impôts en France ?

Il est à noter qu’Aznavour a récemment déménagé du ghetto de Cologny pour aller s’établir dans celui de St. Sulpice (VD), because le fisc est encore moins gourmand.
L’exile fiscal cantonal existe aussi dans notre pays si vertueux.

Puisse Depardieu se contenter de 3,2 millions d’euros annuels après déductions fiscales (75%), soit le salaire de plus de 270 smicards !!!

Bien à vous.

Écrit par : Benoît Marquis | 27 décembre 2012

Bonsoir Fragkiskos,

Merci de votre commentaire.

" Décidément, à travers ce "non évènement" qu'est en soi l'affaire Depardieu (uniquement morale, comme je l'ai déjà écrit), c'est plutôt à un jugement de la politique française que vous vous essayez. Pourquoi pas, après tout! "

Oui vous avez raison, de ce "non-événement", emporté par ma fougue, j'ai fait un peu le procès de la politique à la base de cette "affaire" emblématique. Certes, la gauche socialiste au pouvoir en France n'est pas coupable de tout, elle a hérité d'une situation économique désastreuse, alors que l'économie européenne est au plus mal. J'en suis bien conscient. Ce que je dénonce ici c'est avant tout l'hypocrisie dont certains font preuve en se défaussant sur des boucs émissaires, alors que la situation exigeait des réformes depuis 30 ans déjà, que le déficit public se creusait d'année en année, que la compétitivité de l'économie se dégradait, traduite par un déficit de la balance commerciale à hauteur de 70 milliards d'€uros en 2011. Pendant ces trente dernières années, la France, de gauche comme de droite, n'a cessé de nier la réalité économique en rejetant la faute sur la mondialisation - alors que celle-ci s'impose à tous les pays -, sur l'€uro, sur l'UE, etc. La France est dans le déni de réalité, comme le rappelait récemment l'hebdomadaire britannique "The Economist", ainsi que l'économiste français Nicolas Baverez dans son essai "Réveillez-vous !" publié récemment.

Rigidité du Code du travail, statut des fonctionnaires et leur régime de retraite spécifique, fiscalité, rien ou presque n'a été entrepris durant ces trente dernières années. On a laissé trainer les choses en espérant qu'elles se résoudraient d'elles-mêmes. Chirac le premier, lui "le roi fainéant" qui n'a aucune réforme à son actif !
Aujourd'hui la France est aux abois, elle a besoin de sous et cherche à s'en procurer par tous les moyens, si possible sans provoquer trop de troubles sociaux, mais ce sera dur, très dur et nous en ressentirons nous aussi les effets en Suisse, notre pays n'étant pas à l'abri dans une bulle protectrice.

Je digresse et me suis encore égaré, on est bien loin de Depardieu ...

" Mais peut-être serait-il en effet plus opportun d'ouvrir un sujet concernant cette politique, ce pays et son idée d'une liberté qui n'est pas seulement franco-française... "

Oui vous avez raison, ce serait une bonne idée en effet, mais le sujet est tellement vaste ...

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 27 décembre 2012

Bonsoir Monsieur Marquis,

Merci de votre dernier commentaire - très intéressant - auquel je répondrai demain par manque de temps !

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 27 décembre 2012

"La vindicte ou l'accusation à l'égard de l'un ou de l'autre pays n'est certainement pas le meilleur moyen de faire face aux problèmes..."

Ce n'est pas la France qui est en cause, mais son gouvernement actuel. Hollande : "mon ennemi, c'est la finance !". Le programme de ce gouvernement est de faire cracher les riches au bassinet, et ils n'en ont aucun autre. Problème : ils ont oublié de fermer les frontières. Ils auraient dû construire le rideau de fer avant, mais voilà, on ne peut pas penser à tout...

briand@ "Au bar ou en course de montagne , je vous prends quand vous voulez."
On va vous laisser une chose, vous êtes rigolo. Cela dit, il y a d'autres Géo que Oltramare (et non ultramare, bien qu'évidemment, c'en est l'étymologie). J'ai horreur des fascistes comme des gauchistes, révolutionnaires de droite ou de gauche (ceux-là, je les connais bien et je sais de quoi je parle). Je suis un conservateur attaché aux valeurs profondes de ce pays. Un vieux con réac, si cela vous chante. Mais c'est très différent des fachos, essayez de le retenir.
En plus, Oltramare était anti-sémite, évidemment, à cette époque..., et j'ai horreur des anti-sémites comme (presque) tout le monde.
Bonne année, et continuez de vous détruire gentiment, cela ne nuira à personne...

Écrit par : Géo | 27 décembre 2012

Jean d'Hôtaux@ Je ne trouve pas très juste de faire porter le chapeau à la droite. Sarkozy est plein de défauts, il a beaucoup parlé et peu accompli, mais il aurait donné le coup de barre qu'il fallait (ce qu'il avait commencé de faire) alors que le gouvernement socialiste doit négocier avec son extrême-gauche qui ne lui laissera aucune chance. Ce qu'il manque à la France, c'est une union nationale face à cette crise.
L'UMP est à genoux, et Mélenchon attend l'ennemi socialiste au coin du bois pour le saigner à mort. Pas sûr que les Français vont se réjouir longtemps d'avoir voter socialiste...

Écrit par : Géo | 27 décembre 2012

Je rajouterai simplement, Jean d'Hôtaux, ces quelques lignes.

Depuis 1958, date de la création de la 5° république par le général De Gaulle, la droite a été au pouvoir 40 années + 4 années pendant lesquelles le premier ministre de monsieur Mitterrand fut aussi de droite, soit 44 années de gouvernement de droite. Monsieur Mitterand a eu avec lui un gouvernement de gauche avec lequel il a tenté pendant deux ans (gouvernement Mauroy) de suivre une politique de gauche qui a été un échec (une erreur disons) et il a changé à la fois de premier ministre et de fusil d'épaule pendant les huit années suivantes. Monsieur Hollande nommé en 2012 n'est chef de l'état français que depuis 6 mois. Vous voyez donc que sur une période de cinquante quatre ans, la gauche n'a été au pouvoir que pendant dix ans et six mois. L'actuel chef de l'état parait vouloir suivre une politique qui se situe dans le temps, sans commettre les erreurs de départ de Monsieur Mitterand et sans, disons, la spontanéité de son prédécesseur : Laissons-lui peut-être simplement un peu de temps et arrêtons de crier haro sur le baudet comme cela se fait en France depuis ces mêmes six mois : Les uns parce qu'ils attendaient un miracle (mais la France, comme la Grèce antique, ne vivra jamais de miracle), les autres parce que l'état des choses donne libre cours à leur côté disons "hypocrite, sinon escobar"... Rien ne sert de courir, disait la tortue peut-être ancêtre de Monsieur Hollande,.
Vous n'avez peut-être pas connu la quatrième république française et sans doute estimez-vous de ce fait qu'un président de la république au pouvoir limité est une bonne chose. Voyez-vous je suis assez âgé pour l'avoir vécue et avoir vu la catastrophe qu'elle fut en réalité : gouvernements tombant au bout de trois, six mois, longues périodes sans gouvernement avec renversements incessants pour des raisons multiples de celui-ci... j'en passe et des meilleures ... un capharnaüm politique. J'ignore si cela est dû à l'esprit français, ou non mais c'est un fait et la stabilité qu'a pu amener la cinquième république n'a pas été un leurre, du moins au départ.
Pour le reste, et si vous parlez des fonctionnaires, regardez bien autour de la France et vous constaterez comme moi qu'elle n'est pas unique dans ce cas. Ce ne sont pas les fonctionnaires qui ont provoqué la crise dans le monde. C'est un argent trop libre que l'on a laissé trop longtemps voler de ses propres ailes sans contrôle... alors que ce sont les imposés, dans chaque pays qui doivent payer les pots cassés (ainsi pour un certain nombre de ces banques - mais pas seulement - qui "auraient" fait des "erreurs"), subissant le poids de ces banques incontrôlées sinon incontrôlables et de tous les systèmes financiers qui échappent depuis près de trente ans, en effet, nous sommes d'accord sur le nombre des années, à tout contrôle des états.

Je vous souhaite une agréable soirée.

Écrit par : Fragkiskos | 27 décembre 2012

Fragkiskos@ Vous avez la mémoire courte. Les Allemands étaient en train d'amener les Français sur leur ligne face à la crise, quand sont arrivées les présidentielles. Les socialistes se sont félicité de l'alliance Monti-Hollande contre Merkel. Monti a été une étoile filante...
Bien sûr, la droite française a beaucoup de torts. C'est une droite étatiste, presque plus que les socialistes. Est-ce même une droite, la question se pose. En tous les cas, la droite la plus bête du monde. Avec la gauche la plus stupide de la planète et un centre inexistant, les Français sont mal barrés...

Écrit par : Géo | 27 décembre 2012

@Géo: un dernier bon mot pour la route ; un rapide scan de vos commentaires permet en effet de mettre en évidence que le pinard est une de vos "armes"préférées pour insulter vos contradicteurs et surtout partir sans payer: Corto lui , son truc c'est plus sexuel , ma mère ou ma fille .
Concernant plus particuliérement le sujet, Depardieu ;je suis d'autant plus touché par le comportement de l'acteur , que je l'ai toujours considéré comme l'icone d'une génération,avec Dewaere évidemment , qui lui a échappé rapidement au destin tragique de Gégé , mais aussi Sandrine Bonnaire etc etc.
Des films sublimes tournés y compris dans l'arc lémanique.
La diatribe colérique de Torreton est saine, bien écrite, elle s'en prend aux travers artistiques de Gégé outre-acteur, l'aspect financier est sans importance eu égard à l'inflation de "portages" et autre stratagème qui s'impactent à une toute autre échelle au Luxembourg ou ailleurs.
Beaucoup plus grave ses "invitations" chez les saigneurs de guerre de l' Asie Centrale , papa de Chateauroux lui aurait tapé sur les doigts ou ailleurs.

Écrit par : briand | 27 décembre 2012

Je n'ai aucune sympathie pour Depardieu. La question n'est pas là.

Quelle utilité de dire : "que le pinard est une de vos "armes"préférées" alors que vous ne répondez à aucun argument ?

Écrit par : Géo | 27 décembre 2012

@ Géo

Qui êtes-vous donc pour parler, à propos de la France, de "la droite la plus bête du monde, de la gauche la plus stupide de la planète ?"

Désolé, je ne réponds jamais à ce que je trouve insultant, laminaire et inconsistant.

Alea jacta est.

Écrit par : Fragkiskos | 27 décembre 2012

Inconsistant peut-être; laminaire vaut mieux que turbulent; insultant, sans aucun doute, mais n'est-ce pas un peu simple de le prendre au 1er degré ?
"Alea jacta est", parce que vous avez franchi le mur du Rubicon ?

Écrit par : Géo | 28 décembre 2012

Chacun de nous a son Rubicon qu'il doit franchir à certains moments de sa vie.

Ne pas prendre au premier degré certains mots, c'est leur trouver un semblant d'humour. Je suis resté apparemment insensible au votre. Je préfère donc ne pas répondre à ce qui n'apporte rien qu'une mise en ridicule - dans des moments difficiles - d'un pays et de ses habitants.

Je conclurai définitivement en ce qui me concerne, si vous le voulez bien, en disant simplement que n'est pas Molière qui veut.

Écrit par : Fragkiskos | 28 décembre 2012

"en ridicule - dans des moments difficiles - d'un pays et de ses habitants."
Qui, il est vrai, sont d'une réelle délicatesse avec leurs voisins suisses et belges, c'est bien connu.

Écrit par : Géo | 28 décembre 2012

Briand@ "après il est vrai avoir été jeté de 24 heures publication gauchiste comme chacun le sait."
Allez jeter un coup d'oeil sur le site 24 heures, et dites-moi à quoi cela ressemble...
La honte absolue ?

Écrit par : Géo | 28 décembre 2012

@ Benoît Marquis :

Bonjour Monsieur Marquis,

Quelques réflexions concernant votre dernier commentaire :

" Depuis bien longtemps, ce pays n’est plus une démocratie mais une sorte de monarchie sauvage et ce, particulièrement depuis le début de la 5ème république en 1958 et ne cesse de se renforcer au fil du temps. Et à première vue ce n’est pas avec la nouvelle présidence et son gouvernement qu’elle va dans le sens d’une démocratie républicaine. "

La Constitution de la Vème République a été taillée sur mesure pour le Général de Gaulle, afin de donner au Président de la République les pouvoirs et la légitimité capables de sortir la France du marasme, de l'instabilité politique et de l'impasse de la Guerre d'Algérie dans lesquels elle se trouvait alors. N'oublions pas qu'en 1958 la France était quasiment au bord de la guerre civile avec les attentats de l'OAS, la prise du pouvoir à Alger par le fameux "quarteron de généraux" (Jouhaud, Challe, Zeller et Salan). Seule une reprise en main par un pouvoir fort était alors capable de remettre de l'ordre dans l'Hexagone.

Aujourd'hui, 54 ans plus tard, à l'heure de la mondialisation, de la globalisation et de l'UE, la France a profondément changé. Dès lors, on peut se demander si ses institutions politiques sont encore adaptées à la situation actuelle ?
La Constitution de 1958 accorde en effet beaucoup de pouvoirs au Président de la République, notamment dans les domaines de la défense nationale et des affaires étrangères, et font du chef de l'Etat une sorte de monarque, à tel point que certains ont qualifié la France de "monarchie élective". Il faut dire que le faste républicain n'a pas grand chose à envier à l'apparat de la monarchie britannique.
Par ailleurs, en élisant leur président, les Français lui accordent un chèque en blanc pour 5 ans. Si on ajoute à cela, la configuration politique actuelle, où les deux assemblées parlementaires - Assemblée nationale et Sénat -, sont entre les mains de la majorité présidentielle, on obtient tous les éléments d'un pouvoir presque absolu où l'opposition s'exerce hors du cadre législatif, par les syndicats, le droit de grève ou dans la rue.
Dans ces conditions je pense qu'on ne peut plus parler vraiment d'exercice sain de la démocratie, mais plutôt d'une sorte d'anarchie sociale où des minorités abusent de leurs situations stratégiques pour exercer leurs capacités de nuisance néfastes aux intérêts suprêmes du pays.

La France est politiquement beaucoup trop polarisée et seule une coalition politique gauche-droite est susceptible de redresser la situation. C'est l'idée de François Bayrou, mais c'est une utopie, car sans réforme constitutionnelle majeure, cette idée n'a pratiquement aucune chance d'aboutir.

" Pour en revenir à cette « affaire Depardieu », il n’en demeure pas moins qu’il s’agit là d’une question morale et d’équité face aux contributions fiscales de chaque français. "

Certes c'est une question d'éthique, mais seulement d'éthique, et là c'est le procès de la nature humaine qu'il faudrait faire. Pourquoi par exemple certains éprouvent-ils de l'empathie à l'égard des personnes seules durant ces fêtes de fin d'année, alors que d'autres sont parfaitement indifférents à cette misère ? Il n'y a pourtant aucune obligation légale faite aux individus dans notre société qui nous obligerait à accueillir chez soi les isolés, les laissés-pour-compte, les chômeurs, etc.

N'est-ce pas un peu pareil ?

Concernant Charles Aznavour, qui m'est un peu indifférent, il a certes fui la France pour des raisons fiscales, mais n'est-il pas un bienfaiteur de sa patrie d'origine : l'Arménie ? On pourrait dire qu'il a préféré privilégier ses propres options financières en décidant lui-même de l'affectation de son argent, plutôt que d'en laisser l'usage au budget de la France.
N'est-ce un peu une sorte de politique du mécénat, laquelle chez nous en Suisse permet au contribuable et mécène de déduire une partie de ses dons au fisc, ... à condition que l'institution bénéficiaire concernée soit dûment reconnue ? Reconnue oui, mais en fonction de quels critères, eux-mêmes définis par qui et comment ?

Vaste sujet !

Bien à vous et excellente fin de journée !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 28 décembre 2012

@ Fragkiskos :

Bonjour et merci de votre dernier commentaire !

Je pense avoir répondu, partiellement tout au moins, à votre dernier commentaire qui m'était adressé dans ma réponse à M. Benoît Marquis.

Je souhaiterais ajouter ceci :

1° La IVème République et son instabilité politique. Bien qu'étant alors pré-adolescent, je m'en souviens parfaitement. Du dernier gouvernement Guy Mollet notamment, de l'expédition franco-britannique de Suez, de la guerre d'Algérie, etc.
J'ai précisé ma pensée sur les institutions françaises et l'actuelle Constitution dans ma réponse à M. Marquis.
Sans faire le bilan actif/passif de la gauche et de la droite sur cette période, celle qui part de 1958 jusqu'à ce jour, je pense que les problèmes de la France résident davantage dans ses institutions politiques que dans l'orientation politique de ses présidents et gouvernements successifs. Durant ce laps de temps et plus précisément depuis 30 ans, on assiste en France à une dégradation économique et à une crispation sociale qui vont croissant. Je ne fait pas spécifiquement le procès de la gauche sur cette période, mais je ne vois vraiment pas comment François Hollande et son équipe pourrait redresser la situation dans les conditions économiques actuelles, avec une croissance nulle, sans réformes et surtout sans procéder à des économies drastiques.
Je pense qu'il est superflu de rappeler ici le montant de la dette publique et surtout du montant annuel des intérêts de celle-ci qui sont au niveau du budget de l'enseignement obligatoire de l'éducation nationale, soit 50 milliards d'€uros par année environ. Si l'on ajoute à cela une balance commerciale qui se creuse davantage d'année en année depuis six ans pour atteindre 70 milliards d'€ en 2011, il y a lieu de se poser des questions je pense.

Alors laisser du temps à François Hollande, mais pour appliquer quel programme économiquement crédible et surtout pour appliquer quelles réformes ? Je tiens à préciser ici que je n'ai rien contre François Hollande en tant qu'homme et qu'il m'est plus sympathique que Nicolas Sarkozy, mais le problème n'est pas là.

2° Sur les fonctionnaires. Je n'ai absolument rien contre les fonctionnaires en tant que tels, ayant moi-même travaillé dans la fonction publique. Ma critique portait sur les régimes spécifiques à la fonction publique tels qu'appliqués en France : statuts particuliers, régime des retraites particuliers financé par l’État, âge de départ à la retraite plus favorable, etc. Je ne vois pas pourquoi les fonctionnaires français devraient être au bénéfice d'un statut particulier et plus favorable que les conditions appliquées aux employés du secteur privé ? Pour moi c'est un véritable problème qui va même au-delà de simples considérations économiques, une question de cohésion nationale étant entendu qu'il serait beaucoup plus facile de demander le même effort à chacun en ces temps difficiles pour tous.

Cela dit, je ne jette pas l'opprobre sur les fonctionnaires et suis bien conscient qu'ils ne sont pas à la source des problèmes actuels, que ce soit en France, en Italie ou ailleurs. Mais je n'en dirais pas autant des régimes politiques, de gauche comme de droite, qui se sont succédés et qui ont laissé enfler démesurément la dette publique des pays respectifs.
On ne peut pas condamner les fonctionnaires en tant que tels, eux qui ne sont finalement que l'outil d'une politique, c'est la politique elle-même qu'il faut condamner.

Bien à vous et bonne fin de journée !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 28 décembre 2012

@ Géo :

Bonjour Géo !

" Je ne trouve pas très juste de faire porter le chapeau à la droite. Sarkozy est plein de défauts, il a beaucoup parlé et peu accompli, mais il aurait donné le coup de barre qu'il fallait (ce qu'il avait commencé de faire) alors que le gouvernement socialiste doit négocier avec son extrême-gauche qui ne lui laissera aucune chance. Ce qu'il manque à la France, c'est une union nationale face à cette crise.
L'UMP est à genoux, et Mélenchon attend l'ennemi socialiste au coin du bois pour le saigner à mort. Pas sûr que les Français vont se réjouir longtemps d'avoir voter socialiste... "

Je ne fais pas porter le chapeau à la droite plus qu'à la gauche, car je pense que la France est malade de sa démocratie. Elle porte en elle les germes de ce mal dans sa Constitution actuelle et c'est assurément le seul point sur lequel je suis d'accord avec Mélenchon (c'est dire ...) : la nécessité de réformer de fond en comble cette Constitution qui n'est plus du tout adaptée à la situation actuelle (voir à ce sujet mes commentaires à MM. Benoît Marquis et Fragkiskos).
Pour moi la droite est tout aussi responsable que la gauche. Faites le bilan politique de Jacques Chirac par exemple. Qu'a-t-il fait ? Qu'a-t-il réformé ? Réponse : rien ! Il a surtout inauguré le Salon de l'agriculture, mais avant tout il a laissé faire pour pacifier la rue. Il a caché la m...e du chat sous le tapis !
Nicolas Sarkozy a beaucoup parlé, peu tenu, même s'il a bien tenté de réformer, mais son bilan est maigre, à part sa réforme des retraites certes non négligeable.

Je partage votre analyse sur la nécessité pour la France de trouver un consensus entre la gauche et la droite, une sorte de gouvernement de salut public, seule solution pour redresser la France dont la politique est davantage dans le dogme que dans la réalité économique (voir à ce sujet les récentes déclarations de Gerhard Schröder, immédiatement condamnées par J.-M. Ayrault).

Consensus ? Je pense que nous rêvons ...

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 28 décembre 2012

Merci de votre commentaire mesuré, Jean d'Hôtaux, même si nous ne sommes pas d'accord sur un certain nombre de points. Mais comme il s'agit de politique immédiate, permettez-moi de ne pas répondre à des instantanés qui sont - pour l'instant - peu visibles et auxquels les mois à venir donneront sans doute une réponse.
Je ne crois pas que la situation de la France soit pire que celle des USA, par exemple, dans cette crise actuelle qui oppose les démocrates au pouvoir et les républicains dans l'opposition mais avec une majorité de ces derniers à la chambre. Leur dette est loin d'être triste également mais bon...
Je ne m'aventurerai même pas à répondre à celui qui a confondu bien des choses à propos de la chute de Mr Pflimlin en 1958 (provoquée par une révolte militaire qui conduira le Général de Gaulle au pouvoir) avec une constitution prévoyant un chef d'état élu par le peuple, ce qui me paraît relativement démocrate, mais c'est une opinion qui m'est personnelle... Ce n'est qu'en 1961 et non en 1958 que nait l'OAS, suite au revirement (?) du Chef de l'État pour donner son indépendance à une Algérie perdue depuis longtemps mais ceci est une autre histoire.
Si chacun fait sa soupe avec l'histoire de France, je sens que l'on va avoir une indigestion d'ici peu.
Je ne pense pas que la lettre ouverte de Monsieur Torreton permette à quiconque de faire le procès de la France (actuelle ou passée) pas plus que je ne me permettrai, ne serait-ce que par respect pour notre hôte John, de faire le procès de la Suisse... D'ailleurs j'ai un faible pour l'Université de Lausanne qui publie des ouvrages d'excellente qualité comme "Le cheval de Troie. Variationss autour d'une guerre".
En outre, je n'ai jamais dit non plus le moindre mal de la Belgique dont j'aime également beaucoup l'Université de Liège qui publie des ouvrages comme les "Polemos" (Annales d'archéologie égéenne de l'université de Liège Aegaeum), qui me sont fort utiles.
Je ne répondrai donc plus à ce sujet, Jean d'Hôtaux, tout en vous remerciant et de votre courtoisie et de l'élégance de vos propos.

Fragkiskos

Écrit par : Fragkikos | 28 décembre 2012

@ Fragkiskos :

Cher Monsieur,

Je suis navré de vous avoir blessé par mes propos critiques sur l'état de la France, un pays que j'aime pourtant et où je réside fréquemment.
La question que je me pose dès lors est celle de savoir si l'on doit éviter de critiquer de crainte de blesser, voire de paraître arrogant ?
Une question de différence culturelle peut-être ou plus sérieusement un manque de savoir-vivre ?

Je regrette bien naturellement mes confusions relatives aux années mouvementées de la fin de la IVème République, comme à celles qui ont marqué le début de la Vème, les attentats de l'OAS notamment.

En tous les cas je vous remercie pour cet échange épistolaire.

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 28 décembre 2012

Voici la réponse de Jean-François Mabut, grand Inquisiteur de la Tdg :
Bonjour
Vos propos sont carrés et suscitent quelques interrogations grossies du fait que vous vous cachez derrière un pseudo. Nous avons décidé de ne plus accepter que des blogs dont les auteurs ont le courage de signer leurs propos.
Merci de vous conformer à cette nouvelle règle.
Bien à vous
jfm

Bravo, briand, vous avez des amis qui ont le "bras long"...

Écrit par : Géo | 28 décembre 2012

@géo: je ne suis intervenu auprès de Monsieur Mabut qu'à l'occasion des commnentaires émanant de Maurice Jaccard alias Corto qui suggérait entretenir une relation avec une de mes filles,et qui décrivait ma mère se prostiutant à la rue de Berne.
Concernant les insultes du fait que je signe de mon vrai nom, je ne dirai pas qu'elles ne m'affectent pas, je fais avec ou alors je me tire.
J'ajoute pour être clair , que je m'oppose à l'anonymat des commentaires , la liberté tellement revendiquée par les blogueurs de droite s'accommode à vrai dire assez mal avec le concept de responsabilité, pour preuve la dernière livrée de DJ qui assimile Moore à un animal qui plus est au caractère Porcin.
Je suis captivé par les outils de communication, je tente d'en mesurer les limites , chacun de nous n'est pas journaliste, cela procède d'un vrai métier : la qualité des sources , séparer le commentaire du reste , bien que d'extrême gauche, je voue un grand respect à une certaine presse anglo-saxone.
comme moi mon document s'autodétruirat dans ...secondes.

Écrit par : briand | 28 décembre 2012

Hè du con : on est chez homme libre, après tout y a pas que le bras qu'est long...

Écrit par : briand | 28 décembre 2012

briand@ Le hic, c'est que signer "briand" ou "Géo", c'est tout aussi anonyme. Mon nom est cité 32 fois dans "directories" et un de mes homonymes signe souvent des lettres de lecteur dans 24 heures. J'utilise Géo comme pseudo depuis 2007; au début, je signais du nom d'une province d'un pays africain dans lequel je travaillais. Et je me suis aperçu qu'en googelisant, on tombait sur le site d'un bureau associé qui parlait de ce projet à côté de mes interventions chez Gilbert Salem...
Il semble que HL a supprimé votre adresse complète d'un de vos commentaires. Je pense que c'était très sage de sa part. Vous êtes fier et content d'être d'extrême gauche; cette position est très minoritaire en Suisse et il y a des extrémistes de l'autre bord qui adorent la violence. L'usage d'un pseudo vous permet de vous exprimer sans craindre des excès ailleurs que sur le plan virtuel. D'ailleurs, si Corto vous a fait des menaces précises, c'est qu'il a eu accès à votre identité. Et il ne sera jamais puni pour cela.

Vous vouliez me défier au bar comme en course de montagne. Le dernier bar que j'ai aimé fréquenter est celui d'un hôtel français de Nouakchott, ambiance "dans les bars d'Adélaïde", et c'était un des seuls endroits où on pouvait boire une bière (très cher, mais bon...).
Dernier souvenir de course de montagne : Anzeinde. J'y arrive seul pour aller au col des Chamois, pas très original mais début de saison. Et puis, j'ai horreur de faire des heures de voiture pour faire de la peau de phoque. Une bande de randonneurs sort de chez Giacomini, ou plutôt du refuge, quand j'arrive. Deux d'entre eux, un peu à l'écart, ont un chien, pas en laisse. Le clebs renifle qqch, part comme un fou et on assiste au spectacle de cette sale bête poursuivant un chamois sur au moins deux mille mètres, sans que les propriétaires fassent quoi que ce soit pour le rappeler. Je me suis rendu compte que si j'avais eu une arme sur moi, j'aurais abattu ces deux types, tellement ma haine était forte. Les cons ont envahi mon territoire, et je ne me balade plus que là où je suis sûr de ne pas les rencontrer. J'avais fait deux fois la patrouille des glaciers, en 1984 et 88. A la deuxième fois, je me suis rendu compte que ce n'était pas pour moi : ces pseudos montagnards jettent tout sur leur passage. La neige était jonchée partout de boîtes d'isostar, la boisson des super-connards. Cela a même fait réagir le vainqueur de la dernière édition, un Catalan, de voir comment les Suisses se comportent comme de vrais cochons dans les montagnes qu'ils sont sensés aimer...
On ne risque donc pas de me rencontrer ni dans les bars, ni en montagne.
Bonne année, briand.

Écrit par : Géo | 29 décembre 2012

L'affaire Depardieu aura au moins le mérite de faire bouger les lignes...Le Conseil constitutionnel a censuré aujourd'hui la taxe à 75% sur les très hauts revenus. Il ne s'agit pas de savoir si c'est bien, si c'est sage, si la théorie du "complot" contre les "saluds de riches" selon les termes d'un canard, mais le fait est que ce pays a eu peur de perdre ses gros contribuables, et souvent créateurs d'emplois (Depardieu emploie près de 80 personnes).

L'argument avancé est que ce projet souffre d'une "méconnaissance de l'égalité devant les charges publiques".

Les modalités de calcul du platefonnement de l'impôt sur la fortune ont été revues.

Résussite ou aveu d'échec de la politique hollandaise? À chacun de juger ...

Écrit par : Micheline P. | 29 décembre 2012

"Résussite ou aveu d'échec de la politique hollandaise? À chacun de juger ..."

Quelle blague ! Voilà une baffe magistrale infligée en pleine face des socialo-communistes, et ce serait à chacun de juger ? Les gens de gauche ont réussi à placer leurs pions partout dans le pouvoir judiciaire, et voilà que malgré tout, dans un sursaut d'honnêteté, ceux-ci osent quand même dire la Vérité, malgré les pressions des masses national-socialistes qui veulent faire la peau des riches. Ce n'est pas en Suisse que des juges auraient ce courage, croyez-moi. Eux, il suffit que le criminel les regarde dans les yeux et leur fasse "bouh" pour qu'il soit immédiatement relâché et absous...

Écrit par : Géo | 29 décembre 2012

Micheline en fait il y a un échec de Sarkozy, Bayrou et Hollande. Ni les uns ni les autres, avec leurs partis, n'ont compris que les écoles doivent se transformer en écoles entrepreneuriales et non en usines de fabrication de salariés qui attendent du travail avec une seule question qui leur vient à l'esprit: "que vont faire le gouvernement et l'état pour nous"

Les écoles des sciences et des techniques doivent être privilégiées, substituées aux écoles de commerce, à l'ENA et autres écoles de la médiocrité.

Ca va faire très mal aux prochaines élections, car bien des artisans , des commerçants, des PME et des PME vont voter Marine Le Pen et le FN. 2013 et 2014 sont les années catastrophes qui marqueront l'histoire de la France et du monde libre, on en reparlera.

Il faut en finir avec l'hypocrisie et l'incompétence. Il faut en finir d'aider des banquiers pouraves et incompétents qui jouent au poker menteur avec l'argent des contribuables, il faut en finir avec ces industriels qui amènent de la main d'oeuvre à bas coût en Europe.Il faut en finir avec ces formations bidon et ces associations de réinsertion -à rien- subventionnées par nos impôts.

Le socialisme qui consiste à partager la merde on en veut pas, ça ne marche pas sauf pour les penseurs à cerveaux de poules. Il y en a plein les blogs!

Il faut que tous les gens valides et d'accords avec ces principes de Liberté d'entreprendre, de Liberté individuelle et collective se présentent partout dans chaque élection et contrer tous ces inféodés lèches bottes.

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | 29 décembre 2012

Ah, je savais pouvoir compter sur votre sagacité, Géo! Vous répondez magistralement à la question posée non sans ironie. Comme quoi, la vie parlementaire ne manque pas de piquant. Ce contre-courant marque un échec cuisant pour la classe politique au pouvoir qui a proposé cette mesure folle.
J'espère que cette nouvelle vous aidera à passer à la nouvelle année!

Écrit par : Micheline P. | 29 décembre 2012

" briand@ Le hic, c'est que signer "briand" ou "Géo", c'est tout aussi anonyme. "

Vous avez raison Géo; il y a trop dans ces blogs des personnes qui croient que mettre un nom et prénom traditionnel suffit pour ne plus être considéré comme anonyme.

Vous devriez signer Jean-Luc Steiner ou Bernard Dupertuis est vous verrez que vous ne serez plus un anonyme pour Briand.

D.J

Écrit par : D.J | 29 décembre 2012

@DJ Ou comme procinet ou arriérè, ou abruti , le genre de substatif que vous destinez à ceux qui ne partagent pas votre opinion ou plus exactement la propagande nauséabonde que vous puisez dans les poubelles de l'info gratos du prêt à penser.

Écrit par : briand | 29 décembre 2012

Mais qui est ce Géo dont tout le monde parle ?

Écrit par : Monsieur Philémon de Montfilet | 29 décembre 2012

@ Briand,

" @DJ Ou comme procinet ou arriérè, ou abruti , le genre de substatif que vous destinez à ceux qui ne partagent pas votre opinion "

C'est vrai que quand c'est W.Bush ou Blocher et leur fan's qui reçoit se genres de définitions cela doit moins vous déranger comme la plupart de ceux qui pensent comme vous. Quand à " Porcinet " ce type est un manipulateur, un menteur et sourtout un donneur de leçon qui ne se gène pas entre autres à être odieux avec son personnel.

D.J

D.J

Écrit par : D.J | 29 décembre 2012

@DJ

"Quand à " Porcinet " ce type est un manipulateur, un menteur et sourtout un donneur de leçon qui ne se gène pas entre autres à être odieux avec son personnel."

Je ne sais pas si vous avez du personnel et vous êtes odieux avec, par contre le portrait que vous faites de ce "Porcinet" vous va à merveille. La seule différence est que vous ne jouez pas dans la même cour.

Vous ne exploitez qu'un tout petit blog idiot pour votre propagande charognarde.

Écrit par : Patricio | 29 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.