08 décembre 2012

Normal 1er et la Suisse: voici le temps du cabillaud mort

Darius Rochebin a réalisé une interview de François Hollande, que certains ont peut-être vue sur la rts. 6 minutes de langue de bois et de regard vide: Fanfrelande s’est surpassé. A se demander s’il ne possède pas une sorte de filtre qui hypnotise celui qui s’en approche. Darius ne fit pas honneur à son glorieux prénom: aucune question incisive, de celles qui dérangent, par exemple sur les propos guerriers de membres de la majorité de gauche contre le coffre-fort helvétique, et le mépris affiché pour notre pays.


Darius semblait atteint d’une crise de xénophillie hollandienne aiguë!

francois hollande,fanfrelande,france,suisse,riche,enfant,bisounours,chirac,darius rochebin,rts,Fanfrelande a donc servi des réponses tièdes à des questions tièdes. Il s’est surpassé en condescendance paternaliste envers la Suisse, qu’il qualifie par deux fois de «pays riche». Quand on sait qu’il affirmait ne pas aimer les riches, le message est on ne peut plus clair: «Je n’aime pas la Suisse». Bravo pour l’hypocrisie.

Sa connaissance de l’Helvétie est par ailleurs assez limitée. Parlant de notre pays, et pour tenter de faire ami-ami, il mentionne notre «langue commune». Il faudrait peut-être lui apprendre que le français n’est la langue que d’environ 1/5e de la Suisse...

Sur un ton qui semble vouloir signifier à chaque mot: «Tout va bien, rien de grave, pas d’inquiétude, tout est sous contrôle», Hollande a fait la démonstration qu’il ne sait pas parler normalement. Quelle est donc sa pathologie pour faire usage d’une phonétique si maniérée? Ne peut-il parler comme tout le monde? Que soigne-t-il en permanence? On se souvient du Hollande d’antan: débit rapide, haché, mots avalés, comme s’il avait peur de ne pas avoir le temps de parler. Une manière de petit enfant stressé.

Depuis il a suivi un coaching pour apprendre former ses phrases différemment. Son rythme bizarre est une technique pour ralentir son débit et pour paraître réfléchi, pesant et sérieux. Un rôle de composition chez lui.

Vouloir éviter les sujets qui fâchent, faire comme si tout allait bien et que nous nous aimions bien, c’est exactement de l’hypocrisie. Le mot signifiant: faire baisser la crise, faire semblant de rien.

Ou cacher la merde au chat.

Le plus grave chez Fanfrelande, ou désastreux, ou pathologique, c’est son regard. Plus cela va, moins il exprime. On y cherche une petite étincelle, une expression, le miroir de sa passion ou de son âme: il n’y a plus que des yeux de cabillaud mort. Vides. Désespérément vides. Sans aucune expression. Du Chirac de fin de règne.

Fait-il un effort monumental pour se protéger des autres? Est-il à ce point débordé par sa fonction qu’il ait besoin de se cacher? Met-il toute son énergie à neutraliser les contradictions dans lesquelles il se trouve? Est-il déjà prisonnier de l’image de normalité qu’il s’est construite pour gagner les élections? Ou est-il à ce point dénué de vie intérieure?

La «normalité» de Fanfrelande semble aujourd’hui être une maladie.

12:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : francois hollande, fanfrelande, france, suisse, riche, enfant, bisounours, chirac, darius rochebin, rts, normal | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

" Normal 1er et la Suisse: voici le temps du cabillaud mort "

Comme vous y allez John, qu'auriez-vous titré si d'aventure le rôle de monarque élu de la Vème République avait été Ségolène Royal, un nom qui la prédestinait pourtant à un tel destin ?
Je n'ose y penser et pourtant j'y pense malgré moi, à ce poisson que l'on désigne au féminin lorsqu'il est salé. Ah non, ne me parlez pas de brandade ...

Bref pour en revenir à "Normal 1er", j'ai suivi le TJ et l'interview de Darius Rochebin. Certes les questions et les réponses étaient convenues, mais fallait-il s'attendre à autre chose dans une telle situation ?
Une seule chose m'a étonné. A la fin de l'interview Darius a tendu spontanément la main à "Normal 1er" qui a semblé un peu surpris par tant de témérité. Je ne connais rien au protocole, mais j'imagine que Darius a dû se faire remonter les bretelles. Ouf on respire ce n'était ni la Reine d'Angleterre, ni l'Impératrice du Japon qui était interviewée !

La rencontre entre EWS et "Normal 1er" nous a tout de même valu quelques minutes d'antenne sur RTS1, mais on ne peut pas en dire autant du côté de l'Hexagone : rien au "Journal de 20 Heures" sur France 2 et le lendemain, pas une ligne dans la revue de presse de "BFM TV". Les quotidiens français faisaient leurs gros titres sur le prochain concours des "Miss France".
Enfin on se console en se disant que chaque pays définit ses priorités en fonction de l'intérêt de son public. Autant dire en fonction de l'audimat.

Finalement tout ne va pas si mal dans l'Hexagone, même si le cabillaud commence à se faire rare ...

Excellente fin de journée !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 08 décembre 2012

Les plats tièdes, ça sert les normaux. Les plats brûlants ou glacés, ça sert les fous, les croyants, celles et ceux qui ont foi à travers leurs passions. Les premiers gèrent sans trop d'états d'âmes et ont des relations normales avec les autres. Les seconds ont des relations tumultueuses, qui sentent la foudre et la glace en éclairant leurs personnalités du feu de leur âme profonde.

Avec les premiers, on fait une bonne bouillie consensuelle et télévisuelle mais on n'avance pas. On patine dans les non-dits et l'hypocrisie. Avec les seconds, la vie s'anime, voir elle s'affole. elle prend le feu ou la glace, mais au moins on avance et on trouve des solutions aux crises...avec le risque de se faire éjecter et haï par les uns et adorés par les autres. Bref. La France avait un tempérament de feu et de glace au pouvoir. Elle n'en a plus voulu et elle a préféré la normalité, la stagnation. ça patine sur les rails et la locomotive fait du sur place voir recule. Si Hollande heurte le mur du rejet en reculant encore, il répondra toujours: "Moi, Président de la République, je ne vois pas où est le problème".

Écrit par : pachakmac | 08 décembre 2012

Et personne pour trouver ce "commentaire" abject? Digne des pires brulots extrémistes? Même les adversaires politiques du président français ne s'abaissent pas autant. Et après, Monsieur Homme Prisonnier de sa haine vient nous faire la leçon sur la "stigmatisation". On croit rêver.

Écrit par : Johann | 08 décembre 2012

@ Johann: venant de la part d'un délateur, votre comm vaut son pesant de nespresso...

Vous, spécialiste de l'attaque personnelle, se complaisant dans l'insulte des gens qui ne vous plaisent pas, dont la manière la moins rude dont vous ayez qualifié par exemple Sarkozy est de nain, vous venez donner des leçons? C'est l'hôpital qui se fout de la charité.

Vous auriez été au pouvoir à l'époque, Coluche et le Luron auraient été guillotinés.

Enfin, vous m'avez fait rire.

Écrit par : hommelibre | 08 décembre 2012

Jean, vous êtes taquin aussi!

Ah le protocole... Mais c'était une poignée de main "normale", donc pas de soucis! On n'aura pas de déclaration de guerre. Sauf fiscale.

:-)

Bonne soirée!

Écrit par : hommelibre | 08 décembre 2012

coucou Homme Libre,
mdrrr les yeux de cabillaud mort, on avait le merlan frit juste avant,ça sent le poisson,espéront qu'on aura pas la morue en 2017!!!;)))
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 08 décembre 2012

Homme libre, autant certain de vos articles son mesurés et bien développés, autant votre verve envers le président français me laisse pantois.

Vous voir dénigrez un homme d'état sans une once de respect comme si vous parliez d'un ennemi personnel que vous auriez connu en couche culotte me déçois, je pense que " Digne des pires brûlots extrémistes" n'est pas très loin malheureusement ....

Écrit par : Neko | 09 décembre 2012

@ Neko:

Le mode critique dont j'use a été initié et développé sous Nicolas Sarkozy, qui a à différentes reprises été soupçonné de troubles mentaux dans la presse, et envers qui les critiques très acerbes n'ont pas manqué.

Le problème est que les hommes politiques que je cite n'inspirent plus le respect. Le devrait-on simplement à leur fonction? Oui, ou non. L'hypocrisie politique portée au point de François Hollande m'irrite, je le reconnais. La classe politique française - et de nombreux français à leur suite - a pris l'habitude de faire de la Suisse son souffre-douleur, de généraliser une vision du suisse riche et radin, d'extrême-droite, égoïste, etc. Alors que beaucoup de suisses sont en-dessous du seuil de pauvreté, et que la Suisse naturalise plus d'étrangers en proportion à sa population.

Donc citer deux fois la "suisse pays riche" ne peut être ni innocent ni un compliment. C'est plutôt une manière de glisser, sous des propos lénifiants, que la Suisse va payer et que la France est légitimée dans son agression verbale. Qu'au moins Hollande ait le courage de la franchise.

Maintenant, malheureusement, son regard est bien de plus en plus vide et inexpressif, et quand quelqu'un me regarde sans me regarder, je me demande toujours pourquoi. De plus je suis déçu du langage très opportuniste de la gauche française et de son vide idéologique ou de son ambiguïté.


J'entends que vous êtes dérangé par la forme de ce billet et en général de ceux dans lesquels je cite Hollande. Mais franchement, les humoristes et chansonniers d'il y a 20 ans n'étaient pas plus tendres et un Stéphane Guillon aujourd'hui cultive une impertinence marquée. C'est peut-être le contrepoids à des propos qui sont en grand décalage avec le réel.


Mais je ne suis pas dans la ligne des "pires brûlots extrémistes". Dans ce genre de billet je me sens plus proche d'un chansonnier. L'impertinence est une tradition française qui permet de prendre une distance par rapport à un pouvoir toujours très jacobin.

Écrit par : hommelibre | 09 décembre 2012

Le Narcissisme compulsif de Pomme libre : fruit flétri au-bas d'un arbre mort asphyxié de certitudes morbides qui étale sa prose en singeant " les bonnes feuilles de " Je suis Partout" véritable traité de Zoologie crapuleuse ,témoin d'une époque où le pathos tentait de prendre définitivement le dessus sur le Natura .
Autres temps et mêmes mœurs, mêmes" héros " grotesques.

Écrit par : briand | 09 décembre 2012

Briand:

Ah, enfin un peu d'humour!

Tiens, rien que pour vous, deux citations de Desproges:

Gainsbourg.
Le seul génie qui ressemble à une poubelle.

Jacques Séguéla.
Jacques Séguéla est-il un con? La question reste posée. Et la question restant posée, il ne nous reste plus qu’à poser la réponse. Jacques Séguéla est-il un con ? De deux choses l’une, ou bien Jacques Séguéla est un con, et ça m’étonnerait tout de même un peu, ou bien Jacques Séguéla n’est pas un con, et ça m’étonnerait quand même beaucoup.


Je vous passe les autres.

Écrit par : hommelibre | 09 décembre 2012

"@ Johann: venant de la part d'un délateur, votre comm vaut son pesant de nespresso..."

MDR! Vous devez confondre avec Patoucha... que vous n'avez jamais censurée à ma connaissance.

Vous êtes vous déjà regardé dans un miroir? Ce que vous écrivez s'applique parfaitement à vous. Enfin pas la délation, mais les insultes envers Hollande et les féministes. Vous ne voulez pas entendre certaines vérités, c'est votre choix. Mais pour l'hôpital vous en connaissez effectivement un rayon. Mieux que moi. Cabillaud mort, c'est peut-être plus élégant que nain? Le "nain" était partout. Vous ne lisez pas la presse? Cabillaud mort, tout un fantasme. Un poisson déjà ne parle pas, et mort...


"Vous auriez été au pouvoir à l'époque, Coluche et le Luron auraient été guillotinés."

Ahahahahahahah!
A tout hasard, je suis contre la peine de mort et j'adore Coluche, j'ai même bien regretté qu'il renonce à l'élection présidentielle.
Et petite précision, le "pouvoir" ne fait pas partie de mes fantasmes. Alors qu'apparemment vous en rêvez. C'est pas vous qui avez fait acte de candidature à la Constituante? Sur une liste mcg? MDR!


"Enfin, vous m'avez fait rire."

Et vous donc! Si c'est vrai, heureux de vous avoir procuré cet instant de bonheur, c'est très bon pour la santé. Si c'est vrai, parce que vous n'avez pas voulu que d'autres en profitent de ce qui vous a fait rire.

A la guillotine le commentaire de Johann! MDR!

Écrit par : Johann | 10 décembre 2012

Johann le délateur:

"Enfin, vous m'avez fait rire.": cela ne s'adressait pas à vous.

En effet Hollande ne parle pas. Il fait semblant. Si vous aimez cette hypocrisie, c'est votre affaire.

Insultes envers les féministes? Il y a des vérités que vous ne voulez pas voir. C'est votre affaire. Si vous êtes assez soumis pour accepter ce qu'elles disent des hommes, c'est votre affaire.

Insultes à Hollande? Lui-même laissant stigmatiser la Suisse, c'est à peine un renvoi d'ascenseur.

Candidat à la Constituante? Houlalala, mouaaaaaaaa, quel grand pouvoir!!! Liste MCG? Non, soutenue par le MCG, liste multitendances, et j'assume. Pas comme vous, Johann le délateur, écumant les blogs caché derrière votre pseudo. Vous auriez la moindre honnêteté vous rappelleriez aussi ce que j'ai écrit sur les positions du chef du MCG sur les SDF et sur les frontaliers. Mais je sais, vous demander de l'honnêteté, c'est comme demander à un poisson de parler.

A la guillotine votre comm? Non, pour une fois je laisse votre étron en place. J'ai un pince-nez. Au fait, remettez votre chemise brune, vous allez prendre froid.

Écrit par : hommelibre | 10 décembre 2012

Intéressant: le cas Depardieu. La manière dont il est traité ouvertement vaut une collection de «pires brûlots extrémistes».


Dans Libé, la une en titre: «Le Manneken fisc», référence pour l’humilier de ses «débordements» en avion.

A l’intérieur:

Pathétique.

«Bled de merde, France de merde, partout où je vais, j’me fais enculer !» Ainsi s’exprime Gérard Depardieu dans les Valseuses. Mais nul doute que l’ancien comédien génial devenu homme d’affaires poujadiste obèse et aviné aurait pu reprendre la formule pour justifier sa triste fuite en Belgique.»


Le Premier ministre en remet une couche sur le riches, au cas où certains n’auraient pas compris le message de Hollande:

«Ceux qui s’exilent à l’étranger, ce ne sont pas ceux qui ont peur de devenir pauvres. C’est parce qu’ils voudraient devenir encore plus riches.»


Un député va jusqu’à suggérer de déchoir Depardieu de la nationalité française:

«Un député PS, Yann Galut (Cher), propose que les exilés fiscaux soient déchus de leur nationalité s’ils n’acquittent pas d’impôt en France, selon un communiqué publié mardi, en réaction à l’installation annoncée de l’acteur Gérard Depardieu en Belgique.»


L’Europe s’est construite avec l’accord des socialistes. Elle est co-responsable de la situation. Les rodomontades des chemises roses-brunes ne servent qu’à caresser leur électorat. Rien de nouveau sous le soleil.

Et pendant que Hollande vient menacer en souriant la Suisse, «pays riche», l’autre pays riche qu’est la France, dirigée par un président riche, perd en Belgique ce qu’il tente de gagner en Suisse.

Amazing.

Écrit par : hommelibre | 11 décembre 2012

Vous êtes pathétique. Votre haine devient trop manifeste. Mais vous refuserez de l'admettre, car vous avez toujours raison, sur les femmes, sur le féminisme, sur la domination masculine, sur les salaires, sur d$q, sur moi... entre autres. Et ceux qui ne pensent pas comme vous sont désormais des... chemises brunes.

http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/les_Chemises_brunes/113198

Allez, vous avez bien mérité un point Godwin.

"Les rodomontades des chemises roses-brunes "

Et ça devient une manie. Deuxième point Godwin.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas la loi Godwin :

http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=4026


"Et bien j’aspire à la sagesse, peut-être cela sera considéré comme une prétention. Mais c’est une belle prétention, je l’assume."

Bravo! Mais c'est déjà du passé, on dirait...
Maintenant vous êtes dans l'invective et le refus d'entendre toute opinion contraire. Il suffit de lire votre prose sur dsk: vous ne laissez plus d'espace de discussion, aucune place à une opinion contraire qui se trouve a priori disqualifiée. Tant pis pour vous.


"je laisse place à toutes les expressions."

Bien entendu. Mais comme le temps passe...


Et maintenant censure préalable en bloquant l'ip. Ridicule. Mais bon, qui c'est qui pratiquait au 20e siècle la censure...?

Écrit par : J | 11 décembre 2012

Johann le délateur, je ne vais pas ici compiler vos sorties plus que douteuses. Je vous laisse troller parfois, mais je vous censure aussi parfois, bien sûr. Depuis le temps il y a eu plus que de quoi.

Écrit par : hommelibre | 11 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.