05 décembre 2012

La Belle au bois dormant est morte en Suède

«Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants». Ah, que le rêve est beau. Et ces images qui traversent le temps: la Belle, endormie, peut-être pour toujours - au moins pour cent ans. La méchante reine, vêtue de noir, le visage empli de furie et de haine. Le prince, charmant, forcément charmant, qui vient réveiller la Belle d’un doux baiser fougueux sur les lèvres.

Mais imaginons un instant que l’histoire se passe aujourd’hui, en Suède.


belle au bois dormant,conte,suède,viol,femme,homme,prince,juge,Un beau pays que l’hiver couvre d’un grand manteau d’hermine. A son extrême nord, la Laponie et ses vastes espaces où les Saamis élèvent les rennes.

Dans ce beau pays naît une princesse que les fées comblent de bienfaits: la grâce, la beauté, et bien d’autre dons que la pudeur interdit de décrire ici. Mais une vilaine fée - il en faut une sans quoi l’histoire n’aurait aucun intérêt - arrive à l’improviste. Elle est furieuse de n’avoir pas été invitée. Quel sale caractère. Oui, c'est précisément pour cela qu'elle n'avait pas été invitée. Elle se venge en jetant un sort à l’enfant.

A quinze ans, badaboum, le sort s'acharne sur la princesse comme la nuit sur le jour. Piquée au doigt elle s’endort. Et elle reste ainsi pendant cent longues années.

Arrive le prince. On ne sait pas vraiment pourquoi il passe par là. Une histoire de dragon peut-être. Il a vaguement entendu parler de l’affaire. Curieux comme pas deux il est venu voir la Belle. Et, saperlipopette, elle est belle à en tomber par terre. Très belle. Incroyablement belle. Trop belle. A défaut de tomber à terre le prince en tombe amoureux, là, sur le coup, raide dingue, sans crier gare (en Laponie il n’y a pas de train). Et que fait-il pour lui prouver son amour? Il pose délicatement un french kiss sur la bouche de la délicieuse demoiselle.

Dans l’histoire d’origine la Belle se réveille, émerveillée, heureuse, radieuse, épanouie, bien reposée, le teint frais et la peau lisse, sans trace de moisissure aux coins des lèvres ni sous les aisselles. Elle cherche les yeux du prince. Son regard exprime toute sa gratitude pour l’avoir sortie du sommeil. Elle chante même Stand by me (version adaptée). Et comme le prince est très beau, bien foutu, plein de bonnes manières et tout et tout, elle tombe forcément amoureuse de lui. Le contraire eut été injuste.

Oui mais, comme indiqué plus haut, j’ai transposé l’histoire dans la Suède d’aujourd’hui. Ce qui signifie déjà que le prince n’arrive pas à cheval mais dans un break de fabrication suédoise. Celui qui supporte toutes les températures. Ce qui ne l’empêche pas d’être un grand romantique et amoureux de la beauté. Il tombe donc aussi sous le charme de la Belle et lui offre son coeur dans un baiser.

La Belle se réveille et, et... que se passe-t-il? Elle se met à gesticuler et vociférer, se lève d’un bond, tape sur le prince en l’injuriant, tourne en rond, devient cramoisie, prend un bâton qui traîne et tape à nouveau sur le prince, qui ne comprend rien, mais alors rien du tout.

Enfin elle allume son portable et appelle son avocat, puis la police, qui arrive avec hélicoptère, 4x4, fourgon cellulaire. Et qui embarque le prince aussi sec.

Le lendemain le prince est déféré devant un juge qui l’inculpe officiellement d’agression sexuelle et de viol.

- Agression sexuelle? Viol? Mais enfin, qu’ai-je fait? J’ai témoigné mon amour spontanément à une jeune femme et cela a éveillé son âme qui se languissait (ça c’est le sens symbolique du baiser d’amour du conte).

Tous les mêmes: ils prétendent ne regarder la dame que dans les yeux pour parler à son âme. Savez-vous où se situe l'âme chez les femmes? Derrière la poitrine. Le juge répond au prince:

- Ce n’est pas ce qu’elle m’a dit. Elle vous accuse de l'avoir agressée. Vous vous êtes quasiment couché sur elle alors qu’elle dormait. Vous avez procédé à des attouchements. Vous l'avez embrassée. Vous auriez même mis la langue, ce qui correspond à la description du viol: intromission illicite d’une partie de votre anatomie dans un orifice. Ne niez pas, il y a des photos de vous en flagrant délit.

Et le juge tend au prince le code pénal suédois, chapitre 6, article 1, où ce passage est stabilobossé en jaune et bleu:

«Toute personne qui, par des violences ou autres contraintes ou par menace d’une action illicite, oblige une autre personne à des relations sexuelles ou à entreprendre ou supporter un autre acte sexuel... (...). Cela peut être que la personne est sans connaissance, endormie...»



Depuis ce jour-là, plus personne ne raconte l’histoire de la Belle au bois dormant en Suède. Si un enfant en retrouve la trace sur internet et pose des questions à ses parents, on lui répond qu’elle est morte et qu’elle repose sous des mètres de neige quelque part dans le grand nord. Et dans ce beau pays qui fabrique de beaux breaks, quand un homme se réveille la nuit avec un gros désir pour sa compagne endormie, il lui envoie un sms pour lui demander si elle est d’accord.

Parfois il attend jusqu’au lendemain qu’elle se réveille et allume son portable. Les hommes sont dotés d’une merveilleuse patience.



 

 

http://2.bp.blogspot.com/-2tniLLKA02g/TiFamrk5oEI/AAAAAAAAAws/v2lRLUEqJ8w/s1600/rv95xnmw-b884b.gif

 

 

07:51 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : belle au bois dormant, conte, suède, viol, femme, homme, prince, juge | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

C'est la grande forme John !

Je me suis vraiment marré dans cette mise en perspective de l'évolution absurde des mœurs.

Des petites saynètes du genre, mises en clip seraient très efficaces pour épingler les bêtises actuelles

Écrit par : aoki | 05 décembre 2012

coucou Homme Libre,
mdrrr !!!
dans celui de Perrault, elle se retrouve avec 2 gosses au petit matin en plus,autant dire que le prince va casquer !!!bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 05 décembre 2012

@L'auteur

Vous vous allez avoir des problèmes .... la Féminista veille.

Oui maintenant on a pas le droit de raconter des histoires de chevalier et de princesses sinon les féministes nous mettrons à l'amende

Écrit par : prometheus | 05 décembre 2012

Un extrait de la vie de Bryan qui devrait plaire aux féministes, la lapidation :

http://www.youtube.com/watch?v=5uQYgDaQwH4

Écrit par : pli | 05 décembre 2012

@ Aoki:

Ce serait un bon plan. Il ne reste qu'à trouver le sponsor.
;-)


@ Sarah:

Ouaip, deux mioches, mais ça ne suffit pas à renouveler l'espèce. Elle aurait dû en avoir trois. Mais bon, les deux premiers s'appelant Aurore et Jour, vous imaginez un troisième: Crépuscule? ...
Bizzzouxxx!!!

Écrit par : hommelibre | 06 décembre 2012

Pour ceux qui ont lu "Vers la féminisation" d'Alain Soral, on peut voir une part de vérité chez ce dissident :
http://www.europe1.fr/France/Le-sperme-des-Francais-decline-1336755/

Attention je ne suis pas en train de faire la promo, mais de constater scientifiquement qu'il existe une réelle féminisation de la société. Féminisation qui n'a pas totalement à voir d'ailleurs avec la Feminista, même si elles y ont fortement contribué.

Écrit par : prometheus | 07 décembre 2012

C'est stabilobossé, cette note! Un bras de fer avec le bêtisisme ambiant! Stabilobossu! A quand le Nobel?

Écrit par : Trio-Octet Infernal | 13 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.