14 novembre 2012

Le bon degré de l’abjection

Les femmes causent sur les hommes, c’est connu. C’est de bonne guerre: les hommes causent aussi sur les femmes. Parfois c’est sympa, parfois moins. Les humains sont faits comme ça: ils ont besoin de parler des autres.


hyene2.jpegMais que disent les femmes sur les hommes? Du classique. Que leur homme est une merveille de complexité débordant de qualités formidables et de défauts rédhibitoires. Mais il existe un groupe bien particulier de femmes qui parlent des hommes. C’est du gros calibre. En réponse à une note du ministère français des Affaires Etrangères et Européennes de 2010, affirmant que l’approche genre correspond à des besoins et priorités différents entre les hommes et les femmes, le docteur Michèle Dayras est toute tendresse pour ses mâles compagnons. Extraits:


«Cette manière d’appréhender et d’analyser les rapports ente les sexes (le genre), crée des circonstances atténuantes pour les oppresseurs masculins, diluant leur culpabilité, et allant même jusqu’à nier leur implication - pourtant unique et primordiale - dans les multiples atrocités et toutes les barbaries qu’ils ont commises à l’égard des femmes.»



«Les hommes n’ont-ils pas été jusqu’à inventer un dieu à leur image, quand ils ont pris le pouvoir sur les femmes, il y a environ six mille ans ?

Il est impératif d’étudier l’origine et les causes de leurs actes criminels, perpétrés sur les femmes au cours de l’évolution du patriarcat, si l’on veut mener un combat efficace pour changer la société et accéder à une véritable égalité entre les sexes. (...)

Avec cette stratégie, dans peu de temps le sexisme n’existera plus et l’oppression des femmes par les hommes non plus ! La ‘guerre des sexes’ disparaîtra dans les oubliettes de l’histoire avant même d’y avoir figuré, et le militantisme des femmes pour leurs droits deviendra obsolète.»



«D’après ces machos de tous bords, la domination masculine doit être oubliée, ignorée, FéministaCouv3.jpgpardonnée, amnistiée. (...) Ce que les féministes de la première heure étaient arrivées à décrypter, analyser, expliquer, sur l’exploitation des femmes par les hommes, s’avère désormais proscrit, interdit de paroles et banni des écrits.»



«Pourtant chaque femme reste opprimée, d’autant que son anatomie et sa physiologie la transforment en proie facile :
À cause de son utérus et de la maternité qui l’enferme et l’aliène depuis des millénaires...»

 


Il s’agit bien sûr d’une militante féministe, présidente d’une association sur le sexisme et rédactrice au célèbre site «Sisyphe». Elle est donc une représentante lambda du féminisme tel qu’il s’exprime et se revendique aujourd’hui, et écoutée dans la Féminista. Quand je cite des écrits sexistes misandres on me dit parfois que ce n’est qu’une minorité qui parle ainsi. De nombreuses femmes et de nombreux hommes n’ont même pas conscience qu’un tel discours existe. Oui c’est une minorité. Mais très agissante et qui a l’oreille des politiques et des médias. Ce sont elles qui formatent les projets législatifs. Elles qui dominent la culture universitaire et médiatique. Ce sont des folles? En partie, et ces extraits sont dignes de la tristement célèbre Valérie Solanas. Mais ils représentent bien l’état d’esprit et la forme de pensée du féminisme actuel.


Un petit rab? J’ai gardé le meilleur pour la fin. C’est une réponse de Michèle Dayras sur un forum:

«Pour moi, tout homme est un " salaud " en puissance, comme on pourrait dire que tout homme est un violeur ou un intégriste en puissance. Je pense, après tant d'années passées à militer, qu'il ne s'agit que d'une question de degré dans l'abjection, ce qui fait que certains hommes peuvent passer pour sympa : ceux qui n'ont pas été confrontés à la réalité et que leur petite femme chérie...conforte dans leur machisme; ceux-là ne sont pas trop véhéments car ils n'ont pas l'impression qu'ils vont perdre le pouvoir avec tous les privilèges qui s'y rapportent.»

«Tout homme est un salaud en puissance, un violeur en puissance.» Les hommes sympas ne le seraient que parce qu’ils n’ont pas encore atteint le bon degré dans l’abjection. Waow! Allez, ouste! Peloton d’exécution. Prêtes? Feu!


PS: en France les associations féministes inscrites au programme gouvernemental 137 (égalité) recevaient ces dernières années plus de 10 millions d’Euros de subventions officielles - sans compter les membres et donateurs privés. La misandrie paie bien.

13:03 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Dès la fin des années 60, sous ce haut patronage des Halimi, Fouques, de Beauvoir, Veil et autre Cixous, les fâââmes, bourgeoises et petites bourgeoises, se mirent partout en Europe à défiler, couiner et glapir dans d'invraisemblables monstrations d'hystérie collective pour réclamer le "droit à la jouissance sans limite"(sic), le droit d'avorter sans frein ni contrôle, des produits contraceptifs en vente libre et remboursés par la sécurité sociale.
De plus, il fallait bien la leur faire entrer dans le gésier, la pilule, à ses dindes glapissantes et grégaires.

Écrit par : Hypolithe | 14 novembre 2012

C'est du haut niveau, ça me fait presque rire de voir a quelle point cette dame est aveuglé par sa haine, perte totale de raison, de logique et d'objectivité, juste le néant de la misère humaine, le pire étant d'en être fière.
Aurait elle un problème a réglé avec son papa ?

Écrit par : dereck | 14 novembre 2012

Y'a de quoi faire un bon buzz rien qu'avec ces citations , surtout en précisant "présidente de SOS sexisme" ^^ .
Y'en a qu'on pousse à la porte pour moins que ça mais elle , elle , doit être la reine de l'Univers.

Écrit par : nemo | 14 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.