24 octobre 2012

Lance Armstrong: un personnage hors normes

Jusque là je croyais que l’on accusait un sportif de dopage sur la base de preuves formelles. Que sans présence de produit interdit dans les analyses on ne pouvait rien affirmer. Et encore moins condamner. Avec Lance Armstrong cela a changé. Il restera le héros déchu par les témoignages de ses camarades.


LanceArmstrong1.jpgD’accord, leurs déclarations sont des charges lourdes. Même si je me demande encore pourquoi ils se sont tellement répandus dans la presse. L’accusation publique est donc devenue si habituelle? Si normale?

D’accord L.A. a été une fois contrôlé positif à un médicament et il a fourni une ordonnance  médicale antidatée pour se justifier. C’est une faute, certes.

D’accord, il y a des produits ou des stratégies qui peuvent masquer le dopage. Quoi qu’à ce point ce doit être du grand art! Vu le nombre de fois où il a été contrôlé il a tout de l’anguille cet homme-là. A moins bien sûr qu’il n’ait bénéficié de complicités dans les instances cyclistes. Mais qui prendrait un tel risque pendant des années? Et pourquoi? Sur plus de 15 ans de carrière n’y a-t-il pas un moyen de le vérifier? Armstrong a été contrôlé 218 fois par différentes agences, selon l’UCI (Union Cycliste Internationale. L’agence américaine antidopage conteste ce chiffre). Il n’a jamais été déclaré positif. Ses coéquipiers Landis et Hamilton ont été contrôlés 46 et 40 fois. Ils ont été contrôlés positifs. Pourquoi eux et pas lui? Etant de la même équipe ils devaient avoir les mêmes trucs, non?

Le journal L’Equipe décrit comment L.A. pouvait déjouer les contrôles. Arriver à le faire quotidiennement, dans chaque course, semble assez difficile. Les contrôleurs auraient été bernés de manière systématique et répétée. Sont-ils vraiment stupides ou incompétents? Si Lance Armstrong était prévenu de certains contrôles, ce qui lui aurait donné la possibilité de s’y préparer, ne peut-on le démontrer et donc attaquer en justice un certain nombre d’autres officiels? Pourquoi L.A. et personne d’autre? Je m’étonne de l’acharnement contre lui seulement.

Je ne défends pas le dopage à haute dose qui à terme peut détruire la santé des sportifs. Mais j'admets que l'on cherche à stimuler ses capacités, que ce soit par la caféïne du Guarana ou autres produits classiques (la spiruline par exemple). Et dans cette histoire je constate que:

- tous les sportifs cherchent des moyens légaux ou non, sains ou non, pour améliorer leurs performances, même les seconds couteaux qui n’ont pas que la richesse comme objectif; ils désirent gagner des compétitions;

- si comme on le laisse entendre aujourd’hui le dopage est habituel dans le cyclisme (et ailleurs) ont doit considérer que les résultats sportifs ne sont que le reflet des qualités des coureurs. En effet, si tous étaient dopés, Lance Armstrong reste le plus fort. A dopage égal c’est lui qui gagnait.

Aujourd’hui c’est l’hallali. Porté au plus haut dans le passé, il est jeté dans la fosse publiquement. Versatilité des foules soumises au charme de la victoire puis hargneuses de s'y être elles-mêmes soumises. Il a tutoyé les sommets avant de ramper sur les fonds obscurs d’après la chute. Quel destin!

Après tout chaque pays honore ses artistes alcooliques ou cocaïnomanes en passant pudiquement sur leurs addictions. Baudelaire prisait le cannabis et l'opium. Gainsbourg avait un foie en éponge. Pourquoi n’admirerait-on pas un sportif sur lequel le dopage n’a fait que mettre en valeur des qualités personnelles indéniables?

Dopé à outrance ou non, tricheur ou non, L.A. reste un coureur puissant, un grand stratège de course, un patron visant la victoire à tout prix, un possible mauvais exemple pour les enfants, et le coureur qui a polarisé toutes les jalousies sur lui. Jalousies auxquelles il répondait par un insolent goût de la victoire. Il portait un rêve. Un nom que l’on n’est pas près d’oublier.

En négatif ou en positif L.A. restera hors normes.

11:26 Publié dans société, sport | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : lance armstrong, l.a., sport, cyclisme, vélo, tour de france, uci, dopage, alcool, cocaïne, cannabis, opium, jalousie, justice | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Pourquoi cet acharnement contre L.A, bonne question. Et pourquoi pas contre les autres, puisque si LA était présumé chargé, les autres l'étaient aussi. Et tout le monde le savait...
Et pourquoi tant de laxisme envers les médecins, envers l'UCI évidemment complice, envers les sponsors ? Ils sont tous coupables de complicité, pourquoi ne pas les mettre en cause ?
Et les journalistes ? On voyait ces olibrius - homo jurnalisticus est déjà une espèce particulièrement stupide, mais la sous-espèce sportivus est juste à tomber par terre de rire. Plus con, tu meurs. On voyait donc ce troupeau de débiles sous-entendre tout le long du TdF que tout le monde était dopé, mais sans plus. Complices ! Et la téloche qui retransmet ce spectacle : complice !
Je pense qu'il faut multiplier le nombre de tribunaux et de juges par un facteur 1 million, et envoyer tout le monde en prison. Ce sera beaucoup plus simple et tout le monde sera content...

Écrit par : Géo | 24 octobre 2012

Bien d'accord, il a déjà démontré qu'il dispose d'un mental d'acier. Il a surmonté son cancer alors qu'il avait déjà des métastases dans le foie et les poumons et il a gagnée bien des Tours de France ... après.
Il a bien des chances de traverser aussi cette crise.

Cet acharnement sur sa seule personne, alors que c'est tout le système qui est moisi depuis des décennies, est justement une instrumentalisation percutante proportionnelle à sa dimension hors normes.
Il ne s'est pas toujours montré très sympathique, parfois arrogant, mais c'était le plus brillant de tous les dopés (Contador, Jalabert inclus)

Si j'étais un coureur propre je hurlerais au scandale en me sentant spolié, mais que font les autres coureurs; ils gardent malgré tout un profil bas et c'est un aveu implicite.

Cette affaire est emblématique de toutes les hypocrisies et schizophrénies ambiantes:
Celles de l'UCI d'abord, car depuis la mort de l'ex champion du monde Simpson en 67, qu'ont ils réellement changé ? Rien ! Marco Pantani en est devenu l'exemple en 2004.
Puis celles de la presse et du public, où chaque entité se poussent mutuellement vers les comportements les plus connement grégaires dans l'autohypnose imbécile.

De quoi avoir les poils qui se hérissent d'horreur quand c'est l'hypnose collective consentie qui font les décisions

Écrit par : aoki | 24 octobre 2012

D'accord avec les précédents commentaires. Plus l'un est sali, plus les autres paraissent propres. Les dirigeants, eux, sont généralement hors concours.

Écrit par : Mère-Grand | 24 octobre 2012

D'accord avec les précédents commentaires. Plus l'un est sali, plus les autres paraissent propres. Les dirigeants, eux, sont généralement hors concours.

Écrit par : Mère-Grand | 24 octobre 2012

C'est étonnant cet effet de contraste entre lui et les autres! Comme le dit Aoki le silence du peloton résonne comme un aveu de complicité.

@ Géo: sûr que beaucoup de journalistes ont bien tourné leur veste. L'Equipe, justement, en France, mettait des unes très fortes sur L.A. quand il gagnait. Il faisait vendre. Aujourd'hui c'est l'Equipe qui prétend relater les mécanismes de la tricherie.

Écrit par : hommelibre | 24 octobre 2012

C'est sur des sujets comme celui-ci qu'on peut vraiment apprécier d'avoir des blogs où l'on peut rejeter cette doxa pré-mâchée que nous déverse la presse sans vergogne ni scrupules...
Mon point de vue n'est pas neutre, mais qui a un point de vue neutre ? LA était une sorte d'exemple pour mon ex-femme, devenue ma meilleure amie ou plutôt mon meilleur ami, par sa manière de lutter contre le cancer. Cela ne l'a pas sauvée, mais de voir qqn comme Armstrong lui a donné des forces incroyables et lui a fait vivre des années de plus, ce qu'elle désirait.

Écrit par : Géo | 25 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.