23 octobre 2012

Séisme de L'Aquila: six ans de prison pour les scientifiques

Les scientifiques de la Commission italienne des risques majeurs viennent d’être condamnés à 6 ans de prison ferme pour homicide par imprudence. Ils étaient poursuivis pour n’avoir pas formulé de recommandation permettant de protéger la population de L’Aquila au centre de l’Italie.


aquila,justice,procès,expert,séisme,yellowstone,californie,big one,En 2009 ce séisme avait causé la mort de 308 habitants et provoqué une destruction de la ville à 80%.

A l’époque une série de secousses, dont une de 4,2, avait alerté les autorités. Etaient-ce les signes précurseurs d’un séisme plus fort ou au contraire des relâches pour évacuer la tension? La Commission des risques majeurs était venue in corpore à L’Aquila pour évaluer la situation. Le 31 mars 2009 les experts sismologues et vulcanologues avaient rendu l’avis  que les éléments en leur possession ne leur permettaient pas de conclure à la possibilité d’un risque majeur. En conséquence ils n’avaient pas jugé utile d’alerter la population et de faire évacuer la région. Six jours plus tard une secousse de 6,3 causait les morts et les destructions que l’on sait.

Des citoyens ont déposé plainte contre les membres de la Commission. Ceux-ci viennent d’être condamnés. Commentaire du procureur qui compare le cas avec le 11 septembre: «Après l'attentat, a-t-il dit, le rapport qui démontrait une analyse insuffisante des risques a conduit à la démission du chef de la CIA et de son adjoint. Cela montre qu'un tel raisonnement existe.»

La Commission a été critiquée pour avoir sous-estimé le risque. 400 secousses en quelques mois, de force croissante, et une émission plus forte de gaz radon, auraient dû les amener à être plus alarmistes, selon le tribunal. D’autant qu’à cette période, «un scientifique couronné de moins de lauriers, Giampaolo Giuliani, avait diffusé sur Internet des messages sur l'éventualité d'un tremblement de terre fin mars dans les Abruzzes. Sa méthode, basée sur l'étude de la concentration du gaz radon 222 libéré par la croûte aquila,justice,procès,expert,séisme,yellowstone,californie,big one,terrestre avant les secousses, a été snobée par les experts. «Un imbécile», avait jugé Guido Bertolaso, alors responsable de la protection civile.»

Mais part des milliers de scientifiques soutiennent les membres de cette commission. Selon eux ni les secousses préalables, ni le radon, n’anticipent avec certitude l’imminence d’un séisme. Aucun moyen ne permet d’en assurer avec précision et certitude la date et l’intensité, ni même s’il aura lieu. Dans ces conditions la décision de faire évacuer une région relève plus de la prévention ou de l’intuition que de la science. Mais faire évacuer des centaines de milliers de personnes est problématique: où, dans quelles conditions, sur quelle durée?

A titre d’exemple le supervolcan du parc de Yellowstone aux Etats-Unis est plus actif depuis quelques années. Mais rien ne laisse prévoir une reprise prochaine d’activité. Par ailleurs tout le monde s’attend à un possible tremblement de terre majeur en Californie, sans pouvoir dire quand, de quelle intensité et à quel endroit précisément, ni si des tremblements mineurs permettront d’éviter le «big one».

Ce procès et son verdict sont surprenants. D’une part les scientifiques ne font que donner des avis dans un domaine où toute prévision reste aléatoire. Ils ne sont pas en charge de décider de l’évacuation ou non des habitants. On peut dire que leur responsabilité est engagée puisque leur avis détermine la position des autorités. Mais dans le domaine de la sismologie aucune certitude ne peut être établie scientifiquement. Le verdict est en ce sens irréaliste.

D’autre part il crée un précédent. Il pourrait décourager les scientifiques à travailler avec les responsables d’un pays et à contribuer activement à la prévention des risques naturels majeurs. Je soulignais hier combien notre société en vient à refuser la mort et cherche des coupables à propos de tout. Ce verdict en est un exemple supplémentaire.


14:04 Publié dans Environnement, Science, société | Lien permanent | Commentaires (53) | Tags : aquila, justice, procès, expert, séisme, yellowstone, californie, big one, sismologie, experts | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Il semble en effet qu'on recherche à tout prix un bouc-émissaire sur qui reposeraient des responsabilités supputées en oubliant les caprices de la nature et plus globalement en ignorant que tous les évènements ne dépendent pas de la volonté ni de la connaissance humaines.

Ce jeu de pouvoir est déloyal et déplorable à plus d'un titre.

L'expertise en question ne pouvait prévoir dans les détails, même les plus dramatiques, ce qui allait se passer; de plus, elle ne s'est pas donné à un trafic d'influences ni n'incitait à telle ou telle décision.

Que l'on soit pour ou contre une expertocratie, on ne peut aller dans le sens du jugement, d'autant que l'on peut se poser la même question au niveau décisionnel.

Comme vous le souligner si justement, une telle décision pénale risque de faire que les scientifiques peineront à rendre leur rapport, à faire leur travail en toute "sérénité", sans pression politique.

Écrit par : Micheline P. | 23 octobre 2012

Déresponsabilisation et procédures, tel est en résumé la psychologie ambiante. Ça craint !

La science a tellement voulu s'imposer comme la seule détentrice de vérité qu'elle a supplanté le bon Dieu dans l'esprit des gens. Sauf que maintenant les brebis se retournent contre le berger lorsque cela tourne mal.

Écrit par : aoki | 23 octobre 2012

Finalement, à quoi servent ces branleurs ? A mépriser l'avis d'un collègue qui n'est que physicien et pas même géologue ? La méthode du Radon est parfaitement valide, même si elle ne plaît pas à certains pontes universitaires parce que ce n'est pas eux qui l'ont inventée.
Le milieu universitaire est une mafia. Celui qui a une grande gueule devient prof et il n'engage que les assistants qui acceptent de pratiquer l'anilingus sur sa personne, pour parler en termes universitaires. Il n'est pas franchement mauvais que ces branleurs soient mis un jour face à leur responsabilité...

Écrit par : Géo | 23 octobre 2012

Ce n'est pas étonnant de trouver des "croyants aux fantômes" être satisfaits que des scientifiques soient condamnés! Ils ont découvert l'inexistence du "dieu-bouclier-pour-mieux-dominer" inventé par les Pharaons.

Ces mêmes croyants ne condamnent pas la mafia italienne qui gangrène les différents gouvernements, toutes les régions d'Italie et ce dans tous les domaines.

Vous ne voyez pas le complot des banquiers qui arrivent dans les pouvoirs sans être élus? Vous ne voyez pas ce qu'ils préparent pour vous faire payer la dette?

La science des volcans ne se résume pas à la méthode du radon! Vous ne connaissez pas ce domaine.

Lorsque un pays en arrive à ce stade envers ses scientifiques, ou envers des gens qui manifestent sur un chantier comme à Poitiers, soyez certain que votre Liberté est menacée, même en Suisse.

Décidément le fascisme, l'obscurantisme, les ignorants, même moule. Les défenseurs des sciences et des Libertés ont toujours gagné, la chrétienté comme les l'islamistes se sont accaparés en tous temps des découvertes scientifiques pour exister. Désormais, ça se voit en quelques secondes grâce à internet, alors qu'il y a quelques années, il fallait plusieurs générations pour découvrir le mensonge. Vous avez perdu d'avance.

Une question: les chrétiens de la région des Pyrénées vont-ils être condamnés pour ne pas avoir anticipé les prévisions de: "http://www.meteox.fr"

Je ne parle pas des nuls que sont météofrance, la chaine météo ou les cabrol qui copient meteox.fr...

Écrit par : Pierre NOËL | 23 octobre 2012

Je parierais que s'ils avaient lancé une alerte sérieuse, on les aurait condamné pour avoir dérangé la population.

Écrit par : Mère-Grand | 24 octobre 2012

@Pierre Noel,bien vu ,les fantomes eux au moins ont de la suite dans les idées
Et puis autant y croire en constatant les nombreux blogs fermés depuis longtemps mais sur lesquels vous arrivez encore à écrire des commentaires qui ensuite une fois vérifiés mais sans avoir pu être relus avant d'être envoyés vous signifie en petits caractères qu'il n'y a plus personne
Jésus ,Allah et d'autres ne font -ils pas partie du paranormal puisque invisible mais attirant tant de croyants.Aussi ceux qui critiquent les fantomes mais croient en ces entités ont tout faux puisqu'eux aussi en sont adeptes

Écrit par : lovsmeralda | 24 octobre 2012

Vous oubliez que ces "scientifiques" ont précisèment outrepasé leurs connaissances mais en sens contraire. Ils ont dépensé beaucoup d'énergie pour tranquilliser des populations qui, sans eux, au vu des secousses quotidiennes, seraient parties se mettre à l'abri ailleurs. Ce que certains ont fait, d'ailleurs. "Vous pouvez tranquillement rester chez vous et boire une bonne bière à ma santé !" ceux qui ont suivi ce conseil du grand patron de la prévoyance sismique sont morts ou ont perdu leurs proches...
Les scientifiques ne peuvent pas prévoir des tremblements de terre, mais ils ne peuvent pas prévoir non plus qu'ils n'auront pas lieu. Ce qu'ils ont fait, et il est normal qu'ils en soient sanctionné.
La justice italienne étant ce qu'elle est, ils seront d'ailleurs vite libèré...

PS. A quoi jouez-vous à me chercher sur le radon, Pierre Noël ? Vous êtes géologue ?

Écrit par : Géo | 24 octobre 2012

Je me demande ce qui se serait passé si les scientifiques ne se seraient pas prononcé ou bien si ils avaient fait évacué la ville, des milliers de personnes déplacées, des moyens hors normes les auraient ont poursuivit pour le coûts d'une telle opération ?

Le Radon n'est pour ma part qu'un hersasse de réponse et il suffit de lire les papiers sorties dans les revus scientifiques pour s'en rendre compte. Oui, je pense qu'il y a une corrélation, oui je pense que cette analyse est importante, mais cela ne peut pas prédire avec une certitude exacte à quelle profondeur cela va se passer et donc la puissance du séisme. D'autres appareillages avec cette méthode pourrait signer une diminution entraînant donc un apaisement ...

Je suis d'accord avec le fond de cet article, on a juste chercher un bouc à estourbir, la prochaine fois peut être qu'aucun scientifique n'osera se prononcer, car si donner un avis ou quelques choses en quoi on croit vous engage devant la lois mieux vaut rien dire sinon on se retrouve entre deux, soit on avait raison soit on avait tord et on va vous poursuivre.

Écrit par : Neko | 24 octobre 2012

"Les scientifiques ne peuvent pas prévoir des tremblements de terre, mais ils ne peuvent pas prévoir non plus qu'ils n'auront pas lieu. Ce qu'ils ont fait, et il est normal qu'ils en soient sanctionné."
S'ils l'ont fait alors ils sont coupables et si j'ai mal lu les information, je le suis aussi (un peu moins quand même, j'espère ;-) ).
J'avais dans la tête une tendance générale des population et des politiques à demander l'impossible et à chercher des boucs émissaires.

Écrit par : Mère-Grand | 24 octobre 2012

Excellente réflexion lovsmeralda qui mériterait un sujet à lui seul!

Géo, ce fut une passion de lire et essayer comprendre pendant des décennies, toutes les sciences de la terre dont celle des volcans. Je ne vous parle pas d'internet qui permet de s'informer, s'instruire à la vitesse grand V depuis l'an 2000 pour ce qui me concerne, j'ajoute les chaines "planètes" avec les dizaines de documentaires scientifiques sur bien des sujets.....et, le temps disponible.

Les mesures au radon sont un des éléments de mesures, avec les volcans et une histoire géologique aussi diverse que la nature. J'ai été un peu sec ? Moins que vous envers les scientifiques que vous n'aimez pas .......

Apprendre à comprendre le monde, la terre, l'univers avec des faits, des preuves, des remises en cause..

Un nouveau modèle de calcul est né il y a déjà quelques années avec les satellites afin de mesurer au millimètre la "respiration" des volcans, de la terre, c'est un vaste sujet.

Merci Mère-Grand, les scientifiques méritent toute notre attention.

Écrit par : Pierre NOËL | 24 octobre 2012

Merci Mère-Grand de rétablir le respect des scientifiques dont le but premier est d'atteindre la vérité, si possible hors pression médiatique ou politique. Un sismologue américain avait annoncé des risques de tremblements de terre à Los Angeles, ce qui lui valut d'être poursuivi par des promoteurs qui l'accusaient d'avoir fait baisser les prix; heureusment, les plaignants ont été déboutés jusqu'à présent.

Ce que montre cette horrible procès conclue par une condamnation délirante - qui fait penser un peu aux grands procès historiques infligés à d'autres savants - ayant pour finalité de mettre en émoi la communauté scientifique internationale, c'est la dichotomie entre vérité et pouvoir, l'être et le devoir être, la valeur et la norme, la rationalité et la réalité, la connaissance statistique et la prévisibilité.

Le risque encouru par une telle manigance est que les chercheurs n'oseront plus divulguer leurs résultats, donc communiquer avec la société en général.

Gageons que ça ne soit qu'une farce à italienne, à l'image de la commedia dell'arte, genre repris par Molière, notamment en référence au personnage du médecin.

Écrit par : Micheline P. | 24 octobre 2012

Géo, la phrase que vous citez est en effet attribuée à l'un des membres de la Commission. Mais une phrase isolée, dites dans un contexte que l'on ne connaît pas au moment même de leur sortie de salle, devant des gens qui doivent être anxieux, prêts à partir peut-être ou au contraire à s'opposer à toute évacuation, ne donne pas le ton de l'ensemble des membres ni du rapport.

Je n'ai pas trouvé le rapport complet sur le net. Il serait intéressant de le connaître.

Qu'aurait-il dû leur dire: "Partez vite ça va peut-être péter!"? Ou bien "Faites vos valises et montez dans des camions, on ne sait pas si cela va s'aggraver ou non, ni quand si c'est le cas, donc débrouillez-vous (allez boire une bière ou faites vos valises)."

Voyant comment les petites phrases publiques sont transformées quand ce n'est pas inventées, je n'attribue en aucun cas cette phrase à l'ensemble de la Commission et je laisse ouverte l'hypothèse qu'elle a été raccourcie ou sortie du contexte. C'est d'ailleurs la seule petite phrase douteuse que la presse reprend en boucle. On ne relève aucune affirmation sérieuse selon laquelle il n'y aurait aucun danger.

Écrit par : hommelibre | 24 octobre 2012

Micheline, la science asservie par le pouvoir, ce n'est hélas pas nouveau.

Je pense aussi que ce procès est bien dans la tendance actuelle: il faut trouver des coupables à tout et partout. Les gens ont besoin de boucs émissaires. Dangereuse pente.

Écrit par : hommelibre | 24 octobre 2012

Micheline vous avez raison de rappeler certaines heures sombre dont certains scientifiques font l'objet ici et là. En d'autres temps ils étaient torturés, puis brûlés vifs par la chrétienté et ses valeurs, terre plate et autres fadaises écrites dans tous les bouquins religieux...

Des scientifiques asservis à des pouvoirs ou à des trusts il y en a plus qu'il en faut, il faut assurer la dîme. Il faut les distinguer des autres plus nombreux, indépendants qui sont à la pointe dans tous les domaines.

Oui John, il faut trouver des coupables afin de disculper les politiciens qui eux ne se trompent jamais. On le constate en matière économique et financière.

Les peuples ont les non élus qu'ils méritent, comme ce crétin de Berlusconi et maintenant celui de la "Goldman" "banqster" de la pire espèce avec celui de la BCE nous avons les mêmes partout dans ce monde ou les valeurs de la responsabilité sont au plus bas. Beaucoup de médias et leurs journaleux inféodés aux croyances sont complices du système, ils participent à fragiliser la Liberté, la démocratie et les populations.

.../...

""La démarche scientifique n'utilise pas le verbe croire; la science se contente de proposer des modèles explicatifs provisoires de la réalité; et elle est prête à les modifier dès qu'une information nouvelle apporte une contradiction. Pourquoi les religions n'en feraient-elles pas autant ?"

(Albert Jacquard / né en 1925 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997)

Écrit par : Pierre NOËL | 25 octobre 2012

"Qu'aurait-il dû leur dire: "Partez vite ça va peut-être péter!"?"
Je ne peux que répéter ce que j'ai écrit. C'est une donnée fondamentale des blogs que les intervenants ne lisent pas vraiment ce qu'écrivent les autres...
"Les scientifiques ne peuvent pas prévoir des tremblements de terre, mais ils ne peuvent pas prévoir non plus qu'ils n'auront pas lieu. Ce qu'ils ont fait, et il est normal qu'ils en soient sanctionné."

Écrit par : Géo | 25 octobre 2012

Géo je vous retourne votre remarque: vous n'avez pas vraiment lu ce que j'ai écrit...

Je ne dis pas que la Commission à dénié tout risque. Ils n'ont pas dit, à ma connaissance, qu'il n'y aurait pas de tremblement de terre majeur. Je dis qu'un membre a semble-t-il exprimé une petite phrase. Je dis que cette petite phrase que vous avez citée, si elle est exacte, est au minimum sortie de son contexte et n'est pas estampillée comme étant le rapport de la Commission des risques majeurs. Cela ressemble même à une boutade. J'imagine une foule pressante qui entoure la Commission au sortir de sa réunion et qui demande "On fait quoi maintenant?" Il ne peut ni dire de rester ni de partir.

La boutade d'un membre aurait-elle pu être prise au sérieux comme une réponse de la Commission sur la durée? Après des heures de réunion et après avoir communiqué les conclusions du rapport, il a pu avoir soif. Il aurait aussi pu dire: "Vivez au milieu des rues, on ne sait pas mais c'est plus sûr", et boire sa bière sur une place loin des bâtiments plutôt que sur une terrasse.

Vous faites grand cas de cette petite phrase dont on ne sait ni l'exactitude ni l'entièreté, puisque ce sont des journalistes qui rapportent un témoignage qui dit que... Au pire, si elle est exacte, elle ne peut pas engager la crédibilité ou la position de la Commission ni de l'ensemble de ses membres, et encore moins de l'ensemble des scientifiques.

Mais j'espère que les habitants de L'Aquila utilisent leur cerveau, ont lu le rapport complet de la Commission et n'ont pas pris cette boutade pour le rapport. Cette phrase montée en épingle est bonne pour la presse à sensation et pour les ânes que nous sommes.

Sur la Commission je lis par exemple les propos de "l’ex-présidente de la province de L’Aquila, Stefania Pezzopane. Elle déclare à la chaîne télé Rainews : "Il fallait beaucoup de courage pour écrire cette sentence. Les juges l’ont eu. Je rappelle que j’ai personnellement dénoncé à l’époque la superficialité de la Commission. Si cette dernière n’avait pas obéi à l’ordre du gouvernement de tranquilliser à tout prix la population, les gens de L’Aquila, soumis à ces secousses sismiques à répétition, seraient descendus dans la rue la fameuse nuit du 6 avril et on aurait évité une grande partie des 300 morts". C’est clair."

Ben tiens! Réveillés en pleine nuit les habitants auraient eu le temps de quitter leurs maisons pour échapper à la mort. En quelques secondes.


Voici par exemple ce que je trouve dans la presse:

"À l'issue de cette réunion, elle (la Commission) avait estimé qu'il n'était pas possible de prédire la survenue d'un séisme plus fort. Toutefois, elle avait recommandé de respecter davantage les mesures de prévention anti-sismiques, notamment dans la construction des immeubles (de nombreuses anciennes constructions n'étaient pas aux normes).

Dans son réquisitoire, le procureur avait dénoncé "une analyse incomplète, inapte, inadaptée et coupablement trompeuse", ainsi que "des informations banales, inutiles, auto-contradictoires et fallacieuses"."

Les membres de la Commission ont parlé de phénomènes géologiques normaux.

Et aussi:

"L'Association américaine pour la promotion de la science (AAAS), plus grande organisation scientifique mondiale, avait déjà souligné que "des années de recherche menées par d'éminents sismologues aux États-Unis montrent qu'il n'existe pas de méthode scientifique reconnue permettant de prédire un tremblement de terre imminent"."


La région des Abruzzes est à risque sismique. 1703 à L'Aquila, 1915 à Avezzano, le rappellent dramatiquement. De là à prévoir le jour et le lieu...


Par ailleurs j'ai enfin trouvé le rapport des experts du 31 mars:

http://www.ilfattoquotidiano.it/2012/10/22/terremoto-dellaquila-verbale-integrale-della-riunione-della-grandi-rischi/390130/

La traduction Google est lisible.


Les secousses enregistrées depuis des mois sont courtes et de faibles intensité. Seuls celles de la veille sont plus fortes et en baisse d'intensité. Conclusion:

"Peu probable qu'il y ait un court-choc comme celui de 1703, mais il n'est pas inconcevable d'une manière absolue."

Il est dit aussi que les rapports du passés sont inexistants car à part le séisme de 1703 les séismes sont trop faibles pour avoir alerté les autorités et la population. On ne connaît donc pas le déroulement des séismes dans cette région.

On lit aussi ceci dans le rapport:

"Dr. points de Savage qu'il ya aussi eu des tremblements de terre récents précédé par de petits chocs quelques jours ou quelques semaines avant, mais il est également vrai que de nombreuses séquences de ces derniers temps n'ont pas été résolus alors de forts tremblements de terre.

Prof Barberi conclut qu'il n'y a aucune raison pour que nous ne pouvons dire qu'une suite de chocs de faible ampleur peut être considéré comme un précurseur d'un événement fort."


Il n'y a pas d'éléments leur permettant de prévoir une secousse majeure. C'est tout. La question du radon est également abordée.

Bref, il ne semble pas fondé de dire que les experts ont délibérément minimisé les risques: ils ont estimé ne pas avoir les moyens de les prévoir.

Écrit par : hommelibre | 25 octobre 2012

La difficulté du public à comprendre un langage quelque peu spécialisé est abondamment illustré dans l'histoire, et l'exploitation de ce fait par la presse (parfois pour les mêmes raisons, parfois par pur avantage matériel) et les diverses factions (politiques ou autres) concernées est largement avéré aussi.
Il est possible que ce soit cela qui explique en partie la condamnation, très sévère à première vue, qui provoque tant de remous. Je n'ai pas la patience de décortiquer, comme l'ont fait homme libre et Géo, les tenants et aboutissants de l'affaire, j'en profite simplement pour rappeler ce point et l'illustrer par deux exemples:
Le premier est connu de tous, c'est la célèbre phrase "L'homme descend du singe", qui a résumé, et résume encore, hélas, pour nombre de gens plus ou moins ignorants, l'évolution selon Darwin.
Le deuxième, est plus personnel et se réfère à une réunion de locataires au prises avec je ne sais plus quelle institution, autorité ou autre détentrice de pouvoir. A la lecture, par l'avocat mandaté par les locataires du texte de l'autorité judiciaire saisie (sic), qui contenait une phrase selon laquelle elle n'était pas "compétente" (sic), la presque totalité de l'assistance s'est exclamée d'indignation, et cela non pour le fait même ainsi exprimé, mais pour l'interprétation qu'elle en faisait, à savoir que cette autorité se disait incapable, "pas à la hauteur".
J'espère vous avoir diverti. Merci.

Écrit par : Mère-Grand | 25 octobre 2012

HL@ Il ne s'agit pas d'une seule petite phrase, il s'agit d'une conférence donnée six jours avant le séisme pour tranquilliser la population et éviter qu'elle ne s'évacue. Conférence répercutée par la presse locale en 70'000 exemplaires. Ces scientifiques ne peuvent prédire un séisme, tout le monde le sait et là n'est pas la question. Ils ont en revanche prédit qu'il n'y aurait pas de tremblement de terre, et ça, c'est largement au delà de leurs compétences et je comprends qu'ils aient été traînés en justice. Au début, j'ai évidemment réagi comme les autres intervenants et je crois que vous connaissez mon opinion sur le pouvoir judiciaire, tous ces petits juges qui se prennent pour des dieux à vouloir libérer les pires criminels.
En l'occurrence, ce sont les mandarins de la géophysique qui ont voulu jouer aux grands dieux qui savent tout. C'est une attitude détestable très répandue dans toutes les universités...

Et à propos, vous avez senti le tremblement de terre de cette nuit, à 3h10 ?

Écrit par : Géo | 25 octobre 2012

Non, je ne l'ai pas senti. Je dormais! J'en ai senti un il y a des années à Genève, environ la même puissance. C'est déjà très impressionnant! Impression que les murs se dilatent et que le plancher gondole.

Concernant le rapport des experts, il a été remis aux autorités, il est daté du 31 mars, donc il a bien dû être lu. Je n'ai pas trouvé de vidéo de cette conférence de presse. Je reste perplexe.

Écrit par : hommelibre | 25 octobre 2012

Bon, écoutez. Les Italiens sont un peu farfelus, certes, certes. Mais ils ne sont tout de même pas des martiens et ils ont condamné ces gens à 6 ans de prison. A mon avis, ce n'est pas complétement par hasard, même si tout le monde sait qu'ils ne feront pas un jour de prison...

Cette nuit, je l'ai bien entendu et c'était le plus impressionnant que j'aie ressenti. J'ai allumé la lumière pour noter l'heure...
En 1946, quelques cheminées sont tombées dans mon bled. Mon frère aîné a vu danser les dalles du jardin...

Écrit par : Géo | 25 octobre 2012

A vous lire, j'ai la forte impression que ces scientifiques et sismologues ne servent à rien. C'est une science un peu abstraite, qui n'a pas de vraie application prédictive sur le terrain.
Au fond, leurs rapports, conseils et opinion ne doivent en aucun cas être pris en compte par la population et les autorités.
Que ce soit pour rester ou pour quitter les lieux.
Ca doit être très spécial de vivre dans une zone sismiquement active. Il faut apprendre à être fataliste ou alors émigrer.
Une fois la catastrophe arrivée, l'accepter comme un fait incontournable, comme nous à Genève, nous acceptons le stratus ou la bise. Sauf qu'ils ne tuent pas ou alors, à petit feu...

Écrit par : Calendula | 25 octobre 2012

"ces scientifiques et sismologues ne servent à rien."
C'est toute la question de la rupture d'un équilibre et de la gestion du risque. Nous en avons un très bon exemple avec la gestion des avalanches en hiver. Quand la situation devient dangereuse, les gens des médias nous enjoignent d'engager des guides. Alors qu'en fait, les guides sont hyper-dangereux dans ce domaine, parce qu'ils prétendent savoir si une situation est dangereuse ou non de façon précise. Regardez en Suède où il y a eu plusieurs morts : il y avaient plusieurs guides parmi les victimes, pour s'élancer dans cette montagne dont la traduction était "montagne de la Mort". A mon avis, c'était un signe. Pas pour les guides...
En fait, rien n'étant uniforme en matière d'avalanches, ni la neige, ni la pente, ni l'ensoleillement, ni le passé climatique récent (alternance de chaud et de froid, transformation de la neige), ni le poids du skieur, ni l'heure de la journée, cela implique que personne ne peut honnêtement prétendre qu'il n'y a pas de risques d'avalanche. Et donc, il y a souvent des morts accompagnés par des guides...
On est dans les limites de la prédiction et personne n'évacue San Francisco pour des raisons de risque sismique majeur alors qu'il est impossible qu'il ne se passe pas un séisme majeur un de ces quatre. Mais un de ces quatre quoi ?
la discussion dur le radon montre qu'on ne trouvera jamais un indicateur socialement acceptable vu le problème posé. Même les essais sur les animaux (poules, chiens) se sont révélés insatisfaisants.

Par contre, quand il y a plusieurs secousses par jour, on se pose des questions. Dans 24 heures du 23 octobre, voici ce que rapporte "Giustino Parisse, journaliste au quotidien local Il Centro. Il a cru les propos rassurants des autorités et les a rapportés dans les colonnes de son journal : "Le 6 mars, vers 1 heure moins le quart, il y a eu une secousse plus forte que les autres. Je suis allé voir les enfants dans leur chambre. Ma fille Paola m'a dit:"Papa, il faut partir, sinon on va tous mourir". Je l'ai rassurée et renvoyée se coucher". Deux heures plus tard, dans l'écroulement de sa maison, Giuseppe Parisse perdait sa fille, son fils et son père.
Le Tribunal de l'Aquila n'a donc pas condamné les experts du comité parce qu'ils n'avaient pas anticipé le séisme mais parce qu'ils avaient mal analysé le risque." L'article est signé Dominique Duncan.

Je vois cela non pas sur la mauvaise analyse du risque, mais sur le fait d'avoir fait des efforts pour tranquilliser les populations au delà du raisonnable et de leurs compétences.

Écrit par : Géo | 25 octobre 2012

Vous savez à la base ils ne sont pas là pour servir à quelque chose , ni même à "prédire" quoi que ce soit mais pour comprendre un mécanisme géologique . Et ça ca peut prendre des années voire des siècles.
Et si au passage ils font une découverte qui peut servir à tout le monde c'est tout bénef' .

C'est cette manie qui consiste à croire que tout peut se résumer à un oui/non et exiger que toutes les réponses soient disponibles ici et maintenant , propre à notre époque je dirais , qui est franchement contestable.

Dire qu'il n'y a pas de danger est faux mais exiger d'eux de lire l'avenir parce que ce sont des scientifiques et que c'est ce qu'ils font dans les films et que c'est celà uniquement que vous attendez d'eux , c'est à dire qu'ils servent uniquement à des choses pouvant vous concerner un jour ou l'autre , c'est stupide.

Écrit par : nemotyrannus | 26 octobre 2012

Nemotyrannus@ "ni même à "prédire" quoi que ce soit mais pour comprendre un mécanisme géologique"
Non, ça c'est faux. On a cherché et on cherche encore le moyen de résoudre ce problème de prédiction UTILE, socialement utilisable. C'est-à-dire comment évacuer des dizaines de milliers de personne si l'on est sûr que c'est nécessaire.
De toute façon, ce commentaire tombe à plat, parce que ces géologues faisaient partie d'un comité en charge de cette problématique pour la zone de l'Aquila, où des séismes se produisaient tous les jours. Ces purs chercheurs auraient alors du s'abstenir de se mêler de l'affaire.

Écrit par : Géo | 26 octobre 2012

@Géo,
Merci pour ces précisions.
L'analogie avec les avalanches est éclairante, mais reste du domaine des loisirs. Les décisions sont du type : est-ce que je m'éclate aujourd'hui ou plus tard ?
La problématique des populations vivant sur une faille sismique ou au pied d'un volcan est toute autre.

Il faut apprendre quelque chose de l'histoire de L'Aquila. P.ex. que les personnes qui y vivent depuis longtemps sont peut-être plus savantes qu'un théoricien. Une personne qui veut réellement sauver sa peau ne va pas prendre les mêmes décisions qu'une personne qui habite ailleurs.
Il me semble que dans le cas d'espèce, il aurait été honnête de dire aux habitants qu'on ne sait pas ce qui va sa passer et qu'ils doivent décider par eux-mêmes. Cela aurait permis une évacuation plus tranquille, un peu par petits paquets. Les plus inquiets ou ceux qui avaient la possibilité de loger sans complications ailleurs seraient partis les premiers.
Là, l'initiative personnelle est assez précieuse, mais je sais bien que de quitter le travail, les écoles des enfants, sa maison n'est pas une décision facile.
En parlant de cette problématique depuis Genève, nous ne pouvons pas comprendre le dilemme de ces gens dans toute sa complexité. C'est clair qu'ils allaient perdre leurs maisons et leurs possessions, mais on aurait pu sauver des vies.
Jusqu'où faut-il aller pour sauver des vies ?
En faisant le parallèle avec l'accouchement sur l'autoroute, je me déclare incapable de décider pour les autres, de décréter qu'ils ont tort d'essayer de trouver des responsables à leur douleur.
Pour le peu que je connais l'Italie, il me semble que les simples citoyens ont souvent l'impression que les autorités les baladent, que l'administration est une sorte de farce et qu'en réalité, on ne peut pas compter sur l'état.
L'histoire de L'Aquila est un événement parmi d'autres. Les scientifiques ne sont pas les seuls en cause, c'est bien clair. Le procès a juste permis d'épingler une partie des acteurs de la mauvaise gestion des risques.

A mon avis, le désir de vouloir réduire au maximum les risques pour ses proches est un réflexe assez naturel. Il en va de la survie de nos gènes, en quelque sorte.
Dans les pays occidentaux, nous pensons avoir le droit à des prestations de qualité.
Il y a cette fichue idée de l'équité, qui veut qu'on devrait avoir les mêmes droits et les mêmes devoirs. Donc, pour en revenir à l'accouchement sur l'autoroute: droit à des soins de santé de qualité.

Écrit par : Calendula | 27 octobre 2012

"L'analogie avec les avalanches est éclairante, mais reste du domaine des loisirs"
Sauf qu'on parle d'industrie du tourisme, et le tourisme en Suisse, c'est principalement le ski. Les avalanches concernent aussi les transports, même si la Fluela est maintenant fermée en hiver. Cela concerne aussi les habitations, demandez-le à André Georges et au président de la commune des Haudères, tous deux condamnés pour n'avoir pas fait évacuer une zone dangereuse.
Cela concerne l'armée. Lors du conflit entre Autrichiens et Italiens lors de la WW I, dix mille soldats sont morts dans les avalanches.
Etc, etc...
Et je le répète, tout le monde sait qu'il y aura un séisme majeur à San Francisco mais personne ne songe à partir. C'est le côté un peu "courte vue" de la plupart des humains...
Qui fait que personne ne va prendre la moindre mesure sérieuse pour lutter contre la part humaine du réchauffement climatique, par exemple. Peut-être parce que tout le monde sait plus ou moins consciemment que c'est inutile ?

Écrit par : Géo | 27 octobre 2012

@.Géo il y a des signes annonciateurs pour qui sait s'écouter et observer.J'en ai fais part à des spécialistes en géobiologie mais bien entendu je n'ai reçu aucune réponse confirmant que cela les intéressait vraiment.Ayant répndu avec précision à leurs questions j'ai préféré continuer mes propres observations.Quand on eut un chat de nombreuses années y'a des signes qui ne trompe pas.-Surtout qu'un tremblement de terre peut se sentir à des milliers de kilomètres de son épicentre.
Je suis certaine que tous ceux qui ont eu de graves interventions chirugicale et s'étant réveillé en cours d'intervention doivent sentir ces désagréments coup de pompe ,claquement des dents même par forte chaleur,déplacements de livres ou d'objets sans raison ,ou alors partir en courant de chez soi etc
Bien entendu les oiseaux eux aussi avertissent deux jours avant,les chats errants on les voit plus sans compter l'excitabilité des gens sur la route.Comme si le diable s'était emparé de tous les esprits
A moins que née dans une année ou notre pays a connu 460 séisme j'y sois plus sensible.De toutes manières un décès après une très longue maladie octroie au conjoint restant une ouverture sur une dimension qui peut affecter le psychisme et faire ressentir des choses auxquelles d'autres ne sentent rien
Mais il y a des signes qui ne trompent pas cependant quand à en avertir d'autre je ne sais pas en cas de secousses je dors comme un loire,car ces ressentis se précisent deux voir trois jours avant et le moment venu je roupille !

Écrit par : lovsmeralda | 27 octobre 2012

par séisme entendons nous bien il s'agissait de secousses sismiques et non de tremblement de terre en Suisse

Écrit par : lovsmeralda | 27 octobre 2012

Re-bonjour, Géo,

Tout à fait d'accord que la prévision des avalanches peut dépasser le simple plaisir du skieur hors-piste. Mais malgré tout, le cas le plus fréquent est, me semble-t-il, d'ordre touristique.
D'ailleurs, je trouve qu'on a fait de gros progrès en nivologie. L'accident de ski hors-piste en Norvège n'aurait pas dû avoir lieu.
Les avalanches qui passent dans des zones qui n'en ont pas connu depuis des siècles sont une catégorie à part. Les cartes de zones avalancheuses seraient probablement à redessiner. Cela représente une grosse responsabilité. Savez-vous, si les géologues et nivologues suisses, qui établissent ces cartes sont tenus pour responsables de dégâts éventuels ? Dans le cas des Haudères, je ne me souviens plus si les autorités n'avaient pas tenu compte de ces cartes ou bien si la carte était obsolète.
Ce qui nous attend, à présent, ce sont ces glissements de terrain et de avalanches de boue, liés au réchauffement climatique.

@lovsmeralda,
Je me souviens de ma stupeur, lorsque j'ai appris qu'Annemasse avait été détruite par un tremblement de terre dans un passé pas tellement reculé (200 ans ?) Et moi qui me croyais bien à l'abri ici, au pied du Salève ...
Je prendrais bien le comportement des animaux en compte. Je me demande seulement, s'ils sont capables de détecter "the big one" dans un lieu où les secousses font partie du quotidien.

Écrit par : Calendula | 27 octobre 2012

C'est merveilleux comme vous tous consacrez votre précieux temps à écrire vos commentaires!
Et si vous le consacriez pour quelque chose qui pourrait changer notre quotidien de manière radicale?
Comme par exemple pour faire pression sur nos autorités (nos responsables de l'énergie) afin qu'elles aussi investissent un peu de temps avec l'argent de vos impôts pour étudier une solution qui nous libèrerait définitivement du nucléaire? C'est ce que j'avais compris quelques mois auparavant...non?
De quoi s'agit-il? Vous pouvez en prendre connaissance sous: http://lesautresenergies.blog.tdg.ch/ si votre avenir vous intéresse bien entendu...

Écrit par : Ronald Fries | 27 octobre 2012

Moi personnellement, je consacre du temps et de l'énergie pour que nos autorités cessent leur démagogie sur le nucléaire et réalisent enfin que le seul problème de Fukushima est d'avoir prévu une digue de 5 mètres contre les tsunamis, sachant que ce mot est d'origine japonaise et que celui provoqué par le Krakatoa a semble-t-il atteint 100 mètres de haut.
Il faudrait mettre en danger l'approvisionnement en énergie de ce pays sous prétexte que les ingénieurs environnementalistes japonais sont nuls à chier ?

Donc luttons contre les écolos qui se servent de la crédulité des gens pour faire passer leurs salades démagogiques, et surtout anti-capitalistes primaires...
Banzaï !

Écrit par : Géo | 27 octobre 2012

à M. Fries,
Je trouve merveilleux de penser que l'énergie investie pour écriture des commentaires soit si énorme que cela empêche d'avoir d'autres activités !
Que savez-vous des occupations des commentateurs ?
Et même si vous connaissiez nos emplois du temps dans la vie réelle, en quoi cela vous permettrait-il de décréter que votre priorité devrait être la nôtre ?
Chacun est libre de choisir les siennes, sans devoir rendre des comptes.

Écrit par : Calendula | 27 octobre 2012

A Calendula:
Je ne vois pas pourquoi vous vous irritez à tel point!
Je ne critique absolument pas vos commentaires ni ceux des autres, bien au contraire, je suis heureux que le monde s'intéresse à autre chose que les petites affaires de DSK par exemple, à des choses bien plus intéressantes et qui concernent notre avenir. Ce que je déplore est simplement que notre avenir ne semble pas toucher beaucoup de monde... Réagirons-nous lorsqu'il sera trop tard, un peu comme pour ce terrible tremblement de terre?

Écrit par : Ronald Fries | 27 octobre 2012

@M. Fries,

Oui, votre commentaire m'a irritée, pour les raisons que j'ai nommées.

Je n'ai peut-être pas été assez claire dans mon commentaire plus haut :
je me demande ce que nous pouvons apprendre de la gestion de la situation de L'Aquila. Il se peut que l'homme soit responsable des tremblements de terre, mais c'est peu probable ! Nous pouvons seulement apprendre à mieux nous prémunir face à ce danger. Et ce n'est pas être idiot que de vouloir le faire.

J'ai évoqué les glissements de terrain et de boue, dues au réchauffement climatique. Là, je pense que les humains ont quelque responsabilité.

Géo dit très justement que Fukushima a été une catastrophe hors-normes à cause
de la nullité des autorités japonaises qui ont prévu une digue pour un tsunami-bonzaï.
L'imprévoyance et l'attitude d'apprentis-sorciers me fâchent au plus haut point.
Mühleberg est la plus vieille centrale nucléaire du monde encore en fonction, n'est-ce pas ? On peut craindre qu'il y ait collusion entre les autorités de surveillance et les exploitants, qui trouvent que tout va bien.
Je ne sais pas si de dire cela me fait passer dans le camps des Verts tant honnis par bien des commentateurs, mais je crains qu'il soit plus facile de voir les risques réels après-coup, chez les autres, une fois la catastrophe arrivée.

Écrit par : Calendula | 27 octobre 2012

Oui, vous avez tout à fait raison!
Mais l'être humain ne va jamais apprendre (enfin pas tous...), l'intérêt principal est la finance, même chez les Verts...
Ici aussi nous avons des glissements de terrains, des inondations comme jamais auparavant, bien entendu le climat change et il a aussi changé il y a quelques millions d'années. Tout n'est pas la faute de l'homme.
Par contre, lorsque je vois que nous utilisons des terres pouvant nourrir une population toujours plus grande pour en faire du bio-combustible alors qu'il y a d'autres solutions et que personne ne bouge ne serait-ce qu'un petit doigt pour savoir quelles seraient ces solutions, alors ça oui ça m'irrite encore plus que mon commentaire aie pu vous irriter...

Et ces solutions existent, alors pourquoi la Suisse, qui prétend vouloir sortir du nucléaire, ne daigne même pas "étudier" la question?
Et pourquoi le Venezuela, où j'habite, a aussitôt sauté sur l'occasion: les universités se sont littéralement ruées sur la partie théorique et le gouvernement étudie maintenant la possibilité de fabriquer un prototype de générateur. Pourquoi un pays pétrolier, qui n'a aucun problème énergétique (nous payons l'essence moins d'un centime suisse), s'y intéresse, et ma patrie qui n'a aucune ressource (mis à part l'hydraulique) et qui pourrait générer des milliers d'emplois avec une haute technologie, ne s'y intéresse absolument pas?
Pourquoi les gens manifestent-ils toujours contre quelque chose: contre le nucléaire, contre les éoliennes, contre les méga-barrages (Chili, Brésil), contre les centrales thermoélectriques et jamais à faveur de quelque chose, pour faire bouger nos politiciens, nos responsables...ça aussi ça m'irrite!!!
Et vous?

Écrit par : Ronald Fries | 27 octobre 2012

"plus facile de voir les risques réels après-coup, chez les autres, une fois la catastrophe arrivée" Précisément, en Suisse, on a déjà eu Lucens. Cela devrait rendre prudent, en principe.
Mühleberg a été contrôlée en long, en large et en travers. Par la commission suisse, remise en cause par un tribunal dont on se demande bien quelle est la compétence de ses juges en matière nucléaire. Et par la commission de l'Europe, qui ne lui a trouvé aucun défaut.
La mauvaise foi des écolos commence vraiment à éclater au grand jour, grâce à l'affaire de leur étude bidon sur es OGMs et de l'utilisation qu'ils comptaient en faire.

Écrit par : Géo | 27 octobre 2012

"fabriquer un prototype de générateur" MMmmmmm. Voilà une très bonne nouvelle. Et que génère-t-il, votre générateur ? Et à partir de quoi ?

Écrit par : Géo | 27 octobre 2012

@Géo oui luttons contre les écolos qui ne sont en fait que des sociopathes ayant compris comment avoir le beurre et l'argent sans jamais travailler

Écrit par : lovsmeralda | 27 octobre 2012

Bonsoir, lovsmeralda,
J'aurais besoin de preuves concernant cette affirmation :
"Les écolos sont que des sociopathes qui ont compris comment avoir le beurre et l'argent du beurre sans jamais travailler ."
Pour rester dans la métaphore culinaire, je dirais : quel rapport avec la choucroute ? ;-))
Je connais votre aversion pour l'écologie et je la respecte, mais je ne crois pas que tous les écolos soient des fainéants patentés pour autant. Ils peuvent avoir toutes sortes de défauts, mais il faudrait savoir en quoi ils ne seraient des faux chômeurs dans leur totalité. Il doit bien y avoir une personne au moins qui a un job digne de ce nom !!
Une critique n'est forte que si elle est fine.

Écrit par : Calendula | 27 octobre 2012

Bonsoir encore, M. Fries,
Comme Géo, j'aimerais en savoir davantage sur ce générateur que vous évoquez. Quel est son carburant ? Le soleil ? Le vent ? Une réaction chimique ?

Il est possible qu'il n'y ait aucune recherche en Suisse, mais cela m'étonnerait. Toute personne sensée a compris qu'il y a d'énormes marchés à prendre dans le domaine énergétique non-fossile. Sans être écolo, on peut tabler sur de futurs marchés juteux.
De plus, l'énergie est un enjeu géopolitique, avant même d'être un problème de ressources, de pollution et toutes ces choses innommables qui offusquent les autres commentateurs.
Comme ça fait 34 ans que je travaille à gagner ma croûte et que j'ai payé mes impôts jusqu'au dernier centime, je ne saurais être traitée d'écologiste ! (voir plus haut)
Ainsi, j'ose dire que nous pouvons économiser un peu d'énergie en faisant attention à notre consommation. C'est une super ressource, il y a beaucoup à faire.
Votre remarque finale au sujet des manifs de refus est intéressante. Cela signifie non seulement que les gens n'ont pas confiance dans leurs dirigeants, mais aussi que beaucoup de personnes sont dans l'optique " pas dans mon jardin".

@Géo,
J'aimerais partager votre optimisme et faire confiance à toutes ces personnes qui nous rassurent au sujet de nos centrales nucléaires. Et effectivement, elles ne m'empêchent pas de dormir. Pourtant, je ne me souvenais pas que le verdict final concernant Mühleberg était si positif. Je dois confondre avec Fessenheim, qui n'est pas très loin.
La chose qui m'embête le plus : le stockage et le transport des déchets.
Là non plus, personne n'a envie que cela se passe près de chez lui.

Écrit par : Calendula | 27 octobre 2012

@Calendula comme preuve demandez aux techniciens qui sont les empécheurs de tourner en rond et qui leur complique la vieà souhait ce qui peut hélas alors engendrer des ennuis dans les centrales nucléaires ,ils seront ravis de vous répondre ,les écologistes ,décroissants ou peu importe leur appellation,bardés de théories toutes plus savantes les unes que les autres mais qui faute de recul prendront en otage le monde du travail comme si celui-ci avait encore besoin d'eux pour être amélioré,beaucoup n'ayant d'ailleurs jamais travaillé ou aux mains d'ultra féministes comme Bardot répugnant la gente masculine

Écrit par : lovsmeralda | 28 octobre 2012

@dernier commentaire ,rire
quelques tuyeaux bons a savoir ,qui se cache derrière les Verts le savoir c'est bien mais les enfants nés dans les petits pois carotte de chez Héro savent mieux que quiconque combien est facilement piégeable le consommateur.Les petits commerçants se sont fait piéger par Migros.Ils ne sont pas tendres envers eux c'est normal ,le prix fort a été payé par tout le monde.Il suffit de se souvenir de Tchernobyl qui vit arriver en Suisse sous forme de mode alimentaire le ruminage des céréales à moudre etc.Il fallait bien éliminer les céréales irradiées et grâce à Kousmine la pilule fut digérée en 5/7 Mais hélas autant de petits commerçants qui goutaient avant de vendre que de consommateurs sont au cimetière Lachaise
Il suffit de savoir d'ou ces groupes écoterroristes tirent leur argent pour vivre,sans travail beaucoup ne pourraient subsister sans les lobbys
Une autre preuve ou comment vider les stocks des invendus.Comme par exemple des déchiqueteuses de papiers,de documents.Il fallait invnter la course aux sacs poubelles mais en faisant courir le citoyen à la place de mettre devant toutes les Migros des centres de récupération
.Ou comment éliminer les surplus de containers verts dont les couvercles trop lourd pour les plus âgés offrent des tendinites à souhait aux poignets.Faut-il vraiment être né dans le commercial pour juger des arnaques en nombre auxquelles sont soumis et de plus en plus les consommateurs ?,arnaques encore alimentées par ABE qui se fait un plaisir non dissimulé pour prendre en otage les grandes surfaces qui alors réagissent en un clin d'oeil pour encore plus compliquer la tâche aux consommateurs devenus coureurs aux containers mais qui lors de grands vents et bises obligeront alors les gens à rester avec des chambres pleines de poubelles et d'asticot.Ah elle est belle l'écologie ultramoderne qui oublie l'humain en premier et d'aujourd'hui.2050? un leurre un de plus la peur n'a jamais été bonne conseillère
voilà c'est dit,bonne journée a tous ,le travail m'appelle ailleurs

Écrit par : lovsmeralda | 28 octobre 2012

Bonjour, lovsmeralda,
Je fais une petite pause et viens voir ce qui se dit ici.
Nous deux aurions de quoi nous chamailler pendant des heures ...

Je prends ceci :
"Il suffit de se souvenir de Tchernobyl qui vit arriver en Suisse sous forme de mode alimentaire le ruminage des céréales à moudre etc.Il fallait bien éliminer les céréales irradiées et grâce à Kousmine la pilule fut digérée."

Oui, il suffit de prendre Tchernobyl ! L'exemple même d'apprentis sorciers qui ont fait une suite de manipulations avec un "outil" hyper dangereux.
Que des Suisse se mettent à manger des céréales ne représente à mes yeux rien du tout à côté des morts, déplacés et de naissances d'enfants malades dans le voisinage de cette centrale.
Si je pouvais avoir confiance dans le bon sens des techniciens et autres responsables (comme à L'Aquila ou à Tchernobyl), je me tairais et dirais peut-être : merci beaucoup.

Cela ne me dérange pas que mes contemporains mangent pseudo-bio, s'ils en ont les moyens financiers. Ils ne font de mal à personne.
Je trouve qu'en ce qui concerne notre alimentation, nous avons la chance d'être assez libres, du moment que nous avons les moyens financiers d'acheter de quoi manger.
Deux personnes qui regardent ABE ne vont pas avoir la même réaction: ils peuvent en rire, en pleurer, se fâcher, avoir peur, s'ennuyer ou s'en fiche ..

Pour le moment, le compostage des déchets organiques n'est pas une obligation et à Genève, nous n'avons pas (encore) de sacs-poubelle payants. Alors, je ne m'énerve pas à ce sujet.
Ma commune incite au tri des déchets avec l'argument que cela leur revient moins cher. Cela nous préserverait de la hausse d'impôts communaux. Soit. Comme je suis capable de trier et que je suis motivée, j'espère à aider l'ensemble des habitants à ne pas subir de hausse du centime additionnel.
Il se peut que je me fasse avoir, mais j'en prends le risque. :-)))

Écrit par : Calendula | 28 octobre 2012

Vous voulez savoir de quoi il s'agit?
Simplement de générer de l'électricité, mais pas à partir des moyens actuellement utilisés.
Vous pouvez voir sur mon blog de la TDG d'où vient cette énergie, pas très facile à comprendre mais pas impossible, d'autres l'ont déjà compris...ici au Venezuela où j'habite.
Vous pouvez aussi décharger (depuis mon blog) le dernier exemplaire de la publication (N°64) de l'Université Polytechnique qui vous donnera quelques indications et explications sur ce sujet. Mais attention aux maux de tête!
Pour y accéder: http://lesautresenergies.blog.tdg.ch/

Écrit par : Ronald Fries | 28 octobre 2012

@ M. Fries,
Je ne suis pas une physicienne confirmée, mais j'ai malgré tout été voir le lien.
Votre apport concernant la gravitation terrestre est bien exposée du point de vue pédagogique et on peut donc penser et espérer que même en Suisse (où vous semblez penser qu'on est très arriéré ;-)))), on peut comprendre cela.
Toutefois, je dois admettre que je ne suis pas capable d'entrer en discussion interactive. Ce n'est pas mon domaine de compétences.

Écrit par : Calendula | 28 octobre 2012

Non Calendula, vous ne m'avez pas compris. Je ne dis pas que la Suisse, ou les Suisses, sont des arriérés, ce ne sont pas mes propos mais les vôtres...
Bien au contraire, la Suisse est à la pointe du progrès, ne serait-ce qu'avec le CERN ou nos universités polytechniques fédérales. Il y a rarement mieux.
Je parle des politiciens et des responsables de notre énergie, comme M. Van Singer par exemple, qui en plus est physicien issu de l'EPFL et qui m'a vertement répondu: j'ai tous les jours 50 cm de courrier sur mon bureau de gens qui ont trouvé le perpetuum mobile!
Je serais assez curieux de savoir comment VOUS qualifiez de tels propos.
Avec 800 visites mensuelles de mon blog et aucun commentaire, aucune question...il y a de quoi s'en poser, non?
Par contre la réponse est facile: elle est aussi dans mon blog et il n'est pas nécessaire d'être physicien(ne) pour le comprendre.
Par contre le sujet est intéressant et j'espère de tout cœur pouvoir assister à la naissance du prototype (67 ans!). Voilà, vous savez (presque) tout!
Sachez encore que cela me fait bien plaisir qu'une compatriote s'intéresse à ce projet, même de loin (11'000 km nous séparent).
Vous souvenez-vous aussi d'un certain M. Chevrolet?

Écrit par : Ronald Fries | 28 octobre 2012

@Ronald Fries,la technologie je l'ai toujours suivie de très près,les machines rutilantes des bateaux ravissaient mon intellect de gosse,mais malheureusement la technologie abouti souvent entre des mains qui n'appartiennent pas toujours à des gens intelligents d'ou certain coup de colère.Ceci étant j'ai posé plusieurs fois la question même à Monsieur Golay qui ne répond jamais:les panneaux solaires résistent -ils aux grélons grosseur balles de ping pong et les éoliennes résistent -elles aux tornades?Est-ce que par hasard vous auriez une réponse cette question posée depuis 4 mois tous azimuts?

Écrit par : lovsmeralda | 28 octobre 2012

Ronald Fries@ Votre article est en espagnol et traite de la différence entre la gravité selon Newton et selon Einstein. Cela explique peut-être qu'il n'y a pas beaucoup de commentaires dans un blog non-spécialisé...

Écrit par : Géo | 28 octobre 2012

Passez-moi votre e-mail privé et je vous enverrai quelques photos qui vont répondre à vos questions (au fait, c'est déjà une partie de la réponse).
Mon courrier: qui apparaît aussi dans mon blog, rien n'est secret!
ronaldfries@gmail.com

Écrit par : Ronald Fries | 28 octobre 2012

@Calendula ,En effet nous aurions de la peine à nous supporter car le monde féminin je le regrette n'est et n'a jamais été ma tasse de thé.Cela remonte après la guerre et ne m'a jamais quitté.Ceux me connaissant ont compris les raisons et me pardonne tout en riant car je sais aussi utiliser l'humour noir pour détendre l'atmosphère.
Bref ceci étant pour en revenir aux céréales c'était pour faire couler les petits commerces.Cette mode fut lancées par les sectes alimentaires,naturistes et autres istes qui sont fatiguants certains jours.Mode qui arrive en général par les USA et basée sur des règlement fondamentalistes de quoi s'y perdre direz vous,que nenni quand on a évolué dans les milieux sectaires et ce dès la fin de la guerre on a compris le BABA du monde alimentaire dans lequel nous vivons tous
Mais ou j'éclate de rire,je sais faudrait pas mais que voulez vous si vraiment y'avait eut aussi grave au Japon comment se fait-il qu'il y ait eut autant de consommateurs pour manger des champignons chinois?
Les retombées d'Hiroschima ont carié nos dents ! et suite au dernier accident de fukimachin /avec le mot fuk en plus! ces champignons venus du pays situés à coté n'auraient pas subi d'irradiation? allez allez ou y'avait surplus de légumes ou fruits à manger avant l'arrivée sur les marchés européens de ces champi et fallait trouver une idée pour retarder leur mise en vente ,c'est comme pour la vache folle fallait bien manger les surplus de viande de porc ou de bovins d'Argentine
les grandes surfaces on le sait ne gaspille jamais quitte à obliger le consommateur à jeter le gaspi en trop et à le payer de sa poche car le bon marché n'a jamais été garant de qualité durable.On en a la preuve et ce de plus en plus
toute belle soirée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 28 octobre 2012

@Calendula,remarquez nos centrales nucléaires sont tout de même mieux sécurisées que celle de Tchernobyl construite dans un pays dont le délabrement est connu de tout le monde.Et vous leurrez pas d'autres pays de l'Est vont en construire ils ne se laissent pas intimider par des mouvances écologiques.De toutes manières ces mouvances sont les plus gros utilisateurs en informatique c'est ou le diable qui se mange la queue ou alors que leurs membres sont complètement à coté de la plaque.A moins qu'on puisse utiliser un ordi avec une bougie,il faudra alors qu'on éclaire ma lanterne !
Faut croire aussi qu'on avait beaucoup plus de travail pour occuper nos esprits,le parapluie nucléaire suspendu au dessus de nos têtes n'a jamais effleuré nos esprits.La vie on l'a vivait à 100 à l'heure et tous le jours que dieu fait sans se poser de question,le plus important c'était de rire et apprécier ce que le ciel nous donnait sans chercher midi à 14 heures des réponses qui n'auraient rien changé puisque la science elle-même a inventé des rayons qui utilisés abusivement peuvent être mortels

Écrit par : lovsmeralda | 28 octobre 2012

Pour Geo: mes articles ne sont pas qu'en espagnol (au Venezuela oui nous parlons espagnol), ils sont également en français, en allemand, en portugais...mais cela n'a plus aucune importance car je n'aurai plus le temps d'écrire aussi assidûment en essayant de réveiller quelques âmes qui semblaient chercher une solution pour sortir du nucléaire. L'éolien et le solaire sont maintenant à la mode, même s'ils dépassent tout entendement financièrement...
Bref, le problème restera pour le moment de ce côté (européen) de l'Atlantique!
Bonne chance pour le futur!
Je ferai tout mon possible de ce côté et notre groupe espère bien y arriver, pour le bien de tout le monde! (je ne crois pas que vouloir le bien soit un mal...)

Écrit par : Ronald Fries | 29 octobre 2012

Pour Géo:
Bien entendu que la revue est en espagnol, ici au Venezuela c'est la langue officielle et les unis enseignent en espagnol et en anglais...
Par contre, si vous lisez bien la première page qui s'affiche, vous remarquerez que le texte de la revue comporte une traduction en français. Il y a aussi des textes en portugais (spécialement pour le Brésil) et en allemand...
Vous trouverez ceci en ouvrant la page:

Universidad Nacional Experimental Politécnica
Puerto Ordaz - Venezuela
Une publication qui pourrait intéresser l'université de physique de Genève, l'EPFL de Lausanne voir même le CERN.
Calculer un champ gravitationnel ou la constante (dite) universelle G n'est pas à la portée de tout le monde...

En format pdf avec traduction française sous revista64.pdf
L'intégralité de la revue peut être trouvée sous "blog en espagnol"

Et tout le reste...en français

Écrit par : Ronald Fries | 29 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.