11 octobre 2012

Procès de Créteil: Najat Vallaud-Belkacem doit démissionner

Le tribunal de Créteil a rendu son jugement: 10 des 14 accusés sont acquittés. 4 sont condamnés à des peines couvertes par la préventive et assorties du sursis.

On a dit de ce procès que c’était celui des tournantes. Dès le début il devait être exemplaire. Mais que signifie exemplaire?


créteil.jpgQue les accusés étaient déjà condamnés avant le procès et que la sentence devait être une formalité. Tout ce qui était possible a été fait dans ce sens: les positions des avocats de la partie civile ont été largement relayées; les deux jeunes femmes ont été qualifiées de victimes avant tout jugement - alors qu’en l’absence de jugement elles sont plaignantes; leur version fut abondamment exposée dans la presse écrite et même sur France 2; les mots utilisés étaient déjà des condamnations - tournantes, viol collectifs, description des faits allégués; la version des accusés fut à peine effleurée dans la presse. Les plaignantes ont été largement entendues. Tout était en place pour condamner lourdement les accusés. A se demander s’il était encore utile de tenir le procès.

La déception de certains et certaines est à la mesure de ce rouleau compresseur qui aurait dû écraser tout doute. Cela n’a pas été le cas. Deux ministres et des associations féministes montent au créneau pour dénoncer un fiasco judiciaire. La ministre de la santé tient une position ambiguë en parlant encore des victimes alors qu’une seule des jeunes femmes l’est à l’issue de ce procès:

«Face à une affaire comme celle-là [on ressent] beaucoup de malaise évidemment, a réagi jeudi Marisol Touraine sur France Inter. Il faut rappeler que les viols sont insupportables. Beaucoup de femmes n'osent pas aller porter plainte parce qu'elles redoutent la procédure judiciaire. Evidemment cette affaire ne va pas encourager les victimes à se déclarer.»

Quant à la porte-parole du gouvernement et ministre des droits des femmes, elle a choisi son camp:

«De son côté, Najat Vallaud-Belkacem a exprimé son "émotion" dans un communiqué, et sa "solidarité aux jeunes femmes". Un viol est "un crime", a-t-elle souligné. Elle a estimé que "les pouvoirs publics et la société doivent permettre aux victimes de mettre les mots justes sur la réalité qu'elles ont vécue. La garde des sceaux [Christine Taubira] est en train de créer les conditions pour qu'elles puissent être accompagnées tout au long de la procédure judiciaire, à travers la généralisation sur tout le territoire des bureaux d'aide najat-vallaud-belkacem.jpegaux victimes, a ajouté Mme Vallaud-Belkacem. Une priorité est de permettre une accélération de ces procédures.»

Elle signifie que pour elle les acquittés sont coupables. Ce qui est inacceptable de la part d’un magistrat de ce rang. La partialité affichée d’une ministre devrait la conduire à démissionner. L'atout charme de François Hollande est une tueuse comme les autres. Une tueuse clanique. Elle n’a plus sa place au gouvernement. Qu’elle aille militer dans une association partisane: ce sera plus conforme à ses déclarations.

On apprend au passage que celles qui se déclareront victimes seront encore plus aidées, avant toute décision de justice. Madame Valaud-Belkacem confirme en quelque sorte qu’un accusé de viol est automatiquement coupable. C’est un déni de justice.


Ce qu’il faut savoir

Les deux jeunes femmes auraient été objets de viols collectifs pendant deux ans, de manière répétée. Elles avaient 15 ans à l’époque des supposés faits. Elles n’ont déposé plainte que 4 ans plus tard, sans plus de possibilité de fournir de preuve matérielle telle que l’ADN. L’instruction recèle des manquements: l’alibi de certains des accusés n’a jamais été vérifié. C’est ce qui arrive quand la vérité des plaignantes remplace dès le début de l’instruction une enquête rigoureuse.

D’autre part, «les experts ont attesté de la crédibilité des victimes et du fait qu'elles ont bien subi des actes de violences sexuelles.» Or la crédibilité psychiatrique ne valide en rien les propos. L’expertise ne peut en aucun cas servir de preuve a posteriori. Cette crédibilité signifie simplement que les personnes ne sont pas atteintes de pathologies mentales altérant leurs facultés.

FéministaCou-3.jpgDe plus l’une des plaignantes, alors âgée de 15 ans, avait formulé à l’époque de fausses accusations de viol, ce qu’elle a reconnu. A 15 ans, soit à l’âge où elle aurait commencé à subir les tournantes, elle était capable d’accuser faussement mais pas de dénoncer un vrai viol. Cette fausse accusation a évidemment joué en sa défaveur. Cela devrait rappeler aux accusatrices qu’un mensonge une fois leur ôtera durablement du crédit, et que cela ne servira jamais les vraies victimes. Pourquoi donc celles qui soutiennent cette supposée victime ne rappellent-elles pas ce mensonge très grave qui aura en partie décidé de l’acquittement? On savait le féminisme idéologie partisane ne s'embarrassant pas d'objectivité. C'est encore une fois confirmé. Les associations féministes, qui disent aujourd’hui que porter plainte ne sert à rien, devraient se questionner sur cette sentence. Je n’ai pas vu ce point revenir dans les médias. France3 m’a contacté pour témoigner de ce qu’est une fausse accusation, des motifs qui l’expliquent et des méthodes utilisées. Mais n’ayant pas d’équipe dans ma région et le délai pour aller dans une rédaction étant trop court la chaîne a renoncé.


Si l’acquittement est une erreur, c’est évidemment dramatique pour celle qui aujourd’hui passe pour menteuse. Mais en l’état il faut accepter la vérité judiciaire. Vérité judiciaire qui est d’autant plus forte dans un tel cas: les hommes étant habituellement suspects, l’acquittement est un signe d’autant plus fort de l’impossibilité raisonnable à établir une culpabilité.


Commentaires

Le dossier paraissait en effet bien faible...
Mais ceux qui ont été condamnés, ils l'ont été sur la base de quoi? Des aveux? Si c'est le cas la peine paraît bien légère...
De mon côté, pour connaître un peu le thème des tournantes telles qu'elles sont pratiquées à Genève (heureusement, je n'ai jamais eu à y participer), ces faits sont souvent plus complexes qu'il n'y paraît. Les participants sont jeunes, naïfs, les filles participent souvent pour de mauvaises raisons, et le dégoût et la colère n'apparaissent que des années après.
Il faut remettre la tendresse au coeur de la sexualité; il faut lutter contre cette misère sexuelle des jeunes qui les poussent à s'envoyer en l'air, sans aucun respect ni aucun égard, dans des caves sordides.

Écrit par : Laura | 12 octobre 2012

Laura, à ce que j'ai lu ils ont reconnu les relations sexuelles mais ont affirmé qu'elles étaient consentantes.

Votre remarque est pertinente, mais comment faire passer le message:

"Les participants sont jeunes, naïfs, les filles participent souvent pour de mauvaises raisons, et le dégoût et la colère n'apparaissent que des années après."

Et bien sûr, remettre de la tendresse dans les relations. Je ne sais pas ce qu'il faut pour cela.

Écrit par : hommelibre | 12 octobre 2012

Pas du tout d'accord avec cet article.

Najat VB insiste pour une accélération des procédures, notamment en cas de viol.
On remarque que, dans le cas dont il est question, il a fallu...dix ans avant le procès.

L'indignation de la ministre est donc tout à fait logique.

Écrit par : Gérard Eloi | 12 octobre 2012

Je ne suis pas un expert dans le domaine judiciaire mais il y a dans cette affaire des hommes qui ont été reconnus coupable de viols et qui ne prennent que du sursis.
La il y a un truc qui m'échappe.

Écrit par : dereck | 12 octobre 2012

"des hommes qui ont été reconnus coupable de viols et qui ne prennent que du sursis."

oui mais impossibilité d'établir leur culpabilité, on ne peut quand même pas établir une culpabilité uniquement sur des affirmations d'une plaignante qui plus est qui a déjà fait de fausses accusations !!!

en plus la définition du viol est tellement large, (pour ratisser large)qu'on en est au stade quelle n'est plus constatable, ces connes de féministes sonts prises à leur propre piége.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Viol

"Le viol est, dans la plupart des juridictions, un crime défini comme relation sexuelle ou pénétration sans consentement valide des deux parties. Dans certaines juridictions, le viol est défini par une pénétration de l'anus ou du vagin par un pénis,[réf. nécessaire] tandis que dans d'autres juridictions, la pénétration que ce soit du vagin ou de l'anus n'ont pas besoin d'un pénis : un doigt ou un godemichet suffisent."

« Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui, par violence, contrainte, menace ou surprise, est un viol ».

il suffit d'un doigt qui pénétre sans consentement valide de l'autre partie, donc rien de constatable. (surprise). donc je viole mon épouse tous les jours puisque je ne lui demande pas son consentement valide avant de la pénétrer avec un doigt, voilà pourquoi l'ENFEFF trouve des chiffres si important aprés son enquête.

Écrit par : leclercq | 12 octobre 2012

"Elle signifie que pour elle les acquittés sont coupables. Ce qui est inacceptable de la part d’un magistrat de ce rang. La partialité affichée d’une ministre devrait la conduire à démissionner."

il n'y a pas un imbécile de journaliste capable de lui dire que ces propos sonts partiaux !!!

http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/proces-des-tournantes-en-banlieue-pourquoi-le-parquet-ia0b0n751977

"Les féministes, indignées, estiment au contraire que la justice a failli. Trente associations du collectif "Féministes en mouvements" ont lancé vendredi une lettre ouverte à François Hollande pour demander un débat public sur les violences contre les femmes. Elles appellent en outre à un rassemblement lundi à 18h30 devant le ministère de la Justice, à Paris."

"un débat public sur les violences contre les femmes."

ah un débat ça serait bien de leur balançer les véritées ci-dessous en pleine gueule à ces hystériques qui onts surtout besoin d'un contre pouvoir.

elles préférent mettre en place l'injustice féministe !!

les violences contre les femmes

coté violences physiques la majorité sonts des disputes de couples qui dégénérent, où les femmes sonts co-responsables de la violence dans le couple , donc elles prennent des baffes puisque les hommes sonts plus forts physiquement, et on ne baissera pas cette violence si on ne fait pas prendre conscience à ces femmes de leur co-responsabilité, et actuellement on fait le contraire, on leur donne le feu vert on les exonére de leur comportement de chieuses.

celles qui ne sonts pas des disputes de couples leur proportion est équivalente à la violence physique que subissent les hommes. sinon plus faible.

et il y a beaucoup plus de meurtres conjugaux en ile de france dans les zones de non droit où notre société maternante basée sur des valeurs féminines materne les voyous, les féministes vous avez voulu materner les voyous le retour de batôn vous revient en pleine gueule, ah c'est beau la féminisation de la société.

et les femmes ce ne sonts pas les meurtres conjugaux quelles utilisent elles préférent pousser leur ex compagnon au suicide.

coté violences psychologiques toute personne honnête peut constater que les hommes en sonts plus victimes que les femmes.

Écrit par : leclercq | 12 octobre 2012

voilà le type de justice que veulent les féministes

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article324

et qui existe déjà comme on peut le constater !!!

Écrit par : leclercq | 12 octobre 2012

Laura vous parlez de tournantes dans des caves sordides? Mais ces caves font parti de l'environnement quotidiens de ces jeunes. S'ils habitaient des beaux quartiers, ils s'adonneraient aux partouzes dans de beaux appartements, ça ne gênerait personne.

Il ne faut pas empiéter sur ce terrain en essayant une nouvelle fois de féminiser les hommes à vouloir les rendre plus tendres. Ce sont les féministes qui parlent comme ça; les vraies femmes elles apprécient la dissymétrie. Une éducation normale suffirait à faire prendre conscience à ces filles que les types en face veulent juste les tirer. Il n'y a d'ailleurs aucun mal à ça, il faut simplement qu'elles en soient conscientes pour pouvoir l'assumer le cas échéant; ce qui existe déja mais pas toujours.

En ce qui concerne la tendresse, je suis partiellement d'accord avec vous mais pour les femmes uniquement. Il faut encourager les femmes à être plus douces, qu'elles cuisine, fassent des massages, développe leur féminité au lieu de vouloir singer bêtement les hommes.

Écrit par : Didier | 12 octobre 2012

@ Gérard:

Je vous propose de reprendre les propos de NVB tels que cités, et de détailler leur lecture:

"De son côté, Najat Vallaud-Belkacem a exprimé son "émotion" dans un communiqué, et sa "solidarité aux jeunes femmes"."

Sa solidarité va vers les jeunes femmes. Pas un mot pour les jeunes hommes qui ont fait des mois de prison préventive et qui ont vécu ce qui doit être considéré comme un cauchemar du fait de leur acquittement. Elle a donc ouvertement chois son camp et est partiale. Une ministre qui refait le procès après le verdict ce n'est pas acceptable. Que des journalistes, ou vous et moi, exprimions notre sentiment est une chose. Pas un ministre, qui en l'occurrence déjuge le tribunal. Sa partialité est établie. Ce qu'elle dira ensuite sera donc en faveur des jeunes femmes.


"Un viol est "un crime", a-t-elle souligné. Elle a estimé que "les pouvoirs publics et la société doivent permettre aux victimes de mettre les mots justes sur la réalité qu'elles ont vécue."

De quelles victimes parle-t-elle? Des femmes forcément. Pas des hommes, qui pourtant ont fait de la prison et subi une procédure dont ils sont aujourd'hui innocentés. L'acquittement fait d'eux des victimes. Qui a eu un mot pour eux? Personne. Personne, parce que la campagne d'indignation a été si bien relayée que tout le monde les pense au fond coupables. La ministre ne devait pas renchérir dans ce sens.


"La garde des sceaux [Christine Taubira] est en train de créer les conditions pour qu'elles puissent être accompagnées tout au long de la procédure judiciaire, à travers la généralisation sur tout le territoire des bureaux d'aide aux victimes, a ajouté Mme Vallaud-Belkacem. Une priorité est de permettre une accélération de ces procédures.

Les dénonciations vont donc être d'emblée soutenues par les pouvoirs publics. Ce qui crée un déséquilibre dans le déroulement de la procédure. C'est une méthode qui ne respecte pas l'égalité devant la loi. L'aide aux victimes doit bénéficier aux plaignants comme aux accusés. L'accélération est une bonne chose, si cela ne dessert pas la rigueur. Car avant tout il faut élever le niveau de rigueur dans les enquêtes et les instructions. Et si les procédures sont accélérées, il faut dire clairement que c'est aussi au profit des accusés.

Il faut aussi dire ouvertement que:

Plaignante ≠ victime
Accusé ≠ coupable.

Or, sous prétexte de dire que les victimes ne sont pas entendues, on renforce la "présomption de culpabilité" et on désigne les coupable avant tout jugement.

Que l'on soit vigilant avec le viol est une chose juste. Mais que l'on soit aussi vigilants à ne pas fabriquer des coupables.

Écrit par : hommelibre | 12 octobre 2012

Didier, pour la tendresse je suis d'accord avec Laura. Je comprends votre idée mais je pense qu'un homme ne se féminise pas forcément en étant tendre. Tendresse, virilité, initiative, sont compatibles. Je pense que la tendresse est un liant relationnel mais aussi un "accélérateur" de plaisir.

Écrit par : hommelibre | 12 octobre 2012

Ce ne sont pas ces "connes de féministes" qui ont inventé que les plaignantes étaient mineures à l'époque des faits qu'elles ont dénoncés :

http://www.france24.com/fr/20121010-verdict-attendu-mercredi-le-proces-tournantes-a-creteil

Dans le comm 2, signé Homme libre, on lit ceci :

"...à ce que j'ai lu ils ont reconnu les relations sexuelles mais ont affirmé qu'elles étaient consentantes..."

"Ils" ? Au moins les quatre qui ont été condamnés, si pas plus. Or, patrmi les inculpés, deux seulement (et pas quatre ou plus) étaient mineurs au moment des faits. Donc, des majeurs reconnaissent des rapports sexuels avec des mineures, en disant ces mineures consentantes. Inacceptable.

Écrit par : Gérard Eloi | 12 octobre 2012

@ Derek:

Ces sentences plutôt clémentes signifient peut-être ceci:

1. Le manque de certitude des jurés quant à la gravité des faits.

2. La définition du viol qui comme tout crime doit être contextualisé. Tous les assassins n'ont pas la même peine. Cela dépend des circonstances. Il y a une gradation dans la gravité. Le viol doit être mis au même régime de gradation selon la gravité.

Écrit par : hommelibre | 12 octobre 2012

@ Gérard:

D'accord en ce qui concerne les relations majeurs/mineurs. Quoi que ce ne seraient ni les premiers ni les seuls à avoir des relations sexuelles entre un garçon de 18 ans et une fille de 15 ans. Il y a même des couples durables qui se forment à ces âges là.

Écrit par : hommelibre | 12 octobre 2012

Le parquet a décidé de faire appel. Pourtant l'avocat général avait lui-même reconnu le manque d'éléments pour certains accusés:

"Lundi, l'avocate générale a requis des peines de cinq à sept ans de prison pour une partie de ces accusés. Pour les autres, elle s'en est remise à la décision de la cour, évoquant le "doute" et relevant le manque d'éléments à charge les concernant pour réclamer une peine."

http://www.corsematin.com/article/france/verdict-attendu-dans-le-proces-des-tournantes-a-creteil-0.783487.html

Écrit par : hommelibre | 12 octobre 2012

Ce qui signifie que l'appel est fait sous la pression de la campagne de criminalisation des acquittés. Ou d'une injonction discrète du pouvoir. Cela promet un procès en appel politique.

Écrit par : hommelibre | 12 octobre 2012

@ hommelibre

Biensur il faut de tout pour faire un monde, des hommes tendres, d'autres qui ne le sont pas etc.
Mais dans ce cas précis je crois que ça reflète encore une tentative féministe de s'ingérer, cette fois jusque sous la couette, des hommes ou des femmes qui ne respecteraient pas leurs visées collectivistes. Je trouves cela inadmissible.
J'ai peur que ça dérape comme en Suède où la loi concernant le viol est complètement dingue.

Je vais parfois sur des blogs féministes et ce qu'elles disent clairement c'est que l'homme DOIT être tendre et rééduqué en ce sens.

Tous les hommes ne sont pas les mêmes et c'est également vrai pour les femmes. De nombreuses d'entre elles n'aiment même pas les préliminaires, contrairement au mythe qu'on nous sort depuis quelques années. Celles-là sont plus sensibles à la virilité brute presque bestiale. Que les féministes s'arrogent le droit de parler au nom de toutes les femmes, alors qu'elles sont elles-mêmes des cas particuliers a le don de me mettre en boule.

Écrit par : Didier | 12 octobre 2012

Didier, d'accord avec vous sur ce point: je n'accepte pas non plus de formater les hommes selon un stéréotype dicté par les féministes. Isabelle Alonso avait déclaré sur la RTS il y a environ 2 ans: les garçons DOIVENT pleurer...

Écrit par : hommelibre | 12 octobre 2012

Même qu'en Suisse il se passe des choses bizarres avec des Marocains et une élue parisienne bien de chez nous...

"Blanchiment/drogue: une élue parisienne mise en examen
lefigaro.fr avec AFP Mis à jour le 12/10/2012 à 22:22 | publié le 12/10/2012 à 21:38 Réactions (41)


inShare
Recommander
Selon Europe 1 et LCI, une adjointe au maire du 13e arrondissement de Paris a été mise en examen ce soir pour blanchiment en bande organisée, dans le cadre d’une énorme affaire de blanchiment d’argent de la drogue. Cette élue ferait partie des 17 personnes interpellées mercredi en France pour leur implication présumée dans ce réseau. Selon LCI, neuf personnes en tout ont été mises en examen, dont l'élue parisienne, et placées sous contrôle judiciaire après versement d'une caution. Trois autres personnes ont été arrêtées en Suisse.

Cette semaine, les enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire ont arrêté une vingtaine de suspects, dont une dizaine de "cols blancs" parisiens. Les perquisitions ont montré que cette élue était en possession de près de 400.000 euros en liquide. Cet argent provenait d’un immense trafic de stupéfiants, portant ces six derniers mois sur 8 tonnes de cannabis (soit 40 millions d’euros de bénéfices), selon les éléments de l’enquête instruite par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris.Cette somme d'argent lui aurait été donnée en échange de la mise à disposition du réseau chargé du blanchiment d'un compte bancaire dont elle disposait en Suisse auparavant.

Un réseau d'importation de cannabis

À l'origine de cette affaire, une enquête lancée en février qui a mis au jour un réseau d'importation de cannabis entre le Maroc, l'Espagne et la région parisienne. Ce réseau avait déjà importé plus de huit tonnes de cannabis et le produit de ce trafic était blanchi via "une machinerie complexe", selon le parquet de Paris.

Cette structure partait de l'organisateur du trafic de drogue en France qui remettait les bénéfices à des collecteurs de fonds qui les transmettaient à un collecteur central. Ce dernier payait les trafiquants espagnols et réinjectait la plus grande partie des fonds dans un circuit de blanchiment "orchestré depuis plusieurs années avec plusieurs membres de sa famille", selon le parquet.

Ainsi, ces espèces étaient remises à des clients souhaitant disposer d'argent liquide en France et ayant des comptes ouverts en Suisse dans une société financière "appartenant à la famille des blanchisseurs". "Les principaux protagonistes suspectés d'avoir organisé ce réseau sont des citoyens suisses de Genève et français de Paris, appartenant à la même famille d'origine marocaine", a précisé un communiqué du ministère public genevois.

Selon LCI, plus d'un million d'euros en espèces et deux photos d'art d'une valeur d'un million d'euros ainsi que des armes ont été saisi. En Suisse, à Genève, toujours selon LCI, plus d'un million de francs suisses - dissimulés dans une chambre forte derrière une penderie - ont été saisis. 160 montres et des bijoux, pour une valeur totale de près de deux millions de francs suisses ont aussi été saisis."

Écrit par : Pierre NOËL | 12 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.