08 octobre 2012

Constitution: les affiches de la campagne (4)

Quatrième livraison: la main de Dieu, les voies du Seigneur, les survivants de l’URSS et le Dazibao chinois: un programme du dimanche!


AffC-19.jpg12.

Voici une très belle réussite. La teinte de fond gris-ville pourrait paraître rébarbative mais elle donne l’exacte réalité vécue par les personnes handicapées. Deux éléments visuels attirent l’attention: les deux cercles de la chaise roulante, dont l’un, très brillant, aimante le regard; pas besoin de plus: la roue, et cette main qui exprime à la fois la peine et le courage, devant des escaliers, indiquent précisément que la Constitution est soutenue par les personnes à mobilité réduite. L’autre élément est ce rose intense qui se détache très visiblement du fond gris, avec un texte incitatif positif. De la vie en gris, passons à la vie en rose.

Qui ne voudrait pas faciliter la vie à ces personnes? En une image tronquée cette affiche raconte une vraie histoire ainsi que le passage d’une réalité à une autre. Le message est à la fois simple, limpide, dense et positif. Il s’adresse au coeur et à l’intellect simultanément. Très bonne, excellente affiche.




AffC-25.jpg13.

Toutes ces lignes sont certes attractives visuellement. Les figures de ce genre sont très prégnantes. C’est comme un mandala ou du Kandinsky. Mais une fois passé l’étonnement devant ce cube, qui est en réalité un labyrinthe, le message visuel est faible. Peu d’accroche, un graphisme texte plutôt hasardeux.

Le message est-il vraiment le «Non» à la Constitution? N’est-il pas plutôt de vendre le PEV, qui se met en scène au pied du labyrinthe: «PEV - l’équilibre au centre»? Là il y a un bug: le cube est censé représenter la Constitution - c’est écrit sur la face sud-est. Mais la phrase «L’équilibre au centre» exactement devant l’entrée incite plutôt à penser que c’est le chemin à suivre pour adhérer au PEV. Un chemin compliqué. Les voies de Dieu seraient-elles impénétrables? Le centre serait-il un labyrinthe? Je pense plutôt que le graphiste s’est raté et que la confusion règne. Mais pas seulement dans le projet dénoncé...





AffC-24.jpg14.

Affiche classique. Claire mais sans originalité. Vise un public acquis pour lui transmettre la consigne de vote. L’usage de l'impératif (Refusez!) est particulier: «nous vous disons ce que vous devez faire». L’impératif n’est pas une incitation, ni une proposition de réflexion: c’est un ordre. Obéissez! La discipline et l’obéissance, associés au mot «communistes», donnent un relent vieillot comme au bon vieux temps de l’ex-URSS. Les temps changent, pas les mentalités.

 

 

 

 

 


AffC-23.jpg15.

Les affiches uniquement texte sont difficiles à traiter. Cela rappelle les dazibaos, sortes de journaux muraux chinois. Mais il y manque une respiration, et peut-être du contraste dans les couleurs. Trop de grandeurs différentes de la police d’écriture fatigue le regard.

Le manque d’espace est presque oppressant. C’est probablement voulu: l’énorme «Non» et l’envahissement du texte ne sont pas faits pour pousser à réfléchir. Mais le décrochement de l’attention ou le rejet de l’affiche à cause de son visuel affaiblissent le message.

 



A suivre.

08:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constitution, constituante, geneve, 14 octobre, affiches | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Les commentaires sont fermés.