28 septembre 2012

Les femmes: moins violentes que les hommes?

Une étude récente fait apparaître la dissymétrie sexuelle massive de la population carcérale en France. Les femmes ne représentent que 3,4% de l’ensemble des personnes emprisonnées. En Suisse le pourcentage est légèrement plus élevé: 7,8% des personnes ayant subi une peine d’incarcération selon les statistiques de 2010. Soit environ une femme pour douze hommes.


violence,violence conjugale,violence féminine,femmes,hommes,féminisme,père,mère,coline cardi,geneviève pruvost,famille,infanticide,Au père la violence, à la mère le pardon

Cette dissymétrie serait-elle un indicateur d’une réalité sociologique? Les hommes commettent-ils davantage de délits et de crimes que les femmes, et partant seraient-ils plus violents que celles-ci? Deux sociologues françaises, Coline Cardi et Geneviève Pruvost, viennent de publier une étude: «Penser la violence des femmes». Le blog Les 400 culs en fait une excellente synthèse.

Les auteurs considèrent qu’en réalité la violence féminine est un tabou sociétal fort. Comme le résume Agnès Giard, auteur du blog: «Dans l'imaginaire collectif, la violence masculine est rationnelle, parce qu'elle s'inscrit dans une logique de défense du territoire: le mâle tue pour protéger sa femelle ou son pays. La femelle, en revanche, semble ne tuer que sous l'effet d'une folie utérine, emportée par ses hormones et ses instincts déséquilibrés…»

Dans cet ordre d’idée je me souviens de la distribution des rôles familiaux chez mes parents et dans la plupart des familles: le père incarnait l’autorité et la sanction, donc le conflit, le rapport de force et la contrainte, alors que la mère représentait le réconfort, la compréhension, la tendresse, le pardon de la faute. Le toucher de la mère était sensoriel, sensible, sensuel, alors que celui du père devait être culturel, signifiant la sentence ou la stimulation et l’approbation (la tape sur l’épaule est le signe de la la confirmation du modèle). Les mères n’en étaient pas moins capables d’affirmer la loi, et nombre d’entre elles ont été des contre-modèles du pardon! Mais d’une certaine manière le père servait de paravent. Un peu comme dans certaines séries policières: il y a le méchant flic et le gentil flic. La répartition de ces rôles a contribué à l’instauration du stéréotype homme violent - femme victime. Ce manichéisme a fait et fait encore du tort aux hommes, et aujourd’hui encore l’homme sert de paravent à la violence féminine.


Violence féminine: le tabou

L’étude constate l’étonnement d’hommes de loi et de journalistes devant le phénomène violence,violence conjugale,violence féminine,femmes,hommes,féminisme,père,mère,coline cardi,geneviève pruvost,famille,infanticide,jugé inédit des bandes de filles violentes dont la cruauté n’a rien à envier à celle de garçons. Or ce n’est pas nouveau. Selon les auteurs de l'étude la violence féminine est connue et documentée depuis des siècles.

«La proportion des femmes en prison était bien plus importante aux siècles derniers : elles représentaient un tiers de la population carcérale à la fin du 18ème siècle.»

Mais elle est traitée différemment de la violence masculine. Le tabou culturel est tel que l’on ne peut imaginer les femmes capables de faire du mal. Leur moindre force physique moyenne aliénerait ce potentiel, et la fonction maternelle, l’image de celle qui donne la vie, qui nourrit et soigne, est incompatible avec la cogneuse, la meurtrière, la délinquante ou la maltraitante. Selon les auteurs de l’étude ce stéréotype serait la cause principale d’une sous-estimation, voire d’une occultation de la violence féminine, et de son traitement différencié.

On remarque par exemple que le traitement médiatique des infanticides est en effet différencié. Un père qui tue son enfants est considéré comme responsable de la pire des cruautés, alors qu’une mère infanticide est souvent assimilée à une personne perturbée mentalement. Sa responsabilité est atténuée, comprise, théorisée, presque acceptée socialement. On l’a vu fréquemment depuis une dizaine d’année. On a même inventé le trouble de «déni de grossesse» qui a généré par exemple l’acquittement d’une mère infanticide en Belgique l’an dernier. On se souvient peut-être de cette autre mère qui avait égorgé ses cinq enfants, et dont les psychiatres disaient que son geste était une forme d’altruisme.


Reconnaître la violence

Pour revenir à l’étude qui vient d’être publiée, les auteurs répondent au constat de la dissymétrie de la population carcérale:

violence,violence conjugale,violence féminine,femmes,hommes,féminisme,père,mère,coline cardi,geneviève pruvost,famille,infanticide,«Ce qui est vrai. Mais pour des raisons qu'il serait intéressantes d'examiner Comment voulez-vous mettre en prison une personne qui, pendant des siècles, n'a jamais eu que le statut juridique d'une mineure et d'une assistée? Actuellement, les femmes ne vont pas en prison. Elles vont dans des établissements plus "doux" de réinsertion, des systèmes de "care" ou des hôpitaux psychiatriques. Pour Coline Cardi et Geneviève Pruvost, il faut donc se méfier des chiffres. Il faut également s'intéresser à ce qu'on nomme une «violence». S'agit-il de coups et blessures? D'insultes quotidiennes? De gestes déplacés, humiliants? Dès qu'on demande aux hommes s'ils subissent des violences, ils sont environ 20% à répondre oui, soit à peu près le même nombre que les femmes.»

Il est excessif de prétendre que les femmes n’ont eu pendant des siècles qu’un statut de mineures. Le Code Napoléon n’a été appliqué qu’environ 130 ans, et encore pas partout et pas à toutes les classes sociales. Cet argument est à mon avis moins relevant que le stéréotype de l’homme violent et de la femme victime. Ce stéréotype est d’ailleurs largement instrumentalisé et invoqué par les groupes féministes depuis les années 1970. En 2000 encore, les auteurs de l’enquête de l’ENVEFF sur la violence conjugale n’avaient pas cru bon d’interroger des hommes pour savoir si eux aussi étaient victimes de violence de la part de leur conjointe. Comme s’il allait de soi que seules les femmes étaient des victimes. C’est dire l’ampleur du stéréotype, malheureusement réalimenté de manière constante par les féministes actuelles. Or les études poussées démontrent que les hommes sont, selon les pays, autant victimes de violence conjugale que les femmes.

Les auteurs considèrent toutefois que la négation de la violence féminine réduit les femmes au rang d’objets de second ordre:

«Ce puissant stéréotype agit comme un rouleau compresseur qui distribue des positions de non-dangerosité sociale et par là, dépolitise les femmes en tant que sujet, concluent Coline Cardi et Geneviève Pruvost.»


Dit autrement, c’est ce que les hommes et associations qui travaillent à la condition masculine affirment depuis des années. La reconnaissance de la violence féminine est un passage vers une plus grande responsabilité sociale des femmes et est paradoxalement source d'un plus grand respect. De même que la reconnaissance de certaines violences principalement masculines, comme le viol, est une nécessité pour tenter peu à peu de faire reculer les souffrances que toute violence engendre.

La violence n’a pas de sexe.



A lire:

 

mer,vent,chocolat,sel,fleur de sel,finesse,goût,

Commentaires

Heureusement que les femmes sont là. Toi par contre, il est plus que temps que tu te soignes pour régler tes vieux problèmes avec ta môman. Si t'es là à dégueuler sur ses congénères c'est grâce à ses soins attentionnés. Bonjour la gratitude!

Un homme qui adorent les femmes.

Écrit par : c'est pas fini ? | 28 septembre 2012

22 v'là le rouge !!!
Les joies de se retrouver avec des marxistes au pouvoir et leur idéologie putride et mortuaire. Et ça se dit humaniste LOL

Plus sérieusement si on commençait sérieusement à s'intéresser sur les hommes battus ou abusés psychologiquement par les femmes on aura déjà fait un grand pas. Et de ce fait on pourrait réellement s'intéresser sur la cas de violence des femmes, ce qui est un fait dangereux pour la société.

Les petits négationnistes de pacotille n'ont qu'à regarder une vidéo sur dailymotion en tapant "gang de femmes à Los Angeles" qui en dit long sur la violence dont sont capables les femmes dans un environnement hostile. Les journalistes eux-mêmes en ont eu des sueurs de vouloir filmer cette scène.

Je ne mets pas en évidence les crimes de femmes cruelles dans l'Histoire de Frédégonde à Tchatcher en passant par la Renaissance, le 18ème siècle et le 20ème siècle. Ni les crimes dont sont capables les femmes en tapant sur Google, celà va de la vengeance d'un viol ou pour répondre aux coups d'un mari violent, à une simple dispute (si si).

Je suis extrêmement choqué d'autant plus que certains ferment les yeux sur cette violence. Ca en dit long sur l'état de la société.

Écrit par : kasilar | 28 septembre 2012

"Un peu comme dans certaines séries policières:"

En parlant de série, avez-vous remarqué comme les longs métrages et les séries, parfois les actrices incarnent des personnalités violentes. Je ne sais pas si celà est satirique ou n'est que l'encouragement à la violence des femmes, mais force est de constater que apparemment celà fonctionne.

Écrit par : kasilar | 28 septembre 2012

"alors qu’une mère infanticide est souvent assimilée à une personne perturbée mentalement."

Sans parler de l'IVG, les scientifiques n'ont toujours pas déterminé que le foetus de moins de quatre semaines possèdent une âme.

"La reconnaissance de la violence féminine est un passage vers une plus grande responsabilité sociale des femmes et est paradoxalement source d'un plus grand respect."

Moui bien sur... comme si la violence était une forme de responsabilisation ... c'teuh blague.

Écrit par : kasilar | 28 septembre 2012

@ Kasilar:

Ce n'est pas la violence qui serait une forme de responsabilisation: c'est sa reconnaissance. Le déni déresponsabilise.

Écrit par : hommelibre | 28 septembre 2012

@ C'est pas fini?:

Ce commentaire est parfait: il illustre précisément le déni dont les auteurs de l'étude font état. Avec l'attaque personnelle qui va de pair, forcément.

Écrit par : hommelibre | 28 septembre 2012

bonjour Hommelibre,de un y'a de sexe pour la violence et il n'y pas d'âge non plus.Surtout de nos jours ou de plus en plus de personnes âgées aimeraient en l'exprimant à haute voix pouvoir tordre le coup à leurs voisins qu'ils soient féminins ou masculin.Il semble que le temps passant plus on avance plus les anciennes qui avaient été femmes sentent leur adrénaline repasser au dessus de la barre du tolérable surtout pour leur santé à elles.Car qui dit agressivité surtout entre 70 et 90 ans dit assurément pertes physiologiques ,système immunitaire affaibli ce qui automatiquement va les obliger ou a aller trouver leur médecin ou une autre blouse blanche pour soigner leur entière décalcification suivant encore les régions ou elles habitent
Mais la pire des violence est celle qui ne se voit pas ,la douce la plus hypocrite celle qui fait croire à des solutions qui restent lettres mortes et celles-ci peuvent en une nuit déclencher des polypes ou autres saletés cancérigènes et pas besoin d'être fumeur pour cela.Cette violence là représentative du siècle actuel rempli de beaux parleurs est la plus sordide et mortelle
bien à vous et toute belle journée

Écrit par : lovsmeralda | 29 septembre 2012

Un truc très choquant aujourd'hui : la manchette de l'ignoble saloperie qui s'appelle "Le Matin" : "Nadège était escort girl à Genève". Mais quelle nouvelle intéressante ! Félicitations à Sandra Jean, qui a priori fait partie des femmes qui seraient l'avenir de l'Homme pour avoir fait passer sa feuille de chou pourri de presse de caniveau à presse de fosse d'aisance...
Si un homme était rédac'chef, aurait-il laissé ça ? M'étonnerait fortement. Mais les femmes moches et aigries détestent les femmes jeunes et jolies...

Écrit par : Géo | 29 septembre 2012

@Géo soyez rassuré il existe aussi des belles détestant les plus âgées car retraitées et souvent tenues comme responsables de leurs malheurs.Rien ni personne n'est parfait hélas et encore des petits malins trouveraient moyens d'inventer la guerre.Alors qu'elles soient belles,vieilles surtout qu'elles aient beaucoup d'argent là toutes brilleront dans les regards masculins grâce à leur argent mais ça aussi c'est vieux comme le monde

Écrit par : lovsmeralda | 29 septembre 2012

En effet Géo: d'une part elle fait ce qu'elle veut, d'autre part on peut se demander ce qui est passé dans la tête de la journaliste.

Elle est maintenant connue donc elle rapporte. Les prédateurs sont en marche.

Écrit par : hommelibre | 29 septembre 2012

Le niveau du débat politique est souvent très bas et on se fait traiter de fasciste dès lors qu'on exprime un point de vue plus à droite que la doctrine du parti socialiste par des interlocuteurs qui n'ont pour eux que de sortir de l'endoctrinement diffusé en sociologie ou en histoire de nos universités. Ceux-là mêmes qui rêvent de devenir journalistes pour enfin devenir maîtres du monde. Et de salir les gens qu'ils veulent salir, au gré de leurs humeurs.
Il faut espérer que cette Nadège ne se laisse pas faire et attaque cet immonde canard. Je ne suis pas sur Facebook - évidemment...-, mais il faudrait constituer un groupe pour lutter contre la puanteur "fasciste" de ce journal de tordus malades. Faisons une collecte, prenons les pires grandes gueules du barreau genevois - pour une fois que ce serait pour une bonne cause...- pour réclamer des millions pour dédommager cette fille. Et pour ruiner leur saloperie de canard, qui n'en peut plus de se décomposer dans des odeurs épouvantables...

Écrit par : Géo | 29 septembre 2012

@L’auteur, on va voir si vous allez laisser ce message ou le censurer.

Ce n’est pas le premier article ni le dernier, de temps à autre on a droit à un petit rappel,
Cet article présente un catéchisme d’un autre genre, il s’applique à endoctriner les gens, à leur faire admettre une idée, et par la suite se l’imaginer réelle.
Ceci n’est pas nouveau, et cela marche.
Après la violence de l’ultralibéralisme, voici un type de violence où l’on veut d’un côté contester les féministes quand il conteste le genre sur lequel a été établi une incontestable domination masculine, l’auteur s’y référe lui-même (le mâle défend le territoire et sa femmel, donc des biens) et en même temps estomper toutes les particularités négatives liées à cette différenciation à l’avantage de l’homme,
ainsi la femme est aussi violente voire même plus violente que l’homme. Elle est même plus violente puisque elle compense le faiblesse de la puissance physique et musculaire par d’autres moyens et le résultat et plus spectaculaire mais la société ne veux pas le voir, un tabou culturel.
une belle théorie, pourquoi pas. Ceci reste une théorie tirée par les cheveux, allez savoir à qui elle rend service ?
en tout cas, ce n’est pas le titre de sociologue ou une étude qui fait le sérieux et la impartialité de la démarche, combien de firmes pharmaceutiques ont initié des études à leur avantage, et monsanto ?
Quant vous dites "La proportion des femmes en prison était bien plus importante aux siècles derniers : elles représentaient un tiers de la population carcérale à la fin du 18ème siècle. "

Vous semblez oublier, ou vos sociologues en tout cas, de nous expliquer en quoi consiste cette proportion des femmes en prison ? mendicité ? Prostitution ? Vagabondage ? Petits larcins pour se nourrir ou nourrir les siens ? atteinte à la pudeur ? etc. Ah quelle débauche de violence de la part des femmes...
je propose à l’auteur de sortir des idées vaseuses sur les quelles il échaffaude ses théories, je vous propose d’aller faire des recherches in vivo
allez en Inde, allez en Libye actuelle, en Syrie en guerre, aller à Gaza, au Mexique, en Egypte démocratique, celle de Morsi, et même en Tunisie, celle de Marzouki et observez ce qui est la violence faite aux femmes, (je ne ’ai pas cité l’Afghanistan étant un cas à part), Comme vous faites appel à des statistiques anachroniques, je vous propose aussi d’allez dans des lieux ou la differenciation des genres est encore bien un emblème de tous les abus, qui les légitime même et les excuse, vous verrez si vous pouvez continuez dans votre prêchi prêcha, vous verre ce qui est la justice à double standard, une pour les hommes et une qui n’en a que le nom pour les femmes, et ne me répondez pas que dans ces contrés lointaines tout le monde est dans le même bateau... allez y d’abord mais pas en tant que touriste, mais cela suppose de prendre d’énormes risque pour votre intégrité physique ou même votre vie.

Écrit par : causetoujours | 29 septembre 2012

@ Causetoujours:

Il n'y a pas de raison de ne pas laisser ce commentaire. On peut être en désaccord, on débat. Votre comm démontre bien la force du stéréotype décrit par les deux sociologues et que je dénonce également. Si elles ont été payées par Monsanto (!...), alors par qui sont payées les études de genre ou l'étude de l'Enveff?

La supposée domination masculine, évoquée dans votre comm on ne sait pourquoi, n'a pas de réalité scientifique. La relecture partisane et biaisée de l'histoire ne produit pas une vérité. Les avantages des hommes? Bosser, mourir au combat... Vous voulez peut-être parler des avantages des 1% de classe dominantes. Ce ne sont las "les" hommes. Le glissement de la théorie de lutte des classe sur les genres est une escroquerie intellectuelle et une simplification navrante. La répartition des rôles et la différenciation ne sont pas de facto une domination.

A lire:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/03/03/si-ce-n-est-toi-3-le-cheval-de-troie.html

Écrit par : hommelibre | 29 septembre 2012

Vous voyez hommelibre le pire des intégrismes en Europe vous l'avez sous les yeux ;)

@cause toujours

"Cet article présente un catéchisme d’un autre genre, il s’applique à endoctriner les gens, à leur faire admettre une idée, et par la suite se l’imaginer réelle."

C'est l'hôpital qui se fout de la charité. Parce que les sociologues, hommelibre et les intervenants s'interrogent justement sur le caractère violent de la femme qu'on met bien souvent sous le tapis. C'est plutôt votre idéologie simpliste et toute faite qui en plus d'être dangeureuse pour la société est un catéchisme en plus de ne partir d'aucun fait scientifique, c'est juste de la sociologie de comptoir.

"l’on veut d’un côté contester les féministes quand il conteste le genre sur lequel a été établi une incontestable domination masculine,"

Prouvez-nous historiquement parlant et scientifiquement parlant que la domination masculine a existé. Non seulement c'est entièrement faux, mais en plus on devrait interdire ce genre de propagande idiote qui lobotomise dangereusement les individus. Justement nous ne sommes que les seuls à contester cette théorie fumeuse qui n'a trouvé d'écho chez aucun scientifique (les vrais pas les imposteurs comme les féministes)

"et en même temps estomper toutes les particularités négatives liées à cette différenciation à l’avantage de l’homme, "

Vous voyez tout en noir et blanc, à moins que vous soyez daltonien, faudrait voir à se renseigner plus sur la particularité négative de l'indifférentiation, sans parler du fait que copier singement les hommes n'a pas simplement donné des "qualités" aux femmes il lui a aussi donné tous ses défauts : fumeuses, alcoolique, nerveuse, chauffarde ou que sais-je encore.
Ca en dit long sur le niveau de votre idéologie
Dénoncer la femme victime et l'homme bourreau d'un côté et indifférencier les genres de l'autre démontre clairement l'hypocrisie de votre système et le deux poids deux mesures qui en découle.

"Ceci reste une théorie tirée par les cheveux, allez savoir à qui elle rend service ? "

Une théorie qui a trouvé écho en la science reste quand même d'actualité. Mais c'est sur qu'en pissant dans un violon avec la théorie du genre ou autres théories loufoques, on peut exactement se demander la même chose la concernant.

"combien de firmes pharmaceutiques ont initié des études à leur avantage, et monsanto ?"

Quel rapport ? Et combien de fois les lobbys féministes et LGBT ont manipulé, menti et cachés des faits véridiques pour faire avancer leur cause nombriliste et communautariste, et surtout qui a gagné beaucoup de terrain depuis plusieurs années?

Écrit par : kasilar | 29 septembre 2012

"Vous semblez oublier, ou vos sociologues en tout cas, de nous expliquer en quoi consiste cette proportion des femmes en prison ? mendicité ? Prostitution ? Vagabondage ? Petits larcins pour se nourrir ou nourrir les siens ? atteinte à la pudeur ? etc. Ah quelle débauche de violence de la part des femmes..."

Incroyable comme on peut être naïf et de mauvaise foi en même temps. A moins que ce ne soit simplement un parti pris bête et méchant qui démontre la nature creuse de notre interlocuteur.
Personne ne sait si les femmes étaient enfermées pour tout ce que vous énoncez, mais il se trouve que la justice de l'époque n'a rien envier à une justice actuelle qui fait tout pour protéger les femmes même quand celles-ci sont extrêmement dangeureuse et nuisible pour la société.
Vous qui êtes pour l'indifférenciation des genres, pourquoi ne pas vous élevez quand il y a ce deux poids deux mesures dans la justice ? Pourquoi quand une femme commets un infanticide, la pédophilie et l'inceste est elle plus excusable que l'homme ?
J'attends de ce pas votre réponse autre que simpliste et hors sujet "Parce que c'est le patriarcat"

"je propose à l’auteur de sortir des idées vaseuses sur les quelles il échaffaude ses théories, je vous propose d’aller faire des recherches in vivo "

L'auteur comme ses intervenants s'interrogent et remettent en cause TES idées issue d'une propagande vaseuse que tu as suivi à l'instar d'un troupeau de chèvre qui suit un berger analphabète. Et ça te fait mal de voir des gens chercher à remettre en question l'idéologie dominante et stupide qu'on nous a servi depuis l'enfance et que toi tu la récites bêtement sans remettre quoi que ce soit en question.
Désolé mais on y est pour rien si tu es médiocre.

"allez en Inde, allez ... est la violence faite aux femmes, (je ne ’ai pas cité l’Afghanistan étant un cas à part)"

Et toi tu y es allé dans ces pays avant de faire des attaques ad hominem vides de sens ? Surtout très malhonnêtes ? Et si tu y es allé dans quel coin ?
Sinon l'Iran, une femme a battu un homme (imam) parce qu'il lui a simplement demandé de s'habiller convenablement, en Tunisie il y a pas mal de féministes mais ce sont les islamistes qui font du mal aux femmes, en Inde il y a des tribus matriarcales où c'est l'homme la potiche, en Egypte il y avait une femme étudiante qui avait mis dans un de ses blogs des photos d'elles nues, et des hommes qui mettaient le voile dans un blog pour dénoncer l'islamisme il y a presque un an.
Voilà la moitié de tes exemples démontée rien qu'avec des faits divers. Sinon, que penses tu de la condition des hommes dans ces pays là? Que pense tu des femmes qui ont commis des attentats suicides ? Je peux t'en montrer pleins des exemples comme ceci.

"je vous propose aussi d’allez dans des lieux ou la differenciation des genres est encore bien un emblème de tous les abus"

Constat simpliste et absurde. Prenons un pays où l’indifférenciation fait foi par exemple la Suède.
http://www.courrierinternational.com/article/2009/06/18/champions-pour-la-liberte-des-moeurs-et-les-viols

", vous verrez si ... allez y d’abord mais pas en tant que touriste, mais cela suppose de prendre d’énormes risque pour votre intégrité physique ou même votre vie."

Je crois que tu as trop abusé de TF1 et de reportages sur Arte toi. On le répète jamais assez, la télé fait des ravages .... sur les cerveaux.

Écrit par : kasilar | 29 septembre 2012

Viols en Suède : heu, heu. Si est considéré comme viol le fait de faire l'amour une deuxième fois alors que la partenaire est encore un peu endormie, que l'amoureux qui n'a jamais fait cela lève la main ! C'est l'accusation portée contre Julian Assange...
Le problème de la Suède, c'est que tous les juges sont des femmes avec une très grande majorité de lesbiennes. C'est un véritable gang et probablement, tout contact sexuel entre un homme et une femme peut être considéré comme un viol. Juste une question de point de vue...

Écrit par : Géo | 29 septembre 2012

@Géo

Les viols sont majoritairement commis par des gens du ghetto si vous voyez où je veux en venir, ce qui démontre clairement que l'Islam est à l'opposé des valeurs marxistes, progressistes et à fortiori féministes.

Pourtant depuis 20 ans que des étudiantes qui n'ont d'étudiantes que le nom cherchent clairement à déformer la parole de Dieu, les hadiths et les versets coraniques.

Le prophète prière et salut sur lui a énoncé que toute innovation est un égarement.

Tous ces progressistes ne sont pas plus véridiques que nous autres les traditionnalistes. Pour moi les innovateurs de l'Islam où la femme à le droit de diriger une prière mixte (tout ce qui est interdit dans la religion musulmane) sont pires que les gens qui détestent ma religion. Car ceux qui détestent ma religion (pardon pierre :)) sont pire que ceux qui la pourrissent de l'intérieur.

Ils souffriront encore plus que les non croyants

Écrit par : kasilar | 29 septembre 2012

"et en même temps estomper toutes les particularités négatives liées à cette différenciation à l’avantage de l’homme, "
Ouais ouais c'est ça! ça marche plus sur nous ça maintenant. Et ça marchera de moins en moins j'espère. A mon avis Kasilar, ça doit être encore une de ces gouines qui ne s'assument pas.

"Vous qui êtes pour l'indifférenciation des genres, pourquoi ne pas vous élevez quand il y a ce deux poids deux mesures dans la justice ? Pourquoi quand une femme commets un infanticide, la pédophilie et l'inceste est elle plus excusable que l'homme ?"
Cette personne ne leur reconnaitra pas, car féministe rime avec opportuniste.

"allez en Inde, allez en Libye actuelle, en Syrie en guerre, aller à Gaza observez ce qui est la violence faite aux femmes...dans ces contrés lointaines"
Nous ne vivons pas "dans ces contrées lointaines", nous devrions donc logiquement être débarrassé de tes récriminations ici. Eh bien non, tu es encore là à nous déblatérer tes délires au lieu d'aller provoquer les gens de ces fameux pays, pour prendre enfin les coups de pieds aux cul ou les coups de fouets que tu mérites. Vas-y vas même en Iran

Écrit par : Didier | 29 septembre 2012

Lol Didier ;)

On serait presque pour (***) de ces extrémistes de l'autre bord.

Au moins entre intégristes ils pourront faire des petits héhéhé

Écrit par : kasilar | 29 septembre 2012

Pour les autres religions c'est la même chose il y a les progressistes socialos, marxistes et libertaires ce que j'appelle diktat de l'androgynat et les traditionnalistes.

Nos vrais ennemis à l'humanité, la nature, les djinns et Dieu, sont justement les progressistes au service du capital, de la décadence et l'usure

Écrit par : kasilar | 29 septembre 2012

Non surtout pas qu'ils se reproduisent; en tout cas pour ce qui est des féministes. Je suis pour qu'on les (***) envoie en vacances sur une ile et qu'ils (***) y restent, on aura enfin la paix.

Écrit par : Didier | 29 septembre 2012

D'accord avec ta dernière phrase camarade :D

Sinon j'attire votre attention sur la manipulation de l'histoire par l'idéologie communiste et socialiste que notre ami causetoujours et ses semblables ont ingurgité :

http://www.youtube.com/watch?v=47CTfhPafKg&feature=player_embedded

http://www.youtube.com/watch?v=PE-RtYor-XQ&feature=player_embedded

Écrit par : kasilar | 29 septembre 2012

Kasilar:

Sur la question de l'islam je ne peux pas être d'accord. Que le prophète ait annoncé que toute innovation est un égarement, j'aimerais bien savoir de quoi il parlait, à qui, dans quel contexte. Sans le contexte on risquerait de vouloir appliquer partout, au premier degré et de manière rigide, une phrase qui concerne peut-être un point particulier de la vie des arabes de l'époque. En soi, hors contexte, c'est exactement le genre de phrase qui représente un système fermé incompatible avec la vie intellectuelle normale. Je ne peux avoir aucun respect pour un homme qui a dit cela. C'est une aberration. Le monde n'est pas fini, contrairement à ce que laisse supposer cette phrase. Le prophète a tort. Sortir le coran d'un contexte, c'est comme étudier le fonctionnement des poumons sans l'oxygène; il y manque ce qui donne le sens même aux poumons.

Et si le monde était fini était fini, il n'y aurait rien à y changer: donc personne à vouloir convertir. Si un dieu a fait le monde comme parfait, ceux qui avaient déjà une religion avant l'islam ne doivent pas en changer, ils sont parfaits eux aussi, leur religion aussi, et il faut donc cesser de vouloir les changer. Il faut respecter même ceux qui n'ont pas de religion, dont la tradition est aussi très ancienne. Car si le monde est fini et qu'il n'y a rien à y changer, leur existence montre que c'est ce dieu qui l'aurait voulue.


@ Kasilar et Didier: j'ai atténué certaines de vos phrases, trop grinçantes... ;-) Merci de ne pas écrire d'insultes, même si vous êtes énervé par le féminisme. ;-)

Écrit par : hommelibre | 30 septembre 2012

Le Coran:
Coran (4:34) - "Les hommes ont la charge des femmes, en vertu des avantages que Dieu a accordés aux uns par rapport aux autres, et à cause des biens qu'ils dépensent [pour elles]. Ainsi, les femmes vertueuses sont obéissantes et préservent dans le secret ce que Dieu veut préserver. Celles dont vous craignez la mauvaise conduite, admonestez-les, reléguez-les dans des couches séparées et frappez-les. Mais si elles vous obéissent, ne leur cherchez plus noise. Dieu, certes, est sublime, infiniment grand."

.../...

Les Hadiths:

Bukhari (72:715) - Une femme vint voir Mahomet et le supplia d'ordonner à son mari d'arrêter de la battre. Sa peau était tellement meurtrie sous l'impact des coups qu'elle était décrite comme étant plus verte que le voile vert qu'elle portait. Mahomet ne réprima pas le mari, mais ordonna à la femme de retourner voir son mari et de se soumettre à ses désirs sexuels.

Muslim (4:2127) - Mahomet frappa sa femme favorite, Aïcha, dans la poitrine un soir où elle avait quitté la maison sans sa permission. Aïcha raconte, "Il me frappa à la poitrine ce qui me causa une grande douleur".

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

Bonjour
L'article est intéressant dans le sens qu'il pose la question de la violence des femmes. Sujet Tabou... qui paraît insoutenable à certain(e)s. De quelle violence parle ton ? Ici c'est la violence physique qui alimente la guerre des genres. A mon sens, l'auteur cherche plutôt casser des stéréotypes hommes-femmes et il y a du travail... Je partage son avis. Toutefois, il faut aussi penser biologie et hormones. L’Homme sera toujours plus agressif que la Femme et celle-ci n'en a aucun mérite, car elle n'a rien fait pour être moins agressive où pour porter des enfants. Personne ne décide de son sexe avant sa naissance.. La violence physique fait partie de la nature, c'est un processus de survie. Ce n'est pas une raison pour la nier et ne pas améliorer le genre humain, hommes ou femmes.

Écrit par : Alain | 30 septembre 2012

Désolé d'avoir été insultant. J'ai été provocateur je l'avoue, c'est parce que j'ai l'impression que les féministes ne tiennent pas compte des arguments avancés, elles sont cramponnées à leurs positions. On a beau leur donner des arguments rationnels, essayer de faire valoir notre sensibilité masculine, ou faire entendre l'opinion d'autres femmes qui ne penseraient pas comme elles; ça n'a pratiquement aucun effet. Regarder les débats d'y a 20 ans et ceux d'aujourd'hui; ça n'a pas bougé d'un iota.

Ce n'est pas le fait qu'elles aient des aspirations ou des conceptions différentes qui me gène, c'est le fait qu'on les prennent pour mètre-étalon et qu'elles déteignent sur beaucoup de monde, en voulant nous empêcher nous d'avoir les nôtres.

Ca fait des décennies que ça dure, il faut bien les secouer un peu pour les éjecter de cette place; si nous ne le faisons pas qui le fera? Il y a des fois il vaut mieux combattre le feu par le feu. Je crois qu'il n'y a aucune raison pour que les choses changent calmement, sinon dans 20 ans on y est encore ou ce sera même pire. J'ai pas envie que la France, la Suisse, ou la Belgique deviennent la Suède.

Écrit par : Didier | 30 septembre 2012

@Alain

il y a du vrai dans ce que vous dites, néanmoins il faut aussi prendre en compte le milieu culturel. Pourquoi aujourd'hui les femmes sont elles aussi agressives que les hommes ?
Dans notre société de malades on veut faire de la femme un homme comme les autres et de l'homme une femme comme les autres, on cherche d'une façon ou d'une autre à imposer une confusion des genres comme c'est le cas en Suède.

Cette idéologie obscurantiste progressiste semble gagner du terrain en gangrenant l'Islam où la mixité est STRICTEMENT interdite. Et il y a pas mal de versets qui le décrivent.


Ah non hommelibre, désolé l'idéologie bobo on a constaté les dégâts dans la société occidentale et je n'accuse pas l'athéisme, il s'agit ni plus ni moins de l'ignorance des fidèles.
Le Coran doit demeurer tel que révélé jusqu'à la fin des temps, le modifier d'une seule lettre lui ferait perdre tout prestige.
Il n'y a qu'un seul Coran une seule Sunna et si le prophète sws a décrété certaines choses qui peuvent paraître rigides surtout pour un non croyant ce n'est pas pour rien.
J'ai peur qu'un jour nous ayons notre Saint Barthélémy, car je refuse toute idéologie progressiste dans la religion musulmane.
Pierre

Merci pour le premier verset coranique. Ca m'énerve la mauvaise foi de certains qui disent que rien n'est écrit dans le Coran. Pour quelqu'un d'hostile à l'Islam je vous trouve plus musulman que certains et certaines de mes coreligionnaires ;)

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

@Didier

Les féministes ont eu quasiment tous les droits auxquelles elles se sont battues : vote, avortement, travailler ...

Leur combat depuis qu'elles ont eu tous ces droits, s'obstine à confondre les genres et ça je n'en veux pas.
C'est comme pour le métissage, forcer les gens à se métisser c'est tuer dans l'oeuf la culture de chacun. Et "occidentaliser" les moeurs est aussi liberticide
http://www.slate.fr/story/54153/coran-femmes-islam-feministe

http://oumma.com/13972/une-femme-dirige-priere-de-laid-el-fitr

La femme qui dirige la prièce est dans un égarement car,

1-l'homme a mégèrement des avantages sur la femme au niveau physique et de la foi. Car une majorité des femmes s'éloignent des idéologies religieuses du fait de la nature ingrate.

2-L'impureté due à ses règles, qui annule d'ailleurs sa prière

3-c'est une innovation ce qui est extrêmement interdit en Islam.

La femme est COMPLEMENTAIRE à l'homme et il n 'y a exclusivement aucune mixité dans la religion musulmane, donc une femme ne pourra jamais diriger la prière des hommes UNIQUEMENT des femmes.

D'ailleurs, on a pas mal d'exemple sur le fait que les femmes sont moins aptes que les hommes à diriger du fait de leur contrainte biologique.

Quelle idée d'imposer un égalitarisme à la con dans une religion qui n'a pas à évoluer même dans 4000 ans. Le prophète sws a demandé aux fidèles de suivre la sunnah SANS l'innover.

Le pire étant les commentaires ignorants, de mauvaise foi et surtout totalement crétins de heureusement quelques intervenants.

D'ailleurs j'ai repéré une convertie Justine féministe qui cite allégrement le cas d'une femme qui dirigea la prière sous l'autorisation du prophète sws. Une infiltrée ? Dieu Seul Le Sait.

J'ai bien peur que la religion à laquelle je fais partie soit en marche pour être gangréné à son tour et ce depuis un bon moment déjà.

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

Le Coran n'accepte aucune hypocrisie, c'est pour nous musulmans le livre de la Vérité, donc les idéologies tordues n'y ont tout simplement pas leur place

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

Il serait temps de s'occuper des idéologies libertaires qui infectent telle la peste les religions qui eux sont patriarcales et n'ont aucune raison d'être matriarcale, car le matriarcat est le pire ennemi d'une religion et même de l'humanité.

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

Question:
Est-ce que l'islam condamne à mort les personnes ayant commis l'adultère?



Réponse rapide:
Absolument. Il y a plusieurs occurrences dans la vie de Mahomet où il ordonna que des personnes fussent mis à mort lorsqu'elles avaient commis le seul crime que d'avoir eu des relations sexuelles "illégales".



Le Coran:
La lapidation n'y est pas prescrite (voir Information complémentaire).



Les Hadiths:

Bukhari (6:60:79) - Deux personnes coupables d'avoir eu des "relations sexuelles illégales" sont emmenées devant Mahomet, qui ordonne qu'elles soient toutes les deux lapidées. Apparemment les deux auteurs d'adultères étaient amoureux, puisque le verset raconte que l'homme essaya de protéger la femme des jets de pierre.

Bukhari (83:37) - L'adultère est l'une des trois raisons justifiant la mise à mort de quelqu'un, selon Mahomet.

Muslim (17:4196) - Un homme marié avoue qu'il a commis l'adultère (à quatre reprises comme le veut la coutume). Mahomet ordonne qu'il soit lapidé. Selon ce passage, les premières pierres lui causèrent une douleur si grande qu'il essaya de s'échapper et qu'il fut rattrapé et achevé.

Muslim (17:4206) - Une femme qui est tombée enceinte avoue à Mahomet qu'elle est coupable d'adultère. Mahomet lui autorise d'avoir l'enfant et de l'allaiter jusqu'à ce qu'il soit sevré, puis il ordonne qu'elle soit lapidée (la description de la lapidation est très crue).

Muslim (17:4209) - Une femme avoue l'adultère et est lapidée à mort sur l'ordre de Mahomet.

Ibn Ishaq (970) – "Celui qui a commis l'adultère doit être lapidé." Ces paroles sont extraites du discours d'adieu de Mahomet à son peuple lors de son dernier pèlerinage à la Mecque.


Information complémentaire:

Le Coran utilise des mots tel "fornicateurs" dans le Coran 24:2 et ordonne 100 coups de fouet comme punition (verset 4:15 suggère l'emprisonnement pour "perversité"). Ceci très certainement s'applique à des cas de relations sexuelles hors mariage, puisque le verset suivant laisse entendre que les offenseurs cherchent à se marier, ce qui serait de toute façon contraire à la pratique bien établie de Mahomet de mettre à mort ceux qui ont commis l'adultère. La mise au point sur ce sujet nous est offerte par Muslim (17:4029) dans lequel un homme célibataire est flagellé, tandis que sa partenaire dans l'adultère qui est une femme mariée est lapidée.

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

"

Shaykh Abdul-Aziz Ibn Baz



La louange est à Allah, le Seigneur des mondes et que la prière et la paix soient sur son messager digne de confiance, sur toute sa famille et ses compagnons.




L'appel ouvert, ou du moins sa suggestion, aux femmes d’aller travailler dans les même lieux que les hommes, aboutissant au mélange des deux sexes, en prétextant la nécessité de cette époque et de la civilisation, sont certes une question très dangereuse. Il possède des branches dangereuses, des fruits amers et des conséquences désastreuses. Et cet appel est fait malgré son opposition aux conditions de Shari'a, qui exige que la femme reste à la maison afin d'accomplir les devoirs qui lui sont particuliers..."

Suite dans ce lien :
http://true.salaf.over-blog.com/article-5788756.html

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

Rassurez vous Pierre la tendance semble s' inverser et des musulmans qui se prennent une raclee ou une gueulante se generalisent.

À cause du féminisme islamique le musulmans se devirilise.

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

Professeur Muzammil Saddiqi, l'ancien président de l'ISNA (Association islamique d'Amérique du Nord), une des principales organisations musulmanes, affirme qu'il est important qu'une épouse "reconnaisse l'autorité de son mari dans la maison" et qu'il peut utiliser la force physique si il est "sûr que cela améliorera la situation". (source )


Selon la loi islamique, un mari est en droit de battre son épouse pour l'une des quatre raisons suivantes:
- Elle n'essaie pas de se faire belle pour lui (c.à.d. elle se laisse aller)
- Elle refuse de satisfaire les besoins sexuels du mari
- Elle quitte la maison sans demander la permission ou bien sans "raison valable"
- Elle manque à ses devoirs religieux
Toutes ces raisons sont aussi suffisantes pour une demande de divorce.

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

L'hadith Bukhari (59:447) , lorsque Mahomet donne l'ordre que tous les hommes de la tribu des Qurayza soient tués et que les femmes et les enfants soient capturés pour devenir esclaves. (Tuer le mari et violer la femme n'entre pas apparemment dans le registre "faire du mal" selon le modèle islamique).

Mais, en fait, il y a de nombreux cas où Mahomet fit tuer des femmes de la façon la plus brutale qu'il soit. Une de ces femmes fut Asma bint Marwn, mère de cinq enfants, qui écrivit un poème critiquant les habitants de Médine pour avoir reconnu Mahomet comme prophète après qu'il eut commandité le meurtre des vieillards. Dans ce cas, les assassins du prophète arrachèrent son nourrisson endormi sur son sein et la poignardèrent à mort.

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

Après avoir pris la Mecque en 630, Mahomet donna l'ordre de tuer une fille esclave qui avait composé des chansons ridiculisant le prophète. Les hadiths foisonnent d'exemples de femmes enterrées jusqu'au cou sur ordre de Mahomet et lapidées à mort en raison d’une vie sexuelle amorale – cependant le prophète de l'islam encourageait dans les faits ses propres hommes à violer les femmes capturées lors de bataille (Abu Dawood 2150) et ne les punissaient pas lorsqu'ils tuaient des femmes non musulmanes (ce que Khalid ibn Walid fit à plusieurs reprises – cf. Ibn Ishaq 838 and 856).

En résumé, selon le Coran et les Hadiths, il est possible pour un homme de s'attaquer physiquement à une femme si les circonstances l'autorisent, une de ces circonstances est par exemple lorsque l'épouse désobéit à son mari. Cela ne signifie pas pour autant que tous les musulmans battent leurs femmes, mais seulement que l'islam l'autorise.

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

Kasilar, vous mentionnez un site salafiste? Vous avez le droit de choisir votre mode de vie. Mais ici nous n'avons pas celui que vous semblez souhaiter. La mixité est normale chez nous, depuis longtemps. Pour moi la critique du féminisme ne signifie pas le rejet des valeurs de liberté et de choix individuel.

Les salafistes semblent être incapables de gérer la liberté individuelle. Leur peur de la femme est invraisemblable à mes yeux. Une différenciation des rôles ne saurait ressembler au projet salafiste. Votre société idéale est bloquée et rigide. C'est l'enfer. Si un dieu a créé les humains libres et en mixité juste pour les emmerder après, il faut vite flinguer ce dieu. Assez de tyrannie. N'ajoutez pas la vôtre. Celles d'humains qui prétendent parler au nom d'un dieu pour disposer d'une légitimité absolue. D'humains qui adorent un homme dont les propos ont été retranscrits par d'autres hommes des décennies plus tard. D'humains qui se sont barricadés derrière un texte pour ne plus se questionner.

Écrit par : hommelibre | 30 septembre 2012

Pierre

Tout ceci n'est que foutaise, ce sont des gens hostiles au prophète sws qui ont raconté ces salades concernant le prophète sws.

"il est possible pour un homme de s'attaquer physiquement à une femme si les circonstances l'autorisent"

Mais bien sûr ... la femme en Islam ne se fait pas plus battre que chez les occidentaux.

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

@ Disier:

Je comprends, et nous avons un point de vue proche. J'ai seulement réagi à certains mots.

Écrit par : hommelibre | 30 septembre 2012

http://i3.ytimg.com/vi/b16TEYrS47k/default.jpg

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

Ce n'est pas un site salafiste, en quoi voyez vous celà ? Concernant la mixité, demandez-vous pourquoi elle est interdite lors de la prière à la mosquée.

Regardez les problèmes qu'engendrent la mixité ne serait-ce que dans vos sociétés soit disants libérées.

D'ailleurs je me demande bien s'il y a un lien entre mixité et divorce sachant que les sociétés d'avant 1950 non mixte ne divorçaient pas ou en tout cas très rarement?

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

J'encourage toutes les musulmanes à quitter leurs mecs, leurs maris puis à se révolter durement contre l'islam.

http://www.youtube.com/watch?v=n08JRxVLKLE&feature=player_detailpage

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

Belle chanson Pierre!

Oups... Didier, pas Disier... Sorry.

Écrit par : hommelibre | 30 septembre 2012

Elles ne vous ont pas attendu croyez-moi pierre.

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

Merci John, la musique adoucit les moeurs! Un peu de musique sur les blogs ne fait pas de mal...

Bonne soirée.

Kassilar, regarde bien ces mecs aux yeux bridés, la Chine est le plus grand pays du point de vue économique, et crois moi, les Chinoises ne sont pas prêtes à s'enchiffonner pour ton islam! Un milliard et demie de gens contre tes croyances pourries, qu'il faut ajouter aux autres.....

http://www.youtube.com/watch?v=97zoEFEpiL4&feature=player_detailpage

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

En même temps si c' est pour "enchiffonner" des femmes qui feminiseront ma religion je préfère rester entre consanguins.

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

Tu finiras par devenir musulman pierre, toi et hommelibre.
Je vous accueillerait à bras ouvert :)

Écrit par : kasilar | 30 septembre 2012

Si tu aime la Liberté, que tu laisses les femmes faire ce qu'elle veulent et que tu renonces aux idioties du coran, tu deviendras un HOMME LIBBRE et fier pour tes enfants, a qui tu auras montré le chemin de la Paix. Je leurs souhaites.

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

Kassilar regarde bien cette image, et médite....

http://www.youtube.com/watch?list=FLhXhWEznr9QULGcwnI63SJg&v=l725TFcgggQ&feature=player_detailpage

Écrit par : Pierre NOËL | 30 septembre 2012

Pas moins mais nettement moins nombreuses que les hommes!

Je suis loin d'être féministe, mais dis les choses comme je les ressens.

Puisque vous parlez des salafistes....

Lettre d’un salafiste tunisien
29 septembre 2012 |

Lettre d’un salafiste tunisien ayant choisi l’authentique tradition de ses aïeuls, de Tunisie, d’Afghanistan ou d’Arabie, à quelques pseudos modernistes, obscènes et décadents.*

Je ne sais par où commencer cette mise au point, tant on écume sur notre compte, nous les salafistes, sur les plateaux de télé et dans les journaux à la solde des résidus de l’ancien régime, depuis que le tout-puissant, en son infinie bonté, nous a fait cadeau de cette révolution bénite (Alhamdou lillâh!).

À dire vrai, j’ai longuement hésité avant de me décider de vous faire part – que vous le vouliez ou non – à vous occidentalisés de tous bords et autres mécréants, des sentiments que j’éprouve à votre égard, et de la juste idée que je me fais de moi-même et de mes frères.

Je sais par avance que le directeur de votre journal ne publiera pas ma missive, parce qu’il la trouvera sans doute insultante à votre égard. Je me ferais, néanmoins, violence de vous porter la contradiction, me souciant comme d’une guigne du sort qui sera réservé à mon plaidoyer. Alors, puisez au plus profond de vos forces (si vous en avez encore, ce dont je doute fort !) et armez-vous de «tolérance» – vertu des faibles et des esclaves – dont vous nous rebattez les oreilles matin midi et soir… Souffrez que je vous dise ce qu’il en est exactement et de vous, et de nous.

Ma barbe hirsute, ma djellaba et mon sarouel

Je commencerai par mon apparence physique et vestimentaire qui vous offense tant, voire même qui vous dégoûte. Je vous le dis d’emblée, ma djellaba et mon sarouel, tout autant que ma barbe hirsute, qui vous font tellement peur (bande de trouillards!), sont meilleurs et incomparablement plus beaux que vos costumes et vos cravates, soi disant bon chic bon genre (sic), importés à coup d’euros chez des confectionneurs juifs, qui financent les ennemis de la Palestine et de l’islam.

Vous avez troqué les habits de nos ancêtres contre ceux des ennemis d’Allah, et vous voulez me faire croire que je suis un ringard, alors que vous serez, vous, des «modernes»? Maudite soit-elle votre satanée modernité qui me fera renoncer à la tenue de l’envoyé de Dieu (Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) et de ses fidèles compagnons (que Dieu les agréés tous).

Vous-vous modelez selon les temps présents en singeant vos maîtres occidentaux, jusque dans leurs habits intimes qui asphyxient les organes génitaux et vous font donner naissance à des filles plutôt qu’à des garçons, et vous-vous prenez, comble de l’obscénité, pour des «hommes modernes», tandis que moi je serais un primate à vos yeux?! Je préfère être un primate qu’un inverti à votre ressemblance, dont rien ne distingue presque plus des nénettes de la décadence.

Moi, j’ai choisi l’authentique tradition de mes aïeuls, qu’ils habitent la Tunisie, l’Afghanistan ou l’Arabie; j’ai choisi d’assumer pleinement ma virilité à l’image de l’ultime messager (bénit soit-il) qui pouvait honorer, tenez-vous bien femmelettes, plus d’une dizaine d’épouses, et pas comme vous, qui êtes impuissants à satisfaire ne serait-ce qu’une seule!

Outre le fait que je me conforme scrupuleusement à la «sunna» du prophète (Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui), dites-vous bien que – en laissant pousser ma barbe qui atteindra bientôt avec la grâce de Dieu, mon nombril – je prive les Gillette et autres Wilkinson (sans parler de votre Alligator d’antan) de bien de profits qui iraient, j’en suis convaincu, dans les poches des mécréants.

Quant à vous, bande d’efféminés, tous autant que vous êtes, continuez à vous débroussailler au quotidien, et n’oubliez surtout pas de vous asperger abondamment d’after-shave pour que vous sentiez bon la femelle!

Vous-vous imaginez peut-être plus intelligents et plus cultivés que nous autres salafistes. Détrompez-vous. Votre pseudo culture n’est qu’un sous-produit d’exportation, totalement étrangère à notre sublissime civilisation musulmane et à notre terreau arabe, du sein desquels vous êtes nés, et auxquels vous tournez le dos, avec une ingratitude qui me donne la nausée. Preuve, s’il en était, de votre pathétique haine de soi. Le fait est que vous êtes de ceux dont «Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles; et un voile épais leur couvre la vue; et pour eux il y aura un grand châtiment» (Al-Baqarah / la vache, verset 7), et Allah tout puissant dit vrai.

Tous ces torchons que vous appelez sciences, littérature, philosophie

Votre Marx, votre Freud, votre Nietzsche, votre Darwin… et tous ceux du même acabit (pour la plupart, comme par hasard, juifs !) que vous adorez par-dessus notre Seigneur (louanges à lui), subiront – et vous avec – le même sort fait par notre bienheureux prophète (Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) aux divinités de Qûreych, lors de son entrée victorieuse dans la Mecque. C’est notre destinée que de vous infliger un châtiment semblable. Le Tout-puissant ne dit-il pas: «Ils usent de complots. J’en use aussi. Accorde donc un délai aux infidèles ; accorde-leur un court délai» (At-Târiq/l’astre nocturne, versets 15, 16, 17), et Allah tout puissant dit vrai. Le votre de délai ne tardera pas à expirer, soyez-en sûrs!

Qu’ai-je à faire (pour ne pas dire autre chose) de tous les torchons que vous appelez livres, sciences, littérature, philosophie, et toutes ces conneries que vos infidèles maître-penseurs inventent pour éloigner, toujours un peu plus, les musulmans de la droiture de leur religion. Voyez-vous, gens impies ! J’ai ce qui vous fait défaut: le seul, l’unique et l’inimitable Livre qui englobe toutes les vérités éternelles, et qui me dispense d’ouvrir ne serait-ce qu’un seul de vos pseudo «ouvrages»: «Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre» (Al-An’âm/les bestiaux, verset 38); Allah tout puissant dit vrai: «C’est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, et venu d’un Sage, d’un Parfaitement Connaisseur» (Hûd, versets 1 et 2)… Et vous voulez que j’abandonnasse cette douce lumière que Dieu – que son nom soit glorifié – ne cesse d’envoyer dans mon cœur, pour m’égarer, en votre affligeante compagnie, dans les méandres de l’imperfection et des mensonges humains?!

Soyez maudits jusqu’au jour de la résurrection, bande de mécréants, vous qui ressemblez «à quelqu’un qui a allumé un feu ; puis quand le feu a illuminé tout à l’entour, Allah a fait disparaître leur lumière et les a abandonnés dans les ténèbres où ils ne voient plus rien» (Al-Baqarah/la vache, 17).

J’en ai fini de vous! J’accours faire mes ablations et me repentir (Que Dieu me pardonne) de vous avoir adressé la parole, car le simple fait de vous écrire m’a imprégné de souillures. J’ai mieux à faire que de perdre mon temps avec d’incurables irréligieux comme vous : je m’en vais dare-dare pratiquer le saint-djihad et saccager une de vos expositions impies.

En guise de salut: Ni paix ni miséricorde sur vous. Vous n’avez droit qu’au brasier de la géhenne.

Signé: un salafiste qui vous attendra de pied ferme de l’autre côté de l’enfer… enivré et accompagné d’au moins une bonne douzaine de houris !

* Note de JPG : sur le journaltunisie.info, tunisie-radio.com et kapitalis, le portail d’information sur la Tunisie et le Maghreb Arabe qui la publie, cette lettre est attribuée, ce que je pense être une contrefaçon, à Houcine Bardi, Docteur en Droit, avocat au Barreau de Paris.

Authentique ou contrefaite, cette lettre ressemble d’assez près à un certain type de commentaires que je reçois sur Dreuz et dont je vous fais grâce, et c’est à ce titre que je la publie. Ce n’est donc pas son authenticité, qui sera rapidement confirmée ou démentie par l’auteur présumé, qui doit retenir le lecteur, mais ce qu’elle véhicule.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Écrit par : Patoucha | 01 octobre 2012

Merci Patoucha pour votre éclairage, cette lettre est écrite par un salafiste doux comme un agneau, il fait plein de photos sur Genève et censure mes commentaires et d'autres. On en trouve aussi chez des chrétiens, des protestants qui ont des blogs ici. Ils n'aiment pas les Athées, les Laïcards comme ils disent...ils n'aime simplement pas la Liberté!

Des musulmanes voyageaient sans leurs monarques-hommes pour aller à la Meque pour mecs, elles ont été refoulées, c'est interdit par le coran que des femmes ne soient pas accompagnées, tellement elles sont "bêêêêêtheuuuuuueeee" d'après les monarques-hommes pour qui le cinglé à écrit ou fait écrire des révélations bidons.

file:///C:/Users/Pierre/Desktop/musulmanes-300x198.jpg

Écrit par : Pierre NOËL | 01 octobre 2012

"enivré et accompagné d’au moins une bonne douzaine de houris !"

Déjà j'arrête notre ami tout de suite, au Paradis il n'y a pas de vin. Le vin a été mis sur terre pour tester notre hermétisme à la tentation du mal. De même que la drogue, jeux de hasard et cigarette. Tout celà a déjà existé par le passé. Vos "intellectuels" occidentaux ont juste réinventé l'eau chaude.

Écrit par : kasilar | 01 octobre 2012

Qu'en savez-vous kasilar? Vous y avez déjà été!!!!!!

:)))))))

Écrit par : Patoucha | 12 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.