24 septembre 2012

Zürich: le bureau de l’égalité ne répond plus! (1)

«Mayday! Mayday! Notre navire prend l’eau. Notre radio tombe en panne. Nous coulons. Mayday, mayday!»

C’est le message que pourrait envoyer le Bureau de l’égalité du canton de Zürich et en particulier son capitaine Helena Trachsel. Ce Bureau montre des dysfonctionnements graves. J’ai tenté d’en savoir plus sur la contrainte exercée par Madame Trachsel sur l’ex-délégué à la condition masculine Markus Theunert, et qui a abouti à sa démission trois semaines après son entrée en fonction. Le résultat est à pleurer.


En espérant que des politiciens vont avoir le courage de s’emparer de cette affaire, de demander un audit des Bureaux de l’égalité en Suisse et de faire le ménage dans celui de Zürich, et en attendant la démission de Madame Trachsel, voici l’affaire. Tous les extraits que je cite sont vérifiables sur les courriels d’origine.



égalité,zurich.theunert,trachsel,bureau égalité,démission,ultimatum,I. Les protagonistes

- Markus Theunert, psychologue, président de l’association maenner.ch, recruté comme délégué aux questions masculines du Bureau de l’égalité du canton de Zürich. Est entré en fonction au début juillet 2012.

- Helena Trachsel, directrice du Bureau zürichois de l’égalité.

- Yannick Staubli, collaborateur de Madame Trachsel. Il prend en particulier les rendez-vous pour elle.

- Maya Ziegler, membre du Bureau.

- Votre serviteur.

- Et le Bureau zürichois de l’égalité lui-même, dont le fonctionnement et les moeurs ne sont plus en rapport avec la notion d’égalité. A titre d’exemple le Bureau réclame la parité hommes-femmes. Cela fait partie de son corpus idéologique. On est en droit d’attendre une cohérence entre l’idéal affiché et la pratique. Or le Bureau ne pratique pas la parité. Il est composé d’une très large majorité de femmes féministes très engagées idéologiquement. Le bureau directeur est formé de 3 femmes et 1 homme. La Commission de l’égalité dépendante du Bureau est formée de 10 femmes et 4 hommes. Soit au total 13 femmes pour 5 hommes, et aucun poste directeur pour les hommes. Je ne suis pas favorable à la parité et je m’en suis expliqué. Mais si le Bureau la demande, qu’il l’applique lui-même.



II. L’affaire Markus Theunert

Au printemps 2012 le Bureau zürichois de l’égalité engage pour la première fois un homme au poste de délégué aux questions masculines. Révolution culturelle ou alibi? La question reste ouverte. Markus Theunert est engagé. Il demande et obtient de rester président de l’association maenner.ch. Cette association avait proposé antérieurement, entre autres objectifs sociétaux, la dépénalisation du visionnement de films pornographiques par des adultes (parents ou éducateurs) avec des adolescents. Le but était de permettre, dans les cas appropriés, de donner à l’adulte un cadre légal permettant une analyse critique de la pornographie. Cette position de maenner.ch était connue et n’a pas égalité,zurich.theunert,trachsel,bureau égalité,démission,ultimatum,été relevée comme contradictoire avec le mandat cantonal confié à M. Theunert.

L’engagement d’un homme à ce poste a été l’occasion de propos sexistes de la part de Madame Durrer, présidente du Bureau fédéral de l’égalité. Elle l’avait tourné en dérision en parlant «d’effet Zorro» et mettait en doute la qualification d’un homme: «Ce n’est pas que ça m’irrite, c’est que j’ai des doutes quant à l’aspect un peu magique du fait d’engager un homme sur des questions d’égalité et pour promouvoir la conciliation va ipso facto régler le problème.» Cette remarque sexiste en dit long sur l’état d’esprit qui règne au plus haut niveau de l’égalité en Suisse.

A peine M. Theunert entré en fonction, un journal suisse-allemand fait le buzz en annonçant qu'il veut «faire entrer le porno à l’école». Ce qui est faux, si l’on a bien lu la proposition de maenner.ch. Pourquoi ce coup monté dont la manière aurait été compatible avec l’extrême-droite des années 1930? Probablement pour chasser Markus Theunert et discréditer un mouvement de défense de la condition masculine.

En conséquence Madame Trachsel pose un ultimatum à M. Theunert, prétextant les réactions des associations avec lesquelles son Bureau travaille. Elle considérait soudain que l’engagement de M. Theunert était en contradiction avec son nouveau mandat. Pourtant le Bureau était informé, et par ailleurs il soutient un engagement idéologique très discutable: la théorie gender, dont on connaît l’absence de fondement scientifique et l’objectif de déconstruction du masculin. Deux poids deux mesures. Suite à cette forme de mobbing exercé par Madame Trachsel, M. Theunert a préféré démissionner.



III. La demande d’explications

Je poste un billet sur cette affaire le 25 juillet, billet dont j’ai envoyé copie par courriel à Madame Trachsel, à Monsieur Zünd (Secrétaire général du Département Cantonal de la Justice dont le Bureau de l’égalité dépend) et à Madame Durrer. J’y pose les questions que m’inspire cette affaire. Je reçois en retour un premier courriel du Bureau. Monsieur Staubli me propose un rendez-vous avec Madame Trachsel, à partir du 8 août.


«Frau Trachsel ist ab heute bis Ende Woche ausser Haus, sie möchte aber gerne vertiefender auf Reaktionen eingehen und würde mit Ihnen gerne persönlich sprechen. Ein Terminvorschlag von ihr wäre der 8. August, wäre dies für Sie passend? Sonst geben Sie mir doch bitte ein paar Terminvorschläge an.

Freundliche Grüsse
Yannick Staubli»


N’étant pas disponible à cette période je propose un rendez-vous à partir du 20 août. Madame Maya Ziegler m’informe alors d’un rendez-vous à Zürich:


«Cher Monsieur Goetelen
Soyez le bienvenu! Mme Trachsel vous propose de faire l’entretien le mardi, 27 (ndlr: en réalité le mardi 28) août à 11heures chez nous dans la Fachstelle für Gleichstellung près de la gare de Zurich. Merci de nous confirmer si cette date est possible pour vous.
Avec mes meilleurs salutations
Maya Ziegler

Fachstelle für Gleichstellung von Frau und Mann
des Kantons Zürich»

 


égalité,zurich.theunert,trachsel,bureau égalité,démission,ultimatum,IV. La volte-face

Je confirme la date. Je fais passer le message sur mon blog et propose à qui le souhaite de m’accompagner à cette entrevue. Une internaute, enseignante et motivée, se déclare intéressée. J’en informe Madame Trachsel le 7 août. Celle-ci répond le 8 août et a changé d’avis. Elle annule l’entretien prévu en raison de motifs qui n’étaient pas apparus jusque là.


«Cher Monsieur Goetelen
C' est avec regret je dois vous dire que j' ai fait une promise a Mon.Theunert : Disant que je garde silence vis à vis des journalistes, des écrivains et des gens qui blogg etc...
Et je viens de comprendre que vous travaillez comme écrivain.
Pardonnez-moi ce malentendu.
Cordialement
Helena Trachsel
Leiterin
Fachstelle für Gleichstellung von Frau und Mann
des Kantons Zürich»


Je lui réponds rapidement le même jour:


«Chère Madame Trachsel,
Dois-je comprendre que vous renoncez à l'entretien? C'est ce que je déduis de vos propos.
Pourtant il était notoire dès la première invitation que j'ai fait paraître un billet critique sur mon blog. Il ne pouvait y avoir de malentendu.
(...)
D'ailleurs vous-même et Monsieur Theunert avez parlé déjà dans la presse. Qu'y a-t-il donc à cacher aujourd'hui, que ceux qui sont en contact avec le public ne doivent pas savoir?
Avec mes salutations distinguées.
John Goetelen»


Le même jour, le 8 août, Madame Trachsel change à nouveau d’avis:


«Cher Monsieur
Mon collegue Yannick Staubli vous envoie une invitation pour un telefonat après le 20. 8. si vous voulez,
ou autrement vous pourriez me poser vos question dans un e-mail.
Merci beaucoup pour votre engagement.
Ave mes meilleurs salutations
Helena Trachsel»

Je la remercie et lui fais parvenir une liste de questions. Les premières concernent de manière générale le Bureau de l’égalité et les raisons qui l’ont amenée à contraindre Markus Theunert à la démission:


(Suite ici)

Images: M. Theunert, S. Durrer, H. Trachsel.

13:00 Publié dans Féminisme, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : égalité, zurich.theunert, trachsel, bureau égalité, démission, ultimatum | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Les commentaires sont fermés.