22 septembre 2012

Islamophobie: distinguer l’humain de sa croyance

Le premier ministre turc Tayyip Erdogan a déclaré que l’islamophobie doit être considérée comme un crime contre l’humanité, au même titre que l’antisémitisme. «Erdogan veut que l'on étudie une législation internationale pour interdire les attaques islamophobes, et contre toute religion, et il a promis de soumettre cette question à l’Assemblée annuelle des Nations Unies qui se tiendra le 25 septembre prochain.»


Erdogan1.jpgPar cette proposition il assimile deux notions très différentes: l’état de nature d’un être humain et ses choix personnels. Ces notions doivent au contraire être clairement distinguées si l’on veut encore garder du sens à la déconstruction du racisme.

Je rappelle ici ce qu’est le racisme: il se fonde sur l’idée de races différentes, de supériorité d’une race ou ethnie sur une autre, et de discrimination à l’encontre des ressortissants de l’ethnie supposée inférieure. Le critère ethnique est défini par des disposition naturelles acquises de naissance et donc non choisies. Par exemple, une personne de peau noire n’a pas choisi volontairement sa couleur. Elle ne peut rien y changer. Faire de la couleur de sa peau un critère de valeur (positive ou négative) est comme une sentence sans procès et une condamnation sans appel - et cela qu’il s’agisse d’un compliment ou d’un dénigrement. Dire d’un africain qu’il joue forcément mieux du djembé qu’un européen blanc parce qu’il est africain, c’est déjà une forme de racisme.

Paradoxalement, on a pu voir des auteurs d’origine africaine pratiquer une sorte de racisme à l’envers en valorisant spécifiquement la négritude par opposition à la blancheur de peau. Cela fut accepté par les noirs eux-mêmes au nom de la décolonisation et d’une identité spécifique retrouvée. Mais l’aboutissement de la déconstruction du racisme est que les noirs devront un jour abandonner toute référence à leur négritude, comme les blanc le font à leur blancheur de peau. Tant qu’une personne à peau noire se revendique noire, elle se définit dans le prolongement du racisme. C'est d'ailleurs théoriquement valable pour toutes les cultures, appartenances et identités, vouées à disparaître si l'on prend la non-discrimination dans un sens strict. A moins que l'on n'accepte les différences et que l'on baisse un peu la garde sur la peur de la discrimination (l'égalité par absence de marques distinctives est peut-être une impasse, mais l'acceptation de ces marques oblige à accepter aussi d'en débattre).

La lutte contre le racisme est destinée à faire respecter chaque humain au même titre que tous les autres. Rappelons-nous que les européens ont pratiqué la traite des noirs dans le Hector Horeau, le marche aux esclaves a Alexandrie.jpgpassé, de même que les musulmans (la traite orientale fit 17 millions d’esclaves) et - comble! - que des africains eux-mêmes! D’une manière ou d’une autre l’esclavage s’est construit sur l’idée que l’esclave est inférieur à l’esclavagiste.

Le racisme est donc autre chose qu’une détestation ou une peur d’une catégorie d’humains. C’est une théorie et une justification de la domination de certains humains sur d’autres humains en raison de caractéristiques de naissance.

Une croyance n’est pas une caractéristique de naissance comme l’est la couleur de la peau. C’est un acquis culturel et un choix. Ce choix est en général imposé depuis la petite enfance, mais s’il est perpétué à l’âge adulte il s’agit bien d’un libre consentement. On peut en changer. On peut être musulman ou juif et décider un jour de ne plus l’être. Alors que l’on ne peut pas décider de changer de couleur de peau.

L’appartenance religieuse est certes un marqueur fort puisqu’il va de pair avec l’appartenance à une communauté particulière, et souvent à une géographie, à une langue, une littérature, un corps de lois, à une culture. Mais elle n’est jamais irréversible.

Puisque l’appartenance religieuse est un choix il peut être critiqué, au même titre que l’on peut critiquer une choix d’obédience politique. La religion, en tant que cosmogonie non universelle (sans quoi il n’y aurait qu’une seule religion), est une option intellectuelle parmi d’autres. En tant que telle elle est tout aussi critiquable. Il ne viendrait à personne l’idée de dire qu’être libéral ou socialiste est un fait de naissance. C’est toujours un choix et un choix possiblement évolutif. Il en est de même pour une religion. Et cela même si les religions font appel à des mécanismes émotionnels et de soumission qui font penser à l’adepte que son choix est le seul possible - ce qui est bien sûr une escroquerie intellectuelle.

On peut comprendre que les musulmans peinent à accepter la mise en cause de leur religion ou de certains aspects et certaines franges politisées de celle-ci. Mais la raison doit prévaloir sur l’émotion: on ne peut assimiler une croyance, concept choisi, et une caractéristique de naissance. La détestation ou la crainte d’une religion ne saurait être assimilée à de l’antisémitisme ni à une quelconque forme de racisme, pas plus que la détestation du libéralisme ou du socialisme. Cette mise en cause ou détestation d’une religion ne signifie pas non plus que l’on dénie toute valeur, conscience et humanité au croyant.

En terre de liberté, la critique d’une religion et de la manière dont ses adeptes la pratiquent n’est pas un racisme.



Image 1: Tayyep Erdogan, premier ministre turc. Image 2: H. Horeau, Marché aux esclaves d’Alexandrie.

Commentaires

Climat, distinguer l'Homme Libre de sa croyance!
http://meteo.blog.tdg.ch/archive/2012/09/21/ainsi-fondent-fondent-fondent.html

Écrit par : Trio-Octet Infernal | 22 septembre 2012

Salut Trio,

Où est le problème? Cet été j'ai analysé - et contesté à juste titre - l'affirmation sur le Groenland. Je n'ai pas mentionné la banquise. Vous pouvez donc baisser les armes.

Anyway j'ai toujours autant de questions. Vous les connaissez.

Écrit par : hommelibre | 22 septembre 2012

Au fait, pourquoi peut-on critiquer un choix? Parce que par nature il contient la critique. Il est discriminant: il procède par élimination une partie au profit d'une autre partie supposée meilleure ou plus adéquate. Un choix contient donc forcément la notion d'évaluation: c'est exactement le sens du mot critique.

Cnrtl: Définition de critique:

Soumettre une chose à un examen méthodique en vue de l'estimer à sa juste valeur; la juger d'après des critères appropriés qui varient selon les domaines. Exercer son intelligence à démêler le vrai du faux, le bon du mauvais, le juste de l'injuste en vue d'estimer la valeur de l'être ou de la chose qu'on soumet à cet examen.

http://www.cnrtl.fr/definition/critiquer

Écrit par : hommelibre | 22 septembre 2012

Les musulmans, le Dalaï-Lama et d'autres ***, ont voté une loi à l'ONU pour interdire de critiquer les religions! (Info Sami Aldeeb)

Erdogan, l'allié des USA, en perdition politique et mentale, va créer un précédant qui risque bien de déclencher les véritables hostilités !

Ce qui me rassure, c'est que le débat envers l'islam est bien commencé. Au fil du temps, les gens vont être plus informés, ils vont pouvoir mieux rejeter ce concept politico-juridique et religieux. Ca suffit de se servir d'un dieu et des ignorants pour nous tuer, lapider les femmes ou nous emmener dans une dhimmitude tragique pour nos enfants.

Ce que nous dénoncions il y a trois ans, voir plus pour d'autres se réalise.

La Suisse est passée en quelques années de 16000 à plus de 300 000 individus plus ou moins dangereux, qui exercent leurs talents de vendeurs de livres de guerre sacrée, sur les trottoirs de Genève, il faut réagir vite!

Écrit par : Pierre NOËL | 22 septembre 2012

Je te suis aussi Pierre. J'attendais ta propre rectification. D'habitude tu le fais.

Je doute que la proposition d'Erdogan passe à l'ONU. Mais dans son propre pays oui. Il vont verrouiller un peu plus.

Écrit par : hommelibre | 22 septembre 2012

John, il faut quand même savoir que le coran, les hadiths, et autres écrits, bien que contradictoires sur certains domaines, interdit l'apostasie qui est entre autre de changer de religion. Tu peux te convertir à l'islam mais pas le contraire. Un musulman convertit ou non ne peut sortir de sa religion sous peine de mort, c'est écrit. C'est la seule religion qui applique à la lettre le coran et la bible car celle-ci ne dit pas mieux! La différence est que la chrétienté a abandonné progressivement ce concept écrit par un rabbin, selon toutes les sources d'infos disponibles.

Il faut savoir qu'un musulman est dans l'apostasie s'il tente de critiquer l'islam et son prophète, ou s'il veut changer les termes des écrits soi-disant sacrés; tu vois le problème....

"Abd Allâh ibn Abbas rapporte ainsi les paroles du « prophète Mahomet » quant aux Musulmans : « Quiconque change sa religion, tuez-le »."

Voici le verset en question:

Coran (4:89) - "Ils souhaitent tant vous voir perdre votre foi comme ils l’ont eux-mêmes perdue, pour que vous soyez tous pareils. Ne formez pas de liaisons avec eux, tant qu’ils ne se seront pas engagés résolument dans la Voie du Seigneur. Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! Gardez-vous de prendre parmi eux des amis ou des auxiliaires"

Plusieurs sources dont Sami Adeeb, TheReligionofPeace.com
Un guide pour comprendre l’islam.

Écrit par : Pierre NOËL | 22 septembre 2012

On peut y ajouter ceci pour la réflexion:

La distinction classique que faisait Karl Popper entre sociétés ouvertes et sociétés fermées vaut aussi pour les religions. Ce n’est donc pas dans les vertus de l’islam qu’on cherchera des remèdes pour neutraliser les islamistes, mais dans la voix de la raison qui, comme disait Freud, est souvent affaiblie, mais jamais totalement inaudible.

Est-il enfin bien nécessaire de rappeler la date de la prise de Constantinople – 1453 – par des musulmans qui avaient initialement demandé l’hospitalité à Byzance en se faisant passer pour d’humbles et misérables bergers venus des steppes ?

Entrer dans le jeu rusé des musulmans jouant entre un islam modéré et un islamisme dont même les plus paisibles ou les plus lâches sont fiers, nous promet le sort réservé à Constantinople.

1453 devait être dans toutes les têtes et, surtout, dans celle de François Hollande.

Source : Causeur, par Roland Jaccard

Écrit par : Pierre NOËL | 22 septembre 2012

Pierre, l'aspect fermé est une des choses qui me dérange le plus. C'est un non-sens. Comment ne pas y voir une simple volonté d'hégémonie? C'est un des points qui doit être contre-argumenté, et il faut trouver comment faire une brèche. Il y en a forcément une. Les systèmes fermés ont toujours une brèche quelque part. Si cela était trouvé les croyants au coran pourraient faire comme les chrétiens ont fait: se concentrer sur l'essentiel.

Je fais une distinction entre certains écrits et la réalité. De nombreux musulmans travaillent en Europe et jouent le jeu. Beaucoup trient aussi dans les textes.

1453, bien de rappeler comment cela s'est passé. A voir si cela est toujours d'actualité: les temps ont changé. Et l'on doit accepter que le monde est partagé en plusieurs religions. L'évolution qui permet de prendre du recul sur sa propre culture religieuse est lente. Qui aurait pu penser que la chrétienté, si forte et associée au pouvoir pendant des siècles, allait être recadrée à la place d'une pratique privée?

Écrit par : hommelibre | 22 septembre 2012

Bonjour, hommelibre,
Je suis votre analyse et pense comme vous qu'on ne peut pas faire des équations faciles du type : "islamophobie" = antisémitisme.
Enfin, on peut, au bistrot, mais pas au sommet de l'état.

Les humains ont une tendance à faire des sortes de raccourcis, par lesquels on escamote les paroles qui nuancent le propos.
Si Erdogan disait : En tant que musulman responsable, je me sens tellement agressé par le film ou les caricatures de CH, que je peux m'imaginer ce que vivent les personnes qui subissent l'antisémitisme. Et cela me donne envie d'agir.
Bien sûr, s'il disait cela, on se rendrait tout de suite compte qu'il n'y a pas de commune mesure entre de vraies persécutions et la publication de dessins ou d'un film indigent !
Ce chef d'état s'abaisse à tenir des propos de café du commerce...

Votre recherche du vrai sens des mots me paraît foncièrement saine.
Qualifier une parole critique de "raciste" est effectivement un abus de langage.
L'exemple de la mauvaise écoute des paroles de V. Genest (peur DU noir) montre bien combien chaque mot et même chaque lettre compte, lorsque les sensibilités sont exacerbées.
A mes yeux d'occidentale, cet affût du faux pas a quelque chose de quasi-paranoïaque.

Une question encore. Vous écrivez ceci :
"On peut être musulman ou juif et décider un jour de ne plus l’être. Alors que l’on ne peut pas décider de changer de couleur de peau."
Je croyais qu'on ne pouvait pas décider de ne plus être musulman. Qu'on l'est pour toujours. Est-ce une fausse idée ?

Écrit par : Calendula | 22 septembre 2012

Pierre Noël@ "La Suisse est passée en quelques années de 16000 à plus de 300 000 individus plus ou moins dangereux,"
Dangereux peut-être pas pour les raisons sous-jacentes à ce billet. En effet, avant les guerres de l'ex-Yougoslavie, nous pensions ici avoir 200'000 Yougoslaves parmi nous. Et aujourd'hui, on se retrouve avec 270'000 Kosovars. Certes musulmans, mais aussi sujets souvent à des lois ethniques, morales, etc, qui n'ont strictement rien à voir avec les nôtres.

Pour le reste, très bien vu pour Constantinople ainsi que pour l'apostasie. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi les bien-pensants continuent à ce point à fermer les yeux. Hier sur RTS, c'était tragi-comique. La journaliste avait convoqué le rédacteur de "Riposte laïque", qui expose calmement et normalement pourquoi il est islamophobe. La journaliste fait alors intervenir une énième socio-ethno-machin genevoise, et elles pérorent les deux sur le thème "comment peut-on guérir les gens de l'islamophobie ?". On assimile l'islamophobie à l'antisémitisme, ce qui est un comble dans le contresens, l'islam étant une religion créé par et pour l'antisémitisme...

Le rédacteur de RL claque la porte en indiquant qu'il vaudrait mieux ne pas oublier que le terrorisme islamiste a fait 20 mille morts depuis le 11 septembre, d'ailleurs plutôt chez les musulmans...

Et comment guérir les bien-pensants de leur total aveuglement ? L'antisémitisme latent des Européens a fait le jeu de Hitler. Le multiculturalisme comme idéologie de la culpabilité de l'Homme blanc, qui fait le jeu des invasions islamiques, est-il le correspondant de l'antisémitisme des années 30 ? Je le pense de plus en plus...

Écrit par : Géo | 22 septembre 2012

Sur l'apostasie, en effet à ce que je sais elle n'est pas tolérée. Mais à part la crainte d'être mis à mort par ses coreligionnaires, l'apostat n'a pas d'empêchement "naturel" s'il veut quitter l'islam. C'est dans ce sens que l'adhésion à une religion reste un choix culturel et ne peut être associé à une spécificité de naissance.

Écrit par : hommelibre | 22 septembre 2012

Salutaire mise au point sur la définition du racisme.

J'appelle "groupistes" les gens qui à l'instar de kg et de ys font de la critique d'une idéologie du "racisme".

Écrit par : Johann | 22 septembre 2012

Sami Aldeeb répond parfaitement aux questions sur ce lien il faut prendre le temps de l'écouter de manière reposée:

http://www.dailymotion.com/video/xleau3_conference-centre-st-paul-de-sami-aldeeb-sur-la-liberte-d-expression-dans-le-monde-arabo-musulman_news#from=embediframe

Écrit par : Pierre NOËL | 22 septembre 2012

Un signe d'appartenance à une communauté ne signifie pas une rigidité dogmatique d'où il n'y a pas d'échappatoire possible. Etre d'une famille empêche-t-il les liens avec d'autres familles? Si je suis athée, n'ai-je pas le droit de sortir avec des croyants, et à l'occasion de s'interroger avec eux sur l'existence de ce qui nous dépasse? Car la mort comme la vie nous dépassent, c'est certain. Qui a déjà pu expliquer la vie et la mort au-delà de son explication scientifique? Personne. Donc pour moi, "le terme musulman" peut s'adresser à tout un chacun. Nous sommes tous soumis à une Force que nous ne maîtrisons pas. Une Force que nous pouvons appeler Dieu qui un jour donne la vie et un autre la reprend. Né de la poussière, tu retourneras poussière. Le jour où l'Homme aura su créé la vie éternelle, ce jour-là je dirai avec tous les athées que j'ai acquis la certitude que Dieu n'existe pas. Pour cela, il faudrait déjà que les êtres humains arrêtent de tuer son prochain pour des histoires de croyances... C'est pas demain, n'est-ce pas?

Écrit par : pachakmac | 22 septembre 2012

"Si je suis athée, n'ai-je pas le droit de sortir avec des croyants, et à l'occasion de s'interroger avec eux sur l'existence de ce qui nous dépasse? "

Disons que un croyant s'il tient à sa religion ne doit surtout pas sortir avec une athée, c'est encore pire pour une croyante. L'Islam autorise la liaison entre un musulman et une chrétienne ou juive, mais surtout pas d'une athée. C'est comme celà, et quelque part c'est pas une si mauvaise chose, imaginez les conflits dans la familles et quid de l'éducation donné aux gosses ? Un athée ne voudra pas d'une éducation musulmane et vice-versa. Avec les religieux au moins on se comprend. A la rigueur un ou une déiste, mais pas des athées.

Écrit par : kasilar | 22 septembre 2012

Pachakmac

Les non croyants aussi arrivent à ériger des idéologies liberticides en figure de proue dans les pays occidentaux. La science elle-même si elle avait un visage se moquerait éperdument de toutes ces croyances non assumées. Je pense à cette crèche où on enseigne aux petits garçons de jouer à la dinette et aux petites filles aux voitures.

Aux athées, vous aurez bientôt à choisir entre l'intégrisme religieux ou l'intégrisme laique en dépit de votre libre arbitre. Regardez les infos et autour de vous, on est en plein dedans. Je ne voudrais d'aucun intégrisme, mais on est comme forcé par la propagande occidentale et la montée de l'intégrisme religieux.

Écrit par : kasilar | 22 septembre 2012

". Je pense à cette crèche où on enseigne aux petits garçons de jouer à la dinette et aux petites filles aux voitures."


"l'intégrisme laique", erreur, c'est de l'intégrisme féminisme gender

Écrit par : leclercq | 22 septembre 2012

@leclercq

J'entends bien mais c'est une idéologie laïque : égalitarisme. Après c'est vrai que l'image de la laÏcité s'en retrouve sali par ces ayatollahs.

Sinon que pensez-vous de Marine Le Pen qui veut interdire le voile et la kippa ?

Écrit par : kasilar | 22 septembre 2012

Je ne vous ai même pas parlé des Femen qui ont manifesté seins nus dans les rues de Paris dans le 18 ème.
C'est ça la liberté en France ? Interdiction de manifester en faisant une prière de rue et autorisation de s'exhiber ?
Désolé mais ce n'est pas ma conception de la liberté.

Écrit par : kasilar | 22 septembre 2012

"Disons que un croyant s'il tient à sa religion ne doit surtout pas sortir avec une athée, c'est encore pire pour une croyante. L'Islam autorise la liaison entre un musulman et une chrétienne ou juive, mais surtout pas d'une athée. C'est comme celà, et quelque part c'est pas une si mauvaise chose, imaginez les conflits dans la familles et quid de l'éducation donné aux gosses ? Un athée ne voudra pas d'une éducation musulmane et vice-versa. Avec les religieux au moins on se comprend. A la rigueur un ou une déiste, mais pas des athées."

Merci pour ces précisions! Tout esprit raisonnable aura compris que vous ne pensez pas par vous-même, mais que vous suivez à la lettre les ordres de votre idéologie totalitaire. Et de toute façon, si vous en aviez le loisir, des athées vous en feriez un grand massacre.

Écrit par : Johann | 22 septembre 2012

On peut constater ici l'ignorance de nos deux musulmans, l'un c'est engouffré dans un concept pourri et nous démontre son ignorance de l'islam et des sciences, il ne sait plus qui il est; l'autre à reçu cette éducation mortifère, il veut tuer les mécréants, les Athées et le reste.C'est ce que nous combattons, et qui sera de plus en plus combattu au nom des libertés et de la dignité humaine.

Merci Johann.

Écrit par : Pierre NOËL | 22 septembre 2012

Pierre NOËL remercie le MH Johann, parce qu'il ne sait pas à qui il a affaire!

Écrit par : Patoucha | 22 septembre 2012

Je ne me lasserai jamais du plaisir d'être insulté par les imbéciles.

Et merci encore pour avoir ainsi relevé le débat!

Écrit par : Johann | 22 septembre 2012

"Merci pour ces précisions! Tout esprit raisonnable aura compris que vous ne pensez pas par vous-même, mais que vous suivez à la lettre les ordres de votre idéologie totalitaire. Et de toute façon, si vous en aviez le loisir, des athées vous en feriez un grand massacre."

Mouiii !!!
C'est sur que pour répondre à des minables de ton espèce qui sont malheureusement majoritaire de nos jours. Les petits intégristes qui s'ignorent. C'est vrai que les athées sont super intelligents, tellement intelligents qu'ils ont tué à eux seuls plus d'humains en un siècle que les religion en cinq siècles.
Non au contraire je suis de ceux qui souhaitent une science au dessus de toute croyance les plus fanatiques qu'il existe, y compris les croyance laïcardes qui en plus de se baser sur de l'utopie sont du totalitarisme qui s'ignore.

Votre semblant de commentaire m'a à peine effleuré. Disons qu'il m'a tellement chatouillé que j'en suis tout retourné. :D

Bon la récréation est terminé, j'attends un argument à ma hauteur donc comprends que je n'ai pas de temps à perdre avec tes débilités enfantines.

Écrit par : kasilar | 22 septembre 2012

"Et merci encore pour avoir ainsi relevé le débat!"

Parce que tu crois que tu as relevé le niveau avec tes petites phrases niveau blague carambar (et encore je suis gentil)
Ici c'est la cour des grands mon petit, on est ici pour argumenter, si t'as pas le niveau tu te feras écraser par moi ou d'autres.

Écrit par : kasilar | 22 septembre 2012

Comme toujours on commence par interdire de dire puis on oblige a croire. C'est le début de la fin de nos libertés.

Écrit par : norbert maendly | 22 septembre 2012

@Pierre

Que tu t'attaques à moi, je peux le comprendre, puisque nous sommes tous deux aux antipodes de nos propres opinions. Mais l'autre musulman, c'est pachakmac ?
Bizarre, je n'ai pas vu un soupçon d'intégrisme dans son message. Peut-être devrais tu sérieusement penser à commander des verres chez l'opticien du coin ? Ou confonds tu Islam et intégrisme comme bien souvent ?

Écrit par : kasilar | 22 septembre 2012

"Et comment guérir les bien-pensants de leur total aveuglement ?"

Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir Géo. Ils y trouvent leur compte. Ils ne font rien gratuitement. Un jour ils devront rendre des comptes car nous leur devons ce qui se passe aujourd'hui.... Au point de fermer les écoles etc.. qui équivaut à demander aux gens de se barricader chez eux?!!!!!!


" L'antisémitisme latent des Européens a fait le jeu de Hitler. Le multiculturalisme comme idéologie de la culpabilité de l'Homme blanc, qui fait le jeu des invasions islamiques, est-il le correspondant de l'antisémitisme des années 30 ? Je le pense de plus en plus..."


Moi aussi Géo, et l'ai écrit à plusieurs reprises.


Islamophobie, mot remis à la mode par les pleutres dhimmis "bien-pensants" ces traitres à leur nation:


Pour en finir avec le mot "islamophobie" - par l'Américain Dennis Prager

Écrit par Point de Bascule on 21 Mars 2008.
- Quatre ans et plus que jamais d'actualité:

L'équation entre islamophobie et racisme est malhonnête. La peur de l'islam n'est pas la même chose que la haine de tous les musulmans. On peut craindre l’islam, à tort ou à raison, et n'avoir aucun préjugé contre l’ensemble des musulmans, et encore moins être raciste. Si la crainte d'une idéologie rend quelqu’un raciste, tous ceux qui craignent le conservatisme ou le libéralisme doivent être considérés racistes. - Dennis Prager

Nous vous suggérons de lire aussi Pour en finir avec le mot "islamophobie" - par le belge Jean Thirion. Des deux côtés de l'Atlantique, on s'insurge contre cette fraude intellectuelle qui fait l’amalgame entre critique légitime d’une religion et racisme dans le but de limiter la liberté d’expression, et qui nuit à la lutte contre le véritable racisme.

Lisez aussi notre article Le rapport de l’Observatoire de l’islamophobie - faux diagnostic, mauvais traitement. Nous y proposons un ensemble de mesures dont nous garantissons qu'elles élimineront définitivement toute peur de l'islam.


Traduction de Why 'Islamophobia' is a brilliant term, par Denis Prager, WorldNetDaily Commentary, le 31 juillet 2007


Qu’est-ce que l’antisémitisme, le racisme et l'islamophobie ont en commun?

En fait, rien.

Mais selon des groupes islamistes, les médias occidentaux et l’ONU, ils ont tout en commun. Les antisémites détestent tous les juifs, les racistes détestent tous les membres d'une autre race, et les islamophobes détestent tous les musulmans.

Celui qui a inventé le terme «islamophobie» est tout à fait astucieux.
Notez le tour de passe-passe intellectuelle ici. Le terme n'est pas «musulmano-phobie» ou «anti-musulman», c'est islamo-phobie - la peur de l'islam - et pourtant, la peur de l'islam n'est pas du tout la même chose que la haine de tous les musulmans. On peut craindre l’islam, à tort ou à raison, ou des aspects de l'islam, et n'avoir absolument aucun préjugé contre l’ensemble des musulmans, et encore moins être raciste.

L'équation entre islamophobie et racisme est particulièrement malhonnête. Il y a des musulmans de toutes les races, et l’islam n'a rien à voir avec la race. Néanmoins, les principaux médias occidentaux, des groupes islamistes qui se disent des Groupes musulmans de défense des libertés civiles et diverses organisations occidentales déclarent à maintes reprises que l'islamophobie est du racisme.

Pour ne citer que trois des innombrables exemples: The Guardian a publié un éditorial intitulé, «Islamophobia should be as unacceptable as racism». L'Union européenne a créé l'Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes, et la B'nai B'rith Anti-Defamation Commission of Australia a fait remarquer que «les musulmans ont aussi été la cible de racisme en Australie, souvent désigné sous l’appellation « islamophobie ».

Même en admettant qu'il y a des gens qui ont peur de l'islam, quel est le lien avec le racisme? Si la crainte d'une idéologie rend quelqu’un raciste, tous ceux qui craignent le conservatisme ou le libéralisme doivent être considérés racistes.

Bien sûr, d'aucuns pourraient soutenir que le conservatisme et le libéralisme sont des idées, alors que l'islam est une religion, et qu’on peut attaquer des idées mais pas des religions. Il est toutefois tout à fait insultant pour les religions de nier qu'elles sont des idées. Les religions sont certainement plus que des idées – ce sont des systèmes de croyances théologiques - mais elles sont aussi des idées sur la manière dont la société devrait fonctionner, au même titre que le libéralisme et le conservatisme. Par conséquent, l'islam, le christianisme, le judaïsme et le bouddhisme devraient tout autant être l'objet de critiques que le conservatisme ou le libéralisme.

***
Note de Patoucha

- Sauf que l'Islam, contrairement aux autres religions qui ont évoluées, est par essence théocratique."Dieu est l’unique législateur" dixit: Al-Gahzâlî- Erudit musulman du XIe siècle - que Juifs et Bouddhistes n'ont jamais mis le chaos - ni revendiqué quoi que ce soit sinon de pratiquer leur religion en paix, comme ce fut le cas jusqu'à l'explosion de cet islamisme radical que veulent imposer au monde ces islamisto-intégristes.

***

Toutefois, la seule religion dont l’Occident permet la critique est le christianisme. Les gens écrivent des livres, donnent des conférences et des séminaires sur la fausseté des croyances chrétiennes ou les antécédents immoraux du christianisme, et pourtant nul ne les accuse de racisme ou de bigoterie, et encore moins ne les agresse physiquement. Le chef de l'Anti-Defamation League a déclaré que les chrétiens sont la plus grande menace pour l'Amérique d'aujourd'hui, et nul ne l’a accusé de racisme ou de christianophobie.

Sa déclaration peut être une expression d'hystérie et d'ignorance, mais pas de racisme. Mais si l'on dit que l'islam ne semble pas compatible avec la démocratie ou que le traitement islamique de la femme est inférieur à celui de l'Occident, il ou elle sera étiqueté comme raciste islamophobe.

On pourrait contrer que calomnier les gens qui critiquent n'est pas seulement vrai de ceux qui critiquent l'islam, c’est aussi vrai de ceux qui critiquent Israël – ils seraient antisémites - et l'Amérique – ils ne seraient pas « patriotiques ». Ni l’un ni l’autre n’est véridique. Ce sont, et j'utilise ce mot rarement, des mensonges.

Nul n'est étiqueté antisémite simplement pour avoir critiqué Israël. Les gens qui sont identifiés comme antisémites sont ceux qui nient à Israël le droit d'exister, ceux qui se rangent aux côtés de ceux qui veulent l’exterminer, ou ceux qui veulent singulariser l’État juif par rapport à toutes les autres nations du monde pour des critiques que la plupart des autres pays méritent beaucoup plus.
-

Le fait demeure que le terme «islamophobie» a un seul but - réprimer toute critique, légitime ou non, de l'islam. Et compte tenu de la lâcheté des médias occidentaux et de la collusion de la gauche dans la censure de ces critiques (tout en s’en donnant à cœur joie contre le christianisme et les chrétiens), ça marche!

La dernière preuve: La semaine dernière, un homme de New York qui aurait jeté un coran dans les toilettes de Pace College a été accusé d’avoir commis un crime motivé par la haine. Au même moment, l'artiste qui met un crucifix dans un pot d'urine continue à voir ses œuvres - «Pi--Christ» – exposées dans des galeries et des musées. Un coran dans les toilettes est un crime haineux; un crucifix dans du pipi est une oeuvre d'art. En partie grâce à ce terme brillant : « islamophobie »


Voir aussi:

Pour en finir avec le mot "islamophobie" - par le belge Jean Thirion

Le rapport de l’Observatoire de l’islamophobie - faux diagnostic, mauvais traitement

Arabie saoudite - Non à la réciprocité dans l’interdiction de diffamer les religions

Commission Bouchard-Taylor - La meilleure manière de censurer quelqu’un : le traiter de raciste

Le site du Ministère des Affaires Islamiques saoudien publie des appels à l’extermination des juifs, au jihâd et à l’éxecution des apostats

Doudou Diène blâme des caricatures, mais pas les manuels scolaires musulmans haineux

Arabie saoudite - Fatwa : nier que les non musulmans sont des "mécréants" est un crime d’apostasie punissable de mort

L’ONU contre les droits de l’Homme - le drame ignoré des grands médias

Recommandations pour mettre fin à l’islamophobie !

Bien des musulmanes ne craignent pas tant l’islamophobie... que leur famille !

Pourquoi les sociétés arabes sont-elles opposées aux droits de l’Homme ?

La schizophrénie des islamistes

Les Américains s’attaquent à l’idéologie islamiste

L’islam, une idéologie arabe impérialiste, colonialiste et totalitaire

Surveiller la haine dans les mosquées

Incitation au meurtre et à la haine par un étudiant musulman de Toronto

Écrit par : Patoucha | 23 septembre 2012

Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir.....


Lors de la manifestation des islamistes du 15 septembre 2012 aux Champs Elysées il a été scandé des slogans d’appel au meurtre des Juifs: « Egorgez les juifs ! » a été hurlé à plusieurs reprises par les manifestants. (« Etbabkh el yahoud/égorge les Juifs » 2:51 de la vidéo)

Ces appels au meurtre des Juifs sous le nez des Gendarmes mobiles dans le pays qui se prétend être celui des « Droits de l’homme » est intolérable !

Nous sommes pour le moins étonnés que ces appels aux meurtres n’aient suscité aucune réaction tant des pouvoirs publics que des institutions censées représenter la communauté juive de France.

Le gouvernement doit prendre des mesures sévères pour enrayer cet antisémitisme musulman qui s’exprime sans aucun gêne devant les caméras.

Les chaines de télévision françaises ont pris soin de ne pas montrer ce passage scandaleux pour une nouvelle fois victimiser ces prétendus « jeunes de banlieues » qui ne sont en fait que des futurs terroristes islamistes, comme l’était Mohamed MERAH qu’ils adulent comme un exemple à suivre.

« Egorgez les Juifs ! » est un appel au meurtre antisémite passible de divers chefs d’inculpation.

Nous mettons en demeure l’Etat français de poursuivre les manifestants ayant scandé ces appels au meurtre.

Nous fournirons au Procureur de la République, si besoin en est, les extraits vidéo où l’on voit clairement le visage des coupables.

Le peuple français ne peut tolérer 70 ans après le Vel d’Hiv que des extrémistes veuillent tuer des juifs !

Cet appel à la haine et au meurtre a aussitôt été suivi d’effet par un attentat à Sarcelles dans un magasin casher. Car lancer deux grenades, même s’il n’y a eu que des blessés légers, démontre une volonté de tuer !

Europe Israël dépose une plainte contre ces manifestants, mais vous demande d’appuyer cette plainte par une signature massive de cette pétition. Faites-la circuler autour de vous.

-

Avertissement: certaines personnes tentent de minimiser les slogans d’appel au meurtre des islamistes en prétendant qu’il est crié »khaybar ya yahoud » faisant référence à une bataille au cour de laquelle le prophète massacra des Juifs.

On peut s’interroger sur la motivation de ceux qui tentent de minimiser les slogans antisémites: sont-ils tellement endormis ou anesthésiés qu’ils n’ont plus conscience de la gravité des faits ? Sont-il consciemment ou inconsciemment les jouets d’un sentiment général de dhimmitude qui veut que l’on doit toujours trouver des circonstances atténuantes aux extrémistes islamistes « des banlieues » ?

Non seulement cela ne minimise en rien l’appel au meurtre mais cette traduction est réfutée par l’auteur même de la vidéo qui était à 4 mètres des manifestants et qui a bien traduit « Egorgez les Juifs ! », étant lui même arabophone.

Par ailleurs, le professeur Shmuel Trigano dans un article en date du 20 septembre a lui également traduit par « Egorgez les Juifs ! ».

Quoi qu’il en soit, Europe Israël précise que l’une ou l’autre traduction ne change rien au caractère d’appel au meurtre des juifs ! Il appartiendra à la Justice de statuer sur la bonne version et de condamner sévèrement les faits."


septembre 21st, 2012 Europe-Israel.org

Écrit par : Patoucha | 23 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.