Septembre

Il y a la lumière.
Un peu plus mouillée. Oh, à peine! Une trace d’aquarelle sur les feuilles fléchissantes.

Il y a la couleur.Vendange1.jpg
Ce bleu plus délavé par-dessus l’émeraude acide de l’herbe.


Il y a l’air.

Quelques bulles chaudes roulent encore de travers au milieu des prairies, pendant que des nappes fraîchissantes, irrégulières et cannibales, mangent l’espace.


Il y a l’odeur.
Aplaties, les rondes pesanteurs d’été. Les parfums humides de regains épars dansent, furtifs, le long des talus exposés. Un fumet d’humus monte aux narines frémissantes.


Il y a la paix.
Après les jours de feu, revoici la terre.                                                                          Les chaumes sont repliés, la vigne offerte à la vendange comme une vache pleine.

C’est la paix de septembre.



Image: «Vendange», Rudolf Epp.

 

Gabriel Fauré, Sicilienne:

 

Catégories : Divers, Environnement-Climat, Poésie 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • C'est surtout la fin de l'été
    Des rêves éveillés
    Sous un ciel étoilé
    Reste qu'à se calfeutrer
    En continuant de rêver ... :o)

    Heureusement il y a le regard positif, chaleureux d'Hommelibre pour atténuer et embellir l'entrée dans le froid

    Profitez de la douceur de la soirée (o_~)

  • coucou Homme Libre, très beau,
    je devrais cueillir les grappes plus souvent au pied de la vigne,ça a l'air sympa ;))),
    http://a53.idata.over-blog.com/500x374/0/29/98/03/2011/2011-bis/septembre.JPG bizzzouxxx!!!

  • Yo Loredana.

    Il faut voir ce que toute saison a à nous dire, et la laisser parler en nous. C'est comme ça que le va-et-vient est une musique.

    Et puis, il y aura d'autres été, d'autres rêves éveillés sous le ciel étoilé.

    Belle soirée à vous, merci de votre visite et de vos mots bienfaisants.

    (☽‿☉)

  • Sarah, MDR!!!

    Trop bien! Et bé... Comme le petit tailleur (naaaannn, pas la petite tailleuse...): sept d'un coup. Votre appétit est un vrai bonheur!!!...
    :))))))

    Bizzzouxxx!!!

  • Un grand sentiment de douceur lumineuse à la lecture de vos jolis mots.
    Avec les raisins et le figues arrivent inévitablement abeilles et mouches, ces dernières inquisitrices à souhait ici! Si la flûte traversière pouvait les distraire....
    Beau dimanche Homme Libre.

Les commentaires sont fermés.