08 septembre 2012

Les Riots jouent avec le feu

Elles ont compris le système occidental, les chattes Riot. C’est à nous qu’elles s’adressent. Pas aux Russes qui ne verront pas leur vidéo, à part quelques pékins underground. Leur vidéo? Pas celle dans l’église. La nouvelle. Celle où elles brûlent un portrait de Poutine.


Riot2.jpgSur un bâtiment en construction abandonné. Symbolique? En tous cas pas téméraire: loin de la ville, loin de la police. Bon. Voilà. Elle ont remercié Madonna et les Hot Chili Peppers. Et fait un discours minimaliste. Je les avais soutenues lors du procès des trois premières. La sanction disproportionnée montrait leur courage, à mon avis. Elles mettaient en cause la proximité du pouvoir religieux et du pouvoir politique. La religion ne devrait s’allier à aucun pouvoir: son champ d’action est la conscience, pas la rue.

Aujourd’hui je ne soutiens plus les chattes Riot. Leur discours sur cette façade vide reprend un peu trop le discours féministe occidental. Par exemple: le soutien aux lesbiennes et aux gays n’a rien de féministe. Le féminisme aux origines était un mouvement pour les femmes en général, pas pour les hommes gays par exemple. Sauf que les féministes américaines puis européennes sont largement imprégnées du discours lesbien anti-hommes. Et que ce féminisme pourrit la société.

Il y en a déjà assez à nettoyer en Europe. Si la Russie reprend aussi ces thèmes, c’est un peu plus de pollution intellectuelle. Les homos hommes n’ont pas attendu le féminisme pour exister et demander le respect. Plus courageux que les lesbiennes qui ont besoin de la protection d’un mouvement détourné de son sens originel.

Et puis brûler une effigie de Poutine, je n’aime guère cette image. Dangereuse image. Elle fait penser aux islamistes qui ont brûlé des drapeaux occidentaux ou des images du pape, à l’américain qui a brûlé le Coran. D’une manière générale l’autodafé est associé à des mouvements d’inspiration douteuse, au minimum intolérants.

Alors non merci. No way dans cette démarche.

Et puis cette vidéo est une commande de MTV pour les prochains MTV awards. Donc elles font leur pub en occident mais ne s’adressent pas au peuple russe. Voilà: les ados qui regarderont les MTV awards crieront en transe quand ils entendront les voix des chattes. Il se feront injecter une dose de plus de ce féminisme communautariste et inintelligent.

Le féminisme est devenu un argument de vente. On le savait. Les chattes le démontrent une fois de plus.


En contrepoison je repasse les Bite’Boys, dans le clip retouché. A ce propos écrire la chanson Nophallie m’a donné l’idée d’un spectacle musical sur le thème du Boy Power ou sur l’Histoire des hommes - et des femmes - depuis 100’000 ans. Quelque chose de décapant et drôle. Je m’y lance si je peux constituer pour de vrai les Bite’s Boys avec des musicos ou si un producteur trouve l’idée intéressante. Je fais passer le message. A propos, la qualité du son d’un clip dépend de la qualité de vos hauts-parleurs. Ça mérite une bonne qualité.






12:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

John,

Je ne sais si mon précédent commentaire vous est parvenu?
J'y indiquais différents liens mais parfois ils peuvent ne pas passer.
Peu importe, je vois que vous rejoignez le point de vue que j'ai toujours tenu ici sur cette affaire.

Il est bon de savoir revenir sur ses positions et de reconnaître une erreur d'appréciation.
Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08 septembre 2012

@Homme libre,

Là ,vous avez largement raison,mais ce conformisme très stéréotypé exprime le poids de l'idéologie et ses dénis du réel,même lorsque le réel russe qui justifie de large protestations anti-autocratique et même dans le cas de l'Ukraine des protestation féministes classiques,se voit encombré par la rhétorique et les idées toutes faites ,issue d'un radicalisme haineux ,copié mimétiquement, que vous mettez justement en cause.

H Arendt avait infiniment raison lorsqu’elle définissait l'idéologie(quelle qu'elle soit) comme :"la logique d'une idée".

Logique paranoïde,jusqu'à l'absurde.

Le féminisme radical c'est:"la voie de la haine",un appel à l’apartheid,un national-féminisme,que l'on tolère avec complaisance ,encore.

Écrit par : Mopntagnard | 08 septembre 2012

Montagnard, si vous le souhaitez, je vous invite à vous rendre su mon blog.
J'ai consacré de nombreux sujets à ce dossier.

D'emblée on saisit les visées de ce groupe.
J'ai informé, posté des videos montrant des actions qui sont tout sauf artistiques.

Alors résumer cette affaire comme s'y emploient les medias occidentaux à un chant qui a valu 2 ans de camp de travail, non.

Hommlibre le découvre maintenant, tant mieux

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08 septembre 2012

Je ne peux manquer de vous faire partager cette nouvelle "enthousiasmante":

"Dans une interview accordée à Métrofrance, l'ukrainienne Inna Chevtchenko, 22 ans, a annoncé qu'elle allait monter un camp d'entraînement pour les féministes, dans le XVIIIe arrondissement de la capitale française.

Inna fait partie de la très médiatique organisation des Femen, des féministes ukrainiennes connues pour leurs actions coup-de-poing seins nus. Elle s'est réfugiée à Paris depuis qu'elle a scié une croix en boix pour protester contre l'incarceration des russes Pussy Riots.

Elle explique : "Nous allons installer notre camp d'entraînement ici, au Lavoir Moderne, pour entraîner les féministes du monde entier. Etre une Femen est dangereux. Nous faisons des actions extrêmes, violentes, agressives. Il faut être préparée, à la fois physiquement et mentalement. Il faut être prête à faire de la garde à vue, à être menottée, à être malmenée par les autorités."

Pourquoi Paris ? Safia Lebdi, conseillère régionale d'Ile-de-France et cofondatrice de Ni putes ni soumises, a rejoint l'organisation des Femen : "On ne peut pas ouvrir un camp dans un pays où les filles risquent la prison, explique Safia Lebni. Avec un réseau déjà très développé, la France nous paraissait l'endroit idéal".

le 14/09/2012 D-Libéré

Écrit par : Montagnard | 14 septembre 2012

Encore le cycle de la violence pour se faire voir et entendre... J'aime bien la chanson présentée, John. Cependant il parle bien de brûler ce pays "Nophalie". Comment brûler l'enfer par l'enfer? Perso, j'y jetterais de l'O, de l'Amour tel un raz-de-marée. Pour les Pussy, contrairement à Hélène, je conseille d'attendre quelques bonnes années pour juger l'oeuvre plus globale de ces damoiselles, en particulier celles qui ont été jetées en prison. Et puis, n'oubliez pas ici, il me semble que les Pussy Riot, sur un pont de Moscou, elles offrent un sacré hommage à la masculinité... Ce phallus dressé dans la nuit, c'est Yesphalie, la ville de Lumière et d'Amour :)

Écrit par : pachakmac | 14 septembre 2012

@ Montagnard:

Merci pour cette info. Pour moi c'est dans la suite logique du mouvement féministe: le recours à la violence sur fond de justification ultra-victimaire. On crée de toutes pièces des victimes du pouvoir en sciant une croix, par exemple, et la légende de la victime fait son chemin au point de trouver écho dans un autre pays.

Un camp d'entraînement? Al Qaïda n'est pas loin!...

Je vais y réfléchir et en faire éventuellement un billet car c'est une nouvelle donnée d'importance.

Merci encore. Bien à vous.


@ Pachakmac:

Brûler Nophallie est ici uniquement symbolique puisque qu'il s'agit d'une chanson et d'un pays sans frontières. Pour le phallus peint sur le pont à Moscou, étant donné l'idéologie féministe, je doute que cela doive être compris au premier degré comme un hymne à la masculinité. En plus il était d'un moche! Peint sur un pont levis il faisait de cette "érection" mécanique un symbole de la phallocratie à mon avis.

Écrit par : hommelibre | 15 septembre 2012

@Homme libre,

Bonjour,

Interrogée très récemment sur Bfm Tv ,une des leaders des Femen énumérait les ennemis des femmes,parmi lesquels l'église ,mais curieusement la mosquée en était absente.Cela doit être un trop gros morceau pour nos show-girls!

L'imposture est vraiment universelle,et le F... de G.... aussi!

Écrit par : Montagnard | 15 septembre 2012

du nouveau leur leader est réfugiée en france.

http://vistavie.madmoizelle.com/diaporamas/femen-camp-entrainement-paris/

les nouvelles don quichotte modernes qui se battent contre ce qui n'existe pas, leurs moulins à vent à elles.

"Mais le sexisme de la vie quotidienne, en fait, il est partout. Même dans les pays les plus industrialisés. » "

ah oui où ça !!! dans leur hystérie oui

http://www.rtl.fr/actualites/insolite/article/en-video-les-feministes-seins-nus-de-femen-inaugurent-leur-centre-d-entrainement-a-paris-7752574958

"partir en guerre contre le patriarcat et la dictature"

mais elles voit du patriarcat et de la dictature où en france !!!

et puis on en a marre du mensonge sur la violence conjugale. le site la cause des hommes ne veux pas qu'on mélange tout


http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?rubrique76

"L’association Ni putes ni soumises mène un combat légitime contre les exactions commises par les racailles qui sévissent dans certaines de nos cités (lesquelles n’ont d’ailleurs rien à voir avec la masculinité). Cela ne l’autorise pas à tronquer les chiffres ni à stigmatiser l’ensemble des hommes. C’est pourtant ce qu’elle fait avec sa dernière campagne d’affiches, s’appuyant sur le chiffre de 146 femmes victimes de meurtre conjugal. C’est bien ce chiffre qui est avancé par la dernière Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple du Ministère de l’Intérieur... mais il concerne les victimes des deux sexes (soit 122 femmes et 24 hommes) !!! Aisément vérifiable ici :"

notre société maternante qui fonctionne sur des valeurs féminines, a favoriser l'état de non droit de beaucoup de banlieues, et par la même la violence contre les femmes qui y vivent, donc rien ne sert de stigmatiser l'ensemble des hommes, arrêtons ce maternage stérile !!!

Écrit par : leclercq | 21 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.