06 septembre 2012

Circoncision et démocratie: incompatibles?

Un tribunal de Berlin vient de rendre une nouvelle décision: la circoncision est autorisée dans le Land. La décision semble avoir été prise en souci d’apaisement, alors que le débat est âpre voire violent - y compris sur ce blog! - et dans l’attente d’une nouvelle loi sur la question.


SynagogueEspagnolePrague.jpgUne nouvelle décision à Berlin

L’autorisation de circoncision est soumise à conditions, selon l'info de Romandie:

«Il faut que les deux parents ou tuteurs légaux donnent leur autorisation par écrit après avoir été informés en détail sur les risques pour la santé de l'enfant, explique le sénateur.

Par ailleurs, exigent les autorités locales, il doit être démontré la nécessité religieuse de cette circoncision qui ne peut en outre être appliquée qu'en accord avec les normes médicales appropriées.

Cela implique en particulier un environnement et des instruments stériles ainsi qu'une prise en charge de la douleur aussi importante que possible, précise le communiqué.»

Une partie du débat porte sur le respect de l’intégrité physique de l’enfant et sur le libre consentement concernant son corps - les motifs médicaux restant réservés. Il porte aussi sur les origines et les motifs de la circoncision, ainsi que sur ses conséquences quant au plaisir sexuel des hommes circoncis. La culture européenne s’est développée sur ces principes de libre consentement et d’intégrité corporelle afin de faire peu à peu reculer la notion de contrainte, contrainte qui est la base même de toute criminalité. La contrainte est contraire à la liberté et à la sécurité. Cette valeur de liberté de choix s’est construite par une lente progression depuis des siècles. La religion chrétienne a contribué à cette évolution, à l’exemple de Jésus qui plaçait chacun devant ses propres choix et sa propre conscience.

La tradition de la circoncision pratiquée sur des bébés ou des enfants, quelles qu’en soient les origines et les raisons, se heurte aujourd’hui à une défense de cette valeur d’intégrité physique, de libre consentement et de non-contrainte. Il ne s’agit donc pas d’une réflexion contre les religions ou les cultures qui la pratiquent mais d’une défense des valeurs de la civilisation occidentale.


MosquéeBleueIstambul.jpg

Démocratie et multiculturalisme

La tolérance ancienne, laissant chaque communauté décider de ce qui est bon pour les siens, semble devoir être confrontée à une conception plus rigoureuse de la démocratie, dans laquelle le multicultiralisme est subordonné aux valeurs et à la loi. En d’autres termes, ce n’est pas la loi qui doit se plier aux communautés, mais les communautés qui doivent plier devant la loi.

Pourquoi cela? Parce que que l’une des valeurs piliers de la démocratie est l’égalité devant la loi. On se souvient des réactions très hostiles à l’introduction de tribunaux islamiques appliquant en partie la charia, dans les pays occidentaux. Pourquoi? Parce que c’est une brèche considérable dans le principe de l’égalité devant la loi. Les lois deviendraient à géométrie variable selon notre origine ethnique ou communautaire. Ce serait une modification fondamentale, profonde, de la démocratie. On pourrait même considérer que l’autorisation de la circoncision en tant que valeur culturelle et/ou cultuelle, différencie les citoyens et pose une discrimination devant la loi. Certains auraient des droits légaux grâce à leur religion, que d’autres n’auraient pas.

Cela sans remettre ici les précédentes questions sur la notion de mutilation génitale, ses raisons et ses conséquences - fût-elle moindre que l’excision.

 

BasiliqueNotreDameMontréal.jpgDémocratie à plusieurs vitesses?

En autorisant la circoncision  pour des raisons religieuses n’introduit-on pas une démocratie à deux vitesses? Sommes-nous encore égaux devant la loi? Si l’on change ce pilier fondateur de la démocratie, jusqu’où ira-t-on? Ne retourne-t-on pas vers une société multicouche, corporatiste, aux liens sociaux déconstruits (ils sont déjà mis à mal actuellement)?

Sera-ce encore une démocratie, ce projet encore en construction visant à donner la même valeur d’être et les mêmes droits juridiques à tous? N’irons-nous pas vers une nouvelle société de castes où les appartenances communautaires empêcheront toute interaction transversale dans la société et conduiront à son appauvrissement intellectuel et à de nouvelles et meurtrières confrontations? N’est-ce pas un retour de la prévalence religieuse sur la laïcité?

Mais comment situer, dans cette question complexe, le libre droit des parents d’éduquer leurs enfants comme ils l’entendent selon leur convictions et traditions, sans que l’Etat ne viennent leur prendre un peu plus de cette liberté tout aussi fondamentale? Liberté individuelle et parentale qui est également un pilier de la démocratie occidentale?

Le débat est profond, complexe, et demande à être mené aussi loin que possible, car il ne s’agit pas simplement d’une question religieuse mais de valeurs occidentales fondamentales pour lesquelles nos ancêtres se sont battus et dont aujourd’hui nous bénéficions tous.

La société laïque et libre a changé l'Histoire. Le travail des religions est peut-être ailleurs que dans la défense acharnée de certains marqueurs communautaires. Il est peut-être davantage dans le développement d'une vraie dynamique de paix entre les humains - si elles le peuvent, si elles le veulent.

 


Images: Synagogue espagnole, Prague. Mosquée bleue, Istambul. Basilique Notre-Dame, Montréal.

 

 

Commentaires

La culture européenne est en péril John !
Grâce à tous ces nouveaux venus du désert !
Retour à l'envoyeur !

Écrit par : Victor Winteregg | 07 septembre 2012

" L’AILP S’OPPOSE À LA CIRCONCISION MASCULINE SANS CONSENTEMENT ET SANS MOTIF MÉDICAL
Suite à la décision d’une cour allemande, en Cologne, contre la circoncision de mineurs pour des motifs religieux, le gouvernement allemand a annoncé un projet de loi qui irait dans le sens contraire en protégeant la circoncision rituelle. L’Association Internationale de Libre Pensée s’oppose à ce projet de loi et condamne toute mutilation du corps humain faite sans consentement et sans motif médical.

Quoique la circoncision masculine constitue une forme de mutilation corporelle beaucoup moins sérieuse que l’excision (clitoridectomie) pratiquée sur les jeunes filles, elle demeure inacceptable si elle est faite sans le consentement de l’individu et sans motif médical valable, car elle constitue alors une atteinte à l’intégrité physique. De plus, lorsque la circoncision est pratiquée sur de petits garçons pour des motifs religieux, il s’agit d’un marquage indélébile d’appartenance religieuse, fait sans l’accord de l’individu ainsi marqué, et constitue donc une atteinte à la liberté de conscience. Le fait que cette pratique soit une tradition de longue date dans certaines communautés religieuses ne la justifie nullement.

Il ne faut pas non plus se laisser berner par de fausses accusations d’antisémitisme. Le gouvernement allemand, s’il rejetait son projet le loi, ferait une pas important contre un privilège religieux injustifiable que tous les pays devraient interdire."

http://www.internationalfreethought.org/spip.php?article172

Écrit par : ProChoix | 07 septembre 2012

"....mais de valeurs occidentales fondamentales pour lesquelles nos ancêtres se sont battus et dont aujourd’hui nous bénéficions tous. "

En l'état actuel des évènements, j'ignore si vous pouviez tenir le même langage dans peu d'années... hommelibre.

IP svp. Merci!

Écrit par : Patoucha | 08 septembre 2012

Toujours à parler de la circoncision. Pourquoi vous ne parlez pas des réels problèmes que traversent les Occidentaux ? Crise aggravée, tension entre occident et Iran qui n'augurent rien de bon pour la survie.

Allez salutations d'un circoncis barbare ayatollah croquemitaine mangeur d'enfants

Écrit par : kasilar | 08 septembre 2012

@Victor

C'est sur les Juifs viennent aussi du désert en tout cas ils en viennent il y a

Au fait, j'ai vu des citations antisémites de vos humanistes à la noix qui ont inventé la laÏcité vous savez cette connerie qui divise encore plus les humains que la religion ?
Je ne les cite pas, mais il y en a un qui est un des quatres fondateurs du libertarisme ... bref Alain Soral un essayiste dont je ne suis pas d'accord sur tout en parle très bien :

http://www.dailymotion.com/video/xtb0fk_e-r-soral-rentree-2012-partie-3_news?start=23

Et comme le dit très bien Patoucha dans un commentaire sur l'article en question le plus saturé de votre blog, ça vous obsède plus que le féminisme ou les questions politiques.

Ca fait beaucoup du boucan pour un bout de peau.

Écrit par : kasilar | 08 septembre 2012

La démocratie protège l'intégrité génital féminine, donc je ne vois pas pourquoi elle ne protégerait pas l'intégrité génital masculine, ha moins bien sur que l'on ait à faire à un deux poids deux mesures, ce qui commence a en faire beaucoup et ils ne sont jamais en faveurs des hommes.

Écrit par : dereck | 12 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.