27 août 2012

Mont-Blanc: la dépendaison de l’art marchand

Il avait été pendu, et bien pendu. De toutes façons il n’aurait pas survécu. Le pendre lui a donné un petit supplément de vie. Tout le monde le regardait. Difficile de le rater: la pendaison de l’art marchand aux poteaux du pont du Mont-Blanc faisait son effet.


kebab_lr.jpgLe pendu avait belle figure les jours de bise. Flottant dans l’immaculé bleu du ciel, cette apologie de l’art marchand, cette célébration du Kebab, ne pouvait passer inaperçu. L’art moderne est d’une simplicité déconcertante: prendre une image de pub connue, la retoucher un peu pour la revendre à son nom, et l’affaire est faite.

Certes l’artiste ici à recopié une enseigne déjà vue. Mais plus personne ne prétend à produire des oeuvres inspirées, travaillées, porteuses d’un sens original et novateur. Pendue au Pont du Mont-Blanc, toute image différente des drapeaux trop connus de la Croix-Rouge ou de l’Europe ne peut que susciter notre émerveillement. Grands enfants que nous sommes. Ce pont si moche mais si intéressant commercialement parlant, étant donné son énorme fréquentation et ses bouchons, est enfin porteur d’un message autre que cette lancinante répétition: quand fait-on la nouvelle traversée de la rade?

Que ce soit du Kebab, de la pizza ou des nouilles à la chinoise, ce genre d’image est d’une hauteur intellectuelle vertigineuse. Elle transpire une magnifique exigence. Loin de la blague de potache, c’est un peu la fille spirituelle de la revue Hara-Kiri. En moins audacieux certes, mais l’époque est frileuse. Quand il n’y a plus rien on illustre le rien. Logique. L’art ne précède plus la pensée, il la suit la queue entre les jambes (mieux vaut là qu’ailleurs).

L’époque est ainsi: il n’y a plus rien à dire ni à démontrer. Plus rien à éveiller. Plus rien à penser. C’est très reposant. Et cela ouvre des portes à de nombreux créateurs qui en d’autres temps auraient été impitoyablement recalés.

Maintenant que les Kebabs sont dépendus, place à la nouvelle vague. En effet je m’apprête à créer mon propre concours artistique pour lequel les conditions d’inscription seront si draconiennes que seules mes oeuvres immortelles y figureront. Je m’apprête ainsi à faire concourir trois tableaux uniques, dont l’élévation intellectuelle ne peut que servir au progrès de l’humanité (cliquer pour agrandir).



SwissMade1.jpgLa première oeuvre est nommée «Swiss Made». C’est une ode naturaliste à la beauté de nos montagnes et à la propreté de nos paysages. On reconnaît la patte du créateur de génie qui ne s’est épargné aucune nuit blanche pour accoucher dans la souffrance du fruit de son talent, qui n'est pas un poulet congelé.







SwissMade2.jpgLa seconde, intitulée «Parce que je le Valais bien», réunit des objets disparates en un ordre aléatoire mais cependant très étudié. Pur produit de l’intuition de l’artiste elle crée un quiproquo culturel indubitable entre ce que l’on croit être un paysage publicitaire et la réalité transcendée, malgré la ressemblance, grâce au redshift, ce décalage vers le rouge qui marque, comme chacun le sait, la vitesse d’éloignement des galaxies. Ce tableau invite à contempler le lien entre microcosme et macrocosme.

 

 

 

 



SwissMade3-1.jpgQuand à la troisième oeuvre, «Inuit», elle célèbre simultanément le multiculturalisme et le cannibalisme dans un choc des cultures absolument époustouflant dont il sera difficile de se remettre. Un prix international ne me surprendrait pas.

 

 

 

 

 

 

 


De ces trois productions que je dévoile aujourd’hui, j’espère bien que l’une emportera la palme et le droit d’être pendue au pont du Mont-Blanc. Ce serait la moindre des choses que Genève honore ainsi l’un de ses artistes.

Et de même que Jonathan Monk (pas celui de la série TV) ne signe pas son oeuvre pendue döner kebabienne, je ne signerai pas les miennes.

16:13 Publié dans Art, Art et culture, Humour, Science, Univers | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : art, kebab, inuit, geneve, créateur, mont-blanc, poulet, eskimo | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

ouaip, bien d'accord ! Quand la masturbation conceptuelle et un graphisme de clipart est élevé au rang d'art !

Écrit par : aoki | 27 août 2012

Ce que je préfère dans les trois oeuvres ci-dessus : les explications.
En effet, cet "art" doit être expliqué et justifie par un discours fumeux.
L'explication est indispensable, l'oeuvre ne "parle" pas d'elle-même.

J'aurais aimé entendre les délibérations du jury qui a choisi pizzas et kebabs.
Ca devait être du grand art.

Écrit par : Calendula | 27 août 2012

@ Calendula:

:-))))))

Oui, on veut le PV du délibéré!!!

Écrit par : hommelibre | 27 août 2012

Pourquoi se torturer les méninges puisque tout le monde marche.... ?

IP svp :)

Écrit par : Patoucha | 27 août 2012

@ Patoucha:

Que tout le monde marche montre l'affaiblissement général des exigences intellectuelles dans la société.


@ Aoki:

Si au moins, malgré le graphisme, il y avait une vraie matière à décalage intellectuel, à réflexion, une vraie provocation à l'éveil, cela passerait limite. J'ai le sentiment que le temps est mûr pour un néo-dadaïsme. Bousculer, réveiller les esprit, provoquer à la pensée. Tout mieux que cet enlisement insipide dans lequel nous sombrons. Je vais y réfléchir. Mes neurones bandent! :-)

Écrit par : hommelibre | 27 août 2012

Je ne crois pas que "tout le monde marche".
Les kebabs ont été beaucoup critiqués.
En fait, je n'ai vu que quelques avis positifs (davantage sur le concept général que sur les kebabs en particulier) sur le blog de Sami Kanaan.
Les Genevois ont détesté les kebabs et ont été très soulagés d'apprendre qu'on n'avait pas dépensé de deniers publics pour ça.
Je ne pense pas qu'on se soit laissé embobiner.

Écrit par : Calendula | 27 août 2012

coucou Homme Libre,
ben ça m'inspire bien la glace,
bien qu'un peu minimaliste tandis que là les idées fusent chez le concepteur lol:
http://img7.hostingpics.net/pics/718222magnum_light.jpg
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 27 août 2012

C'est bien ce que je voulais dire hommelibre :)

IP SVP :)

Écrit par : Patoucha | 27 août 2012

Sarah, LOL - ita... L'inuit est dans le grand nord, Magnum dans le grand sud... Très complémentaires.

MDR!!! Si vous n'existiez pas je vous inventerais sur le champ (je n'ai pas dit sur le pré... hum... quoique...)

:-)))))

Au fait comment vont les vaches auvergnates?

Bizzzouxxx!!!

Écrit par : hommelibre | 27 août 2012

Sarah: Magnum aussi pousse au cannibalisme, je trouve. On a envie de croquer...

;-)

Écrit par : hommelibre | 27 août 2012

Calendula: bonne nouvelle. Mais qui a eu l'idée de prêter le pont à un tel délire? Vous imaginez les touristes qui débarquent et qui prennent Genève pour une ville-sandwiche?

Écrit par : hommelibre | 28 août 2012

les vaches, elles tiraient un peu la langue, je pense qu'intérieurement elles auraient bien voulu être rennes dans le grand nord, ;)))!!!

Écrit par : Sarah | 28 août 2012

Moi président (de Genève Tourisme?!), je proposerai que l'on pende Éric Stauffer au mât du pont du Mont-Blanc!

Oui bon peuple, tu as raison: il y a je ne sais combien de mâts sur ledit pont, mais qu'un seul Stauffer (Qui a dit: "Et c'est déjà un de trop!" ?)... Mais bon, avec un peu de bonne volonté, on devrait bien trouver quelques volontaires parmi ses admirateurs(-trices) pour l'accompagner!

Ça serait ce qu'on appelle du "lard conceptuel" (contrairement au kebab...! Warf!), et en plus cela lui permettra de s'aérer les méninges...

Qui dit mieux?!

Écrit par : Mes nains gîtent... dans mon jardin. | 28 août 2012

@hommelibre,
Ca vaut la peine de lire le blog de S. Kanaan.
Cette fondation artistique avait une sorte de chèque en blanc pour utiliser le Pont du Mt Blanc comme lieu d'accrochage. Il n'y avait pas de regard de la Ville sur la qualité de "l'oeuvre" qui serait suspendue.
Si j'ai bien compris, le contrat est devenu caduc cette année.

Bien sûr, c'est moche par rapport aux touristes, mais moi aussi, j'ai été atterrée. J'ai beau essayer, ces drapeaux n'inspirent vraiment rien.
Déjà le noir et blanc ne donne rien, au niveau visuel. Ni par vent, ni par temps calme. Ensuite, le texte, le graphisme... C'est nous prendre pour des idiots.

Écrit par : Calendula | 28 août 2012

Excellent ! Quelle créativité, quelle profondeur conceptuelle et, osons le dire, quel génie !

Hommelibre, vous mériteriez que Genève se rende compte de votre grand talent et que, au minimum, vos oeuvres recouvrent intégralement les pistes d'atterissage de Cointrin, Palexpo, les murs de tunnels de contournement et de toutes les gares du CEVA ainsi que tous les arrêts de bus des TPG.

Ainsi Genève aura -enfin- acquis la dimension internationale et intellectuelle à laquelle elle aspire désespérément depuis des dizaines d'années...

Écrit par : A. Piller | 28 août 2012

@ A. Piller:

:-)))

Oui, les pistes de Cointrin seraient un bon support hors murs. Imaginez la grandeur vue du ciel! Pour le CEVA je suis prêt à créer une série spéciale sur le thème: "CEVA bien?"

...

:-)))

Écrit par : hommelibre | 28 août 2012

@ Calendula:

J'ai posté un comm sur le blog de Sami Kanaan. Il vient de passer:

http://samikanaan.blog.tdg.ch/archive/2012/08/19/bccd5953fa0062c2d1f4161d4442d0b0.html

Écrit par : hommelibre | 28 août 2012

Les commentaires sont fermés.