27 août 2012

Free Riot: une femen scie une croix très symbolique

On sait combien l’Ukraine a souffert de l’oppression stalinienne. Les morts sont innombrables. Après la révolution orange une croix (catholique) a été édifiée à Kiev, place de l’Indépendance, en mémoire des victimes. C’est à cette croix qu’une activiste femen s’est attaquée la semaine dernière.


FemenCroix1.jpgDans le débat sur les Pussy Riot on ne peut passer à côté de cette action, réalisée et revendiquée par Inna Shevchenko. La croix a été tronçonnée sous l’oeil de la caméra. Sur la poitrine nue de l’activiste féministe, l’inscription «Free Riot». Elle a terminé en posant puis en déclarant que c’est un combat pour la liberté des femmes. Sur leur site les femen annoncent une guerre: « Nous débutons notre guerre pour la liberté des femmes avec notre tronçonneuse. Poutine et Gundyaev, les Femen reviendront bientôt ! »

On a ici un exemple de la contagion féministe et du communautarisme détestable que cette idéologie véhicule.

L’action des Pussy Riots n’est pas une action féministe. Elle visait l’église orthodoxe et son soutien politique à Poutine. Rien à voir avec une cause féminine spécifique. Mais le féminisme fait feu de tout bois même au prix de l’incohérence théorique. Car prendre cette croix comme cible est une erreur majeure. Non seulement elle est érigée en l’honneur de victimes d’une dictature mais c’est une agression directe contre la Russie. Quand on connaît les tensions habituelles entre les deux pays cette action est stupide.

Quand une contre-culture s’est développée en occident, en réaction au conformisme et pour développer de nouveaux espaces de liberté intellectuelle, il n’y avait ni ce manque de discernement ni ce communautarisme.

Donc entendre une hooligan femen proclamer une guerre pour la liberté des femmes, en tant qu’homme je ne peux que lui faire remarquer que les femmes sont déjà libres et que les hommes sont la moitié de l’humanité. Je ne vois pas de raison d’avoir la moindre sympathie pour un mouvement partisan, communautariste et inintelligent.

Les femen se font leur pub avec leurs seins. Sans cela on en parlerait moins. Mais intellectuellement il y a comme du flottement. Inna Shevchenko et ses camarades militantes sont des histrioniques. Quand elle sera arrêtée et passera en procès, je ne serai pas de ses soutiens. Et il faudra un peu plus que faire la une des magazines grâce à ses seins pour développer une contre-culture dans les pays de l’est.

La force de l’occident était d’avoir créé ses propres mouvements culturels et son propre langage, comme personne d’autre depuis ne l’a fait. Là, les femen ne font que copier un discours déjà usé.


00:40 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

@homme libre,

Oui vous avez raison,il y a une différence significative entre les "pussy riot" et les "femen",celles-ci cherchant clairement ,avec une compréhension forte du système médiatique occidental,ou même de la dynamique spectaculaire moderne,l'effet choc à leur profit en tout narcissisme moderne.

Mais ,il y a cependant une chose,dans cette terre dévastée par les violences totalitaires (années 1930 de collectivisation forcée ET les massacres de masse par les "einzatzgrüppen",principalement effectués en Ukraine,plus la répression sauvage des guérillas),qui en font un pays surgi de la nuit totalitaire, sur la base de ce qui fut un abattoir;c'est que la pauvreté de masse en fait une terre ratissée par les mafias où les jeunes femmes ont comme en Moldavie des chances significatives d'être razziées pour la prostitution forcée.

-Donc dans ce pays ,contrairement aux nôtres à l'Ouest,une revendication féministe de dignité a beaucoup de légitimité,malgré ses défauts.

Écrit par : Montagnard | 27 août 2012

@homme libre

En echo à Montagnard, votre affirmation que "les femmes sont déjà libres", c'est méconnaître lourdement le poids et l'infuence au quotidien du caractère patriarchal, misogyne et asservant de l'église orthodoxe dans les pays issus de la désintégration de l'ex-Union Soviétique.

Écrit par : Chuck Jones | 27 août 2012

Je vous reconnais bien là hommelibre :)

Écrit par : kasilar | 27 août 2012

@ Chuck:

Je ne connais en effet pas spécifiquement le poids de la tradition orthodoxe, à part ce que j'en ai vu dans des reportages. Ce que je veux dire est que les hommes sont assujettis au même poids, s'ils s'y soumettent par conviction ou par peur de déplaire socialement. Pas plus que dans les autres religions, à ce que j'en connais, je ne vois de liberté pour les hommes ou les femmes - au sens où l'on entend liberté aujourd'hui en Europe de l'ouest. D'ailleurs ce concept, auquel je tiens avec ma tête et mes tripes, manque parfois de redéfinition.

Les contraintes, utiles ou non, religieuses ou sociales, s'appliquent aux hommes et aux femmes - même si ce ne sont pas forcément les mêmes.

Les femen sont venues faire la leçon à Strauss-Kahn devant son immeuble. Quoi que l'on pense de Strauss-Kahn, cette méthode n'est pas acceptable. Je trouve qu'elles devraient mieux définir leur cadre d'action.


De plus, je pense que ce n'est pas une bonne chose que de miser continuellement sur la victimisation. D'autant moins que cela introduit un biais misandre, forcément.

Écrit par : hommelibre | 27 août 2012

@ Montagnard:

Le plus de liberté, de respects, de moyens corrects d'existence, doit s'appliquer autant aux hommes et aux femmes. Il y a des problèmes spécifiques à chaque sexe, mais on voit où en arrive une revendication purement féministe: une misandrie, une image de victime permanente des femmes, une guerre des sexes, une relecture biaisée de l'Histoire.

Il ne peut y avoir, à mon avis, de liberté pour l'ensemble des humains par un seul sexe.

Écrit par : hommelibre | 27 août 2012

- « Ce que je veux dire est que les hommes sont assujettis au même poids, s'ils s'y soumettent par conviction ou par peur de déplaire socialement. »

A un détail prés, c'est que cette tradition est faite pour favoriser les hommes, même si quelques hommes préfèreraient se passer de ces avantages.

Sous-entendu, ce n'est pas par les hommes seuls que le changement se produira.

Remplacez dans votre raisonnement le terme "femme" par "homme de couleur" et vous pouvez voir comment une telle argumentation de "mal nécessaire" se rapproche dangereusement des esclavagistes, bénis par l'église en son temps.

Cela va également contre le principe d'équité dans nos principes chers de démocratie. Est-il normal que votre *** sort *** soit décidé par "comment vous êtes né", blanc ou noir, homme ou femme, riche ou pauvre, breton ou picard, escalve ou homme libre ?

- « Les femen sont venues faire la leçon à Strauss-Kahn devant son immeuble. Quoi que l'on pense de Strauss-Kahn, cette méthode n'est pas acceptable »

Auriez vous l'amabilité d'expliquer pourquoi ?

- « De plus, je pense que ce n'est pas une bonne chose que de miser continuellement sur la victimisation. »

Etonnant. la victimisation n'est de loin pas la première impression qui j'ai eue en voyant la video du tronçonnage de la croix.

Écrit par : Chuck Jones | 28 août 2012

"Auriez vous l'amabilité d'expliquer pourquoi ?"

Parce que l'affaire DSK est plus du ressort d'intellectuels : sociologue ... pas de féministes des bac à sable, qui à part leurs mimiques n'ont rien de concret à apporter.

Écrit par : kasilar | 29 août 2012

@Kasilar

Pourtant les femmes sont les premières victimes de ce genre de comportement, et surtout de sa banalisation. Ca ne leur donne pas le droit automatique de pouvoir s'exprimer à ce propos, et d'affirmer comment et combien ca les affecte au quotidien ?

Écrit par : Chuck Jones | 31 août 2012

victimes de quoi !! d'être draguées et alors.
il est vrai que la mode féministe, c'est de s'estimer victimes de tout et de n'importe quoi, et de judiciariser dans le même temps tout et n'importe quoi.
des comportements sonts inacceptables mais ratisser large commes elles le fonts non ce quelles onts besoin c'est que leurs délires hystériques ne soient plus gobés comme vérités pures, elles exagérent amplifient sonts de mauvaise foi, c'est normal ce sonts des comméres alors relativisonts, avec leurs délires elles onts rendu l'ambiance délétére dans les pays occidentaux, elles fonts maintenant de la police des moeurs et de la pensée, il y en à marre de leur cirque, que DSK baisouille à droite et à gauche qu'est qu'on s'en fout, c'est sa vie rivée aprés tout, le président kennefy faisaient bien pire dans ce domaine, et ça ne l'emêchait pas d'être adulé des femmes, alors les délires féministes ça va cinq minutes.

Écrit par : leclercq | 31 août 2012

oui mais quand DSK baisouille à droite à gauche c'est du sexe sans sentiments "sans amour", c'est du sexe comme on tendance à le concevoir les hommes, et c'est contre ça que les féministes veulent faire la police des moeurs.
pace que franchement le nombre important de divorce dont la cause principale est manque de romance, cette réalité n'est t'elle pas pire que les fonctionnements à la DSK avec tous les dégats faits sur les enfants.

en plus j'usqu'a preuve du contraire DSK n'a encre été juger coupable de rien pour le moment on en est aux affabulations d'une menteuse chronique.

donc le féminisme a pris pour détestable habitude de faire de lynchage, d'occulter la justice, d'être dans l'émotionnel, c'est à dire tout le contraire d'une saine justice démocratique.

voilà ce qu'améne le féminisme de l'émotionnel à la place de l'intégrité, du subjectif à la place des faits, donc de l'inquisition en fait.

Écrit par : leclercq | 01 septembre 2012

d'un autre coté il y a de plus en plus de femmes dans la justice.

sont-elles impartialles !!!!

http://www.lepoint.fr/societe/justice-entre-femmes-juges-et-prevenues-existe-t-il-une-solidarite-feminine-31-08-2012-1501319_23.php

"C'est le combat que mène Fabrice Mejias, président de l'association SOS Papa depuis près de dix ans. "Les femmes jugent avec leurs tripes", s'exclame-t-il. "L'hyper-féminisation des professions de la magistrature pose un vrai problème ! Les femmes comprennent les femmes", exprime le père de famille indigné."

on retrouve l'émotionnel féminin.

les délinquants onts de beaux jours devant eux.

Écrit par : leclercq | 01 septembre 2012

des exemples des dégats du féminisme.

http://www.homme-culture-identite.com/article-des-hommes-en-vrai-film-1ere-partie-108907932.html

1/5 ce vieux monsieur dont le fils s'est suicidé suite à une séparation, la JAF de bordeaux qui veut lui faire enlever la plaque qu'il a fait mettre sur la pierre tombale de son fils, ça là dérange qu'il soit écrit dessus que son fils était dans une grande souffrance, qu'il ne pouvait plus voir ses enfants, les 18 plaintes de son fils pour non présentation d'enfants sonts restées sans suite. il dit que des femmes actuellement sonts ignobles.

que je sache DSK n'a rien fait d'ignoble lui, alors que les féministes balayent devant leurs portes et se rendent compte des dégats de leur propagande mensongére avant de faire de la police des moeurs.

Écrit par : leclercq | 02 septembre 2012

Suis-je le seul à avoir vu et ressenti toute la décadence de ce clip des riot ?

N'étant pourtant pas religieux, j'ai été choqué de voir l’abattement d'une croix religieuse comme une victoire. Ce signe venu du fond des temps représente le symbole de l'extraordinaire évolution du genre humain, le distinguant notamment du simple règne animal.

A l'instar de toute la "culture" musicale et cinématographique d'aujourd'hui, tout est prétexte pour glorifier ces comportements à consonance "satanique". Loin de moi l'idée de censurer, mais je m'inquiète tout de même de la disparition de messages positifs et généreux dans nos médias.

Pour finir, je pense qu'il n'aura échappé à personne que c'est aussi le phallus qui a été tronçonné dans ce clip... Désolé mais je n'irais pas pleurer sur leur sort, bien que je leur reconnais d'avoir un certain courage.

Écrit par : ninilepetit | 22 septembre 2012

Vous prêtez à cette fille de 22 ans des intentions qui sont celles des pires vieux croutons du KGB et de la CIA. N'allez pas chercher midi à 14 heures pour justifier votre idéologie fumeuse, complotiste et paranoiaque. c'est bcp plus simpple que cela et l'acte d'Inna est ce qu'elle dit qu'il est tout simplement.

Écrit par : momo | 14 novembre 2012

@mo(n)mo(uton)

Tu n'as pas compris réellement l'enjeu des actions et militantes.

Qui parle d'idéologie ? Certainement pas hommelibre ni les autres intervenants, c'est VOUS qui êtes aveuglés par un combat chimérique contre un patriarcat imaginaire.

Vos revendications tiennent plus de la folie que du bon sens, bon sens qui a tourné le dos à votre militantisme à la noix depuis bien longtemps.

Écrit par : prometheus | 14 novembre 2012

Militer pour la cause des femmes en profanant les millions de victimes du stalinisme... Tout un programme !

Je ne crois pas que l'on puisse faire moins crédible que cela, et personnellement je n'ai jamais cru à la sincérité de ce pseudo-combat qui n'en est pas un. Pourquoi ? Peut-être parce que ce groupe a été formé et financé par des riches, que sa propagande va dans le sens de l'oligarchie européenne, qu'il ne fait rien d'autre objectivement que de l'invective, de l'exhibitionnisme, du vandalisme, voire de la violence physique. Et que par-dessus tout, il est protégé par le pouvoir dit socialiste. Tout cela dans une période de crise généralisée (sociale, économique et politique). Voilà, je pense, un tas d'assez bonnes raisons pour ne pas continuer à voir dans ce groupe uniquement des revendications égalitaristes. Non seulement il fait l'apologie du totalitarisme (sectarisme, violence et terrorisme intellectuel) mais du côté des mass médias, du secteur dit "intellectuel" et politique, on le soutient inconditionnellement et la résistance est désormais taxée au mieux de fondamentaliste catholique, au pire d'extrême-droite, fasciste, machiste et tout le vocabulaire qui s'en rapproche. Très déshonorant pour la démocratie, cet abêtissement de la pensée politique. Je dirais qu'on est face à un encouragement à la complaisance et à la médiocrité, qui a tout l'air d'un moyen d'endormissement et de division de la population. L'objectif peut-être inavoué est justement de désolidariser et de détourner la révolte générale. Il s'agirait d'inciter le citoyen à s'en prendre à son voisin pour maintenir à l'abri la caste. L'art de la guerre...

Mon opinion est que le véritable danger se situe plutôt du côté des lobbys et des puissants, qui usurpent la démocratie et les causes nobles pour les vider de leur sens. On se réclame de la République pour précisément la bafouer. On entre finalement sur le territoire français comme si on entrait dans des toilettes, avec l'aide de "collaborateurs internes" à tous les étages, déconnectés de la patrie et du peuple. Après, on vient se nourrir encore de cela pour appeler à la francophobie, par exemple en accusant la France entière d'être raciste et xénophobe, alors que tout est justement fait pour alimenter la jalousie et la haine de l'autre, grâce au favoritisme et au laxisme d'Etat aussi bien avec les groupuscules d'extrême-gauche qu'avec tous ceux qui servent l'endormissement des masses.

Pour en revenir à cet égalitarisme, il est pour moi évident qu'il s'agit d'une vaste imposture qui n'est pas confinée aux FEMEN (dont le rôle n'est que de renforcer la propagande du régime) mais présente tous les domaines de la société. C'est une véritable contagion d'un certain manichéisme (reléguant les religions et les totalitarismes passés à de vulgaires essais "brouillon") selon lequel les femmes sont d'éternelles victimes quand elles ne sont pas des anges qu'il faut vénérer, et les hommes d'éternels bourreaux ou des méchants dominateurs, même quand ils sont victimes. Le vocabulaire-clé préféré de cette doxa est "patriarche", "machiste", "misogyne", "fasciste", "ringard", "réactionnaire", des termes qui reviennent en boucle pour criminaliser ou étouffer le moindre désaccord.

Cette mise en accusation systématique du sexe masculin de tous les maux est précisément une diversion pour masquer la misandrie galopante qui prend un caractère de plus en plus inquiétant dans les pays occidentaux. Mais cela cache quelque chose de bien plus vicieux, comme c'est le cas dès qu'un gouvernement et la majorité de ses médias admettent que le sectarisme est une option dans une démocratie, et que tout est entrepris pour opérer au lavage des cerveaux et à la pérennité de l'idéologie.

J'ajouterais que pour dire qu'on fait comme si les pays occidentaux étaient des phallocraties, tout de même, le féminisme y est une idéologie d'Etat, l'opposition est réprimée et stigmatisée (on l'appelle masculiniste, machiste, réactionnaire), des institutions subventionnées par toute la collectivité asexuée ainsi que le pouvoir sont dédiées aux femmes, et les femmes y sont largement privilégiées ; elles peuvent s'exhiber dans la rue ce qui serait impensable pour un homme, elles bénéficient d'une justice plus laxiste, d'une espérance de vie plus longue, d'une supériorité numérique, d'un certain niveau de favoritisme qui leur permet de s'en prendre à leurs conjoints uniquement sur parole avec des accusations de pédophilie, ou des hommes quelconques avec des accusations de harcèlement sexuel, l'alibi du "sexe opprimé" qui leur permet de faire du lobbying pour tout et rien, et de la misandrie ouvertement et ceci en parlant au nom de l'égalité des sexes, ou parfois de la science (en Australie, c'est établi, une femme qui dit que le mâle est un accident biologique est considérée comme une scientifique). Sans parler du fait qu'on peut (au moins dans la vie publique) accuser un homme qui critique ou interrompt une femme de sexisme sans considération de frontières. Tout ce que dit ou fait un homme peut, selon l'interprétation d'une femme, faire l'objet d'une accusation de misogynie ou de harcèlement. Dans un tel contexte, comble du comble, les partis d'extrême-gauche inscrivent encore dans leur programme toujours plus de droits pour les femmes, et le traitement officiel des hommes comme une minorité (drôle d'extrême-gauche, en fait...). Quant à moi, par bon sens je serais plutôt pour la démocratisation du soutien à la condition masculine, voire une inscription de cette dernière en tant que cause nationale (je suis certain que d'autres ici seront d'accord).

Si les intentions égalitaristes étaient sincères, les socialistes mèneraient un combat légitime contre les phallocraties des pays du Sud de l'Asie et de l'Afrique. Mais ce n'est pas le cas, et des millions de filles y sont tuées à la naissance dans l'indifférence des autoproclamés égalitaristes d'ici qui sont en fait occupés à distiller la haine et qui ne sont pas sur le terrain quand il s'agit de traiter les vrais problèmes. Pour cela il faudrait bien entendu aller au fond des choses, ce qui impliquerait de défendre tout le monde et de ne pas créer des hiérarchies de souffrances, de violences ou de misère entre les sexes. Le communautarisme et le gynocentrisme semblent pour l'instant être les mots d'ordre de ce début du XXIe siècle.

Mais encore une fois, on ne cherche pas à attaquer les causes des problèmes, seulement leurs symptômes, pour sauver les apparences et préserver un système de clivage qui profite à une minorité influente, qui prospère également sur la misère et la détresse. La paix n'est pas souhaitable car dangereuse pour l'oligarchie, qu'elle naisse à l'intérieur des pays ou dans le monde, et comme la morale est aussi une affaire d'argent et de pouvoir aujourd'hui, elle y est subordonnée.

Écrit par : John | 26 avril 2014

Les commentaires sont fermés.