21 août 2012

Pilule masculine: on avance

Des chercheurs américains ont identifié une substance susceptible d’inhiber la production de spermatozoïdes, sans effets secondaires sur la libido et de manière réversible. Des expériences ont été menées avec succès sur des rats. Elles doivent encore être conduites sur des hommes pour que cette pilule masculine soit validée.


contraception,pilule,hommes,femmes,masculin,La pilule pour hommes est comme le monstre du Loch Ness: on en parle depuis longtemps mais elle n’a pas encore d’existence. Des essais ont bien été réalisés, et différentes substances ont été testées. Mais on se heurtait d’une part à des effets gênants sur le désir des hommes et d’autre part au risque d’infertilité définitive.

Le progrès réalisé par le nouveau produit est de deux ordres. D’une part les mâles ne perdent pas leur libido. Ils ont toujours envie de s’accoupler. Bonne nouvelle! D’autre part l’inhibition de la production de spermatozoïdes est totalement réversible. C’est du moins ce qui a été observé sur les rats, dont les mécanismes sont assez proches de ceux des humains.

«La mise au point d'une pilule masculine se heurte à diverses difficultés: outre une demande très hésitante des hommes pour un tel produit, le principal problème tient au fait que les testicules ont une double fonction de production des spermatozoïdes, mais aussi des hormones masculines, responsables des caractéristiques viriles (voix, pilosité) et qu'il faut stopper uniquement la première et de manière temporaire.

Après des essais de traitements androgéniques ou de combinaisons androgène-progestagène, abandonnés en raison d'effets secondaires importants, les chercheurs se sont tournés vers diverses substances empêchant les spermatozoïdes de féconder l'ovocyte.

Selon les chercheurs américains, des injections quotidiennes de 50 à 100 mg/kg de la molécule JQ1 - qui inhibe la protéine BRDT impliquée dans la spermatogenèse - pendant six semaines, ont abouti à un effet contraceptif total chez les souris mâles traitées.»

Les hommes seront-ils acheteurs de la pilule masculine? Pourquoi pas? Actuellement seules les femmes ont la maîtrise de la fécondité. Ce qui soumet les hommes aux risques de paternités non désirées ou au refus de grossesse par leur compagne quand eux désirent être pères.

D’autre part, si les femmes ont ce pouvoir sur la fertilité, elles sont également les seules à en avoir les inconvénients, comme par exemple les risques de thromboses consécutives à certaines pilules et dans certaines conditions.

La pilule masculine serait une forme de rééquilibrage des sexes quant à la non-reproduction. Les hommes sous pilule ne pourraient plus être pères par surprise. Ils déchargeraient aussi leurs compagnes d’une contrainte et de ses risques.

Les hommes ne sont pas demandeurs? A mon avis quand cette pilule sera au point et en vente la demande viendra d’elle-même. Les hommes y verront leurs avantages.

15:09 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : contraception, pilule, hommes, femmes, masculin | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"Ils déchargeraient aussi leurs compagnes d'une contrainte et de ses risques". Ils n'ont qu'a décharger sur leur compagne et ainsi éviter tous les risques.

Écrit par : norbert maendly | 21 août 2012

PPauvres hommes réduits à l'état de rat!c'est pas une assurance formelle qu'il n'y ait aucune contre indication parceque l'essai a été sans effet secondaires sur sur des rats.Dommage monsieur De Lafontaine n'est plus il en aurait fait une fable de l'homme trop naif surtout en Suisse qui gobe n'importe quelle invention made in USA et cela ne date pas d'aujourd'hui.
Faut pas jouer avec les hormones d'autres s'y sont essayé sous ordonnance médicale mal leur en a pris mais elles ont réalisé à temps qu'elles étaient entrain de renier leur vraie nature celle que la majorité des américaines acceptent refusant de prendre quelque traitement hormonal qui soit,bizarre tout de même non?
On connait un vaccin conseillé aux ados pour prévenir le cancer du col ,en pleine croissance on ose imaginer leur futur de génitrice mais encore une fois elles auront servi de cobayes seule consolation pour d'éventuelles malformations pour le foetus

Écrit par : lovsmeralda | 21 août 2012

Encore une fois la médecine s' amuse à inventer des pseudos conforts pour "empêcher" leur pigeon... pardon leurs intéressés afin de ne pas rendre une bonne femme enceinte lors d' une soirée trop arrosee par exemple.
Ma foi si ça peut intéresser les Don Juan et les nymphos, ils finiront par se rendre compte qu' ils ont misérablement échouer dans leur vie affective. Soit dit en passant, c' est une bonne affaire pour la médecine, les caisses se rempliront plus rapidement.

Écrit par : kasilar | 21 août 2012

Un moyen de contraception masculin est très demandé par les groupes des droits des hommes anglosaxons.
Ils ne sont pas naïfs ils savent très bien que la reproduction est un pouvoir. Vue que l'ensemble du système juridique donne les pleins pouvoirs de reproduction aux femmes, un contre pouvoir serait le bienvenue.
Ensuite cela pourrait faire baissé les avortements, et permettre une certaine sécurité aux femmes qui ne peuvent pas prendre la pilule.
Les avantages sont très nombreux.
Les pistes les plus sérieuses et les plus probable étant le gandarusa pilule non hormonal et sans effet secondaire et le risug:http://fr.wikipedia.org/wiki/Risug

Écrit par : bret | 22 août 2012

@ Kasilar:

Cela peut aussi servir dans des couples mariés qui désirent maîtriser leur fécondité, par exemple quand la femme a un cycle irrégulier ou quand l'homme peine à se contrôler. Donc pas seulement pour les Don Juan!... :-)

Mais aussi pour eux.

Écrit par : hommelibre | 26 août 2012

Les commentaires sont fermés.