20 août 2012

San Francisco

L’amour et la paix ne devraient-ils pas être éternels? On peut rêver. Des rêveurs, le XXe siècle en a connu. Les plus grands rêveurs depuis les romantiques. Eux-mêmes ayant pris la place des rêveurs chrétiens. L’amour et la paix. Peace and Love. Quel slogan! Difficile de faire mieux.


san francisco,scottmackenzie,hippies,californie,peace,love,amour,paix,Peu de slogans ont su porter autant de rêve. Le changement maintenant? Mesquin. La France forte? Ringard. Fraîcheur de vivre? Un peu glacial. La lutte des classes? Préhistorique. La paix et l’amour par contre cela marchera encore dans mille ans. Peut-être parce que, comme aujourd’hui, on en sera collectivement très éloigné?


Les hippies meurent aussi. Leur slogan a disparu bien avant eux. Reviendra-t-il? On peut rêver. Désorganisés, gentils anarchistes, profondément égalitaires, révolutionnaires non violents, ils n’ont pas su concilier l’extrême liberté individuelle et la nécessaire structure dont une société a besoin. Un peu trop de pétards, peut-être?

san francisco,scottmackenzie,hippies,californie,peace,love,amour,paix,
Doux rêveurs. Dans les volutes de brume pourpre, sur les plages de Frisco ou d'Ostende où la mer, inépuisable comme un mantra, fait surgir nos rêves, ils font l'amour ou regardent les étoiles. Si les humains ne rêvaient pas, s'ils n'étaient que soumis au destin, à une autorité, à une religion, on n'aurait pas encore inventé la roue.


Peace and Love. Quel beau rêve. Mais les hippies meurent aussi. Tiens, aujourd’hui c’est Scott MacKenzie. Scott MacKenzie? 1967. San Francisco.


Il n’a fait que cette chanson, ou presque. Succès planétaire. Puis un album de moindre audience. Il arrête. Sa chanson reste.


Les hippies meurent aussi. Mais un jour on en reparlera. Un jour, quand il y en aura marre de voir brûler des bagnoles, de s’envoyer des bombes ou de faire l’amour seulement avec l’autorisation du MLF.

 


23:18 Publié dans Art et culture | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : san francisco, scottmackenzie, hippies, californie, peace, love, amour, paix | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bj John. L'utopie récupérée par l'idéologie, ça ne marche pas vraiment...où plutôt ça marche...mais souvent à contre-sens de l'utopie. Un type, il y a 2'000 ans, le premier hippie selon certains, avait déjà compris que structurer son mouvement, le hiérarchiser, le militariser pour le défendre, n'était pas la condition ultime à l'Amour et à la Paix. Il en est mort sur la Croix mais son utopie a été récupéré par les pouvoir politique et religieux. Est venu quelques siècles plus tard, un autre type non-violent au départ, le premier écolo qui refusait qu'on écrase des escargots ou autres bestioles et qu'on coupe des arbres inutilement, a reçu l'appel du Ciel de défendre sa communauté contre ceux qui voulait sa perte. Lui et son groupe sont devenus de grands guerriers qui ont permis aux musulmans de se développer. Deux hommes, deux choix de vie. A l'arrivée deux grandes religions monothéistes suivant la première, celle des juifs de Moïse, type inconnu au bataillon des vivants selon les historiens mais qui ressemble curieusement au pharaon banni du panthéon égyptien, le grand et solaire Akhenaton fondateur du dieu hérétique Aton, premier dieu monothéiste.

Tout cela pour dire que "Peace and Love", la religion multicolore, universelle, et humaine des hippies, n'est pas prête de s'éteindre. Car les hippies, même s'ils n'étaient pas structurés pour en faire un pouvoir politique et forcément à la clef, spirituel, car toute civilisation ne peut survivre sans sacré, les hippies, d'origines chrétiennes, demandaient d'explorer le monde, d'aller voir chez Bouddha ce qui s'y passait, de même chez les guerrier Massaï ou les apôtres de Khrisna, ainsi que chez les femmes voilées et les hommes enturbannés d'Afghanistan. Tous humain, tous aptes à adopter la religion et la langue universelle "Peace and Love"

Dans mille ans, les hippies n'auront peut-être pas réussi à globaliser l'utopie. Une chose semble acquise. C'est sans doute, face à la déflagration atomique, chimique ou biologique, et la fin des humains, la dernière utopie propre à l'homme pour assurer sa survie et sa descendance. J'ai trouvé les derniers Jeux Olympiques assez Peace & Love...Bob Marley, la foudre sur le tartan et les fab 4 de retour sur la scène. "Imagine". Et vous?

Écrit par : pachakmac | 21 août 2012

Ce mouvement hippie qu'elle catastrophe! Nous passions d'un monde des esclaves noirs sortis de leurs misères grâce à leur musique Blues, et le Rock and roll. Repris par les jeunes blanc, comme Elvis avant qu'il ne parte à l'armée, (pour s'effondrer lui aussi dans les nouilles hippies) interdits de TV et de concerts par les religieux et leurs inféodés nous sommes entrés dans un monde fillettes mal rasées.

Des mèches rebelles nous passions aux cheveux longs et idées courtes, et ça à plus au vatican, à la reine à Nixon et aux inféodés. Le tapis rouge était déroulé.

D'une musique sortie droit des champs de coton, accélérée au rytme des battements du coeur prêts à la révolte, nous chutions, avec la disparition tragique des Eddie Cochran, Buddy Holly, Big Popper, Ritchie Valens, et d'autres, à des mélodies ou l'homme prenait sa belle voix féministe et féminine pour entonner des chansonnettes guimauves, qui se chantent en groupe, calme les esprits et les mouvements populaires. Des musiques à prendre des coups de pompes dans le cul dès le réveil matin.

Faites l'amour pas la guerre, défendons les mouches à merde, car les pêcheurs devant l'éternel et les truites, en ont besoins pour leurs besoins.

Et le monde sombra dans dans la potion magique, à l'image de Louis De Funest dans son bac de chewing-gum de couleur verte écolo-coco.

Les enfants gardèrent leur cheveux longs dès la naissance et ce jusqu'à ce qu'une nouvelle mode skineed, punks, nazie, no futur, balaie tout ça pour le remplacer par des tordus en treillis, crâne creux rasé roulant la mécanique, volant les rasoirs dans les magasins, car le prix d'une lame de rasoir mes amis, c'est de l'or. Cerise sur le gâteau, les femmes allaient devenir des hommes et rouler la caisse!

Le monde a-t-il avancé depuis que Halliday notre homme de cirque, à perdu ses idées longues au profit des idées courtes, p'tèt ben que oui p'tèt ben que non. En tout cas on ne chies plus sur le tas de fumier ou dans le chiotte situé "dans ma cabène au fond de monnn jainrdiin" , sauf peut être les Roms?

La chanson guimauve elle, est toujours là, on s'égosille à tout va, les émissions TV réalité ont remplacé notre bateau pirate "Radio Caroline" au large des côtes qui émettait du blues et du Rock and Roll, fin des années 1950, comme radio Londres émettait ses messages aux maquisards, qui se défendaient contre les nazis et les collabos. J'étais un des derniers maquisards du vrai rock and Roll, je suis aujourd'hui le dernier.

Mais bon, la terre tourne les modes aussi. Petite précision, je n'ai rien contre les cheveux longs et les coiffures style "serviette de plage sur la tête" ou bien "tête de jésus abandonné de ses parents dans la forêt" tout dépend qui est dessous, et ce qu'il y a dedans...John, tu es assuré de mon estime incommensurable!

http://www.youtube.com/watch?v=5MgRt8zdr1I

http://www.youtube.com/watch?v=-BUCztHYWgA

Écrit par : Pierre NOËL | 21 août 2012

Très bel article! Merci!

Écrit par : jeu de voiture en ligne | 21 août 2012

@ Pachakmac:

Oui, j'ai bien aimé l'ambiance des JO pour ce que j'en ai vu. Des connaissances y sont allé quelques jours et sur place c'était aussi très cool. Il faut dire que c'était très organisé. Par exemple pour le foot les places étaient numérotées et le nom du détenteur y figurait.

Écrit par : hommelibre | 26 août 2012

c'est réellement un web site magnifique. Donc j'envoie sur google+ ce billet

Écrit par : assurance voiture | 29 août 2012

J'ai envie de relever par ce commentaire que je suis content de la teneur de ce blog. C'est rare mais les commentaires ne sont pas pourris par du spamco et on peut donc avoir une vraie discussion. Merci à vous, ça fait plaisir.

Écrit par : jeux de tennis en ligne | 31 août 2012

Les commentaires sont fermés.