17 août 2012

De Sarkozy à Hollande: la continuité dans l’inélégance

François Hollande assure la continuité de l’Etat et du style de mec à la présidence. Même dans la grossièreté. De Sarko le centurion à Fanfan la danseuse, la même ligne continue. La même vulgarité. Quelle élégance!


Salopard.jpgOn a fait grand cas du «Casse-toi pauv’ con!» de Sarkozy. On va faire grand cas du «Salopard» de Fanfrelande. Raconté par l’auteur d’un livre sur la campagne du président socialiste, le socialiste n’a rien à envier à l’UMP.

«Laurent Binet a suivi pas à pas François Hollande, comme Yasmina Reza l'avait fait en 2007 avec son prédécesseur, et publie à la rentrée un récit (Rien ne se passe comme prévu) dont le Nouvel observateur de jeudi publie les bonnes feuilles.

Il s'en dégage le portrait d'un homme sans états d'âme, formidable machine de guerre qui était configurée de façon optimale pour atteindre son but, selon l'écrivain, mais aussi la description d'une animosité féroce envers Nicolas Sarkozy.»


Et plus loin:

«De même, alors que pendant la campagne on a beaucoup reproché à François Hollande d'avoir dit que son principal concurrent était un sale mec, ce qu'il a présenté comme une boutade, l'écrivain souligne qu'il allait beaucoup plus loin.

Ça m'a fait rire, parce qu'en privé il traitait régulièrement Sarkozy de salopard, de manière tout à fait tranquille, dit-il dans une interview au Nouvel observateur.»

Le président des bisous est normal. Pas de doute. Il sait aussi insulter. C’est bien la continuité en politique.


Mais... ne proposait-il pas un changement de style?...

22:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hollande, sarkozy, vulgarité, injure | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

J'en rajoute... c'est plus récent:


Je tweet, tu tweet, il tweet : François Hollande tweet aussi sale que Trierweiler
27 août 2012 |

Alors que l’on apprend que Valérie Trierweiler a envoyé son tweet vengeur depuis son bureau à l’Elysée, tandis que son prési-mec était dans un bureau pas loin, il n’est pas inintéressant de découvrir que le président de la République n’est pas resté insensible à la déflagration du tweet de sa copine, et, le choc passé, qu’il a compris la leçon : fais ce que je dis, mais pas ce que je tweet.

Ainsi, rapporte le Point qui n’en rate pas une (1), François Hollande a envoyé son premier tweet de la mort qui tue, que les cireurs de pompe (je parle des journalistes là) – cela n’étonnera personne – n’ont pas beaucoup repris.

Cela se passe dimanche 19 août, après la pique de Jean Luc Mélenchon sur les « 100 jours pour presque rien de François Hollande » (Mélenchon qui pour une très rare fois, fit preuve de lucidité).

François Hollande envoie donc un tweet à Arnaud Montebourg et lui dit :

N’hésite pas à taper Mélenchon »

Quelle classe Monsieur le président !

Ah s’il s’appelait Nicolas Sarkozy, vous l’auriez entendu à la télé sur toutes les chaînes, ce tweet vulgaire !

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://www.lepoint.fr/politique/exclusif-les-sms-de-francois-hollande-24-08-2012-1498671_20.php

IP SVP John. Merci!

Écrit par : Patoucha | 27 août 2012

Les commentaires sont fermés.