05 août 2012

Curiosity: -14 heures. 7 minutes de terreur.

Dans les dernières minutes de la descente les gens de la Nasa ne pourront plus modifier quoi que ce soit à la procédure d’atterrissage. Tout est confié à la technologie. Tout est programmé de manière extrêmement rigoureuse. Zéro erreur possible. La moindre panne, la moindre info aléatoire, le moindre rivet explosif qui fait pschittt plutôt que boum et c’est cuit.


curiosity-3.jpg7 minutes pendant lesquelles les techniciens et ingénieurs ne pourront qu’attendre les signaux de la capsule et du E.T. à roulettes. Des années de recherche, d’imagination, de curiosité, de créativité; des années d’essai de tous les systèmes - testés et testés et testés encore pour débusquer et anticiper tous les bugs possibles.

Le rover lui-même a été mis en condition dans le désert. Ses instruments ont été rodés pour là aussi éviter toute panne une fois sur Mars, et pour valider leur efficacité.

Pourvu que ça marche!

On ne peut jamais être sûrs à 100%. Un pépin peut toujours arriver. On se souvient d’Apollo 13: «Houston, nous avons un problème». Un bras de satellite qui ne se déplie pas et tout est perdu. Le miroir du télescope spatial Hubble avec une erreur minime et sa vision est floue (heureusement réparée par une nouvelle optique corrective quelques temps après sa mise en service).

Technologiquement tout a été fait pour réussir. Pour quelques heures encore le vol est sans histoire. La Nasa maîtrise bien les voyages à longue distance dans l’espace. Elle l’a montré. Mais cet atterrissage d’un nouveau genre va être testé en vrai pour la première fois.

«Pour que l'arrivée sur le sol de Mars réussisse, des centaines d'opérations devront se passer exactement comme prévu, dont beaucoup à la milliseconde et toutes contrôlées de façon autonome par le vaisseau spatial», précise Pete Theisinger ajoutant encore : «Nous avons fait selon nous tout ce qu'il fallait pour réussir mais il n'y a aucune garantie, les risques sont réels»


Alors voilà, dans 14 heures tout le personnel et tous les chercheurs et passionnés vivront 7 minutes de terreur: l’angoisse du pépin, du truc qui ne marche pas, du crash et du risque de perte d’une mission exceptionnelle. 7 minutes avant l’assombrissement des regards, ou au contraire l’explosion de joie.

Pourvu que ça marche!

Le magazine Ciel & Espace d’août consacre un dossier à Curiosity, avec de superbes images.

En vidéo, les 7 minutes de terreur expliquées et les phases délicates montrées. En anglais, mais on comprend ce dont il s’agit.



17:30 Publié dans Univers | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : curiosity, mars, nasa, espace, ciel, planète, rover | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

On peut saluer le travail des scientifiques qui nous démontrent encore une fois leurs talents.(même si l’atterrissage devait mal finir)

Les religieux de tous poils et leurs adeptes ne manqueront pas de reprendre cette expérience et ainsi traficoter leurs histoires à dormir debout.

http://www.youtube.com/watch?v=XuY-ecbiaog&feature=colike

Écrit par : Pierre NOËL | 05 août 2012

Pierre est un prosélyte de première, mais ne chercher pas plus loin !!

L'athéisme, une religion comme une autre ?

Merci HL pour ce rappel, "depuis ma console de contrôle", plus que 6 heures 40 minutes avant le bip annonçant l'amarsissage du rover, comme tous le voient, quel travail de fous au moment !

Au vu de l'exploit, il manque peu pour que le rover eut été habité !

Et enfin, espérons le, une planète sans dictateur ?

Écrit par : Corto | 06 août 2012

(dis-moi Pierre, tu ne deviendrais pas un peu fanatique ?)

Écrit par : Corto | 06 août 2012

Plus que 20 minutes !!!

Écrit par : Corto | 06 août 2012

Plus que 15 minutes !!!

Écrit par : hommelibre | 06 août 2012

J'ai vécu ce merveilleux moment en direct sur une chaîne US.

Il ne reste plus qu'à suivre cette nouvelle aventure pour l'être humain.

Écrit par : Pierre NOËL | 06 août 2012

C'est très émouvant, et j'aime voir comment ils célèbrent un travail de toute une équipe, pas seulement d'une ou deux têtes.

Écrit par : hommelibre | 06 août 2012

Femmes, hommes, techniciens, décideurs, tous ensemble, tous égaux dans le succès. Magnifique!

Écrit par : hommelibre | 06 août 2012

Ca a marché !
Il n'est point nécessaire d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer ! (Guillaume le Taciturne)

Écrit par : Michel Sommer | 06 août 2012

Je dirai même plus, il n'est point nécessaire de prier pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer...

Écrit par : Pierre NOËL | 06 août 2012

@Corto

Pour une fois je suis d'accord avec toi, faudrait que les athées arrêtent de croire qu'ils sont supérieur aux autres. Tiens la race supérieure , ça me dit quelque chose ?

Écrit par : kasilar | 06 août 2012

@ Kassilar

Les Athées sont instruits, entre autres, ils ne parlent pas de races, mais de l'espèce humaine seule et unique. Pas de peuple élu, supérieur ou je ne sais qu'elle idiotie d'ignorants.

Écrit par : Pierre NOËL | 06 août 2012

Les religieux aussi ont une catégorie de gens de paix.
Le problème est l' humanité, pas les croyances

Je pense que la culture, la religion ... est accessible à n' importe qui qui fait n' importe quoi.
Arrêtons de nous limiter aux préjugés, et allons au delà de l' aspect culturel de l' autre

Écrit par : kasilar | 06 août 2012

Kassilar avant de venir commenter les blogs il y a trois ans environ, je m'adressais en tant qu'humain à d'autres humains. Très vite j'ai constaté que pour certains l'appartenance à telle religion ou peuple était systématique.

Dans les plus de vingt cinq pays ou j'ai bossé notamment les pays musulmans, l'appartenance n'avait aucune importance sauf en Algérie car le contentieux entre les deux pays (la France) était et reste au premier plan ce qui est une profonde idiotie.

Ce qui devrait rassembler les humains ce sont les nouvelles valeurs de liberté et de démocratie, le bien être. La religion, ou, la croyance aux divinités ne devrai pas aller au de là du domaine perso et du lieu de culte. On en est loin.

Concernant les trois principales religions, les écrits pervers issus des temps anciens, devraient faire l'objet d'un rejet officiel. On en est loin également.

Mes ancêtres étaient Vikings, ils combattaient le dieu des tempêtes, lorsque celle-ci se calmait, ils croyaient (au lieu de penser) qu'ils avaient gagné contre ce dieu lui aussi inventé, imaginé. Quels cons! Mais de l'autre côté ça leur donnait une force de volonté. Aujourd'hui, on peut s'appuyer sur autre chose qu'une croyance, car nous sommes tous issus du même monde, celui du plus fort et du plus rusé.

Écrit par : Pierre NOËL | 06 août 2012

Les commentaires sont fermés.