12 juillet 2012

Genève: grande soirée israélienne et de de solidarité!

Les organisateurs du festival Chatô Bruyant, dans leur beau souci d’équité, ont décidé cette année d’organiser, en parallèle à la soirée palestinienne, une soirée israélienne exceptionnelle. De la musique, de la kippa, des stands, des spécialités culinaires, et des tables rondes dont le programme figure ci-dessous.


Chatô1.jpgLes tables rondes d’abord:

1. Judée et Palestine: deux noms pour une même terre, ou quand la Palestine était le royaume d’Israël.

2. Israël, agressée à plusieurs reprises, mutilée par des attentats suicides, mais toujours debout.

3. Souvenir de 1993: les accords d’Oslo et la paix en vue.

4. Intégrer Israël dans l’Union européenne?

5. La liberté ou la mort: réflexion sur la défense des valeurs occidentales.

6. Exprimer sa solidarité avec les martyrs oubliés: les victimes d’attentats (image affiche de gauche).

7. «Un monde sans culture critique est un monde stérile»: critique du discours anti-occidental.


Oui, mais non...Chatô3.jpg

Non, il n’y a pas de soirée israélienne à ce festival. Uniquement une soirée palestinienne. La première affiche est une parodie. L'affiche d'origine est à droite.

 

 

Pas de soirée israélienne donc. Les organisateurs ont dû oublier. Je ne peux imaginer qu’ils utilisent un festival de musique pour attirer des jeunes dans leur sérail politique et grossir les rangs de leurs adhérents. Ils ne feraient quand-même pas ça à Bob Marley ni à John Lennon! T’imagines?...



Rap4Life:







Shiri Maimon, "A song for peace":

21:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : israël, palestine, festival, chatô bruyant, geneve, judée, liberté | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

4. Intégrer Israël dans l’Union européenne ?

Il n'en est pas question !

Écrit par : Victor Winteregg | 12 juillet 2012

Merci Homme libre pour cette note. Ce festival met de évidence le noyautage de notre jeunesse par les organisations pro-palestiniennes via la musique. Le Hip Hop, musique largement influencée par la rue est d'ailleurs très représentative de celle-ci. On peut en conclure que notre jeunesse, très "diversifiée", est largement pro-palestinienne.

Il y a toujours eut des jeunes, souvent de gauche, pro-palestiniens. Mais là, je considère cette soirée, certainement subventionnée, comme étant anti-israélienne. Et cela est grave. Grave, car on prend parti pour un camp et qu'on ne prend pas la peine de comprendre pourquoi l'Etat hébreu est obligé de se barricader. Je suis conscient qu'il faut dénoncer les abus des deux côtés.... donc être impartial. Ce qui ne semblait pas être le cas de cette soirée... dommage!

Écrit par : Riro | 13 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.