06 juillet 2012

L’excellence: inégalitaire et démocratique

N’est-il pas tentant de réaliser une chose le mieux possible? De sortir de la moyenne et de se hisser sur les plus hautes marches? Déjà le mot sonne bien: excellence! En prolongeant presque imperceptiblement les deux L il reste dans la bouche et produit une saveur claire et aérienne.


excellence1.gifL’excellence est une notion profondément inégalitaire. Elle pousse chaque individu à faire mieux que d’autres. Elle est le résultat de comparaisons et de classifications. Elle emprunte l’axe vertical du supérieur et de l’inférieur jusque dans sa définition:

«Excellence: caractère de celui/celle/ce qui est excellent.

Excellent: qui possède le maximum de qualités requises pour correspondre, presque parfaitement, à la représentation idéale de sa nature, de sa fonction ou pour manifester une très nette supériorité par rapport à d'autres choses ou personnes du même type.»

(Dictionnaire en ligne du CNRTL - Centre National de Recherches Textuelles et Lexicales).


Il est bien question de manifester une supériorité. Cela suppose que tout le monde n’y a pas accès. Il n’y aurait en effet plus de qualité supérieure si tout le monde était supérieur puisque par définition supérieur est défini par rapport à quelque chose d’inférieur.

C’est pourtant une notion que chacun peut reprendre à son compte. L’excellence c’est faire bien, c’est faire mieux. C’est faire le mieux. Tout le monde peut être excellent dans un domaine s’il s’en donne le temps et les moyens. Tout le monde peut tendre vers l’excellence. Elle n’est pas réservée à une élite. C’est le paradoxe: bien qu’inégalitaire, l’excellence est démocratique.
excellence5.jpg
La tentation de l’excellence suppose une ambition. Ah, l’ambition! Si admirée, et si décriée parfois! N’est-ce pas l’ambition de nos pères et de nos mères qui a conduit la société à un haut degré de développement et de civilisation? N’est-ce pas cette même ambition qui dévore les ressources naturelles de manière immodérée? Il y a dans l’ambition quelque chose qui nous grandit, quelque chose de lumineux. Mais il y a aussi ce que l’on fuit, le petit en nous, l’incomplet qui cherche la complétude dans l’excellence et la réussite.

La tentation de l’excellence peut être inhibante. Placer la barre très haut n’est pas sans conséquence sur nos ressources physiques ou psychiques. Un sportif, un artisan, un artiste, sont dans une forme de stress quand ils visent à l’excellence. Atteindre l’objectif n’est pas aisé - sinon ce ne serait pas de l’excellence! C’est pourquoi il faut se donner un plan de route et des objectifs réalistes, par étapes, et accepter que le chemin de l’excellence se fait pas à pas. Tous les champions du 100 mètres ont commencé par apprendre à marcher. Vouloir tout et tout d'un coup est inadapté.

Bien sûr l’excellence est périlleuse. On marche sur un fil. A regarder en haut, on abaisse le bas. Vertige interdit! On peut éviter le risque de chute et d’échec si l’on reste dans la moyenne. Cependant se contenter de la moyenne ne suffit que si l’on dort. Si l’on dort sa vie, pas besoin d’excellence. Mais si l’on veut vivre pleinement éveillé et se réaliser, alors il faut viser à l’excellence. Et si l’on échoue? L’échec ou la chute, toujours possibles, ne sont au fond pas très graves: ce sont des apprentissages temporaires, des marches vers un accomplissement ultérieur.

excellence6.jpgOn peut développer l’excellence dans tous les domaines. Accomplir au mieux n’importe quel travail en est déjà. Pouvoir se dire: j’ai fait non seulement de mon mieux, mais du mieux qu’il est humainement possible. Laver la vaisselle, rédiger un rapport, composer une symphonie, tout est prétexte à l’excellence.

Il ne faut pas chercher l’excellence en tout. Nous n’en sommes pas individuellement capables. Acceptons nos incompétences, nos limites, nos petitesses dans nombre de domaines. Vouloir tout au top est un moyen d’échouer. Pardonnons-nous nos manques et nos erreurs. Rester humble et réaliste permet plus sûrement d’atteindre l’excellence au moins dans un domaine.

Un des bénéfices de l’excellence est l’estime de soi que l’on développe. Savoir que l’on a fait au mieux, contempler son action et en voir l’excellence, procurent force et indépendance émotionnelle.

L’excellence est une valeur hautement individuelle. Mais ses résultats servent le bien de tous. Que ce soit professionnellement ou dans sa vie privée, tout le monde peut développer un domaine d’excellence. N'attendons pas que la société nous donne tout. Donnons-lui notre excellence. Tout le monde peut être un héros quelque part.

15:50 Publié dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : valeur, excellence, ambition, qualité, objectif, égalité, démocratie, inférieur, supérieur, bénéfice, estime | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Excellent texte, John. Bravo ! Ajoute l'éthique à l'excellence et nous pourrons rêver à une véritable société humaine.

Écrit par : Yvon Dallaire | 06 juillet 2012

L'idéal de vie devrait aller de paire avec l'excellence en tout.L'idéal de vie doit être un mode de pensée, de réflexion pour aboutir à un comportement non plus issus du fait religieux, mais de la société civile.

Pour cela il faut stopper le fait religieux qui profite de l'ignorance, maintenue dans les éducations par un mensonge au service des pouvoirs théocratiques et monarchiques.

Dans l'obscurantisme tout est régis par les "barbus" l'excellence n'a pas sa place.On y prévillégie la mort, le paradis et l'enfer -pas la vie.

L'évolution du bien être des peuples est à mettre sur le compte de la société civile qui s'est souvent rebellée, révoltée contre toutes les formes de contraintes menant à l'abêtissement et à l'esclavage des peuples.

L'idéal de vie ne concerne pas qu'une classe dirigeante,un parti politique et ses théories, elle concerne l'humanité dans son ensemble. L'idéal de vie doit dépasser le clivage politique et économique; l'excellence dans la liberté et le bien être, favorisent tout le reste.

Écrit par : Pierre NOËL | 07 juillet 2012

Oui Pierre, l'excellence devrait faire partie d'un idéal de vie au-delà des clivages et appartenances.


Yvon: l'éthique me semble aller de soi dans la quête d'excellence, mais c'est bien de le préciser.

Écrit par : hommelibre | 07 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.