30 juin 2012

Mali: les islamistes détruisent les mausolées des saints

Les islamistes du groupe Ansar Dine ont chassé les touaregs des principales villes du nord du Mali. Ils volent un pays qui ne leur appartient pas. Ils en chassent les habitants. Ils sont visiblement bien armés.


tombouctou2.jpgOnt-ils récupéré des armes provenant de la guerre civile libyenne? Ou sont-ils soutenus par d’autres pays? La piste libyenne est sérieuse. Selon Mathieu Guidère, spécialiste du monde arabe et musulman, un des mouvements qui tiennent la région est le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), dirigé par l’ancien chef de la région sud de Libye sous Kadhafi.

«A la chute de Kadhafi, il est rentré dans sa région d’origine avec armes et bagages: des véhicules blindés, du matériel neuf, rutilant. Mais il est surtout rentré avec son régiment, plus de 1.000 hommes qui étaient sous son autorité dans le sud libyen.»

Le deuxième groupe qui règne sur le nord du Mali est Ansar Dine, dont le nom complet signifie: «le groupe des défenseurs salafistes de la religion.» Dans l’islam les salafistes sont connus pour être des intégristes et pour préconiser l’islamisation du monde. Leur chef s’est converti au salafisme après deux ans passés en Arabie saoudite. Pays qui soutient tous les groupes déterminer à faire la guerre à l’occident.

Une autre partie du nord du Mali est sous contrôle d’un groupe connu pour les enlèvements d’occidentaux: Aqmi, ou Al-Qaida au Maghreb islamique. Un quatrième mouvement, le Mujao, se réclame également de l’islamisme. Les chef des quatre factions ont signé récemment un accord pour l’établissement d’un Etat islamique dans la région et l’application de la charia.

La ville de Tombouctou est sous le contrôle d’Ansar Dine. L’Unesco a déclaré la région en «site menacé» à cause de la guerre civile. En réaction à cette décision Ansar Dine a décidé de détruire tous les mausolées des saints musulmans de la ville! Et ils ont commencé. Plusieurs mausolées sont déjà mis à sac à cette heure, dont un qui avait déjà été profané par l’Aqmi.

Profanation de leurs propres lieux saint? Les islamistes n’ont clairement plus rien à voir avec la religion à laquelle ils prétendent appartenir. Ces mouvements se servent de la religion comme d’un prétexte pour établir leur dictature et créer une base au sud du Sahara. Cette mouvance violente qui veut détruire l’occident s’installe donc au sud après s’être implanté à l’est de l’Europe. Si l’on ajoute l’Egypte où les Frères musulmans ont exprimé leur intention de renouer avec l’Iran et de revoir les accords de paix avec Israël: les indicateurs vont vers le rouge.



A voir aussi sur le blog de Pachakmac: les salafistes interdisent la consommation de tomate, jugée trop chrétienne...

17:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (49) | Tags : mali, nord, aqmi, salafiste, touaregs, mausolée, tombouctou, ansar dine, mnla, islamiste, libye, kadhafi | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"Ils volent un pays qui ne leur appartient pas.
Ils en chassent les habitants."

à quand le tour de l'Europe ?

Écrit par : Victor Winteregg | 30 juin 2012

Chaque jour qui passe je suis triste de voir de magnifiques cultures Asiatique disparaitre sous l'égide de l'islam...

Les Chretien ont fait passablement de dégat et je suis le premier réticent à faire la moral et en leur refusant de faire des choses sous pretexte de leur éviter de faire les meme erreur que nous. Cependant voir tant de culture disparaitre c'est bien triste. D'ailleur quand une religion préfèrent favoriser la sodomise pour ne pas "salire" les filles afin qu'elle reste vierge, je me demande bien quelle est leur notion de "pureté"...

Écrit par : DdDNews | 30 juin 2012

Bonsoir John !

Et dire que Carouge organise une fête de la tomate ...

Prions pour que la ville sarde ne soit pas mise à sac ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 30 juin 2012

Imaginez le bruit que feraient de tels faits dans le monde s'ils étaient causés par des Chrétiens.

Écrit par : Mère-Grand | 30 juin 2012

Il faut que le monde réagisse en intervenant massivement dans cette région; sinon, qu'en sera-t-il demain?

Que fait la ligue arabe? A quoi sert-elle? Que fait l'UNESCO à part mentir et se soumettre aux islamistes? Que fait l'ONU à part mentir et se soumettre aux islamistes?

Que font les monarchies pétrolières à part se gaver?

Que fait l'Occident à part palabrer sur la fabrication de faux billets?

Écrit par : Pierre NOËL | 30 juin 2012

"Que fait la ligue arabe? [...] Que fait l'UNESCO ? [...] Que fait l'ONU? [...] Que fait l'Occident?"

La même chose que lorsque en 1936, Hitler occupa la Rhénanie démilitarisée en se couchant sur le Traité de Versailles... Les puissances alliées firent RIEN!

On connaît la suite...

Mais bon, quand on dénonce tout ça on est traité de c.....ds d'UDC, par ceux qui ont de la m.... dans les yeux.

Écrit par : petard | 01 juillet 2012

L'islam, religion vraie et seule guide pour le bon musulman, ne peut plus continuer à se tenir à l'écart de la relativité de sa propre vérité. Les musulmans doivent oublier la supériorité religieuse et cultuelle du Coran et accepter que d'autres façons d'envisager l'au-delà et la spiritualité sont non seulement possibles parmi les êtres humains mais que plus que cela encore, elles sont une richesse précieuse et complémentaire au développement de la pensée islamiste. Détruire des mausolées et des églises chrétiennes, s'en prendre aux Bouddhas, tuer des gens d'autres religions cela revient à profaner la Parole de Dieu, s'aliéner et s'adonner à l'idolâtrie d'une religion unique. ce que l'islam lui-même condamne. "Nul contrainte en religion", Coran.

L'idolâtrie est l'adoration d'une image, d'une idée ou d'un objet. Les religions abrahamiques la mettent en opposition avec l'adoration d'un être suprême, et la condamnent. Certains groupes et autorités religieuses se sont servis du terme pour désigner en les stigmatisant les religions distinctes de la leur. Wikipédia.

Kaufman affirme que dans certains passages, certains auteurs bibliques avaient compris que les idolâtres vénéraient non pas les idoles elles-mêmes mais des dieux et esprits dont l'existence était indépendante des idoles. Par exemple, dans un passage de 1 Rois 18:27 [1], le prophète hébreu Elie défie les prêtres de Baal au sommet du Mont Carmel d'amener leur dieu à accomplir un miracle, après qu'ils ont tenté de convaincre les juifs de s'adonner à l'idolâtrie. Les prêtres païens implorèrent leur dieu sans avoir recours à une idole, ce qui pour Kaufman, indique que Baal n'était pas une idole mais plutôt une des divinités polythéistes qui pouvaient être adorées par l'intermédiaire d'une idole.

Orestes Brownson Modèle:Ref harvard affirme que les païens de la Bible hébraïque n'adoraient pas littéralement les objets eux-mêmes et donc que le sujet de l'idolâtrie consiste véritablement à croire en un faux dieu ou au vrai Dieu. Wikipédia.

Cela confirme qu'aujourd'hui tous les groupes extrémistes islamistes sont devenus des idolâtres d'Allah, des gens qui ne supportent pas que d'autres religions existent, d'autres façons d'exprimer sa propre spiritualité. Est idolâtre toute personne qui use de totalitarisme et de terrorisme pour annuler la spiritualité de personnes étrangères au culte officiel vénéré. Dieu punit de l'enfer les idolâtres. C'est tout ce que nous pouvons dire à ces extrémistes religieux pris de folie furieuse et de superstitions catastrophiques à propos de l'islam.

N'oublions pas enfin, ce que ces extrémistes effarants omettent de dire, c'est qu'à la fin des Temps, au moment de l'Apocalypse promise, ce n'est pas le Prophète Mohamed qui revient sur Terre. C'est le Prophète d'origine chrétienne, Jésus, confirmé musulman, qui vient apporter la paix et la parole de Dieu. C'est aussi dans le Coran. Hummm. Cela fout pas mal de bordel au milieu de la pensée salafiste totalitaire qui s'effraie de voir des croix au centre des tomates:)

Il est temps, grand temps, que les musulmans sensés et sages dans leur croyance se réveillent et veillent à la paix entre les nations et les différentes croyances.

Écrit par : pachakmac | 01 juillet 2012

L'Unesco confirme la destruction déja de 3 mausolées:

"Le premier sanctuaire visé a été celui de Sidi Mahmoud, dans le nord de la ville, qui avait déjà été profané début mai par des membres d'Al Qaeda au Maghreb islamique, allié d'Ansar Dine, selon des habitants encore sous le choc. Ils se sont ensuite attaqués tour à tour aux mausolées de Sidi Moctar, dans l'est de la ville, puis à celui d'Alpha Moya, qui ont tous deux été détruits"

http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/01/1391460-mali-destruction-tragique-des-mausolees-de-tombouctou.html

Écrit par : hommelibre | 01 juillet 2012

Pachakmac, vous nous aidez à y voir plus clair et c'est un débat sérieux que vous engagez plus haut. J'apprécie, aussi en même temps que les autres, le commentaire de Pierre Noël. Non "le musulman ne peut plus continuer à se tenir à l'écart de la relativité de sa propre vérité." C'est juste.
claire-marie

Écrit par : cmj | 01 juillet 2012

Peut-être un tout petit commentaires de nos fidèles soutiens de l'Islam à Genève?

Écrit par : Mère-Grand | 01 juillet 2012

Toute religion contient les gènes de telles déviances. L'obscurantisme est l'essence même des religions. Hier, les chrétiens en pétard permanent avec les scientifiques (les créationnistes d'aujourd'hui en sont les dignes successeurs), les musulmans qui, au nom d'un dieu tout puissant, détruisent toute trace de civilisation qui ne correspond pas à leurs croyances ! Les juifs ultra-orthodoxes, qui au nom de balivernes bibliques, revendiquent des territoires qui ne leur appartiennent pas... et j'en passe.

Que certains aient besoin de calmer leur angoisse de la mort par toute sorte de croyances, passe encore, mais vouloir en faire supporter leur funestes conséquences, là ... plus d'accord. La culture, l'éducation, la tolérance et les connaissances scientifiques sont les seuls moyens de faire reculer les influences religieuses sur l'humanité.
scientifiques

Écrit par : Galileo | 01 juillet 2012

;(((,on avait touché le fond depuis longtemps mais ça creuse encore tout les jours, on va leur conseiller des courges, ça leur correspond bien pis des bananes pour faire développer le cerveau!!!
bizzzouxxx Homme Libre!!!

Écrit par : Sarah | 01 juillet 2012

Hélas oui Sarah, ça creuse au burin, à la pelle, à tout ce qui peut creuser. Comme quoi le fond est encore plus loin qu'on n'imagine! La banane, on pourrait la faire passer pour un suppositoire: c'est médical, peuvent rien dire...

Bizzzouxxx à vous zossi!


@ Mère-Grand: ils doivent être en train de se demander comment tourner l'affaire...


@ Jean:

:-)

Écrit par : hommelibre | 01 juillet 2012

Nous finirons par croire que nous autres incroyants, ou autres non Musulmans, sommes plus respectueux des grands monuments de la pensée musulmane que les Musulmans eux-mêmes.

Écrit par : Mère-Grand | 01 juillet 2012

Les religieux sont les meilleurs colonisateurs et l'ignorance leur meilleure alliée.

Écrit par : norbert maendly | 01 juillet 2012

Il faut y ajouter notre propre ignorance ... ou naïveté.

Écrit par : Mère-Grand | 01 juillet 2012

@Galileo:

"Hier, les chrétiens en pétard permanent avec les scientifiques (les créationnistes d'aujourd'hui en sont les dignes successeurs),"

Meme si je ne soutiens absolument pas les idée des creationniste. Vous oubliez la religion des "scientifique".

Il faut remettre aussi les chose à leur place, au nom de la science, les scientifique avec leur arrogance, leur mépris des idées des autres ont aussi fait passablement de chose pour que des personnes ne croient plus en la science non plus.

Combien de fois les scientifique ont a fait changé les habitudes au gens et se sont brouté?
Combien de fois les scientifique ont dit "c'est scientifiquement prouvé" alors que plus tard d'autres travaux ont démontré l'inverse.

Au vu des peuple qui ont du abandonné leur croyance pour "la science" et qui voit que le résultat aujourd'hui n'est aussi que froideur, individualisme, on ne peut s'étonner qu'ils ne veulent plus faire confiance aux scientifique, pas plus qu'un prêtre de paroisse.

La science est aussi religion. Elle ne l'est pas du temps que l'on essait de la compendre mais à partir que l'on essait d'en tirer quelque chose, de modifier les choses, cela devient une religion comme les autres.

Écrit par : DdD | 03 juillet 2012

"La science est aussi religion."
Absurde!
Dites que la science peut aussi être une religion, comme n'importe quoi d'autre, alors d'accord. Lorsque c'est le cas, ce n'est plus de la science, mais une caricature de ses principes et de ses usages, qui sont très clairement définis.
Vous ne faites que critiquer l'usage qui peut en être fait, et dans ce cas votre constatation est applicable à tout ce qui est humain et rejoint, par exemple, les mises en garde faites par certains savants travaillant à la mise au point de la bombe atomique (une technologie appliquant les découvertes de la science), effrayés à l'idée de l'usage qui pourrait en être fait.

Écrit par : Mère-Grand | 03 juillet 2012

"La science est aussi religion."
Absurde!

La science ne signifie que "connaissance", c'est un mot inerte. La science n'a rien de "pure". C'est la compréhension de l'être humain du monde qui l'entoure.

De ce fait la science est une interprétation de ce que l'on apprend. Au nom de la science on explique, de la meme qu'au nom de la religion on explique.

De la même manière que pour la religion, il y'a des gens qui recherche a améliorer les choses ou ne servire que sa personne, au meme titre que pour la science des personnes recherche à améliorer les choses ou ne servir que sa personne.

La religion se sert aussi de la "science humaine" pour fonctionner au même titre qu'un psychologue utilise la "science humaine" pour pratiquer.
Certains étudient la bible, le coran en sortant de belles théorie, au même titre que certains scientifique qui lisent des bouquin écrit par d'autres considéré aussi comme référence.

Tout comme la religion, la science n'est ni bonne ni mauvaise, c'est ce que l'on en fait, de la manière dont l'interprète qui change la donne. La science et la religion ont tellement de point commun, que l'équation rend la science égale à la religion.

Écrit par : DdD | 03 juillet 2012

L'objet de la science est en autre, de remettre en cause se qui a été découvert dans la plus grande sincérité, dans la plus grande honnêteté. Les applications des découvertes supposent des enjeux énormes à tous points de vues. C'est l'esprit et la démarche scientifique, rien à voir avec une religion.

Ils ne traînent pas depuis des milliers d'années une ou des affirmations dont on attend toujours les preuves, et dont les applications, sont ce que nous connaissons de l'histoire et ce qui se passe aujourd'hui.-Guerres de religions, -guerres inter ethniques.

Les religieux, les monarques, les politiciens, l'armée s'emparent avec "précipitation" de celles-ci pour mener le monde, ou, dans le cas de la bombe atomique anéantir un pays idéologiquement belliqueux.

Écrit par : ramdam | 03 juillet 2012

@Grand-mêre

Ne dit-on d'ailleurs pas "je crois en la science"?

notez le "Je crois".

Je "crois" (ou non) au réchauffement climatique.

Au même titre que 99% des personnes qui croient "au réchauffement climatique" et qui n'ont jamais étudié quoi que ce soit concernant le réchauffement climatique y croit, car ils donnent leur CONFIANCE au scientifique alors qu'ils n'ont eux-même aucune preuve tangible.

Au même titre qu'un croyant donne sa CONFIANCE au pasteur, à un ou des Dieu(s) ou que sais-je, alors qu'il n'a lui même aucune "preuve" tangible.

Écrit par : DdD | 03 juillet 2012

@Ramdam

"de remettre en cause se qui a été découvert dans la plus grande sincérité, dans la plus grande honnêteté. Les applications des découvertes supposent des enjeux énormes à tous points de vues."

Les pasteurs sont certains de leur sincérité et certains d'être honnete, au meme titre qu'un scientifique.

---
"Ils ne traînent pas depuis des milliers d'années une ou des affirmations dont on attend toujours les preuves, et dont les applications, sont ce que nous connaissons de l'histoire et ce qui se passe aujourd'hui.-Guerres de religions, -guerres inter ethniques."

C'est la même chose pour la science. Une théorie scientifique n'est valable que le temps qu'on démontre qu'elle est fausse.

Pour le réchauffement climatique, pour beaucoup de chose c'est la même chose. Ce n'est qu'une question d'interpretation. De la même manière que d'interpréter la science a évolué au fil de années. AU même titre que la conquete spatial a remis beaucoup de chose en question des précédants scientifiques.

Concernant la connaissance du passé et des guerres inter-ethnique, ce n'est qu'une question d'interpreation de ce que la société se fait de l'idée du "bien" et du "mal".
Hier mourir par l'épée était courageux, aujourd'hui c'est stupide.
Hier mourir pour son pays était quelque chose de grand, aujourd'hui c'est stupide.
Hier se marier avec plein de femme c'était preuve de force, aujourd'hui c'est "des pervers sexuels" (j'exagpre).
De ce fait ce ne sont pas les faits qui sont remis en question mais notre interpretation de celle-ci.

"Les religieux, les monarques, les politiciens, l'armée s'emparent avec "précipitation" de celles-ci pour mener le monde, ou, dans le cas de la bombe atomique anéantir un pays idéologiquement belliqueux."

C'est ce que font de nombreux scientifique pour se donner de l'utilité et donner de la valeur à leur travail.
Pas besoin de parler de la bombe atomique, cela est de même pour des choses bien plus futile. Quand un scientifique travaille sur une nouvelle technologie, c'est aussi pour servir l'économie et donc notre société et sa manière de concevoir les choses.

Écrit par : DdD | 03 juillet 2012

Lorsque quelqu'un est éduqué avec de fausses informations sa sincérité n'est pas en cause.

Bon nombre de croyants sont sincères, bon nombre de prêcheurs sont sincères il n'y a pas à en douter.Cependant, les religieux ont fabriqué un système basé sur les émotions, la faiblesse, l'ignorance, la soumission, l'adoration, la domination etc.

Le roi est l'intermédiaire entre le divin et son peuple. Seigneur dieu, le mot seigneur s'applique aux monarques et princes, aux archevêques, aux évêques ce n'est pas par hasard.

Écrit par : ramdam | 03 juillet 2012

@Ramdam

"Le roi est l'intermédiaire entre le divin et son peuple. Seigneur dieu, le mot seigneur s'applique aux monarques et princes, aux archevêques, aux évêques ce n'est pas par hasard."

Le scientifique est l'intermédiaire entre la science et le peuple.

"Cependant, les religieux ont fabriqué un système basé sur les émotions, la faiblesse, l'ignorance, la soumission, l'adoration, la domination etc."

La religion a fait de même, par exemple avec le réchauffement climatique, le nuclaire, etc...
Les "jeune scientifique" va évoluer aussi dans un contexte prédéfini. Si un jeune entend à longeur de journée "la Terre va mal", il est certains qui va rechercher à solutionner le problème. Mais il ne va peut-être pas remettre en question le fait qu'elle va mal puisqu'il est persuadé qu'elle va mal.

Dans toutes choses il y'a du bon et du mauvais, pourtant on entend jamais les "bons côté" des choses qui ne le sont pas socialement.
---

Voyez vous par exemple, aujourd'hui il y'a un article sur "Le Matin" parlant des tomtate sans gouts... La cause: Une erreur du à la modification génétique.

Ce qui est pour ma part totallement compréhensible en terme scientifique. Mais de l'autre côté, les scientifique se plantent aussi... Du coup, ils se plantent aussi sur d'autre choses aussi. A la fin, ce n'est pas véritablement la science qui est remis en question par les "chréationsite", c'est la manière dont les scientifique interprète les choses.

Écrit par : DdD | 03 juillet 2012

"La science et la religion ont tellement de point commun, que l'équation rend la science égale à la religion."
Bel effort mais vain. Quelques exemples de vos extravagances:
1. "la science n'a rien de pure (sic)". Qui prétend qu'elle l'est? Comme dit l'autre "Cette affirmation n'est même pas fausse." Ce terme n'a rien à faire dans cette discussion.
2. "Au nom de la science on explique, de même qu'au nom de la religion on explique." Les explications de la science sont contingentes, hypothétiques et provisoires et peuvent être mises en doute à n'importe quel moment par quiconque acquiert le savoir et à les capacités intellectuelles nécessaires.
Les explications de la religion ont une valeur de révélation et constituent un dogme, elles sont absolues et éternelles et ne peuvent pas être mises en doute sous peine de sanctions, allant jusqu'à la mort dans des cas historiquement attestés.
Je m'en tiens là
3. Les "sciences humaines" utilisent le terme de science dans un sens différent de celui utilisé pour les sciences dites "dures", dont font partie l'astrophysique par exemple. En utilisant le terme de "science", leurs théoriciens et pratiquants ont en même temps désiré faire un effort de discipline dans leur pratiques et les valoriser auprès du public qui assume indirectement les coûts de leurs recherches.

Écrit par : Mère-Grand | 03 juillet 2012

"Ne dit-on d'ailleurs pas "je crois en la science"?"
"Pur" sophisme. L'expression incriminée est utilisée de manière très vague dans un grand nombre de domaines et de situations de la vie courante: "Je crois que j'ai pris froid" n'a rien à faire ni avec la science, puisque même la médecine refuse sa pertinence, ni avec la religion, puisqu'elle ne marque ni l'adhésion ni la soumission à un corps de doctrine issu d'une révélation surnaturelle. C'est du moins ce que "je crois" ;-)

Écrit par : Mère-Grand | 03 juillet 2012

Mère-Grand, j'adore vos commentaires sarcastiques. Ils me font bien rire. Du côté de Genève, le boson de Higgs va révéler aux musulmans que plus Dieu est Petit et Invisible, plus il est Grand et dirige la manoeuvre du monde réel:) vous faites bien de défendre, athées et croyants d'autres religions, l'oeuvre des musulmans qui ont fait de leur religion un culte d'Amour universel. C'est là le Grand Oeuvre de cette religion. Les basses oeuvres sont orchestrées par ces cinglés d'extrémistes qui déculturalisent le sens du sacré et d'Allah. Mais leur foutu travail de sape va réveiller les consciences et sonner le glas du terrorisme régional et international. Car se retrouver en Enfer en compagnie de Satan n'est pas le voeu pieux des bons musulmans croyant en un Allah d'Amour...

Écrit par : pachakmac | 03 juillet 2012

Merci pachakmac. Comme vous le savez, puisque vous m'avez lu avec amusement (et sérieux aussi, j'espère), je suis moins optimiste que vous en ce qui concerne les religions, l'Islam en particulier mais non exclusivement, qui devrait être, sinon révisé, du moins réinterprété et profondément modernisé pour faire oublier non seulement les "cinglés d'extrémistes", mais aussi un certain nombre d'articles de foi et de pratiques d'un autre âge.
Athée je défends évidemment en premier lieu le droit de l'être, sans attaquer l'idée de religion, un fait presque universel pour longtemps encore, sinon pour toujours, dont ni les croyants sincères qui renoncent à vouloir la domination sur les corps et les esprits des autres, mais se contentent de pratiquer l'essentiel: leur relation à leur dieu et l'amour du prochain.

Écrit par : Mère-Grand | 03 juillet 2012

@Mère-Grand. Comme vous le dites, c'est jouer sur les mots et donc une question d'interpretation. Cependant là où j'admets avoir mal "joué" sur les mots et ce grâce à Pachakmac, c'est que l'Athéisme est la religion qui utilise "leur" science, de la même manière que d'autres religion utilise "leur" science.

Etre athé, c'est la manière spirituel de vouloir décider (ou non) de croire en quelque chose. L'athésime n'est pas plus "pure" qu'une autre religion en croyant qu'il croient qu'ils se différencient des autres religion sous pretext qu'eux ne croient pas en dieu. De ce fait, le boudhisme n'est alors pas plus une religion que l'Athésime.

Même si pour ma part, je suis plutot sceptique quant à l'éventuel intervention d'un dieu. Cependant, je n'ai ni les preuves qu'il(s) existe(nt), pas plus qu'il(S) n'existe(nt) pas.

A la fin, certains s'appropries des maisons sous pretecte de la reéligion, d'autre le fond sous l'excuse de la science.

Le mécanisme athé qui se justifie de leur "croyance" (meme si ce nêst pas des croyance mais des certitudes) qui les amènent à agir sous tel ou telle excuse, est exactement le même que pour la religion.

" "Je crois que j'ai pris froid" n'a rien à faire ni avec la science, puisque même la médecine refuse sa pertinence, ni avec la religion, puisqu'elle ne marque ni l'adhésion ni la soumission à un corps de doctrine issu d'une révélation surnaturelle."

Non mais c'est un acqui populaire pour définir un état de santé. Et cela dans les deux cas, de la science et de la religion.
1. pour la "science" ou l'on retrouve le côté primitif de la "science du corp humain"
2. Pour la religion, Même si certains cas rare prétendent à une action divine, d'autres ont conscience d'une cause à son effet.


----
C'est la raison pour laquelle je dis que le créationisme est le résultat du comportement d'une science (des scientifiques Athés), arrogants et méprisant certaines cultures sous prexte qu'ils pensent (tout comme certains fanatique musulman) mieux savoir et être mieux placé poru décider de ce qui est juste ou faux.

Et à la fin de la journée, je préfère largement à avoir affaire à un chrétien qui tent à discuter et compendre l'autre, qu'un scientifique essayant de justifier ces actes sous pretexte de la science et qu'il est mieux placer pour dire ce qu'il faut faire.

Écrit par : DdD | 03 juillet 2012

Bien, très bien écrit, Mère-Grand. Aucune contradiction empêche l'amour entre un croyant et un incroyant. Je vous fais une confidence tout public :))) Mon amour divin a trouvé un athée comme nouvel amour. Foudroyant l'amour. Entre une croyante en Allah qui pratique sa croyance de façon désinvolte et libre et un athée d'origine catholique, l'amour a l'air de bien se passer. Ils ont même réussi à faire un enfant ensemble. C'est dire si l'amour d'Allah est Grand...

P.S. Mais bien sûr que je vous prends au sérieux. Vous êtes une solide sentinelle sur la plate-forme blog.

Écrit par : pachakmac | 03 juillet 2012

La religion n'est qu'un prétexte à la violence. Suite aux spéculations sur les céréales et la crise, le printemps arabe à vu le jour. Les populations étouffées par de vieilles dictatures se sont rebellée pour avoir plus de liberté et plus de pain. Kadhafi en a fait les frais. Son armée et les milliers d'armes envoyées par les occidentaux sont venus se vendre au Mali. Une véritable aubaine pour les groupuscules islamiques, qui pullulent dans cette région pauvre. Question que font des groupes islamiste dans le coin et à quoi servent-ils? Car ils sont très utiles pour déstabiliser une région, un pays ou un gouvernement. De puissants Etats mouillent dans le financement de tels groupes terroriste.

Écrit par : Riro | 03 juillet 2012

"C'est la raison pour laquelle je dis que le créationisme est le résultat du comportement d'une science (des scientifiques Athés (sic)"
Décidément vous êtes coriace DdD, dans vos affirmations fantaisistes. Le créationnisme est combattu par tous les scientifiques sérieux et je ne participerai pas à de vieux débats (parmi lesquels bientôt celui qui porte sur le réchauffement climatique).
Quant à votre définition de l'athéisme, elle est de la même eau que votre précédente identification de la science avec la religion.
Enfin, vous avez aussi une vision simpliste du savoir. Un astrophysicien ou un philosophe ne sont pas nécessairement mieux armés pour vous dire "ce qu'il faut faire", ni d'ailleurs pour mener leur vie familiale ou sentimentale. Ce sont des spécialistes de disciplines qui concourent au savoir humain, sur des plans très différents bien sûr, mais qui ont tous deux nourris notre curiosité et notre passion de connaître depuis toujours sous des formes très diverses selon les sociétés et les cultures où elles ont été pratiquées.
Seules les religions s'arrogent le droit et la capacité de vous dire comment vous devez mener votre vie dans ce qu'elle a d'essentiel, et cela en s'appuyant sur une révélation indiscutable et une vérité absolue.

Écrit par : Mère-Grand | 03 juillet 2012

"La religion n'est qu'un prétexte à la violence."
Elle a, en effet été utilisée très souvent à cet effet, que ce soit une violence dirigée vers d'autres pays ou cultures, ou une violence interne destine à soumettre le peuple au bon vouloir des gens de pouvoir, politiques ou religieux.
Mais ce constat ne tient pas compte de ce qu'est la religion pour les humbles qui n'ont pas de pouvoir, ceux qui font l'objet de la domination. Pour eux la religion est espoir, consolation, sens de la vie, enfin tout ce qui réconforte et console des difficultés de l'existence.
Ces vertus admirables contiennent en même temps le germe d'une défaite terrible, puisqu'elles permettent, hélas, soit de renoncer à la responsabilité personnelle, à se soumettre sans rechigner, à accepter le joug des puissants. Elles soulagent en même temps qu'elles condamnent à l'asservissement.
La responsabilité est souvent souffrance et il y a des esclaves heureux.

Écrit par : Mère-Grand | 03 juillet 2012

@Mère-Grand

"Décidément vous êtes coriace DdD"
Il faut dire que vous n'êtes pas beaucoup plus ouverte à la discussion.

"dans vos affirmations fantaisistes."
Ce n'est pas parce que vous n'y adhéré pas qu'elle sont fataisiste. Votre attitude ressemble bien plus à un religieux persuadé d'avoir raison qu'un une scientifique qui tente de comprendre un raisonnement.

"Le créationnisme est combattu par tous les scientifiques sérieux"
je ne prétends pas que les créationistes ont raison, j'eplique pourquoi ils existent. Ils sont le symptome d'un comportement. Au même titre que l'UDC est le symptome de la "bien-pensante" gauche (ca ne veut pas dire que je soutient l'UDC ou le créationisme...)

De plus même si je suis absolument pas favorabble aux créationsismes, toutes les question qu'ils posent n'ont pas trouvé de réponse à leur yeux.

---
"(parmi lesquels bientôt celui qui porte sur le réchauffement climatique)."

Ah bon et pourquoi donc? Parce que tout comme un bon pratiquant vous écoutez ce que disent vos supérieur spirituels? (les scientifiques?).

---
"Quant à votre définition de l'athéisme, elle est de la même eau que votre précédente identification de la science avec la religion."

Celle qui contredit votre propre manière de vous voir?

---
"Enfin, vous avez aussi une vision simpliste du savoir. Un astrophysicien ou un philosophe ne sont pas nécessairement mieux armés pour vous dire "ce qu'il faut faire", ni d'ailleurs pour mener leur vie familiale ou sentimentale. Ce sont des spécialistes de disciplines qui concourent au savoir humain, sur des plans très différents bien sûr, mais qui ont tous deux nourris notre curiosité et notre passion de connaître depuis toujours sous des formes très diverses selon les sociétés et les cultures où elles ont été pratiquées."

je ne prétends pas le contraire, pourquoi essayez vous de me faire dire ce que je n'ai pas dit?

Je dis simplement que parmis ces "astrophiosicien" ou "philosophe" (qui n'est d'ailleur pas une science exacte pour la philosophie mais la simple manière d'interpréter son monde. Ce qui est purement subjectif), certain d'entre agissent de la même manière que certain fanatique de la religion.


"Seules les religions s'arrogent le droit et la capacité de vous dire comment vous devez mener votre vie dans ce qu'elle a d'essentiel, et cela en s'appuyant sur une révélation indiscutable et une vérité absolue."

Absolument pas vrais. Les scientifique font excatement la meme chose avec la santé, la nature, le travaille, les rapport sociaux.
Et aux vu de lois et réglementation qui sont créé quotidiennement par la société, ca ne se fait pas au nom d'un dieu mais bien au nom de la science.

Aujourd'hui, c'est bien au nom de la science que l'on interdit des population de vivre comme elle souaiterait, qu'on leur interdit de creer de l'électricité sous une excuse scientifique. C'est sous l'excuse de la science et non de la religion que l'on tente de modifier des cultures.

--
Le problème que je soulève est que les scientifiques, autant intelligent qu'ils soient, ne sont pas capables de comprendre l'impacte et l'influence qu'ils ont sur les autres de par leur comportement. C'est ca qui est paradoxal.

Écrit par : DdDNews | 03 juillet 2012

@ DdD

Vous vous trompez -volontairement- en affirmant que:"être athée c'est la manière spirituelle de vouloir décider (ou non) de croire en quelque chose...."

Je vous accorde volontiers que bon nombres d'athées ont décidé de ne pas ou plus croire sans pour autant avoir fait des études sur le pourquoi des croyances.Le simple fait de ne rien remarquer à mettre au bénéfice d'un dieu est déjà un bon argument pour ne pas croire.

Malheureusement pour les chefs religieux et les croyants, en un peu plus de quatre cents ans les technologies et les savoirs ont évolué; le créationnisme bat de l'aile.

Notre ami Pachakmac à beau s'approprier le "boson de Higgs" que les religieux et philosophes ne connaissaient pas, tout cela, pour ne rien démonter. Sauf peut être que le néant sera dieu et que moins on le voit plus il est grand! (enfin si j'ai bien compris) Avec une grande théorie comme celle-ci, plus besoin de preuves? YAKA..

Les Galilée, Giordano Bruno entre autres n'on pas dans leurs recherches, cherché à démolir la religion que je sache. Ils ont découvert que la chrétienté racontait n'importe quoi. Les scientifiques, mais aussi les historiens sérieux non inféodés et bien d'autres n'ont rien de plus qu'une démarche d'explication avec des preuves. La science n'est pas une invention pour démolir les théories des religions.

Il se trouve que les chercheurs expliquent au minimum que les religieux n'apportent aucune preuves de ce qu'ils racontent et prêchent, alors qu'eux, démontrent que si dieu existe, il est bien loin de nos préoccupations! En attendant ils avancent et font avancer le monde, les technologies et les idées.

Mieux vaut avoir un idéal de vie avec des concepts universels qui rassemblent les humains, que d'avoir des croyances en une ou plusieurs divinités, ou prophètes, qui s’entre tuent comme c'est le cas actuellement.

Dieu est amour, ah bon, ou ça? Dans le cosmos? Non dans le boson de Higgs! Non, dans le néant! Ah bon? Tiens une copine voilée est folle de dieu. Ah bon ou ça? Là, j'te dis pas....

Écrit par : Pierre NOËL | 03 juillet 2012

@Pierre Noel,

Merci pour votre excellente explication!
J'attendais une explication de ce type :-)

"Les Galilée, Giordano Bruno entre autres n'on pas dans leurs recherches, cherché à démolir la religion que je sache. Ils ont découvert que la chrétienté racontait n'importe quoi. Les scientifiques, mais aussi les historiens sérieux non inféodés et bien d'autres n'ont rien de plus qu'une démarche d'explication avec des preuves. La science n'est pas une invention pour démolir les théories des religions."

parfaitement d'accord avec vous.
Cepepdant, aujourd'hui la science a évolué mais surtout la MANIERE de faire de la science à aussi évolué. Les scientifique ont aujourd'hui des intérets et sont aussi influencé par leur idéologie, leur culture.


"Il se trouve que les chercheurs expliquent au minimum que les religieux n'apportent aucune preuves de ce qu'ils racontent et prêchent, alors qu'eux, démontrent que si dieu existe, il est bien loin de nos préoccupations! En attendant ils avancent et font avancer le monde, les technologies et les idées."

je comprends, cependant le problèmes ici est que les scientifique ne réponde pas aux question que pose ces religieux, ou du moins de la manière qu'ils aimerait qu'on leur réponde. De ce fait on que ce soit d'un côté ou de l'autre chacun pensent parler à un mur....

Après en ceui concerne de faire avancer le monde (meme si j'âpprouve) je met un hola. Tout dépends de ce que l'on appelle faire avancer. Comme je le dit plus haut, les scientifique ont aussi ameneé individualisme et égoisme (raison de la remontée de la religion).
Car même si la science apporte beaucoup de chose, elle amène, malgré elle des point négatif aussi.

"Mieux vaut avoir un idéal de vie avec des concepts universels qui rassemblent les humains, que d'avoir des croyances en une ou plusieurs divinités, ou prophètes, qui s’entre tuent comme c'est le cas actuellement."

Alors là Pierre-Noel, je suis parfaitement d'accord avec vous.
Mais de l'autre côté je dirai aussi l'inversement proportionnel:

"Mieux vaut des croyances en une ou plusieurs divinités, ou prophètes, qui rassemblent les humains, que d'avoir avoir un idéal de vie avec des concepts universels, qui s’entre tuent comme c'est le cas actuellement. (notemment pour des besoins de ressources pour servir la fabrication de matériel qui serviront aux scientifique de faire de l'argent).

Écrit par : DdDNews | 03 juillet 2012

J'aimerais souligner cette phrase de Pachakmac à votre propos, Mère-Grand:

"Vous êtes une solide sentinelle sur la plate-forme blog."

Yes. On le sait, vous le savez, mais c'est bien de vous le dire de manière directe. Vous apportez toujours beaucoup à la réflexion sur de nombreux sujets.

Il y en a d'autres aussi (je ne vais pas tous les citer je risque d'en oublier), d'ailleurs je trouve que bon nombre de commentateurs apportent une vraie réflexion sur les blogs.


A propos des religions:

On peut en effet y lire que la divinité demande aux humains leur soumission. On pourrait bien sûr débattre longuement sur la définition de la soumission. On ne peut lire le passé à l'aune du présent (de même que l'on ne peut évaluer les signaux de fumée à l'aune d'internet). Comme je défends cette position en ce qui concerne les relations hommes-femmes, je dois être cohérent et la défendre du point de vue des religions.

Cela veut dire que dans une société très structurée sur le pouvoir du plus fort, hiérarchique, la religion a repris le même schéma. Le plus fort protège en échange de cadeaux (impôts) et d'une allégeance. En religion dieu protège en échange de cadeaux (prières) et d'une reconnaissance de sa puissance sur nous. Derrière, la pédagogie est celle de la carotte et du bâton car si nous ne faisons pas allégeance nous serons mis au coin pour l'éternité (le coin étant très chaud, paraît-il...).

Le schéma reste celui de dominant-dominé, dont je ne dis pas qu'il n'est que mauvais. Chez les loups le couple dominant assure le respect des règles de survie et une protection pour le clan. Dominer implique des devoirs plus que des privilèges. (Dans la société humaine il est possible que l'abus de privilèges par les dominants a contribué au rejet de ce système et au développement de la démocratie).

La démocratie n'est pas une valeur des religions, hélas. La démocratie est d'ailleurs un processus fondé sur une sorte de pari: l'abandon par les humains de la structure hiérarchique et du mécanisme dominant-dominé.


La lecture des religions dans le prisme dominant-dominé est amusante. Les religions sont au-delà des privilèges. D'abord on voit qu'il y a presque toujours des dominants qui décident de ce qui est bon pour les autres. Cela va jusqu'au contrôle des corps par la mort des ennemis de la religion ou par la sexualité. La subtilité est que cela est fait au nom d'un plus puissant (Dieu) alors que les dictateurs ont l'honnêteté de dire que c'est en leur propre nom. Dieu n'est-il pas le plus grand privilégié de tous les temps? Il est adoré, prié, obéi, sans discussion, et si nous ne comprenons pas pourquoi nous devons quand-même lui obéir. Il a juste (paraît-il) parlé à l'oreille de certains. Depuis c'est nous qui avons tout le boulot et lui se contente de juger si nous sommes bons ou non. Quel fabuleux privilège!

Ce prisme de lecture est évidemment insuffisant pour rendre compte des religions. Mais il n'est pas excessif de considérer que la soumission demandée est une application de la pédagogie de la carotte et du bâton. Dieu et ses messages ont été écrits selon une structure mentale donnée.

Il semble que le christianisme ait voulu faire autrement et casser ce mécanisme. Un exemple en est le fait que dire que Jésus est fils de dieu: Dieu aurait renoncé à toute puissance temporelle. C'est peut-être le modèle proposé pour l'avenir de l'humanité.

Mais si c'est cela je crois qu'il avait de l'avance!... :-)

Écrit par : hommelibre | 03 juillet 2012

Une histoire somme toute banale

Un des buts de la théologie chrétienne est de donner une origine divine aux récits des Evangiles. Pour l'homme moderne, les contorsions théologiques de l'Incarnation, de la Trinité, de la Consubstantialité, de l'Immaculée Conception, de la Vierge Marie, du "Je meurs pour sauver les hommes d'un péché qui remonte à Adam et Eve"... frisent le ridicule. On comprend pourquoi les églises se vident.
En admettant que Jésus, être humain, ait existé, ce qui n'a pas encore été prouvé, cette histoire d'un homme qui dérange les pouvoirs en place devient beaucoup plus simple à expliquer et à comprendre si elle ne se déroule qu'entre êtres humains. Simple ... et malheureusement banale.

Écrit par : Pierre NOËL | 03 juillet 2012

Ref: "Athéïsme /Homme"

Écrit par : Pierre NOËL | 03 juillet 2012

Une croyance n'est pas une certitude...

"Jésus historique et rationaliste : le personnage a réellement existé, mais c'était un homme comme les autres, un prêcheur juif, beau parleur, vaguement hippie avant l'heure, et qui pourrait avoir été condamné à mort pour trouble de l'ordre public. Il n'est pas le fils de Dieu, n'est pas né d'une vierge, n'a pas accompli de miracles, n'est pas ressuscité. L'influence de cet homme, de son vivant, a dû être très limitée puisqu'il n'a pas laissé de traces dans l'histoire. Sa prédication a été amplifiée par une poignée de disciples à des fins politiques (hostilité à l'occupation romaine), dans une période propice aux prophéties millénaristes"
On connaît la suite.

Jésus-mythe : le personnage a été inventé. C'est une fable, une légende. Aucune preuve historique n'est venue accréditer son existence. Il est étonnant que Jésus soit le seul prophète à n'avoir laissé aucun écrit.
Paul-Louis Couchoud ("Le Mystère de Jésus" / Rieder, 1927), John M. Allegro ("Le Champignon sacré et la Croix" / Albin Michel, 1971), Bernard Dubourg ("L'invention de Jésus" / Gallimard, 1989), Patrick Dupuis ("L'énigme Jésus") sont quelques défenseurs de cette thèse.

Écrit par : Pierre NOËL | 03 juillet 2012

@homme libre
Merci de vos encouragements. Car ce sont en effet des encouragements que ces compliments que l'on peut recevoir à l'occasion. Des encouragements à persister, malgré le découragements qui nous guettent souvent, non pas tant à cause des contradictions, qui font après partie de ce qui justifie les échanges, mais des incompréhensions et des interprétations fallacieuses de ce que nous essayons de dire.
C'est le fait de retrouver régulièrement les interventions de certains blogueurs avec qui nous partageons des références et que nous sentons proches par la pensée qui nous apporte l'énergie de poursuivre la tâche de rendre les échanges plus limpides dans leurs accords ou leurs désaccords en les débarrassant de méconnaissances, de contradictions et même parfois de traces de malveillance qui les obscurcissent.

Écrit par : Mère-Grand | 03 juillet 2012

@ Mère-Grand:

Oui, je vous comprends. Je ressens aussi cet encouragement parfois. J'aimerais ne pas en avoir besoin et continuer ma ligne même dans le désert... Mais bon, je n'en suis pas là! :-)

Les incompréhensions, pour moi c'est encore gérable. Je me suis rendu compte que l'écrit seul, sans la voix, le ton, le regard, la gestuelle, est propice aux incompréhensions. Il manque une foule de connotations qui explicitent habituellement la communication (et même pas toujours). Il ne faut donc pas hésiter à reprendre.

Les contradictions, il faut apprendre à les accepter et les gérer. C'est intéressant. Pour garder une communication limpide dans la contradiction il faut enlever toute trace d'affect et augmenter l'espace de reconnaissance mutuelle pour inclure la différence sans en faire une affaire personnelle. Sinon on peut tomber dans le rejet. Avoir des contradictions avec les gens que l'on aime devrait presque être une hygiène de la communication! :-)

Les interprétations fallacieuses et les malveillances m'irritent davantage. Parfois j'ai envie de dégoupiller une grenade... :-(((

Heureusement les personnes avec qui l'on se sent des affinités contribuent à apaiser les colères.

Écrit par : hommelibre | 03 juillet 2012

@Mère-Grand,

Je ne sais pas si vous faites allusion à mes propos mais je regrette que vous ne mettiez pas vos paroles en application avec moi.

Loin de moi l'idée de vouloir interpréter de manière fallacieuse ce que vous dites. Mon but est simplement de pratiquer la science sur la compréhension de raisonnement humain, de remettre en question les raisonnement des gens. J'ai d'ailleurs bien plus souvent remis en question la religion que la science.

"malgré le découragements qui nous guettent souvent, non pas tant à cause des contradictions, qui font après partie de ce qui justifie les échanges, mais des incompréhensions et des interprétations fallacieuses de ce que nous essayons de dire."

C'est à travers le questionnement et l'échange que l'on répond à ceci, ni par l'ignorance, ni en fuyant la discussion. Mais comme le dit très bien hommelibre

" Je me suis rendu compte que l'écrit seul, sans la voix, le ton, le regard, la gestuelle, est propice aux incompréhensions. Il manque une foule de connotations qui explicitent habituellement la communication (et même pas toujours). Il ne faut donc pas hésiter à reprendre."

Écrit par : DdDNews | 03 juillet 2012

@ DdD:

Je vois le différent dans lequel vous êtes dans ce débat. Je n'arrive pas à en situer la raison. Est-ce le parcours logique qui diffère? Les mots employés et connotés autrement? La base de départ de chacun et l'expérience personnelle sur le sujet?

J'ai lu votre billet de ce jour, je n'y ai pas trouvé ma réponse. Mais j'ai l'impression que le différent est plus de l'ordre du "comment on communique", de la construction de la pensée, que vraiment du contenu. Parfois on part dans un débat chacun depuis un certain endroit, mais les endroits diffèrent et sans les fondamentaux qui ont amené chacun à son point de départ on reste dans l'incompréhension. Enfin c'est une impression, je peux me tromper.

Parfois il faut un métalangage dans les débat, un discours sur le discours.

Écrit par : hommelibre | 03 juillet 2012

@homme libre
Encore un mot. Je ne suis que commentateur et ne tiens pas de blog moi-même. Je dépens donc de personnes comme vous, qui quotidiennement ou presque fournissent de la matière à des intervenants comme moi. Je vous en remercie.

Écrit par : Mère-Grand | 03 juillet 2012

Bon, les amis on continue? Merci John et merci également aux détenteurs de blogs qui par leur travail intense permettent la liberté d'expression.

.../...

Quand on essaie de trouver une confirmation historique de l’existence de la ville natale de ce ‘dieu’ – quelle surprise! – absolument aucune autre source ne confirme que cet endroit existait au 1er Siècle.

• Nazareth n’est pas mentionnée une seule fois dans l’Ancien Testament. Le Livre de Josué (19 :10,16) – qui prétend être la description complète du peuplement de ces parages par la tribu de Zébulon – enregistre bien douze villes et six villages mais omet complètement ‘Nazareth’ de cette liste.

• Ni le Talmud, bien qu’énumerant une par une 63 villes de Galilée, pas plus que la plus ancienne littérature rabbinique, ne font aucune référence à une ville dénommée Nazareth.

• St. Paul ne connait pas de ‘Nazareth’. Les Épitres du Rabin Paul (les vraies tout comme les fausses) mentionnent Jésus 221 fois, mais Nazareth aucune fois.

• Aucun fameux historien ou géographe de l’Antiquité ne mentionne la ville de Nazareth. La toute première référence écrite à cette ville n’apparaît qu’au début du 4ème siècle de notre ère.

Écrit par : Pierre NOËL | 04 juillet 2012

@Homme Libre.

Merci pour votre intervention. Effectivement c'est ce qui et toujours compliqué dans la communication à travers les blogs ou par l'écrit. Quand il est évident qu'une personne pense comme nous, nous avons plus de facilité à communiquer avec car nous voyons tout de suite les points communs et instinctivement on s'approche des gens "comme nous".

Alors comme vous dites, il faut parfois faire un discours sur le discours. Une fois que chacun a trouver sa place, fait ses interventions et qu'on est tous compris, on peut reprendre le débat de manière ouverte.

Mais quand les avis divergent, on arrive pas toujours à cerner la personne ou comprendre ce qu'elle souhaite dire. Raison pour laquelle, je suis souvent deçu des personnes qui s'autoproclame ayant un esprit scientifique et ouvert, car elles n'ont souvent pas non plus cette esprit d'envie de comprendre l'autre. C'est ce que mon expérience des blog et de la vie m'a aussi montré. Et c'est la raison pour laquelle j'ai aussi adopté cette approche. Non pas pour "casser la science et ceux qui la défendent" mais juste pour montrer que dans les faits, la pratique n'est pas toujours à la hauteur de l'idéologie.

Pour mon article, je vous remercie d'avoir pris le temps de le lire. Sachez que je prétends nullement que ce que je propose est LA solution mais simplement une proposition. Raison pour laquelle nombreux de mes article ont comme titre une question. Non pas pour prétendre que j'ai raison mais pour poser la question et lancer un debat.

Encore merci pour votre commentaire.

Excellente journée à vous.

Écrit par : DdD | 04 juillet 2012

DdD un blog n'est pas le canapé du psychanalyste? Lorsque quelqu'un fait une affirmation il est bon d'argumenter, mettre des liens, prendre cela au troisième de gré, et, si possible en rire. Ça c'est le plus difficile car bien des commentateurs ne rient que lorsqu'on leur arrache un oeil..

Écrit par : Pierre NOËL | 04 juillet 2012

@Pierre Noel,

Je ne sais pas dans quel sens va votre commentaire cepandant, à la lecture de mes précédants commentaire, ce n'est pas l'argumentation qui manque mais bien la contre argumentation.

Pour ma part, c'est pas que j'en ri mais j'aodre discuter de ces sujets qui ne sont somme toutes, que des interprétations personels de l'environnement qui nous entoure et qui n'ont de manière objective et scientifique, n'ont véritablement ni tort, ni raison.

Il ne font que correspondre ou non aux critère que l'oin veut prendre (ou non) en considération.

Pour ce qui est des lien, il faut voir encore leur sujet. Mettre un lien sur queqlu'un qui dit quelque chose trouvera son contraire sur un autre site. Ce qui m'interresse ce n'est pas de savoir ce que les autres pensent, c'est de savoir ce que pensent les gens avec qui je converse ;-)

Écrit par : DdD | 04 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.