20 juin 2012

Mohamed Merah: son frère parle

Il s’appelle Abdelghani, il a 35 ans. Il est le frère du jeune homme qui a commis les crimes de Toulouse et de Montauban. Il parle aujourd’hui dans une interview donnée au Point. Et se désolidarise totalement de son frère et de son père.


merah1.PNG«Je ne demande pas pardon, parce que ce qu'a fait mon frère Mohamed est impardonnable.»

«Que peut-on dire face à un tel drame ? Présenter ses condoléances aux familles des victimes, mais comment cela peut-il être compris alors que votre propre frère est responsable d'un massacre d'une rare cruauté ? Je suis anéanti comme ont dû l'être les parents d'Anders Breivik. Je m'exprime aujourd'hui, parce que j'ai été touché par Albert Chennouf, le père d'un des militaires assassinés (il a présenté ses condoléances à la mère de Mohamed Merah, NDLR). Il n'a pas de haine malgré la douleur. J'aurais aimé avoir un père de cette envergure. Il est à la recherche de la vérité, je l'aiderai comme j'aiderai toutes les familles à faire la lumière sur cette tragédie qui aurait pu être évitée.»


Le père vient de déposer plainte contre X pour meurtre. Il vise la police. On l’a lu et entendu il y a peu, présentant son fils comme une victime. Des extraits de supposées vidéos ont été traduits sur le net, vidéos qui auraient été prises et envoyées par Mohamed Merah lors du siège de son appartement. Il y incrimine un agent secret français qui aurait fait de lui un infiltré des milieux islamistes.

A la question: «Votre père et votre mère n'ont eu aucune attention pour les victimes ou leur famille, comment l'expliquez-vous ?» Abdelghani répond: « C'est la raison principale pour laquelle je m'exprime aujourd'hui. L'attitude de mon père est totalement indécente, sa plainte est extravagante. On dit qu'il cherche à établir des responsabilités dans la mort de son fils. Mais le premier responsable de cette horreur, c'est lui. (...) C'est une honte totale. Son combat n'est pas le mien. (...) Où était-il durant toutes ces années où nous avions besoin de lui ? Et quand son fils était retranché dans son appartement, a-t-il proposé de venir négocier sa reddition ?»

Les mots sont durs. Mais comment peut-il vivre avec cela? Avec tous les jours le poids des actes de son frère et la détresse suscitée par les victimes? Il a présenté ses condoléances. Mais il n’arrive pas à demander pardon: «Ce qu'a fait mon frère Mohamed est impardonnable».


La famille de la première victime, un para de Montauban, a créé une association pour lutter contre les dérives sectaires. Elle veut «combattre ce fléau et cette perfidie qu'est le terrorisme» aura «le devoir de sensibiliser la jeunesse, de la prévenir de la dangerosité des dérives sectaires».
«Nous avons la volonté et l'ambition d'entrer dans le milieu carcéral afin d'y dénoncer les risques des dérives religieuses, (...) notre priorité c'est cela», a-t-il poursuivi, en expliquant que Mohamed Merah s'était «radicalisé en prison».



Par ailleurs un article du quotidien Le Monde revient sur le discours conspirationniste qui s’est développé après la mort de Mohamed Merah. Le parquet précise également qu’aucun moyen vidéo n’a été retrouvé dans son appartement. Il n’y a pas non plus de mention faite du nom d’un agent français dans les échanges entre Merah et la police. Il est à noter que les conversations jusqu’à l’assaut ont toutes été enregistrées et entendues par le Parquet chargé de l’enquête.




08:31 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : mohamed merah, abdelghani, toulouse, montauban, juif, meurtres, police, secte | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Interdire l'islam afin de rendre service à l'humanité et aux musulmans.

http://blog.sami-aldeeb.com/2012/06/15/jnique-la-france-vive-al-qaida-vive-mohamed-merah-vive-les-musulmans/

Écrit par : ramdam | 20 juin 2012

L'autre drame de cette affaire, c'est que le frère de Mohamed, Abdelghani, est répudié maintenant de sa propre famille. Car quand un drame intervient dans une famille musulmane et que ce drame implique la foi contre la mécréance, une bonne famille musulmane ne peut prendre partie contre son soldat du djihad. Elle doit se taire et prier. Hors Abdelghani parle contre son frère et son père en dévoilant des pans entier du secret familial. Le voile pudique, voir carrément la burqa, en islam traditionnel et non réformé, est aussi obligé que la prière. On ne parle pas de sa famille, de son épouse, de ses parents, de ses frères et en soeurs, dans la sphère publique. Abdelghani en parle et de plus prend la défense des victimes, de la France laïque, du discours ouvert et très critique contre l'extrémisme religieux qui mène aux impasses et au rejet, voir au meurtre d'infidèles.

Abdelghani est courageux et honnête. Il faut le féliciter et l'encourager à rester lui-même devant les paroles réprobatrices de sa famille et d'une partie de la communauté musulmane qui le prendront immanquablement pour un traître.

Écrit par : pachakmac | 20 juin 2012

"L'adjudant de gendarmerie Alicia Champlon (29 ans) et la maréchale des logis chef Audrey Berthaut (35 ans, mère de deux enfants) ont été abattues par Abdallah Boumezaar, connu pour des fais de violence et déjà incarcéré en 2002 pour trafic de drogues.

Or, Abdallah Boumezaar comparaissait mercredi dernier devant le Tribunal Correctionnel de Toulon pour des coups portés sur sa propre mère. Alors qu'une peine plancher (au vu de ses condamnations précédentes) de deux ans d'emprisonnement aurait du être appliquée, les juges ne lui ont infligé que du sursis."

--

Qu'est-ce qu'on attend en premier ? Les regrets de son frère, à supposer que Boumezaar en a un, ou les regrets d'un quelconque bien-pensant que Boumezaar ne fût pas un néo-nazi ?

Écrit par : Youri Gagarine | 20 juin 2012

" L'autre drame de cette affaire, c'est que le frère de Mohamed, Abdelghani, est répudié maintenant de sa propre famille."

En quoi le fait de se dissocier, de s'extraire de cette pépinière d'assassins constituerait un "autre drame" ? Je vois plutôt cette initiative comme étant une libération.

" une bonne famille musulmane ne peut prendre partie contre son soldat du djihad."

soldat qui a triomphé d'une armée de 3 écoliers en bas âge ? Quelle gloire ! Vous en avez d'autres de ce calibre ?

Pour ce qui est de la mentalité d'une "bonne famille musulmane" et comme vous semblez bien connaître le sujet, ce serait donc la norme alors, sans état d'âme, le principe de précaution s'impose.

"Le voile pudique, voir carrément la burqa, en islam traditionnel et non réformé, est aussi obligé que la prière."

En clair la complicité d'assassinat serait donc imposé par l'islam traditionnel et sachant qu'il n'existe pas d'islam réformé vos propos n'en sont que plus édifiants et alarmants, ils résonnent comme un tocsin.

Le prédicateur du CIG ainsi que toute sa "bonne famille musulmane" ne se revendiquent-ils pas de l'islam traditionnel ?

Écrit par : Giona | 20 juin 2012

Giona, quand l'extrémisme vous insuffle le poison d'une idéologie religieuse, vous ne regardez jamais si votre djihad est "bon" ou alors maléfique et portant préjudice à vous-mêmes avant même de porter préjudice aux autres. Je crois que vous me lisez mal. Etre fasciste et pro-hitlérien durant la guerre était très courant en Allemagne. Les familles étaient sous la coupe d'un cinglé. Les femmes raffolaient d'un fou et lui écrivaient des lettre d'amour, les enfants admiraient "dieu Adolf", les maris partaient fièrement à la guerre. Il y avait quelques "traîtres" à la cause hitlérienne qui continuaient à penser que le "bien" de l'Humanité était bien supérieur au soi-disant "bien" hitlérien. Quand je pense que Mohamed s'est laissé embraser par une parole totalitaire, je pense vraiment que se laisser embrigader par une parole ancienne de bientôt 1'500 ans sans prendre un minimum de recul dans le texte et sans faire ce que les Chrétiens ont fait avec la Bible, c'est créer les conditions d'un fascisme provocant à son tour le crime et les guerres.

Rien de plus. Mon djihad n'a rien à voir avec les extrémistes. Et beaucoup de musulmans vous diront qu'ils n'a même rien à voir avec la religion musulmane car ils ont une autre vision du Coran. Une vision qui les incite à imposer la loi religieuse telle que décrite dans le saint Livre. Vous connaissez maintenant l'histoire du Printemps de Jasmin et de sa difficulté à éclore. Alors s'il vous plaît. Je fais mon travail. Rien que mon travail et mon devoir au plus près de ma conscience intime. Pour le reste, je m'expose à la foudre musulmane d'une foule nombreuse.

Écrit par : pachakmac | 20 juin 2012

"Giona, quand l'extrémisme vous insuffle le poison d'une idéologie religieuse, vous ne regardez jamais si votre djihad est "bon" ou alors maléfique et portant préjudice à vous-mêmes avant même de porter préjudice aux autres"

Oui mais alors, pour être cohérant, toute "bonne famille musulmane" se devrait d'ouvrir les yeux du déviant en son sein et pour le moins de condamner ses actes criminels sauf si, comme vous le précisiez dans votre contribution initiale :

"Car quand un drame intervient dans une famille musulmane et que ce drame implique la foi contre la mécréance, une bonne famille musulmane ne peut prendre partie contre son soldat du djihad."

auquel cas et si je vous comprends bien, une "bonne famille musulmane" se doit de prendre le parti de sa progéniture criminelle contre toute mécréance innocente ? Alors expliquez moi à quelle loyauté républicaine et citoyenne peut-on s'attendre de la part d'une "bonne famille musulmane" telle que vous la décrivez, aucune ?

Dois-je vous rappeler que nous ne vivons actuellement ni sous la coupe d'un cinglé ni sous le régime de la charia, ce qui, vous en conviendrez rend votre description d'une "bonne famille musulmane" d'autant plus inquiétante.

Écrit par : Giona | 20 juin 2012

"Rien de plus. Mon djihad n'a rien à voir avec les extrémistes."

Je vous crois volontiers.

"Et beaucoup de musulmans vous diront qu'ils n'a même rien à voir avec la religion musulmane car ils ont une autre vision du Coran. Une vision qui les incite à imposer la loi religieuse telle que décrite dans le saint Livre. "

Oui mais alors comment voudriez-vous que nous puissions, nous la mécréance, faire la différence entre le bon grain et l'ivraie si le bon grain ne se démarque jamais de l'ivraie au nom du principe de la "bonne famille musulmane" ?

"Vous connaissez maintenant l'histoire du Printemps de Jasmin et de sa difficulté à éclore."

Eclore ? Vous êtes pudique.

"Alors s'il vous plaît. Je fais mon travail. Rien que mon travail et mon devoir au plus près de ma conscience intime."

Je n'en doute pas.

"Pour le reste, je m'expose à la foudre musulmane d'une foule nombreuse."

Là vous êtes énigmatique, pourriez-vous préciser ? Serait-ce que si vous en veniez à dévoiler votre conscience intime cela pourrait vous attirer la foudre musulmane d'une foule nombreuse ?

Écrit par : Giona | 20 juin 2012

@pachakmac, en bon adepte, expliquez-nous, aux mécréants, le sens du mot "taqiyya" ?

Écrit par : Youri Gagarine | 22 juin 2012

OH, Pacha mon hamac: "trois mois après avoir pris le contrôle de la ville de Tombouctou, les islamistes touaregs d'Ansar Dine mettent à exécution leur volonté d'imposer la charia dans tout le Mali. Cent coups de fouet : c'est le châtiment qu'ils ont infligé à Hamaradane, 23 ans, et à sa fiancée Zebou, rapporte Radio France internationale. Leur crime ? Avoir entretenu une relation hors mariage, qui a donné un enfant. Dénoncés pour adultère, puis arrêtés devant le domicile de la femme, les deux jeunes ont vite été présentés devant un cadi, juge traditionnel malien, qui a prononcé leur condamnation.
Et l'exécution de la peine ne s'est pas fait attendre. Mercredi, c'est en public que les deux jeunes ont été flagellés. "Ils ont été amenés sur la place ; on les a mis devant les gens. Ils n'ont pas été déshabillés, ils sont restés avec leur tenue et on a commencé à administrer à chacun d'eux cent coups de cravache", raconte un témoin de la scène à RFI. "C'était comme un spectacle, les gens ont regardé ça. C'est Ansar Dine qui a organisé la séance de coups de fouet", affirme de son côté à l'AFP Mohamed Ould Baby, un élu de la ville. "C'est la première fois que je vois ça", ajoute-t-il."
Ah, mon Pacha! Quelle vision infra-méga! Pensez-vous que ce soit possible? Une telle intensité dans la divination?
Je vous laisse, on vous attends en Syrie, Pacha el liberator psw soit son nom
http://pachakmac.blog.24heures.ch/archive/2012/04/07/mali-terre-bouleversante-ciel-renversant.html#c104483

Écrit par : Christal Godniouzes | 23 juin 2012

Pachakamac psw: "Alors s'il vous plaît. Je fais mon travail. Rien que mon travail et mon devoir au plus près de ma conscience intime."
Et si vous lisez le comm de Cristal qui ne va pas tarder et son lien gratis, vous verrez l'homme au travail et de quelle tâche, à quelle oeuvre puissante cet "anarchiste" religieux nihiliste, ce nouveau Nietzsche consacre son énergie et sa conscience intime qui le serre de près.

Écrit par : Blablibla | 23 juin 2012

Les commentaires sont fermés.