09 juin 2012

Roland-Garros: Maria impératrice

Que la victoire est belle. Que la défaite est triste. Les larmes de joie intense de Maria Sharapova. Les larmes de tristesse et de déception de Sara Errani. Mais rien ne fut volé dans ce match, et rien ne fut bradé. Chaque point a été joué avec engagement de part et d’autre.


Shara5.jpgMaria Sharapova? Impériale. Le mot est fort mais elle le mérite. Elle qui dans le passé fut souvent irritante par son irrégularité, qui fut freinée par des blessures répétées dont une à l’épaule a été opérée, a aujourd’hui pris une autre mesure d’elle-même. Elle a gagné en maîtrise, en précision, en audace et en vision du jeu. Son corps s’est densifié, solidifié. Elle n’a jamais baissé d’intensité. Quel engagement! Quelle rage de vaincre!



Elle si enfantine parfois dans l'expression de sa joie, si pudique aussi, parfois énigmatique, était comme un vaisseau dont les voiles gonflées ont atteint son Amérique. Elle est entrée dans le club des 6 joueuses qui ont gagné tous les tournois du Grand Chelem.



En face de cette géante de 1m88, Sara Errani (1m64) n’a pas démérité. Vive, engagée, battante, elle n’a lâché Errani2.jpgque ce que Sharapova lui a pris. Cette joueuse italienne talentueuse en veut, et de belle manière. Sa place en finale était méritée et le match a tenu ses promesses. Elle a simplement trouvé plus fort qu’elle aujourd’hui. Quel magnifique sourire lorsqu’après ses larmes, elle est montée sur le podium pour recevoir sa récompense.



Merci mesdames pour ce don de vous et ce talent. Vos exemples, votre volonté, votre engagement, sont à suivre.




17:59 Publié dans sport | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : tennis, roland garros, maria sharapova, sara errani, victoire, défaite | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bien d'accord avec vous HL!
Excellent week-end à vous, espérons que la finale masculine pourra se jouer...

Écrit par : colette | 09 juin 2012

Bonjour Colette,

Demain, l'ogre Nadal contre le dragon Djokovic! Deux très grands talents aussi, qui donnent tout d'eux-mêmes. Nadal est vraiment impressionnant. Une telle puissance physique avec un tel instinct et un sens du jeu qui sort de l'ordinaire!

Bon, je vais aller vous lire. Bon week-end à vous aussi.

Écrit par : hommelibre | 09 juin 2012

whouhhh, majestueuse comme vous dites,
1,88,faut pas être dans le même champ de vision quand on fait 1,64;))) bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 09 juin 2012

Personnellement, j'aime bien le tennis. Je l'ai un peu pratiqué en amateur (dans tous les sens du terme !). Il est donc probable que je regarderai cet après-midi la finale de RG.

Mais j'ai quand-même quelles regrets : je ne supporte plus - losrqu'un point est gagnant, ces visages fermés, ces poings fermés, ces mâchoires crispées comme si tout ceci signifiait : "je vais t'abattre". Je n'arrive plus à voir le plaisir dans le jeu. On objectera, bien sûr, qu'il faut de la concentration, qu'il faut de la motivation et que - probablement - le joueur d'en face est un ennemi qu'il faut démolir. Je ne souscris pas à cette manière de voir.

Après tout, le sport est un jeu et le spectacle que l'on donne ainsi aux jeunes - devenir le no un mondial et riche par surcroît - ne me paraît pas être le but le plus noble à atteindre forcément.

Ce me semble être moins évident chez les femmes. Tant mieux.

Écrit par : Michel Sommer | 10 juin 2012

Personnellement, j'aime bien le tennis. Je l'ai un peu pratiqué en amateur (dans tous les sens du terme !). Il est donc probable que je regarderai cet après-midi la finale de RG.

Mais j'ai quand-même quelles regrets : je ne supporte plus - losrqu'un point est gagnant, ces visages fermés, ces poings fermés, ces mâchoires crispées comme si tout ceci signifiait : "je vais t'abattre". Je n'arrive plus à voir le plaisir dans le jeu. On objectera, bien sûr, qu'il faut de la concentration, qu'il faut de la motivation et que - probablement - le joueur d'en face est un ennemi qu'il faut démolir. Je ne souscris pas à cette manière de voir.

Après tout, le sport est un jeu et le spectacle que l'on donne ainsi aux jeunes - devenir le no un mondial et riche par surcroît - ne me paraît pas être le but le plus noble à atteindre forcément.

Ce me semble être moins évident chez les femmes. Tant mieux.

Écrit par : Michel Sommer | 10 juin 2012

Je crois que c'est le jeu: en effet, sur le terrain ils sont des ennemis, l'un doit "tuer" symboliquement l'autre. Je l'accepte de plus en plus pour ma part, parce que c'est une manière de se donner les moyens de se battre et de gagner. Et gagner c'est se dépasser, et c'est le fruit d'un travail acharné.

Et puis cela reste symbolique. Je pense que parfois il faut mettre la rage de vaincre dans son action.

Écrit par : hommelibre | 10 juin 2012

La rage de vaincre, c'est indispensable.
Mais ces cris ?
On dirait que c'est également une partie importante de la technique, mais comme c'est pénible à entendre !
De mon point de vue, c'est inélégant. Mais comme l'important, c'est de gagner, l'élégance n'a rien à chercher sur le terrain. : -)))

Écrit par : Calendula | 10 juin 2012

Ah, les cris... Sharapova est spécialiste!!! :-)

Je suis convaincu que cela lui donne de la force, comme pour un bucheron. J'ai eu de la peine à m'y faire, maintenant ça va mieux.

Écrit par : hommelibre | 10 juin 2012

Les commentaires sont fermés.