09 juin 2012

Neutrinos: la révolution attendra

Il n’y aura pas de révolution en physique. Pas sur cette question. Les mesures ont été faites et refaites jusqu’à ces derniers jours et cette fois c’est définitif: les neutrinos ne vont pas plus vite que la lumière. L’hypothèse avait été avancée en septembre dernier par le physicien responsable du projet Opera au Cern, monsieur Ereditato.


neutrino1.jpegLe monde était alors entré en ébullition. Le monde des scientifiques et celui des amateurs passionnés des choses de la Terre et de l’univers. Si les neutrinos allaient plus vite que la lumière la théorie d’Einstein tombait de haut. Le monde ne serait plus ce qu’il est. Nous ne serions même plus sûrs que c’est bien notre image que renvoie le miroir quand nous nous rasons ou mettons du mascara. Les quelques petites certitudes que les chercheurs élaborent patiemment n’avaient plus de fondement, tout devenait possible, même les rêves les plus fous de voyage dans le temps et l’espace lointain.

La nouvelle avait alimenté de brillantes controverses et de nombreuses spéculations. Mais un bémol avait accompagné cette annonce: il fallait faire et refaire encore les mesures pour bien valider l’information. Les scientifiques ont ceci de formidable qu’ils ne fonctionnent pas à la croyance mais à l’expérience répétée. Ce qui ne se vérifie pas dans la répétition n’a pas de réalité.

Enfin oui et non. Nombre de connaissances ont d’abord été démontrées mathématiquement avant d’être vérifiées physiquement. C’est le cas de la relativité générale d’Einstein. La vérification s’est faite longtemps après, quand les instruments technologiques ont été capables de constater certains des effets prévus par la théorie. On peut ici admirer sans réserve des sciences aussi abstraites que les mathématiques et la physique, qui exposent des mécanismes de la matière et de l’univers uniquement par le raisonnement et le calcul. Ces sciences révèlent la formidable logique de la matière et de ses interactions.

On a reproché au physicien d’avoir annoncé cette hypothèse trop rapidement. Plus vite que la lumière, même! Le reproche est certes justifié du point de vue de la déontologie scientique. Le physicien a divisé ses collègues au point où il a finalement démissionné de son poste en mars dernier. papillon-monarque2.jpgEn Italie, les mauvaises langue le surnomment le «physicien du flop». Je ne suis pas certain qu’il mérite cette indignité. Il avait lui-même émis des réserves et demandé à ce que d’autres laboratoires de recherche refassent les mesures. Il aurait peut-être dû faire l’annonce plus discrètement. Peut-être cherchait-il son quart d’heure de célébrité. N’empêche, il a secoué les puces du monde et fait discuter sec un peu partout. Un joli coup d’adrénaline intellectuelle et conceptuelle!

Donc le monde que nous connaissons reste le même. Pour un moment faut-il ajouter, car nous ne savons pas quel sera l’avancement des connaissances dans 100 ou 1‘000 ans. Mais en l’état de nos connaissances les neutrinos ne vont pas plus vite que la lumière. Ce qui est d’abord passé pour une vitesse supérieure n’était que la conséquence d’un branchement défectueux! Mille tonnerres! Quelle déception! Etre ainsi au bord de «la» découverte du siècle et se faire moucher pour une affaire de quincaillerie... Les rêves les plus fous s’aplatissaient sur le mur de l’implacable dureté du réel.

Mais les poètes sont toujours là. Eux n’ont pas besoin de vérifications. Leurs images nourrissent notre part de rêve. Si donc les scientifiques ont remis les idées en place, il reste toujours la poésie pour réinventer le monde et la perception que nous en avons. Dans le découplage entre la science et la poésie il y a la vie qui danse dans le vent comme un vol de papillons.

Et puis, sommes-nous bien sûrs que c’est bien notre image que le miroir nous renvoie quand nous nous rasons ou mettons du mascara?



Images: 1. Geniorama. 2. Papillon monarque

 

 

Ouvrages de John Goetelen:

 

Etoiles de Haute-Provence:

CouvDiable.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


En ligne ou en librairie:

 

FéministaPanneau.jpg

23:48 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : neutrino, science, physique, cern, opera, einstein, vitesse lumière, terre, univers, mascara, physicien, poètes, poésie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

homme libre je ne sais pas si la vidéo est truquée celà se passe en Chine

http://www.youtube.com/watch?v=8JP4D_Vbhgo&feature=player_embedded

Écrit par : kasilar | 09 juin 2012

Difficile de savoir exactement de quoi il est question, il manque une traduction. Le titre parle d'un des 10 signes. Je suis très ouvert mais très très prudent sur ce que l'on appelle des signes et encore plus sur leur interprétation. Mais là je ne sais pas de quoi il s'agit.

Par contre, le commentaire qui s'affiche et qui est dessous est précisément ce pourquoi je suis en colère contre certaines croyances religieuses. Si Dieu c'est cela alors je le regarde en face et je lui dis: "Retourne d'où tu viens. Les humains ont déjà inventé l'enfer, pas besoin du tien."

Cette conception de Dieu, assez proche de celle du temps de l'Inquisition, est paranoïaque. On est là dans la maladie, selon moi.

Je ne serai jamais dupe ni soumis à ces humains qui ont inventé un dieu à la mesure de leur haine de l'humain et de leur besoin de le dominer.

Je suis sur ce point d'une fermeté définitive. Et si ce dieu-là existe et qu'il veut m'envoyer en enfer, c'est un monstre. Ce dieu est un cannibale. Qu'il m'envoie donc le plus loin de lui en enfer, et qu'il s'arrange ensuite avec sa propre conscience.

Mais non, ce dieu-là n'existe pas. Ce n'est qu'une projection anthropocentrique à base de modèle parental.

Écrit par : hommelibre | 10 juin 2012

En réalité que nous y croyions ou pas, Dieu Reste Inconnu pour nous humain et inaccessible. Scientifiquement par exemple, la théorie du Big Bang a eu besoin d'energie pour fonctionner.
Une vidéo intéressante qui explique la théorie du mur de planck :
http://www.dailymotion.com/video/x47r96_theorie-mur-de-planck-instant-zero_tech
"Pour un moment faut-il ajouter, car nous ne savons pas quel sera l’avancement des connaissances dans 100 ou 1‘000 ans."
Je suis persuadé que dans 100 ou 1000 ans nous serions capable de courber l'espace temps, je suis justement en train de me demander si les phénomènes ovnis et fantômes ne serait pas du à une expérience avancée technique de nos descendants.

Écrit par : kasilar | 10 juin 2012

Les commentaires sont fermés.