05 juin 2012

Hollande, fais comme en Hollande, légalise le cannabis!

La Suisse vient de décider que fumer un joint ou posséder moins de 10 grammes d’herbe ne sera plus un délit poursuivable. Une simple contravention de 100 CHF fera l’affaire. Enfin un pas vers une position plus réaliste, même si on est encore loin du compte. La France reste partagée entre le conservatisme rigide d’un Hollande ou d’un Sarkozy, et le pragmatisme de quelques politiciens et politiciennes qui osent braver l’omerta.


joint_cannabis_3.jpgPar exemple Cécile Duflot, que pour une fois j’approuve, ou François Rebsamen et quelques autres. Tous deux proposent une dépénalisation du cannabis. A raison.

Pour mémoire rappelons l’échec total de la prohibition et l’engraissement du crime organisé. L’illégalité du cannabis produit le même effet que la prohibition de l’alcool en son temps: des produits frelatés en circulation, bien plus dangereux pour la santé, et des mafias qui prospèrent. Sans compter les pertes financières en taxes.

Il faut cesser l’hypocrisie. Il y a plus de fumeurs proportionnellement à la population en France où l’herbe est interdite, qu’en Hollande où elle est autorisée.

Rappelons que le H ne produit pas de dépendance physique, contrairement au tabac. Il ne rend pas fou et rien ne prouve que les rares cas de schizophrénie constatés soient imputables au produit. Il est récréatif comme l’alcool. Il doit être interdit aux mineurs, comme l’alcool, et encadré par une régie d’Etat afin de surveiller sa teneur en THC et sa vente. Il ne conduit pas aux drogues dures. Les pays où il est légal comme la Hollande (!!!) ou le Portugal ne connaissent pas d’augmentation de la consommation. Il faut partie de la culture des nouvelles générations depuis 50 ans: musique, peinture, littérature, psychologie, il est passé partout. Presque toutes les classes sociales fument ou ont fumé: intellectuels, ouvriers, avocats, artistes, jeunes, pas jeunes, etc.

La consommation de drogues, qu’il s’agisse d’alcool de tabac, de cannabis ou autre, relève d’abord de la liberté individuelle. L’interdiction n’est qu’une bonne conscience que se donnent les gouvernants. Ils n’osent pas affronter leur opinion publique. Leur lâcheté enrichit les réseaux criminels. Elle empêche de percevoir des taxes qui pourraient être affectées à la prévention et aux soins des addictions.
AfroJoint.jpg
Pourquoi un produit de plus, pourrait-on dire, puisqu’on a déjà l’alcool? Simplement parce que c’est la liberté des individus. Et parce que le cannabis est beaucoup plus «doux» socialement que l’alcool. Ce dernier, impliqué dans tant de maladies et de détresses sociales, dans nombre d’accidents de la route et dans près de la moitié des homicides, est tout sauf un produit anodin.

On sait que Hollande n’est pas un foudre de courage. La normalité du majordome de l'Elysée ne va pas de pair avec l’audace. C’est ici déjà que son image l’enferme. Les français vont en baver de la normalité pendant cinq ans! Cinq ans à ne rien faire qui déplaise, qui dépasse un peu, qui ne soit pas lisse et convenu. Sa position sur le cannabis en est un exemple. L’anti-Sarkozysme était un piège dont les effets vont commencer à se déployer.

Et Manuel Valls qui rajoute des bêtises, genre: «Le cannabis crée la dépendance et mène aux drogues dures», ou: «Non au cannabis au nom des valeurs de gauche». Je ne vois pas le lien. Au contraire. Vu la génération dont est issue Fanfrelande cela m’étonnerait que lui, ainsi que nombre des cadors du PS, n’aient jamais fumé de joints! Mais grâce aux nouveaux hypocrites au pouvoir les mafias de banlieues continueront à s’enrichir et à acheter des armes pour tirer sur les policiers.

La prohibition n’a plus aucune justification aujourd’hui. Son échec en tant que prévention est reconnu mondialement. Seul le manque de courage des politiciens de gauche comme de droite fait qu’elle dure encore.


Tiens, il me vient une idée de slogan: «Hollande, fais comme en Hollande, légalise le cannabis!»

18:23 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : cannabis, hollande, portugal, prohibition, drogue, alcool, suisse, france, duflot, rebsamen, valls, thc | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Quelle association et quel avocat pour contester ces amendes?

Écrit par : Mère-Grand | 05 juin 2012

Répondre à ce commentaire

Non à la ganja !

Écrit par : Victor Winteregg | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

«Le cannabis crée la dépendance et mène aux drogues dures»
Mais quelle connerie encore...
Nombre de fumeurs de cannabis ne consomment jamais de cocaïne et encore moins d'héroïne et développent comparativement moins de pathologies que des alcooliques.
Quelle hypocrisie.
A quand l'ouverture de centres d'injections supérvisés en France qu'on puisse enfin essayer d'attraper au vol des personnes susceptibles d'être sauvées et laisser d'autres ne pas trop perdre en dignité ?

Écrit par : Patricia | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

Ces plouks devraient s'informer des conséquences à tout interdire, comme cela c'est passé aux USA car la prohibition a renforcé une catastrophe financière.

C'est a l'état de mettre en place le même système que pour l'alcool et le tabac.

La mafia se porte toujours très bien lorsque l'on veut tout interdire.Les utilisateurs trinquent lorsque la mafia mélange le cannabis avec d'autres produits!

Les produits pourris dans les supers marchés et chez certains commerçants ne font pas l'objet d'autant d'attention et d'interdictions. Pourtant, ils mènent droit aux cancers, aux problèmes cardiaques, sans parler des engrais et pesticides, mais là on touche aux inféodés et nos chers industriels qui se foutent royalement de tout...

On pourrait aussi parler de certains médecins et certains pharmaciens et guérisseurs ou là aussi, le comportement mafieux est évident.Pourtant ils ont dit: "je le jure" dans un serment d'hypocrites..

Écrit par : Pierre NOËL | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

@ Pierre:

En effet la question de l'alimentation trop riche, des additifs, etc, devrait aussi faire l'objet d'une information plus conséquente du public. La liberté (alcool, cannabis, alimentation) ne se porte que mieux si une information de qualité est régulièrement dispensée.

La prévention du cannabis passerait aussi mieux vis-à-vis des plus jeunes si le produit n'était pas interdit.

Écrit par : hommelibre | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

Enfin, ça bougerait dans le bon sens en France ?

Mais il ne faut pas aller trop vite, le lobby de l’alcool y est tout puissant et visiblement la classe politique traditionnelle préfère que les jeunes se détruisent au pastis plutôt qu’ils se détendent avec un petit joint….

Quant à Victor, vous devriez en fumer un gros, ça ne rend pas moins bête malheureusement, mais moins agressif, ça serait toujours ça de gagné !

Écrit par : Vincent | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

Il y a certes un pas dans la bonne direction, mais aussi une manière très discutable de remplir les caisses de l'Etat: c'est à cela que je faisais allusion avec mon intervention précédente. Car, si les amendes distribuées aux Roms ne peuvent pas être encaissées, grâce notamment à une association et une avocate très active, je me demande qui interviendra en faveur de nos petits fumeurs, dont beaucoup ne sont sûrement pas riches non plus.
Il faut donc non seulement "prendre l'argent là où il est", selon une formule bien connue, mais "chez ceux qui ne peuvent pas se défendre", selon une pratique très répandue.

Écrit par : Mère-Grand | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette précision Mère-Grand. Je n'avais pas fait le lien et je me grattais le crâne ;-).

Écrit par : hommelibre | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

@ Vincent:

Certains ministres ont affiché leur soutien à une dépénalisation, mais Hollande et Valls jouent aux cerbères. Donc cela ne va pas beaucoup bouger.

Écrit par : hommelibre | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

Je suis complètement d'accord John, l'information et l'éducation. Les interdits doivent être dirigés vers ceux qui fabriquent et non le consommateur.

La répression vers les publicitaires et les politiciens. Un exemple dans un autre domaine; ils fabriquent de la fausse monnaie qui ne repose sur rien.Les conséquences seront la faillite à terme. Si moi je fabrique de la fausse monnaie les conséquences ne seront plus les mêmes!

En faisant l'amour on peut mourir, j'ai un vieux pote Maire d"une petite ville qui a eut une crise cardiaque pendant ses ébats avec une maîtresse! Faut-il réglementer ou interdire de faire l'amour, avoir une copine?

A chaque fois qu'un politicien met en avant des interdits, on est sûr à 100% que c'est un bourricot.

Lorsqu'un politicien met en avant qu'il a 36 engagements pour être élu, c'est un menteur, un cancre et un profiteur. Mais bon, on a se que l'on mérite...

Écrit par : Pierre NOËL | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

@ Patricia,

Je vous donnent raison; car à ce moment là on pourrait alors prétendre que la bière ou autres boissons alcoolisées amènent aux drogues dure sachant que beaucoup de toxicos buvaient de la bière et de l'alcool avant de passer aux drogues dures.

D.J

Écrit par : D.J | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

@ Patricia,

Je vous donne raison; car à ce moment là on pourrait alors prétendre que la bière ou autres boissons alcoolisées amènent aux drogues dure sachant que beaucoup de toxicos buvaient de la bière et de l'alcool avant de passer aux drogues dures.

D.J

Écrit par : D.J | 06 juin 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).