18 mai 2012

France: les harpies de la Féminista se déchaînent

C’était prévisible: l’élection de François Hollande, le commis des groupes féministes radicaux, et la mise en place de son gouvernement Javel, va faire se déchaîner la Féminista. Et cela commence tout de suite. Les mecs, cette fois réveillez-vous et ne vous laissez pas faire.


Harpie.jpgLe magazine «Elle», vous savez, un de ceux qui font deux pages culturelles pour vendre 100 pages de pub, lance la charge. Sous le titre «Le scandale de la parité domestique» il balance vite et fort, surfant sur des chiffres que personne n’a vérifié et terminant par une déclaration de guerre, humoristique mais de guerre quand-même:

«Et la joie de voir un homme chercher partout ses clés, qui sont pourtant tout bêtement rangées dans le four, si seulement il savait le localiser... Rendez-les fous ! Chacun son tour ! Marrez-vous, les filles !»

Et d’ajouter:

«En cinquante ans, les hommes n’ont augmenté leur part de corvées domestiques que de 11 minutes par... mois.»

Bon, la guerre c’est la guerre. Ok. Elles veulent faire passer les mecs pour des cons et continuer à alimenter le stéréotype anti-homme du feignant, ou du violent - vous verrez, ça ne va pas tarder. On va en prendre pour 5 ans, autant s’armer tout de suite.

1. En Suisse on a des chiffres sur l’apport de chaque partenaire dans le ménage. Les derniers qui datent de 2010 montrent que les hommes donnent légèrement plus de temps que les femmes dans le couple. Ce chiffre, disponible ici, tient compte autant de l’activité professionnelle que de celle de la maison et du fait que les hommes passent en moyenne plus de temps que les femmes dans une activité professionnelle. Les deux partenaires ne font pas les mêmes choses mais ils apportent chacun autant que l’autre à la vie du couple et de la famille. Alors en France les mecs seraient si différents? Ils n’ont pas de chiffres sérieux?

2. Si l’activité domestique est présentée comme une corvée, cela permet de jouer les victimes, mais aucune chance de donner envie aux hommes. Et depuis quand faire à manger ou faire beau chez soi serait une corvée? On est où, là? Elles sont pas bien dans leur tête? Tant qu’à faire, vivons dans la merde, ce sera des corvées en moins.
Gremlins 2.jpg
3. Les couples s’organisent comme ils l’entendent entre eux. Aucun diktat n’est acceptable. Mieux vaut jeter son couple que d’obéir à la police politique de la Féminista. La domination masculine, c’est une invention bidon par les dominantes bourgeoises qui ont fait une OPA sur le féminisme et les places à fric.

4. Si elles veulent emm... les mecs, ils ne vont pas se laisser faire comme des enfants. Les féministes qui veulent éduquer les hommes montrent surtout leur problème avec eux et leur besoin de jouer à la maman punitive. Cela ne marche pas. Tout le monde ne s’appelle pas François Hollande.

5. Les chiffres de la violence conjugale: bidon. Ce ne sont que des extrapolations, et celle subie par les hommes (30 à 50% selon les études et les pays en occident) est déniée. C’est la pompe à subventions de la Féminista.

6. La différence de salaire de 27% ne contient que 5% de part pas encore expliquée: bidon.


Les mecs: ne laissez rien passer. Ne vous laisser rien imposer. Négociez si vous le voulez, mais alors donnant-donnant. Si vous en faites plus, qu’est-ce qu’elles vous donnent en échange? Hé oui, c’est cela le jeu de l’épicerie. Plus rien ne sera gratuit. La guerre du couple va franchir un cran de plus.


Et j’en passe. Si les harpies se déchaînent on va envoyer les Gremlins. Pas de problème. Les hommes aussi savent rire.



Images: Dave Allsop et Gremlin.

 


Pour aller plus loin dans le débat:

FéministaPanneau.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liste des librairie librairies romandes où il est dispo (plus en ligne sur atypic.ch).

Commentaires

"vous savez, un de ceux qui font deux pages culturelles pour vendre 100 pages de pub, lance la charge."

Et encore faut voir la superficialité des deux pages culturelles

" Tant qu’à faire, vivons dans la merde, ce sera des corvées en moins."

Mais la féminista a l'habitude de vivre dans la merde, même que c'est son gagne pain.

"Mieux vaut jeter son couple que d’obéir à la police politique de la Féminista. "
Exactement, pour la féminista le contraire est injuste, mais bizarrement y a pas mort d'homme sur le coup si j'ose dire :/

"Les féministes qui veulent éduquer les hommes montrent surtout leur problème avec eux et leur besoin de jouer à la maman punitive."
Ouais, je dirais plutôt qu'elles ont eu des problèmes avec les hommes dans leur misérable vie de loser, et que du coup, pour elles se mettre avec un homme est signe de revanche féminine. Ces pauvres ratées n'ont pas du être gâté par l'amour, elles font de leur cas une généralité.
Dommage que la violence envers les femmes est autant réprimée, parce qu'il y a des baffes qui se perdent.


Non hommelibre, on ne doit pas se laisser faire au nom des droits de l'homme j'en appelle à mes frères de mettre ces harpies hors d'état de nuire.

Révolution masculine !!!

Écrit par : kasilar | 18 mai 2012

Kasilar:

Si encore elles demandaient les choses gentiment. Enfin, normalement, quoi. Moi je fonds devant la gentillesse.

Mais non, il faut qu'elles engueulent et qu'elles enfoncent les mecs. Mais de quel droit parlent-elles de nous ainsi? De quel droit emploient-elles ce ton? Quelle vulgarité, et quelle volonté de mater, de dominer, de faire la leçon.

Pouah...

Un mec parlerait ainsi ou ferait le dixième de ce qu'elle font il serait au mieux traité de sale macho au pire il serait lynché. Je ne leur donne aucune légitimité à parler ainsi des hommes.

Écrit par : hommelibre | 18 mai 2012

Un mec ne lit pas "Elle"

Écrit par : poo40 | 18 mai 2012

C'est beau l'Amour...

Écrit par : Cristal Gagnante | 18 mai 2012

C'est pour celà que j'ai parlé de droits de l'homme.
Pour elles leurs droits sont plus importants que les notres. Il faudrait rééduquer ces petites têtes et leur expliquer que la devise de la France est "Liberté Egalité et Fraternité" dont elles mêmes ont abusé pour leur pseudo combat d'égalité.

Mais bon tout va bien, la Gauche c'est les gentils et les autres c'est les méchants parait il :/

Écrit par : kasilar | 18 mai 2012

@Poo40

Toutes les femmes non plus :)

Écrit par : Loredana | 18 mai 2012

"Un mec ne lit pas Elle". Sauf Hommelibre et Kasilar pour les fiches cuisine car depuis, Kasilar a appris à faire les crêpes suzette grace à "Elle". Cachotier ce Kasilar.

Les hommes ne souffrent pas du féminisme, c'est pour vendre son bouquin que HommeLibre écrit le contraire!
Portez vous bien, John, j'ignorais vos soucis de santé.

Écrit par : Marie | 18 mai 2012

Désolé mais je ne perds pas mon temps et encore moins mon argent pour un torche c.. pareil.
Tout est sur le Web, si l' envie me prend de faire des crêpes ou gâteaux à la crème, c' est sur le Web que je trouverai mon bonheur

Écrit par : kasilar | 19 mai 2012

Désolé mais je ne perds pas mon temps et encore moins mon argent pour un torche c.. pareil.
Tout est sur le Web, si l' envie me prend de faire des crêpes ou gâteaux à la crème, c' est sur le Web que je trouverai mon bonheur

Écrit par : kasilar | 19 mai 2012

Si si, moi je lis ce genre d'articles sur le site de Elle.

Marie... vous me faites sourire. :-) Si je voulais simplement vendre des livres j'écrirais du Marc Levy. Cela doit mieux marcher...

Écrit par : hommelibre | 19 mai 2012

le probléme c'est que le ramassis de mensonges que répandent les féministes influence fortement la majorité des femmes !!!

la seule solution pour nous les hommes, c'est de connaitre les différents sujets cités dans les liens plus haut, et là si elle ne veut toujours rien entendre pas de temps à perdre avec cette femme, elle donnera toujours plus d'importance aux mensonges féministes.

en plus c'est un bon moyen de sélection, on voit de suite si on a affaire a un pot de pus qui a toujours raison.

comme disent les mamies clientes de mon épouse les femmes maintenant sonts infernales, euh en parlant comme ça elles parlent de leur filles !!

Écrit par : leclercq | 19 mai 2012

"si on a affaire a un pot de pus qui a toujours raison"

Non mais, c'est d'une élégance rare ! J'apprends de nouvelles expressions insultantes grâce à vous, cher leclerq . :-)
Il n'y a pas que des harpies pour se déchaîner ...
(Je sais, je sais, ce sont elles qui ont commencé.)

Gremilins contre harpies, je vous laisse faire, ce sera sans moi.

Écrit par : Calendula | 19 mai 2012

L'histoire est en train de s'écrire, le féminisme (telle que nous le connaissons aujourd'hui) vit ses dernières heures.
Elle comme tous les autres tournera sa veste au moment opportun.

Écrit par : bart | 19 mai 2012

@Calendula :
Arff, moi ça m'a fait éclater de rire :-)))))
C'est du Leclercq pur jus. il est drôle.
Je suis bien capable de sortir le même genre "d'horreurs".

Écrit par : Patricia | 19 mai 2012

Au moins je sais que Kasilar n'a pas encore appris à faire les crêpes!
HommeLibre, écrivez vos livres contre les femmes sous forme de science-fiction ou d'histoire d'horreur, marche bien comme concept.

Ce qu'il y a de drôle maintenant avec ce genre d'article, c'est que l'on voit pourquoi certaines femmes appelées inélégamment des féministes ce sont insurgées contre les hommes, vu ce qu'on lit ici!!!!!
Elles ont raison vu ce que les hommes déballent ici comme insanités.
Révolution masculine? et c'est qui qui serait le chef des hommes? je suis certaine qu'ils iront demander l'avis de leur femme avant d'aller retrouver leurs potes.
Merci HommeLibre de nous faire rire. Vous vous fourvoyez totalement si vous vous imaginez qu'en insultant les femmes vous ferez avancer votre cause.
Vous ferez juste avancer la vente de vos livres.

C'est vous qui devriez rire, John, c'est excellent pour le moral au lieu d'écrire ce genre d'article. Très mauvais pour la santé.

Écrit par : Marie | 19 mai 2012

Quatre ans de combats contre les femmes sur ce blog et sur celui de Mediapart, et ça va crescendo.
Lamentable, pour ne pas dire, exécrable !

Écrit par : Benoît Marquis | 19 mai 2012

@ Patricia

"la seule solution pour nous les hommes, c'est de connaitre les différents sujets cités dans les liens plus haut, et là si elle ne veut toujours rien entendre pas de temps à perdre avec cette femme, elle donnera toujours plus d'importance aux mensonges féministes."

je persiste et je signe une femme qui est incapable d'entendre des arguments cohérents et préfére les mensonges féministes est un pot de pus.

et si des mamies disent que leurs filles sonts infernales ce n'est que la vérité.

comme quoi il n'y a que la vérité qui fache. ayont de la répartie !!! et faisons taire les pot de pus.

"Elles ont raison vu ce que les hommes déballent ici comme insanités"

insanités où ça pour ma part je n'en vois point appelont un chat un chat.

" Elles veulent faire passer les mecs pour des cons et continuer à alimenter le stéréotype anti-homme du feignant, ou du violent - "

actuellement on en est là et c'est inadmissible, inadmissible d'être rabaissés insultés à longueur de publications. si on est pas d'accord avec leurs délires on passe pour un macho, c'est inadmissible.

@Benoît Marquis

"Quatre ans de combats contre les femmes sur ce blog et sur celui de Mediapart, et ça va crescendo.
Lamentable, pour ne pas dire, exécrable ! "

nul combat contre les femmes dans ce blog, mais la vérité sur le mensonge féministe, la vérité te dérange tant que ça !!!

Écrit par : leclercq | 19 mai 2012

@Benoit Marquis

On combat pas contre les femmes, mais contre les harpies.

Sinon comment va ton opticien ;) ?

Écrit par : kasilar | 19 mai 2012

"HommeLibre, écrivez vos livres contre les femmes sous forme de science-fiction ou d'histoire d'horreur, marche bien comme concept."

Mouais ... des trucs de timbrés quoi. 90 % de ce qui est représenté par les films d'horreur n'existe pas, quand aux sciences fiction ça va sans dire.
Le mieux est tout de même de ne pas trop franchir la frontière du surréalisme.

"Ce qu'il y a de drôle maintenant avec ce genre d'article, c'est que l'on voit pourquoi certaines femmes appelées inélégamment des féministes ce sont insurgées contre les hommes, vu ce qu'on lit ici!!!!!"

On lit même pas 5 % de démagogie de ce que l'on peut trouver dans un blog féministe, ici on est réaliste, et surtout on combat pour notre propre cause.

Vous feriez mieux de balayer tout le dégeuli et toute la merde que vous avez accumulé tout le long de votre combat débile, après on reparlera ;)

"Elles ont raison vu ce que les hommes déballent ici comme insanités"

Et pourtant quand on voit que celà fait des décennies que les féministes vivent dans l'aigreur, la haine, la misandrie ... bref tout ce qui a fait tristement leur fond de commerce, on a bien raison de déballer des "insanités".

C'est uniquement de VOTRE faute si aujourd'hui nous en sommes là. C'est vous qui avez maltraité les droits de l'homme, on ne vous a rien fait de mal nous.

Puis on a les hommes qu'on mérite cocotte ;)

"je suis certaine qu'ils iront demander l'avis de leur femme avant d'aller retrouver leurs potes. "

Ne prenez pas votre cas pour une généralité ma chère voyons ...

"si vous vous imaginez qu'en insultant les femmes vous ferez avancer votre cause. "

Non, toi t'as rien pigé au film, d'ailleurs les féministes ne comprennent rien vu leur égo surdimensionné.
Il insulte les femmes (comme toi sans doute) qui font chier les hommes à longueur de temps, qui nous prennent pour une serpillère. Et ces femmes là que tu le veuilles ou non je ferais tout pour leur mettre des bâtons dans les roues, car ces femmes là polluent les droits de l'homme et la démocratie.

Donc à mettre hors d'état de nuire.

"C'est vous qui devriez rire"

Dit elle alors que la feminista dans son atmosphère morose et unique, ne rit point à 95 % de son temps.

Leçon d'une femme qui n'a peut être pas rit du tout dans sa vie.

Écrit par : kasilar | 19 mai 2012

@ Marie

"Vous vous fourvoyez totalement si vous vous imaginez qu'en insultant les femmes vous ferez avancer votre cause."

dénoncer les mensonges féminstes euh c'est insulter les femmes, là je comprends pas tout une lecture des lens cités plus haut te ferait du bien.

où montrerait tu par cette phrase que tu aime toi aussi avoir toujours raison est-tu toi aussi infernale comme disent les mamies, est-tu toi aussi un pot de pus !!!!

Écrit par : leclercq | 19 mai 2012

Mon opticien va bien, merci Kasilard.
Je suppose que le votre est spécialisé dans la pose de lunettes de WC.

Écrit par : Benoît Marquis | 19 mai 2012

@ leclercq de John,
Pour une annonce faite à Marie, c’est réussi… mais avec un peu de retard, car l’Annonciation est célébrée par certains chrétiens ; le 25 mars.
L’insulte vous va comme un gant !
Marie appréciera.

Écrit par : Benoît Marquis | 19 mai 2012

"Je suppose que le votre est spécialisé dans la pose de lunettes de WC."

Oui d'ailleurs je devrais lui conseiller de changer la votre pleine de dégueuli post-soixante huitarde

Écrit par : kasilar | 19 mai 2012

@leclercq
"où montrerait tu par cette phrase que tu aime toi aussi avoir toujours raison est-tu toi aussi infernale comme disent les mamies, est-tu toi aussi un pot de pus !!!!"

C'est ça, tu as vu juste ;)

Écrit par : kasilar | 19 mai 2012

@ Benoît Marquis

ça lui fait peut-être pas du mal à marie de lui dire la vérité.

à toi aussi d'ailleurs, apparemment que les féministes insultes les hommes à longueur de publication t'en a rien à foutre, tu les protége, tu préfére gober leurs mensonges comme un gentil toutou genre Hollande. Patric Jean.

@ Marie

"certaines femmes appelées inélégamment des féministes ce sont insurgées contre les hommes, vu ce qu'on lit ici!!!!!
Elles ont raison vu ce que les hommes déballent ici comme insanités."

pas d'insanités dans les liens ci-dessus que la vérité.
certaines femmes comme tu dis c'est de contre pouvoir dans leur couple quelles onts besoin pas d'autre chose.

Écrit par : leclercq | 20 mai 2012

http://www.lefigaro.fr/argent/2012/05/08/05010-20120508ARTFIG00365-evangelista-et-pinault-accord-sur-la-pension-alimentaire.php

==> Il y a comme un petit problème de non droit pour les hommes.

Écrit par : bart | 20 mai 2012

@ Bart :
Encore un qui s'est fait avoir.
Franchement, être enceinte au bout de 4 mois de liaison, c'est intentionnel.
Ce sont les nouveaux "bébés/rentes".
C'est quand même pas bien compliqué de ne pas se faire plumer comme ça : PRESERVATIFS.

Écrit par : Patricia | 20 mai 2012

Ptit coucou à Kasilar et Leclercq,
Jetons leurs des graines il vous font un pain complet.
Kasilar, par contre lorsque je dis à John de rire plus souvent c'est évidemment par rapport à ses problèmes de santé. Il devrait être positif et se reposer les méninges. Cessez de décortiquer mot à mot ce que j'écris c'est rasoir.

Je commente les articles de HommeLibre juste en dilettante car je me fiche royalement de vos idées d'arriérés contre les femmes. Vous ne militez pas contre les féministes mais contre toutes les femmes, c'est clercq.

Benoit Marquis, passez un bon dimanche.

Écrit par : Marie | 20 mai 2012

@ Marie

"Vous ne militez pas contre les féministes mais contre toutes les femmes, c'est clercq."

les mensonges cités plus haut dans des liens concernent la violence conjugale, les taches ménagéres, la sois-disant inégalité salariale, la sois disant domination patriarcale, sur ces domaines les féministes répandent un ramassis de mensonges, ces mensonges doivent être dénoncés, et on ne milite nullement contre les femmes en dénonçant ces mensonges.

les femmes honnêtes ne peuvent qu'avoir hônte d'utiliser des mensonges pour salir les hommes, les rabaisser les faire passer pour des cons et des feignants.

Écrit par : leclercq | 20 mai 2012

merci leclercq, merci d'avoir donné de votre temps pour expliquer à une faible d'esprit de quoi il est question.

"je me fiche royalement de vos idées d'arriérés contre les femmes. "

Tout comme je me fiche des votre bloqués dans les années 70, tordues, et toutes faites.

En fait parler des idées et de féminista relève du plus gros paradoxe ;)

Soyez gentille et retrouvez vos amies que vous comprendrez sans doute mieux, vu que c'est plus votre égo que votre intellect qui dicte vos paroles

Écrit par : kasilar | 20 mai 2012

"Benoit Marquis, passez un bon dimanche."

Quel monde :D

Écrit par : kasilar | 20 mai 2012

Leclercq et Kasilar dans un bateau sans rame au milieu de l'océan.
Que de poncifs, de stupidités.
Vous ne représentez que la partie immergée de l'iceberg, celle des idiots inutiles, sans éducation. Je me refuse à vous répondre c'est perdre mon temps, et celui des autres à lire vos réponses grotesques.
Vous êtes petits et laids intérieurement si ce n'est extérieurement.
Passez un bon lundi kasilar. Salut!!!!

Écrit par : Marie | 21 mai 2012

Lerclercq, le plus clair de son temps, il le passe avec le Quasilard rassis.
Pas étonnant que ces deux-là trempent dans le gras et puent du pot.
Du gras-double à l’état brut, en quelque sorte.

Écrit par : Benoît Marquis | 21 mai 2012

"Leclercq et Kasilar dans un bateau sans rame au milieu de l'océan. "

Un océan bien trop immense qui échappe de très loin à votre entendement. Un océan de liberté dénué de féminisme stupide et stérile qui fait du surplace depuis les années 70. Mais bon, au moins moi j'avance ;)
"Que de poncifs, de stupidités."

Bah voyons, c'est pas moi qui a lu le billet en diagonale depuis le début comme une vierge effarouchée parce que homme libre dénonce l'injustice féministe on y voit de la misogynie. Un procès d'intention digne d'une collegienne en période de règle, si ça c'est pas de la stupidité, c'est un cran bien en dessous. Bref je vous laisse murir et devenir un peu plus adulte, sans doute une mauvaise étape dans votre existence, je ne vous en veux pas, la vie peut parfois s'avérer cruelle, même si vous ne faites rien pour aller de l'avant ;)

"Vous ne représentez que la partie immergée de l'iceberg,"
Bon je vais te cultiver un peu, même si c'est brasser du vent pour ma part, on dit émergé et non immergé.
"celle des idiots inutiles, sans éducation."

Mon éducation s'est très bien passé je te remercie, c'est pas moi qui gueule comme un hystérique lorsque l'on parle de féminisme hein. La paille, la poutre toussa quoi. Idiots inutiles dis-tu, parce que on ne fait que défendre son point de vue qui est le même que celui de l'auteur (je ferais remarquer qu'il n'a pas intervenu, c'est dire quel est votre niveau à toi et au marquis )? En revanche toi tu es non seulement idiote, mais utile au capitalisme une sorte de larbin du système oppressif, bref, l'authentique rôle de l'idiot quoi!

"Je me refuse à vous répondre c'est perdre mon temps, et celui des autres à lire vos réponses grotesques. "

Non désolé c'est moi qui perd mon temps à vous répondre, pour tout dire mes neurones sont en mode repos quand c'est des gens comme vous qui intervenez, car vous ne parlez pour ne rien dire, j'ai l'impression d'entendre un CD sur le même redondant couplet en fait. Toujours les mêmes termes. Mais bon venant d'une féministe post-soixantehuitarde, ça ne m'étonne pas.

Non au contraire, continue à nous répondre, tu te décrédibilise et nous on adore ça ^^

"Vous êtes petits et laids intérieurement si ce n'est extérieurement."

petit mais costaud. Toi tu es peut être vaste mais emplie d'un vide insensé. Tu me fais penser à un poisson rouge dans son bocal, qui tourne en rond ROTFL
Laid ? je ne vois pas ce qu'il y a de laid ou petit en moi intérieurement et extérieurement, mais bon j'aime bien les gens comme toi qui prennent leur cas comme généralité. Sans doute un complexe oedipien qui ne s'est pas encore développé :D

"Passez un bon lundi kasilar. Salut!!!!"

C'est ça va dans un site de ta taille ;)

Écrit par : kasilar | 21 mai 2012

@ Marie

ouf bon débarras ça gave à force de lire ta mauvaise foi patente va rejoindre tes copines féministes et fois moi la paix.

@ Benoît Marquis

toujours aucun argument !!! que des insultes, ça vole bas c'est le moins qu'on puisse dire

Écrit par : leclercq | 21 mai 2012

@BM

Tiens t'es encore là le troll du dimanche :D

"Lerclercq, le plus clair de son temps, il le passe avec le Quasilard rassis.
Pas étonnant que ces deux-là trempent dans le gras et puent du pot.
Du gras-double à l’état brut, en quelque sorte."

Désolé je ne parle pas le langage abruti, ++ ;)

Écrit par : kasilar | 21 mai 2012

@leclercq

J'ai remarqué un truc, plus on commence à taper sur le féminisme, et plus les idiots des quatre coins de la blogosphère commencent à déverser leur bile ici.

Personnellement je ne crois pas aux coincidences, je pense que ce sont des gens qui ont une vie personnelle bien vide, je les plains.

Écrit par : kasilar | 21 mai 2012

plus on commence moins on finit

Écrit par : poo40 | 21 mai 2012

Avec les trolls ça ne finit jamais, le pire c'est qu'on tourne en rond. J'ai même l'impression que les trolls ont de moins en moins d'arguments, du coup c'est ennuyeux :/

Bref c'est la rançon du succès du billet de hommelibre

Écrit par : kasilar | 21 mai 2012

@ Benoît Marquis:

Vous ne trouvez pas que vous poussez un peu loin le bouchon, là? 4 ans de combat contre les femmes? Montrez-moi où je combattrais les femmes. Et comment le féminisme misandre peut-il être assimilé à l'ensemble des femmes. Je vous ai souvent apprécié mais là j'ai l'impression que vous êtes de mauvaise foi. Si encore je ne parlais que de féminisme! Et si je n'avais pas aussi écrit sur la beauté des femmes, ou pris leur défense sur nombre d'injustices!

Non, certainement pas 4 ans de combat contre les femmes. Je viens de mettre enligne une synthèse pour rappeler quelques raisons de déconstruire ce féminisme.

Des décennies de démolition des hommes: va falloir encore du temps pour redresser la barre.

Écrit par : hommelibre | 22 mai 2012

Autrement, je le redis: peut-on avoir des échanges, même vifs, sans procès d'intention ou agressions personnelles? On sait bien que cela ne fait que figer le débat et pourrir le fil. Ce qui va finalement à rebours du but souhaité qui est de débattre encore et encore, tant le tour de la question est loin d'être fait.

Là je vais tout relire. Je pense que je vais effacer quelques paroles malheureuses.

Écrit par : hommelibre | 22 mai 2012

@ Marie:

Marie: même en commentant en dilettante, vous pourriez avoir des arguments à faire valoir, ne serait-ce que par respect de vous-même.

Arriéré: vous avez trop fumé, la moquette synthétique c'est pô bon, Marie.

Quand à prétendre que je m'en prends à toutes les femmes et non à ce féminisme que je décris, je vous laisse à votre mauvaise foi.

Écrit par : hommelibre | 22 mai 2012

Bonjour, hommelibre,
Féministe ou pas, il est difficile de lire certains commentaires sans se dire que certains tombent dans le travers qu'ils dénoncent chez les féministes-harpies.
Je vous distingue bien de vos commentateurs, toutefois la façon polémique de présenter votre sujet (ainsi que les illustrations) donnent l'occasion pour un déchaînement à la Gremlins. J'ai détesté ce film ! : -)))
Le débat est nécessaire, incontournable même. Mais là, il s'agit d'autre chose.
Je comprends que des lecteurs qui n'ont pas l'habitude de vous lire puissent se demander ce qui se passe ici ...

Écrit par : Calendula | 22 mai 2012

Inexorcisable

Écrit par : poo40 | 22 mai 2012

@ Calendula:

Je vous comprends et j'en suis conscient. Je conviens aussi que le ton polémique que j'emploie parfois fait monter l'orchestre! Mais je trouve plus performant dans certains cas d'être polémique. Et qu'on le veuille ou non, l'idéologie féministe s'impose avec une telle certitude d'être LA vérité que toute critique est presque inévitablement polémique.

Les féministes des années 60 jetaient leurs soutiens-gorge, moi je jette les idées toutes faites (je ne vais pas jeter mes jolis caleçons turquoise et orange...)...

Mais c'est vrai qu'après un moment le fil tend à se pourrir à force de procès d'intention ou d'agressivité. Et là les deux camps y mettent du leur!!! :-)))

Même Marie. Comme quoi il n'y a pas que les hommes qui insultent. A moins que Marie soit un homme déguisé?¿?...

En plus j'étais loin deux jours et pas en ligne, donc pas pu modérer.

Mais j'espère bien qu'un jour il n'y aura plus cette agressivité, même si les débats pourront garder leur vivacité.

Écrit par : hommelibre | 22 mai 2012

@ Bart:

Comme quoi les relations hommes-femmes ne sont pas symétriques. Et il faut apprendre à penser l'égalité avec la dissymétrie.

Au fait, juste une question comme ça en passant: pourquoi n'est-ce pas monsieur qui a la garde et madame qui paie?


@ Poo40:

En effet, inexorcisable. Trop au clair sur mon sujet.

Écrit par : hommelibre | 22 mai 2012

Désolé d'avoir paru quelque peu grossier sur ce billet mais mon but n'était nullement de polluer le billet comme vous semblez l'interpréter.
Je sais que je ne suis pas une personne particulièrement calme, mais le procès d'intention et l'insulte gratuite à l'emporte pièce très peu pour moi.

Je sentais que l'on allait avoir affaire à des lecteurs dignes de "Osez le feminisme" ce qui inévitablement donne des procès d'intention de ce genre là.

A l'avenir je vais tacher

@Calendula:
Si vous devez mettre quelqu'un dans l'étiquette gremlins mettez moi, car leclercq n'y est pour rien dans l'histoire, ne vous en prenez donc pas à lui injustement.

@homme libre

Quand je vous dis qu'il faudrait un système à priori pour valider ou pas les commentaire un peu du style de Over-Blog ?
Ca permettra entre autre d'ejecter les commentaires virulents y compris les miens.

Écrit par : kasilar | 22 mai 2012

A l'avenir je vais tacher d'éviter les petites polémiques des cours de récré, désolé de n'avoir pas été à la hauteur

Écrit par : kasilar | 22 mai 2012

@kasilar, Je sais bien que vous n'êtes pas seulement "gremlin" ! :-)
Vos propos plus posés de ce soir en sont une belle preuve.

Écrit par : Calendula | 22 mai 2012

Malheureusement on a tous en nous de petites faiblesses :))

Écrit par : kasilar | 22 mai 2012

Merci Kasilar.

Mais il y en avait d'autres. C'est mieux quand on reste au débat d'idées même vif mais sans attaques personnelles ou sans mots qui ne font pas avancer. Je reconnais que c'est parfois difficile.

Pour ce qui est de la modération des commentaires, je pourrais la faire, mais cela enlèvera de la spontanéité aux échanges car parfois il faudra attendre une journée pour que le comm apparaisse. Je préfére que chacun se gère soi-même.

Écrit par : hommelibre | 22 mai 2012

"Et si je n'avais pas aussi écrit sur la beauté des femmes"

Typique, comme si les femmes se réduisaient à la beauté.
Et où avez-vous écrit sur leur intelligence? Par simple curiosité.


"Des décennies de démolition des hommes: va falloir encore du temps pour redresser la barre."

Des siècles de domination masculine et de démolition des femmes, va falloir encore plus de temps. Heureusement que les femmes sont plus solides que les hommes. Sinon où irait l'humanité.

Écrit par : Johann | 23 mai 2012

@ johann

Avez vous des sources sur la domination masculine ou bien vous faites comme les autres un procès d' intention ?

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

En attendant Si les femmes ne rejoignaient pas le féminisme, elles seraient autant solides au moins que les hommes. Pour moi les femmes qui ont compris que le féminisme est une oppression matriarcale sont les plus intelligentes et surtout honnêtes

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

Dommage pour les détracteurs d'Hommelibre qu'ils n'aient pour seuls arguments, et ce sans exception, l'insulte et le procès d'intention et ne soient absolument pas capable de débattre comme des gens civilisés (dont ils se revendiquent pourtant!). On dirait que le proverbe "il n'y a que la vérité qui blesse" est très bien illustré ici une fois encore.

De saines contradictions qui donnent, bien-entendu, beaucoup de crédit au féminisme radical et archaïque (oui, c'est de l'ironie. Je préfère préciser vu le niveau).

Cordialement.

Écrit par : Non/Prénom | 23 mai 2012

Bonjour, kasilar,
Le problème avec la discussion ici, c'est que nous ne parlons pas toujours de la même chose.
Au fond, il faudrait pouvoir débattre directement avec les féministes mises en cause dans le billet et ne pas s'emporter si des hommes ou des femmes ne sont pas prêts à en rajouter une couche dans le même sens que le billet d'hommelibre.
Il me semble clair que le discours théorique radical n'est pas forcément repris ou approuvé par la majorités des femmes.
J'ai bien compris qu'il y a danger qu'un discours militant soit repris par des médias ou des individus qui ont des envies d'agitation ou des frustrations personnelles. Il faut malgré tout faire un peu confiance à vos contemporains.
Si des femmes ont mal agi, en tant qu'individus, on ne peut faire peser ces agissements sur d'autres. C'est pareil pour les hommes.
Un discours trop extrême, d'un côté ou de l'autre, ne va pas amener des lecteurs à changer d'avis. Le manque de nuance va juste figer des positions. La forme va noyer le fond.
Il faudrait toujours distinguer de quel pays et de quelle époque on parle. Il est évident que la situation de la femme européenne contemporaine n'est pas comparable avec celle de la femme afghane ou iranniene.
Les femmes ont ceci de particulier : elles peuvent s'émouvoir à distance des difficultés de femmes vivant ailleurs et cette solidarité émotionnelle peut troubler certaines analyses.
L'incapacité à résoudre des problèmes réels découlant d'une situation sociale ou relationnelle tendue, peut amener à penser qu c'est la faute du conjoint ou de la conjointe. On m'a appris que j'étais responsable à 100% de ma part d'une relation. Mais quelle est ma part exactement ? That's the question ...
Je prétends que les hommes ont avantage à ce que les femmes aillent bien et vice versa. Je connais plein de femmes méchantes et idiotes et je ne me fais aucune illusion sur elles en tant que groupe. A chaque individu de faire ses preuves.
A mon avis, la meilleures façon de résister au féminisme (au communisme, au néo-libéralisme, à la publicité, au consumérisme, à facebook etc), c'est de prendre le temps et de se demander: où est ma liberté de décider ?
En Iran, les femmes ont l'obligation de s'habiller, se coiffer, se maquiller d'une façon préscrite par des religieux, on a re-instauré des inspecteurs pour vérifier la quantité de cheveux qui dépassent d'un foulard pas assez bien serré. Elles ont réellement peu de marge.
Ici, nous avons des libertés dont nous ne sommes même plus conscients, hommes et femmes. Dont celle d'être égaux en droits.
La législation serait trop favorable aux femmes, en matière de divorce et de garde des enfants ? Il faut faire évoluer la loi.
Dans le magazine le la Migros de cette semaine, il y a un article très instructif sur la situation des familles recomposées et les problèmes financiers crées à la nouvelle épouse d'un homme divorcé. Voilà un volet qui m'était inconnu et qui brouille totalement le clivage strict hommes/femmes. A lire !

Écrit par : Calendula | 23 mai 2012

Vous ponctuez, cher monsieur, d'un "bidon" un certain nombre de chiffres et constats officiels, par ailleurs vérifiés et étayés. Vous balayez ainsi d'un revers de plume maints travaux, recherches ou études et par-là même, mettez en cause les chercheurs, sociologues, experts... et leur travail. Vous semblez avoir des griefs à formuler contre ces esprits brillants: Avez-vous développé un syndrome de dévalorisation? Leur reprochez-vous votre propre vacuité intellectuelle? Auriez-vous voulu faire des études supérieures?
Ce "bidon" systématique vous permet d'être quitte sur des sujets qui méritent davantage de réflexion et d'esprit de sérieux. En outre, cher monsieur, pour un donneur de leçon tel que vous et à défaut d'arguments dignes de ce nom, il serait de bon ton d'apprendre à écrire correctement et à manier la langue avec un petit peu plus d'élégance.

Écrit par : Chrystel | 23 mai 2012

Ce dernier commentaire s'adressait à Homme libre, si tant est qu'il le soit vraiment compte-tenu du carcan idéologique dans lequel il semble empêtré. Et il essaime, Kasilar ou Leclercq ne sont pas mal dans le genre. Je viens de survoler vos échanges et c'est avec stupéfaction que j'en découvre le niveau. Comment pouvez-vous ???

Écrit par : Chrystel | 23 mai 2012

@calendula

Ben voilà une réponse honnête argumentée et enrichissant un fil de discussion ;) même si je ne suis pas tout à fait d'accord sur certains points, mais sur d'autres je vous rejoins totalement .
"J'ai bien compris qu'il y a danger qu'un discours militant soit repris par des médias ou des individus qui ont des envies d'agitation ou des frustrations personnelles."
C'est justement là le problème on entend que ces personnes là. Imaginez un seul instant le citoyen lambda qui n'y connait rien au féminisme au droits de l'homme de la femme... que va t il penser de ce dernier ?

" elles peuvent s'émouvoir à distance des difficultés de femmes vivant ailleurs et cette solidarité émotionnelle peut troubler certaines analyses."

Dans ce cas là pourquoi importer un problème qui de toute évidence concerne un pays étranger ? Nous avons déjà bien des problèmes à résoudre chez nous. Effectivement si certaines dérangées veulent se venger sur les occidentaux, elles ne font qu'amener de l'eau au moulin des talibans et autres salafistes.

Sinon quid des droits de l'homme dans ces pays là ? Pensez-vous que l'homme est plus libre que la femme ?

"On m'a appris que j'étais responsable à 100% de ma part d'une relation. Mais quelle est ma part exactement ?"

Effectivement, c'est un devoir citoyen de se remettre en question par rapport à son conjoint, à sa famille, à ses amis, ses collègues ... Ai-je été juste envers ces personnes ? Et à nous de corriger le tir. Voilà ce que moi j'appelle individu homme ou femme émancipé.

"Ici, nous avons des libertés dont nous ne sommes même plus conscients, hommes et femmes. Dont celle d'être égaux en droits."

Tout à fait, c'est pourquoi, je ne comprendrais jamais pourquoi certains ont besoin de revendiquer des idéologies d'un autre âge dans un pays déjà bien avancé. Tellement avancé que l'on doit prendre en compte les droits de l'homme : garde d'enfants, violence conjugale, echec scolaire des garçons, et autres injustices. Tout le monde observe (en tout cas les gens les plus éveillés) et attend des féministes qu'elles se remettent en question.
Je ne demande pour ma part que celà. C'est vous qui devez faire le ménage dans vos équipes et virer les brebis galeuses afin de prendre en compte un féminisme plus justicier. Je ne parle même pas de gens comme Fourest, Autain ... très dangereux pour la démocratie et surtout les droits de l'homme et de l'individu.
Sans parler du matraquage des mensonges médiatiques, propagandistes, politiques, lobbyesques qu'il en existe

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

Une féministe est majoritairement "une mal baisée" c'est la raison pour laquelle il y a beaucoup de cocus...

Cependant, certaines ont plus de talent que certains hommes soyons honnêtes.Admirons celles qui ce sont battues pour les grandes causes, laissons les autres dans leur pot de colle.

Écrit par : Pierre NOËL | 23 mai 2012

" maints travaux, recherches ou études et par-là même, mettez en cause les chercheurs, sociologues, experts... et leur travail. "

Des gens récupérés politiquement par le lobby de la Feminista, payés sans doute à trafiquer des chiffres des gens qui font honte à leurs métiers.
Mais bon continuons à dormir tranquille au pays des bisounours.
Enfin il a mis un lien sur le billet, faut il vous apprendre à lire ?

"Vous semblez avoir des griefs à formuler contre ces esprits brillants: "

Un esprit brillant cherche par soi-même des preuves véritables , la vérité et ne fait pas l'amalgame du sexisme primaire instauré par la feminista. Je dirais plutôt des esprits gavés de féminisme le plus criminel qu'il soit.
Ces chercheurs perdent leur temps en ayant préparé le terrains au clivage homme/femme dont seuls quelques imbéciles en attisent le feu.

" Avez-vous développé un syndrome de dévalorisation? Leur reprochez-vous votre propre vacuité intellectuelle? Auriez-vous voulu faire des études supérieures? "

Comment pouvez vous évaluer avec un simplisme banal que vous vous sentez plus intelligents avec des théories basés sur la mensonge et la mauvaise foi, qui ne participent qu'à un certain clivage irrationnel de quelques esprits dérangés. Avez-vous eu si peu de succès en amour ? Ou simplement est-ce une façon de cacher son manque d'honnêteté, son inutilité ... ?

Pas besoin d'être savant pour démontrer ses éventuels talents à méditer.

"Ce "bidon" systématique vous permet d'être quitte sur des sujets qui méritent davantage de réflexion et d'esprit de sérieux."

Justement c'est pour celà que ce billet a été publié, car votre réflexion se base sur le féminisme victimaire prouvant à la fois votre lacheté et votre profonde malhonnêteté, tout celà pour prendre uniquement le pouvoir. Vous en avez rien à faire en fait que l'homme subissent également de l'injustice et de la violence de la part de leur conjointes. Non faut toujours que ce soit votre égo démesuré qui dicte votre point de vue à défaut d'être rationnel. Effectivement il faut toujours pousser la réflexion le plus loi possible et je vous rassure je ne compte pas sur le féminisme pour le faire loin de là, le féminisme étant juste un dogme obscurantiste, qui ne vaut pas mieux que l'intégrisme religieux. Donc comment peut on prétendre réfléchir avec un dogme qui limite la liberté de pensée ?

"En outre, cher monsieur, pour un donneur de leçon tel que vous et à défaut d'arguments dignes de ce nom, il serait de bon ton d'apprendre à écrire correctement et à manier la langue avec un petit peu plus d'élégance"

Vous avez beau sortir les plus belles phrases, et nous faire une leçon de morale sur le prix Nobel Larousse, rien ne change sur le fond.
Seulement j'aimerais poser une simple question aux talibans de la pensée : As t on encore le droit de critiquer une idéologie comme on critiquerais une religion au 21 ème siècle ?
Si non alors je n'ai aucune raison de discuter avec des fanatiques

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

"si tant est qu'il le soit vraiment compte-tenu du carcan idéologique dans lequel il semble empêtré. "

On est obligé d'inventer une idéologie pour sauver ce qu'il reste de notre démocratie d'un féminisme obscurantisme digne de l'époque de l'Inquisition. Bien que plus sournois.

"Et il essaime, Kasilar ou Leclercq ne sont pas mal dans le genre. Je viens de survoler vos échanges et c'est avec stupéfaction que j'en découvre le niveau. Comment pouvez-vous ???"

C'est simple (si j'ose dire) je me rabaisse au niveau de nos détracteurs, mais bon je reconnais que ça ne me vas pas. Oui comment peut on se rabaisser au niveau de la feminista ? LOL

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

Cher monsieur,j'ai tenté d'engager une conversation, mais à l'image de ce que j'avais pressenti, vous n'avez pas compris, apportant pour seule relance à mes propos un anti-féminisme sur lequel je ne m'exprimais pas. De plus, vous me traitez de fanatique, vous n'êtes pas digne de mener des débats d'idées

Écrit par : Chrystel | 23 mai 2012

@ Crystel:

Chère madame, vous faites d'emblée très fort!

Tentative de psychanalyse sauvage, attaque ad hominem, condescendance et expression de votre supériorité auto-proclamée. C'est peu glorieux, mais chacun fait comme il peut.


"Comment pouvez-vous", dites-vous, offusquée. Je peux, je peux. Je peux de la même manière que Luce Irigaray proclamait: "Le pénis est une arme", ou Valérie Solanas écrivait: "Le mâle est un accident biologique... l'homme est une femme manquée, une fausse couche ambulante, un avorton congénital. " (... et j'en passe), ou que Marilyn French, assistante de Al Gore pour sa campagne électorale, disait: "Tous les hommes sont des violeurs et c’est tout ce qu’ils sont", ou que Peggy Sastre redira ce que j'ai cité dans un autre billet: "...tout ce que cette dense littérature m'a appris, c'est que tout homme est un violeur en puissance, qu'il faut juste quelques circonstances, de minimes variations environnementales, pour que tout bascule", ou que l'on niera le corps comme l'a fait Simone de Beauvoir, ou que l'on fera du déni sur la violence faite aux hommes et sur les fausses accusations, et que l'on véhiculera l'idéologie misandre de la supposée domination masculine.

Entre autres, là je fais court...

Vous avez raison sur un point: le mot "bidon" est un raccourci. J'ai déjà pas mal documenté ailleurs (voir les quelques liens) et je continuerai, et je l'ai fait dans mon livre. Oui, je mets en cause un certain nombre de croyances que l'on a imposées comme des vérités scientifiques. Je mets en cause Bourdieu, Beauvoir, Dworkin, et d'autres. J'argumente sur ces mises en cause, pas dans ce billet il est vrai, mais dans d'autres.

Je dis que l'Histoire n'est pas l'image de l'esclavagisme des hommes sur les femmes.

Voir ma récente série de "Si ce n'est toi (de 1 à 6), dont voici par exemple le 3:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/03/03/si-ce-n-est-toi-3-le-cheval-de-troie.html

et le 2:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/02/28/si-ce-n-est-toi-2-le-syndrome-du-couple-cohen.html


Oui je mets en cause les chiffres extrapolés sur la violence faite aux femmes. Je ne la nie pas, je dis qu'elle n'est pas ce que certaines association veulent imposer dans le public (pour grossir leurs subventions). Je dis qu'il y a une escroquerie intellectuelle majeure sur cette question, et j'espère qu'un jour elle sera officiellement reconnue. Et les les politicien-ne-s qui ont suivi ces asso par opportunisme politique, donnant un semblant de vérité officielle à des mensonges faits sur le dos des hommes, reconnaîtront leur égarement.

Écrit par : hommelibre | 23 mai 2012

Vous non plus vous n'êtes pas dignes de mener un débat d'idées vu que vous argumentez plus sur la forme que le fond de ce que vous "analysez"que sur la forme.
Ne me dites pas à moi comment je dois penser, j'ai toujours appris à penser par moi-même et Dieu merci. En revanche, ceux qui pensent qu'en ayant recours à l'Inquisition castratrice, et qui mènent une répression dignes de Orwell dans son roman 1984, se trompent de démocratie, et finiront comme toutes les idéologies obscurantistes : dans les poubelles de l'Histoire.

Désolé, mais la démocratie ce n'est pas uniquement le féminisme, si vous arrivez à comprendre celà, vous auriez fait un premier pas.

Cette manie de mettre des étiquettes sur ceux qui ne pensent pas comme vous, démontre clairement votre lacheté dans un débat d'idée que vous semblez réclamer.

Pourtant à part procès d'intention, victimisation et autre jugement à l'emporte pièce, démontre que vous refusez le débat et que vous faites plus dans l'émotion que le rationnel

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

"vous argumentez plus sur la forme que le fond de ce que vous "analysez"que sur la forme."

Je voulais dire vous argumentez plus sur la forme que le fond de ce que vous "analysez"que sur la fond.

Ca commence à devenir contagieux :D

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

non non en fait j'avais juste ajouté que sur la forme en trop, au moins elles réussissent à faire douter de moi LOL

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

"Je dis que l'Histoire n'est pas l'image de l'esclavagisme des hommes sur les femmes."

Pour compléter ce que dit John je réédite les liens qui prouve qu'il y a eu un matriarcat au commencement qui a probablement duré plus longtemps que le patriarcat :
http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/02/21/au-commencement-etait-le-matriarcat.html
http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/03/18/les-celtes.html

Voilà "il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir"

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

@Pierre NOEL ,
J'adooore votre commentaire :
"Une féministe est majoritairement "une mal baisée" c'est la raison pour laquelle il y a beaucoup de cocus..."
Tous en prennent pour leur grade.
Mais je crois malgré tout déceler des traces de dinosaure dans cette phrase.
On ne peut pas en rester là, c'est plus compliqué que ça.
Je propose :
"Une féministe est majoritairement énervante pour ne pas dire super-agaçante.
Passe pour féministe toute personne qui se révolte en lisant certains billets et commentaires postés ici."

@kasilar:
C'est compliqué, lorsqu'on arrive ici pour la première fois, d'accepter le propos très carrés, les réactions agressives et les généralisations, dans lesquelles on se fait aspirer.
Comme Chrystel, j'ai été choquée les premières fois et je n'aurais jamais osé me prononcer, malgré mon pseudo.
Mon expérience des hommes n'a rien à voir avec cette prose et j'ai donc dû prendre du temps pour essayer de comprendre.
Chrystel a écrit sur le ton qui règne dans la majorité des commentaires. A Rome, faisons comme les Romains !

Écrit par : Calendula | 23 mai 2012

@calendula

Mais toutes ne sont pas posées comme vous, si déjà elles commençaient par arrêter les procès d'intention, les jugements de valeurs, sur la forme, à l'emporte pièce et aussi leur complexe de supériorité alors nous pourrons parler tranquille.

Certains semblent oublier que la démocratie c'est tout le monde pense différemment, moi je ne fait que reprendre les intolérants et les remettre en place, faut bien que quelqu'un s'en charge.

Cette Chrystel n'a pas démontré qu'elle acceptait le débat; tu sais j'ai déjà discuté avec des féministes beaucoup plus tolérantes que certains, c'est pour celà que je ne généralise pas et forcément à force de s'emporter on parle en émotion et non plus en raison, ce qui fait que l'on généralise.

On en a la preuve avec nos interlocuteurs plus haut qui ne parlent qu'avec les tripes et non avec des arguments.

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

Ah, il en a fallu des messages avant qu'on lise le fameux, très élégant et maintes fois entendu "mal baisées"!
Je ne doute pas que les hommes qui s'expriment ici sont, eux, épanouis sexuellement et leurs épouses/compagnes, évidemment, "bien baisées", les veinardes !

Écrit par : Lulu | 23 mai 2012

Je vais finir par croire que c' est vous qui avez un problème psychologique à venir raconter votre misérable vie.
Putain aucune vie sociale ces attardés

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

Pour ma part ce n' est pas moi qui irait faire un tour dans vos blogs frivoles genre osez casser de l' homme. Aucun intérêt et surtout perte de temps trop important à mes yeux.

Je ne sais pas si c' est l' effet de la parité débile d' une idéologie aux fruits pourris, mais je trouve les gardes fous de la feminista en forme, d' un point de vue militantisme lycéen bien entendu ^^

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

Hommelibre

Le titre de votre billet résume bien le contenu des commentaires opposants.
C' est une contre publicité pour les attirer du moins les plus débiles, les autres occupes à préparer des réformes.
Avouez c' est une stratégie ?
Je vous taquine car Je sais qu' au fond, vous aimez plaisanter

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

Homme Libre,
A mon humble avis, vous ne devriez pas laisser ce caractériel QuasiLard MiCochon salir votre blog

Écrit par : poo40 | 23 mai 2012

@ Lulu

"Je ne doute pas que les hommes qui s'expriment ici sont, eux, épanouis sexuellement et leurs épouses/compagnes, évidemment, "bien baisées", les veinardes !

en plus c'est tout à fait vrai, je suis marié avec une adorable jeune femme tout vas trés bien pour moi

Écrit par : leclercq | 23 mai 2012

Hommelibre est quelqu' un d' ouvert énormément, la preuve il vous laisse déverser votre libido ici.
On est pas de la feminista nous.

N' empêche c' est saoulant j' ai l' impression de parler à moi-même.
Mais hommelibre aussi finira par craquer à force de se répéter.

Édit : ils ne savent même pas écrire un pseudo et ça la ramène.

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

@Leclerc
Aimer quelqu'un est quelque chose qui est au dessus de leur moyen. Personne.ne voudra jamais d' elles
On devrait autoriser la zoophilie comme ça au moins ils nous ficheraient la paix

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

@ calendula :
"C'est compliqué, lorsqu'on arrive ici pour la première fois, d'accepter le propos très carrés, les réactions agressives et les généralisations, dans lesquelles on se fait aspirer.
Comme Chrystel, j'ai été choquée les premières fois et je n'aurais jamais osé me prononcer, malgré mon pseudo.
Mon expérience des hommes n'a rien à voir avec cette prose et j'ai donc dû prendre du temps pour essayer de comprendre.
Chrystel a écrit sur le ton qui règne dans la majorité des commentaires. A Rome, faisons comme les Romains !"

Je comprends mieux : vous en êtes à la première phase ..:-)))

Écrit par : Patricia | 23 mai 2012

@patricia et calendula
Non mais l'important est d'avoir compris peut importe le temps que l'on y mets. Moi-même il y a des tas de choses où j'ai mis du temps à les comprendre. Je vois bien que c'est votre cas

Par contre certains n'ont même pas passé la phase zéro MDR LAULE (pas bien de se moquer )

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

"Avez-vous développé un syndrome de dévalorisation? Leur reprochez-vous votre propre vacuité intellectuelle? Auriez-vous voulu faire des études supérieures?
Ce "bidon" systématique vous permet d'être quitte sur des sujets qui méritent davantage de réflexion et d'esprit de sérieux. En outre, cher monsieur, pour un donneur de leçon tel que vous et à défaut d'arguments dignes de ce nom, il serait de bon ton d'apprendre à écrire correctement et à manier la langue avec un petit peu plus d'élégance."

Alors ça.....c'est bas...Très bas.

Écrit par : Patricia | 23 mai 2012

@ kasilar:
C'est ce que j'aime le plus : ce qui m'oblige à tout remettre en cause en essayant de faire preuve d'un maximum d'honneteté et de remise en question personnelle.
Pas toujours facile mais très enrichissant.

Écrit par : Patricia | 23 mai 2012

@patricia

C'est ce que j'apprécie chez tout le monde, alliés, adversaires ou neutres. C'est même une qualité qui honore mes éventuels adversaires
Je dois avoir du sang japonais qui coule dans mes veines :-))

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

"Avez vous des sources sur la domination masculine ou bien vous faites comme les autres un procès d' intention ?"

MDR!

PS: rappelez-moi, le vote des femmes en Suisse, c'est depuis quand?


"On m'a appris que j'étais responsable à 100% de ma part d'une relation. Mais quelle est ma part exactement ? That's the question ..."

A mon avis, c'est mal formulé. Pas de "part". Chacun est responsable à 100% de la relation. Mais allez expliquer ça à hl, mission impossible. D'où sa croisade. Mais je sais que je suis un t du c pervers quand j'écris cela, à m'amuser à mettre en cause quelqu'un que je ne connais pas plus que cela. J'aime faire des attaques personnelles. Je reconnais lucidement que la perversion intellectuelle est un de mes points forts.


"Avez-vous développé un syndrome de dévalorisation? Leur reprochez-vous votre propre vacuité intellectuelle? Auriez-vous voulu faire des études supérieures?"

Mais, mais, mais... je reste sans voix! Quand je pense, non il ne vaut mieux ne pas penser.


"Une féministe est majoritairement "une mal baisée" c'est la raison pour laquelle il y a beaucoup de cocus..."

Sans doute une étude scientifique. Ou une impression basée sur l'expérience?
En tout cas je vous rassure, les cocues sont bien plus nombreuses que les cocus.
Je ne sais pas pourquoi, mais les cocues font moins rire que les cocus. Cf. Sainte Anne.


"En outre, cher monsieur, pour un"

Tss, tss, Chrystel est une dame, voyons! Un peu de clairvoyance. Il est vrai que la passion aveugle.


"On est obligé d'inventer une idéologie pour sauver ce qu'il reste de notre démocratie d'un féminisme obscurantisme digne de l'époque de l'Inquisition. Bien que plus sournois."

MDR! C'est du 36me degré au moins. J'espère du moins.


""...tout ce que cette dense littérature m'a appris, c'est que tout homme est un violeur en puissance, qu'il faut juste quelques circonstances, de minimes variations environnementales, pour que tout bascule""

En cas de guerre, ce n'est pas tout faux. Quelques circonstances...


"Chrystel a écrit sur le ton qui règne dans la majorité des commentaires. A Rome, faisons comme les Romains !"

Bonne remarque!


"Elles n’ont eu le droit de vote que vers le milieu du XXe siècle (mais les hommes environ 50 ans plus tôt seulement, on l'oublie souvent)."

Alors que faut-il dire ici pour ne pas vous rabaisser? Mensonge, ignorance, mauvaise foi, bête erreur de calcul? Suisse : 1971. Vous voulez nous faire croire que le droit de vote a été établi en Suisse en 1921.
France : 1944. Vous voulez nous dire que le droit de vote en France a été établi en 1894?


"en plus c'est tout à fait vrai, je suis marié avec une adorable jeune femme tout vas trés bien pour moi"

Toujours est-il qu'on peut se poser des questions: vous passez tellement de temps ici. Et puis nous n'avons que votre avis. Sans doute n'a-t-elle pas accès à l'ordinateur?...


"On est pas de la feminista nous."

Ca, c'est sûr! On avait compris. Plutôt de la machista.

Écrit par : Johann | 23 mai 2012

@Patricia:

Très bas... "Le Très bas" est le titre d'un roman de Christian Bobin (auteur que j'apprécie +++) sur François d'Assises. Un regard étonnant et décalé sur le personnage et sur la foi. Alors je rebondis sur votre commentaire, même si cela n'a rien à voir! :-))) Mais citer Bobin et inciter à le lire est toujours une bonne idée.

Par ailleurs, je ne crains pas le manque d'élégance - j'en fais preuve assez souvent. Après tout, la philosophie n'est plus affaire de spécialistes perchés dans leurs tours Sorbonnesques. D'ailleurs si l'on continue dans la direction hédoniste proposée par Onfray il faudra bien appeler un chat un chat, une chatte une chatte et des couilles des couilles. Et l'idéologie Féminista une simple prise de pouvoir de bourgeoises dominantes.

Et la sociologie est celle que l'on vit tous les jours en tentant d'y frayer un chemin autre que celui octroyé par les subventions d'Etat.

Écrit par : hommelibre | 23 mai 2012

"rappelez-moi, le vote des femmes en Suisse, c'est depuis quand?"

MDR vous êtes sérieux ? c'est ça votre source ? Risible type !

"MDR! C'est du 36me degré au moins. J'espère du moins."

Non non c'est juste que notre devoir civique nous tient à coeur et que quand la démocratie est menacée on doit s'insurger, c'est même dans la Constitution

"En cas de guerre, ce n'est pas tout faux. Quelques circonstances..."

Insinuez vous qu'en temps de guerre, vous deviendrez un violeur en puissance ?

"En tout cas je vous rassure, les cocues sont bien plus nombreuses que les cocus.
Je ne sais pas pourquoi, mais les cocues font moins rire que les cocus."

Oui bien sur, la position victimaire a de beaux jours devant elles. Il n'empêche que j'entends beaucoup plus parler des cocues que des cocus, c'est peut-être pour celà qu'elles sont plus nombreuses.

Non je te rassure mon grand, les femmes de ce point de vue là valent bien les hommes celà a été prouvé scientifiquement mais bon y a pas pire aveugle que celui qui ne veut voir

"Ca, c'est sûr! On avait compris. Plutôt de la machista."

Oh non je te rassure ici les femmes ne me trouvent pas machos, du moins celle qui ont un niveau satisfaisant.Y a que les idiots qui insultent leurs opposants de la sorte, et vous semblez bien répondre au profil à ce que je vois.
En fait je suis le garde côte de homme libre, et je tiens tête à l'envahisseur que je peux maîtriser avec facilité vu leur faiblesse, même nombreux

Mais c'est vrai que si vous traitez tous vos opposants de machos, vous ne vous ferez pas beaucoup d'amis, vu que très peu de gens apprécient vos idées digne de Staline, Hitler et Mussolini.

Au mois je préfère être un machista militant pour les droits de l'homme qu'une feminista militant pour le fascisme misandre.

Bon allez je pense que l'on peut fermer ce fil hommelibre qu'en pensez vous, nous n'avons pas d'opposants sérieux ?

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

J'aime bien le titre : "France: les harpies de la Féminista se déchaînent", ça résume tout à fait la situation, sauf que les sbires de la feminista ne vont pas bien loin.

Écrit par : kasilar | 23 mai 2012

Calendula non c'est la poule qui est de la même famille que le dinosaure Reste à savoir qui, du coq ou de la poule, à commencé ce long chemin évolutif. De mon point de vue c'est le coq....mais qui a fait l'oeuf? La poule..

Remarquez que nous sommes tous des dinosaures, espèce humaine en voie de disparition, de toute façon bio-dégradables.

Écrit par : Pierre NOËL | 23 mai 2012

@ John:
"Très bas... "Le Très bas" est le titre d'un roman de Christian Bobin (auteur que j'apprécie +++) sur François d'Assises. Un regard étonnant et décalé sur le personnage et sur la foi. Alors je rebondis sur votre commentaire, même si cela n'a rien à voir! :-))) Mais citer Bobin et inciter à le lire est toujours une bonne idée."

Vous ajoutez toujours une note intellectuelle à ma spontanéité :-))))
C'est fou comme votre esprit est fait, ça m'impressionne.

@ kasilar :
"C'est ce que j'apprécie chez tout le monde, alliés, adversaires ou neutres. C'est même une qualité qui honore mes éventuels adversaires
Je dois avoir du sang japonais qui coule dans mes veines :-))"*

Et pourtant, les débuts n'ont pas été simples..
A défaut d'être une féministe, je suis une vraie féminine.

Écrit par : Patricia | 23 mai 2012

@ Patricia:

Votre spontanéité m'inspire...

;-)))

Écrit par : hommelibre | 24 mai 2012

Bonjour, Patricia,
Je crois être à la deuxième phase, puisque je réponds.
Mais tout est question de point de vue.
La poule - l'oeuf- le coq. L'oeuf à la coque...

Écrit par : Calendula | 24 mai 2012

kasilar, bonjour !

Je n'a pas compris cette réaction-là :


""rappelez-moi, le vote des femmes en Suisse, c'est depuis quand?"

MDR vous êtes sérieux ? c'est ça votre source ? Risible type ! "

Je me suis demandée si vous trouviez que le fait que les femmes suisses aient obtenu le droit vote au plan fédéral en 1971 soit une non-info ou bien si vous pensez que cela ne signifie rien.
Le suffrage universel est malgré tout une des bases des démocraties occidentales.
Jusqu'en 1971, les femmes suisses étaient les seules en Europe à en être exclues.
C'était aux votants (100% masculins en l'occurence) d'octroyer ce droit, par votation populaire. Ca a réussi à la 5ème tentative, en 1971.

Chez nous, c'est encore dans les mémoires, on vient de fêter les 40 ans de cette acquisition.
A Genève, les femmes avaient le droit de vote au plan cantonal et municipal depuis longtemps et on se sentait bien sûr en décalage par rapport aux petits cantons alpins, qui freinaient au plan fédéral.

Bien sûr personne n'était esclave de personne, mais il y avait comme un malaise de penser que les femmes puissent être considérées comme inaptes au vote sur les questions sur le plan national.
Vous le savez certainement : nous votons 3-4 fois par année sur des questions comme la retraite, l'acquisition d'avions militaires, des traités internationaux, les vacances légales, l'assurance maladie. Il est normal que les femmes se prononcent également à ce sujet.

Écrit par : Calendula | 24 mai 2012

Bonjour Calendula,

La question du droit de vote est un exemple de biais dans la perception des réalités hommes-femmes.

D'abord je pense comme vous qu'il est tout-à-fait normal normal que les femmes se prononcent sur tous les sujets. Autant ce doit être le cas dans le couple, autant à l'extérieur. J'aime notre démocratie qui permet cet accès à la parole et au choix.

La question du droit de vote pour les femmes devrait renvoyer aussi à celle du droit de vote pour les hommes. Quand l'ont-ils obtenu de manière universelle? En Suisse et en France, au milieu du 19e siècle sur papier. Il n'a pas été appliqué partout immédiatement et il a fallu encore des décennies pour que les hommes aient ce droit de manière universelle. Soit relativement peu de temps avant les femmes (+ ou - 50 ans?). Si l'on compte 500 ans, 1'000 ou 2'000 ans d'Histoire humaine récente, le différentiel est faible.

Avant seuls quelques hommes votaient (droit censitaire, maîtres de corporations, etc). La très grande majorité des hommes n'avaient pas le droit de voter: paysans, serfs, esclaves de l'ancien temps, etc.

Donc le différentiel historique en années du droit de vote universel entre les hommes et les femmes est faible. Pourquoi donc ne célèbre-t-on jamais le droit de vote universel des hommes? Il n'avait pourtant rien de "normal", il est le fruit de révolutions dures.

Il y a donc un biais ici, avec en toile de fond toujours cette "libération" des femmes du supposé joug masculin, mais jamais de célébration de la prise du droit de vote par l'ensemble des hommes, qui l'ont arraché aux classes dominantes de l'époque. Beaucoup d'hommes ont payé cette liberté de leur vie. Les femmes ont ensuite aussi bénéficié de cette liberté, que beaucoup d'hommes ont soutenu. Et l'on viendrait banaliser la lutte des hommes, encore suspectés d'avoir voulu maintenir depuis la nuit des temps les femmes en sujétion?

Cela ne colle pas.


En continuant la réflexion, le droit de vote féminin devait s'accompagner de la fin du système d'unique représentation familiale. Comme pour tous les systèmes de représentation de groupes la famille a longtemps été représentée par une seule personne: le mari - ou le père. Cette représentation juridique impliquait des responsabilités et des conséquences en cas de problème.

On peut se demander pourquoi c'est l'homme qui a hérité de cela. On peut aussi se demander pourquoi les femmes n'ont pas pris d'elles-mêmes cette représentation? Il est probable qu'il y ait eu des raisons et un accord.

J'ai vu mon père et ma mère quand j'étais gamin: elle gérait l'argent et avait tout pouvoir dans la maison et sur l'éducation. Comme très souvent. C'était la répartition. La femme avait le pouvoir dans la maison et l'homme sur les champs - ou l'extérieur. Guerre, politique et vote allaient ensemble. Maison, soins, éducation allaient aussi ensemble.

A moins que les partenaires d'un couple n'aient été idiots, on peu bien supposer que dans ce système ils prenaient de part et d'autre des décisions représentatives de l'intérêt de la famille. Sans quoi le système n'aurait pas duré si longtemps.

D'ailleurs il s'est arrêté suite à la misogynie du 18e siècle, et encore plus celle du 19e avec le code Napoléon qui assujettissait les femmes aux mari - alors que jusque là elles avaient bien plus de liberté.

Le droit de vote féminin est devenu une date icône, qui rappelle en filigrane une supposée libération par rapport aux hommes. Où est l'icône du vote universel masculin? Nulle part. Pourquoi?


PS: J'ai vu une interview de Nancy Huston sur France 3. Elle repose aussi un certain nombre de questions sur le genre en particulier. Je ne trouve assez en phase avec ce qu'elle dit. A lire pour voir plus en détail.

Écrit par : hommelibre | 24 mai 2012

@calendula

Pardon d'avoir par si virulent dans mes propos; même si l'interlocuteur en question n'a pas fait dans la dentelle, cependant, je lui avais demandé un exemple, il me sort le droit de vote. C'est un peu court en besogne non? L'homme aussi a mis longtemps à pouvoir voter, mais je vous rassure moi en tant qu'homme le vote ne me sert à rien. Voter des lois antidémocratiques ? Des réformes ? un référendum qui dessert de toute façon inévitablement une certaine élite ? Un politicien de gauche comme de droite voire extrémiste ? Ouaiiiiisss !!! j'ai le droit de voter pour des gens qui de toute évidence vont me b....r la gueule, comme c'est le cas depuis que De Gaulle n'est plus de ce monde.

Honnêtement qu'on ait eu ou pas le droit de vote sommes-nous pour autant en démocratie ?
Regardez rien que dans ce billet et ses commentaires successifs, on a plus le droit de remettre des lois et des "avancées" liberticides en question. Pour moi le droit de vote ne représente rien, rien depuis que l'UMPS est passé au second tour, et de savoir que les gens seront toujours manipulés et conditionnés à un choc des civilisations, voire même un choc idéologique d'après l'effet des commentaires lus ici.

Écrit par : kasilar | 24 mai 2012

De retour sur votre blog et plus précisément sur votre fil de commentaires, je constate que certains dérapent, insultent et ne font guère avancer le débat. Dommage, cher monsieur, que vous ne fassiez pas respecter la charte de courtoisie que vous prônez. A moins que ce ne soit un biais pour faire parler de vous... Ce n'est pas à votre honneur

Écrit par : Chrystel | 24 mai 2012

Oui je constate que ce sont toujours les mêmes qui insultent, en l'occurence les vôtres. Comme dit plus haut à Rome faisons comme les Romains

Écrit par : kasilar | 24 mai 2012

"Bien sûr personne n'était esclave de personne, mais il y avait comme un malaise de penser que les femmes puissent être considérées comme inaptes au vote sur les questions sur le plan national."

Je constate que ce soit avant ou après 1945 année où les femmes obtinrent le droit de vote, rien n'était paisible. crise de 1929 de Wall Street qui s'en est suivi l'arrivée au pouvoir du fascisme.

Nous reproduisons exactement le même schéma aujourd'hui bien que les femmes peuvent voter.

Écrit par : kasilar | 24 mai 2012

"Ce n'est pas à votre honneur"

Pas plus que les trolls réactionnaires qui sont venu poster ici leur haine

Écrit par : BAF(BrigadeAntiFemrad) | 24 mai 2012

@BAF
c'est tout à fait celà ;)

"Autant ce doit être le cas dans le couple, autant à l'extérieur. J'aime notre démocratie qui permet cet accès à la parole et au choix."

De toute façon un couple doit dès le départ être négocié, et il faut être clair sur le choix de vie de chacun, afin d'éviter injustice et inévitablement divorce. L'ennui c'est que malgré l' émancipation des femmes, cette dernière tout comme l'homme peut montrer une bonne image dès le départ.
Le réel problème des couples est à mon sens la confiance, et je trouve très médiocre que l'un ou l'autre abuse de la patience et la gentillesse de son/sa conjoint(e).

Écrit par : kasilar | 24 mai 2012

"Soit relativement peu de temps avant les femmes (+ ou - 50 ans?). Si l'on compte 500 ans, 1'000 ou 2'000 ans d'Histoire humaine récente, le différentiel est faible."

Je tiens également à rappeler que la déclaration des droits des femmes a été rédigé en 1791 par Marie Gouze, soit 2 ans après la Révolution Française et la déclartion des droits de l'homme :
Source : http://www.aidh.org/Biblio/Text_fondat/FR_03.htm

Après concernant le vote, celà tient plus du code Napoléon et de la régression du statut de la femme à cette époque là.

Écrit par : kasilar | 24 mai 2012

J'ai vu une interview de Nancy Huston sur France 3. Elle repose aussi un certain nombre de questions sur le genre en particulier. Je ne trouve assez en phase avec ce qu'elle dit. A lire pour voir plus en détail."

Pourrais-je sans vouloir vous commander avoir le lien de la vidéo que je puisse la visionner ?

Écrit par : kasilar | 24 mai 2012

C'est sur Ce soir ou jamais, émission du 15 mai, à partir d'environ 1h 42 min.

http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/?page=emission

Écrit par : hommelibre | 24 mai 2012

@ Crystel:

C'est de l'humour? Ou bien l'hôpital qui se moque de la charité? Trois commentaires de votre part et: deux leçons (ah, cette envie d'éduquer les hommes...), des insultes contre moi (certes en langage châââââtié, Madâââme, mais insultes quand-même), et aucun argument sur le fond. Et puis, ce fond d'autoritarisme que je ressens chez vous dispose mal d'un éventuel dialogue.


Le syndrome de Rome est contagieux: "A Rome nous faisons comme les romains".

:-))

J'en suis moi-même atteint puisque j'ai donné à ce billet le ton que j'ai lu sur l'extrait de "Elle" que j'ai cité:

"... Rendez-les fous ! Chacun son tour ! Marrez-vous, les filles !"


Pour la courtoise, je prendrais volontiers exemple sur vous, si vous le donniez.


Je vais rajouter quelques mots à cela. Le thème que je traite est facilement polémique et la manière dont j'ai commis ce billet n'est pas de nature à susciter de grandes embrassades. Je le dis d'ailleurs clairement et j'assume (même si chez moi il faut souvent débusquer le deuxième degré ou l'ironie, jamais très loin). Les gladiatrices de la Féminista suscitent le syndrome de Rome.

Je rappelle assez régulièrement à l'ordre, parfois j'efface un mot ou un comm complet. Mais j'appelle à ce que chacun se gouverne plutôt que faire la police. C'est pourquoi j'ai une bonne marge de tolérance, comme vous pouvez le constater, autant à l'égard des contradicteurs de la Féminista qu'à l'égard de ceux qui la soutiennent. Je n'ai par exemple pas effacé vos attaques ad hominem qui l'auraient mérité.

J'ai appelé à la modération plus haut. Je suis moi-même parfois heurté par certaines interventions. Je pensais supprimer quelques mots malheureux chez plusieurs intervenant-e-s, mais les excuses présentées par Kasilar m'ont touché. J'ai trouvé son attitude respectable, et du coup j'ai préféré tout laisser pour se rappeler ce que nous devons tenter d'éviter. Je n'attends ni n'exige d'excuses d'autres personnes, mais je souhaite que le débat puisse être tenu sans violence inutile mais non sans vivacité. La limite entre les deux est parfois difficile à poser.

Il y a aussi des commentateurs ou commentatrices qui appellent régulièrement à une modération de certains tons ou mots, et c'est bien. Leurs propres interventions incarnent cette modération et inspirent le respect. Ce forum dispose d'une large autonomie et j'ai bon espoir que progressivement il y ait une discipline naturelle qui règne, à savoir que l'on comprenne que les attaques personnelles ou l'agressivité ne font pas un débat, au contraire ils pourrissent le fil et diminuent la crédibilité des propos énoncés. C'est à mon avis en bonne voie dans ce sens. Même si cela prend du temps.


Par ailleurs, il y a des mots plus crus que d'autres mais qui ne sont pas des insultes. Chacun sa manière de parler. Tout le monde n'est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche.


Vos interventions augurent donc mal d'un dialogue, pour le moment. Mais je vous laisse juge de la manière de vous amender si vous voulez vraiment vous investir dans le débat. Vous pouvez en rester sur votre position actuelle, ou au contraire choisir une attitude constructive. C'est à vous de voir.

Après tout, si tous les chemins mènent à Rome, tous en repartent aussi! Il n'y a donc pas d'obligation à rester dans la réactivité.

(❍‿❍)

Écrit par : hommelibre | 24 mai 2012

Merci, je l' enregistrerai ou le telechargerai, je verrai :))

Écrit par : kasilar | 24 mai 2012

Bonsoir, hommelibre,

J'aimerais avant tout attirer l'attention sur le fait que la Suisse n'est pas la France. Chaque pays connaît une situation particulière et malgré la mondialisation et la communication facilitée par les médias, ces différences peuvent continuer à exister.

La Suisse est particulièrement attachée à sa différence, à tous les niveaux.

Je connais votre souci quant au maintien de l'harmonie entre hommes et femmes. Nous avons eu un échange au sujet du Maroc, où vous craigniez qu'un incident grave (le suicide d'une jeune femme violée, qui s'était retrouvée mariée à son violeur, selon un code d'honneur en vigueur) ne donne prétexte à des révoltes d'un type féministe importé d'Occident.

Votre billet traite de la France et il provoque des réactions vives auprès de certains lecteurs et aussi des lectrices.
Je me demande si la dramatisation excessive de ce sujet est de nature à apaiser un débat, qui n'a même pas tellement lieu en Suisse. Donc si la colère anticipatrice ne va pas davantage crisper les esprits qu'amener un dialogue constructif.

Je me trompe peut-être, mais en Suisse , les Landsgemeinden ont existé depuis très longtemps. La démocratie directe est assez ancienne. Je me souviens qu'une des raisons invoquées contre le vote féminin dans un des "cantons primitifs"était le fait que les hommes votaient à main levée avec une épée et que les femmes ne pouvaient pas avoir cette épée.
Les femmes n'ont peut-être pas mérité le droit de vote plus tôt, puisqu'elles ne se sont pas battues pour la patrie. Elles ont malgré tout participé à l'effort de guerre en mettant des garçons au monde.

Il me semble que l'avènement de la démocratie (et donc l'accession au moins partiel au vote masculin) est célébrée par les Fêtes nationales et on n'y pleurniche pas le fait qu'une femme n'ait pas eu le droit de vote en 1291, 1830 ou 1848 et ne parlons pas de 1789. Ca semble juste normal qu'elles ne l'aient pas eu. C'est une autre époque, et vous avez parfaitement raison à ce sujet.

Je vous cite:
"La question du droit de vote pour les femmes devrait renvoyer aussi à celle du droit de vote pour les hommes. Quand l'ont-ils obtenu de manière universelle? En Suisse et en France, au milieu du 19e siècle sur papier. Il n'a pas été appliqué partout immédiatement et il a fallu encore des décennies pour que les hommes aient ce droit de manière universelle. Soit relativement peu de temps avant les femmes (+ ou - 50 ans?). Si l'on compte 500 ans, 1'000 ou 2'000 ans d'Histoire humaine récente, le différentiel est faible."

Il est tout à fait possible d'envisager les choses ainsi, mais cela occulte les particularismes entre pays.

Il est clair que le développement des droits démocratiques ne va être progressif, je ne le conteste pas et ne veux en aucun cas culpabiliser. Il ne s'agit pas de pleurnicher, mais de dire: nous sommes dans un pays particulier avec une histoire à part.
Le droit de vote des hommes a été acquis par une lutte sociale, celui des femmes par un octroi démocratique.
Mon rappel de l'histoire récente de Suisse se voulait seulement une mise au point factuel : en Suisse, on a été les derniers et ça a demandé beaucoup de persévérance. Il a fallu argumenter, convaincre, se justifier.
Ce sont les hommes qui ont refusé ce droit par 4 fois, pour des raisons diverses. Clairement, ils n'étaient pas prêts.
En cela, la démocratie est intéressante: on fait les choses selon le vote majoritaire.

Dans ce pays, on a l'habitude du débat, mais il est tellement moins flamboyant qu'en France.
Quant au féminisme, je ne sais pas si je suis un peu mal informée ou pas branchée, mais il n'y a pas de montées sur des barricades très visibles ou audibles.

Écrit par : Calendula | 24 mai 2012

En me relisant, j'aperçois une faute : il y a un "ne" en trop dans cette phrase:
"Il est clair que le développement des droits démocratiques ne va être progressif,"

A enlever, en lisant, si vous le voulez bien !

Écrit par : Calendula | 24 mai 2012

Calendula, excellent commentaire.

Écrit par : Pierre NOËL | 24 mai 2012

"Nous avons eu un échange au sujet du Maroc, où vous craigniez qu'un incident grave"

Pour être originaire de ce pays je peux vous dire que le féminisme est très actif là bas, presque autant qu'en Europe. En effet on parle déjà de parité dans les COnseil d'administration. Après c'est comme au Brésil ou en Chine, dès que l'on commence à sortir des quelques agglomérations on retrouve un mode de vie digne d'un autre âge.

"Ce sont les hommes qui ont refusé ce droit par 4 fois, pour des raisons diverses. Clairement, ils n'étaient pas prêts."

Que quelqu'un me corrige si je me trompe, mais il me semble que ce sont les hommes qui ont donné le droit de vote en France non ?
Bizarrement la Suisse semble moins féministe que ses pays voisins

Écrit par : kasilar | 24 mai 2012

Tiens un petit poême pour bien dormir....

Les femmes se tiennent nues sous les néons bleus
Les prostituées d'Amsterdam attendent le client.
Dans les boutiques tout en verre, les lits sont faits,
Les hommes marchandent et se glissent dans ces lits,
Les prostituées rangent l'argent et plient boutique
Comme tous les commerçants.

Les prostituées sont noires, blanches ou cuivrées,
Il y en a des brunes et des blondes.
Les bordels représentent la vie des femmes
Car le marché de la viande des femmes
Est ouvert à la planète entière.
Les langues des hommes pendent de désir
En Europe comme en Amérique, en Asie comme en Afrique.

"Taslima Nasreen, « Les prostituées d'Amsterdam », trad. Pascale Haas, in Femmes. Poèmes d'amour et de combat, E.J.L. Librio, 2003

Née en 1962 au Bangla Desh, gynécologue, puis poète et romancière, Taslima Nasreen s'est engagée contre le machisme et l'obscurantisme religieux. Elle a été contrainte à l'exil en 1994 : comme Salman Rushdie, elle a fait l'objet d'une fatwa émanant d'intégristes musulmans, et vit sous la menace d'assassinat, mais elle est loin de bénéficier de la même protection des politiques occidentaux et du même soutien des intellectuels."

Écrit par : Pierre NOËL | 24 mai 2012

Pierre

La religion musulmane peut être interprétée différemment. Hommes comme femmes ont des obligations devant le Seigneur et comme je l'ai dit dans un message on ne doit contraindre personne. Sinon c'est en effet la porte ouverte à l'intégrisme.

En Islam, on fait ce que l'on peut, suivre littéralement la religion et appliquer des principes d'un autre âge ne rend pas la personne plus pieuse qu'un autre.

Écrit par : kasilar | 24 mai 2012

Je suis bien d'accord avec vous Kasilar, votre approche est saine.Sachez que ce commentaire ne vous était pas destiné particulièrement. Au travers de celui, et suivant les échanges de point de vue que je lis assidûment, je voulais faire remarquer que la bataille des femmes pour obtenir une "certaine" liberté n'était pas évidente pour bon nombre d'entre elles...là, je m'abstiens de toute caricature.

A mon avis, chez certaines féministes le combat vers l'homme n'est pas toujours la domination politique, physique etc...

Je me sens plus proche des femmes en difficulté, avides de liberté, de savoir afin de s'épanouir en toute liberté, que de certains hommes aux comportements désastreux, à qui on donnerai "le bon dieu sans confession" comme disent les croyants...

Écrit par : Pierre NOËL | 24 mai 2012

Juste pour info....

texte paru dans Alternatives non-violentes, n°155, « La domination masculine », 2e trim. 2010

Le féminisme, une révolution non-violente

Entretien avec Florence MONTREYNAUD

Féministe, historienne, auteure de nombreux ouvrages, dont : Dictionnaire des citations, Paris, Nathan, 1989 ; Le XXe Siècle des femmes, Paris, Nathan, 2001; Amours à vendre. Les dessous de la prostitution, Paris, Glénat, 1993 ; Bienvenue dans la meute, Paris, La Découverte, 2001 ; Appeler une chatte. Mots et plaisirs du sexe, Paris, coll. Petite Bibliothèque, Payot, 2005 ; Le féminisme n'a jamais tué personne, Montréal, Fidès, 2004 ; L'aventure des femmes. XX-XXIe siècle, Paris, Nathan, 2006 ; Un siècle d'amour. De 1900 à aujourd'hui, Paris, Nathan, 2009.

Écrit par : Pierre NOËL | 24 mai 2012

J'en reviens encore au système politique suisse...
Nous votons sur beaucoup de questions et décidons de dossiers qui, dans d'autres pays, sont de la responsabilité soit du parlement, soit du gouvernement.
Lorsqu'une décision est prise par vote populaire, elle doit être respectée et mise en oeuvre par l'exécutif et le législatif.
Ca ne se passe pas toujours très bien et en ce moment, deux lois d'application sont âprement discutées. Cela tient souvent au fait que les textes des initiatives populaires ou référendums ne sont pas rédigés de façon impeccable. Parfois, ils sont même en contradiction avec la loi supérieure. D'autres fois, il y a simplement du flou.
Aucun système n'est parfait et le nôtre comporte des imperfections également.

Pour en revenir au vote accordé aux femmes au niveau fédéral : dans ce pays, la responsabilité de cet octroi n'a pas reposé sur les élus ou le gouvernement, mais bien sur les citoyens. Cela signifiait que le voisin, le mari, l'oncle ou le collègue de travail était amené à décider personnellement d'accorder ce droit à sa voisine, son employé, son épouse, et au-delà, à toutes les autres femmes du pays. Allaient-ils pouvoir enfin faire confiance à
celles qu'ils côtoyaient en permanence, pouvoir voir en elles des personnes capables du même discernement qu'eux ?
Avec le recul, je trouve cette situation tout à fait extra-ordinaire, au sens fort du terme.
A l'époque, je n'étais pas encore en âge de voter et je n'ai donc pas vraiment compris tous les enjeux. Il me semblait juste évident que les femmes devaient avoir les mêmes droits que les hommes. Punkt Schluss.
Heureusement ça a passé ! Mais pas partout, au niveau cantonal.
Lorsque je vais en Suisse centrale, j'observe les hommes âgés en me demandant, quel aura été leur vote, en 1971. Quelle aura été leur priorité à ce moment-là ?
Je ne saurai jamais, le secret des urnes est sacré ...

Écrit par : Calendula | 25 mai 2012

Bonjour Calendula,

Votre exemple est bien choisi et malgré ses imperfections la Suisse a ce grand avantage du vote populaire.

En effet tous les hommes et tous les cantons n'avaient pas dit oui au vote féminin. Pourquoi ceux qui ont dit non l'ont-ils fait? Cela m'a longtemps questionné. Pour moi aussi, les droits doivent être égaux.

Je ne suis pas sûr qu'ils ne faisaient pas confiance aux femmes, sinon pourquoi leur auraient-ils fait confiance en tant que mère et éducatrices? mais leur rôle avait été tel depuis des générations: les hommes font la guerre, donc la politique qui en est une facette, et les travaux difficiles physiquement. C'était leur identité sociale. Une identité rigide, oui, c'est d'ailleurs un de mes chevaux de bataille depuis l'adolescence: être plus souple, plus libre dans les signes de son identité sociale ou personnelle, ne pas forcément correspondre aux standards sociaux.

La souplesse et l'adaptabilité me semblent de bonnes choses.

Écrit par : hommelibre | 25 mai 2012

@ Pierre:

Florence Montreynaud est un contre-exemple. C'est elle qui affirmait que le Québec est le paradis des féministes... Mais pas pour les hommes:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2009/10/10/canada-la-politique-hyperfeministe-laisse-les-hommes-sur-le.html

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2008/07/19/hommes-n-emigrez-plus-au-quebec.html

Au Canada certains Etats ont mis en place des procédures d'exception: une femme qui "se sent menacée" par son conjoint peut téléphoner à un juge, sans aucune preuve, dépôt de plainte ou comparution personnelle. L'homme est écarté, en général il perd sa maison, l'usage du compte en banque, etc.


Florence Montreynaud affirme aussi que le féminisme est un humanisme. Ce terme est simplement abusif. Une idéologie communautariste, qui ne prend en compte que la moitié de l'humanité, qui dénie les problématiques de l'autre moitié, dont le fond de commerce est l'irresponsabilité féminine sur l'Histoire et la charge criminalisante sur les hommes, ne peut être un humanisme.

Écrit par : hommelibre | 25 mai 2012

Sans oublier que l' homme peut aussi être harcelé, battu ... et ça ne choque personne.
Comme quoi la domination féminine a encore de beaux jours devant elle

Écrit par : kasilar | 25 mai 2012

Et non le féminisme en l' occurence victimaire, n' est certainement pas un humanisme du moins en notre époque et lieu mais un crime contre le genre masculin

Écrit par : kasilar | 25 mai 2012

Bonjour, hommelibre,

Comme vous, je pense que ce refus répété était lié à de la rigidité, à un conservatisme général, une vision du monde comme idéal, lorsqu'il est immuable.

Vous dites .
"Je ne suis pas sûr qu'ils ne faisaient pas confiance aux femmes, sinon pourquoi leur auraient-ils fait confiance en tant que mère et éducatrices?"
Je vous réponds : Ils ne faisaient pas confiance aux femmes par choix, mais par nécessité et par tradition ! Justement : le partage des rôles. Personne d'autre ne pouvait mettre au monde leurs enfants et qui les aurait éduqués, si pas les femmes ? Peut-être les prêtres dans des internats, mais ces familles n'avaient pas les moyens pour cela.

La souplesse et la capacité d'adaptation demandent d'être sûr de soi, de ne pas avoir peur de perdre son identité. Je pense que si on est sûr de son bon droit, de son identité, de ses valeurs,mais aussi de ses devoirs, on peut aborder les autres avec sérénité.
C'est un truc que j'ai compris au travail, où c'est important d'assumer ses responsabilités et de ne pas faire porter aux autres nos propres défaillances.

Écrit par : Calendula | 25 mai 2012

Calendula

Effectivement, il faut toujours prendre un peu sur soi mais quelque chose me dit que la société actuelle nous pousse au narcissisme et à l' egocentrisme, c' est pour ça que nous n' avançons pas

Écrit par : kasilar | 25 mai 2012

Merci pour le lien sur l'émission de Taddeï "Ce soir ou jamais".
C'est une discussion drôlement intéressante.
On sent que personne n'est vraiment sûr de détenir la vérité, mais que tous aimeraient s'en approcher.
Nancy Huston a une approche pragmatique et, en même temps, du recul par rapport à la problématique hommes-femmes.
Je crois qu'elle a raison de dire que l'avènement de la contraception a tout changé et que comme c'est un changement très récent, la situation est chaotique.

kasilar, je suis d'accord avec votre dernier post.
Mais est-ce que le fait d'être conscient du problème n'est pas le début d'une
solution ?
Je veux dire par là : on sait que chacun veut avoir raison et qu'on accepte son point de vue comme l'unique valable (égocentrisme), tout en étant imbu de soi (narcissisme). Sachant cela et le prenant comme une évidence, on peut le dédramatiser et faire avec.
Si je sais que je suis narcissique et égocentrique et que ça va se heurter à ces mêmes faiblesses en face, je peux essayer autre chose. P.ex. une lecture respectueuse et attentive. Mais seulement si j'ai vraiment envie de communiquer.
Dans la situation présente, on n'a accès qu'à fragment infiniment petit de l'autre et on ne connaît pas ses motivations profondes, ni son histoire.
C'est pour cela qu'il faudrait marcher sur des oeufs. En allemand, on dit "Eiertanz", on danse sur des oeufs - c'est encore plus délicat !

Écrit par : Calendula | 25 mai 2012

à Pierre Noël,
Merci pour votre message. Et le poème, même s'il est un peu dur.
Les images m'ont rappelé un jeune homme aperçu, il y a bien des années de ça, dans le quartier chaud de Genève ( eh, oui, ça existe!). Il était visiblement du métier. Quelle détresse dans son regard.

Écrit par : Calendula | 25 mai 2012

@ John

Florence de Montraynau apparaît en grand caractère malgré moi je n'ai pas ôté "le morceau" du copé/collé ou son interwiew ne m'a pas emballé.

J'ai bien aimé ces deux commentaires toujours d'actualité...je me permets ce copié/collé chose que je fais rarement.

.../...

"Eh bien ?
Qu'attendent les hommes, au Québec, pour se cacher sous une burqa ou dans un sac-poubelle ?
Toutes les études, toutes les statistiques démontrent que, pour les femmes, ça marche comme ça en Afghanistant et dans quelques autres pays ; je ne vois vraiment pas pourquoi ça ne marcherait pas pour les hommes au Québec !

:o)

-Ecrit par : Blondesen | --19 juillet 2008--

Réponse "Homme libre"

La burqua pour les hommes du Québec... mais c'est bien sur... ils pourront épier les femmes derrière leurs grilles, on n'y verra que du feu... en plus cela ouvre un marché.

Écrit par : Pierre NOËL | 25 mai 2012

"Je crois qu'elle a raison de dire que l'avènement de la contraception a tout changé et que comme c'est un changement très récent, la situation est chaotique."

Il n'y a pas que l'avortement qui a rendu la situation chaotique , la valorisation de la femme professionnelle dans la société, ce concept outre atlantique bidon, la valorisation de la femme débauchée (y a qu'à regarder dans l'exemple de la téléréalité) sont autant de phénomènes qui ont détruit tout ce que la femme avait de meilleure en elle au niveau qualité, l'amour maternelle des gosses, et surtout la douceur envers son époux, qui au fond le lui rendait bien (je parle pas des gros beauf, machos et autres laches qui frappent gratuitement leur femmes, même si ce n'était pas la norme). Attention je ne dis pas qu'aucune femme n'a d'amour maternelle ce qui serait bien ignorant de ma part, je dis juste que ce concept qui s'est imposé de lui-même a donné une mauvaise éducation et définition de la femme, à travers les journaux (les fameux magazines dont on parle ici), la télévision, les copines jalouses... Les femmes ne sont pas plus stupides que les hommes. Dans le genre nous en avons des pas mals aussi : football et investissement dans des maillots pour enrichir des PDG de clubs de foot qui s'en foutent royalement du citoyen, qui a développé la violence des hommes vis à vis des autres supporters (J'ai vu ce que ça a donné lors de mon dernier emploi entre un supporter de Paris et Marseille : insulte ...)
Sans compter que maintenant la femme a "évolué" à travers cette grande force médiatique, jusqu'à être violente à son tour.
Oui j'ai pas peur de le dire, le féminisme des années 70 a hérité d'une sorte de monstre qui étend chaque jour un peu plus ses tentacules jusqu'à nous interdire de remettre en question les mensonges et l'injustice aux sein d'une démocratie digne de ce nom.

Écrit par : kasilar | 25 mai 2012

"l'avortement"

Pardon j'ai confondu je voulais dire contraception Désolé, car l'avortement contrairement à la contraception peut être utile dans certains cas, pourvu qu'il soit modéré.

Écrit par : kasilar | 25 mai 2012

Calendula, je partage aussi ce point de vue que la contraception a tout changé.

Je dis souvent que la vertu était anciennement plus demandée aux femmes pour les protéger. Une femme qui a un enfant est beaucoup plus et plus durablement mobilisée qu'un homme.

La contraception a donc eu forcément plus d'effet sur les femmes - même si les hommes en bénéficient aussi.

On dit que les femmes devaient se garder du désir et du plaisir alors que les hommes pouvaient s'y livrer. D'une part je pense que ce n'était pas si simple que cela. D'autre part on oublie souvent les raisons de la vertu plus grande des femmes.

La contraception a donc changé pour les femmes la relation à leur corps, aux hommes, à la société, à la maternité, à l'archétype de la fécondité, à la famille. Les femmes ont en effet une opportunité exceptionnelle à notre époque. Les hommes ne sont pas dans la même dynamique.

Écrit par : hommelibre | 25 mai 2012

@hommelibre,
Pourquoi je sens une nostalgie du temps où les femmes devaient être vertueuses... Peut-être à cause de la dernière phrase.
J'y lis quelque chose qui ressemblerait à un regret.

Le mot "vertu" appartient au domaine bien précis de la morale religieuse.
A mon sens, en plus de l'avènement de la contraception, il y a eu un abandon progressif de la pratique religieuse. Est-ce que les deux choses sont liées ? Difficile à dire.

Que des personnes se "libèrent", ne serait-ce que du danger permanent de tomber enceinte (et cela grâce à des hommes qui ne sont pas non plus vertueux :-))), c'est à saluer sans retenue. Mais ça ouvre bien sûr la voie à davantage de complexité. En cela, la réflexion de N. Huston est intéressante.
A présent, il n'y a pas de retour en arrière possible, au sujet de la contraception. Nous en avons déjà beaucoup discuté.

L'arrivée du HIV a changé la donne pour tous, et cela pour les deux sexes, mais cela a bien-sûr eu moins de répercussions sociales.

Écrit par : Calendula | 26 mai 2012

Calendula, justement depuis les années 70, voire même avant, le mode de vie des Français basés sur la religion catholique, a pris un sacré coup, mais pas que, aujourd'hui, je remarque que la conquête sexuelle est devenue la norme tant chez les hommes que chez les femmes. Je remarque aussi qu' elle est encouragée chez cette dernière, ce qui d' ailleurs a été démontré scientifiquement que la femme et l' homme peuvent tous deux être trompés, contrairement à ce qui a bêtement été rapporté par un certain johann plus haut. La religion avait ce pouvoir d' empêcher, de rejetter, voire tout simplement d' isoler les adulterins, ce que l' on ne peut faire de nos jours sous peine d' être insulté de rétrograde, vieux jeu ...
Attention je ne force personne hein, mais pour moi deux personnes qui s' aiment sont beaucoup plus forts, que deux personnes qui ne pensent qu' à forniquer.

Le plus grave selon moi est d' éduquer les enfants de la sorte et les faire passer à coté de l' essence même de l' amour.

Écrit par : kasilar | 26 mai 2012

@ Calendula:

Pas de nostalgie. Je ne juge pas les gens, et chacun décide de sa vie. Je préfère notre époque où les femmes et les hommes sont plus disponibles de corps. Je suis d'accord que des tabous sur la sexualité soient tombés. La contraception apporte une plus grande sécurité dans la vie des femmes, c'est un bien.

La vertu a beaucoup été associée à la religion, mais j'y mets plus que cela. C'est une attitude de préservation personnelle selon des principes qui ont une raison d'être. Ces principes ne sont pas tous forcément moraux: par exemple éviter que les femmes ne soient enceintes lors d'une relation où il n'y a pas d'engagement sur la durée.

Les principes religieux ont servi à développer une conception des relations et de la famille où les enfants étaient eux aussi protégés. Pour des raisons qui leur appartiennent et qui ne sont pas méprisables les hommes étaient attachés au lien du sang. Aujourd'hui, quand on voit le nombre de familles recomposées, on peut se dire que l'homme occidental a fait une grosse évolution. Dommage que cela ne soit ni mentionné ni valorisé. Si en Afrique on trouve déjà les grandes familles, en Europe c'est une évolution nouvelle de la famille, puisque l'on met ensemble aujourd'hui des enfants qui ne sont liés par aucun lien de parenté.

La vertu a été longtemps associée au couple à vie, unique (le couple chrétien et romantique). Aujourd'hui rares sont les hommes qui demandent encore la virginité à leur future épouse (mais je n'ai pas envie de critiquer cela, c'est un choix qui a ses raisons).


@ Kasilar:

La liberté sexuelle n'est pas pour moi un simple permis de forniquer tous azimuts. Et même, chacun sa vie, je pense que chacun détermine sa propre façon de vivre.

Je comprends bien l'importance que vous donnez à l'amour, c'est aussi mon cas. Mais j'accepte qu'une relation sans grand engagement amoureux ni sentiments profonds puisse être belle et bonne pour les deux partenaires. Toutes les relations que j'ai connues n'étaient pas "LE" grand amour. Mais elles ont correspondu à quelque chose.

Écrit par : hommelibre | 26 mai 2012

Hommelibre

Le problème n' est pas plus la liberté sexuelle que les infidélités qui sont devenus quelque chose de grave à moindre mesure voire naturelles dans un couple moderne.
Je trouve par exemple anormal qu' une personne sincère et fidèle tombe sur une crevure. Et contrairement à ce que l' on veut nous faire croire, ce problème ne concerne pas uniquement les femmes.

Pour moi aimer quelqu'un signifie le respecter

Écrit par : kasilar | 26 mai 2012

Bonjour hommelibre,
La famille recomposée est un sujet intéressant. Je n'en connais guère, dans mon entourage privé.
Ce que je peux observer dans mon domaine professionnel: des situations très compliquées pour les enfants. Ils doivent non seulement vivre avec les nouveaux conjoints de leurs parents, mais avec des fratries nouvelles. Cela dans au moins deux domiciles. Cela peut être formateur à long terme, mais au quotidien, c'est souvent lourd.
Les médias cherchent à valoriser ces situations, elles nous sont présentées comme de joyeuses compagnies. Au point que certains articles pouvaient donner l'impression que c'était mieux qu'une famille traditionnelle. Il est possible que les couples vivant ainsi sont très motivées et c'est bien sûr un gage de réussite.
Les conjoints de ces familles ont des défis énormes à relever et je respecte toute cette énergie engagée.
Comme vous, cela ne me viendrait pas à l'idée de prendre position, je ne saurais même pas de quoi je parle !

J'aimerais mieux comprendre cette phrase:
"Aujourd'hui, quand on voit le nombre de familles recomposées, on peut se dire que l'homme occidental a fait une grosse évolution. Dommage que cela ne soit ni mentionné ni valorisé."
En quelque sorte, ce serait un défi particulier pour un homme d'avoir les enfants d'un autre dans son foyer ?
Je ne vois pas de problème particulier, si la paternité des enfants "du premier lit" est transparent. Un peu comme dans le cas d'une adoption.
Est-ce plus naturel ou facile pour une femme d'élever les enfants que son deuxième mari aurait eu avec une autre, précédemment ?
Je ne le crois pas vraiment. C'est le cas classique de la belle-mère, si présente dans les contes de fée.

Écrit par : Calendula | 26 mai 2012

""Aujourd'hui, quand on voit le nombre de familles recomposées, on peut se dire que l'homme occidental a fait une grosse évolution. Dommage que cela ne soit ni mentionné ni valorisé."

je ne vois pas là une évolution, mais la conséquence du divorce de masse.

je conseille ce livre que j'ai lu il y a sept ans

http://www.parent-solo.fr/modules/fichiers/article.php?article_id=50

http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/dossiers/famille/8634-famille-recomposee-enfants-linder-itw.htm

Écrit par : leclercq | 26 mai 2012

La société judéo-chrétienne nous a donné des pistes qui sont fausses.

Notre monde n'est plus "linéaire" il ne l'a d'ailleurs jamais été. La -socio-cul- de masse se termine dans une implosion.

C'est tout le problème de l'éducation ou nos aïeux nous enseignaient: "qu'il fallait aller à l'école, avoir un beau diplôme, pour travailler à l'usine du coin ou le grand-père avait lui aussi travaillé ...blabla, blabla blala..." c'était du blabla effectivement.

Au niveau de la relation avec les filles alors là, catastrophe! Le concept était de choisir une riche héritière, une fille bien avec des terres et du fric et vis et versa. On l'a vu chez les paysans et ailleurs ou la fille était proposée, que dis-je -négociée- auprès d'une autre famille de gens biens comme au château en quelque sorte...le vieux modèle monarchique copié et recopié; ce n'est pas une légende c'est du vécu.

Dans nos contrées de cambrousards le curé avait son "conseil" à donner ou son mot à dire mais en dessous de table SVP!

Le chemin était simple, le mariage, en cadeau le trousseau et tout le reste. Simple comme concept!

Hors le monde à changé contre le gré du vatican, jusqu'aux curés atteignant une partie de la noblesse et des notables; l'industrie et la société de consommation sont arrivés, les ennuis mécaniques aussi avec les énergies fossiles, les nouvelles technologies et les bouleversements dans le monde Soviétique etc...

Le besoin de liberté des jeunes et des moins jeunes de l'après guerre, James Dean, Bill Halley, Elvis entre autres qui ont balayé le système mental des nos grands parents...viré le costard place au jean. Viré l'accordéon place à la guitare....

Les femmes qui, à juste titre, ont voulu sortir des "souillardes" et autres cochonneries inventées comme le terme "ménagère" qui désigne celle dont la tâche est toute trouvée avec le chiffon sur la caberluche... le bien être, -Mai 68 dont je suis fier (sauf pour la politique) qui a réveillé les zombies conservateurs rococo et faschos,qui n'ont pas les couilles pour partager le destin de l'humanité...

J'ai de la famille recomposée, ce n'est pas facile de concilier -tout- loin sans faut.

Qui est responsable? Celles et ceux qui par ignorance et leur instruction issue de la société-cul, nous ont raconté que la vie était simple, il suffisait d'écouter l'église, les anciens et le notable du coin, éventuellement, le prince.

Ce sont des modèles de représentations issus des croyances pourries.

Certaines femmes n'ont écouté que leur coeur. Elles ont eut raison. Les hommes mon cher John, ils ont le pouvoir depuis toujours, ils en ont usé et abusé.

Je n'aime pas les féministes qui ont comme objectif de mettre l'homme à leurs pieds comme des chiens.En général les chiens sont plus intelligents.

J'aime les femmes qui combattent pour la liberté, quitte à combattre l'homme et ses écrits soi-disants sacrés; qui ne sont fait, que des concepts pour lui seul élaborés que par des hommes, et ce depuis des siècles.

Je n'aime pas la femme paillasson-con-con-molasse qui se réfugie derrière un homme en restant dans sa souillarde et qui nous raconte que c'est ainsi, que dieu l'a voulu c'est comme ça, etc....

Tout comme en politique et en action, il faut repenser les règles de fonctionnement dans une société qui n'a rien à voir avec celles des cambrousards ou de nos parents.

Changeons nos modèles de représentation issus d'une morale en perdition, ce faisant, nous aurons un autre regard sur les femmes. Les vrais celles qui sont dynamiques et qui prennent des responsabilités.

Écrit par : Pierre NOËL | 27 mai 2012

@pierre

Franchement trouvez-vous que les religions influencent tant la société ? Nous demandons qu' une chose en tant que religieux nous demandons juste notre liberté de culte c' est tout !
Honnêtement êtes-vous reellement en liberté ? C' est quoi la condition de la femme ? Est ce la libertine ou adultère assumée, la timide femme qui désire avoir une famille ou la carrieriste qui fait passer son boulot avant tout le monde. Objectivement, c' est prétentieux de la part de certains de dire comment doit être la femme, c' est elle qui choisit ce qui lui convient au delà de tout archaïsme ou modernisme obscurantiste.

Les jugements de valeurs n' engagent que les intolérants et etroits d' esprit à l' instar de la feminista et ses acolytes

Écrit par : kasilar | 27 mai 2012

Bonjour, kasilar,
Comment ne pas être d'accord avec ceci :
"Objectivement, c' est prétentieux de la part de certains de dire comment doit être la femme, c' est elle qui choisit ce qui lui convient au delà de tout archaïsme ou modernisme obscurantiste."

Je crois que personne ici n'essaye d'imposer un modèle unique.
Chaque femme, mais également chaque couple a un idéal et essaye de l'atteindre.
Certains couples veulent des enfants, d'autres pas. Certains s'engagent pour toujours et se jurent fidélité, d'autres pas.
On sait que de nos jours une femme devrait idéalement être au moins mère, travailleuse et épouse. Tout ça en étant svelte, belle et de bonne humeur.
Et d'apparence aussi jeune que possible.
Viennent en option l'engagement politique, la pratique d'un sport ou le désir de progresser dans la hiérarchie de son métier.
C'est un sacré programme et le plus intéressant, c'est que nous nous le laissons souvent dicter par d'autres femmes ou par les médias.
Le syndrome de la bonne élève est très féminin. Le désir de plaire peut pousser à de belles prouesses.
Vous proposez des options très extrèmes :
"Est ce la libertine ou adultère assumée, la timide femme qui désire avoir une famille ou la carrieriste qui fait passer son boulot avant tout le monde."
Il y a plein de variantes possibles entre ces extrêmes. Enfin, c'est qu'il me semble.
Et l'homme ? Sans imposer quoi que ce soit, quels rôles pensez-vous qu'il devrait jouer, au minimum ?

Écrit par : Calendula | 27 mai 2012

@ Calendula:

Dans le cadre des familles recomposées je ne sais si accepter les enfants d'un autre est plus facile pour une femme que pour un homme. Il pourrait y avoir des préférences pour ceux qui sont sortis de son ventre. De toutes façons chaque parent se limite parce qu'il y a l'autre parent quelque part et que l'on ne doit pas prendre sa place.

Je disais cela par rapport au fait que, peut-être (mais c'est au fond une hypothèse, pas une certitude) un homme est d'autant plus sensible à la lignée que l'enfant ne vient pas de lui. La lignée, "le sang" est ce qui lui est imputable, ce qui peut déterminer sa place dans la famille.

Je ne sais pas si c'est un bien ou non.

Les grandes familles à l'africaine ont d'autres modes de fonctionnement et peut-être une autre manière de concevoir l'identité. J'ignore pourquoi les cultures se sont construites avec ces différences. Je lis en tous cas dans la littérature africaine (les contes et légendes) ou sur des forums que les pères sont souvent absents. J'ignore s'il y a un lien.


Raaahhhh... comme vous dites bien... :

"On sait que de nos jours une femme devrait idéalement être au moins mère, travailleuse et épouse. Tout ça en étant svelte, belle et de bonne humeur."

Ça c'est bien vrai!!!

:-)))))


Blague à part la maternité est la ligne de démarcation initiale et incontournable entre l'homme et la femme, et si à notre époque les choses changent (pilule, prospérité, industrie, etc) cela restera une condition incontournable de leurs relations. Dans ce sens je ne crois pas trop à la généralisation d'un utérus producteur en remplacement des mères. Ou alors c'est le "Meilleur des mondes", c'est la fourmilière, l'appartenance collective avec un chef unique en haut. Le cauchemar, quoi!


@ Pierre:

Les situations que vous décrivez sur les filles vendues ont existé, mais en quelle proportion? Il n'y a pas de documentation qui permette de penser que cela a été généralisé. Et puis des garçons aussi étaient vendus. Cela appartient à une forme d'esclavage, qui n'était pas le fait du genre masculin mais des classes dominantes sur les classes assujetties.

Écrit par : hommelibre | 27 mai 2012

@ Kassilar

L'histoire prouve que les chefs tribaux faisaient ce qu'ils voulaient dans le monde du plus fort, les religions n'existaient pas lorsque nos ancêtres avaient conquis les grottes.Ils vivaient comme vivent les communautés de primates aujourd'hui. (pour faire simple)

Avant l'Egypte antique l'évolution des humains est identique sur toute la planète, c'est l'environnement qui fait la différence. (plus ou moins)

Ce qui bouleverse le "monde" c'est la venue du temps des Pharaons. Même si d'autres civilisations ont eut un début et une fin moins glorieuse,elles n'ont pas atteint la qualité de l'organisation sociale et mentale des peuplades que les rois ou chefs sanguinaires ont mis en place chez les rois-dieux Pharaons.

Des femmes ont commencé à se distinguer en ces temps reculés il y a des traces, des preuves.

Ensuite les religions ont vu le jour grâce au concept des pharaons et leurs prêtres aidés des scribouillards également grâce aux marchands aux échanges en tout. (la communication des marchands au fil des siècles fut prépondérante au même titre que les guerres de conquêtes...)

Les chefs de guerre devenus rois dans ce proche orient à la pointe pour l'époque ont permis avec l'aide d'autres prêtres de répandre en quelque sorte, le concept des Pharaons et leurs monarchie.

Le reste vous connaissez, c'est l'histoire des religions avec leurs prophètes avec la compétition d'un divin qui a dit que etc...

En résumé, la majorité des gens ont besoin de croire surtout lors de la perte d'un proche, ou pour d'autres raisons plus ou moins bonnes. Les Pharaons nous ont légué cela aussi; car à chaque occasion bonne ou mauvaise, un divin était honoré. Ce pouvait être un animal, une fleur ou un individu...

Que les gens veuillent garder ces rituels c'est leur affaire -plus la mienne.

Concernant la femme il faut consulter la véritable histoire des religions vis à vis des femmes pour s'apercevoir que -toutes- mettent la femme au rang de l'esclave, plus que pour l'homme.Les rituels lors de la nuit de noce si la nouvelle épouse n'est pas vierge, sont catastrophique! (chez les intégristes quelqu’ils soient)

John, il n'y a pas de documents à part ce qui restait dans les cathédrales ou la tenue des registres était tenue à jour, ce sont les religieux qui "administraient" la vie et qui en faisaient bénéficier le roi, le prince et autres monseigneurs. Dans les campagnes de France c'était encore comme cela dans les années 1950-60.(registres des naissances ou les curés savaient qui était qui...les infos remontaient là ou il fallait)

L'histoire des femmes est liées aux monarques et aux religieux de Rome. Pourquoi y a -t-il plus d'hommes dans l'histoire de l'humanité? Pourquoi les sciences sont composées de plus d'hommes que de femmes?

L'influence des religieux -donc des religions, ne sont faites que pour l'homme guerrier, conquérant pas la femme qui elle,gère les "besoins" de ou des hommes.Elle s'occupe de la tribu, de l'intendance -rien d'autre. Les tribus d'Afrique ou d'ailleurs, ont le même concept plus rudimentaire certe, mais c'est à l'identique.(dû à la différence d'évolution)

Kassilar, même si je me révolte contre les religions ou les croyances pourries, c'est que le fameux dieu inventé par les monarques n'a rien pu faire encore ce weekend, pour ces enfants Syriens et ces femmes qui ont péri; grâce à qui? Aux hommes encore une fois!

Que vous vouliez y croire c'est votre droit le plus strict. Je ne combats pas une croyance paisible et ses rituels.

Les féministes n'ont pas d'avenir ou alors avec un pourcentage égal à celui d'un parti communiste, 2% rien de plus, au maximum 10% lorsque nos gouvernants se lient avec les financiers pour gruger le peuple?

Malgré tout, comme les cocos, avec peu d'influence, elles peuvent semer et foutre le bordel, faire passer des lois scélérates.

Mais John est là, il veille au grain, ce n'est pas demain qu'elles prendront le pouvoir.

Écrit par : Pierre NOËL | 27 mai 2012

Pierre

Admettons que les religions aient relégué la femme en seconde zone ce que j' ai du mal à concevoir quand je vois certains couples musulmans oú la femme porte la culotte. Pourquoi apres la déclaration des droits de la femme en 1791, n' avons nous pas vu plus de femmes scientifiques, littéraires, philosophes politique ...? N' oublions pas non plus que ce sont des hommes qui ont permis à la femme d' être ce qu' elle est aujourdui c' est à dire libre. N' oublions pas non plus que derrière chaque homme se cachait une femme. C' est parce que l' homme agissait mais rien ne prouve qu' il était le maître à penser ou autre chose. Honnêtement, je ne sais pas pourquoi il y eut plus de grandes figures masculines, mais je ne crois pas que nos ancêtres furent phallocrate.

Sinon 95% des problèmes dans le monde sont à l' origine de l' homme, Dieu n' y est rarement pour quelque chose.
Ce sont aussi les hommes qui donnent une mauvaise image des religions. Par exemple dans la religion musulmane, je sens les convertis beaucoup plus pieux que ceux qui le sont depuis toujours.
Pour les feministes victimaires en effet elles sont peu nombreuses mais bonjour les dégâts au niveau des droits de l' homme. Mais bon elles le paieront tôt ou tard, car Dieu n' aime pas l' injustice

Écrit par : kasilar | 27 mai 2012

calendula,

Je parlais plus de la société marchande, de la presse féinine ... qui dictent comment être une femme "parfaite"

"Et l'homme ? Sans imposer quoi que ce soit, quels rôles pensez-vous qu'il devrait jouer, au minimum ?"

Je pense que l'homme doit être impliqué dans un couple, les identités doivent être strictement respectées afin que les enfants ne perdent pas leur repère, sauf s'il s'agit d'un couple qui ne veut pas de gosses.Le foyer a besoin de l'homme et de la femme qui s'arrangent comme ils peuvent pour l'entretenir ensemble.
Quand je vois certains parler d'une fumeuse théorie du genre ça montre réellement l'ignorance de ces personnes dans une vie de couple et remplis de gosses. Je ne parle même pas de l'interchangeabilité, associé à un homme moderne et une femme moderne, adjectif avec lequel j'ai beaucoup trop de mal, que je trouve loin d'être une qualité dans la vie de tous les jours.
Que des hommes se transforment en potiche par amour ou que sais-je de leur bien aimée, je n'ai rien contre, mais de le faire passer pour une qualité supérieure à l'archétype inverse : femme au foyer, je trouve que celà frise le ridicule.

La femme s'est beaucoup métamorphosé du moins sa condition en occident ces dernières décennies, ne nous voilons pas la face, ce qui rend la situation compliquée pour l'homme honnête et sincère, car il n'arrive plus à s'y retrouver entre la première de classe carriériste qui veut tout avoir, la dévergondée, la garçonne, la féministe ... il est en quête d'une féminité assumée et dont la femme serait fière, une honnêteté, une simplicité et une sincérité en outre. Je conçoit parfaitement qu'il y a des salauds qui sont malhonnêtes, égoïstes et infidèles, ce qui est injuste de la part de ces hommes envers leur compagne.
Celà rend difficile l'harmonie des couples, voire même le détruit.

Le tout est que chacun puisse vivre heureux et en harmonie en couple.

Écrit par : kasilar | 28 mai 2012

@ Kassilar,

Dans vos interrogations vous apportez les réponses à vos questions. La déclaration des droits de la femme fut élaborée suite la déclaration des droits de l'homme ne concernait en rien la femme. Qui a élaboré la déclaration de l'homme, ? Des hommes!

Comment voulez vous que les femmes puissent participer grâce à l'instruction, à la vie scientifique, politique, littéraire philosophique? lorsqu'une loi doit être appliquée en la matière il faut beaucoup de temps pour que les mentalités changent, que les structures s'adaptent etc...il faut se remettre dans le contexte de l'époque...

.../...

"Sinon 95% des problèmes dans le monde sont à l' origine de l' homme, Dieu n' y est rarement pour quelque chose."

.../...

C'est votre interprétation, ou c'est un constat? Le mien, est qu'il n'est pour rien dans la vie de ce monde du fait de son inexistence...exemple les trente gamins massacrés en Syrie entre autres.

La réponse à votre question est que les hommes ont été obligés de céder face à la pression des femmes comme "Olympe de GOUGE" 1748-1793 (féministe)

Mais cette déclaration ne fut pas adoptée par la convention. Il faudra attendre 1840 selon "Wikipédia" pour qu'une partie du texte soit repris en --1986-- pour que celui-ci soit repris et paraisse dans son intégralité, c'est dire la puissance des hommes.

Kassilar, le sort réservé aux femmes par les religieux donc des religions, des prêtres et entre autres est connu, je n'invente rien. Des prophètes n'ont pas hésité à se comporter en véritables tueurs, sanguinaires, en tortionnaires et vous le savez.

Que des femmes, princesses ou pas, aient influencé l'homme guerrier, l'homme dominant, le chef de famille lorsqu'ils étaient dans le lit, c'est évident; influencer ne veut pas dire gagner du pouvoir....l'amour pour la beauté d'une princesse à contribué à guerroyer, piller conquérir etc..

@ John

Non il n'y avait pas que la classe dominante qui pratiquait ce concept; il fut très largement répandu chez les "laboureur, les défricheurs qui travaillaient pour le seigneur local dans les "fiefs". En fait, le "petit peuple" prenait exemple de la vie au château.Il reproduisait le modèle. Presque tous les contes de fées traduisent les histoires et la vie des monarques au château. Les valeureux guerriers, même les plus tortionnaires étaient glorifiés en princes charmants!

Dans le massif central, dans bien des campagnes de France et de Navarre, il y a un taux de consanguinité extrêmement important dû aux mariages arrangés afin de garder les terres, suite à la "disparition" des femmes et des seigneurs.

Là aussi l'église apporte son grain de sel au travers du confessionnal, qui a servit pendant des siècles a écouter et reporter les informations sur les uns et les autres en "haut lieu" mais là c'était l'évêque, le "patron" qui allait rendre compte au "seigneur" il faut lire et comprendre l'invention du confessionnal qui a servit aux religieux et aux monarques pour mieux dominer et régenter le monde.Les religieux n'ont rien inventé, ils se sont servit de l'ignorance et de la sincérité au même titre qu'ils se sont servis de la pauvreté& pour l'image et la bonne conscience.

-Il n'avait pas loin à aller pour rendre les comptes, puisque la chapelle était insérée au château, l'église était pour les villageois.La cathédrale le "siège mentale" -était et est- toujours le lieu ou tout se joue, même en politique.

Les religions inventées par des hommes sont faites pour avantager les hommes.Les religieux ont dû céder par la force, pas par amour des femmes loin sans faut!

Écrit par : Pierre NOËL | 28 mai 2012

Kassilar, un petit extrait de l'histoire des monarques et du "pouvoir" des femmes potiches, du grand amour qui arrange les mêmes...

"En 1770, l'alliance France-Autriche promue par Louis XV en 1756 est confirmée par le mariage de Louis XVI avec Marie-Antoinette d'Autriche, et l'alliance du Pacte de famille France-Espagne dominent l'Europe continentale. Mais c'est la Grande-Bretagne, par le traité de Paris de 1763 qui domine finalement les mers, le commerce, et le monde. Les agitations des 13 colonies, notamment à partir de 1776, posent la question de la réaction des États français, autrichien, et espagnol face au leader britannique. C'est finalement la France, seule ou quasiment, qui décide de l'affronter par cette guerre américaine."

Écrit par : Pierre NOËL | 28 mai 2012

Kassilar, un petit extrait de l'histoire des monarques et du "pouvoir" des femmes potiches, du grand amour qui arrange les mêmes...

"En 1770, l'alliance France-Autriche promue par Louis XV en 1756 est confirmée par le mariage de Louis XVI avec Marie-Antoinette d'Autriche, et l'alliance du Pacte de famille France-Espagne dominent l'Europe continentale. Mais c'est la Grande-Bretagne, par le traité de Paris de 1763 qui domine finalement les mers, le commerce, et le monde. Les agitations des 13 colonies, notamment à partir de 1776, posent la question de la réaction des États français, autrichien, et espagnol face au leader britannique. C'est finalement la France, seule ou quasiment, qui décide de l'affronter par cette guerre américaine."

Écrit par : Pierre NOËL | 28 mai 2012

Kassilar, un petit extrait de l'histoire des monarques et du "pouvoir" des femmes potiches, du grand amour qui arrange les mêmes...

"En 1770, l'alliance France-Autriche promue par Louis XV en 1756 est confirmée par le mariage de Louis XVI avec Marie-Antoinette d'Autriche, et l'alliance du Pacte de famille France-Espagne dominent l'Europe continentale. Mais c'est la Grande-Bretagne, par le traité de Paris de 1763 qui domine finalement les mers, le commerce, et le monde. Les agitations des 13 colonies, notamment à partir de 1776, posent la question de la réaction des États français, autrichien, et espagnol face au leader britannique. C'est finalement la France, seule ou quasiment, qui décide de l'affronter par cette guerre américaine."

Écrit par : Pierre NOËL | 28 mai 2012

Excusez moi pour la répétition du commentaire...

Écrit par : Pierre NOËL | 28 mai 2012

Les commentaires sont fermés.