Féminista: le livre est maintenant en librairie

En Suisse romande on peut maintenant trouver « Féminista : ras-le-bol ! » dans les rayons de plusieurs librairies. Voici la liste.

FéministaPanneauPetit.jpg➥  D’une part en Romandie on le trouve dans les différents magasins de la Librairie Payot. On trouvera d'ailleurs sous peu un lien sur le site de Payot.


➥  La FNAC Rive et Balexert, à Genève, l’ont dès maintenant en rayon. Il est en attente pour les autres magasins FNAC à Lausanne et Fribourg.


➥  A Genève toujours il est en rayon à la librairie Jullien, 32 Place du Bourg-de-Four, et à la Librairie du Boulevard, 34 rue de Carouge.


➥  Enfin sur France on le trouve à la Librairie Centrale de Ferney-Voltaire.


Il peut toujours être commandé par internet au même prix, 19,80 CHF (frais d’envoi inclus) sur le site des Editions Atypic, où pour mémoire on trouve quelques extraits et le premier chapitre. L'humour côtoie l'analyse critique des théories féministes radicales, et démonte avec parfois un zeste de provocation quelques stéréotypes sexistes sur les hommes entretenus par cette mouvance radicale.


L'interview d'une dizaine de minutes à Léman Bleu figure également sur le site.


D'autre part une édition numérique est en préparation, soit en simple pdf, soit en ePub.

Catégories : Divers 14 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Enfin un auteur qui ose s'attaquer aux méfaits des raclures de bidet.

  • Hypolithe:

    Raaaahhhh... Le langage est rude...

    :-)

  • On me signale que la FNAC Balexert à Genève vient de passer commande. Il y sera donc en rayon dans la semaine prochaine.

  • " Le langage est rude... "



    Je dirais même plus: l'enragé (antiféministe) élude!


    PS: le blog de la TdG n'est pas sensé être à but non lucratif?? Ou est-ce que je peux aussi vendre mon baril de lessive..?

  • @ Aigle de la Route:

    La pratique admise considère qu'il s'agit d'une information. Pas mal de blogueurs et blogueuses ont publié qui un livre, qui un CD de chanson. Certains annoncent des manifestations payantes.

    L'aspect culturel est préservé: il ne s'agit pas de barils de lessives mais d'ouvrages témoignant d'une réflexion, d'une perception du monde, d'une circulation des idées.

    Il ne faut de plus pas surestimer l'impact de telles annonces. L'aspect commercial est très faible. Mais au moins, quand on est en dehors des grands circuits commerciaux, on peut annoncer qu'une chose existe.

  • En voilà une excellente nouvelle. Mon budget livres pour le moi de mai va devoir être un peu élargi ;))

    Je vais tâcher de favoriser l'une des deux (relativement petites) librairies genevoises que vous mentionnez, sinon aller chez Payot.

  • Bonsoir Hommelibre

    Super nouvelle mais ...

    Comment ça le bouquin est dans les librairies ?!? Sans séance dédicace ni apéro ?? Ah bin zut alors, j'ai investi dans une étagère et j'aurai un bouquin "vierge" de paraphe, ... Lol !! ;o))

    Belle soirée (o_~)

  • Ben Loredana, je n'ai pas encore trouvé d'endroit pour faire une dédicace. J'aimerais une librairie, je cherche encore. Anyway je vous ferai une dédicace un jour! Faut rentabiliser l'étagère...

    (-_o)

  • J'ai enfin votre livre entre les mains. Acheté chez Payot ; le livre doit se
    trouver à l'étage en dessous, dans l'Actualit.

    Je vous signale que 20 minutes avant cela j'étais passé à la Librairie du
    Boulevard, et je dois vous dire ceci : ils ont retiré votre livre de la
    vente.

    C'est en tout cas ce que j'ai déduit de

    - ma conversation avec le libraire et
    - un bref coup d'oeil sur leur écran.

    "Nous offrons des livres SUR le féminisme, nous avons droit de faire notre choix en fonction de nos sensibilités de libraire", m'avait fait le vendeur, l'air pas très amical. Ma traduction : ON N'EN VEUT PAS.

    Quoi qu'il en soit, je me réjouis de vous lire et vous souhaite plein
    succès.

  • @ Youri:

    Merci pour cette info. Inutile donc d'aller à la Librairie du Boulevard: mon livre n'entre pas dans l'idéologie. L'interdit sur les bouquins, ça me rappelle quelque chose...

    Cette anecdote que vous nous livrez, Youri, me fait dire que décidément le business offre plus de liberté que l'idéologie.

    Vive le business! Je devrais peut-être en faire un billet.

  • Oui quand je vus dis que la feminista réinvente l'Inquisition et l'autodaffé.

    Hitler doit se marrer dans sa tombe.

  • @Youri

    Je serais vous je boycotterais ouvertement cet enseigne. Une librairie qui est contre la liberté de pensée n'est pas une librairie qui mérite d'être prospère.

    J'imagine que le 3/4 de ses ouvrages sont des torchons inutiles et futiles.

  • Cela vaut bien une petite réflexion:

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/05/25/business-si-ideologie-no.html

  • J'en ai rêvé homme libre l'a fait :))

    Bon j'ai un peu de lecture pour ce soir

Les commentaires sont fermés.