France: la candidate idéale!

Drôle de campagne. Alors que sévit une crise multiforme: économique, culturelle, relationnelle au sein des sociétés, il n’y a pas de grand débat de société, pas d’analyse soutenue de la situation, pas de grand projet enthousiasmant mis en oeuvre. Juste des catalogues de mesures dont on ne peut saisir la valeur face aux enjeux considérables qui sont là.

japonaise-1.jpgL’énergie devrait faire l’objet d’au moins une soirée entière à la télévision, avec les candidats, des spécialistes, des représentants de toutes les tendances industrielles, des représentants du public. En l’état on reste sur une vague impression post-Fukushima, avec les opposants au nucléaires sans nuance d’un côté et les pragmatiques de l’autre. Tout choix devient émotionnel. La rationalité est comme évacuée.

Un couple d’amis français est parti faire le tour du monde il y a un an, avec leur petite fille. Un voyage de découverte, de partage et de réflexion sur le monde. Ils ont tenu un journal de bord que l’on peut trouver ici sur ce blog.

Dans la dernière livraison ils sont à Kyoto au Japon. Un Japon dont ils décrivent l’architecture comme triste et austère. Heureusement il y a les temples, les parcs et - clin d'oeil humoristique - les jeunes japonaises en minijupe pour égayer la ville:

«Un bon point pour les jeunes japonaises, qui n’hésitent pas à porter les jupes très courtes, dévoilant leurs jolies jambes jusque des hauteurs…inavouables !»



Suit une réflexion sur la campagne électorale française.

«Une campagne historiquement lamentable sera sanctionnée par un vote historiquement lamentable. Nous avions le choix entre deux têtes de file si peu enthousiasmantes !!comment s’étonner du résultat ! dommage que la politique en soit venue à ce niveau de mépris du vrai débat public, et que nos dirigeants n’aient que le courage de faire des promesses électoralistes !japonaise2-minijupe.jpg

... En tous cas, notre pauvre Europe est malade, et il semble que l’on ait choisi encore un moment de parler la langue de bois…d’où nous viendra un peu de couleurs ?»



Un peu de couleur, une candidature enthousiasmante, le plaisir des japonaises en minijupes... l'envie de prolonger le clin d'oeil humoristique.... et...



... et je crois avoir trouvé la candidate idéale! Si la présidence est une fonction qui représente la nation, elle a toutes les compétences qu'il faut. en terme de représentation. Même l’habit est déjà de couleur bleue - pas le bleu sombre français habituel, mais un bleu revu et joyeux, un turquoise susceptible de nous faire à nouveau rêver de lendemains ensoleillés.

Donc pour la présidente, l’image 1 (cliquer pour agrandir).



Bien sûr on ne peut imaginer avec elle un premier ministre genre Fillon ou Mélenchon. Soyons sérieux: la gaité ou la mort! Donc en première Ministre, l’image 2.



japonaise3.jpgEnfin le nouveau gouvernement devra communiquer avec précision et pédagogie, expliquer ses choix, avoir une ligne claire et montrer la voie à suivre sans ambiguïté. La porte-parole est trouvée (image 3).



Onremarquera que les élues mettent en pratique l'austérité vestimentaire pour faire des économies et vont à pieds pour réduire le train de l'Etat. Il est encore temps de tout recommencer. Pour aller plus vite et avoir une présidente le 6 mai, je propose d’élire la candidate par acclamation. Allez, vous aussi Mesdames!

 

On pourrait au passage en profiter pour changer l'hymne national. Cette vieille Marseillaise dégoulinante de sang et remplie de bataillons belliqueux laisserait la place à quelque chose de neuf et fun chanté par les membres du gouvernement.

 

Elle est pas joyeuse la France comme ça? Françaises, français, vous savez maintenant ce qu'il vous reste à faire. Si vous élisez l'un des deux candidats actuels, c'est que vous l'aurez vraiment voulu...

 

Catégories : Humour 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • jvotes un grand oui, et un ministère en mini kilt, yesss, du courant d'air!!!;)))
    bizzzouxxx Homme Libre!!!

  • "L’énergie devrait faire l’objet d’au moins une soirée entière à la télévision, avec les candidats, des spécialistes, des représentants de toutes les tendances industrielles, des représentants du public."

    Je comprends bien votre intention, mais, sincèrement, je vous demande à quoi bon ? Je suis moi-même, en l'état, favorable à l'énergie nucléaire, puisqu'on ne peut pas s'en passer.

    Croyez-vous sérieusement qu'un éminent spécialiste, bardé de diplômes, hostile au nucléaire, puissent me faire changer d'avis ?

    Croyez-vous sérieusement qu'un spécialiste tout aussi éminent, et tout aussi bardé de diplômes, mais favorable au nucléaire, lui, puisse faire changer d'avis un adversaire résolu du nucléaire ?

    Ce genre de débat, souvent cacophonique, c'est la parole de l'un contre la parole de l'autre, et la crédibilité des intervenants est liée aux a priori des auditeurs.

    Lorsque vous écrivez "Tout choix devient émotionnel. La rationalité est comme évacuée.", c'est vrai, mais il est vrai aussi qu'il n'y a que l'émotionnel qui soit susceptible de faire passer un individu d'un camp dans l'autre, parce que les arguments rationnels, tous les arguments rationnels, des uns et des autres, nous les connaissons tous.

    Et quand nous sommes pour, ou contre, c'est tout simplement parce que nous avons accordé plus de poids aux arguments rationnels des uns qu'aux arguments rationnels des autres.

    Venir greffer un débat sur cette réalité humaine me paraît donc tout à fait inutile. Que ce soit pour faire avancer, ou reculer, le schmilblick.

    P.S. - Cela vaut naturellement pour un tas d'autres thèmes susceptibles de faire l'objet de débats.

  • Pour appuyer le propos:

    http://www.youtube.com/watch?v=VZ6FlV014bc&feature=related

  • Scipion,

    D'accord en partie que chacun a tendance à rester sur sa position. C'est un peu normal. Mais je pense que de parler fait peu à peu préciser et parfois changer sa position si elle ne nous paraît plus assez juste. Mais ce n'est ni garanti ni rapide.

    L'avantage d'un débat est aussi de mettre des sujets sur la place publique. On voit que dans de nombreux domaines le public n'a pas tous les éléments, ou reçoit des informations contradictoires et ne sait que croire. Il faut au moins pouvoir poser toutes les version ou hypothèses, ainsi chacun peut un peu mieux savoir que penser. Cela peut contribuer à ce que peu à peu le public ait moins l'impression que les décisions n'appartiennent qu'à une petite minorité. Je pense en tous cas que cela peut aller dans ce sens.

    La question du nucléaire est à ce titre un exemple. Les chiffres sur le temps de passage à des énergies renouvelables sont assez variable selon les sources. En attendant sans nucléaire on serait mal actuellement.

    Je ne suis pas aussi sceptique que vous sur l'utilité des débats, même si vos arguments se tiennent en partie.

  • Zorg:

    C'est le reste du gouvernement?! :-)


    Sarah:

    Le minikilt sera pour le ministre du rire. Indispensable dans la nouvelle France! Ce sera un ministère associé à celui de la santé.
    Bizzzouxxx!!!

Les commentaires sont fermés.