23 avril 2012

Jean-Luc Mélenchon ou l’étendue du vide

Si les astronomes se demandent quelles sont les limites de l’univers et quelle est l’étendue du vide, Jean-Luc Mélenchon donne une idée de cette dernière. A écouter sa déclaration après les résultats du premier tour on se demande si l’on est dans un spectacle surréaliste, un épisode des Guignols ou si, la pression retombée, JLM n’a plus rien à offrir.


Melenchon_Front_de_Gauche_2009-03-08.jpgLui qui se voyait peut-être au deuxième tour, ou du moins qui l’ambitionnait ouvertement, lui qui se voyait au moins à 20% en ayant largué Marine Le Pen, le voilà KO debout, presque caché derrière cette estrade sur la Place de Stalingrad. Fini la superbe du coq qui se croit maître de la basse-cour. Fini les superlatifs que nombre de fans ou de journalistes lui ont adressé pendant la campagne. «Mélenchon, la révélation de ce premier tour». Exit la révélation. Les prophéties sont terribles quand au réveil il ne reste que les yeux pour pleurer.

C’est une triste impression de perdition qu’il donne quand il affirme que le total des voix de droite a reculé par rapport à 2007. Il bluffe encore, prend ses auditeurs pour des imbéciles. On voit en clair que chez lui tout était dans le ton. Si l’on ne compte pas François Bayrou le total des voix de droite était alors de 45%. En 2012 il est de 46%. Dont 20% pour le FN, contre 11% en 2007. La droite et la droite nationaliste ont en réalité progressé.

J’écrivais hier que Mélenchon, par son style et ses outrances, avait peut-être légitimé Marine Le Pen. Hier soir il affirmait que le Front de Gauche était l’arbitre et détenait la clé de cette élection. Encore une fois JLM se montre excessif et abusif. Le résultat engrangé sur sa personne ne suffit pas à faire élire François Hollande. C’est Marine Le Pen qui détient la clé de l’élection, avec François Bayrou.

Un peu groggy, comme au sortir d’une soirée de bar tardive, il affirme sans rire que c’est grâce à sa stratégie que le Front National est contenu. Il prétend que c’est parce qu’il a critiqué radicalement le programme du FN, et parce que lui a fait 11% de voix, que la droite nationaliste n’est pas plus forte au premier tour. Cela n’est en rien démontré. On se console comme on peut. La rhétorique permet de faire prendre les vessies pour des lanternes. Le vote pour le Front de Gauche n’a probablement rien changé. Les thèses du Front National restent d’actualité, faute d’être traitées avec les réponses adéquates. Ses positions pro-immigration, sans l’once d’une réflexion sur la gestion de cette immigration (gestion non seulement pour le bien des français mais aussi pour celui des immigrés), a au contraire peut-être renforcé MLP.

En réalité Marine Le Pen a monté en puissance et les frontistes voient dans ce résultat une légitimité nouvelle de leur parti dans le paysage politique français. Le discours triomphaliste de MLP après l’annonce des résultats le montre bien. Pendant plus de 15 ans de pouvoir entre 1981 et 2002, la gauche a fait progresser le FN en refusant le débat soulevé, en faisant du déni. Aujourd’hui il semble que cette pathologie du déni est marine-le-pen-a.jpgtoujours présente, pas soignée.

Cerise sur le gâteau, Jean-Luc Mélenchon appelle immédiatement à voter Hollande sans rien demander. Si vite, sans analyse nationale de la situation, il montre d’une part la tendance autoritaire de sa direction qui ne réfère pas à ses militants (au fond la politique reste une affaire de chefs et pas de peuple), mais aussi la soumission à Hollande. Il le répète plusieurs fois comme si cela n’allait pas de soi. Et cela ne va pas de soi. La répétition de cette injonction à voter Hollande montre l’étendue du malaise à gauche. Soit JLM a déjà négocié en secret avec le Parti socialiste, soit il lâche tout après avoir été extrêmement critique à l’égard de François Hollande. S’il a négocié en secret il frustre ses électeurs qui s’estiment en droit de monnayer leur vote. S’il lâche tout il montre le vide profond de sa candidature, qui n’était alors qu’un coup de gueule ajoutant de la violence à la violence actuelle qui sévit en France. Il y a un côté baudruche chez Mélenchon. Navrant.

Nicolas Sarkozy a lui perdu toute visibilité. Il ne doit s’en prendre qu’à lui-même. Le rejet de sa personnalité n’explique pas tout. Il a manqué de pédagogie, été mal relayé. Son omniprésidence lui revient à la figure. Sa navigation à vue pendant la campagne n’a pas amélioré son image. Au fond il n’est peut-être pas à la hauteur de la tâche qu’il s’est assigné: réformer et débloquer la France. Hollande joue au nounours et veut être le contraire de Sarkozy. Et bien si Sarkozy veut encore y croire, il doit être encore plus Sarkozy. Il ne doit surtout pas suivre Hollande dans le maternage des français. Il doit au contraire les affronter, se confronter à eux. Suivre sa ligne. Il a 15 jours pour mettre en place une pédagogie. C’est très court. Et il est possible qu’il ait déjà atteint sa limite de compétence.

L’ère Hollande qui va peut-être s’ouvrir n’augure rien de joyeux. Son modèle est François Mitterrand. Or Mitterrand c’était l’argent roi, la paranoïa des écoutes illégales, les intrigues, le flot de courtisans sans dignité, et une France qui n’a en rien amélioré sa situation industrielle et économique. La gauche française ayant renoncé à débattre de tout, se proclamant gardienne d’une éthique morale et politique, et campant sur des positions conservatrices, n’est pas un modèle enthousiasmant.

Où sont les Jacques Delors, les Simone Veil? Dans la France actuelle les femmes et hommes de cette dimension manquent.



Jean Luc Mélenchon déterminé à "tourner la page... par LCP

13:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : mélenchon, france, présidentielle, élection, le pen, hollande, sarkozy, guignols, bayrou, gauche, droite, socialiste | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Taper sur un candidat qui a fait un score décevant - et ne réclamait rien d'autre, au final, qu'un peu plus de "justice" - et préserver une candidate qui prône la haine et a obtenu 20%. On appelle cela choisir son camps, celui du plus fort, retour à la jungle qui, pour être économique, n'en a pas moins conservé ses vieilles racines animales. Je pense à ces paroles de Jean Ferrat:

"En groupe en ligue en procession
Depuis deux cents générations
Si j'ai souvent commis des fautes
Qu'on me donne tort ou raison
De grèves en révolutions
Je n'ai fait que penser aux autres
Pareil à tous ces compagnons
Qui de Charonne à la Nation
En ont vu défiler parole
Des pèlerines et des bâtons
Sans jamais rater l'occasion
De se faire casser la gueule

En groupe en ligue en procession
Et puis tout seul à l'occasion
J'en ferai la preuve par quatre
S'il m'arrive Marie-Jésus
D'en avoir vraiment plein le cul
Je continuerai de me battre
On peut me dire sans rémission
Qu'en groupe en ligue en procession
On a l'intelligence bête
Je n'ai qu'une consolation
C'est qu'on peut être seul et con
Et que dans ce cas on le reste"

Écrit par : Zorg | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Monsieur qui êtes un homme libre,

Vous avez peut-être raison au moins sur un point!

Lorsque Simone veille, ça vaut de l'or!...

Mais de l'or il n'y en a plus.
De Hollande ou Sarkosy, aucun des deux ne se marre. L'or en barre se barre et ce n'est pas demain la veille que Simone ou quiconque sera en mesure de remettre de l'or dans les caisses de l'État.

Et si, comme pour les guerres mondiales qui ont été deux, on compte une seconde Révolution Française?...
Mais attention! Ne Mélangeons pas Mélanchon et Révolution. Surtout que vous nous expliquez que ce Monsieur ne tourne pas rond! Et vous avez raison, pour tourner rond, il est nécessaire de faire plusieurs révolutions, pas uniquement tourner la page.

Écrit par : Baptiste Kapp | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Zorg,

J'ai l'impression que vous faites de Mélenchon une victime. Vous ne trouvez pas que vous poussez un peu? Quelqu'un qui tient ainsi un double langage n'est pas plus crédible que les autres. Il jette de la confusion pour se protéger. Peu courageux pour celui que l'on a tant encensé.

N'est-ce pas un peu court de limiter le choix à deux camps, JLM ou MLP? Je n'ai pas de camp. J'ai déjà écrit sur MLP, je ne suis pas nationaliste, je suis européen, donc peu de chances que je puisse choisir le camp de MLP. Par contre le FN se développera tant que la gauche fera l'autruche sur des thèmes assez fortement ressentis pour mobiliser 20% d'électeurs.

Mon camp serait celui d'instaurer tous les débats nécessaires si j'étais en pouvoir de le faire.

L'iconographie Ferrat ne suffit pas à justifier la manière dont JLM bluffe ses militants. Ce n'est qu'un évitement. Je pense que vous êtes déçu du résultat. Moi aussi: j'aurais préféré Bayrou. Mais Bayrou s'est raté, et je ne lui tresse pas de lauriers. Par contre il ne bluffe pas ses électeurs, il reconnaît simplement son échec.

JLM va finalement quand même négocier avec le PS. Il veut négocier sur les circonscriptions où le FN fait de bons scores. Il veut faire barrage au FN. Soit. Mais si Hollande établit une proportionnelle, il y aura bien des députés FN en 2017. J'ai de la peine à suivre la ligne de JLM...

Écrit par : hommelibre | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Un Centre qui plonge dans les oubliettes d'un trou noir, est-ce la fin de lhumanisme, John? Que doit faire Bayrou et le MoDem si ce n'est de refuser de faire l'autruche? Et Sarkozy ne fait pas l'autruche malgré son manque de pédagogie, sa façon déstabilisante de lancer 100 idées à l'heure, ses nombreuses erreurs de quinquennats. Par contre, la gauche française joue les autruches avec Hollande, et les raseurs gratis de République avec Mélenchon et ses usurpateurs de richesses qui pensent que prendre aux riches c'est rendre aux pauvres alors que le programme des chefs communistes c'est prendre aux riches pour faire d'autres riches sans imagination et surtout profiteurs du rapt du capital. Se la couler douce? Je préfère un grand patron qui se la coule douce 1 mois par année et quelques grands week-ends de luxe, calme, et volupté qu'un grand démagogue se vautrant dans les richesses mal acquises et jouant les maîtres et gourous politiques d'un pays en le ruinant davantage.

Bayrou doit prendre ses responsabilités. Cette gauche à double visage est très malsaine. A droite, avec Le Pen, ce n'est pas bon non plus. Mais celles et ceux qui votent FN sont en majorité des ouvriers et ouvrières de France qui ne cherchent qu'une seule chose: avoir un job stable, et un job qui leur permette de vivre décemment. Et autre chose encore: faire la chasse aux profiteurs du système qui profitent des aides sans vouloir jamais rien donner en retour.

Bayrou me décevrait si cette fois il reste incapable de choisir le seul camp qui peut éviter la montée définitive des extrêmes. Je ne crois absolument pas à Hollande. Je ne crois pas beaucoup plus à Sarkozy. Mais entre les deux, il est évident que le plus apte à donner une chance de survie à la France, c'est Sarkozy associé aux courants libéraux et humanistes.

Écrit par : pachakmac | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Bien sûr, Homme Libre. Et j'ai bien conscience que tout est une question de lecture. J'ai de l'estime pour l'homme Bayrou même si je ne partage pas ses options politiques. J'en ai également pour Hollande, même si je ne me fais aucune illusion sur sa conception de la gauche. Ma capacité à éprouver de l'estime pour un individu trouve toutefois très vite ses limites quand elle est confronté à un Nicolas Sarkozy. De Gaulle doit se retourner dans sa tombe en voyant comment agi ce fils putatif: vulgarité, oligarchie, fascination pour l'argent, mesquinerie, dépendance aux Etats-Unis, mépris et, surtout, discours à géométrie variable en fonction de l'auditoire.
Vous parlez de vide à l'égard de Mélenchon. Une fois encore, je peux comprendre que son discours radical vous effraie (ou vous déplaise). Au-delà, c'est l'un des seuls à prendre le temps d'expliquer, sans jamais pratiquer une "réduction" de la pensée. Cette réduction, malheureusement, les médias l'effectuent pour lui. L'avoir ancré dans cette image de grand vociférateur est l'une des victoires de ces médias (je le sais, je suis de la maison), qui défendent becs et ongles un manichéisme politique. Quand on ne ridiculise pas les "petits" candidats, on réduit leurs discours à une caricature. Mélenchon, comme beaucoup de politiques issus du trotskisme - mouvance dont on peut se méfier à juste titre - est un homme très cultivé, qui s'appuie sur une excellente connaissance de l'histoire. Ses propos sur l'écologie, que l'on peut trouver sur le Net, sont sans doute parmi les plus brillants (loin de toute démagogie) sur ce thème.
Il ne s'agit pas de "victimiser" Mélenchon (d'ailleurs, tous les aspects de sa personne ne me séduisent pas: je lui reproche notamment une absence totale de distance sur lui-même), mais de s'essayer à un exercice d'objectivité. Ce qui n'est pas toujours facile, car chacun, par sa culture, son éducation, a développé sa propre sensibilité. Peut-être, au final, va-t-il s'avérer qu'il pratiquait un double discours, ambitionnant de figurer dans le gouvernement Hollande (après tout, il reste un politicien). Je ne le crois pas mais je peux me tromper. Toutefois, si double soit-il, ce discours s'avèrera bien moins dangereux que ce qui figure en filigrane dans le programme du FN. Au-delà du lifting opéré par Marine Le Pen, ce sont bien les mêmes pulsions, le même recours à la peur de l'autre et la quête de boucs émissaires qui sont activés.
Dernière chose: quel est le système économique qui a propulsé le monde dans la crise?

Écrit par : Zorg | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Que Meluche, qui s'en prend aux riches, publie son patrimoine ! Il a refusé sur Europe1 mais, hélas pour lui, le Canard Enchainé l'a publié. A savoir : 1 appart de 218 m. dans le 15ème, valeur 1,5 million, une chaumière en Dordogne, valeur 700.000, un studio à Deauville, valeur 200.000 et 3 bagnoles ! Sans parler des rentrées de fric grâce à ces mandats de député, député européen, etc ! C'est pas mal pour un pauvre ouvrier !!

Écrit par : Orphée Lassion | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Merci Orphée. Vous illustrez parfaitement ce que je disais. L'article dont vous faites mention n'est jamais paru, c'est un fake qui circule sur le Net. L'Express a en revanche dressé le patrimoine de Mélenchon, ce qui donne la chose suivante (et c'est déjà pas mal):
S'agissant de son patrimoine, Mélenchon possède un appartement situé près de la gare de l'Est à Paris. D'une surface de 76m², l'appartement, acheté 360 000 euros, en vaudrait aujourd'hui environ 470 000 euros. L'eurodéputé possède également une maison de vacances de 150m² dans le Loiret estimé à 250 000 euros. Détenteur d'un simple livret A (10 000 euros) et d'un livret développement durable (6 000 euros), Mélenchon a également une épargne de 150 000 euros, prêtée à son parti pour la campagne électorale.

Écrit par : Zorg | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

@ pachakmac, si vous voulez que l' on comprenne votre liberté, comprenez que les " profiteurs" comme vous dites peuvent être enfermés dans l' engrenage du système !
Et par rapport à ça vous n'êtes pas du tout empathique.

Écrit par : Cristal Gagnante | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

"Et si, comme pour les guerres mondiales qui ont été deux, on compte une seconde Révolution Française?.."

Baptiste tous les politiciens nous tournent en bourrique, Mélanchon est un confident de Dassault , un capitaliste et avec une personnalité du FN. Il y a même des vidéos circulant sur le Web le relatant. Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Effectivement, vu les loosers qu'on se tape au second tour, il y aura très probablement une révolution à venir.

En attendant les Français sont loins d'être aguerris, la preuve ils n'ont encore rien compris.

Bref j'arrête là parce que ... :(

Écrit par : kasilar | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Hors sujet : Hollande annonce qu'il accordera le droit à la PMA uniquement aux couples lesbiens qui font l'objet d'un projet parental.

Là je dis grossièrement STOP ET MERDE à la diarrhée verbale :
Depuis quand peut on faire une demande de procréation médicale assistée sans projet parental ?

Écrit par : Patricia | 23 avril 2012

Répondre à ce commentaire

"Les profiteurs" ne sont ni les vrais chômeurs, ni les vrais malades ou accidentés, Cristal. "Les profiteurs" dont je parle ce sont celles et ceux qui se moquent du système, qui tapent dedans sans aucun scrupule et qui ricanent de celles et ceux qui travaillent... Il y en a pas mal... Et parfois, ils font encore des trafics illégaux dans la drogue ou commettent des larcins envers des personnes pas spécialement riches. C'est de ces profiteurs à la petite semaine dont je parle, profiteurs qui vont se plaindre en plus de n'être pas assez aidés de l'Etat et qui sont parfois entendus et écoutés des bonnes âmes très très naïves...qui se trouvent très souvent sympathisants de la gauche...gauche qui s'en fout par ailleurs royalement des difficultés des travailleurs et travailleuses à nouer les deux bouts. Certes. La famille , pour certaines de ces personnes, c'est très réactionnaire. Il vaut mieux s'intéresser aux histoires des réfugiés économiques, des jeunes dans la marge qui ne font pas vraiment d'efforts pour intégrer le système. Ils sont jeunes, révoltés, "no future". C'est un drame plus grand que ce que peuvent vivre certaines familles qui bossent... C'est cela aussi le vote de protestation Le Pen. Voilà Cristal. Quand il y aura une personnalité de gauche qui viendra me dire un jour"Putain, quelle volonté vous avez eu de vous battre dans la vie comme vous vous êtes battu pour ne pas couler" je commencerai à croire aux beaux discours des gens de gauche. En attendant, je n'ai jamais vu l'ombre de la solidarité de leur part et je me suis débrouillé seul, vraiment seul. Alors que les socialistes et gens de gauche continuent à s'intéresser à l'immigration (c'est très utile, il faut aider l'étranger) et qu'ils laissent les pères de famille croire plus aux patrons et à Sarkozy qu'en Hollande ou Mélenchon et aux subventions de l'Etat. J'étais pour Ségolène Royal en 2007 parce que c'était une femme, la première femme capable de gagner l'élection, et sa façon de parler me paraissait neuve et pleine d'espoir. Elle n'a pas su gagner. Dommage. En 2012, Hollande me paraît définitivement moins bon qu'elle pour tenir le rôle de Président. C'est peut-être subjectif mais c'est ainsi.

Écrit par : pachakmac | 24 avril 2012

Répondre à ce commentaire

"le Canard Enchainé l'a publié"

Pure calomnie. Et c'est bien dans le ton. Mélenchon me devient bien plus sympathique quand je vois comment on vomit sur lui. Que des procès d'intention. Mais rappelez nous donc qui était sur une liste mcg le temps d'une élection...

Écrit par : Johann | 24 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Si Sarkozy passe, il devra inévitablement lâcher un secrétariat d'Etat ou un ministère au FN. Dans ce cas Collard est le mieux placé.

Si Hollande passe, même démarche, il devra prendre en compte Mélenchon.

Qu'est-ce qui est mieux, un gouvernement avec un électron libre tel que Collard ou Mélenchon?

Vu comme-ça, c'est sûr que j'ai une nette préférence pour Sarkozy.

Écrit par : petard | 24 avril 2012

Répondre à ce commentaire

@ pachakmac.
Merci de vos précisions.

Écrit par : Cristal Gagnante | 24 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Moi je ne comprend pas que l'on puisse voter pour un parti totalitaire. Je vous rappelle que Hollande et ses "camarades" sont membre de l'Internationale Socialiste dont font partie les socialos suisses ainsi que quelques anciennes célébrités comme Kadhafi, Ben Ali ou Moubarak ! Du beau monde en quelque sorte ! Qui se ressemble s'assemble !

Écrit par : Alexandre-Benoit Berurier | 24 avril 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).