Avril, soleil blanc

Avril est déjà là, et l’hiver encore si proche. La terre n’a pas rendu son métal.
Déjà les merles chantent comme des fous, ivres, gonflés de cette force qui monte en vague,
Et le vent frais ébouriffe leur plumes.

oksana-makar.jpgAvril sur un fil,

D’un côté le sud, dont Giono écrivait:
«Le sud s'est ouvert comme une bouche. Ça a soufflé une longue haleine, humide et tiède...»
De l’autre le nord, toujours à portée de vue.
Et ce soleil qui n’a pas pris ses couleurs,
Son or,
Ni ses chants.

Ces champs maigres d’herbe timide.

 


Devant le vent caresse
Derrière l’ombre saisit.
Le visage aspire le premier soleil
Et le dos se serre dans la fraîcheur qui rode encore.

Avril,
Et toute la puissance qui vient,
Et cette fragilité déconcertante.

Avril et ces vers de la poétesse ukrainienne Lessia Oukraïnka, au début de son poème Contra spem spero:

«Fuyez au loin, oh mes pensées ; lourdes nuées d'automne
Car voici revenu le printemps lumineux ;
Pourquoi faut-il donc que mes jeunes années
S'écoulent dans la peine et l'écho des sanglots ?
oksana-cb.jpg
Non, à travers les larmes, je garde le sourire
Et je chante au milieu des malheurs,
Sans espoir, je veux espérer quand même,
je veux vivre : fuyez, pensées qui m'accablez !

Sur notre terre si dure et si aride,
Je m'en irai, semant des fleurs brillantes,
Dans la neige glacée je planterai des fleurs
Et les arroserai de mes larmes amères.»



Avril, soleil blanc
Dédié aujourd’hui à
Oksana Makar,
Ensevelie vendredi dans un cercueil blanc,
Et à tous ceux qui partent trop tôt,
Toujours trop tôt.

 

 

 

Catégories : Poésie 6 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Beau billet qui se passe de commentaire.

    Bon dimanche Hommelibre

  • Merci Loredana.

    Bon dimanche à vous aussi.

  • très beau,et bel hommage à Oksana,
    http://www.youtube.com/watch?v=SEGDjNtl1BY&feature=related
    bizzzouxxx à tout les 2!!!

  • Ouf! J'ai la gorge nouée John! Je suis en larmes....

  • Je quitte, les lettres s'embrouillent..

  • Sarah,

    Merci pour la vidéo et la zik, très très belles. Images d'espoir, malgré tout. Puisse la mort d'Oksana servir la justice et appeler à la conscience. Déjà elle rappelle nos coeurs à la compassion.

    Bizzzouxxx!!!


    Patoucha: je vous comprends.

Les commentaires sont fermés.