Jean-Luc Mélenchon: une OPA sur le vent?

C’est beau le vent. Sur la mer, dans les arbres, le long des prairies d’été. Dans la tête parfois. En politique aussi c’est beau. Et rentable. Jean-Luc Mélenchon en est la preuve: vendre du vent rapporte des voix.

mél2.jpgMélenchon est à 14% dans les intentions de vote des français, après avoir stagné à environ 7% pendant des semaines. A qui a-t-il pris des intentions? Cela pourrait être à Marine Le Pen, qui a chuté d’environ 6% depuis quelques semaines. De plus il y a quelque chose de commun dans leur posture forte en gueule. Bayrou aussi a baissé mais il semble peu probable que ses électeurs choisissent l’excité Mélenchon: les électeurs de Bayrou sont calmes, à l’image (trop calme?) de leur favori.

Mélanchon peut avoir aussi pris sur Hollande, dont la mollesse légendaire a déjà montré les limites. Et cela reste à gauche. Quoiqu’il semble y avoir autant de différence entre la gauche centriste du PS et la gauche revivaliste de Mel qu’entre une tarte aux fraises et un sandwich aux cornichons.

Pourquoi revivaliste? Parce que Mélenchon jour à fond sur les vieux symboles communistes, sur un ton d’imprécation supposé synthétiser son programme. Car son programme il l’avait dévoilé au journaliste politologue Eric Dupin, cité dans le Matin dimanche:

«Son objectif était que la gauche se réapproprie trois symboles de son histoire. Le drapeau rouge, l’Internationale et le poing levé».
mel3.jpg
Ce n’est pas un programme, c’est un flyer promotionnel. Ce n’est rien. Du vent. Du passé. De la nostalgie pour ceux qui peinent à vivre au présent dans une France complexe et diminuée. Le coup de gueule, l’agressivité contre les PDG, la moue de dégoût, font donc programme. Oh, il a bien quelques thèmes sur le mythe de Robin des Bois. Certes il veut une VIe République (qu’il ne fera jamais si par hasard il était élu, tant la Ve sert le pouvoir des élus). Mais il doit pousser de la gueule. S’il énonçait calmement ses propositions il rejoindrait tôt ou tard Eva Joly dans le fond des sondages.

Mélenchon, c’est donc avant tout une posture et un ton. Pas très différent du père Le Pen d’ailleurs. Son programme est très centralisateur et autoritaire et veut donner encore plus de pouvoir qu’aujourd’hui à la force politique qui dirigera le pays. Son idée de la justice sociale ressemble aux coups de fouet du dresseur. Faire souffrir la France autrement, mais toujours la faire souffrir.

Il semble qu’en France les grandes réformes ne se font qu’avec des personnages politiques au caractère dictatorial. Mélenchon est en bonne place sur cette liste. En attendant le grand soir il vend du vent. Et de l’oxymore, comme la notion de révolution citoyenne, pour attirer les adeptes de la révolution et ceux de la citoyenneté - dont rien ne prouve qu’ils sont sur la même longueur d’onde.

Mais le vent, c’est connu, fait feu de tout bois.

Catégories : Politique 13 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Vous me confortez dans mon opinion que Mélenchon, ce n'est finalement qu'un Le Pen de gauche, un tribun au style péremptoire et fort en gueule, quoi qu'au verbe un peu moins châtié (Le Pen père devait être un des derniers politiciens à manier l'imparfait du subjonctif), histoire sans doute de se rapprocher du peuple ouvrier, grand laissé pour compte du PS ces dernières décennies.
    .
    D'ailleurs, leurs outrances les rapprochent, lorsque Mélenchon déclare "Non, les communistes n’ont pas de sang jusqu’au coude", on peut repenser à Le Pen affirmant que l'occupation n'avait pas été si inhumaine. Même si, en France, on pardonne bien volontiers à ceux qui font preuve de complaisance envers les crimes du communisme, et on passera à Mélenchon des chose qu'on n'aurait pas tolérée de la part de Le Pen.
    .
    Sans oublier bien sûr les insultes et attaques ad hominem, souvent limites, dont l'un et l'autre sont coutumiers.
    .
    Mélenchon monte aux dépens de Le Pen fille, car contrairement à elle, il ne cherche pas à policer son style ni à rompre avec un certain passé (déconsidéré dans le cas de Le Pen - le fascisme, idéalisé dans le cas de Mélenchon - le communisme).
    .
    En ce sens, je crois que Marine Le Pen n'a pas forcément tort lorsqu'elle le taxe de voiture-balai de Hollande, car il se montre assez efficace pour ramener à la gauche certaines brebis égarées de l'électorat ouvrier.

  • Mel...:-)
    ça fait très branchouille.
    J'étais étonnée de constater lors de la marche vers la Bastille qu'il y avait peu de jeunes à part quelques gothiques.
    Beaucoup de personnes entre 50 et 60 ans, pas mal de pétroleuses sur le retour.
    C'était très merguez, frites, Pastis à la couillette façon camping du mois d'Aout. Un monde très ouvrier.
    Rien à voir du tout avec l'électorat bobo de Hollande. je me demande franchement commen va s"opérer le report des voix.

  • Au fait, John, avez vous vu que Hollande a lancé hier Radio Hollande ?
    Avec son nom délocalisé à celui là, on n'est pas toujours sur d'ou on se trouve exactement....
    bref, il a trouvé le moyen légal de passer outre le temps de parole décompté.
    Il émet tous les soirs depuis son QG de campagne de 18H00 à 19H30.
    Et ça vient nous donner des leçons de morale...

  • Article soucoupiste.

    "Certes il veut une VIe République (qu’il ne fera jamais si par hasard il était élu, tant la Ve sert le pouvoir des élus)."

    Procès d'intention.

    "S’il énonçait calmement ses propositions ..."

    C'est un des rares à avoir un programme:
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/brochures/humain_dabord.pdf

  • @ Jean-Will:

    Il a un programme en effet... dont l'autoritarisme et l'autoritarisme sont les deux mamelles.

    Plus de centralisme, encore plus de pouvoir à une classe politique "décomplexée", encore plus de guerre sociale, plus d'agressivité, plus de coupables. Le tout enrobé dans une posture de bourgeois révolutionnaire. On dirait Marie-Antoinette appelant à guillotiner les nobles!...

    Procès d'intention, bien sûr, mais concernant la VIe République il doit bien savoir que ce qu'il propose est une IVe République bis. Le présidentialisme et le mode d'élection de la Ve est certes discutable, surtout vu de Suisse, mais il permet de gouverner pendant un laps de temps. Prétendre comme le fait son programme qu'en dehors des élections l'oligarchie gouverne contre le peuple c'est juste aberrant. Cinq ans de pouvoir grâce à un mandat du peuple, c'est démocratique. Ce mandat peut être révoqué tous les 5 ans. Faut-il élire les députés et le gouvernement tous les ans? Bien du plaisir... Personne ne gouvernera plus. De plus les français ne savent pas ce que débattre veut dire. C'est à qui aura le dernier mot et la phrase assassine. La proportionnelle totale qu'il propose n'est qu'un argument électoral. S'il gagnait et l'établissait, plus personne ne pourrait faire de majorité.

    Quant à faire voter les employés sur les investissements de l'entreprise, soit sur l'avenir et la nature même de l'entreprise, autant guillotiner de suite les patrons. Il n'est pas acceptable que des employés décident de l'entreprise. Eux ne seront peut-être plus dans la même boîte quand les conséquences de leurs décisions prendront effet. Ou alors ils doivent aussi être tenus pour responsables juridiquement de l'entreprise, et payer en cas de pertes. Ou mieux: ils mettent leurs sous pour acheter l'entreprise. Alors ils seront décisionnaires.

    Toute autre solution serait une atteinte à la propriété privée. Or toute atteinte de ce genre, on sait où elle commence, on ne sait pas où elle finit. Elle peut finir chez soi, l'Etat devenant maître de nos vies. En fait si ce ne sont pas les employés qui rachètent l'entreprise et si l'Etat leur donne un droit de décision, c'est comme une étatisation. L'Etat propriétaire, c'est une oligarchie politique propriétaire... Et de très mauvais souvenirs.

    Mélenchon a au moins le mérite d'effacer tout le courant anti-autoritaire de mai 68, vu qu'il propose de revenir à avant...


    PS: c'est un joli nom, "article soucoupe"!... Mais j'ignore ce que cela signifie.

  • Cette homme ne m'inspire pas trop confiance, saviez vous que son ami était serge Dassault un capitaliste ?

  • Un peu faiblard, vos critiques, décidément. En somme, Mélenchon serait l'homme au couteau entre les dents. Vous ne trouvez pas que c'est vous qui datez, John, et plutôt furieusement ?

    Je tiens toutefois à vous rassurer : le communisme a perdu en Europe, depuis 1989 (vous savez, le Mur, tout ça...). C'est fini. Mais bien sûr, vous avez encore le droit constitutionnel de combattre des fantômes. A chacun son artisanat de loisir.

    @ Patricia

    Le succès de Mélenchon vous fâche. Et il y a de quoi, vous n'avez pas idée...

    Il se trouve que pour "constater", comme vous mais de plus près, moi, à la Bastille, j'y étais ce dimanche 18 mars. Vous ne me croirez pas si je vous dit que j'y ai vu et rencontré beaucoup de jeunes. Mon ami Galaad, 25 ans. Mon ami Thomas, 30 ans. Céline, pas loin de trente ans. Et beaucoup d'autres aussi du reste, que je n'ai pas compté comme vous parce qu'on s'en fout, de l'âge des gens.

    Mais si vous voulez vous en convaincre, allez voir les images de cette énorme manifestation. Vous verrez avec vos yeux. Pas avec vos lorgnons. Il vaut mieux lire sur les lignes qu'entre elles. Vous n'avez jamais appris ça, à l'école ?

  • Yves, il n'y a pas que le vote des employés sur les destinées de l'entreprise.

    Il ne suffit pas de dire "faiblard" pour ce que ce le soit: il faudrait un peu argumenter. Des fois ça sert: au moins on saurait sur quoi on n'est pas d'accord.


    Il y a aussi par exemple le chapitre sur le féminisme et l'égalité, qui est un ramassis de poncifs non réfléchis. Sans parler de la discrimination décomplexée des hommes: il aurait au moins pu lire le dernier rapport de l'ONDRP en France, il aurait l'air au courant au moins:


    "Victimes de 18/75 ans de violences physiques/sexuelles intra ménage :

    Taux de victimation hommes : 1,3 % ou 135 000 (mais 0,6 % soit 60 000 par leur conjointe)

    femmes :2,5 % ou 280 000 (mais 1,2 % soit 130 000 par leur conjoint)


    Nombre de dépôts de plaintes pour ces violences intra ménages :

    hommes : 3,2 %

    femmes : 8,6 %"


    Conclusion de l'ONDRP:


    "Conclusion de l'ONDRP : "Cette évolution récente peut, si elle se confirme lors de la prochaine enquête "cadre de vie et sécurité", modifier la perception qu'on pouvait avoir, au regard des résultats des enquêtes précédentes, de la fréquence des violences physiques ou sexuelles au sein du ménage subies par les hommes".


    Cette conclusion vaut son pesant de cacahuètes, surtout quand cela fait plus de 30 ans que de nombreux chercheurs le disent aux USA, que c'est su de longue date au Canada, que la France a déjà ce genre d'enquêtes depuis des années. Et il veut donner encore plus de pouvoir aux organisations féministes? A sa décharge il n'est pas le seul à donner dans cette démagogie. Mais lui c'est directement Radio-Féminista!

    "À partir de la loi contre les violences faites aux femmes votée en juillet 2010, nous ferons adopter une loi cadre sur ces questions incluant les propositions élaborées par les associations du mouvement féministe."

    Il ratisse les voix avec les dents. Soit il est ignorant de la réalité sociologique, soit il la dénie, soit il n'est qu'électoraliste.


    Ce qu'il dit sur l'immigration est une caricature.


    Quant à son autoritarisme, je ne l'ai pas inventé, ni dans son programme, ni dans les quelques réactions de mépris violent qu'il a montré envers des jeunes. Un vieux facho rouge, le Mel.

  • Yves Scheller :
    Lol le ton....:-)
    A peu près le même que celui des profs avec lesquels j'avais décidé de ne rien faire tellement je les trouvais gonflants.....
    J'ai peut être fait plus d'études que vous..Allez savoir .:-)

  • En plus, Yves, vous n'avez rien compris :
    Son succès ne me fache pas, au contraire, il m'arrange. Votez en masse pour lui, avec un peu de chance, il shootera Hollande au premier tour :-)
    Faudrait peut être regarder avec vos yeux, pas vos lorgnons...

  • "Un vieux facho rouge, le Mel." :-) :-)
    Manquerait plus qu'il prenne la Pol Pot verte dans son gouvernement.
    Ministre de la justice ? Misère.....

  • Patricia

    Botter en touche et continuer sur son importante personne : le symptôme même du narcissisme ambiant, "foutez-moi la paix mais occupez-vous de moi" etc. Pas étonnant que la vérité des faits vous fatigue, à vos yeux seules comptent vos interprétations, c'est-à-dire ici vos délires.

    Patricia, vos destinées personnelles, comme du reste celles de tous ceux qui se cachent derrière des pseudos, m'indiffèrent totalement.

  • John

    Il est vrai que Mélenchon, son programme électoral et ses troupes n'ont sans doute pas assez pris garde à intégrer les revendications légitimes de John Goetelen...

    Je n'ironise qu'à moitié. Nous somme d'accord depuis longtemps, nous le savons bien, sur ce qu'il convient de réserver à ce féminisme anti-mecs, qui n'est qu'une des facettes du totalitarisme. Nous avions même monté ensemble une association sur ce thème, si mes souvenirs sont bons.

    Peut-être aussi faudrait-il se rendre compte que s'il figure aussi parmi les héritages dévoyés de 68, y figure également, et en bonne place, l'anti-autoritarisme post babacool qui cache en réalité l'incapacité à appeler un chat un chat et à prendre finalement ses responsabilités personnelles et sociales, notamment parentales (lesquelles supposent toujours des distinctions et des choix clairs), par exemple. La même famille tout ça.

    Reprocher à Mélenchon de ne pas prendre suffisamment en compte cette question des fausses accusations, alors que 85% des précaires et 80% des travailleurs à temps partiel en France sont des femmes, c'est se tromper de priorités. L'inégalité hommes-femmes, qui est la forme la plus criante des inégalités contemporaines, vient avant les dérives perverses d'un certain féminisme. A moins qu'on préfère s'occuper de ses poissons rouges alors que la maison brûle. Et du reste rien n'empêche de s'occuper des deux à la fois au nom des mêmes principes.

    Quant aux clichés, de quoi parlez-vous ? Le ministère des droits des femmes et de l'égalité ? Les négociations annuelles entre partenaires sociaux sur le respect de l'égalité professionnelle ? Adopter au niveau communautaire les lois nationales les plus progressistes en matière d'égalité comme les lois néerlandaises sur la contraception (en ce moment menacée en Suisse. Vous êtes contre la contraception ?) et les droits des homos (contre ?), française sur le viol, belge sur la parité (là c'est moi qui suis contre, comme quoi on peut défendre Méluche sans le suivre en tout), suédoise sur l'avortement et le congé parental. Clichés ? Peut-être faudrait-il interroger les intéressés, qui sont surtout des intéressées pas désintéressées... Mais la plupart de ces dispositions reposent sur des inégalités réelles.

    Question : Bayrou fait-il mieux ?

    Pratiquement, et vos chiffres le confirment une fois de plus et pour des raisons évidentes, la violence contre les femmes de la part d'hommes est plus importante que la violence inverse. Ce qui explique que des programmes militants, toujours tracés à gros traits, s'attachent d'abord à elle. Balayer d'un revers de main la première pour se focaliser sur la seconde est une position tout aussi partiale que celle des féministes totalitaires : de toute façon, en vertu de la généralité de la loi, toutes les violences sont condamnables, et défendre les hommes victimes de sévices ou de fausses accusations ne peut se faire qu'en se fondant sur l'égalité de traitement.

    Maintenant, le texte de loi anti-sexiste, les sanctions contre "la banalisation et l'omniprésence de la pornographie (l'omniprésence, j'avais pas remarqué...) etc.", d'accord, c'est plutôt cosmétique.

    Mais contrairement à tant d'adultolescents en quête d'absolu libertaire passés avec le temps de la vibration enfumée au taï-chi, aux chakras et au contact avec les anges (je n'invente rien... très représentés chez les écolos, malheureusement pour eux), et qui ne voient dans l'opposition au totalitarisme islamiste du voile qu'une forme de racisme et en Méluche que du national-populisme sénile, je ne demande pas à un programme politique d'épouser à la perfection mes propres petites envies. Il suffit qu'en matière de résistance aux marchés financiers, de défense des services publics et de laïcité le compte soit bon.

Les commentaires sont fermés.