Le couple Dahu

(Sérieux s'abstenir...)

Les couples humains se constituent selon de nombreux modèles, de préférence le soir autour du point d’alimentation appelé le restaurant. Certains voient le jour de jour, bien sûr, mais à moins d’être sur une plage de sable blanc au bord d’une mer chaude, le jour n’est pas aussi propice à la reproduction qu’une soirée devant un incendie de forêt - des bougies - ou au petit matin en sortant d’une boîte à bruit. Car ne l’oublions pas: un couple sert d’abord à la reproduction.

dahu_010.jpgAccessoirement il sert aussi à occuper des trous superposés, appelés des appartements. Les parents y sont entourés de petits qui coûtent bien plus cher en appartement que dans la jungle, où ils peuvent faire leur crotte et la laisser sécher au sol sans avoir besoin de l’emballer dans un tissus plastifié blanc. On se demande pourquoi du blanc quand on voit la couleur de ce qu’il y a dedans. Les humains ont des moeurs très étranges.

Certains anthropologues pensent que l’emballage des crottes chez les humains est une sorte de rituel, comme une sacralisation de ce qui sort d’eux, ce qui les rapproche en quelque sorte des dieux. D’autres pensent qu’il s’agit d’une forme primitive de chauffage, la matière enfermée dégageant un important rayonnement thermique lors du processus de fermentation.

Chez les humains un modèle de couple très étudié est le couple Dahu. Comme chacun sait le Dahu est un animal proche de la chèvre ou du lama et dont les pattes du côté gauche sont plus courtes que les pattes du côté droit. Ce qui l’oblige à tourner autour des montagnes dans un seul sens. On comprend aisément que les pattes côté gauche doivent toujours être vers le haut de la pente. Si le Dahu se retourne il tombe.

Le couple Dahu est ainsi nommé chez l'humain à cause de quelques caractéristiques faisant penser à l’animal, par ressemblance ou par extrapolation.

La première caractéristique du couple Dahu humain est de tourner en rond. Il tourne en rond toujours dans le même sens. Sait-il seulement qu’il tourne en rond? Les anthropologues sont divisés sur ce point. Certains prétendent qu’il possède une forme de conscience rudimentaire permettant de réaliser sa condition de Dahu-like (comme-le-Dahu). D’autres affirment qu’il n’en est rien et en donnent pour preuve le sourire de satisfaction affiché par le couple Dahu, sourire en totale contradiction avec son mouvement répétitif. Toute personne tournant en rond et le sachant ne peut en sourire, sauf à être simple d’esprit.

Une autre caractéristique est que l’un des partenaires de ce couple est forcément plus grand que l’autre et se tient toujours à droite, vers le bas de la pente. Sans quoi les deux partenaires tomberaient. En ville, le petit marche sur le trottoir et le grand sur la route. Ce qui n’est pas du tout pratique lorsqu’il y a des voitures. L’espérance de vie du couple Dahu est assez courte.

Le couple Dahu est également formé de telle manière que l’un des deux partenaires fait des petits pas, l’autre des grands. En extrapolant on peut dire qu’une moitié du couple tient l’ensemble et l’autre ne sert à rien ou presque. C’est pourquoi dans ce modèle de couple il n’y a qu’une seule personne qui parle, donne son avis, décide et tranche. L’autre, infériorisée par sa plus petite taille, déprimée par le fait de ne servir à rien, d’une humilité frisant la déforestation, se tait.

Les chercheurs en ont déduit que le couple Dahu ne connaît pas le son stéréo. C’est pourquoi il achète des appareils de musique avec un seul haut-parleur.

La reproduction du couple Dahu animal est évidemment problématique. Comment monter l’un sur l’autre avec des pattes asymétriques? Du temps où il y avait encore deux sortes de Dahu, ceux avec les pattes courtes à gauche et ceux avec les pattes courtes à droite, on constatait parfois d’étranges croisements: des Dahus à quatre courtes pattes, le vente rasant le sol, et des Dahus-girafe. L’accouplement des deux sortes de Dahus était particulièrement acrobatique. Il en est de même pour le couple Dahu humain.


Image Dahu.



Ce reportage pris sur le vif et montrant quelques scènes quotidiennes de l’animal illustrent bien la problématique du couple Dahu:

Catégories : Humour 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • euh... si j'ai bien compris c'est le couple Carla/Nicolas ;))), oh bah on va leur offrir un guide kamasutra ;)))!!!
    bizzzouxxx!!!

  • Excellent billet, très intéressant, merci

  • Pas mal ce blog, j'aimerai en savoir plus, où puis je trouver plus d'infos ??
    Comment faites vous pour trouver des designs comme celui là ?? Moi j'ai du mal à ce niveau là si vos pouvez m'aider ca serai sympa.
    Merci !

    Martine

  • Excellent! Nos Dahus en France, sont différents; ce sont les pattes de devant qui sont plus courtes que les pattes arrières.
    C'est comme cela qu'ils en profites pour se jetter en l'air avec les petites Dahus Suisse, pendant que les mâles boivent rient et chantent!

    Sans rancune...

Les commentaires sont fermés.