08 mars 2012

Loreena McKennitt

Les artistes ouvrent des pistes. Hommes ou femmes, ils sont à la fois des représentations de manières d’être et des véhicules pour ce qu’ils créent ou révèlent. Femmes ou hommes il prennent des chemins dont nous pouvons nous inspirer.


McKennitt1.jpgLoreena Mc Kennith est canadienne, née dans la province du Manitoba, région agricole du centre du pays. Comment cette canadienne des prairies est-elle devenue la chanteuse mondialement connue portant haut les musiques d’inspiration celtique? Elle y répond elle-même sur son site officiel:


«Fille d’une infirmière et d’un négociant de bétail, j’ai grandi dans le Manitoba rural et j’ai eu la chance d’avoir une enfance relativement sans contrainte et plutôt bucolique à la campagne. Quand j’étais petite, je rêvais de devenir vétérinaire, mais comme très souvent “les projets mêmes les mieux intentionnés prennent une tournure inattendue”, ce fut la musique qui me choisit, et non l’inverse. Aussi étonnant que cela puisse paraître, malgré toutes ces années passées à monter sur scène, je ne pense pas vraiment posséder le type de forte personnalité très extravertie qui prédispose à une carrière en musique. Au contraire, je crois plutôt avoir le tempérament de quelqu’un qui se trouve être dans son élément dans un environnement champêtre, comme, par exemple, sur une ferme, lors d’une de ces petites soirées sans cérémonie entre amis.

À la fin des années 70, j’ai eu le coup de foudre pour ce qu’on appelle aujourd’hui la musique d’inspiration celte. Or, mon aventure n’a véritablement commencé qu’au moment où je me suis sentie interpellée par l’histoire de ce patrimoine musical, tout d’abord, à une exposition d’objets celtes à Venise en 1991 où j’ai beaucoup appris sur l’omniprésence des Celtes tant d’un point de vue géographique qu’historique. J’ai vite été séduite par la richesse et la diversité des sons, des rythmes et des récits de cette très vieille civilisation. J’ai découvert des mythes et des traditions qui se ressemblent d’un endroit à l’autre du globe, des gens qui partagent des traits ou des points communs et qui en même temps, sont manifestement uniques.

Je pars du principe que d’une façon ou d’une autre, nous sommes tous le produit d’une histoire collective qui nous unit les uns aux autres. Ainsi, je crois que le fait de s’intéresser à son prochain, c’est aussi chercher à en savoir plus sur soi-même. Pour ce faire, j’ai tout simplement choisi d’emprunter la filière celte.»


Je recommande de visiter son site. Des extraits de ses albums sont en écoute. Il est difficile de parler d’un album plus que d’un autre: chacun est un bijou ciselé ruisselant de beauté. Loreena soigne particulièrement la qualité sonore de ses albums, qu’elle produit elle-même. Elle a les moyens de le faire et ces moyens sont bien utilisés. Je citerai pourtant Nights from the Alhambra. C’est le DVD d’un concert donné en 2006 sous les étoiles à l’Alhambra de Grenade, dans le sud de l’Espagne. Al-Hamra, "le rouge" à cause de la couleur des murs au couchant, ancien palais islamique d’une beauté si particulière et envoûtante. Le lieu ajoute une dimension à la musique, elle-même teintée de rythmes celtes orientaux - la dispora celte s'étant répandue sur toute la planète depuis la fin de la grande civilisation européenne.

Loreena McKennitt est une star sobre. Avec elle pas de scandale, par de une des journaux pour faire connaître son nouvel amant, pas de seins ou de sexe qui déborde de partout. Ses atouts sont sa voix, sa sensibilité, son inspiration et le son prenant de sa musique. Ce sont aussi cette chevelure abondante qui marquent définitivement sa silhouette, et ses yeux verts comme les collines d’Irlande sous la bruine.

Pour illustrer sa musique et son talent j’ai choisi une chanson moins connue extraite de son premier album, Elemental: «Come by the hills - Viens par les collines». La vidéo trouvée sur le net montre de belles images d’Irlande:


16:49 Publié dans Art et culture | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : loreena mckennitt, celte, musique celtique, irlande, manitoba, canada, alhambra grenade, art.artiste, femme, homme | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

c'est beau,
les celtes ont inspirés Bob aussi, je crois ;))):
http://www.youtube.com/watch?v=4Sje2VYw99A
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 09 mars 2012

Bonsoir, oui vous avez raison, Loreena McKennitt est une admirable artiste.

Et puisque vous aimez la musique irlandaise, je vous recommande chaudement Davy Spillane. C'est tellement beau que ça tire les larmes, surtout lorsqu'il partage le son de son instrument, les "uilleann pipes", avec des chanteuses des pays de l'Est.

http://www.youtube.com/watch?v=ASKQVH_55yI

L'Irlande, le pays le plus étrangement magique de notre planète. Les irlandais, à qui Dieu a donné le whisky pour les empêcher de gouverner le monde...

http://img31.imageshack.us/img31/5483/75703031.jpg

Écrit par : denise | 09 mars 2012

Deux très beaux morceaux. Merci Sarah, merci Denise. Chaque morceau a son originalité.

Sinnead O Connors, captivante. Sa voix, sa présence et son choix musical.

Dav Spillane je connais moins, et pas aussi orientalisé. Musiques celtique et orientale se marient bien. La musique irlandaise et celtique en général fait partie de mes nourritures. Elle rapproche de soi, rapproche les gens. Il y a une beauté constante. Même la tristesse ou la nostalgie y sont belles.

Je voulais aller visiter l'Irlande mais le projet n'a pas pu se réaliser. Il reste quelque part encore à faire.

Merci pour ces deux titres, et pour la photo.

Je vous mets en lien Hevia, musicien celte espagnol. Il a aussi son originalité.

http://www.youtube.com/watch?v=qUA3sdyZ_Pw&feature=related

Et j'avais fait un billet sur un morceau que j'aime particulièrement: Border of Salt, de Dan Ar Braz, ici dans une version live:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2011/07/05/485ffcf79263ec5070e24d450de0a4dd.html


Bonne soirée et merci pour ce moment passé en si belle compagnie avec de si belles musiques.

Écrit par : hommelibre | 09 mars 2012

Les commentaires sont fermés.