08 mars 2012

Les Bisous du 8 mars

L’orateur gravit lentement les marches de l’escalier de bois qui le conduit à la tribune. Au milieux, légèrement en avant, un pupitre avec un microphone. Au fond un rideau d’arbres. L’orateur s’installe, tire quelques papiers froissés de la poche droite de sa veste, les examine, les remet dans sa poche et en prend d’autres dans sa poche gauche.


bisou1.gifApparemment satisfait il s’éclaircit la voix, lance un regard circulaire sur l’assemblée, laisse passer un ange - politesse oblige, sonde l’intensité de l’attente provoquée par son silence, s’éclaircit la voix une seconde fois, fait un compte approximatif des présences, se retourne, semble chercher quelque chose, descend de la tribune et va serrer des mains au premier rang.

Puis il remonte, se place à nouveau derrière le microphone dont il règle la hauteur, reprend ses papiers, lit attentivement puis apostrophe son auditoire:

- Mesdames zé Mesdemoiselles - s’il y en a encore. Zé Messieurs, puisqu’il en reste...

Un murmure parcourt l’assemblée. Il n’y prête pas attention. Certains orateurs craignent que s'ils prêtent leur attention on ne la leur rende pas.

- Nous somme ici en ce jour du 8 mars parce que c’est votre fête à toutes.

Au premier rang quelqu’un lui fait signe et parle à voix fortement basse: «Pas la fête: la journée!».

«Qui donc m’a écrit ce discours!» grommelle-t-il.

- Rectification: c’est votre journée à toutes.

Il attend une réaction, des sourires ou des applaudissements mais aucune réaction ne vient. On n’applaudit pas après la première phrase. Comme rien ne vient il continue.

- La municipalité a décidé cette année, pour la première fois, de rendre hommage aux plus méritantes d’entre vous.

Cette fois on entend des murmures, des têtes dodelinent, des regards s’échangent à gauche et à droite. On entend même un petit rire, trop solitaire pour être durable.

- Nous avons donc décidé, le Conseil municipal et moi-même, de créer une distinction totalement nouvelle et, nous l’espérons, sympathique: les Bisous. Ce sont les hommes du Conseil qui ont voté pour attribuer ces décorations virtuelles. Mais...
bisou3.jpg
Les rumeurs deviennent des voix, des bras s’agitent et des jambes se décroisent puis se recroisent.

- ... Mais, car il y a un mais:  nous ne pourrons pas dire précisément à qui chaque Bisou est attribué, en vertu de la nouvelle loi qui nous interdit toute comparaison entre nous. De plus nous ne voulons pas décevoir celles qui ne seraient pas décorées. C’est donc à la gagnante de chaque catégorie de savoir qu’elle a gagné. Mesdames zé Mesdemoiselles, nous faisons confiance à votre intuition et à votre légendaire objectivité. Nous demandons par avance à celles qui se reconnaîtront de ne pas le manifester trop ostensiblement.

Les regards sont tendus vers l’orateur, toutes les oreilles en attente des résultats.

- D’abord, le Bisou de la plus endurante est attribué... à la plus endurante!

On bouge, on s’interroge, on sourit discrètement. De quoi veut-il parler? Endurante physiquement ou moralement? Les questions vont bon train quand l’orateur reprend.

- Ensuite, le Bisou de la plus intelligente est attribué à celle qui a fait preuve de l’intelligence la plus vive pendant l’année écoulée.

Certaines restent discrètes alors que d’autres prennent une profonde respiration d’aise.

- Le Bisou de la plus jolie va très naturellement... à la plus jolie.

On sent les hommes de l’assemblée se dresser en eux-même comme des coqs: «C’est ma femme, c’est forcément ma femme» pensent-ils tous avec une légitime fierté. Et chacun d’imaginer son épouse ou sa compagne ramener le trophée à la maison.

- Le Bisou de la plus courageuse est attribué à celle qui a manifestement fait preuve d’un courage remarquable pendant les douze mois écoulés.

Ce Bisou trouve moins de preneuses. Non qu’elles manquent de courage mais il est plus difficile de s’attribuer soi-même cette qualité.

- Enfin le dernier Bisous, celui de l’humour, va à celle dont l’entourage montre les zygomatiques les plus détendus.

Les grincheuses ont vite compris qu’elles n’avaient pas leur place dans cette catégorie. L’orateur élève la voix et annonce alors:

- Enfin, le jury a créé un Bisou spécial, celui de la bonne humeur, le Bizzzouxxx, qu’il attribue à... heu... elle se reconnaîtra très bien! Quand à celles qui n’ont rien eu, et bien nous leur décernons des Bisous d’honneur et les encourageons à se préparer pour l’année prochaine.

L’orateur referme le micro et descend rapidement de l’estrade au moment où un orage printanier éclate en fureur de vivre.



Pourvu qu’il n’attrape pas un rhume:

 

Ou qu’il ne soit pas boxeur:


le bisous qui tue par fusionfroide

 

Ah, le bisou qui tue...

09:09 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : 8 mars, femmes, hommes, humour, bisou, ange, rhume | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Et le bisou malgré tout ? :)))
Merci pour lui.
J' en connais Un complet dont ses pouvoirs se font même s' Il doute de ses moyens.
Mais les moyens, qui d' autres que celui qui les reçoit peut les estimer ou les produire. Les moyens se fondent dans le désir de l' inconnu.

Bisou à Doudou et à hommelibre.
Et au sourire de ce billet.

Écrit par : Cristal Gagnante | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

J'suis pas trop bisous mais là exceptionnellement j'prends (nan vous ne saurez pas dans quelle catégorie j'ai gagne ;o))
et je donne ...

Bisous Hommelibre, tous
(o_~)

Écrit par : Loredana | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

pour tous les avoir, faut employer les grands moyens,
http://www.poubelleduweb.fr/wp-content/uploads/widget/2012-03/1330937213_le-meme-sur-la-jambe-d-angelina-jolie-1.jpg
;)))
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Mais c'est vrai, j'allais encore oublier, comme chaque année....C'est la Journée du Panda.
Des fois que certains n'auraient pas encore remarqué que nous sommes une espèce menacée en voie de disparition.
François Hollande va créer un Ministère des Droits de la Femme mon bon Monsieur !!! (qu'est ce qu'il peut faillotter celui là...:-))et on va avoir Aubry comme Premier Ministre qui va nous expliquer comment va se mettre en place l'imposition à 75% des gros revenus.
Il y a beaucoup de paperasserie pour rentrer chez vous ?

Écrit par : Patricia | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

John voici un communiqué des candidats de Force Ouvrière et Debout la République :
http://soshommesbattus.over-blog.com/article-notre-questionnaire-aux-candidats-la-reponse-de-lutte-ouvriere-99381330.html
http://soshommesbattus.over-blog.com/article-notre-questionnaire-aux-candidats---la-reponse-de-nicolas-dupont-aignan-100783541.html

Je vous laisse faire la comparaison entre une gauchiste pro-féministe et un candidat que je qualifierais d'honnête.

Sinon le meilleur pour la fin
Alain Soral sur RMC, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, c'est un bonhomme de grande envergure il ira loin
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-sur-RMC-a-propos-du-feminisme-10783.html

Écrit par : kasilar | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

"Quel choc de se découvrir à la Une de son propre journal. Colère de découvrir l'utilisation de photos sans mon accord ni même être prévenue". Ce sont les mots publiés par Valérie Trierweiler elle-même, ce jeudi matin, sur Twitter.
Avant de poster, quelques minutes plus tard et visiblement furieuse: "Bravo à Paris Match pour son sexisme en cette journée des droits des femmes. 8 mars. Pensées à toutes les femmes en colère".

Et en plus, on se farcir une maitresse d'école en guise de Première Dame...

Écrit par : Patricia | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

J'aime bien ces greluches frivoles qui parlent au nom de toutes les femmes.
Un peu comme Michael Vendetta parlerait au nom de tous les hommes.
Mesdames ne laissez pas ces idiotes parler pour vous

Écrit par : kasilar | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

J'aime bien les grandes gueules qui la ramène sur tous les sujets.
Un peu comme ... Zut je n'ai pas trouvé de femme qui tienne ce rôle.
Messieurs ne laissez pas ces pisse froid ternir votre ouverture d'esprit

Écrit par : Loredana | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

@ Loredana: j'espère que vous n'avez pas fait main basse sur tous les bisous!!! (-;


@ Crystal: il faudra qu'on crée un bisou spécial pour vous aussi.


@ Sarah: vous êtes décidément irrésistible. Vous allez vous faire des jalouses... Une jambe comme ça... on en tomberait à genoux... :-) (-:


@ Patricia: pas mal comme coup de pub. Elle est bonne opportuniste la Valérie. Ségolène, Valérie: une mère fouettarde chasse l'autre. A croire que Fanfan aime ça...

J'en ferai peut-être un billet pour demain. Au fait elle n'a rien dit quand son magazine a publié des photos de Ségo en première page sans rien lui demander...


@ Kasilar: j'ai lu les propos de Dupont-Aignant, j'en ferai peut-être un billet. Lutte ouvrière... pas étonnant.

Écrit par : hommelibre | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Un me suffit. Je regrette presque de l'avoir retiré ....

Belle soirée

Écrit par : Loredana | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

@ kasilar

merci pour les liens, dans le lien avec soral le con de journaliste qui insiste sur les 27% d'inégalité salariale "à poste égal".

mais il me semble qu'être journaliste c'était connaitre à fond un sujet, et là il insiste pour ouvrir sa grande gueule.

d'ailleurs le mot inégalité est imcongru dans le domaine des salaires, pour qu'il y est égalité il faudrait que les femmes soit identiques aux hommes, la même force physique, les mêmes aptitudes les mêmes ambitions, la même créativité, et les hommes identiques aux femmes ça ne tient pas debout.
employé le terme inégalité dans ce cas là sert qu'a monter les femmes contre les hommes.

cet imbécile n'a pas compris que c'était les bruts moyens globaux donts il était question et il raméne sa fraise , personne qu'il interroge pour lui dire simplement ça oh gros naze arrête de dire n'importe quoi.

j'ai vu la domination masculine hier.

"les sois disants stéréotypes de genre éducatif c'est sois disants de la domination masculine"

c'est ça il veulent égalia, merçi HL toute explication dans Féminista est au top.

aprés c'est les mensonges sur la violence conjugale, a écouter les interwievés
les hommes uniques coupables, aucun mot sur la schimogénése complémentaire, ça doit les déranger la réalité, que des hommes pervers narcissiques, alors que ce sonts une minorité des cas de violences physiques, avec des exemples trés parlants, comme ça le public généralise au taquet, comme dit HL devant des images le spectateur n'a aucun sens critique généralise à tout va, rien sur la violence psychologiques donts beaucoup de femmes sonts auteurs, donc reportage pas objectif, généralisant, malhonnête. quand on est honnête toutes les facettes du sujet sonts soumises au spectateur.

on a aussi eu droit au laius habituel sur l'inégalité salariale.

a une strip teaseuse débile obnubilé par la violence conjugale.

elle tient les hommes en laisse un quart d'heure.

euh son métier est trés proche des chippendales !!! euh sonts ils me semblent moins débiles, quelques mascunilites onts dit quelques vérités, mais ont été coupés au montage tout leur développement sur ces vérités, bel attitude malhonnête de patric jean, évidement ils intervenaient aprés les mensonges des intervieuvés féministes qui jouent les exaspérées en se basant sur leurs enquêtes mensongéres. comme ça les mascunilistes passaient pour des menteurs.

on a aussi eu droit à la tuerie de polytechnique, elles onts oublié évidement de dire que le type était dingue et n'avait rien à voir avec les mascunilites.

Écrit par : leclercq | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Oh ben, Loredana, si vous l'avez pris c'est qu'il était mérité. Vous le valez bien... (((-:

Écrit par : hommelibre | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Loredana, pour vous je ferai une autre fois le Bisou de l'amie loyale. Je sais que vous êtes une personne loyale et d'une grande honnêteté. Je me souviens de nos premiers échanges, avec des malentendus (oui, j'y suis déjà revenu, mais il faut que j'y revienne encore, vous allez me comprendre). Mais nous n'avons pas lâché le dialogue. Nous avons clarifié les malentendus. Nous n'avons pas joué à nous tirer dans les pattes. Nous nous sommes même pris de bec. Vous m'avez taclé, vous n'aimez pas toujours mes coups de gueule. Vous le dites avec franchise et nous sommes toujours en contact. Vous m'avez senti et stimulé pour mon roman Le Diable en été.

Tout cela pour dire que votre place est pleine et entière ici.

Sachant que vous n'êtes pas contre la polémique mais que vous n'aimez pas l'agressivité, je tiens compte de vous et de votre avis autant que possible. Vous occupez donc une place dans mon esprit, dans ma réflexion.

Je me tempère parfois en pensant à vous.

Alors je propose aux hommes fâchés d'ici, d'essayer de vous faire une place confortable sur ce blog. De parler en gentlemen, sans pour autant renier leur colère, mais avec plus de formes. Les femmes veulent être respectées, les hommes aussi. Soyons autant gentlemen que possible. Donnons des hommes une image positive, même avec nos blessures et nos fâcheries. Ce n'est pas toujours facile. La difficulté que nous avons parfois doit nous faire comprendre que des femmes blessées par des hommes aient aussi de la difficulté à dire les choses dans les formes. La fermeté des positions devrait aller de pair avec l'assurance calme du chevalier. Belle image d'homme, non, le chevalier?

Écrit par : hommelibre | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Loredana a l'air de se sentir touchée par mon message, la preuve, il était destiné à Valérie Treiweiler du commentaire de Patricia.
Au moins vous avez été pour le coup honnête avec vous-même, c'est si rare ...
Allez sans rancune et bonne fête ;-)

Écrit par : kasilar | 08 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Hommelibre

Merci de demander à ce que l’on me fasse une place "confortable" (Ça fait quand même très paternaliste nan ? M’enfin c’est sympa de votre part ;o)).

Je préfère palabrer sur différents sujets que débattre sur le même thème, dans le premier cas les échanges peuvent être stimulants, enrichissants alors que dans le deuxième, à force cela devient du rabâchage (selon moi) et on en devient vite agressif.
Vous avez raison, je n’aime pas l’agressivité.
C’est pour cela que j’évite de me manifester lorsque vous faites un billet sur le thème du féminisme car immanquablement vont "débarquer" des hommes en colère, fâchés, frustrés, et là le simple fait d’être une femme et de commenter attise l’agressivité de certains.

Je me contente, si l’on peut dire, de commenter d’autres billets. Mais même là maintenant yen a qui ramène leur contribution à des réactions antiféministes, limite anti femmes. Le billet de soutien à MCR ou celui-ci par exemple. Pour l’instant votre billet sur Loreena n’a pas encore subi de foudre mais j’suis pas sure que cela soit le cas si une femme viendrait à y laisser un comm. (Là c’est une pique. Pas bien méchante ;o))

Au plaisir de vous lire, toujours. De réagir, de temps en temps et en vous remerciant de votre chevaleresque attitude, je vous souhaite une très belle journée Hommelibre

(o_~)

Écrit par : Loredana | 09 mars 2012

Répondre à ce commentaire

@Kasilar

Votre réaction se terminant par « Mesdames ne laissez pas … » Je me suis sentie concernée. De là à dire que j’ai été touchée … nan. Z’êtes pas touchant, vous piquez à vif. ;o)

Écrit par : Loredana | 09 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Encore une chose Kasilar, j’essaie toujours d’être franche et honnête ;o)

Écrit par : Loredana | 09 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Diantre si vous voyez le mal partout, je ne donne pas cher de votre entourage

Écrit par : kasilar | 09 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Oui je suis comme Soral, une personne qui n'a pas honte de dire ce qu'elle ressent

Écrit par : kasilar | 09 mars 2012

Répondre à ce commentaire

TDG on l'aime ou on le quitte :O

Écrit par : kasilar | 09 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).