Mais comment définir une affiche sexiste?

Le canton de Vaud va censurer les affiches sexistes. La définition de sexiste va demander à être précisée afin de savoir si l’on se trouve devant une décision utile, légitime et courageuse, ou si c’est une nouvelle politisation du quotidien. Je ne suis pas par principe opposé à l’interdit, tout dépend de ce qui le motive. Et je conviens que la rue ne saurait exposer des affiches trop ouvertement sexuelles.

pub-poulain-1.JPGLe sexisme inversé

Une première remarque est l’usage abusif du mot sexisme. Il est employé à propos d’images éventuellement dégradantes pour les femmes. Mais le sexisme est un mot général qui n’est pas réservé à la misogynie. Il concerne également la misandrie. Le canton de Vaud semble réserver ce terme générique qui concerne tous les humains à un seul sexe. Pourrait-il s’expliquer sur cette discrimination?

La deuxième remarque est qu’il est question de préserver l’image des femmes, pas celle des hommes. Il n’y aurait donc pas de sexisme imagé à l’encontre des hommes? Ou bien ceux-ci n’existent-ils pas dans l’esprit de la politicienne qui a initié l’interdit, la Verte Sandrine Bavaud. Je ne vais pas écrire que les Verts aiment par-dessus tout interdire, on me reprocherait de faire un procès d’intention. Je ne l’écris donc pas.

Cette erreur sémantique n’est en tous cas pas anodine. Elle exprime bien le sexisme inversé qui s’est imposé à notre société. Je m’étonne que les représentants du peuple ne pensent pas plus loin, méconnaissent le français et n’appliquent que des réflexes conditionnés. L’idéologie prime, ou le racolage électoral, je ne sais pas. Mais après tout le racolage n’est pas interdit en politique.

Donc on a bien compris que cette démarche ne s’inquiète que des femmes et se fiche des hommes. Dont acte. Les Verts assumeront dorénavant cette position sexiste inversée.


Qu’est-ce qui est dégradant?pub3-venus_milotorso noir.jpg

Il faudra définir avec précision ce qui est dégradant. Un argument est que s’il y a représentation du corps dénudé sur l’affiche, elle doit être en rapport avec le produit vendu. Par exemple une femme dénudée (ou un homme) pour une marque de champagne ne pourrait plus être montrée. Une voiture et une femme dénudée non plus.

La publicité fait pourtant appel à des mises en scènes qui n’ont pas forcément à voir avec le produit. C’est même une pratique très répandue. S’il faut que la personne représentée soit en rapport avec le produit pour justifier sa présence sur l’affiche, cela va être un vrai casse-tête. Une femme ou un homme nus pour du parfum, c’est approprié. En effet le parfum suppose séduction, attirance, appel sensoriel, corps, peau, désir.

Admettons qu’une femme ou un homme nus ne soient pas appropriés pour vendre une voiture. On va dire qu’ils ne servent là que d’objets décoratifs, d’appels au regard. Mais croit-on qu’il en soit autrement sur les autres affiches? C’est une erreur. Toute représentation autre que le produit lui-même a une fonction d’objet. C’est normal, et les mannequins sont payés pour cela. Qui peut croire que les mannequins qui vantent les yogourts bifidus grâce auxquels elles n’ont plus de flatulences sont réellement en train de raconter leur dossier médical et le nombre de pets qu’elles relâchent chaque jour? Personne. Elles n’ont rien à voir avec ce qu’elles disent et vendent. Elles sont des objets de pub. Attaquer l’absence de lien c’est attaquer l’un des principaux moteurs de la pub.

Si l’on va par là l’affiche récente du Festival de Jazz de Montreux devrait être interdite puisque l’homme nu n’a aucun lien avec le produit. C’est d’ailleurs ce qui en fait l’intérêt.

L’absence de lien avec le produit n’est pas un argument valable. Il faudra d’autres raisons pour censurer des affiches.

Le nu en lui-même est-il dégradant? Certes non. Sans quoi il faudrait brûler de très nombreuses statues et tableaux de maîtres!

Alors, qu’est-ce donc qui est dégradant, pour un homme ou une femme? On ne dispose pas d’une vraie définition, à part l’idée qu’il faut cacher le corps des femmes à la cupidité masculine. Cela diminuerait la violence envers les femmes, paraît-il: «La publicité sexiste est une forme de violence à l'égard des  femmes, ont affirmé les partisans du texte. Les corps féminins sont  montrés par bouts, les femmes sont dépersonnalisées ou  hypersexualisées, elles deviennent des objets. Interdire les  affiches permet de lutter contre la banalisation du sexisme dans  l'espace public.» On note au passage qu’il n’est nulle part question des hommes. Mais il faudrait que ces député-e-s se penchent sur les clips des stars comme Rihanna ou Beyoncé, dont nos chères têtes blondes se remplissent les yeux et la tête à longueur d’année. Vous avez dit hypersexualisation?

C’est à l’usage que l’on verra si cette loi est un simple avatar neo-puritaniste, ou s’il y a des affiches réellement dévalorisantes pour les femmes - et pour les hommes!

Avant on cachait les femmes pour que les hommes ne leur fassent pas trop vite des bébés. Aujourd'hui on recommence à les cacher. Pour d'autres raisons, mais le résultat est le même. Au fond, vivent Rihanna et consoeurs: elles sont une antidote contre les femrads. Bon, allez les mômes, c'est l'heure de votre émission. Prenez-en de la graine:

 


Rihanna et Aguilera sur X-factor : trop sexy... par ParlonsTV

Catégories : Féminisme 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonsoir hommelibre.
    J' ai discuté un peu sur le sujet chez notre cher pachakmac.
    " Qu' est-ce donc qui est dégradant, pour un homme ou une femme ? "
    L' incitation à consommer notre chair sans états d' âme ?
    Pas encore assez sûre de moi pour la réponse mais si ça peut servir...
    Merci du sujet.

  • Bonsoir Cristal,

    Merci à vous. C'est une piste possible. Mais cette piste fait poser d'autres questions. Les relations sexuelles doivent-elles impérativement être vécues avec des sentiments? (C'est ce que je traduis de la notion d'état d'âme). Y a-t-il normalité, légitimité ou immoralité à se "consommer" mutuellement sans amour, avec le seul désir?

    On plonge là dans une autre perspective. Dans mon vécu les sentiments augmentent indubitablement la qualité des relations sexuelles. Mais pour moi le désir seul est aussi légitime. Je ne veux pas décider pour les autres de ce qui est bon pour eux.

    Une autre question est également posée par cette idée: l'Etat doit-il "moraliser" les relations sexuelles et privilégier celles qui sont imprégnées de sentiments? A-t-il cette fonction morale, ou son rôle est-il de laisser les gens choisir leur vie tout en posant les garde-fous contre les actes illégaux? Je penche pour la deuxième position: l'Etat est gardien de la loi, pas de l'obligation de sentiments.

  • " L' incitation à consommer notre chair sans états d' âme "
    Je veux dire par là se laisser dépouiller en y laissant des plumes de notre âme.
    Comme lorsqu' on dénature un produit. Ou plutôt comme lorsqu' on décompose... Oui du genre disséquer et prendre qu' une partie qui nous intéresse au lieu d' un tout.
    Médicale ce soir :)))

    C' est encore flou, faut que je laisse décanter un peu les infos.

    Très bonnes les questions, je vais tenter d' y répondre mais le soir, c' est plus difficile pour moi. Mais, j' ai voulu participer alors...
    Personnellement, je mets tout sur la table en Amour parce que je ne sais pas dissocier ces choses dans les " autres questions ". Mais ça m' intéresse et je vais voir ce que je peux faire.
    Merci hommelibre, de votre riche commentaire.

  • Amusant que vous passiez pour un misogyne. J'ai failli me faire avoir.
    Vous êtes romantique.

  • Et oui Patricia. Juste.

    Mais j'ai aussi le côté cru des vrais romantiques. Question d'équilibre.

  • Bonjour, je reviens sur vos questions hommelibre.
    On peut " choisir sa vie ", elle est à la charge de nos goûts et de nos sensibilités. Et avec ça on est pas tous égaux dans notre chair. Le respect mutuel commence là.
    Alors oui, en effet, ce qui est dégradant, je pense, c' est de nous correspondre en une Uniformité ou en une Mode qui régirait le sexe au lieu de nous informer sur sa diversité.
    Bonne journée.

  • qu'on soit écologistes ou pas le sexe sera toujours regardé de coin par les frustrés et ils sont très souvent ou personne n'aurait jamais supposé ne serait-ce qu'une once de seconde à les y trouver ,ce sont les doriphores des temps modernes,Messieur sortez ce vieux Trix votre survie en dépend/rire
    Tout comme celle d'un escargot suite à une cuite déjantée qui aurait eu envie de frayer une limace ,mais là encore une fois un ou une écologiste interviendra,non mon petit faut jamais faire ça,décidément l'infantilisme a semble-t'il assez causé de dégats psychologiques même au sein du couple ou comment diviser pour mieux régner doit être leur slogan préféré à ces sexistes en mal de sexualité

  • Pour éviter le sexisme, il faut que les femmes changent de comportement!

Les commentaires sont fermés.