Affiches du 11 mars (1): l’apparition de pub dans la pub

Je reprends une nouvelle fois cet exercice que j’aime: analyser les affiches de campagne. Celles du 11 mars sont nombreuses et variées, portant sur plusieurs sujets. J’essaierai donc d’être plus concis que les autres fois. Partant du principe que les commanditaires et de concepteurs des affiches ne laissent rien au hasard, une image est un livre ouvert. Mon analyse est empreinte de subjectivité assumée, et porte sur le visuel et la manière de faire passer le message, voire sur les contradictions du message. Je ne prends pas parti sur les recommandations de vote mais je me permets de commenter l’intention lisible sur l’affiche. Cliquer sur les images pour les agrandir.

Aff11-3-1.jpg1. SolidaritéS sur l’encadrement du droit de manifester

Huit images de manifestations à travers le monde. Premier réflexe: ils sont nombreux, beaucoup de mouvement semblent reliés. Le nombre force une légitimité. Mais l’effet boomerang est rapide: démonstration d’un monde déstabilisé, où les seuls droits seraient dans la rue. Un monde au fond pas du tout rassurant. Un monde potentiellement dangereux.

Ces manifestations n’ont pas forcément de lien entre elles. Quelles images viennent rapidement à l’esprit? Autant les manifs de libération arabe contre les potentats que celles des défilés islamistes, ou que les violences et émeutes de Londres, les voitures qui brûlent à Genève, etc.

Le bilan global de ces images n’est pas rassurant. La rue est montrée comme une oppression pouvant être fréquemment violente. Le message ressemble à une menace. La phrase «Défendons nos droits» confirme que tout mouvement est revendicatif. La revendication, c’est arracher ce que l’on ne nous donne pas.

Nulle part de manif pour dire: «Défendons nos devoirs». Cela pose question sur la mentalité de notre époque. Par exemple le devoir de respect des biens, le refus du pillage et de la casse de voitures. Au final un message assez guerrier et une affiche qui veut montrer ses muscles. Risque d’effrayer pas mal de gens.



Aff11-3-2.jpg2. nonloimanif.ch

Visuellement très belle affiche. Le message est très clair. Elle fait référence à des images déjà vues: prisonniers de guerre empêchés de parler, otages bâillonnés, bref des images d’oppression subie. Très réussies. Le couple représenté semble sympa et digne. La coiffure de la femme montre une manifestante ordinaire, pas une émeutière qui vient d’ôter sa cagoule. Il y a même une forme de tendresse sur elle. Les yeux brillants et un peu rougis sont-ils atteints par la fumée des grenades lacrymogènes ou par celle des voitures qui brûlent? La peau rougie sur fond gris crépusculaire confirme-t-il l’éclairage des visages par un incendie?

Le message est excessif puisque le projet de loi ne va pas interdire les manifestations, et parce que la liberté d’expression passe le plus souvent par d’autres canaux que la manifestation. Malgré cet excès manifeste, l’affiche attire  la sympathie.

 


Aff11-3-3.jpg3. Parti socialiste: médaille de l’inculture

La palme de l’humour décalé, le clash. Il est assez dit partout que cette phrase n’est pas de Voltaire. Au moins avant de publier l’affiche on se renseigne, on demande à un prof. De plus le lien avec le sujet en votation est inexistant visuellement. On dirait que le PS n’a pas voulu trop s’avancer sur cette question. Voici en extrait ce que dit Wikipedia de cette phrase:

Certains commentateurs (Norbert Guterman, A Book of French Quotations, 1963), prétendent que cette citation est extraite d’une lettre du 6 février 1770 à un abbé Le Riche où Voltaire écrirait : « Monsieur l’abbé, je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire. » En fait, cette lettre existe mais la phrase n’y figure pas, ni même l’idée. (...)

De fait, la citation (...) trouve sa source en 1906, non dans une citation erronée, mais dans un commentaire de l’auteure britannique Evelyn Hall, dans son ouvrage The Friends of Voltaire33, où, pensant résumer la posture de Voltaire à propos de l’auteur d’un ouvrage publié en 1758 condamné par les autorités religieuses et civiles, elle écrivait « “I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it” was his attitude now » (« “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit de le dire” était désormais son attitude »). Les guillemets maladroitement utilisé par Evelyn Hall ont été interprétés comme permettant d’attribuer la déclaration à Voltaire. (...)


Le chapitre est clos.



Aff11.3.4.jpg4. GssA et Contratom

Affiche visuellement gaie, colorée. Pas de stress ni d’image anxiogène. La phrase «Sans manif = sans voix» laisserait entendre que la manif est le seul moyen d’expression pour ces groupes. Or on sait qu’ils ont déjà fait appel à des initiatives ou à du lobbiying. On retrouve le même excès que plus haut.

Et une affiche à double message, une pub dans la pub, puisque le panneau jaune, bien lisible, rappelle Tchernobyl. Ce qui résonne avec force après Fukushima. On a donc le message sur la votation, et le message sur le nucléaire. Est-ce efficace d’amalgamer ainsi les deux sujets et de racoler les opposants au nucléaire qui ne sont pas affiliés au GssA ou à Contratom? Difficile à dire. Logiquement on ne met pas ensemble deux messages très différents. Mais parfois cela fonctionne.

 

 

 

Aff11-3-9.jpg5. Le PS sur le prix unique du livre

Autre exemple de double message: l’affiche PS pour le prix unique du livre. Affiche difficile à déchiffrer. On comprend bien sûr quel est le sujet représenté. Mais que signifient ces couvertures masquées en vert? A-t-on pris la photo dans la bibliothèque d’un militant, où certains ouvrages sont à cacher au public? Qu’y a-t-il de si impérieux à masquer ces ouvrages?

Par contre, double message de l’affiche: en haut à droite elle fait de la promotion pour l’engagement des jeunes sur Aff11-3-9.1.jpgles questions LGTB. Ce sigle signifie: Lesbiennes, Gays, Transsexuels et Bisexuels. Que cela vient-il faire sur cette affiche dont le sujet est le livre? C’est manifestement important puisque c’est le seul ouvrage posé face au regard. On a donc voulu le montrer. En quoi les jeunes doivent-ils s’engager sur les problèmes des personnes bisexuelles? Ou transsexuelles? S’engager est un mot fort, cela les implique. Et qu’est-ce que cela vient faire dans la défense du prix unique du livre?

Décidément, les socialistes ont déjà été mieux inspirés.


A suivre.

Catégories : Politique 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "Qu’y a-t-il de si impérieux à masquer ces ouvrages?"
    Ce sont "Les mensonges du PS", tome 1 à 13, disponibles dans toutes les bonnes librairies.

  • Patricia:

    ..... :-)))

    (Peut-on avoir un prix pour l'ensemble?).....

  • Je vous fais l'ensemble à 1 euro le kilo .Si vous faites votre achat avant 19H00, 2 pieds de porcs vous sont offerts.

    ça y est !!!
    "Ce n’est pas une surprise, mais la nouvelle n’est pas anodine. Samedi 11 février, lors d’un débat organisé par l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APLG), la députée socialiste de Paris, George Pau-Langevin a confirmé que François Hollande était favorable à l’accès des femmes homosexuelles aux techniques d’aide médicale à la procréation (AMP). "

    Donc, quid des couples homosexuels hommes qui devront, j'imagine, se tourner vers l'adoption classique ou bien s'offrir les services d'une mère porteuse à coup de milliers d'euros et quid des femmes célibataires ?
    Elles sont tout bonnement écartées du projet.

    Je ne suis pas sure qu'il sache bien ou il est en train de mettre les pieds.
    On balance, encore une fois, n'importe quelle promesse et on laisse les autres se "dé.....der" pour le concret, sur le terrain.

  • Que pensez-vous de l'affiche avec le NON géant et l'image rouge derrière ?

  • @ spe:

    Je l'ai vue en photo, pas encore dans la rue. Je ne les ai pas encore toutes photographiées (j'en ai déjà 25!) Elle me paraît très impressionnante, très réussie visuellement, mais menaçante. J'attendrai de la voir dans la rue, j'en ressens mieux l'impact.

    Mais alors, la quantité!!! ... Je crois que je n'en ai pas encore vu autant. J'en grouperai certaines sur lesquelles je peux dire des choses assez proches.

    A suivre donc.

  • Patricia:

    En effet, il sort les lapins de son chapeau. S'il est élu, il va pouvoir courir derrière...

    Sur ce sujet précis que vous soulevez, je ne suis même pas sûr que la société collectivement y soit prête. C'est un thème très sensible.

    Voilà qui ferait un bon sujet de billet et de débat. Je vais y réfléchir.

  • "je ne suis même pas sûr que la société collectivement y soit prête."
    Exactement, il brûle les étapes, il va trop vite.
    Le mariage homosexuel et l'adoption sont des concepts qui ne sont pas encore intégrés par tous et je ne pense pas que l'on puisse apparenter cela à de l'homophobie.
    Il faut une adaptation des mentalités, chacun son rythme.
    Ajouter directement l'ouverture à la procréation médicalement assistée est une erreur à plus d'un titre.
    Cela va , entre autre, nécessiter une révision totale de l'encadrement et des lois relatives à la bioéthique. L'ensemble risque de prendre plus d'un quinquennat.
    ça m'agace de jouer comme ça avec l'espoir des gens dans un but purement électoraliste.
    Il ne s'agit pas de marchandise ou de profit, il s'agit ni plus ni moins de destins, ce n'est pas rien tout de même.

  • Bien d'accord avec vous Patricia.

Les commentaires sont fermés.