03 février 2012

Jean Dujardin est-il sexiste?

Les mères Lapudeur et leurs filles Cachémoissa sont de retour. Elles viennent de demander l’interdiction de l’affiche du dernier film de Jean Dujardin, «Les Infidèles». La raison? Sexisme et image dégradante de la femme. Les affiches seront enlevées dans les heures qui viennent. (Cliquer sur les images pour les agrandir)


DujAff1.jpgBon, que voit-on? Dujardin et des jambes de femmes en l’air. Ce qui laisse clairement supposer qu’ils font crac crac. Il est habillé, elle a ses chaussures: ils le font vite fait. On l’imagine elle, couchée sur une table ou un capot de voiture. L’affiche semble aller avec le film: il s’agit de l’histoire de deux hommes qui trompent leur femme à tout va, à la moindre occasion, et qui donc n’ont pas vraiment le temps d'allumer des chandelles et de faire dans le romantisme.

On peut discuter de l’infidélité et la condamner moralement, ou la justifier. Mais le débat n’est pas là. Il n’est pas moral, il est de l’ordre de la supposée dégradation de la femme par l’image.

Alors, est-ce dégradant? Personnellement je ne le pense pas. En quoi le serait-ce? La position? Le fait que Dujardin semble penser à autre chose (ce qui serait assez dégradant pour lui)? Le fait d'êtres habillés? La position du coït implique fréquemment que la femme soit couchée sur le dos. Ramener ses jambes sur le torse de l’homme augmente en général les sensations. Du simple point de vue des positions, rien de dégradant.
DujAff-.jpg
Ou alors il faudrait interdire toutes les positions sexuelles où la femme est en dessous - dégradantes, forcément dégradantes. Interdire la position de la levrette, le missionnaire - surtout avec les jambes ramenées vers le dos du partenaire, et interdire aussi la position de la femme sur l’homme, forcément dégradante pour l’homme. Il ne faudra plus faire l’amour que sur le côté ou debout, jambes serrées. Jambes serrées: pas très pratique me direz-vous. Mais c’est le seul moyen pour que la femme n’ait plus à tenir ces positions dégradantes avec les jambes écartées. De plus cela fera office de contraception naturelle. On bannira donc toute position où ce n'est pas la femme qui contrôle.

On ira plus loin. Après la police de l’image, la police des mots. On ne dira plus jamais «partie de jambes en l’air». Cette phrase sexiste sera punie du bûcher d’abord, et de 30 ans d’emprisonnement ensuite. La police de la pensée s'infiltre dans l'intimité. Elle veut contrôler le monde et punir, punir, punir.

Bon, on assiste encore une fois à la répression indirecte de la sexualité. Merci les féministes! Au fait vous a-t-on entendues demander l’interdiction de l’affiche du film «Harcèlement»? Ou de la pub pour les chaussures «Sprox»? Non. On n’a rien entendu. Cela ne devait pas être sexiste ni dégradant. L'affiche du film Harcèlement, avec Demi Moore et Michael Douglas, montrait la femme en position dominante envers l'homme. Je n'y ai rien vu de dégradant pour l'homme. Je n'ai pas repris pas cela à mon compte. Quand à l'affiche Sprox, c'estde l'humour. Après on aime ou pas, c'est autre chose.



DujAff5.jpgAfin de régler définitivement le problème des affiches de film, je propose une affiche unique pour tous les films parlant de couples, de sexe ou d’amour. Une affiche sans aucune connotation dégradante. En noir et blanc, de préférence.

Et pour le film «Les Infidèles» il suffit de rhabiller les jambes de la dame pour comprendre qu’en réalité Jean Dujardin est en train de la décoller du plafond. Et oui, elle a voulu faire comme sur la pub pour une marque de colle forte...

Ce n’est, de la part de l’acteur, qu’un service rendu, une marque d’empathie, et un acte médical - la position tête en bas faisant à la longue venir trop de sang dans le cerveau... Tiens, les mères DujAff-2bis.jpgLapudeur et leurs filles Cachémoissa devrait s’y mettre: un peu d’irrigation de leur cerveau pourrait être opportune.

 

La France est devenue un pays très idéologique. On n'y respire plus - et ce n'est pas à cause de Sarkozy. C'est que la pensée est trop confisquée.

 

13:55 Publié dans Féminisme, société | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : jean dujardin, sexisme, affiche, infidèles, film, censure, amour, sexualité | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

plutot comique cette affiche, le "je rentre en réunion", mdrrr,
sur le coté ou debout ça va gêner les boutins, dure de contenter tout le monde ;)))!!!bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah c | 03 février 2012

"Les mères Lapudeur et leurs filles Cachémoissa", celle-là je vous la prends, elle est excellente !

Bon buzz quand même, ils sont balèzes les prod de dujardin : 15.000 tweets, tous les médias dessus, et gratuitement, et tous les mécontents de France et de Navarre qui vont faire de Jeannot leur héros ! C'est trop gé-nial !


Sinon, je trouve dommage que vous refusiez de comprendre les caractéristiques du combat à mener pour le respect de la dignité de la personne dans l'affichage publicitaire.
Il ne s'agit pas d'UNE affiche, il faut prendre le problème du publisexisme dans sa globalité. Le problème, ce sont les 10.000 messages publicitaires reçus par an, dont un pourcentage non négligeable sont sexistes.

Par exemple, si vous y avez accès, la vue d'ensemble de l'album suivant ne manque pas de 'piquant' : https://www.facebook.com/osezlefeminisme#!/media/set/?set=a.451928264509.252100.104412054509&type=3.

Écrit par : PunkWillNeverDie | 03 février 2012

"Il est interdit d'interdire". Cette formule qui est une formule extrémiste. on la comprend très bien quand la société vit sous une chape de plomb morale et religieuse (et à mon avis bp de féministes qui attaquent cette affiche sont des femmes qui ne croit pas en Dieu mais qui croit par contre à Satan, c'est-à-dire, l'homme, l'Ennemi absolu à abattre:) Si Dujardin est sexiste alors moi je suis gynécologue. Bonne soirée, John.

Écrit par : pachakmac | 03 février 2012

L'affiche que vous montrez fait partie d'une série, me semble-til. J'en ai vu d'autres sur d'autres sites. Un peu plus "hard", mais bon : où faut-il s'arrêter?
La pub pour les chaussures que vous montrez n'est pas non plus d'un bon goût exquis.
Les allusions ouvertement sexuelles dans la publicité ciblent un certain public, mais on est tous obligés de les voir. Je ne trouve pas ça très fin et ça ne me donne aucunement envie d'acheter l'objet en question. Mais j'imagine qu'on a fait des études pour savoir si c'était une bonne stratégie marchande.
Dans le cas des affiches en question, ils ont réussi un coup fumant, une sorte d'effet-ricochet. Les bienpensants ont été utisés et piégés de façon assez subtile.

Écrit par : Calendula | 03 février 2012

Pfff ! Ces indignations surfaites sont un poison médiatique bien plus grand que n'importe quelle affiche délirante. Un nuage étouffant de pseudo bonne conscience à côté de la plaque. Vive la bise de février pour avoir de l'air !
Parce que je crois qu'il y a mille autres sujets qui mériterai une réelle indignation.

Désolé PunkWillNeverDie votre position n'est pas en adéquation avec votre pseudo ;-)

Il n'y a qu'un justicier qui tienne sérieusement la route, en ce qui concerne les femmes victimes:
http://www.youtube.com/watch?v=WDTIjOWKG-4

Écrit par : aoki | 03 février 2012

Le titre du film accroche l' homme et la femme donc c' est clair qu' ils sont en accord. Et Jean Dujardin regarde avec soin " les pieds " de la femme donc c' est un plaisir partagé. Une affiche publicitaire, et je m' y connais un peu, ne fonctionne pas par hasard. Après, on y voit ce qu' on ( y ) veut... Le sexisme y aspire ? C' est le public qui décide et un film reste un film et c' est pas de la politique. Et puis il y a les critiques du film... C' est là où tout le monde peut s' exprimer à propos... Pour intervenir si besoin.
Sexistes, attention à ne pas tromper les gens où à les abuser.
La prévention d' accord mais donner de la rigueur à la méfiance ça désaccorde un couple ou le rapport homme - femme etc...

Écrit par : Cristal Gagnante | 03 février 2012

C'est assez amusant. Qui a vu la bande annonce et les teasers ?
Allez voir.
C'est plutôt l'image de l'homme qui est dégradé dans ce film. ils jouent à merveille le rôle de 2 gros beaufs.
Ce n'est pas flatteur, vous auriez de quoi vous plaindre aussi, Messieurs.

Écrit par : Patricia | 03 février 2012

"La raison? Sexisme et image dégradante de la femme. "

Je me demande si ces femmes là ont vu le film avant d'en arriver à cette conclusion. Je ne comprend pas que tout ce qui est de plus naturel semble sexiste chez certains "cerveaux" (fêlés ?)

Elles devraient essayer elles verront la vie différemment ;)

En plus Dujardin ne fait que dénoncer le sexisme volage de certains hommes strauss-kahnisés.

Les féministes resteront une des plus grandes énigmes pour l'histoire

Écrit par : kasilar | 03 février 2012

"La France est devenue un pays très idéologique. On n'y respire plus - et ce n'est pas à cause de Sarkozy. C'est que la pensée est trop confisquée."

Je dirais plutôt ce n'est pas qu'à cause de Sarkozy. Il ne faut pas oublier que cet homme n'a fait que des réformes depuis le début de son mandat.

Non la France comme bien des nations est devenu une sorte d'Etat orwellien, particulièrement envers les hommes. Oui la pensée est confisquée, si toutefois nous sommes aussi libres de penser que de faire n'importe quoi.

Écrit par : kasilar | 03 février 2012

"Lapudeur et leurs filles Cachémoissa devrait s’y mettre: un peu d’irrigation de leur cerveau pourrait être opportune."

Attention à ne pas trop irriguer cette zone qui leur sert à débiter un paquet d'anneries à la minutes, sinon on aurait le droit encore à des effarouchements dignes d'une bonne soeur.

Écrit par : kasilar | 03 février 2012

@patricia :

enfin une féministe de bonne foi ;)

Écrit par : kasilar | 03 février 2012

Patricia, sûr que les hommes ne volent pas haut dans cette bande-annonce. Et ce qui est montré du film ne vaut à mon avis pas le buzz.

Par contre, je ne sais pas pour vous mais la bande-annonce a enchaîné sur une autre: Hasta la vista. Des jeunes handicapés qui veulent connaître le sexe. Peut-être à voir.

Écrit par : hommelibre | 03 février 2012

@Kasilar :
Je suis passée devant l'affiche l'autre jour et je n'ai pas bondi au plafond.
Du coup, quand j'ai appris que certaines personnes voulaient la faire interdire, j'ai voulu voir un peu d'abord de quoi il s'agissait.
Je n'ai pas ri 2 secondes devant les extraits du film.
Franchement, montrer un homme pris au dépourvu par sa femme, jeter un chien par la fenêtre parce qu'il a un préservatif dans la bouche, c'est vraiment prendre les hommes pour des cons et des salauds.
Que la SPA réagisse aussi dans ce cas.
ça ma l'air d'être un tissu de débilités ce film.
J'irai même plus loin : ils jouent le rôle de 2 salauds mais qui dit que toutes les femmes avec qui ils sont sensés tromper leurs femmes n'ont pas de petits copains ?
Soyons honnêtes, elles n'ont pas des allures de soeurs "La Vertu", elles non plus.

Écrit par : Patricia | 03 février 2012

J'aimerais que l'on définisse d'abord ce qui est dégradant et que l'on trouve un consensus général. Je n'ai pas vu en quoi, sur quel argument précis se base l'accusation contre l'affiche. J'ai vu le mot "chosification". Cela aussi il faut le définir. D'abord dans le film les personnages sont consentants. Ensuite nous sommes tous à un degré ou un autre l'objet du désir de l'autre. Le mot existe d'ailleurs dans la littérature: l'objet du désir. Il y a un profond érotisme dans l'abandon au désir de l'autre.

Ensuite quelles en sont les représentations, de manière précise, tenant compte non seulement de l'image, mais de l'intention, du second degré et de l'humour éventuel, du degré de maturité de la société.

Il semble par exemple qu'il y ait un consensus sur certaines choses dans la sexualité qui sont considérées comme dégradantes. Le sadisme à mon avis en fait partie. Ce qui veut dire que nombre de séries américaines, comme Esprits criminels par exemple, sont dégradantes.

Orange Mécanique est dégradant de l'humain. Les dessins de Reiser sont dégradants des hommes.

Bref, on peut en discuter.

Après, Calendula, jusqu'où peut-on exposer des images avec du nu ou de la connotation sexuelle sur l'espace public? Ce serait un autre débat, très intéressant d'ailleurs. A venir, peut-être.

L'affiche est pour moi un humour potache, d'un goût pas top, mais pas dramatique. Je n'y vois aucune connotation dégradante. D'ailleurs, sauf à se nier profondément elle-même, je ne vois pas d'attitude ou de situation sexuelle dégradante chez la femme. Les critiques contre l'affiche me semblent de ce point de vue relever d'une sorte de moralisme genré pas très éloigné des ligues de vertu d'il y a 100 ans.

Il n'y a aucune analyse de l'affiche dans ces critiques. Aucune analyse de l'homme non plus. On doit supposer, comme le veut le stéréotype maintenant installé et généralisé, que c'est un profiteur qui se fout de la femme et qui n'y voit qu'un trou. Si ce n'était pas cela, on ne dirait pas que l'image est dégradante pour la femme, car la notion de dégradation vient du contexte, pas de la position en elle-même.

Il y a donc un vrai débat derrière ce buzz. Un débat qui va plus loin que la position outrée de ce que j'appelle, non sans agacement, les ligues de vertu.

Écrit par : hommelibre | 03 février 2012

Mon billet sur le même sujet, avec un angle un peu différent...
http://catherinearmand.blog.tdg.ch/archive/2012/02/03/o-scandale.html

Écrit par : Catherine Armand | 04 février 2012

Après vous avoir lu, je suis retournée voir les affiches publiées sur Rue89. Il est clair que celle avec les jambes n'est pas du tout choquante, ni dégradante.
Celle avec la femme devant le bas du corps de l'homme est bien plus explicite et pose, à mon sens, d'autres problèmes qu'une supposée dégradation de la femme.
Il est vrai qu'on ne montre rien d'explicite, on suggère. On fait appel à nos connaissances ( est-ce qu'un petit enfant comprendrait les allusions?).
Faut-il rester indifférent devant l'affiche que vous n'avez pas publiée ? Selon certains,remettre en cause des affiches sexuellement explicites dévoilerait une tendance pudibonde et coincée, rabat-joie.
Je suis adulte, mes enfants le sont, les petits enfants ne sont pas atteints, mais comment les ados prennent-ils ces messages ? Je ne sais pas si ça montre des stéréotypes, mais en tout cas ça met une fois de plus le sexe au service du fric. C'est fascinant de constater que cette ficelle n'est toujours pas usée.
Quel sera le succès du film ? Sera-ce un nouveau "Brice de Nice" ? Je l'espère pour Jean Dujardin. Cet homme va survivre à cette affiche.

Écrit par : Calendula | 04 février 2012

Bonjour,
j' adore l' analyse sans trop m' y attacher tout de même car même si on a besoin de notre cerveau on a aussi besoin du sexe, et c' est pas le cerveau d' un côté et le sexe de l' autre... Les hormones discutent entre elles sans s' arrêter qu' au cerveau ou au sexe. Donc c' est le coeur qui gère en même temps ces deux-là... Avec l' influence de notre environnement sinon comment pourrions-nous nous abandonner ? Je pense que nos sentiments par rapport à nos sensations et c' est logique doivent prendre leur temps de grandir parce que c' est plus fort que tous les organes. Il existe la croissance de la matière donc mais aussi celle de l' esprit. Et l' harmonie est d' abord dans de ces deux choses qui font la relation à l' autre. L' affiche malgré nous est une oeuvre qui vient du coeur et de l' environnement. Je veux dire en plus que la publicité tient compte du réel donc le sujet existe.
C 'est à nous de faire qu' on se reconnaisse en dehors des images de la pub. Comme ça on ne verra plus ce qu' on nous impose de nous-même. Et l' auteur de l' affiche qu' est-ce qu' il en dit ?

Écrit par : Cristal Gagnante | 04 février 2012

C'est vrai qu'on peut se questionner, les nouveaux visuels sont déja dispos.
A croire qu'ils les avaient en stock et que la polémique était prévue.
En plus, le calendrier est parfait, les Oscars seront remis le 26 et le film sur le 29.
Une affiche de film qui avait posé problème à l'époque :
http://streambot.net/files/thumbs/1300008602645bc.jpg

Écrit par : Patricia | 04 février 2012

"Sort" le 29 et pas "sur".
Quid de la tenue de Shy'm aux Music Awards ?
Elle est magnifique je trouve, on dirait une sculpture tellement c'est beau mais il y a bien désir volontaire d'exhibition.
Va t'elle s'attirer les foudres des féministes ?
http://www.leparisien.fr/laparisienne/mode/shy-m-ses-seins-son-armure-30-01-2012-1836722.php

Écrit par : Patricia | 04 février 2012

@ Calendula:

Je rejoins votre point de vue.

"Celle avec la femme devant le bas du corps de l'homme est bien plus explicite et pose, à mon sens, d'autres problèmes qu'une supposée dégradation de la femme."

Je ne l'ai pas mise dans l'article parce que celle avec Dujardin a été choisie prioritairement pour illustrer les accusations (enfin à ce que j'ai pu voir) et parce qu'elle est plus visuelle. La seconde est moins visuelle, l'effort d'identification est plus grand et comme vous le dites il faut faire appel à nos connaissance pour comprendre ce qui se passe.

Cela pose en effet d'autres questions que la supposée dégradation. J'adhère aux moeurs en vigueurs à ce point de vue. L'exposition publique d'images à connotation plus explicitement sexuelle est une sollicitation dont nous pouvons nous passer. Chacun fait ce qu'il veut chez soi, mais la rue est un espace où de nombreuses activités doivent pouvoir coexister. Or on sait bien que la mise en évidence d'actes de naturelle explicitement sexuels attire l'attention de façon très prononcée et inhibe d'autres possibilités. Il ne s'agit même pas de dire que c'est bien ou mal, mais plutôt perturbant.

Dans le même ordre d'idée une affiche d'un film d'Almodovar (En chair et en os) suggérait aussi une fellation, mais moins explicite.

http://pmcdn.priceminister.com/photo/Affiche-Du-Film-En-Chair-Et-En-Os-De-Pedro-Almodovar-Avec-Javier-Bardem-Et-Penelope-Cruz-1997-Affiches-780371247_ML.jpg

J'ai encore relu les raisons de l'ARPP de faire retirer ces affiches: ils sont dans l'idée d'image dégradante et de femme-objet. Je pense que là ils se trompent de cible.

Écrit par : hommelibre | 04 février 2012

bonjour,
celle là ressemble
http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/65/58/66/19188135.jpg
je ne sais pas si elle avait fait polémique à l'époque!!!
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah c | 04 février 2012

@ Patricia:

La question du coup prémédité et du buzz construit de toutes pièces se pose sérieusement. Comme vous le dites les affiches de remplacement étaient prêtes avant même le retrait des première! Bizarre.

De plus l'ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) n'a pas autorité pour faire enlever. Elle n'a pas de délégation gouvernementale et est une asso loi 1901. Tout au plus peut-elle recommander le retrait. Et éventuellement faire pression sur la régie, comme un chantage à la radiation. Car l'Avenir-Decaux, la régie qui dispose des espaces où sont apposées les affiches, est membres de l'ARPP... En tous cas l'ARPP abuse du public en se donnant un droit qu'elle n'a pas.

On peut de plus supposer que la régie est au courant des pratiques et règles de l'ARPP. Je n'ai pas trouvé qui a posé les plaintes. Quand à l'image de la femme et la sexualité, je m'étonne toujours qu'on laisse des clips et images hypersexualisées des stars comme Rihanna, Beyoncé et autres, qui sont vu par de jeunes ados ou prépubère, sans rien trouver à redire. Pourtant ce qu'elles montrent de la femme est avant tous sexuel, me semble-t-il. N'est-ce pas éminemment réducteur?

http://www.wat.tv/video/rihanna-s-2011-3c0s9_2exyj_.html

Je n'ai rien contre le sexe ou le sexy, au contraire! Mais il y a des choses que je ne montrerais pas à des gamins.

Pour ce qui est des dates: 28 février les Oscars, le 29 sortie du film, le timing semble bien calculé.

Est-ce un vaste coup monté destiné à faire vendre un film dont la bande annonce ne montre pas un intérêt particulier? Même si j'imagine que Dujardin, acteur talentueux, a dû s'amuser en le tournant.

Écrit par : hommelibre | 04 février 2012

Merci Sarah. En effet, copie conforme côté des positions et de la suggestion. Je ne me souviens pas s'il y avait eu polémique. Quelqu'un se souvient-il?

bizzzouxxx sarah!

Attention aux bisoux mouillés: avec le froid c'est un truc à rester collés...

;-)))))

Écrit par : hommelibre | 04 février 2012

Catherine, je vous ai lu. C'est bien d'avoir des angles un peu différents. Le débat est une des choses dont nous pouvons nous approprier dans un monde où l'on nous donne des tonnes d'informations diverses à consommer sans sens critique.
Bien à vous.

Écrit par : hommelibre | 04 février 2012

Cher homme libre,

Je n'ai pas oublié la discussion que nous avons en cours. Mes heures étant de plus en plus occupées je n'ai pu prendre ce temps. Mais "qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse", je prendrai la liberté de vous répondre sur ce cas concret. La liberté étant complexe il est préférable que je réagisse sur ce cas qui alimentera notre débat libre sur la liberté.


La société est une passoire. Il y a des choses qui passent et d'autres pas. Bien que l'on se soit débarrassé d'une censure religieuse, nous avons une censure étatique. Bravo le progrès. Qui va décider à ma place de ce qui bien ou pas bien comme image ? J'aurai pu accepter une plainte venant d'une association de défense de l'enfance ; mais même pas. La réponse revient une fois de plus aux inutiles néo-féministes qui ne servent à rien sauf à l'ouvrir une fois par année pour faire adhérer un max de nouveaux membres. Tout ça dans le but que la présidente puisse avoir accès aux médias. Dans quelques années cette dernière sera forcément dans un parti, un ministère ou préfecture. Enfin vous savez, un de ces noms de fonctions compliqués pour faire croire que c'est sérieux. Mais revenons au sujet.

Cette affiche a un but de faire de la promotion. Donc au niveau communication c'est un super coup! Et en plus tout le monde est gagnant en terme de communication. Les associations et l'équipe du film. Le seul qui peut en pâtir c'est Jean Dujardin. Pas si sûr... à voir. Nous savons que le très drôle "OSS 117" est en course pour les oscars face à George le Clown des séries B. Tout d'un coup l'amérique avec un petit "a" est très puritaine! Pourtant l'industrie du hip hop n'est pas faillite avec tous leurs clips dégradants dans tous les sens du terme.

Sa résolution je la verrai comme cela : les plaintes vont être classées on va garder les affiches car Sarkozy va faire un super tour de passe-passe. Georges va gagné, Jean Durjardin va perdre mais il gagnera en estime en France, pour quelque chose qu'il n'a pas commis, malheureusement pour lui. En gros tout le monde sera gagnant et les gens vont prolongé un peu plus longtemps leur létargie ambiante. Mais il faut croire que l'Homme attend de se prendre une grosse baffe dans la gueule pour faire quelque chose. Alors à quelque part la vraie question devrait-elle pas être : "Est-ce que notre société est dégradante ?" Notre orgueil personnel nous poussera à dire non. La réponse est oui, si on perd rien qu'une liberté. Dans cette exemple la liberté est ni de gauche ni de droite. C'est un raccourci mais je prends cette liberté.

Dernièrement Stéphane Guillon a eu ses affiches arrachés et il y a eu les affiches de Damien Saez qui ont été censurées par les maisons d'affichages. Cette perte de liberté quant à elle est de gauche et droite car personne n'a rien fait.

Bien à vous.

Écrit par : plume noire | 04 février 2012

@John :
"Par contre, je ne sais pas pour vous mais la bande-annonce a enchaîné sur une autre: Hasta la vista. Des jeunes handicapés qui veulent connaître le sexe. Peut-être à voir."
Le film référence en la matière est "nationale 7". L'avez vous vu ?
http://www.vodkaster.com/Films/Nationale-7/Bande-annonce

Écrit par : Patricia | 04 février 2012

Ah ouais, bien vu, c'était-donc-un-coup-monté !!

Meuh évidemment que le buzz était calculé, enfin.
Les critères qui définissent "le respect de la dignité de la personne" sont très clairs, tous les pubeux (avec qui ces critères ont été établis), et tous les producteurs, savent parfaitement qu'il faut un visage à des jambes, et qu’on ne traite pas une femme de tunnel, sur une affiche 4x3 en diff’ nationale.

Vous me faites donc hurler de rire, à vous indigner sur la fin de la liberté d’expression, sur La Censure des bien-pensants. Comme si L’Affiche Publicitaire était un haut-lieu de l’expression culturelle, ou de la revendication !! Comme si tout cela ne relevait pas d’une simple stratégie commerciale.

Écrit par : PunkWillNeverDie | 06 février 2012

@ PWND:

Je viens de faire une suite à cet article, dans le sens assez évident d'un coup commercial préparé.

Pour ce qui est de dire qu'il faut une tête à des jambes, l'affiche de Sprox que je reproduits dans le billet montre que non, ce n'est pas obligatoire. Et il y en a d'autres, des jambes sans tête. Ou des torses sans tête aussi, y compris pour des hommes.

Et que penser du tableau "L'origine du monde" de Courbet?

D'ailleurs on ne devrait pas non plus mettre de tête sans corps. Fini les portraits qui focalisent sur une partie du corps sans respect pour la globalité de la personnalité.

La notion de tunnel ne traite pas les femmes, elle est visiblement un gag du film! Pfff... Faudra plus dire queue pour le phallus, cela réduit les hommes au rang d'animal. Mais peut-être est-ce fait pour, et que cela n'est évidemment en aucun cas sexiste ou dégradant...

Faudrait revenir au sol. Ou aller se faire moine.

Écrit par : hommelibre | 06 février 2012

Ooh vous emballez pas, les mères lapudeur n'ont pas encore gagné tous les combats. L'accès à toutes sortes de contenus graveleux est toujours LIBRE, pas la peine de faire dans l'apocalyptique.

Pour le visage, mea culpa, j'aurais dû préciser 'il faut un visage à des jambes qui baisent'. Et un équilibre dans la représentation des visages présents sur l'affiche. D'ailleurs le 'il faut' est mal choisi aussi, tout ceci étant des directives, d'application volontariste. Aucune obligation légale donc, plutôt des recommandations. Mais enfin, parfaitement connues de tous dans le secteur.

Et merci pour la référence artistique, mais la pub, sauf trrrrès rares exceptions, ce n'est pas de l'art. Le but de la pub, encore moins.

Pour le coup j'attends la pub qui parlera de queue, ou de phallus.. On rigolerait bien. En l'occurence, à l'heure actuelle même les pubs vantant les mérites des appareils allongeurs de pénis ne mencionnent ne serait-ce que le mot !
Je m'en vais de ce pas lire votre contre-enquête.

Écrit par : PunkWillNeverDie | 06 février 2012

Voyez, j'aurais trouvé qu'une polémique autour du retrait des affiches de Guillon bien plus justifiée. Car là c'est bien un musèlement d'opinion, sans aucune justification légale. Comme au bon vieux temps.

Écrit par : PunkWillNeverDie | 06 février 2012

Les commentaires sont fermés.