30 décembre 2011

Egalité, symétrie et noix de coco

En France le débat sur la prostitution et le projet de loi criminalisant le client continue à soulever des questions. Le quotidien Libération analyse la situation de fait et reproduit certaines critiques quand à l’application d’une telle loi.


strass-2.jpgRappelons d’abord que logiquement la pénalisation du client devrait aller de pair avec une pénalisation des prostituées. La criminalisation du seul client est anti-démocratique. On ne peut déclarer criminel celui qui consomme un service, et ne rien dire à celle qui propose ce service. Juridiquement il y a une inégalité de traitement. A tout le moins si le client est poursuivi pour un crime, la prostituée devrait être considérée comme complice ou incitatrice. Elle contribue en effet activement au passage à l’acte. Elle propose l’action criminelle, y souscrit, donne les conditions de sa réalisation. La prostituée est donc complice du client et devrait, dans la logique abolitionniste, être dénoncée et poursuivie à ce titre. L’égalité devant la loi serait préservée et l’on pourra alors considérer que les abolitionnistes en veulent bien à la prostitution en général et pas aux hommes en particulier.

On peut bien sûr être opposé à la prostitution, pour des raisons religieuses, morales ou sanitaires. On sait que la sexualité est un des domaines les plus problématiques pour l’humanité et qu’elle est souvent l’objet de peurs, de désirs, de condamnations comme aucune autre activité humaine. L’affaire Strauss-Kahn aurait soulevé moins de passions et d’anathèmes s’il n’était qu’un meurtrier et pas un libertin. C’est dans le cadre de l’impact de la sexualité sur les sociétés humaines que deux autres arguments sont avancés: il y a une traite des humains, une prostitution forcée. On est là dans un crime grave pour lequel on ne voit pas d’empressement à l’éradiquer. L’autre argument est la notion tirée du code civil français: la non-patrimonialité du corps humain. Le corps n’est pas un patrimoine que l’on peut vendre ou acheter, ni louer.

On  est à nouveau devant l’interprétation des mots et des faits. Une chose est claire: on ne peut vendre ses organes. Mais qu’est-ce qui différencie le fait de louer son temps disponible pour une relation sexuelle ou pour prodiguer un massage? Louer ses mains pour construire une maison comme le fait un maçon est légitime et légal. Louer ses jambes, les assurer même très cher pour une danseuse, est légal. Où est le principe fondateur à l’égard de la prostitution? Où est la différence? Elle est bien de deux ordres: d’une part la contrainte possible dans le cas des réseaux mafieux. On n’a aucun chiffre vérifiable sur le sujet et les plus de 90% de femmes contraintes avancé par certains député n’est fondé sur aucune étude sérieuse et démontrable, mais seulement sur des estimation et extrapolation. L’époque ne se soucie plus de vérité ni de réalité, elle se contente, comme pour les chiffres sur la violence conjugale, d’approximation. L’important n’est pas de décrire le réel mais d’en appeler à l’imaginaire du citoyen. Néanmoins la contrainte est punissable, sans hésitation.

L’autre différence est bien sûr le fait que ce que l’on loue ce n’est pas le temps disponible de ses mains mais de son sexe. Je conviens que le sexe est plus chargé que les mains. Mais où est la ligne de démarcation entre les mains et le sexe? A part la contrainte, elle est morale. Or notre système culturel et juridique se fonde sur le libre consentement. S’il se fondait encore sur la morale, l’adultère serait toujours puni, ainsi que strass-3.jpgl’homosexualité. La loi projetée ne devrait donc s’appliquer qu’aux prostituées qui ne pratiquent pas librement mais sous la contrainte d’un proxénète. La contrainte économique est hors sujet puisque les 99% des humains travaillent sous la contrainte économique. Et celles qui choisissent sans contrainte physique doivent être considérée comme adultes et libres de leurs décisions. Car aujourd’hui certains disent qu’elles sont aliénées. Et demain, qui donc l’Etat traitera-t-il d’aliéné? Quelle est cette société qui considère certains de ses citoyens comme incapables d’autodétermination et qui pense à leur place? On ne peut pondre des lois sous le coup d'émotions: elles doivent être fondées sur des principes non émotionnels.

Le journal Libération donne encore la parole à des juges et policiers qui craignent les déplacement de la prostitution en zones moins sécures, ou vers des salons de massage. Cette prostitution sera incontrôlable comme c’est déjà le cas en Suède.

Enfin le dernier argument est l’égalité homme-femmes. Le fait que les prostituées soit très majoritairement des femmes et les clients très majoritairement des hommes montrerait une inégalité. On est bien évidemment dans la notion d’asymétrie hommes-femmes. L’égalité ici voudrait imposer une totale symétrie des rôles et fonctions. La symétrie est l’une des dérives égalitaristes. La sexualité, dans ses conséquences par exemple sur la maternité, montre bien qu’hommes et femmes ne sont pas symétriques. D’ailleurs la symétrie n’existe nulle part. Il n’y a pas d’égalité de rôle ni de symétrie quand nous achetons des fraises chez le marchand. Il n’y a pas d’égalité ni de symétrie entre un président et un citoyen, entre un pilote d’avion et un passager, etc.

L’égalité, rappelons le, est de droit et de valeur, pas de fonction ni de rôle. Si le droit et le respect sont les mêmes pour tous et sont préservés, nous pouvons occuper des fonctions et tenir des rôles différent. Dans la notion de symétrie, l’égalité serait totale par l’égalisation quantitative des prostitutions: autant d’hommes que de femme, autant de clientes femmes que de clients hommes. Là serait donc l’égalité?! La symétrie n’est qu’un illusion d’égalité. Le concept d’égalité de droits et de valeur ne se justifie que parce que nous sommes différents dans nos personnalités, fonctions et choix d’existence. La symétrie n’est pas l’égalité, elle est une comptabilité du même.

Pour ce qui est de la morale, je propose aux abolitionnistes de réunir des fonds pour aider les prostituées qui souhaitent se recycler, et d’aller dans la rue les convaincre de leurs idées. Ils pourraient aussi aider la police dans la chasse aux réseaux mafieux afin en effet d’éradiquer la contrainte.

Dans cette affaire où certains lobbies féministes sont très actifs on peut se questionner sur la capacité de certains députés à réfléchir hors d’une vue électoraliste. A moins qu’une noix de coco leur soit tombée sur la tête.

Commentaires

Bonjour HommeLibre
A une époque, pas si lointaine, ce n'était que les prostituées qui étaient embarquées par la police pour racolage et rien contre les clients. Avez-vous fait un article pour dénoncer cette inégalité de traitment hommes-femmes? Naaannnnnnn! comme vous aimez l'écrire parfois!
Je peux vous faire parvenir un stock de noix de coco à mes frais bien sûr pour les jeter sur les clients!!!et une pour vous!
Bonne journée

Écrit par : madison | 30 décembre 2011

Bonjour Madison,

Non je n'ai rien écrit à l'époque sur le sujet, vu que je ne tenais pas encore de blog. Mais c'était bien moche de s'attaquer à elles. D'ailleurs la police a laisser tomber les directives de Sarkozy, tellement inapplicable ou mobilisant trop de monde pour peu de résultat.
Pour les noix de coco, yes, mais si vous pouvez mettre un peu de soleil avec dans l'envoi...
:-)

Bonne journée!

Écrit par : hommelibre | 30 décembre 2011

" L’époque ne se soucie plus de vérité ni de réalité, elle se contente, comme pour les chiffres sur la violence conjugale, d’approximation. "

notre époque fonbctionne comme les comméres de village.

l'émotion prime avant tout, l'exagération la mauvaise foi le mensonge.

voilà ce qu'a amener l'idéologie féministe dans le monde actuel, dans les média, la politique. les enquêtes soit disant scientifiques qui ne sonts que de la propagande.

Écrit par : leclercq | 30 décembre 2011

Bonjour HommeLibre,
Une noix de coco avec quelques rayons de soleil, une lichette de rhum vieux, un morceau de citron vert un peu de sucre roux pour atténuer l'alcool.
Mais vous fournirez l'ethilotest!

Écrit par : madison | 30 décembre 2011

Bonjour Leclercq,
Il faut varier les menus sinon cela devient lassant à la fois.
Accomoder à tous les articles le féminisme même si ce n'est pas l'ingrédient principal du plat cela devient ennuyeux.
Ici il est question de prostituées, oseriez-vous assimiler prostitution et féminisme?

Écrit par : Madison | 30 décembre 2011

Je l'avais oublié le délire de racolage passif comme le rappelle madison.

Que ca soit la pénélisation du client ou de la prostitué c'est deux faces d'une même pièce et c'est une grave erreur dans les deux cas sauf que la grille de lecture actuelle fait de la prostitué une victime et le client devient un dominateur, un bourreau.

Dans un débat sur le sujet, je n'ai pas encore vu aborder les raisons aux hommes qui louent le corps d'une prostituée.

Deux face d'une même pièce parce que finalement les vraies causes et les réseaux ne sont pas ciblés encore ...

Je veux bien du soleil aussi, il est partit mercredi matin sans donner d'adresse ni d'explications.

Écrit par : Nash | 30 décembre 2011

Madison: le programme me convient. Pour le test, ben, je me demande si je ne vais pas rester à dormir sur le plage...
Et, au fait, un peu de zik avec le ti ponch, Ça le fait aussi.
Bientôt je vous ferai découvrir ma musik, je travaille avec un musicien qui me refait les arrangement, après j'enregistrerai la voix chez lui, et on mettra en ligne un alboume sur iTunes.
Je pense qu'il y en aura que vous aimerez.

Écrit par : hommelibre | 30 décembre 2011

Guerre asymétrique. Cela vous rappelle-t-il quelque chose, John? Oui, bien sûr. Il y a le pouvoir masculin qui prenait les femmes pour des éléments de second plan. Femmes après les hommes. Mauvaise interprétation de certains textes du Livre. L'homme propose, la femme dispose. Le pouvoir est féminin. C'est pourquoi Dieu demande à la femme le devoir de sacrifice envers son mari. Pas pour s'humilier et se mettre au service de la domination masculine. Au nom de l'amour du couple et de son harmonie. L'homme, en retour, se devrait de ne plus chasser. Autre pair de manches...Les femmes chassent aussi aujourd'hui grâce à l'égalité et la liberté retrouvée. Oui, la situation est inquiétante. Au nom de quoi ou de qui, on condamnerait une femme qui se prostitue librement et un client libre qui vient chercher une source de plaisir auprès d'elle? Pour autant que l'homme et la femme y trouvent leur intérêt, et bien que la prostitution soit une dérive et un palliatif très triste à l'amour, je ne vois pas qui peut se sentir coupable de quoi que ce soit à part eux-mêmes, justement, les deux responsables de leur propre accord financier et physique. La société doit s'attaquer aux réseaux de chair humaine. Pas aux femmes libres et aux hommes libres. C'est un abus d'Etat orchestré par des frustrés qui ne comprendront jamais qu'il vaut mieux une prostitution assumée qu'une obscurité glauque autour de "ça" qui mènerait à plus de viols et de crimes dans une société où la chape de plomb serait tombée sur la sexualité des êtres humains. Pour ces gens, j'écris et je dis qu'ils aillent chercher des témoignages en Afghanistan, au Pakistan, en Iran, en Amérique du Sud, en Afrique, là où règne des ordres moraux et religieux strictes parmi les communautés humaines. A moins que ces "démocrates" ont des pulsions religieuses qui leurs donnent des boutons d'urticaire face à la prostitution. Espérons que ces mêmes personnes ne regarderont pas au porte-monnaie et à la situation sociale de Monsieur qui demandera la main à leur fille...le mariage devant Dieu, cela a parfois des goût de marché aux bestiaux..

Écrit par : pachakmac | 30 décembre 2011

A propos de noix de coco... et pour finir joyeusement cette "drôle" d'année 2011 - que j'appréhendais....

"Qui avale une noix de coco fait confiance à son anus" nous dit un journaliste africain :))))))))))

BONNE ET HEUREUSE ANNÈE 2012 - quand même....

Écrit par : Patoucha | 30 décembre 2011

Bonjour Nash
Que cela soient les prostituées ou leurs clients, c'est un débat que je qualifie de glauque. Pour les femmes, se prostituer est soit criminel car une obligation personnelle ou faite par soit des hommes ou des femmes ou un usage du corps de la femme que j'exècre car humiliant.
Clients ou vendeuses, s'il s'agissait de moi, j'interdirais tout cela.
Les hommes (car ce sont les plus nombreux) qui ont recours à la prostituée pour assouvir des pulsions sexuelles de quelle que nature que ce soit me dégoutent profondément. Je ne leur trouve aucune excuse de se servir du corps de la femme pour leurs penchants sexuels. IL se trouvera toujours quelqu'un pour dire que s'il n'y avait pas de prostituées, il y aurait plus de viols.
La prostitution étant qualifiée de plus vieux métier du monde, ces femmes devraient être protégées en tant que tel. Les clients en tant que tel, devraient donc laissez leur coordonnées pour que la "vendeuse" puisse faire sa déclaration au fisc.
J'imagine la tête du pauvre vieux qui s'est laissée tentée par une dame légère, si elle lui demandait de payer par carte bleue!!!
On peut humilier la prostituée mais surtout que bobonne à la maison ne soit pas mêler à l'affaire, dame! c'est qui qui vérifie les paiements par CB?

Deux ou trois rayons de soleil enrubannés j'y joint une rose de porcelaine et un peu de poudre de perlinpinpin, rien que pour vous!!! J'ai tant aimé vos statistiques!!

Écrit par : madison | 30 décembre 2011

A propos, si le client est punissable et pas la prostituée, ce serait donc que l'homme est consomateur de came. Ah l'héroïne, quel produit! Et réduire une femme à une drogue consommable, quelle injure faite aux femmes par ses faiseurs de lois débiles. Mais, paraît-il, ils aiment davantage les femmes que les clients de prostituées. Et au fait, chère Madison, vous prendrez bien un petit ver(re) d'alcool écrit par le plus grand et plus humain des poètes du symbolisme, j'ai nommé Charles Baudelaire, amateur éclairé de prostituées rayonnantes...

L'Albatros

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à coté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!

Le Poête est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Charles Baudelaire (Les fleurs du mal)

Écrit par : pachakmac | 30 décembre 2011

Carla Bruni parle de came pour son homme dans une de ses chansons. Oui. Je veux bien de l'addiction au sexe de son amoureuse. C'est délicieux comme élixir. Pour autant, une femme n'est pas strictement un produit de consommation. Une femme est d'abord un esprit avant d'être un corps, un esprit qui réfléchit par elle-même et qui décide par elle-même. Donc acte.

Écrit par : pachakmac | 30 décembre 2011

HommeLibre,
La musique adoucit les moeurs, et nous en avons tant besoin en cette fin d'année.
Qui sait de quoi 2012 sera fait?

Écrit par : madison | 30 décembre 2011

@Leclercq
Je ne pense pas que ce soient les féministes qui ont amené l'émotion à primer sur l'objectivité,loin de là.

Il serait néanmoins intéressant de voir à quel moment l'émotion et les sentiments prennent le dessus sur la raison.
De voir en quelle occasion ces sentiments devraient s'exprimer un peu plus ou,au contraire,quand il serait préférable de les museler.

@Madison
"Les hommes (car ce sont les plus nombreux) qui ont recours à la prostituée pour assouvir des pulsions sexuelles de quelle que nature que ce soit me dégoutent profondément. Je ne leur trouve aucune excuse de se servir du corps de la femme pour leurs penchants sexuels"

Oui c'est regrettable d'en arriver à ces extrêmités mais je me demande si ces types ne sont pas eux aussi profondément dégoûtés de l'élitisme féminin et frustrés en retour.
On peut reprocher la marchandisation des corps mais ce qui serait profondément égoïste et faux-cul de condamner c'est l'envie même de calmer une pulsion quand consentement il y a,dans les bras d'un être humain ou pas. (après si utilisation de la violence il y a,quelle qu'elle soit,alors oui,là c'est condamnable)

C'est peut-être ce qu'ils se disent dans les cas extrêmes...

" Mesdames vous me faites pas de cadeaux,je ne vous en ferai pas non plus,il y a possibilité de faire plus simple et de sauter les étapes de la séduction et de l'engagement,eh bien j'y vais puisque c'est permis.Ca vous plaît pas parce qu'on utilise un être humain? Eh bien il fallait y réfléchir à deux fois,changez de comportement,soyez moins bestiales (votre élitisme est bel et bien animal,naturel,tout comme notre cervelle située en dessous de la ceinture),alors on changera de nous même et tout ira mieux;Elle est pas belle la vie ? Non ? Tant pis alors,mais encore une fois,ne croyez surtout pas que vous n'y êtes pour rien ! "

Inutile de faire la morale si ils vous considèrent toutes aussi fautives dans l'affaire.
Surtout ne pas croire qu'ils vont se sentir coupables d'aller voir les prostitués,hormis vis à vis du couple si couple il y a .

Écrit par : nemo | 30 décembre 2011

@ madison

Ici il est question de prostituées, oseriez-vous assimiler prostitution et féminisme?

ce n'est pas un billet spécifiquement sur les prostituées.

"L’égalité, rappelons le, est de droit et de valeur, pas de fonction ni de rôle. Si le droit et le respect sont les mêmes pour tous et sont préservés, nous pouvons occuper des fonctions et tenir des rôles différent."

sur cette phrase on peut beaucoup débattre.

Écrit par : leclercq | 30 décembre 2011

MAY DAY - MAY DAY
Ceci est un message de détresse
Nous avons perdu tout une cargaison d'hommes.

MAY DAY- MAY DAY
Les hommes ont disparu!!!
Ils ne restent plus qu'une bande de féministes accrochées aux branches de la société et qui scrutent avec vigilence l'arrivée de tout homme pour lui faire sa fête (celle du 31 décembre avec champagne et cotillons bien sûr)

Mais c'est de leur faute aussi!
Qui voudrait d'un mâle ne sachant que sortir sa carte bleue en guise de préliminaires!

Je vois les hautes herbes remuer, est-ce cro-magnon ou néanderthal qui s'amène
avec sa massue?

Je me mets au vert, parmi les bougainvillées et les flamboyants par mesure de prudence.

Bonne soirée

Écrit par : madison | 30 décembre 2011

Oui madison je suis en parti d'accord avec vous lorsqu'il s'agit d'exploitation mais quand c'est un rapport consentis.

Il faut je pense être aussi empathique envers les clients pour plusieurs raisons et notamment celle que souligne némo : " Oui c'est regrettable d'en arriver à ces extrêmités mais je me demande si ces types ne sont pas eux aussi profondément dégoûtés de l'élitisme féminin et frustrés en retour.
[Elitisme féminin ou une autre raison]"

Dès l'instant qu'il n'y a plus consentement, nous ne sommes plus dans une transaction financière telle que la propose la prostitution mais dans un délit, une atteinte à autrui.

Peut être que ce "plus vieux métier" ne l'est pas au sens premier mais que cela prend sens en terme de fonction sexuel (d'où le plus vieux métier à comprendre au sens de premier).

L'interdiction n'est pas une solution tant que finalement, ca ne fait que déplacer le problème hors de vue vers des zones plus sombre. Interdire c'est jeter une opprobre.

Il y a bien une volonté de l'Etat de s'immiciser dans le commerce des corps et là, le féminisme ou du moins un certain féminisme veut s'immicer dans le domaine du privée, dernier domaine où l'Etat n'a pas (encore) de prise.

Il faut lire ou relire ce texte intéressant écrit par Tülay(même si je ne partage pas toute les vues de l'auteure et je lui ait fait savoir) : http://www.voltairenet.org/La-prostitution-et-l-image-de-la

Écrit par : Nash | 30 décembre 2011

Quand c'est plus pierre c'est madison .
Décidément on a es trolls qu'on mérite, ça veut dire que notre combat est plus noble que le féminisme cette pourriture qui a souillé les livres de l'Histoire.
Enfin c'est pas comme si on vivait dans une belle époque.

Écrit par : kasilar | 30 décembre 2011

"Les hommes (car ce sont les plus nombreux) qui ont recours à la prostituée pour assouvir des pulsions sexuelles de quelle que nature que ce soit me dégoutent profondément. Je ne leur trouve aucune excuse de se servir du corps de la femme pour leurs penchants sexuels. "

Et alors ? de quoi tu te mêles ? c'est leur problème non ? on te demande à toi pourquoi tu couche à droite à gauche avec des hommes ? hein ?
Ah mais ouais toi t'es une femme = une sainte dans ta petite tête.
Ils ne se servent pas du corps de la femme, tu ne connais pas ces gens là donc je ne vois pas pourquoi tu la ramènes.
LES HOMMES COUCHENT AVEC QUI ILS VEULENT ET N ONT AUCUN COMPTE A PERSONNE !!!!
NAN MAIS HEHO !!!

Écrit par : kasilar | 30 décembre 2011

"Je vois les hautes herbes remuer, est-ce cro-magnon ou néanderthal qui s'amène
avec sa massue?"

On a retrouvé tes copines les féministes ;) ?

Écrit par : kasilar | 30 décembre 2011

A kasilar,
"les hommes couchent avec qui ils veulent" m'étonnes pas vraiment!!!
Dans la précipitation de vouloir dégorger votre misogynie, vous avez oublié des mots, je disais celà car ce n'est pas très clair parfois. Et inutile de gueuler non plus, je ne suis pas sourde;
Pov kasilar et sa haine des femmes!

HommeLibre,
Ne m'en veuillez pas si je me suis permise cette réponse un peu haute en couleurs, mais j'avoue que je n'aime pas que des types dans le genre kasilar m'agresse, surtout du genre qui me tutoies.
Certains veulent monter un club d'hommes mais que des hommes pour dire du mal des femmes. Ils veulent surement faire comme les Anglais avec les leurs. Ils se réunissent le soir, fument de gros cigares et picolent et bavassent interminablement pour ne rien dire.
Et on se demande pourquoi les femmes deviennent féministes!

Écrit par : madison | 30 décembre 2011

""les hommes couchent avec qui ils veulent" m'étonnes pas vraiment!!!
Dans la précipitation de vouloir dégorger votre misogynie, vous avez oublié des mots, je disais celà car ce n'est pas très clair parfois. Et inutile de gueuler non plus, je ne suis pas sourde;
Pov kasilar et sa haine des femmes! il préfère les chèvres sûrement, plus dociles"

Quelle misogynie ô grande prêtresse du féminisme ?
Celle de déclarer haut et fort qu'un homme est libre depuis ... la déclaration des droits de l'homme ? Et que les hommes font ce qu'ils veulent ne t'en déplaisent. A mais non madame la féministe est comme beaucoup de femmes elle rêve de castrer de l'homme empêcher les hommes de s'épanouir sexuellement tandisque les femmes ELLES LE PEUVENT.
Je ne comprends pas ta logique, à moins que ce ne soit toi qui ne me comprenne pas ce qui est plausible.

Écrit par : kasilar | 30 décembre 2011

"Certains veulent monter un club d'hommes mais que des hommes pour dire du mal des femmes. Ils veulent surement faire comme les Anglais avec les leurs. Ils se réunissent le soir, fument de gros cigares et picolent et bavassent interminablement pour ne rien dire.
Et on se demande pourquoi les femmes deviennent féministes!"

Je te le redis, on fait ce qu'on veut et on ***. De toute façon une femme comme toi c'est la galère totale.

Écrit par : kasilar alias rebelle | 30 décembre 2011

Ah et pour le coup des chèvres de ce que je pourrais vous en dire hum hum ...

Écrit par : kasilar alias rebelle | 30 décembre 2011

Kasilar, non, n'en dites pas plus!!!...

Et bien, suffit que je sois loin un moment pour qu'on s'envoie des mots. Bon, là, j'ai un peu effacé quelques mots trop vilains.

Madison, je dois dire que là vous l'avez un peu cherché. Sur les hommes qui vont voir des prostituées, vous devriez parler avec eux, et avec elles, pour comprendre ce qui se joue.

Et puis utiliser le corps de l'autre... Mauvais procès. On le fait tous. Parfois on est en dialogue sensible, parfois on a un gros besoin et l'autre nous comprend.

En effet on n'a pas à juger la sexualité des autres. Tant qu'il y a accord et non violence c'est leur affaire.

A part ça, chouchou Madison, je ne fume pas le cigare, je ne me réunis pas avec des hommes le soir et je ne picole pas interminablement...

:-)))))))

Écrit par : hommelibre | 30 décembre 2011

Qui a eu recours aux putes ici sur ce blog ?

-Moi à -16 ans, car j'étais tétanisé devant les filles. Nous sommes sept garçons dans la famille et pas de soeurs pour l'équilibre...

J'ai pris la plus belle de la gare St Lazare à Paris elle avait 25/30 ans. Deux fois de suite! Je suis revenu en stop Paris le Havre (années 1960)

Elle m'a décomplexé je lui en serai toujours reconnaissant. C'est pourquoi je dis que les putes sont belles il faut les respecter. J'adhère lorsque "Madison" nous dit qu'il faut condamner la "racaille" qui tourne autour -les -macreaux.

Il ne faut pas mettre tous les hommes dans le même sac, chacun a des raisons d'aimer ou pas les putes.Elles sont d'une utilité publique et devraient faire l'objet de plus d'attention de la par des gouvernants.

Marthe Richard était une gourdasse et les politiciens qui l'on écouté avaient des couilles molles.

Si plus personne ne me parle plus après ce commentaire, je retourne au putes avec la permission de mami!!

Comment ça se passe en Algérie dès qu'un jeune a 18 ans?

Je ne fumais pas le cigare ni ne buvais de wisky mais j'étais timide au point d'en être mal à l'aise par rapport aux potes de mon âge...

Écrit par : Pierre NOËL | 31 décembre 2011

HommeLibre,
Je vous souhaite une très bonne année pleine de surprises.
Ce que j'écris, il m'arrive assez souvent d'aller le lire sur d'autres blogs ou sites, rien de personnel vous concernant.
je suis un peu fatiguée de lire sur pas mal de blogs la misogynie crasse de certains, qui seraient prêts à nous jeter dans le bûcher.
Je ne suis pas contre les hommes sauf contre les extrémistes qui fleurissent de plus en plus ici ou là.
Les insultes sont monnaie courante bien plus qu'un mot gentil!
je me garderais à l'avenir de faire des apartés concernant certains.
Votre blog s'intitule hommes libres, je n'ai pas ma place ici, d'ailleurs les femmes ont de moins en moins de place chez certains blogueurs abritant une certaine faune qui ne me convient pas.

Bon réveillon et à tantôt, si Dieu le veut!

Écrit par : madison | 31 décembre 2011

Madison, vous êtes toujours la bienvenue ici, quand vous le voulez. Je n'ai aucune envie de vous écarter. Très très rares sont les gens auxquels je ferme ma porte. Il est vrai que ce blog a une couleur, mais j'espère bien qu'il n'en ait pas qu'une seule.

Vous n'êtes pas la première à faire la remarque, et je vous donne raison car je la constate aussi. D'ailleurs cela faisait longtemps que je n'avais pas dû effacer de mots ou de bout de phrase, or cela fait deux fois ces derniers temps que je le fais. Signe qu'il y a un supplément de tension.

J'y participe parfois quand je fais des billets plus polémiques. J'entends votre déception, j'entends aussi de la colère chez certains. Le juste milieu m'obligerait à effacer plus souvent, ce à quoi j'ai beaucoup de difficulté à me résoudre. La liberté de ton ici est appréciée. J'apprécie que des femmes viennent dire leur accord ou leur désaccord. J'apprécie que des gens plutôt à droite ou plutôt à gauche viennent y parler. J'ai beaucoup de chance car on me signifie cette liberté en en faisant usage. Je pourrais modérer les commentaires et ne les mettre en ligne qu'après lecture. Je crains que cela ne freine la spontanéité.


Oui, je peine parfois à freiner même quand le ton et les mots deviennent limite. C'est ma responsabilité. C'est parce que je n'aime pas limiter les autres (sauf extrême bien sûr) ni prendre autorité sur eux. Mais s'ils se sentent mal chez moi, je dois quand-même en faire quelque chose. Car vous pouvez bien sûr réagir, d'ailleurs vous le faites, mais c'est moi qui ai la maîtrise des mots écrits ici.


Je vais réfléchir à ce que vous me dites et que d'autres aussi m'ont dit. Ne plus voir dans le débat des personnes que j'apprécie est regrettable. Peut-être aussi que certaines ont déjà dit ce qu'elles avaient à dire. Mais je pense qu'il n'est jamais inutile de répéter, sous des angles différents.


Je pense que nous sommes dans un "effet DSK" pour les hommes. Beaucoup d'entre nous ont pris très mal la généralisation des critiques, les phrases comme "les hommes sont des violeurs", le lynchage sans preuve parce que c'est un homme. Dans cette affaire se sont engouffrées d'autres choses et cela fait un paquet pas triste.


Bon, en tous les cas vous restez bienvenue.

J'ai une phrase, comme ça, qui exprime une conviction: le bonheur revient quand les hommes et les femmes peuvent rire ensemble. (J'ajouterais: et danser).


Bon, tiens, je vous donne le lien vers une de mes chansons que j'ai mise en clip. Elle n'est pas encore réarrangée par le musicien ni réenregistrée, elle va donc encore évoluer, mais peut-être qu'elle vous plaira.

http://www.youtube.com/watch?v=y0kWx1ncN5k


A bientôt.

Écrit par : hommelibre | 31 décembre 2011

"L’égalité, rappelons le, est de droit et de valeur, pas de fonction ni de rôle. Si le droit et le respect sont les mêmes pour tous et sont préservés, nous pouvons occuper des fonctions et tenir des rôles différent."

sur cette phrase on peut beaucoup débattre.



DRDFE : Délégation régionale aux droits des femmes et de l’égalité (services régionaux dépendant d’un ministère, placés auprès du Préfet de Région)

SDFE : Service des droits des femmes et de l’égalité (intégré au Ministère des Solidarités)

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article331

ces gens là confondent égalité et similitude ils sonts à la botte des féministes et leur théories de l'indifférenciation contre tout bon sens.

madison

ce que je comprends dans ton écrit c'est que du moment qu'on est pas d'accord avec toi on est misogyne. c'est assez féministe comme fonctionnement !!!

Écrit par : leclercq | 31 décembre 2011

Madison

hommelibre a tout dit "En effet on n'a pas à juger la sexualité des autres. Tant qu'il y a accord et non violence c'est leur affaire."

Tu me trouve peut-être misogyne ou je ne sais trop quoi, d'une t'es pas obligée de me répondre hein, ce qui pour le coup te rendrais plus crédible vis à vis des autres, deuxièmement, je ne vois pas du tout en quoi j'ai été misogyne. Je déteste une bonne partie des femmes misandres refoulées ou pas. Peut-être t'es tu reconnue là-dedans. Mais sache que je ne ferais aucun cadeau aux féministes anti-hommes et de ce que j'ai compris tu fais partie des femmes qui rêvent de castrer les hommes sexuellement, tandisque les femmes peuvent elles amplement s'épanouir. J'ai trouvé celà injuste et misandre donc tu as l'interlocuteur que tu mérites et j'ose espérer que tu tomberas sur une ordure finie.

On a l 'homme qu'on mérite après tout non ? :-)))

edit: ah et si tu trouves que ça sent l'homme dans certains blogs ou ici d'ailleurs, ai au moins la dignité de ne pas y venir non ?

Écrit par : kasilar alias rebelle | 31 décembre 2011

hommelibre

"J'apprécie que des femmes viennent dire leur accord ou leur désaccord. J'apprécie que des gens plutôt à droite ou plutôt à gauche viennent y parler. "

Là n'est pas la question, cette femme montre ouvertement son hostilité dans un site qui se veut défendre la cause de l'homme libre de surcroît.
Le problème est que rares sont les féministes qui viennent ici pour chercher un quelconque dialogue.
C'est toujours la faute des hommes épissétou.
Je ne partage pas la misandrie de cette chère madison, si elle veut vomir la cause des hommes elle est tout à fait libre de le faire ailleurs, mais ici je m'y opposerais farouchement et vous le savez.

Écrit par : kasilar | 31 décembre 2011

et d'ajouter que tout ce qui a trait de près ou de loin au féminisme finit par partir en vrille, hommelibre, ce doit en effet être un fardeau à modérer. D'autant que nous n'avons pas encore vu pierre (pas pierre noËl mais notre troll favori :)), il faut en effet placer un juste milieu et tant pis si vous effacez des messages qui me sont propres.

Je vais essayer de me modérer mais en réalité ce qui m'enerve le plus c'est que personne ne s'est rendu compte de la supercherie du féminisme, même si on a eu des preuves évidentes de son manque de crédibilité.

Peut-être n'ai-je pas ma place ici, car trop agressif.
Enfin par respect pour vous je vais éviter de trop poster désormais.

Écrit par : kasilar | 31 décembre 2011

Kasilar:

L'équilibre... toute une histoire, même sur un blog! Je ne veux écarter personne (sauf comme je l'ai dit rares exceptions). Je pense que c'est beaucoup une question de mots et de ton qui fait que l'on peut se sentir de trop.

Ce qu'a dit Madison est quelque chose qui m'a déjà été dit, par quelqu'un que j'apprécie. Cela me dérange si quelqu'un, même de différent, ne trouve plus sa place.

Je suis assez libéral, vous l'avez constaté avec le Pierre-troll.

Les tensions qui surgissent ici sont à l'image des tensions sociétales autour du féminisme et de l'image des hommes véhiculée par certains mouvements. Cela peut trouver sa place d'autant qu'il n'y a pas beaucoup d'endroits où l'on démonte les excès misandres d'un certain féminisme. C'est surtout, comme je le dis, une question de mots et de ton.


Pierre Noël: merci pour votre témoignage. Moi j'ai "consulté" deux fois, vers 20 ans dans une période oùje doutais pas mal de moi-même, et j'ai été très bloqué par ce drôle d'échange. La deuxième fois elle comptait le temps... Je n'ai pas pu aboutir.

Je n'ai jamais recommencé.


Hé, bonne années à tou-te-s!

Et ... à suivre...

Écrit par : hommelibre | 31 décembre 2011

Bonne année à tout le monde d'autant qu'elle sera extrêmement difficile...

@ Madison

J'ai bien relu vos écrits afin de pouvoir vous faire ce petit commentaire, (en toute simplicité et sincérité) qui j'espère vous fera rester parmi nous.

J'ai ressentit chez vous une émotion à fleur de peau, et un immense besoin de converser. Peu importe les mots l'important c'est la motivation, la chaleur humaine qui se trouve derrière. C'est pourquoi je n'ai pas hésité à "blaguer" -amicalement avec vous comme je le fais avec bien d'autres femmes ou hommes.

Vous avez une sensibilité très féminine et non féministe, en tout cas c'est ce que j'ai ressentit.Vous avez plus de raisons de rester; personnellement je n'ai aucune gêne, sinon je n'aurai pas de plaisir...Vos propos sont cohérents notre monde n'est pas facile, la relation hommes/femmes a changé avec les outils informatiques, les technologies ont un peu pris de court tout le monde en matière de communication.

Il suffit pour s'en convaincre d'aller sur "Facebook" pour constater les dégâts...c'est le niveau -0

Vous ne faites pas partie de ces femmes intolérantes; je suis même convaincu du contraire. Votre culture personnelle vous situe, elle vous distingue des autres.... Elle est un atout pour vous si vous savez vous en servir, elle nous manquerai si vous nous quittiez.

Ne pas prendre les commentaires au 1er degré ce n'est pas facile, il m'arrive de me faire piéger en allant sur la piste des autres...Je reste moi-même et ça fait deux ans que je tiens le coup!

Soyez convaincue "Madison" que votre talent, votre humour sont les bien venus, ils nous sont utile; prenez l'exemple de "Patoucha" plus de commentaires de "patoucha" et la TDG ferme son espace blog !! Elle ne se laisse pas faire et elle a raison. Cela ne veut pas dire que nous sommes d'accord sur tout...

-Restez on vous estime, qui plus est, il faut des "contradicteurs" et surtout des " contradictrices* " si les hommes restent entre eux, ils font la guerre...Contemplez l'histoire humaine...

* -mot employé très rarement.

Bonne continuation et bonne année avec nous, dans le cas contraire vous ajouteriez à la crise financière une crise "morale"

"Dieu et moi" on vous embrasse! (humour)

Écrit par : Pierre NOËL | 31 décembre 2011

Bonsoir HommeLibre,
Puisque je ne suis pas la seule à vous avoir fait les mêmes remarques, c'est qu'elles sont vraies.
Je vous remercie de votre amabilité et votre gentillesse.
Je reviendrai peut-être mais sur des sujets moins polémiques.
Très bonne année à vous
Très bonne année à tous
sauf kasilar qui ne comprend rien à rien ni aux femmes ni aux hommes non plus.
Je vais reprendre ma lecture de mon geohistoire sur les rois et reines d'angleterre.

Écrit par : madison | 31 décembre 2011

Pierre Noël,
Je suis très touchée par votre commentaire.
Très bonne année à vous

Écrit par : madison | 31 décembre 2011

" Cela peut trouver sa place d'autant qu'il n'y a pas beaucoup d'endroits où l'on démonte les excès misandres d'un certain féminisme. C'est surtout, comme je le dis, une question de mots et de ton. "

Oui, je n'en ai moi-même pas vu beaucoup en effet, mais qu'attendent ils tous pour ne pas créer un hominisme afin de tenir tête à ce féminisme qui détruit l'homme abusivement et fait passer des lois anti-démocratique ?
Le 21 ème siècle serait il totalement féminin ? beuh ?
Une chose est sure quand on se permet de critiquer le féminisme on se fait clouer à un croc de boucher. La preuve avec cette gentille femme.

"sauf kasilar qui ne comprend rien à rien ni aux femmes ni aux hommes non plus.
Je vais reprendre ma lecture de mon geohistoire sur les rois et reines d'angleterre."

De toute façon je n'ai pas besoin de femmes si elles sont toutes comme toi. Si c'est pour se taper un boulet. Quand aux hommes, depuis quand une féministe me donne des leçons sur les hommes ? de surcoît une misandre primaire ?
On aura vraiment tout vu ici.
C'est ça va t'instruire ça t'éviteras de dire des sornettes depuis le début.


Edit: ne m'oblige pas m'enerver, l'année 2011 s'achève et je ne veux pas envisager l'idée de finir sur de mauvais termes avec toi.
A l'avenir évite de me répondre, on a et on aura jamais une bonne entente.
Les femmes et les hommes ne sont pas les seuls à être différents, les femmes entre elles ainsi que les hommes entre eux aussi. C'est peut-être un truc des féministe pour mettre fin à la virilité, elles sont tellement peu potables que personne ne voudrait d'elles. Pas même un porc (animal)

Écrit par : kasilar | 31 décembre 2011

"-Restez on vous estime, qui plus est, il faut des "contradicteurs" et surtout des " contradictrices* " si les hommes restent entre eux, ils font la guerre...Contemplez l'histoire humaine..."

Bah on fait aussi la guerre entre homme vs femme non ?
Je ne vois pas pourquoi on s'en priverait, puisque chaque fois qu'une féministe s'exprime c'est pour réclamer plus de droits, mais pas les devoirs.
Elles veulent des droits et puis faut les traiter comme des princesses.
Et puis quoi encore ?
Seules les vraies femmes méritent ce traitement. Quand on l'aura trouvé :/

Écrit par : kasilar | 31 décembre 2011

Sinon mes meilleurs voeux à tout le monde, même les gens que je n'apprécient pas, je reste quand même un être humain

Écrit par : kasilar | 31 décembre 2011

je souhaite mes meilleurs voeux à tous les intervenants et intervenantes du blog

Écrit par : leclercq | 01 janvier 2012

Merci!

Une très bonne année à tous dans la bonne humeur....

Écrit par : Pierre NOËL | 01 janvier 2012

Bonjour tout le monde,
J'ai lu avec beaucoup d'amusement tous les commentaires. C'est un vrai sujet à polémique comme je les aime : la prostitution. Le fait de punir les clients, après les marchandes de plaisir, ben je n'y vois personnellement aucun intérêt.
Etre pour ou contre la prostitution? le problème ne se pose pas comme cela. Je suis pour la prostitution volontaire (un peu comme le service militaire). Je suis contre les travaux forcés, c'est-à-dire la prostitution forcée par des réseaux mafieux qui sont importants par aileurs.
Je suis pour l'accompagnement des prostituées occasionnelles qui pratiquent cette activité de leur plein gré mais pour des motifs économiques, sans en avoir envie mais pour se sortir d'une sitiation financière compliquée. Les accompagner et les sortir de cet environnement.
Sinon, il existe des prostituées tout à fait épanouies, des call girls qui apprécient leur vie et choisissent leurs clients. Je ne vois pas pourquoi un homme aurait à rougir d'aller consulter lorsqu'il le souhaite une marchande de plaisir. Disons que c'est comme nous autres consommateurs, il faudrait d'abord nous inquiéter de la provenance de ce que nous consommons. Qui l'a fabriqué, dans quelles conditions etccc une consommation éthique en quelque sorte mais bon......cela va loin

Écrit par : vali | 05 janvier 2012

Concernant ce débat sur la pénalisation du client des prostituées, je rajouterai, si vous le permettez, mon commentaire, à la maigre lueur de mon expérience personnelle. La prostitution existe car dans notre société, seul le corps de la femme est considéré comment possédant une valeur. L'homme est quantité négligeable. Dans un bateau qui coule, on préserve "les femmes et les enfants d'abord". Et un homme ou deux, s'il reste quelque place dans la chaloupe... Mais l'homme, même s'il est beau (la beauté est féminine avant tout, voir les "dossiers" redondant dans la presse pour femmes) ne vaut que par ses actions, son travail, et ce qu'il gagne mensuellement. Son corps n'existe pas en tant que tel. La frustration et la misère sexuelle masculines sont dans ces conditions terrifiantes, ce qui justifie la vente du corps des femmes depuis sûrement l'aube de l'humanité. Je suis allé quelques fois avec des prostituées, pour voir, comme beaucoup, et j'ai pu constater, comme disait cet humoriste américain, qu'entre la putain et son client, le plus baisé n'est pas forcément celui qu'on pense. Le service était nul, aucune gentillesse, pas la moindre tendresse, de l'arnaque, rien que du pompage de fric à des mecs en manque. Et on veut en plus pénaliser le CLIENT? C'est lamentable.

Écrit par : fredcho1 | 07 janvier 2012

@ Fred..

Votre cas n'est heureusement pas une généralité. Je doute de vos promenades..
Ce que vous nous expliquez, c'est passé avec le bonhomme Bibendum de chez MICHELIN!
Il y a des poupées gonflables qui ressemblent fort à votre description...

Une soirée de bringue peut faire bien des dégâts!

Écrit par : Pierre NOËL | 07 janvier 2012

" Disons que c'est comme nous autres consommateurs, il faudrait d'abord nous inquiéter de la provenance de ce que nous consommons. Qui l'a fabriqué, dans quelles conditions etccc une consommation éthique en quelque sorte mais bon......cela va loin"

Non je ne suis pas d'accord. Si on suit ce raisonnement, on devrait aussi punir les gens qui achètent des armes, celles qui achètent des prothèses PIP puisque c'est cancérigène. Ah et on devrait être puni pour hyperconsommation et donc participation active au réchauffement climatique.
C'est dommage d'en arriver là :(

Écrit par : kasilar | 07 janvier 2012

à Pierre Noel
Merci pour votre réponse. Malheureusement, votre interprétation de mes promenades -que vous ne connaissez pas- m'est insuffisante. J'attends plutôt de vous le récit de vos expériences. J'espère de tout coeur qu'elles ont été plus excitantes que les miennes.
Ps : je ne suis pas un "bringueur".
Cordialement

Écrit par : fredcho1 | 08 janvier 2012

@ Fredcho1

Je vous félicite d'avoir pris mon propos avec "modération"

Disons que j'ai eu la chance avec moi, dans des contextes favorables. Il m'est impossible de répondre à votre attente pour des raisons que vous comprendrez...

-J'ai bien "jouit" de la vie, il me reste les meilleurs films en mémoire pour bien vieillir; pourvu qu'il fasse beau et qu'on ait la santé n'est-ce pas?

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | 08 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.