Génocides: la mémoire et la mort

La France vient de voter une loi sur les génocides. Dans le même temps la Suisse s’y refuse. L’un des deux pays a-t-il plus raison que l’autre? Faut-il voter des lois sur la reconnaissance ou non de faits historiques? Ces lois, quand elles sont votées, ont-elles une valeur pédagogique?

arménie2.jpgDeux pays, deux positions

Le débat soulève de nombreuses questions. Il faut rappeler d’abord la définition du terme. Le génocide est  l'anéantissement délibéré et méthodique d'un groupe d'hommes, en raison de sa race, de son appartenance ethnique, de sa nationalité ou de sa religion, dans le but de le faire disparaître totalement et ce au nom d'un principe raciste ou d'une conception idéologique de ce groupe.

L’ONU reconnaît officiellement à ce jour trois génocides: celui des populations arméniennes par le pouvoir ottoman (turc), celui des juifs par le régime nazi, et celui des Tutsis par les Hutus.

Les massacres perpétrés par le régime des Khmers rouges au Cambodge, estimés à près de deux millions de personnes, ne sont pas considérés comme un génocide parce qu’institués par le gouvernement lui-même. On parle parfois à ce sujet d’auto-génocide.

En Suisse des pétitions adressées aux élus demandaient la reconnaissance du génocide arménien. Cette demande vient d’être refusée. En France, gauche et droite ont voté ce que l’on nomme une loi mémorielle: la contestation ou la négation d’un génocide est désormais un crime passible d’une amende et de prison.


Pour et contreshoah-2.jpg

En faveur de telles lois il y a la reconnaissance de la souffrance d’une population, éliminée pour sa simple appartenance ethnique ou religieuse. Nier une élimination de masse ravive la souffrance: le déni est une violence morale, à l’égard de la mémoire due aux populations concernées et à leurs descendants.

Mais des voix s’élèvent contre ces lois. La question des faits historiques ne doit pas être tranchée par une loi et par un Etat mais par les historiens. En l’absence d’une contrainte légale le risque du déni existe, mais l’Etat n’a pas à se donner un rôle de gardien de l’Histoire. Il sort de son rôle en affirmant ce qui doit être pensé sur le passé.

Si l’on veut prévenir de nouveaux crimes de masse et rendre hommage aux victimes des génocides connus, le devoir de mémoire ne peut se satisfaire d’une loi. Il faut faire un travail profond chez les survivants pour rappeler ce qui s’est produit. L’oubli est dangereux: il ne permet pas de reconnaître les signes précurseurs de nouveaux génocides.

Il faut aussi traiter le sujet dans les écoles en analysant les régimes qui ont procédé à ces génocides, en démontrant par quels méthodes ils y sont parvenus, et comment les signes ont été occultés par la communauté internationale dans certains cas. Par exemple en ce qui concerne la Shoah, le livre politique de Hitler contenait de telles attaques contre les juifs qu’il a préparé le terrain politique à la solution finale. Or ce livre était connu bien avant le début de l’extermination.

Il faut aussi montrer les images et témoignages disponibles aux écoliers, la systématisation et la méthodicité du crime, et valider le génocide en prouvant autant que possible les faits par tous les moyens possibles.

 

tutsi.jpgEveiller les consciences

Une telle politique éducative permettrait peut-être, plus que des lois coercitives, de reléguer le révisionnisme aux poubelles de l’Histoire. En faisant appel à la conscience et à l’empathie des étudiants elle créerait des générations d’humains avertis, capables de voir venir le danger et peut-être de s’y opposer avant qu’il ne soit trop tard.

Une loi coercitive tue le débat. Certains diront qu’il n’y a pas à débattre d’un fait historique. Si, justement, il y a à débattre. Tant que des personnes nieront la Shoah, il faudra débattre, témoigner, se souvenir. La loi fera taire, mais ceux qui doutent le feront de manière cachée. Cette loi crée une situation intellectuelle malsaine.

Nicolas Sarkozy avait proposé de légiférer à ce sujet il y a quelques années, avant de laisser tomber. Il ressort le projet aujourd’hui: comment ne pas y voir une cynique manipulation électoraliste à l’égard de la communauté arménienne de France? Ou une manière de créer un nouveau front de tension internationale, la Turquie réagissant fort et mal à cette décision des parlementaires français? Un régime qui fait cela cache ses véritables intentions.

La gauche lui emboîte le pas, trop craintive d’être traitée de révisionniste si elle avait voté contre. La gauche ne pense plus. Ce n’est pas nouveau. Cela continue.

Sous prétexte de se donner bonne conscience, on passe à côté du vrai travail sociétal: éveiller la conscience, l’empathie, développer la connaissance des méthodes et mécanismes des crimes de masse.

France: encore un débat raté. Un de plus.



«Les quelques hommes encore vivants ont été exécutés juste en dehors de la ville. Les enfants et les femmes furent conduits dans des villages aux alentours, placés par centaines dans des maisons et brûlés vifs. D’autres furent jetés dans le fleuve»
A. Johansson, Soeur dans un orphelinat de Mouch. 20/11/1915. (Voir lien plus haut)


Images: charnier d’arméniens brûlés dans une grange du village d'Alizernan (Mouch), découvert par l'armée russe. Charnier de la Shoah. Morts en masse Tutsis.

Catégories : Politique 26 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Très bon article. Il est dangereux d'écrire l'histoire à l'aide de lois douteuses. Et si le parlement turc votait une loi condamnant la guerre d'Algérie ? Ce serait à mon avis très intéressant. Jusqu'où ira-t-on ???

  • Merci. Et d'accord avec vous: jusqu'où ira-t-on?

  • ça ressuscitera personne, ça fera juste des tensions inutiles supplémentaires entre survivants, rescapés, non-responsables et héritiers.
    Franchement il y a mieux à faire qu'éternellement ressasser, croire, imposer l'idée et répéter que par la connaissance du passé on améliorera l'avenir.
    Moi je dis "au contraire".
    Prenez les enfants palestiniens : à force de leur inculquer qu'ils sont victimes du sionisme, ils sont montés et totalement déterminés à se venger.
    Alors? Quelle autre alternative? Des bisous de la part d'enfants israéliens?
    Tu rêves, mon pote... tu rêves...

  • En France desormais 2 genocides ont "pignon sur rue", celui commis sur des juifs, et celui sur des armeniens. Il faut dire que ce sont des communautes fortes, riches, influences, et un paquet de votes a glaner.

    Durant la 2eme guerre mondiale deux autres genocides ont ete commis :

    -l’un par les japonais sur les chinois (avec en apotheose le massacre de Nanjing), mais les jaunes on s’en contrefiche, sauf si ils sont bouddhistes

    -l’autre par les nazis sur les tsiganes. Proportionnellement il y a eu plus de tsiganes elimines que de juifs, mais voila, les tsiganes, nomades, non votant, pas toujours tres riches, voire meme carrement pauvres, quel interet de reconnaitre ce dont ils ont ete victimes !

    Par ailleurs ayant fait un peu de droit j’ai tendance a considerer que cette loi punissant la non reconnaissance de faits "pretendus historiques" est non constitutionnelle, donc non conforme. L’histoire n’est pas une science exacte, et elle est le domaine de competence des historiens, pas des politiques qui n’en voient que le cote propagande utilitaire et utilisent la loi pour cette propagande. La preuve !

  • Ali Bayramoglu, du quotidien Yeni Şafak rappelle enfin que :


    Selon l’interprétation courante de l’article 301 du Code pénal turc, c’est un crime que de dire qu’“il y a eu un génocide arménien”. En France, c’est un crime de dire “le génocide arménien n’a pas eu lieu”. Peut-on ne pas se rendre compte que les deux attitudes limitent la liberté d’expression…et empêchent les deux parties de s’interroger sur leur passé ? Les dégâts que la loi française vont provoquer sont importants.

    Demagogie electorale de Sarkozy, avec tout le respect que j'ai pour tous les victimes de genocide.

  • L'empire ottoman, les turcs, sont coupables de génocide envers le peuple Arménien. L'histoire n'est pas remise en cause sauf par les criminels.

    Ce n'était pas le moment je suis d'accord. Si les Arméniens de France votent Sarkozy et sa bande, ils auront un autre combat à mener. Erdogan a fait des déclarations racistes concernant le monde -non musulman. C'est un radical qui emprisonne des journalistes entre autres.C'est dire s'il est démocrate! Il "monte" une partie de l'islam contre une autre afin d'être reconnu comme leader pour mener bataille contre les pays qui soutiennent Israël. L'histoire se répète d'une autre manière.

    L'islamisation de l'Europe ce n'est pas dû au hasard...

  • Si seulement les politiques pouvaient rester à leur place! En France, leur prétention est souvent sans limite; ils se prennent volontiers pour des prophètes. Comme l'a dit Robert Badinter, néanmoins: "le Parlement français a une compétence qui est inscrite dans la Constitution, il est là pour régler les problèmes qui se posent à la société française, il n'a pas à dire l'Histoire, (ce qui) est l'oeuvre des historiens. (...) Il ne faut pas que le Parlement édicte des lois mémorielles, ça n'est pas son rôle, ça n'est pas sa compétence". Plusieurs historiens ont signé la formule suivante: "dans un Etat libre, il n'appartient ni au Parlement ni à l'autorité judiciaire de définir la vérité historique." Cette loi va simplement à l'encontre du principe de liberté qui est la vraie base de la République, le reste étant généralement repris de la monarchie!

  • Cette loi interdirait à chaque représentant de la Turquie de se rendre en France sous peine d'être arrêté et accusé pour négationnisme ....

    La liberté d'opinion et d'expression où vas-tu?
    Si un quelqu'un, à tort ou à raison, veut défendre une opinion visiblement erronée, laissons-le faire. Il risque simplement de se faire exclure par une bonne partie de la société qui sait mieux. Mais la loi ne porte que sur la définition du mot "génocide".
    On peut très bien admettre qu'îl y a eu mort de milliers de êtres appartenant à la même ethnie, on peut même condamner ses actes, sans pour autant vouloir appeler ça génocide. Et alors, ça change quoi pour les morts et les survivants?

    Y aurait-il un soupçon de intérêt financier derrière tout ça, comme p. ex. pour demander des dommages et intérêts qui iraient dans les poches des descendants?

  • Est-ce que la reconnaissance officielle d'un génocide a déjà empêchée d'autres crimes (ou génocides)? Comme par exemple des attentats, comme celui sur une île en Norvège ou l'attaque au World Trade Center, des attentats suicides?
    Toutes les lois du monde ne peuvent empêcher quelqu'un de se mettre hors la loi et de perpétrer des crimes.

  • Qui souffre (le plus) de la politique anti-israélienne de l’ONU ?

    Ce sont les paroles de Simon Deng, qui a été un esclave soudanais. Il s’est adressé à la conférence de « Durban III » à New York sur « Les périls de l’intolérance globale » le 22 septembre 2011.

    Je tiens à remercier les organisateurs de cette conférence, les Périls de l’Intolérance Mondiale. C’est un grand honneur pour moi et c’est vraiment un privilège d’être parmi les distingués conférenciers aujourd’hui. Je suis venu ici en tant qu’ami de l’Etat d’Israël et du peuple juif.

    - Je suis venu pour protester contre cette conférence de Durban qui est basée sur un ensemble de mensonges. Elle est organisée par des nations qui sont-elles-mêmes coupables des pires sortes d’oppression.

    Elle n’aidera pas les victimes du racisme. Elle isolera seulement et visera l’Etat juif. C’est un outil des ennemis d’Israël. L’ONU est devenue un outil contre Israël. Depuis plus de 50 ans, 82 pour cent des réunions d’urgence de l’Assemblée générale de l’ONU n’ont fait que condamner un Etat - Israël. Hitler en serait très heureux.

    La Conférence de Durban est un outrage. Tous les honnêtes gens le savent. Mais les amis, je viens ici aujourd’hui avec une idée radicale. Je viens vous dire qu’il y a des peuples qui souffrent de l’anti-israélisme de l’ONU, bien plus que les Israéliens. J’appartiens à l’un de ces peuples.

    S’il vous plaît écoutez-moi.



    En exagérant la souffrance des Palestiniens, et en blâmant les Juifs, l’ONU a étouffé les cris de ceux qui souffrent à une bien plus grande échelle.

 Depuis plus de cinquante ans, la population indigène noire du Soudan - Chrétiens et Musulmans --- ont été les victimes de la brutalité, des régimes racistes arabo-musulmans à Khartoum.



    Au Sud Soudan, mon pays natal, environ 4 millions d’hommes innocents, de femmes et d’enfants ont été massacrés de 1955 à 2005. Sept millions ont été victimes d’un nettoyage ethnique et ils sont devenus le plus grand groupe de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale.

    L’ONU est préoccupée par les soi-disant réfugiés palestiniens. Elle a dédié un organisme distinct rien que pour eux. Et ils bénéficient d’un privilège spécial. Pendant ce temps, mon peuple, ethniquement nettoyé, assassiné et asservis, est relativement ignoré. L’ONU refuse de dire au monde la vérité sur les causes réelles des conflits au Soudan. Qui sait vraiment ce qui se passe au Darfour ?

    Ce n’est pas un « conflit tribal ». Il s’agit d’un conflit enraciné dans le colonialisme arabe bien connu en Afrique du Nord. Au Darfour, une région dans le Soudan occidental, tout le monde est musulman. Tout le monde est musulman parce que les Arabes ont envahi l’Afrique du Nord pour convertir les peuples autochtones à l’islam. Aux yeux des islamistes à Khartoum, les habitants du Darfour ne sont pas assez musulmans. Et les habitants du Darfour ne veulent pas être arabisés. Ils aiment leurs propres langues africaines, leurs vêtements et leurs coutumes. La réponse arabe est un génocide ! Mais personne à l’ONU dit la vérité au sujet du Darfour.

    Dans les monts Nuba, une autre région du Soudan, le génocide a pris place alors que je vous parle. Le régime islamiste de Khartoum cible les noirs Africains - Musulmans et Chrétiens. Personne à l’ONU ne dit la vérité au sujet des monts Nuba.

    Entendez-vous l’ONU condamner le racisme arabe contre les Noirs ?

 Qu’est-ce que vous trouvez sur les pages du New York Times, ou dans le dossier des condamnations de l’ONU ? Seulement « les crimes israéliens » et la souffrance palestinienne. Mon peuple a été évincé des Unes des journaux au profit d’une exagération de la souffrance palestinienne. Ce que fait Israël est dépeint comme un péché en Occident. Mais la vérité est que le vrai péché arrive lorsque l’Occident nous abandonne : nous, les victimes de l’apartheid arabe/islamique.

    L’esclavage a été pratiqué pendant des siècles au Soudan. Il a été réanimé comme un outil de guerre dans les années 90. Khartoum a déclaré le djihad contre mon peuple et pour le légitimer ils ont pris des esclaves comme butin de guerre. Les milices arabes ont été envoyées pour détruire les villages du Sud et ont été encouragées à prendre les femmes africaines et les enfants comme esclaves. Nous pensons qu’environ 200.000 ont été enlevés, transportés au Nord et vendus comme esclaves.

    Je suis une preuve vivante de ce crime contre l’humanité.

 Je n’aime pas parler de mon expérience en tant qu’esclave, mais je le fais car il est important que le monde sache que l’esclavage existe encore aujourd’hui.


    Je n’avais que neuf ans quand un voisin arabe nommé Abdullahi m’a amené par ruse avec lui sur un bateau. Le bateau s’est arrêté dans le Nord Soudan où il m’a donné en cadeau à sa famille. Pendant trois ans et demi j’ai été leur esclave subissant les choses qu’aucun enfant ne devrait subir : brutalité, humiliation, coups, travaillant sans relâche ; dormant à même le sol avec les animaux, mangeant les restes de la famille. Pendant ces trois ans, j’ai été incapable de dire le mot « non ». Tout ce que je pouvais dire était « oui », « oui », « oui ».

    Les nations Unies connaissaient l’asservissement du Sud Soudan par les Arabes. Leur propre personnel l’a signalé. Il y a eu l’UNICEF - sous la pression d’un groupe juif américain anti-esclavage - seize ans pour reconnaître ce qui se passait. Je tiens à remercier mon ami le Dr Charles Jacobs pour mener la lutte anti-esclavagiste.



    Mais le gouvernement soudanais et la Ligue arabe ont fait pression sur l’UNICEF, et l’UNICEF a fait marche arrière, et a commencé à critiquer ceux qui ont travaillé à la libération des esclaves soudanais. En 1998, le Dr Gaspar Biro, les courageux rapporteurs spéciaux de l’ONU pour les Droits de l’homme qui ont signalé l’esclavage au Soudan, ont démissionné pour protester contre les actions de l’ONU.

    Mes amis, aujourd’hui, des dizaines de milliers de noirs Sud-soudanais servent encore leurs maîtres dans le Nord et l’ONU est silencieuse à ce sujet. Elle offenserait l’OCI et la Ligue arabe.

    En tant qu’ancien esclave et victime de la pire espèce de racisme, permettez-moi d’expliquer pourquoi je pense que dire qu’Israël est un Etat raciste est absolument absurde et immoral.



    J’ai été en Israël à cinq reprises pour visiter les réfugiés soudanais. Laissez-moi vous dire ce qu’ils sont devenus là-bas. Ce sont des Soudanais qui ont fui le racisme arabe, en espérant trouver un abri en Egypte. Ils ont eu tort. Lorsque les Forces de sécurité égyptiennes ont abattus 26 réfugiés noirs au Caire, qui protestaient contre le racisme égyptien, les Soudanais se sont rendus compte que le racisme arabe au Caire est le même que celui de Khartoum. Ils avaient besoin d’un abri et ils l’ont trouvé en Israël. Tout en esquivant les balles des patrouilles égyptiennes frontalières, ils ont marché de très longues distances, l’espoir des réfugiés était d’atteindre le côté israélien de la barrière où ils savaient qu’ils seraient en sécurité.

    Les Musulmans noirs du Darfour ont choisi Israël à tout autres pays arabo-musulmans de la région. Savez-vous ce que cela signifie !!!?? Et les Arabes disent qu’Israël est raciste !?

    En Israël, les Soudanais noirs, Chrétiens et Musulmans ont été accueillis et traités comme des êtres humains. Il suffit d’y aller et leur demander, comme je l’ai fait. Ils m’ont dit que par rapport à la situation en Egypte, Israël est le « Paradis ».

    Israël, un Etat raciste ? Pour mon peuple, des gens qui connaissent ce qu’est le racisme - la réponse est absolument, non ! Israël est un Etat composé de personnes aux couleurs de l‘arc-en-ciel. Les Juifs eux-mêmes sont de toutes les couleurs, même noir. J’ai rencontré des Juifs Ethiopiens en Israël. De beaux Juifs noirs.

    Donc oui… Je suis venu ici aujourd’hui pour vous dire que les gens qui souffrent le plus de la politique anti-israélienne de l’ONU ce ne sont pas les Israéliens, mais tous ces peuples que l’ONU ignore au profit de son grand mensonge contre Israël : nous, les victimes d’abus arabo-musulmans ; les femmes, les minorités ethniques, les minorités religieuses, les homosexuels, dans le monde arabo-musulman. Ceux-ci sont les plus grandes victimes de la haine contre Israël de l’ONU.

    Regardez la situation des Coptes en Egypte, celle des Chrétiens en Irak, au Nigeria et en Iran, les hindous et les Bahaïs qui souffrent de l’oppression islamique. Les Sikhs. Nous - Une coalition arc-en-ciel de victimes, cibles des djihadistes - tous en souffrance ! Nous sommes ignorés, nous sommes abandonnés. Alors que le gros mensonge contre les Juifs peut aller de l’avant.

    En 2005, j’ai visité un des camps de réfugiés au Sud Soudan. J’ai rencontré une jeune fille âgée de douze ans qui m’a parlé de son rêve. Dans son rêve elle voulait aller à l’école pour devenir médecin. Et puis, elle voulait visiter Israël. J’ai été choqué. Comment une fille de réfugiés qui a passé la plupart de sa vie dans le Nord connaissait Israël ? Quand je lui ai demandé pourquoi elle voulait se rendre en Israël, elle m’a dit « C’est notre peuple ». Je n’ai jamais été capable de trouver une réponse à ma question.

    Le 9 Janvier 2011 le Sud-Soudan est devenu un Etat indépendant. Pour le Sud-Soudan, cela signifie la continuation de l’oppression, de la brutalité, de la diabolisation, de l’islamisation, de l’arabisation et de l’asservissement.

    De la même façon, les Arabes continuent de nier aux Juifs leur droit souverain à leur patrie et la conférence de Durban III se poursuit en niant la légitimité d’Israël.

    En tant qu’ami d’Israël, je vous fais part d’une nouvelle de mon Président, le Président de la République du Sud-Soudan, Salva Kiir - a publiquement déclaré qu’une ambassade sera construite en Israël --- pas à Tel-Aviv, mais à Jérusalem, capitale éternelle du peuple juif.

    Je tiens également à vous assurer que ma propre nouvelle nation, et l’ensemble de ses gens, s’opposeront aux forums racistes comme Durban III. Nous nous opposerons tout simplement en disant la vérité. Notre vérité.

    Mes amis juifs m’ont appris quelque chose que je veux vous dire maintenant.

    AM YISRAEL CHAI !

    Le Peuple d’Israël est Vivant ! Merci

    Simon Deng

  • Peu de voix pour dire que le négationnisme n’est pas une opinion, mais qu’il constitue de fait une apologie du crime de génocide, et par voie de conséquence une complicité avec un état criminel.
    Qu’il constitue un véritable trouble à l’ordre public, qu’il nécessite de ce fait la protection de l’Etat d’autant plus qu’il est diffusé par une puissance étrangère sur le sol français à travers ses relais ( Consulats, confrérie Fethullah Gülen ) digne de la Pide, la police de Salazar, surveillant , contrôlant et endoctrinant ses citoyens.
    Personne pour tordre le cou à notion d’anti-constitutionalité.
    les mandarin du droit constitutionnel, et de l’histoire font dire à la Constitution ce qu’ils veulent :
    elle ne permettrait pas au législateur de « condamner » des faits du passé, en les qualifiant par le recours aux concepts juridiques de crime contre l’humanité et, en conséquence, de se prononcer sur un événement historique .
    Nous ne sommes pas dans une oligarchie élitaire dans laquelle des mandarins ou des lobbies économiques se substitueraient à la représentation du peuple souverain pour définir les crimes et délits.

  • Sarko va voter une loi condamnant le génocide des indiens d'Amérique par les américains blancs chrétiens

  • Et concernant le génocide rwandais dans lequel la France en est l'instigatrice avec SGS Thompson qui visait la déstabilisation de la région pour mettre la main sur le coltan ? 1,5 millions de victimes

    Et si l'on remonte au Biafra et que dire du Darfour et la présence française au Tchad !! Combien de victimes ????

    Et comme le dit Erdogan, l'Algérie, combien de victimes tués à la gégène et à la sulfateuse dans les villages de l'atlas ???

  • nouvelle définition de génocide par corto des qu'il y a des victimes c'est un génocide.

    il est vrai que le gouvernement algérien parle de génocide par rapport à la guerre d'algérie, et Erdogan aussi, mais ce genre de personnages n'ents sonts pas à une exagération prés.

    je n'ai pas envie d'écrire deux fois je mets un lien vers le post puisque frankie111 c'est moi.

    http://www.lepost.fr/extrait-du-web/2011/12/23/2667115_la-turquie-accuse-la-france-d-avoir-commis-un-genocide-en-algerie.html#reactions

  • corto il faut dire que les soldats du FLN avaient d'autres méthodes que la gégéne leurs prisonniers étaient attachés le ventre ouvert des cailloux dedans lesexe et les couilles dans la bouche ils mouraient comme ça lentement, mais il faut dire qu'a la conquête de l'algérie les troupes arabes fonctionnaient déjà comme ça. un haut gradé français a l'époque parce qu'un chef arabe n'avait pas tuer ses prisonniers,tiens ils sonts en train d'acquérir un peu d'humanité.

    les troupes arabes onts toujours été des bouchers en indochine leurs gradés n'arrivaient pas à les tenir, quand ils passaient dans un village ils sodomisaient même les hommes agés.

  • Avant d'évoquer des génocides qui deviennent lointains, même s'ils doivent historiquement rester dans les mémoires, ne faudrait-il pas se pencher sur le génocide des français d'Algérie par le FLN, et ce avec la bénédiction et l'aide du Gouvernement gaulliste ?
    On dit souvent qu"'avant de regarder la paille qui est dans l'œil des voisins il faut voir la poutre que l'on a dans le sien".
    Pour celui-ci, aucune loi n'obligera jamais quiconque à penser ceci ou cela. On a raison de dire qu'un pareil sujet ne doit pas dépendre de lois, ce qui devient alors une "obligation de penser", mais par contre être tout simplement reconnu historiquement.

  • Je ne défend pas le FLN mis en place par un célèbre banquier suisse, françois genoud, mais si vous placez le contexte de l'algérie dans un contexte de guerre, les turque peuvent faire de même, depuis 1911 la turquie était en guerre contre les russes et les arméniens avaient choisis leur camp.

    Je ne conteste pas du tout le génocide arménien, mais il ne faudrait pas non plus contester les génocides algériens, rwandais, biafra, sans parler de la participation de la france dans la shoa.

  • génocide

    "Depuis l'adoption l’article 6 du Statut de la Cour pénale internationale est définit le crime de génocide. Elle précise qu’il s’agit d’un crime se distinguant par[37] :

    l’intention d’extermination totale ou partielle d’une population [38] ;
    la mise en œuvre systématique de cette volonté. "


    http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nocide

    génocide algérien oui mais quel génocide ?

    j'usqu'a preuve du contraire il n'y a pas eu de génocide en algérie de la part de l'armée française.

    étudie bien ce lien trés intéressant

    http://guerredalgerie.fr/index.htm

  • Comment, la France ne voulait pas exterminer la totalité des opposants à la présence française en Algérie ????

  • la france n'a jamais eu pour volonter d'exterminer en algérie.

    quelles sonts vos sources corto

  • Corto, Il y a eu des exactions de part et d'autre avec la même barbarie, mais de là à parler de génocide il y a une marge!

  • Alors dans ce cas, c'est pareille pour les arméniens, ils avaient tournés casaque à la turquie dans le conflit russo-turque alors qu'ils faisaient partie de la turquie !!

    Egalement, une grande partie des arméniens ont été massacrés en syrie, alors sous protectorat français !!!

  • Aussi, qui était le responsable du camp de Smyrne dans lequel furent massacrés plusieurs centaines de milliers d'arméniens, celui qui devint plus tard le chef de la waffen ss musulmane avec ses 27'000 fascistes qui ont massacrés des centaines de milliers de serbes et autres juifs et chrétiens des balkans ?

    Qui fut celui qui après avoir couché de nombreuses années avec celui que l'on connait sous le pseudo d'arafat le cairote, le père du fatah et de l'olp ?

    hussein al huseini, le père de leila chaïd fondateur des brigades nazie de Jérusalem !!!!

  • J'ai le souvenir qu'en Suisse, une personne a déjà été condamnée pour la négation de ce génocide, sur la base de l'article 261bis du Code pénal (qui ne concerne pas que les crimes nazis). On en parle ici:

    http://www.swissinfo.ch/fre/A_La_une/Archive/Peine_confirmee_pour_le_negationniste_Perincek.html?cid=1059458

    La Suisse a peut-être tout simplement tout ce qu'il faut pour condamner un certain type de propos - on peut s'en réjouir ou s'en désoler, mais c'est un autre débat.

  • Je me souvient d'une bombe ayant explosé à Lausanne, une revendiquée par des arméniens travaillant main dans la main avec le fatah et ayant prit pour cible un magasin appartenant à un Juif !!!!

  • voilà comment il faut parler aux turcs

    http://www.youtube.com/watch?v=jmkO7IY4vVM

Les commentaires sont fermés.